Partagez | .
 

 La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Lun 28 Juil - 0:43

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Ena venait tout juste de rentrer d'un long voyage, qu'elle avait fait vers le nord afin d'aller récupérer des objets magiques confectionnaient par une sorcière assez puissante. Elle avait eu quelques petites difficultés durant le voyage, afin de rejoindre sa destination. En effet, elle avait croisé la route d'une créature de la foret qui ne l'aimait pas vraiment. Autant dire qu'elle avait perdu du temps à rejoindre sa destination. Heureusement, le temps passé là bas et le retour avait été bien plus simple. La jeune femme n'avait rencontré aucune difficulté particulière, même pas avec cette sorcière. Elle était puissante certes, mais Ena faisait preuve de beaucoup moins de pitié qu'elle. Elle était toujours en vie cependant, la dragonnière n'avait pas désiré la tuer. Elle pouvait très bien s'avérer utile, comme elle l'était avec sa création. Ena savait déjà parfaitement comment elle allait utiliser ces miroirs.

La jeune femme avait passé la nuit à l'auberge, comme elle le faisait à chaque fois qu'elle se trouvait à la citée de Camelot. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de trouver un endroit stable où vivre, une maison rien qu'à elle. Elle s'y employé évidemment, mais ce n'était pas une mince affaire. Elle allait donc avoir besoin de temps avant d'arriver à ses fins. La sorcière aurait très bien pu aller voir de suite son amie, mais elle n'avait pas voulu la déranger tard dans la nuit quand elle était rentrée. Ena se doutait bien que si elle avait demandé l'avis de la femme, cette dernière lui aurait annoncé qu'elle ne l'aurait pas dérangé. Sauf qu'elle savait bien que c'était le cas et donc n'avait pas désiré prendre le risque. La druide avait des responsabilités après tout, elle travaillait pour la reine ce n'était pas rien. Ena se contenta donc d'attendre, même si elle mourrait d'envie de la retrouver. Evidemment, ce n'était pas non plus le bon moment dans la journée alors que la jeune femme travaillait. L'idéal pour Ena, c'était de retrouver Manon tranquillement, qu'elles puissent discuter sans chichi de ce qu'elles avaient à se dire. Quand elles se trouvaient dans un endroit public, elles étaient bien trop exposé pour parler tranquillement. Patiemment, la dragonnière attendit donc le bon moment, quand la nuit avait bien pris sa place dans la citée et que les journées de travaille étaient terminés. Elle prit alors la direction de la maison de Manon. La jeune femme lui avait manqué, plus encore que ce qu'elle aurait pu croire au début. Elle savait bien au départ que la présence de son amie allait être un manque pour elle, mais elle ne s'était pas attendu à ce point. Elle était donc plus que ravie de pouvoir la voir de nouveau, passer un peu de temps avec elle et surtout lui donner ce qu'elle avait ramené de son voyage. Le but de ces jours d'absence était bien de rapporter quelque chose à la druide, ce n'était pas en vain. Et heureusement, sinon elle aurait trouvé cela bien idiot. Ena frappa à la porte en bois de la demeure de son amie, attendant sagement qu'elle lui ouvre. Quand ce fut le cas, elle l’accueillit d'un grand sourire.


« Bonsoir. » Dit-elle d'une voix faible avant de reprendre rapidement. « Je les ai. »

Evidemment, la jeune femme savait parfaitement que Manon allait comprendre de quoi elle parlait. Elles en avaient longuement discuté avant son départ. La sorcière n'avait aucun donc sur la compréhension de son amie donc, sachant bien qu'elle ne pouvait que voir de quoi elle parlait.

« Tu m'as manqué ! »


Dernière édition par Ena Koad le Dim 5 Oct - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Jeu 31 Juil - 23:18


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
C

es derniers temps, Manon se sentait.. différente... Pas différente comme elle avait pu l'être après s'être réveillée de l'inconscience, dépourvue de mémoire, juste... différente, comme quelqu'un qui gagne une nouvelle identité qui ne parvient pas  à s'en satisfaire complètement. Plus le temps passait, plus il lui semblait retrouver de sa personnalité, de son être, de son essence. Mais le tout n'était jamais sans conséquences. Et elle peinait de plus en plus à s'acquitter de la mission qui lui avait été confiée par Ena. Oh, elle savait pertinemment que c'était pour le plus grand bien, qu'il était primordial que l'héritier au trône soit supprimé afin de ne jamais pouvoir concrètement y prétendre, que ce que d'aucun qualifieraient de trahison n'était jamais qu'une action nécessaire, car jamais la magie ne serait pleinement acceptée, quoi qu'il arrive. Les chasseurs qui sévissaient depuis peu en étaient une preuve des plus concrète. Elle trahissait Guenièvre, sa reine, sa supérieure. La femme qu'elle servait et qu'elle estimait.. On ne pouvait pas vraiment dire qu'elle vivait au mieux avec sa culpabilité, mais c'était un mal nécessaire, elle se le répétait... chose plus facile à faire quand Ena était à proximité pour le lui rappeler, ne se lassant jamais de lui faire entendre raison quant à ce qui devait être et ne le devait surtout pas. Sauf que de la belle dragonnière, Manon n'avait pas eu de nouvelles depuis un moment. C'était pour la meilleure des causes, elle le savait bien. Elle était allé leur chercher ces pierres qui leur permettrait de communiquer librement entre elles. En bref, elles se séparaient pour mieux se retrouver, elles rompaient le contact pour pouvoir se contacter autant de fois qu'elles le voudraient. Oui, la cause était noble, mais l'attente n'en était pas moins difficile. La belle blonde manquait terriblement à la servante, et le doute et la culpabilité s'installaient lentement en attendant. Le doute, parce qu'elle se surprenait à se demander parfois si Ena lui reviendrait vraiment.

Elle allait, sur ce point, être enfin soulagée. Car alors qu'elle cherchait au mieux à rejoindre un sommeil qui ne voulait pas le moins du monde lui être accordé (et quand c'était le cas, c'était des suites de cauchemars terribles), on toqua à sa porte. Son coeur s'emballa légèrement. Pour elle, cela ne signifiait que deux choses. Soit Ena était là, soit un chasseur avait trouvé l'adresse de sa demeure. Elle ne pu s'empêcher d'éprouver du soulagement quand elle comprit qu'il s'agissait bien de la dragonnière. Elle lui adressa dès qu'elle la vie un sourire qui s'élargit encore quand elle lui apprit qu'elle "les" avait. Ena n'avait pas besoin d'en dire plus, Manon savait parfaitement de quoi il était question. Avant même que de faire la moindre remarque sur le sujet, elle déposa un baiser sur les lèvres de la jeune femme.

-Tu m'as manqué, toi aussi.
Et ça n'aurait pu être plus sincère. Montre les moi, je veux les voir. ajouta-t-elle, ne dissimulant rien de son impatience. Il faut dire qu'elle était très curieuse de savoir à quoi ces objets miraculeux pourraient bien ressembler.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Dim 3 Aoû - 1:37

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Le voyage fut long, mais bénéfique. Ce n’était pas en vain qu’Ena avait passé du temps loin de Camelot et elle était heureuse d’être enfin revenu. Et elle était encore plus heureuse de retrouver son amie. Ce fut avec un grand sourire qu’elle accueillit l’ouverture de la porte de la demeure de Manon, heureuse de pouvoir la voir enfin. Elle lui avait manqué, plus qu’elle ne l’aurait pensé d’ailleurs, et ne manqua pas de le lui faire remarquer. D’ailleurs, elle apprécia la manière donc Manon l’accueillit, avant même de prononcer le moindre mot. Elle aimait quand leurs lèvres se rencontraient. Ena entra donc dans la maison de Manon, qu’elle connaissait un peu maintenant. Elle avait eu l’occasion de venir déjà et espérait bien pouvoir revenir bien souvent. Sans grande surprise, la druide s’empressa de lui demander des détails sur les objets qu’elle était partit chercher. Evidemment qu’elle était curieuse, Ena ne pouvait que la comprendre. Sans un mot, la sorcière se contenta d’adresser un sourire à son amie avant de s’approcher de la table qui se trouvait dans la pièce. Elle y posa le petit sac qu’elle portait et où se trouvait les objets. Elle l’ouvrit doucement avant de poser les miroirs, qui semblaient tellement ordinaire au premier abord.

« Ne te fis pas à leur apparence. »
Dit-elle dans un souffle avant de prononcer une petite formule magique, qui activa immédiatement les pouvoirs de ces objets. Cette sorcière avait réellement fait des miracles, Ena se sentait presque jalouse. Heureusement qu’elle avait d’autre tour dans sa manche pour se procurer du pouvoir. « Quand on prononce cette formule, ça s’active. Et il nous reste plus qu’à… communiquer. »

Ena attrapa l’un des miroirs et observa l’image qu’il lui renvoyé. C’était le plafond de la demeure, venant tout droit de son jumeau. Une vrai merveille, du jamais vu. Une révolution, qu’aucun être magique avait encore espérer avoir en sa possession. Au premier abord, cela ne devait pas représenter grand-chose, mais Ena savait qu’elles avaient une arme de plus en main. Le genre d’arme qui permettait d’avoir l’avantage au bon moment. La dragonnière tourna son regard vers Manon, un air bien plus grave sur son visage. La situation était belle, la jeune femme était heureuse, mais une menace planait quand même sur leur tête.

« Soit prudente cependant… ne le montre à personne, n’en parle à personne. Pas même à ceux en qui tu penses avoir confiance. » Ena n’aimait pas se montrer si grave, sauf que leurs vies étaient en jeu. « Avec ces Chasseurs qui rodent, ce n’est pas le moment de trop montrer de magie. »

Malheureusement, même si Ena se considérait comme l’une des sorciers les plus puissantes du royaume, elle ne pouvait pas être assurée de s’en sortir devant les Chasseurs. Parce qu’elle ne connaissait rien d’eux, elle n’avait aucune idée de qui étaient ces personnes. Cela l’agaçait fortement, parce qu’elle avait peur. Pas spécialement peur pour elle, mais surtout peur pour Manon. La druide était parfaitement capable de se défendre bien sûr, mais la dragonnière savait qu’elle ne supporterait pas de la perdre. Et Jehanne était tombée dans leurs filets, alors qu’elle était puissante également. Elles devaient donc se montrer plus que prudente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Dim 3 Aoû - 23:56


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
L

a curiosité était l'un des plus grands défauts de Manon, et elle en avait fait preuve à l'instant même où Ena était entrée chez elle. Pouvait-on vraiment l'en blâmer, après tout ? Ces objets incroyables dont lui avait parlé son interlocutrices semblaient tant tenir du fantasme pur qu'elle devait les voir pour finalement y croire. Non pas qu'elle mette en doute les paroles de la belle blonde, mais quand, même en tant qu'être doué de magie, vous vous surprenez à vous émerveiller d'une forme de magie que vous êtes purement incapable de reproduire, il y a forcément de quoi se montrer impatient. Elle ne mit donc pas longtemps à examiner les deux miroirs jumeaux. Se saisissant de l'un d'eux alors qu'Ena s'était emparée du premier, elle vit son visage se refléter en lieu et place de celui de la servante, et un grand sourire s'afficha sur son visage et étira ses lèvres. Cette invention incroyable et révolutionnaire allai radicalement changer leur vie, elle en était intimement convaincue. Déjà, elle n'aurait pas à se demander au jour le jour si la dragonnière allait bien et où elle se trouvait. Un coup d'oeil à ce miroir suffirait désormais. Elle était on ne peut plus satisfaite, c'est certain. Le voyage avait été long, et durant son absence, Ena avait terriblement manqué à Manon, mais l'attente valait le coup, et ce genre de situation ne se reproduirait plus jamais.

Manon détourna les yeux de son exemplaire du miroir quand Ena mentionna les chasseurs, malgré elle, elle se sentit traversée d'un frisson à leur évocation. Elle n'était pas du tout à l'aise avec ces personnes qui tentaient de s'en prendre à ceux qui osaient être dôtés de pouvoirs magiques. Ces personnes étaient à proscrire, l'ennui, c'est qu'on ignorait leur identité. Ils avaient eu Jehanne... Qu'allait-il se produire ensuite ? Elles n'étaient pas à l'abri. Et même si le château était, de fait, surprotégé, elle n'avait pas le sentiment de l'être. En fait, elle avait l'impression que c'était dans le château de Camelot qu'elle était le plus en danger. Ironique, elle pensait être la vipère dans le nid d'oiseau, finalement, il y avait un serpent plus grand qui brûlait de dévorer la vipère. Franchement, elle ne savourait pas ce retournement de situation.

-Ne t'en fais pas, je serais prudente.
dit-elle doucement. Il est clair qu'elle ne comptait pas utiliser son miroir que dans la plus grande intimité. De toute manière, mieux valait que personne ne sache vraiment quel lien unissait son interlocutrice à elle. Elle marqua une pause, un peu songeuse. Elle savait bien que, dans certaines circonstances, être prudente n'était pas suffisant. J'avoue ne pas être très à l'aise à l'idée de ne pas savoir qui sont ces gens...

Elle avait déjà l'impression de devoir se défier de tout le monde depuis son amnésie, dans une telle situation, il y avait de quoi devenir foncièrement paranoïaque. Malheureusement, ça allait être son quotidien, il allait falloir qu'elle redouble de vigilance et ne fasse plus confiance à personne. À personne, sauf à Ena, bien sûr.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Lun 4 Aoû - 22:06

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Ena était pressée de montrer les miroirs à Manon, pour qu'elle voit comme elle ce qu'ils pouvaient faire. Ce n'était pas rien, ils étaient exceptionnelles. N'importe qui devait rêver de ce genre d'objet de ce genre de pouvoir. Et la sorcière en avait en sa possession, les deux femmes avaient une avance considérable sur les autres. Elles avaient entre leur main, un pouvoir plus qu'immense. Ena était ravi que ce voyage ait porté ses fruits, qu'il n'ait pas été vain. Elle rentrait avec ces merveilles, heureuse de pouvoir les partager avec Manon. C'était la seule personne pour qui elle avait eu envie de faire ce voyage, la seule avec qui elle voulait partager ce pouvoir. Ainsi, elles allaient pouvoir savoir à tout le moment si l'autre se portait bien, où elle se trouvait, ou tout simplement se parler. Avec les chasseurs qui courraient dans Camelot, Ena était bien plus rassuré de pouvoir communiquer de cette manière avec son amie. D'ailleurs, la sorcière ne put s'empêcher de mentionner le groupe. Ena n'aimait pas du tout l'idée qu'ils soient là sans qu'elles ne sachent qui ils étaient. Elles devaient donc se montrer plus que prudente quand elles se servaient de leurs magies.

Ena adressa un sourire à Manon quand cette dernière lui annonça qu'elle serait prudente. Elle s'en doutait bien sûr, mais elle avait besoin de justifier les choses. Elle ne supportait pas l'idée que quelque chose pouvait lui arriver. Perdre Jehanne était une chose, elle avait finit par se remettre de cette mort (plus facilement qu'elle ne le pensait d'ailleurs), mais sa relation avec Manon était complètement différente. Elle tenait bien plus à la servante qu'à feu la reine et elle n'avait pas spécialement envie de s'en cacher non plus.

« Il faudrait les trouver avant qu'ils nous trouvent... » Ena savait bien que les chasseurs étaient des dangers pour tous êtres magiques et elle défendait ces êtres. C'était son but premier, venger la mort de toutes ces sorciers et sorcières morts à cause d'Uther Pendragon. La jeune femme était évidemment aveuglé par la haine et la vengeance, mais c'était une autre histoire. Si les chasseurs étaient à ce point un problème pour les êtres magiques, il était tout à fait légitime qu'ils entrent en guerre. La dragonnière n'avait clairement pas l'intention de se laisser tuer, qu'ils cherchent à l'avoir elle s'occuperait d'eux avant. Malheureusement, elle ne savait effectivement pas qui ils étaient. « Cependant, je dois bien avouer trouver une utilité à ces chasseurs. Ils peuvent faire des coupables idéals s'il arrive quoi que ce soit aux Pendragon. »

La jeune femme plongea son regard dans celui de son amie, sachant bien qu'elle verrait de quoi elle parlait. Bientôt, cela ne devrait plus tarder, la reine allait connaître un grand malheur. Il était aisé pour elles de faire porter le chapeau aux chasseurs. Au moins, ils pourraient être utile pour quelque chose. Mais cela ne réglait pas le souci de leur existence et du danger qu'ils représentaient.

« Tu sais ce qu'ils en pensent au château d'ailleurs ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Mer 6 Aoû - 0:01


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
L

e méfier des chasseurs, et s’assurer qu’ils ne représenteraient pas un danger pour elle, c’était une chose, et Manon s’était déjà juré à elle-même d’être prudente, au point qu’elle en était devenue quelque peu paranoïaque, mais elle n’avait jamais tenté de voir les choses du point de vue d’Ena. La preuve qu’elle avait changé. La Manon d’autrefois ne se serait pas contenté de fuir et de se terrer comme une pauvre souris effrayée, elle aurait prit le taureau par les cornes, et se serait vengée de ceux qui avaient voulu l’oppresser, n’était-ce pas de là que venait sa haine pour les Pendragon ? Ou en tous cas la haine qu’elle avait pu ressentir pour la famille royale à l’époque (l’influence de Guenièvre sur elle l’obligeait à nuancer son propos). Non, elle ne les avait vu que comme des assaillants, et ne les avait pas observé comme des cibles, pourtant n’avait-elle pas eu pour précepte, à une époque, que la meilleure de défenses demeurait inexorablement l’attaque ? Elle se décevait pour le moins, en rompant à ce pont avec des préceptes que le sort lui avait fait oublier, heureusement que la dragonnière était là, elle lui fournissait une foce nouvelle, et tout à coup, oui, l’ennemi à vaincre ne lui semblait plus aussi incorruptible que cela. Pour sa plus grande joie. Ça ne résolvait pas tous les problèmes, mais tout ce qui pouvait lui donner de la force et augmenter sa volonté, elle l’aceptait avec plaisir. Et la façon dont Ena entendait les porter en faux était plus séduisante encore. Elle avait raison, tout ce qui pourrait arriver à la famille royale dans les prochains temps pourrait être imputé aux chasseurs, y compris la mort prématurée de l’héritier qui grandissait dans le ventre de la reine, et que Manon empoisonnait peu à peu. Ironique, quand on savait que les deux camps actaient au nom de causes parfaitement opposées, mais se retrouvaient finalement avec des ennemis potentiels similaires.

-Des coupables parfaits, c’est certain.
Elle marqua une pause. Le plus évident serait d’imputer une éventuelle attaque (bien sûr, elle parlait de ce brave héritier) à l’un d’entre eux plus spécifiquement. Une fois l’un d’eux capturé, le reste suivra facilement.

Encore fallait-il connaître l’identité d’au moins l’un d’eux, et ce n’était pas le cas de la servante qui, d’ailleurs, en avait croisé un sans même en avoir conscience (et lui avait délivré des informations sur sa personne qui avaient toutes les chances de se retourner contre elle, tu parles qu’elle avait été maligne).

-N’as-tu pas entendu des rumeurs, des personnes qui seraient fortement soupçonnées, des suspects notoires ?
Quoi que ce soit qui puisse les aider à mettre leurs idées au clair et à savoir à quoi s’en tenir. Elle supposait que non, sans quoi, Ena lui en aurait sans doute déjà parlé, mais elle tentait tout de même. Après tout, il fallait bien tenter de commencer quelque part. L’on ne confiait jamais rien à une vulgaire servante, mais Manon avait peut-être eu plus de chances.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Jeu 7 Aoû - 18:02

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Il y avait deux manières d'appréhender les chasseurs, soit avoir peur d'eux, soit se servir d'eux. Ena n'avait aucune envie de se laisser impressionner par ces humains qui considéraient qu'ils n'avaient pas le droit d'exister. Ils ne se rendaient pas compte dans quel ennuis ils s'étaient lancé, les sorciers n'allaient pas se laisser faire. Du moins, Ena n'avait pas l'intention de baisser les bras devant des personnes comme eux, d'avoir peur. Evidemment, elle n'allait pas pour autant se montrer imprudente. Ce n'était pas le moment de faire n'importe quoi, elle devait donc faire attention à ce qu'elle faisait. Comme avec ces miroirs qu'elle venait de ramener, à n'utiliser que dans la plus strict intimité. Et puis, la jeune femme était très peu partageuse. Elle n'avait pas envie qu'on découvre qu'elle avait ce genre de pouvoir entre ses mains. Ainsi donc, elles pouvaient réagir en conséquence avec ces chasseurs. Ils pouvaient faire de parfait coupable et Manon semblait approuver. Elle comprit évidemment la subtilité des paroles de son amie, mentionnant la mort prochaine de l'héritier.

« Il faudrait simplement trouver la bonne personne, l'élément qui ouvrira la voix vers les chasseurs. »

L'enfant des Pendragon n'allait bientôt plus survivre. Ena savait que ses jours étaient compter, que bientôt les deux femmes allaient parvenir à leur but. Sauf, que la dragonnière se doutait bien que le roi n'allait pas être tranquille tant qu'il n'allait pas trouver un coupable pour l'attaque contre sa femme, et son fils. Ainsi donc, elle se devait de protéger le plus possible Manon. Malheureusement, Ena lui avait demandé son aide parce qu'elle était celle capable de s'approcher le plus de la reine, ce qui faisait d'elle une suspect évidemment. Sauf, qu'Ena n'avait aucune envie que son amie se retrouve dans le collimateur de Arthur Pendragon après la mort de son enfant. Et ce n'était pas certain que l'affection de la reine pour elle l'aide entièrement. L'idéal était donc évidemment de trouver un coupable parfait. Ena fit un signe de la tête négatif à la jeune femme, alors qu'elle lui posait des questions sur les rumeurs qu'elle aurait pu entendre dans la rue.

« Rien de bien particulier, mise à part cette histoire de traître. Histoire qui semble bien crédible d'ailleurs, mais ça peut être n'importe qui. Un serviteur, un garde, un chevaliers, la reine... »
Bon, elle allait sans doute un peu loin pour le coup quand même. Mais c'était tout de même une possibilité, qui pouvait réellement penser que Guenièvre était une sainte. « Par contre j'ai entendu une autre rumeur. » En réalité, elle avait commencé à la mettre en place doucement, oui elle aimait bien les rumeurs. « Certaine personnes pense que Arthur Pendragon aurait volontairement organisé cet anniversaire pour s'en prendre aux êtres magiques. Qu'il a autorisé la magie, simplement pour voir qui était capable de s'en servir. »

Arthur Pendragon n'était pas un saint non plus après tout, il ne fallait pas se laisser berner par son jolie minois. Ena n'avait aucune confiance en l'homme et son épouse, simplement parce qu'ils portaient le nom de ce cher Uther qu'elle n'avait pas pu tuer elle même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Ven 8 Aoû - 22:50


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
M

anon regretta d'entendre Ena dire qu'elle n'avait pas pu récolter de plus amples informations au sujet des chasseurs, et de potentiels suspects. Cela aurait été trop beau, après tout. Et surtout, si la belle dragonnière avait su quoi que ce soit, la servante voulait croire qu'elle aurait été immédiatement mise au courant. C'était peut-être présomptueux que de penser cela, il se pouvait qu'elle la mène en bateau, comme d'autres avaient voulu le faire, tirant parti de son amnésie, mais avec elle, c'était différent. Elle ne pouvait pas croire que son interlocutrice lui mente. Et en effet, pour une fois, elle avait raison d'accorder sa pleine confiance en quelqu'un... chose qu'elle n'aurait pas dû faire récemment, quand elle avait trop aisément délié sa langue en présence de Gaspard. Tant pis, pour les chasseurs, elles finiraient par, savoir, elles allaient bien finir par trouver. Il semblait très probable, en effet, qu'il y ait un traître au sein même du château de Camelot. Cela justifierait le fait qu'il ait été aussi simple aux chasseurs de s'inviter à la soirée d'anniversaire du roi Arthur. Dans ce cas, il suffirait de mener subtilement l'enquête. Pas sûr que ça suffise, mais pourquoi pas. Il fallait tout tenter. Pour trouver un coupable idéal, celui qui saurait encaisser la culpabilité de la jeune druide à sa place. Il allait falloir avoir l'oeil, Ena avait raison, le traître pouvait être absolument n'importe qui... y compris la reine, d'ailleurs, quand bien même cette perspective lui apparaissait à la limite du concevable. Manon estimait trop sa reine pour croire qu'elle puisse être responsable d'une chose pareille. Elle ne supporterait clairement pas de découvrir une telle chose si cela venait à arriver. À force, elle devrait pourtant le savoir. Rien n'était jamais acquis, jamais, et il fallait toujours se battre pour obtenir la vérité, la vraie. Et déceler le vrai du faux. La rumeur selon laquelle le roi Arthur aurait de lui-même commandité cette attaque dont elles s'étaient tirées de justesse ne lui plaisait guère, mais après tout, ça avait presque quelque chose de logique, quand on y réfléchissait. Il allait falloir qu'elles tirent les choses au clair, et au plus vite. Sans quoi, leurs vies étaient en danger, et la sienne en premier, étant donné sa place au château. Il fallait qu'elle fasse de sa faille un avantage. C'est certain.

-C'est peut-être vrai...
admit-elle, même si c'était à contrecoeur, elle ne pouvait nier son affection pour les Pendragon. Ils avaient laissé leur place à des individus dôtés de pouvoirs magiques comme elle ou encore Merlin tenir un rôle à leur côté, difficile de croire que tout cela pouvait être à dessein. Mais l'on est jamais sûr de rien. Si je lui servais d'appât.. à ce traître, peut-être se démasquerait-il plus vite ? osa-t-elle suggérer alors, non sans conscience des risques.

Elle ignorait qu'elle avait déjà commencé à jouer les cibles involontaires en révélant bien trop légèrement sa condition. Son plan ? Il était encore bancal, et elle ne savait pas tout, elle comptait bien sur Ena, d'ailleurs, pour peufiner avec elles le meilleur plan de défense, faute d'attaque. Pour l'instant en tous cas.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Mar 12 Aoû - 21:30

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Tant que personne ne savait rien sur les chasseurs, le danger allait être grand. Les êtres magiques ne seraient jamais entièrement en sécurité tant qu’ils auraient une épée qui flotterait au-dessus de leurs têtes. Au fond, Ena avait réellement envie de croire que cela n’était qu’une machination des Pendragon, afin de pouvoir les considérer encore une fois comme les ennemis à abattre. Mais ce n’était pas aussi évident que cela. Pour l’instant, l’ennemi à abattre était donc ces chasseurs dont personne ne savait rien. Elles allaient bien devoir le découvrir à un moment ou à un autre, Ena n’avait aucune envie de vivre caché le reste de sa vie. Cela recommençait comme avant, ceux capables d’utiliser la magie devaient se cacher et craindre les représailles. Alors qu’ils avaient tout autant leur place dans ce monde, même sans doute plus que d’autre. Le temps de se cachait était terminé depuis longtemps maintenant, ils n’allaient pas s’y remettre à nouveau. Le meilleur moyen de toucher ces chasseurs, c’était donc d’en trouver un. Et le plus facile à trouver était sans doute ce traitre qui se trouvait au château. Ils ne savaient rien de lui non plus, mais il existait forcément. Cela pouvait être n’importe qui bien sûr, ce qui rendait la tâche de sa découverte encore plus difficile. Il fallait trouver un moyen de l’attirer, de le forcer à se découvrir. Et il semblait que Manon ait une idée justement.

Son idée était diaboliquement bonne, trop même sans aucun doute. Il suffisait de l’appâtait, avec un être magique en effet, pour qu’il sorte de son trou. C’était sans aucun doute la meilleure méthode pour découvrir qui il était, du moins la plus rapide. Ensuite, il n’y aurait plus qu’à lui faire porter le chapeau de ce qui allait arriver à l’héritier du trône. Les Pendragon se chargeront de la suite, l’exécuteront et trouveront les autres chasseurs. A moins que la sorcière ne décide de s’occuper elle-même des autres chasseurs, afin de se faire une petite distraction. Sauf qu’il y avait un problème dans ce plan si alléchant.


« C’est beaucoup trop dangereux ! »
C’était bien la première fois qu’Ena faisait passer la sécurité d’une personne avant un plan intéressant. Elle ne l’avait jamais fait d’ailleurs et ne le ferait que pour Manon. Elle était du genre à accepter les sacrifices pour la bonne cause, mais c’était complètement différent quand il s’agissait de Manon. Rien ne pouvait garantir sa sécurité après tout, elles ne savaient rien des chasseurs. « Rien ne dit qu’ils ne sont pas plusieurs, tu ne peux pas être certaine de t’en sortir indemne. » Ena avait parfaitement confiance dans les capacités de son amie, elle savait quelle femme elle était. Elle savait même sans doute mieux qui elle était qu’elle-même. Sauf que malgré ses grands pouvoirs, rien ne pouvait prédire qu’elle s’en sortirait devant une confrontation avec un ou plusieurs chasseurs. « Je n’ai pas envie qu’il t’arrive quelque chose. »

Et pourtant, qu’est-ce qu’elle aimait son idée. Malheureusement, Manon était la mieux placé pour jouer les appâts, pour attirer le traître. Alors, la jeune femme allait sans doute devoir se faire à l’idée de mettre son amie en danger et elle était bien heureuse d’avoir trouvé (volé, c’était pareil) ces objets leur permettant de communiquer facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Ven 15 Aoû - 14:44


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
E

na n'apprenait rien à Manon, même si cette dernière appréciait d'entendre tant d'inquiétude dans le ton de la voix de la belle dragonnière. Oui, bien sûr que c'était dangereux. Elle était parvenue à plus ou moins se défendre, lors de la soirée d'anniversaire du roi, mais cela avait été de justesse tout de même. Depuis son amnésie, elle ne mesurait pas vraiment la pleine puissance de son pouvoir, si boen qu'elle ne le maîtrisait pas vraiment, elle en usait de façon aléatoire, d'une manière plus instinctive que stratégique, et face à un ennemi réel, cela pourrait tout à fait la perdre. Jehanne, qu'elle tenait pour une sorcière bien plus puissante et expérimentée qu'elle, y avait perdu la vie. Quelles chances pourrait-elle bien avoir, elle. Mais n'était-ce pas la meilleure chose à faire ? Pour obliger un renard à sortir de sa tanière, on attendait qu'il soit affamé, et qu'il soit obligé de partir à la chasse. Ces chasseurs n'allaient pas tarder à frapper de nouveau, et s'ils se cherchaient une cible, elle, était idéale. Elle était proche de la reine, druide de son état, comment ne pas l'envisager ? Néanmoins, elle mesurait les risques, et entendre Ena craindre à ce point de la perdre la dissuadait quelque peu dans son initiative. Il était facile de s'engager dans des opérations suicidaires, quand on avait rien à perdre... mais il y avait Ena. Si récemment revenue dans sa vie, mais déjà si importante. Elle tenta tout de même un nouvel argumentaire, moins résigné que le précédent, tout de même.

-Si je mets certains gardes dans la confidence ? …

Ce n'était pas pour rien, après tout, si elle avait mis Gaspard Gabet au fait de ses pouvoirs, tantôt, même s'il s'avérait que c'était là la pire idée du monde... Mais au moment où elle énonçait cette suggestion, elle en cernait d'elle-même les limites, ce pourrait informer directement le traître, s'il faisait partie de la garde, que d'agir ainsi, et elles n'y gagneraient rien. Il devait y avoir meilleure façon d'agir. Oui, il y avait. Un appât, c'était une solution qui semblait pertinente, et elle n'était pas peu fière de l'envisager, mais après tout, elle n'était pas le seul individu doté de pouvoirs magiques évoluant entre les murs du château de Camelot. Et aussitôt, un exemple lui vint à l'esprit.

-Nous pourrions nous servir d'un autre appât... Merlin ?

Et pourquoi pas, après tout, il devait être une cible bien plus convoitée qu'elle-même et, à tous les coups, devait être dans la ligne de mire des chasseurs. Si Manon faisait peu de cas de Merlin ? Oh, pas vraiment... En fait, elle ne le connaissait pas vraiment. Ils n'avaient jamais eu que l'occasion de s'échanger quelques mots au détour d'un couloir, rien de bien exceptionnel. Elle n'avait ni sympathie, ni animosité pour lui, juste moins de scrupule à l'envoyer au casse-pipe. Bien qu'il pouvait parfaitement s'en sortir, après tout. Restait à savoir comment s'y prendre pour accélérer la sortie de tanière du renard.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Jeu 21 Aoû - 12:24

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Le plan de Manon était certes une bonne idée, mais surtout très dangereux. Cela aurait été une autre personne qui servirait d'appât, la jeune femme n'aurait eu aucun scrupule à l'envoyer au casse pipe. Sauf que c'était bien la druide qu'il était question et il y avait cette affection qu'elle avait pour elle qui la retenait. Cela n'était jamais arrivé encore, qu'elle fasse passer les intérêts de quelqu'un avant la cause. Et cela était tout récent, ça avait prit bien plus d'ampleur depuis leurs retrouvailles. Les deux femmes se connaissaient bien sûr d'avant, même si Manon n'en avait pas le souvenir. Mais tous était différent depuis qu'elles s'étaient retrouvés quelques semaines avant. Alors, non, Ena n'avait pas vraiment envie de voir Manon se jeter dans la gueule du loup. Même si elle ne se doutait pas que c'était déjà fait de toute manière. C'était un bon plan certes, mais bien trop risqué. Et la proposition de Manon de prévenir les gardes n'étaient pas raisonnable non plus. La sorcière se contenta de fixer le regard de son amie, la laissant se rendre compte qu'elle ne devait pas faire une chose pareille. Elles n'avaient aucune idée de l’identité du traître, cela pouvait être un garde. Elles ne devaient donc en parler à personne, afin de ne pas prendre encore plus de risque. Le but étant bien faire se dévoiler celui qui avait permit les chasseurs d'attaquer pendant l'anniversaire du roi.

Et puis au fur des réflexion, Manon proposa de prendre une autre personne comme appât. Evidemment, Ena ne pouvait qu'être d'accord avec une telle proposition, cela allait leur permettre de découvrir qui était le traître, tout en ne mettant pas la druide en danger. Il y avait assez de personne dans ce monde capable d'utiliser la magie pour se jeter dans la gueule du loup. Et la sorcière ne put s'empêcher de sourire quand elle entendit le nom de Merlin sortir de la bouche de Manon. Elle était génial.


« Merlin oui... le serviteur du roi. »
Cela ne faisait pas longtemps que la jeune femme avait connaissance des pouvoirs magiques de l'homme. Ce fut quand elle avait apprit ce détail qu'elle avait comprit pourquoi Arthur Pendragon avait décidé d'accepter la magie dans son royaume. Evidemment, elle continuait de rester septique à son sujet, il restait un Pendragon après tout. Il était le fils d'Uther et avait son sang dans ses veines, il ne pouvait être qu'un homme mauvais. « Ça serait parfait ! »

En mettant Merlin dans la gueule du loup, les deux femmes faisaient d'une pierre deux coups. Le traître pouvait bien se laisser avoir, ainsi elles allaient connaître son identité. Et Merlin pouvait très bien perdre sa vie dans l'affaire, ce qui toucherait directement Arthur. Ce n'était un secret pour personne que le roi tenait à son serviteur, un peu trop sans doute. Mais bon, ce roi faisait tout à l'envers puisqu'il avait même épousé une servante. Il suffirait ensuite à Manon et Ena de porter le chapeau de la mort de l'enfant Pendragon au traître, un jeu d'enfant.

« Tu es parfaitement diabolique. » Et venant d'Ena, c'était un compliment évidement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Sam 23 Aoû - 9:21


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
M

anon restait persuadée qu'elle était une cible parfaite, idéale. Ne serait-ce que du fait du rapport privilégié que la jeune femme pouvait bien entretenir avec la reine Guenièvre, et qui l'avait, qui sait, peut-être déjà mis dans le colimateur des chasseurs (quoi qu'elle ne pensait pas que ces derniers aient eu vent de ses capacités). Mais pour ce qui était de représenter un appât d'intérêt pour ces personnes décidées à erradiquer la magie, Merlin était plus privilégié encore qu'elle. Un sorcier puissant, bien plus qu'elle, certainement (en même temps, elle n'avait plus de véritable idée de ses pouvoirs depuis son amnésie), et qui avait gagné l'affection du roi Arthur, ce qu'il voulait tout dire. Oui, cette suggestion semblait la bonne, et si elles parvenaient à mettre son plan en place, ce pourrait tout à fait les mener à leur but. Ena, en tous cas, semblait complètement d'accord avec son avis, d'autant que la jeune femme, de ce fait, n'avait pas à s'exposer (constat vain, en définitive, puisqu'exposée, elle l'était déjà). Manon, qui n'en découvrait pas encore les failles et les impossibles, était en tous cas on ne peut plus fière de ce stratagème qu'elles allaient pouvoir élaborer ensemble. À elles deux, elles parviendraient à contrer ces chasseurs qui osaient s'opposer à ce qu'il y avait de plus pur, de plus intense, de plus incroyable et de plus merveilleux dans le monde : la magie, bien sûr. Un grand sourire s'étira sur ses lèvres, emprunt de fierté, quand Ena la qualifia de "diabolique"', d'aucuns pouvaient entendre cet adjectif comme étant péjoratif mais Manon, elle, savait bien qu'il s'agissait là d'un compliment. Elle l'entendait et l'appréciait en tant que tel. Manon accueillit cette remarque par un tendre baiser, qu'elle vint déposer sur ses lèvres.

-Merci. J'ai de qui tenir.
dit-elle tout en passant doucement ses doigts dans sa longue chevelure blonde.

Quand elle se trouvait auprès de la jeune femme, elle se sentait incroyablement bien. Ses doutes s'éparpillaient aux quatre vents, et si des idées si sombres lui traversaient l'esprit, si elle pouvait sans mal sacrifier quelqu'un qu'elle ne connaissait même pas sur l'autel de leur vengeance à toutes les deux, c'était uniquement parce qu'elle était là, qu'elle lui insufflait ces viles intentions. Restait, à présent, à parvenir à mettre le plan en application. Et ce n'était pas la partie la plus simple, loin de là. C'était facile, bien sûr, que de dire qu'elles allaient prendre telle ou telle personne pour appât, et livrer telle ou telle personne à la merci des chasseurs, c'était une belle chose, c'était un excellent plan, mais ça ne suffisait pas. Il fallait à présent parvenir à mettre les choses en place. S'assurer que Merlin attise la curiosité des chasseurs (en soi, ce n'était pas le plus difficile, Manon était convaincue qu'il était déjà considéré comme une cible privilégiée, et qu'il n'y avait pas besoin de leur intervention pour cela), et le mettre dans une situation où ces derniers penseraient avoir une ouverture.

-Reste à voir comment mettre tout cela en place.

Elles avaient encore le temps d'y réfléchir. Dans tous les cas, il semblait important que la servante de la reine se rapproche du serviteur du roi.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Mer 27 Aoû - 20:05

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Il était assez aisé de deviner la raison qui avait poussé le roi Arthur à accepter la magie dans son royaume, du moins l'un des facteurs qui avait poussé l'homme à l'accepter. Merlin, son serviteur. Il était un être magique, même si cela n'était pas connu de tout le monde. Ena avait mit du temps à le découvrir par exemple, elle ne le savait que depuis peu. Et cela lui avait ouvert les yeux sur la décision du jeune Pendragon, de la raison pour laquelle il avait finalement décidé de ne pas suivre les traces de son père. Il était donc évidemment une proie parfaite pour attirer les chasseurs. Malheureusement, la sorcière ne se doutait pas encore que les chasseurs étaient déjà au courant pour le serviteur du roi, comme pour son amie. Ils avaient une longueur d'avance sur eux, sur tous les êtres magiques. Même si le plan des deux femmes était bien monté, il possédait cette faille qu'elles ne pouvaient pas découvrir. Elles allaient le découvrir plus tard, mais pour l'instant elles pensaient simplement que ce plan était parfait. Il aurait pu l'être, mais ce n'était pas le cas. Pour l'instant, Ena considérait qu'elles avaient une longueur d'avance et elle ne pouvait trouver l'esprit et la réflexion de Manon que diabolique. Autant dire parfaite. Et la sorcière apprécia le contact de leur lèvre quand elle lui offrir un baiser après son compliment. La dragonnière laissa ses doigts parcourir la peau délicate du bras de la druide. Elle était vraiment heureuse de l'avoir retrouver, de pouvoir la reconsidérer comme une alliée. Pendant toute cette période où elles avaient été séparé, les deux femmes avaient réellement perdu du temps.

« Nous allons bien trouver, cela ne doit pas être bien compliqué. Merlin semble être une... bonne personne. » Ce n'était pas forcément un compliment dans la bouche de la jeune femme. Merlin était quelqu'un de bien oui, pouvant sans doute se mettre en danger pour sauver une autre personne. Le faire tomber dans un piège ne devait donc pas être bien compliqué, mais il fallait encore trouver une bonne situation. « On peut par exemple le pousser à sauver quelqu'un avec qui il pourrait se sentir proche. »

La personne la mieux placé pour se rapprocher de Merlin, c'était bien Manon. En temps que domestique de la reine, elle était logiquement capable de se rapprocher du domestique du roi. Entre les deux, elle était celle capable de réellement avoir sa place auprès du serviteur et ami du roi. Ena leva sa main vers le visage de son amie, caressant tendrement sa joue. Elle était tellement belle, tellement désirable. La femme ne pouvait pas cacher le fait qu'elle était attirée par la servante, elle n'avait de toute manière aucune envie de le cacher. Elle vint déposer un nouveau baiser sur ses lèvres.

« Si tu te rapproches assez de lui, il ne pourra pas se retenir de te venir en aide le moment venu. »
Dit-elle dans un souffle, sans éloigner de trop ses lèvres de celles de la jeune femme. Elle reprit, affichant un sourire en coin. « Être la proie de la proie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Jeu 28 Aoû - 22:22


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
O

ui, Merlin, de ce que Manon avait pu et su apprendre à son sujet, était une bonnes personnes, de celles qui n'étaient pas suffisamment nombreuses en ce monde, mais mériteraient bien de l'être. Il ne trichait pas, il ne faisait pas semblant pour se racheter ou dissimuler d'autres desseins, il n'était pas comme elle. C'était une réflexion qu'elle se faisait souvent avant son amnésie, et une pensée qu'elle ne dissimulait pas : la gentillesse et l'altruisme étaient les pires "qualités" possibles, c'était par elles que le plus d'erreurs étaient commises, c'était par elles que les humains se laissaient trahir, se laissaient manipuler... Cette pensée d'autrefois lui revint à la conscience comme si elle ne l'avait jamais quitté. La belle dragonnière avait tout à fait raison. L'une des plus grandes faiblesses de Merlin était ce que l'on devait considérer chez lui comme étant son atout majeur : il était une bonne personne. S'il fallait qu'il sauve une vie en danger, il n'hésiterait pas un seul instant. Si le plan de la servante avait été diabolique selon les dires de la jolie blonde, la façon dont cette dernière venait de surrenchérir l'était plus encore. À elles deux, elles formaient véritablement le plus redoutable des duos, et de là résultait certainement ce sentiment d'invincibilité que Manon ne pouvait s'empêcher de ressentir chaque fois qu'Ena était en sa compagnie et lui confiait ses pires intentions à l'oreille. Se rapprocher de Merlin, faire mine de devenir son amie, pour mieux le plonger dans le piège qu'elles auraient savamment mis en place, c'était tout simplement parfait. Et c'était complètement envisageable. Manon l'avait quelque peu oublié, mais le fait est qu'elle était une manipulatrice née, et ce genre de plans ne devaient pas être bien compliqué pour elle. D'autant qu'ils avaient tous les deux toutes les raisons du monde de mieux se connaître et de finir par s'apprécier. C'est qu'elle était, quand on y réfléchissait, plus ou moins son pendant féminin, lui sorcier, elle druide, lui serviteur du roi, elle servante de la reine, seules leurs intentions n'avaient que peu de choses de comparables. Elle pourrait tout à fait, en tous cas, elle s'en sentait largement capable, mener Merlin à lui faire confiance pour, le moment venu, le placer dans cette situation délicate qui leur permettrait de débusquer leurs vrais ennemis. Car oui, au fond, Manon n'avait absolument rien contre Merlin, ni grand chose à lui reprocher, mais pour la cause qui était la sienne, il fallait bien consentir à quelques sacrifices... et effectivement, ou, elle n'avait tout de même que peu de scrupules concernant le jeune homme.

-Ça me semble parfait.
dit-elle tout en échangeant avec Ena un nouveau baiser.

Pourtant, parfait, c'était bien loin de l'être. Sans qu'elles s'en rendent compte, et avant même qu'il soit mis en place, leur projet possédait des failles tout sauf négligeables. Et elles en pâtiraient forcément le moment venu. Il n'était pas certain, en effet, qu'elles ressortent indemnes de ce petit manège. Elles s'en rendraient compte bien assez tôt, sans doute. Mais trop tard malgré tout.

-Je ne sais pas comment je m'en sortais avant toi.
Elle marqua une pause, un peu hésitante. Je t'aime...




code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Mar 2 Sep - 14:52

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Merlin était un grand mystère pour Ena, elle ne parvenait pas à comprendre comment quelqu’un pouvait se montrer à ce point gentil. Elle ne parvenait pas à cerner la raison qui poussait le jeune homme à être à ce point avenant envers les autres, alors qu’il n’y avait aucune raison de l’être. La jeune femme savait parfaitement que le monde était pourit, qu’il n’y avait rien à rattraper. Les hommes, qu’ils soient simples humains ou sorciers, étaient tous mauvais au fond, quoi qu’ils puissent vouloir montrer. Ena avait donc bien envie de découvrir la part d’ombre que Merlin pouvait avoir au fond de son coeur. Elle savait qu’il en avait, cela ne pouvait pas en être autrement. En attendant, il était fort utile aux deux jeunes femmes que l’homme soit une bonne personne. Il était assez facile de deviner un moyen de l’emmener dans un piège, puisqu’il sera prêt à tout pour sauver quelqu’un. Il ne manquait plus qu’à mettre au point un piège, afin de l’entraîner sur une pente glissante l’envoyant directement dans la gueule des loups. Les Chasseurs allaient forcément vouloir s’en prendre au serviteur d’Arthur, mais pour cela ils devaient être d’abord mis au courant du fait que l’homme était un sorcier. Elles en feraient leurs affaires, elles allaient faire en sorte que tout tourne à leur avantage. Malheureusement, cela ne se passerait évidemment pas comme elles l’espéraient, puisqu’elles n’avaient pas toutes les données concernant ce groupe de tueur de sorciers. Elles ne savaient pas encore que les Chasseurs étaient au courant de bien plus de données, qu’ils avaient beaucoup plus d’avance. Pour l’instant, Ena continuait de croire qu’elle et Manon allaient pouvoir faire de grandes choses, en plus de la destruction des Pendragon. Ce qui n’allait pas tarder à approcher, puisque Guenièvre buvait régulièrement la potion que lui donnait sa servante.

Un large sourire s’afficha sur le visage de la sorcière quand son amie reprit la parole, se demandant comment elle faisait avant qu’elles se retrouvent. Ena devait bien avouer qu’elle aimait ce côté dépendant que pouvait avoir Manon à son égard, elle n’y pouvait rien si cela gonflait royalement son orgueil. Bien sûr, elle aussi appréciait la présence de la druide, bien plus qu’autrefois et bien plus que sa raison devait accepter normalement. Elle étai tout aussi devenue dépendante d’elle.  Ena s’apprêtait à répondre quelque chose à la druide, mais cette dernière fut plus rapide qu’elle. Et elle la souffla complètement, la surprenant par ces quelques mots qu’elle lui dit. La jeune femme ne su pas réellement comment réagir, c’était tellement soudain.


“Je…” Le sentiments que la dragonnière pouvaient avoir envers Manon étaient forts, bien plus fort que ce qu’elle aurait voulu au début. Rapidement elle s’était attachée à elle, elle s’était vu la faire passer avant ses propres intérêts. Sauf, que ce n’était quand même pas aussi facile à avouer que cela. “Moi aussi.”

Lui répondit-elle dans un souffle, sentant son coeur s’emballer plus que de raison, alors qu’elle venait déposer un nouveau baiser sur ses lèvres. Elle ne pouvait cependant pas prononcer réellement les mots qu’avaient prononcé Manon. Cela ne lui était plus naturelle, malgré qu’à une époque elle pouvait le dire sans soucis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Jeu 4 Sep - 22:02


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
C

e que Manon ne savait pas (comme tant d'autres choses qu'elle avait oublié bien malgré elle), c'est que les trois mots qu'elle venait de prononcer, et qui s'étaient si naturellement échappé de ses lèvres, étaient autant de mots qu'elle n'avait presque jamais utilisé au cours de sa vie. Peut-être dans ses premiers instants, quand elle avait encore une mère et un père, mais pas ensuite. Elle n'était pas le genre de personne qui offrait si aisément sa confiance, encore moins le jour de personnage qui ouvrait si aisément son coeur. Et pourtant, oui, elle l'avait fait, à l'instant, sans la moindre pudeur, et avec une sincérité désarmante. Tout simplement parce qu'elle n'aurait pu être plus sûre d'elle en prononçant ces quelques mots. C'est vrai, elle n'avait retrouvé Ena qu'il y a peu, et pourtant, ce sentiment, cette sensation, l'avait presque saisi immédiatement. Et ses certitudes s'étaient forgées très rapidement. Il est très probable que son amnésie ait joué, parce qu'elle s'était soudain retrouvé dans une attitude plus, tellement plus influençable qu'autrefois, et parce qu'elle avait tout de suite éprouvé ce sentiment de dépendance envers la jolie blonde. Elle avait en partie conscience de cela, et ça ne l'empêchait pas d'avoir dit ces mots, et même, de ne pas regretter les avoir prononcé... Parce que, quelque part, elle n'aurait pu retenir trop longtemps ce qu'elle avait sur le coeur. C'était précipité, et plus amoral encore, mais elle s'en moquai bien, à l'instant. Il n'y avait que la belle dragonnière qui comptait. Et aussi, bien sûr, la réponse qu'elle allait lui donner. Elle devait tout de même admettre que, si sa déclaration venait du coeur, elle craignait une réaction de refus qui lui briserait le coeur en mille morceaux. Certes, elle ne répondit pas par les mêmes mots qui lui avaient été adressés, mais la servante n'en attendait pas tant de la part d'Ena. En fait, ce simple "moi aussi" était déjà mieux que tout ce qu'elle avait bien voulu espérer. Et ce baiser plus encore. Au contact de ses lèvres, son coeur s'était emballé comme jamais. Manon prit les mains de la jolie blonde dans les siennes, laissant leurs doigts s'entrelacer. Elle craignait, à présent, de rompre un silence si propice aux aveux qu'elles venaient tout juste de se faire. Mais, à un moment ou à un autre, la réalité revenait prendre, et au grand galop, le pas sur tout le reste, c'était un fait bien connu.

-J'aurais encore plus de mal à supporter tes absences maintenant...
constata-t-elle dans un fin sourire.

Et c'était déjà le cas bien avant, pourtant. C'est ce qui lui avait mis la puce à l'oreille, d'ailleurs. Le temps qu'avait passé Ena à la recherche de ces miroirs qui devaient leur permettre de communiquer plus aisément avait été particulièrement douloureux pour elle. Tout comme ses journées au château de Camelot lui paraissaient longue quand elle ne s'achevaient pas sur la satisfaction de pouvoir la revoir. Elle était devenue son inaltérable accoutumance, et Manon n'avait rien envie de faire pour y remédier, en quoi que ce soit.




code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Lun 8 Sep - 23:52

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
La situation était complètement dingue, Ena ne pensait pas autrefois se retrouvait là, à ouvrir son cœur à une autre personne. Cela faisait des années maintenant qu’elle ne l’avait pas fait, qu’elle n’y croyait plus en réalité. A chaque fois qu’elle avait cru aimer quelqu’un, cela s’était tout simplement retourné contre elle ensuite. Sa sœur, son époux, ils étaient peu à avoir atteint son cœur, mais ils avaient tous réussit à la blesser profondément. Et alors, qu’elle ne devrait pas laisser cela se reproduire de nouveau, elle ne pouvait nier que les paroles de son amie l’avait plus que touché. Elle l’aimait et Ena adorait le fait que Manon l’aime. Cela ne fut cependant impossible à la jeune sorcière de répéter les mots de la druide, mais ce n’était pas pour autant que l’intention ne comptait pas. Elle était vraiment sincère quand elle affirmait à son tour qu’elle l’aimait, même si elle ne l’exprimait pas de la même manière. Ça ne changeait rien, cela n’enlevait rien aux sentiments qu’elle avait pour la belle druide. Même si elle l’avait voulu, elle aurait été tout bonnement incapable de le nier aujourd’hui, alors que Manon lui avait tout simplement ouvert son cœur. Même si la situation était complètement folle.

« Il suffira que je ne m’absente que peu souvent alors. »

Ena non plus n’aimait pas quand elles étaient séparées, ce voyage qu’elle venait de terminé lui avait paru particulièrement long d’ailleurs. Elle n’avait pensé qu’à une chose du début à la fin de ce voyage, revenir à Camelot. Et ce n’était évidemment pas pour les Pendragon qu’elle avait hâte de revenir. Même si évidemment, ce qu’elles étaient en train de vivre n’était vraiment pas bien vu dans le monde où elle foulait la terre. Mais c’était bien la dernière chose qui traversait l’esprit de la sorcière, elle n’était plus à une « erreur » dans sa vie. Elle était déjà damnée depuis le jour de sa naissance, elle pouvait bien se permettre de nouveaux écarts sans trop craindre la colère des dieux. S’ils avaient l’intention de la punir, cela n’allait rien changer. Et quoi que la raison puisse penser, elle n’en avait que faire. Parce que toute la colère du monde n’était rien en comparaison à cette sensation qu’elle avait à chaque fois que ses lèvres entraient en contact avec celles de Manon, comme maintenant. Ou le frisson qui partait dans ses doigts alors qu’ils étaient joints aux siens. Elle était prête à tout supporter pour que Manon continue de la regarder comme elle le faisait maintenant. Même si elle savait qu’elle était sa faiblesse, qu’elle était son point faible. Pour toucher la dragonnière, il ne suffisait plus qu’à toucher Manon. La druide était puissante, même avec son amnésie, mais il n’était pas toujours évident de se protéger d’un ennemi de l’ombre. Or des ennemis, Ena en avait un certain nombre. Logiquement, elle devrait sans doute faire quelque chose contre cela, mais elle n’avait pas envie.

« Je ne veux plus jamais m’éloigner de toi. »
Lui dit-elle dans un souffle, ne la lâchant pas du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Ven 12 Sep - 23:05


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
C

e n'était pas forcément le plus sain des amours, celui-là que Manon éprouvait pour la belle dragonnière, et lui avoué sans même songé à faire preuve de pudeur, ce n'était pas seulement ce sentiment pur et inaltérable de ne voir que l'autre compter à ses yeux, cela s'accompagnait d'une sorte de soumission toute acquise, qu'elle ne cherchait même pas à nier. La Manon d'autrefois, celle qui se targuait d'être fière et indépendante, celle qui affirmait n'avoir besoin de personne dans sa vie et tracer sa propre voie sans se soucier des autres, cette femme-là semblait bien loin, à l'heure actuelle, car, de toute évidence, l'influence qu'Ena avait sur elle la maintenait captive et dépendante. Pour elle, elle soulèverait des montagnes, pour elle, elle relèverait les plus dangeureux défis, pour elle, encore et toujours pour elle, elle se sentait capable du pire comme du meilleur, tout le reste, y compris elle-même, passait alors au second plan. La promesse d'Ena était douce à son oreille. Plus jamais elle ne l'abandonnerait si longtemps, et quand bien même elle devrait s'absenter ne serait-ce qu'un peu, il y avait à présent ces miroirs communicants qui les préserverait l'une et l'autre de ne plus se voir trop longtemps. À cette seule pensée, la servante se sentait l'âme, une âme pourtant vouée aux pires supplices, bien plus légère. Ena la manipulait-elle ou était-elle sincère ? Manon s'en moquait du moment qu'elle se tenait à ses dires. Pour sa part, elle avait été d'une honnêteté sans faille. Et l'amour et la fidélité qu'elle lui avait manifesté, elle les lui manifesterait toujours. C'était plus fort qu'elle, de toute manière. Elle l'aimait, elle faisait d'elle le centre de son univers, et tout le reste, du coup, n'avait plus vraiment l'air de compter. Ne comptait plus vraiment. À Ena, elle voulait bien tout sacrifier, et elle ne pensait pas regretter le moins du monde les conséquences, certainement pas.

-Alors cela n'arrivera pas.


Et c'était peut-être la promesse la plus sincère qu'elle ait jamais faite, parce que c'était complètement hors de question, bien sûr. Elle ferait tout, vraiment tout, pour ne jamais s'éloigner d'elle... Et elle en ferait plus encore pour que personne d'autre ne s'approche d'elle aussi près qu'elle le pouvait. Manon pouvait mettre beaucoup de fierté de côté au nom de ses sentiments, mais elle était possessive.

-Demande moi ce que tu veux, Ena, mets moi à l'épreuve, je te prouverai que je ne mens pas. Je t'appartiens.
Elle marqua une pause. Maintenant, pour toujours.

Jamais elle n'aurait tenu un tel discours il y a seulement quelques mois de cela. Et au fond, c'était là une chose qu'elle savait pertinemment, quand bien même elle avait tout oublié d'avant son amnésie. Il n'était pas le moins du monde question pour elle, à l'époque, de se soumettre de la sorte, et pourtant, elle en était là, sans le moindre regret. Même, elle VOULAIT être mise à l'épreuve. Afin de lui prouver qu'il n'y avait rien qu'elle puisse faire pour elle, afin que cela soit le plus concret possible.




code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Sam 20 Sep - 0:40

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Ena se rendait bien compte de la force du lien qu’il y avait entre elle et Manon, ce n’était pas quelque chose d’anodin. La sorcière n’avait connu cela avec personne d’autre avant, c’était la première fois qu’elle se retrouvait dans une telle position. La jeune femme savait bien qu’elle pouvait tout demander à la druide, que cette dernière s’abandonnait complètement à elle. Manon était dépendante d’elle, elle l’avait compris depuis un moment maintenant. Mais ce n’était pas pour autant que la dragonnière avait réellement les cartes en main, elle savait bien qu’elle se trouvait dans une position délicate également. Parce qu’elle ne pouvait pas cacher le fait qu’elle avait de réel sentiment pour la druide. Et forcément, la jeune femme devenait clairement son point faible. Même quand Ena avait de l’affection pour quelqu’un, oui cela arrivait, elle n’avait aucun mal cependant à le sacrifier en cas de pépin. Sauf que Manon, jamais elle ne pourrait aller sur son autel du sacrifice. Jamais, parce qu’elle ne savait même pas comment elle pourrait continuer sans elle. Et cela lui faisait peur, réellement. La dragonnière avait peur pour son amie, parce qu’elle n’avait pas envie que quelque chose lui arrive. Elle avait peur pour elle, parce qu’elle pouvait faire des erreurs afin de la sauver. Et peur parce que finalement elle était bien plus humaine qu’elle avait envie d’être. C’était les sentiments qui faisaient souffrir après tout, elle en avait bien trop souvent fait l’expérience dans son passé. Mais le jeu en valait la chandelle à son humble avis. Elle n’avait pas envie de revenir en arrière de toute manière.

Les paroles de Manon choquèrent presque Ena, elle ne s’attendait vraiment pas à de tels propos. C’était une déclaration qu’elle n’avait encore jamais entendu, pas même de la part de son ex époux. La druide désirait être mise à l’épreuve pour prouver qu’elle ne mentait pas, comme si la sorcière pouvait douter une seule de sa parole. S’il y avait bien quelqu’un capable de lui faire avaler un mensonge c’était elle. Maintenant, pour toujours, ces quelques mots avaient le don de faire battre à la chamade son cœur de pierre.

« Te mettre à l’épreuve ? Mais je n’ai pas besoin de cela. » Commença-t-elle, passant une main sur son visage avant de glisser ses doigts dans sa chevelure. « Je le sais bien que tu ne mens pas, tu ne me mentirais bien n’est-ce pas ? »

Elle était persuadée de cela et elle se doutait bien que Manon saurait qu’elle n’accepterait pas d’être trahit. S’il y avait bien une chose que la jeune femme n’allait pas accepter, c’était de se faire avoir alors qu’elle accordait sa confiance. Ce qui était quand même assez rare, la seule qui l’avait entièrement c’était bien Manon. Ena laissa son regard plonger dans les yeux de la druide.

« La seule chose que je te demande, c’est d’être à mes côtés, de me soutenir tout simplement. »
Ce qui était déjà le cas finalement, puisque Manon soutenait Ena dans sa vengeance alors qu’elle n’avait même pas souvenir qu’elle détestait la famille royale avant de perdre la mémoire. Alors qu’elle était proche de Guenièvre Pendragon, quelle idée. « J’envie vraiment cette fichue Pendragon, elle ade la chance de t’avoir. »

Jalouse, elle ? Jamais, voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Sam 27 Sep - 8:20


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
M

anon se sentait le besoin, la nécessité, même, de faire ses preuves auprès de sa maîtresse, non pas parce qu'elle avait le moindre doute au sujet de ce qu'elle pouvait bien ressentir pour la belle dragonnière ou parce qu'elle aurait elle-même besoin de se mettre à l'épreuve, mais bel et bien parce qu'elle voulait lui faire le témoignage, quel qu'il soit, de sa dévotion la plus totale et de son amour qu'elle savait aussi vif que sincère. Elle n'avait plus mémoire de ce qu'elle avait pu éprouver par le passé, c'est vrai, mais elle était prête à jurer qu'elle n'avait jamais rien ressenti de tel de toute son existence. Pour Ena, elle était prête à tout, absolument tout, même à se sacrifier elle-même, et quand on savait l'estime qu'elle pouvait avoir d'elle-même (bien que celle-ci soit moins visible depuis son amnésie), ce n'était pas peu dire. Elle voulait lui donner la preuve de ce qu'elle ressentait, parce qu'il lui semblait qu'éprouver n'était pas suffisant, il fallait qu'elle sache. Qu'elle sache à chaque instant. Quoi qu'il en soit, Ena avait raison de lui faire confiance, et plus raison encore de penser que jamais elle ne lui mentirait. Car c'était tout à fait vrai. Jamais Ena n'aurait pu avoir l'audace de regarder la jeune femme dans les yeux et de lui dire une chose qu'elle ne penserait pas, lui faire une promesse qu'elle ne tiendrait pas. Manon était à la merci parfaite d'Ena. Cette dernière pouvait tout ordonner d'elle, à tout elle aurait obéi. Sans exceptions, sans conditions.

-Je ne t'abandonnerai jamais, je te soutiendrai toujours.
Affirma-t-elle avec cette vivacité et cette ferveur qui ne sait que trop bien convenir à ceux qui, comme elle, ont été rappelés à la plus belle des réalités.

Dans tous les cas, c'est certain, Manon offrait son soutien inconditionnel à Ena. Elle savait bien que cela, peut-être, à certains moment, lui causerait quelques cas de conscience, mais c'était là une chose qu'elle acceptait et assumait, la condition sine qua non pour les frissons qu'elle savait lui faire éprouver en des gestes tout simples, aussi simples que ses doigts passés avec douceur dans ses cheveux bruns. Elle n'attendait même pas d'Ena qu'elle éprouve un sentiment réciproque, elle se satisfaisait déjà de ressentir de son côté, mais elle osait croire qu'il n'était pas vain d'espérer que leurs deux affections soient équivalentes. Et cette pointe de jalousie qu'elle crut entendre dans sa voix parut le lui confirmer, quand elle évoqua Guenièvre Pendragon. Manon ne comprenait que trop bien l'attitude d'Ena, sans compter qu'elle n'était pas complètement illogique. Après tout, Manon était en effet sûrement plus proche de sa reine qu'il ne le faudrait, ou encore que ce à quoi ses nouvelles obligations devraient l'y inviter. Cela ne l'empêchait pas, malgré tout, de dors et déjà trahir sa reine en l'empoisonnant à son insu. Toute servante de Guenièvre qu'elle était, elle n'avait jamais qu'une seule maîtresse. Et elle se tenait là, devant ses yeux, toujours aussi belle. La perfection faite femme.

-Tu n'as rien à craindre, ni d'elle ni de personne.
dit-elle doucement avant de lui adresser le moins chaste des baisers, mêlé de caresses qui ne l'étaient pas davantage. Je n'appartiens à personne, sinon à toi.




code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Jeu 2 Oct - 12:04

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Ena avait bien conscience de l’influence qu’elle avait sur Manon, elle aurait été plus qu’aveugle si jamais elle ne l’avait pas compris. Elle savait bien qu’elle pouvait tous lui demander, qu’elle le ferait dans la foulée. C’était le cas depuis leur retrouvaille, alors que la servante avait accepté d’empoisonner la reine sous sa demande. Mais ce n’était pas pour autant que la dragonnière avait envie de jouer avec cet aspect. Certes, sa fierté n’était que plus touchée quand elle entendait Manon lui demander de la mettre à l’épreuve, mais elle n’avait pas besoin de cela. Elle n’avait aucune envie de manipuler la jeune femme, même si elle se trouvait dans une position pouvant permettre cela facilement. Elle ne pourrait pas lui faire du mal, ce qui n’était pas vraiment une bonne chose au fond. Ena appréciait ce sentiment qu’elle avait longtemps oublié avant de retrouver Manon dans sa vie, mais elle savait que c’était sa plus grande faiblesse. Que ferait-elle s’il lui arrivait quelque chose ? Elle ferait tout son possible pour éviter cela, pour la sauver, pour la préserver. Elle était donc la cible parfaite pour l’atteindre, pour la toucher là où personne ne peut la toucher autrement. La raison l’aurait normalement poussé à s’éloigner de Manon, sa grande faiblesse, sauf qu’elle était faible justement. Et comment arriver à s’éloigner d’une femme qui témoignait autant d’affection et d’amour en si peu de parole. Il était tellement agréable d’entendre une personne nous dire qu’elle ne nous abandonnerait jamais.

Et avec tous cela, Ena ne pouvait taire une certaine jalousie. Guenièvre Pendragon ne pouvait évidemment pas faire le poids contre elle, Ena avait bien trop de fierté pour avoir peur de cette femme. Cependant, elle aurait aimé être à sa place en réalité, pouvoir passer ses journées entières en compagnie de la druidesse. Pendant ce temps, la sorcière devait simplement se contenter d’attendre qu’elle soit disponible. Et oui, elle était jalouse du temps que la reine pouvait passer en compagnie de son amante. Par chance, il y avait des bons côtés avec cette mauvaise chose. Manon était tellement bien placée pour frapper les Pendragon à la source. Ena afficha un sourire quand Manon lui dit qu’elle n’avait rien à craindre de la reine, avant de lui offrir un baiser qui n’avait rien de chaste. Un baiser début de quelque chose d’encore plus savourant qui ne tarderait pas à arriver. Manon lui avait tellement manquait, son corps lui avait manquait. Elle ne pourrait plus s’en passer non, elle ne pourrait plus jamais vivre sans. Et à peine les derniers mots de la druidesse avaient quitté sa bouche qu’Ena vint récupérer ses lèvres, laissant la chasteté pour un autre moment. Ses mains ne tardèrent pas à se glisser sous les tissus qui recouvraient son corps si désirable.


« Je tuerais toute personne qui osera te séparer de moi ».

Et cette promesse était une promesse qui avait sans doute encore plus de valeur que toutes celles qu’elle pourrait prononcer. Et c’était tout à fait sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Ven 3 Oct - 17:05


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
M

anon n'ajouta rien de plus au propos d'Ena, il n'y avait plus rien à rajouter. Tout était dit. Le meilleur était dit. Manon goûtait à la satisfaction sans pareille de voir ses sentiments partagés. Elle ne réclamait rien de plus... ou du moins, rien qui ne se prononce à voix haute. Leurs lèvres savaient se trouver un usage plus agréable encore. Et alors que leurs lèvres se retrouvaient de nouveau, que sa langue caressait la sienne s'y entremêlant doucement, elle n'éprouvait plus rien d'autre que l'appel délicieux d'une luxure sans pareille. Et c'était délectable, tout comme chacun des frissons que provoquait en elle la moindre caresse que lui prodiguait la belle dragonnière sous le tissus de sa robe. Une lueur maligne et gourmande illumina son regard, on voyait chaque parcelle de son désir luire dans ses yeux marron. Elle non plus, d'ailleurs, ne se fit pas avare en caresse. Le temps d'un baiser langoureux, ses mains avaient doucement glissé le long de l'infinie chevelure blonde d'Ena avant de se mettre en action, la débarrassant un à un de chacun de ses vêtements.

Voilà encore l'une des raisons pour laquelle elle ne saurait jamais être trop longtemps séparée de la femme qu'elle aimait : quand on avait goûté à ce corps là, on ne pouvait jamais que le désirer, encore et encore. Et c'était son cas. Elle aimait tout en Ena, aussi bien ce que recelaient leur conversation que leurs échanges non verbaux, mais comment ne pas donner la préférence à ces moments d'intimité intenses où l'abandon à la luxure et à ce que beaucoup qualifieraient d'indécence totale, était de mise. Elle voulait partager son lit cette nuit et toutes les autres. En fait, elle voulait passer la moindre seconde de son existence en sa compagnie, elle en serait ravi. Le temps qu'elle passait au château, et même si elle appréciait énormément Guenièvre, lui devenait de moins en moins supportable depuis qu'elle avait retrouvé Ena.

Après avoir contemplé la si parfaite nudité de son amante, elle laissa ses lèvres s'embraser au contact de chaque millimètre carré de sa peau. Elle déposa ses lèvres au creux de son cou, puis le long de ses bras, puis ils remontèrent depuis son nombril, le long de son ventre, avant de s'arrêter longuement, très longuement sur sa poitrine ferme et délicate. Oui, trêves de bavardage, elle savourait seulement la manière que ses sens avaient de s'éveiller à chaque baiser et à chaque baiser, un frisson lui parcourant l'échine.






code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Dim 5 Oct - 14:04

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Ena était plus que sérieuse dans ses propos, elle n’aurait pas pu l’être plus encore. Elle était une manipulatrice dans l’âme, elle se jouait sans honte des autres. Mais pas avec Manon, elle ne pouvait que se montrer sincère. Elle était sa faiblesse après tout. Mais à ce moment précis, elle ne pouvait qu’apprécier cette faiblesse. Quand leurs lèvres se retrouvaient si aisément, des frissons de plaisir parcouraient le corps tout entier de la sorcière. Manon lui avait tellement manqué pendant son voyage, son corps lui avait manqué. Et elle n’y tenait plus, elle avait besoin de retrouver le contact agréable de sa peau sucrée. Sans attendre énormément, les mains de la dragonnière glissèrent sous le tissu de la robe de Manon. Elle n’avait aucune envie de retenir ses caresses, de retenir ses baisers. Ce qui était également le cas de Manon visiblement, qui n’était pas non plus avare en caresse. Les deux femmes étaient en parfaite harmonie, elles n’avaient pas besoin de se parler pour savoir comment faire plaisir à l’autre. Nul doute que si on découvrait ce qu’elles faisaient dans l’intimité, si on apprenait ce qui les liés réellement, elles finiraient brûlé sur un bucher. Mais Ena n’en avait que faire, elle n’avait aucune envie de suivre une bien séance à laquelle elle ne croyait plus depuis bien longtemps. Que risquait-elle au final ? Finir en enfer sans aucun doute, ce qui était de toute manière déjà le cas. Après tout ce qu’elle avait fait dans sa vie, elle n’avait aucune intention d’être bien vu d’une quelconque divinité idiote. Alors, autant profiter de ce moment qu’elle passer sur terre pour s’amuser comme elle en avait envie.

Rapidement, Ena se retrouva complètement nue devant Manon, sans aucune pudeur. Elle n’avait aucune honte, bien au contraire. Elle aimait ce genre de situation, elle aimait pouvoir se plonger dans la honteuse luxure en compagnie de la belle druidesse. Qui savait parfaitement lui faire plaisir, alors qu’elle déposait ses lèvres sur divers endroits de son corps. A chaque fois que les lèvres de Manon se déposaient sur sa peau, elle sentait le plaisir monter en flèche et encore plus quand elle s’attarda sur sa poitrine. Ena ferma ses yeux en profitant pleinement de ce que son amante lui faisait. La jeune femme ne restait cependant pas en reste, caressant le corps de Manon, ce corps qu’elle désirait de plus en plus.

Après avoir laissé Manon s’occuper d’elle, Ena reprit finalement l’action en main. Elle s’empara de nouveau des lèvres de la druidesse, laissant sa langue danser avec la sienne. Les tissus qui recouvraient le corps de la femme ne tardèrent pas à choir et à tomber au sol. Ena vint embrasser le cou de la jeune femme, caressant délicatement sa poitrine. Ena finit par entraîner sa maitresse vers le lit de cette dernière, afin de la faire s’allonger, lui donnant une merveilleuse vision de son corps nu. Mais elle n’attendit pas longtemps avant de revenir embrasser le corps de la jeune femme, de venir glisser l’une de ses mains vers son intimité. Intimité, qu’elle ne tarda pas à venir explorer doucement mais surement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Dim 5 Oct - 16:56


La communication, c'est le fruit d'une bonne entente
L'

on condamnait aisément, et décidément sans rien comprendre. Manon ne voyait pourtant pas ce qu'il pouvait y avoir de plus pur et de plus parfait que ce qu'elles étaient en train de faire. Ou bien était-elle seulement pervertie jusqu'à la moelle ? Il y avait une constante chez la druidesse, au-delà de cet aspect physique qui n'avait bien sûr pas évolué avant et après son amnésie : il y avait en elle, au plus profond d'elle, une immuable volonté de transgression, quelque chose que beaucoup qualifieraient de maléfiques... mais les notions de bien et de mal sont subjectives, après tout. Entièrement subjectives. Enfin, quelle importance, ce que les autres auraient pensé d'elle ou de ce qu'elle était en train de faire, personne ne saurait jamais, et une partie de l'excitation venait de là, d'ailleurs. Elles s'abandonnaient à ce qu'une bande d'idiots avaient qualifié de crime. Et dieu que c'était bon ! Toutes ces caresses, tous ces baisers qu'elle lui administraient étaient autant de laisser-passers vers le septième ciel. Et il n'y avait rien qui puisse la satisfaire davantage, ni personne qui puisse la satisfaire davantage. Elles étaient nues, toutes les deux, et Ena, l'allongeant sur le lit, avait prit les commandes. Manon la laissait faire sans opposer de résistance. Après tout, la belle dragonière était sa maîtresse à plus d'un titre. Elle se laissait donc entièrement porter par les attentions de la jolie blonde, les bras étirés en arrière, alors qu'elle explorer les lieux les plus intimes de son corps. Son bassin accompagnait les mouvements experts des doigts de la jeune femme, le dos cambré. elle était envahie de part et d'autres de frissons de plaisirs, gémissant savourant avec délice la moindre de ses attentions, ses doigts se crispant dans le tissus de ses draps quand un plaisir trop prononcé l'invitait encore à se retenir, juste un peu.

Ce fut à contrecoeur, mais soucieuse de rendre à Ena une satisfaction égale à celle qu'elle venait de lui apporter que Manon se retourna, inversant les rôles, faisant basculer sous elle son amante. Elle l'embrassa à pleine bouche, frottant doucement son intimité contre la sienne, afin d'aiguiser et d'exacerber son excitation. Avant de détacher ses lèvres de celles d'Ena pour, avec sa langue, imiter sa maitresse, et dévoiler tous ses trésors de technicité pour lui faire éprouver une excitation et un plaisir égaux à ceux qu'elle avait ressenti l'instant d'auparavant. Elle les voulait en phase parfaite l'une avec l'autre et, d'expérience, elle était convaincue d'y parvenir.





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   Mer 8 Oct - 22:06

Manon & Ena
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente.
Il n’y avait pas plus bel exercice aux yeux d’Ena, cette descente vers la luxure suprême. Les bonnes manières de leur époque étaient évidemment contre ce genre de plaisir charnel et la jeune femme se disait à chaque fois qu’ils perdaient un moment plus qu’agréable avec leurs belles convenances. La sorcière n’avait aucune envie de se retenir, de passer à côté de ce genre de moment, elle était de toute manière incapable de le faire. Quand la jeune femme se trouvait en présence de Manon, elle oubliait tous ce qu’il y avait autour. Il n’y avait que la druidesse qui comptait pour elle, la druidesse et son plaisir. Elle n’avait aucune honte de s’amuser de la sorte avec la belle femme qu’était Manon, elle n’avait aucune honte de jouer ainsi avec son corps. Bien au contraire, elle ne trouvait rien de mieux que de voir le corps de sa maitresse se courber sous le plaisir qu’elle lui procurait. Il n’y avait rien de mieux pour amuser sa fierté, pour augmenter son propre plaisir même. Rien que de donner du plaisir à Manon augmentait le sien, parce qu’elles étaient en parfaite phase.

Au bout d’un moment, sans grande surprise, Manon vint inverser les rôles. Ena était bien plus du genre à diriger les choses dans la vie, elle ne se laissait que rarement en position de faiblesse. Sauf en compagnie de son amante, de cette femme qui attisait entièrement son plaisir. Cette femme qui lui donnait tant d’envie, tant de désir. Elle se laissa totalement allée, la laissant l’allonger à son tour sur cette couche avant de venir s’emparer avidement de ses lèvres. Son petit jeu de séduction était parfait, elle était tellement désirable. Alors que leurs intimités se frottaient doucement, Ena sentait déjà des frissons intenses prendre le dessus sur son corps. Et ce n’était qu’un avant-goût, puisque la druidesse vint lui montrer toutes ses capacités pour la faire monter encore plus dans ces limbes de plaisir. Ena laissa sa tête basculer en arrière, pendant qu’une de ses mains venaient caresser doucement les cheveux de sa belle. Il n’y avait pas à dire, Manon était la seule capable de la mettre dans cet état. Rapidement, ses gémissements envahirent la pièce dans laquelle elles se trouvaient. Ils étaient entrecoupés de long soupire de plaisir, de long râle de désir.

Cependant, la sorcière n’avait pas envie d’être la seule à obtenir du plaisir. Parce qu’elle sentait l’extase arriver et qu’elle n’avait aucune envie d’être la seule à le ressentir. Ce fut avec de grand effort qu’elle força Manon à arrêter sa maitrise, s’emparant une nouvelle fois de ses lèvres. Elle l’embrassa avec passion, sa langue venant danser avec celle de la belle druidesse. Sans que ses lèvres ne s’écartent des siennes, Ena laissa ses mains caresser la poitrine si ferme de son amante. Dans la même lancée, ce fut bientôt de nouveau l’intimité que ses mains vinrent découvrir, afin de refaire monter ce plaisir si agréable. Ses lèvres ne s’écartèrent qu’une seule seconde de celle de Manon, afin qu’elle puisse venir lui glisser à l’oreille.


« Je t’aime… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La communication, c'est le fruit d'une bonne entente (pv Manon) (-16)
» Demande de Fruit du Démon [YA]
» Fruit du Démon et Sabres d'exception oubliés ?
» L'horu horu no mi, le fruit qui embêtera la marine
» Paramécia Dimensio-Fruit (Jigen²)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-