Partagez | .
 

 Un croisement explosif (pv Tordan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Un croisement explosif (pv Tordan)   Dim 29 Déc - 20:08

Depuis les évènements de cette nuis sinistre, Guenièvre profitait sans souci du calme qui était revenu dans le château. On ne pouvait pas vraiment dire que la nuit d’Halloween avait été de tout repos bien au contraire. Finalement, après les évènements, ils ne comprenaient toujours pas la raison de la venue de ses esprits. Ils avaient réussi à sortir du royaume des morts afin de revenir dans le monde des vivants et par chance, cela n’avait pas duré. Revoir des personnes mortes n’était pas en soit quelque chose de trop mauvais, surtout si ces personnes étaient des êtres aimés. Guenièvre aurait bien aimé pouvoir revoir quelques heures son frère ou son père. Malheureusement pour elle, c’était son beau-père entre autre qui avait décidé de rendre une petite visite. Et on ne pouvait pas dire que Feu Roi Uther appréciait énormément qu’elle soit sur le trône avec son fils. En même temps, elle n’était qu’une simple servante à ses yeux encore. Mais Uther ne comprenait pas qu’il y avait quelque de bien plus fort que tout entre Arthur et sa femme, ils s’aimaient plus qu’ils ne pourraient aimer personne d’autre. Arthur était un roi merveilleux pour le royaume, sans lui Camelot aurait sans doute sombré depuis bien longtemps. Et Guenièvre espérait être une bonne reine de son côté, arrivant à soutenir convenablement son époux.

La femme était cependant très heureuse que cela ne soit pas Morgane qui avait fait son retour dans le monde des vivants. Elle aurait sans doute fait beaucoup plus de ravage qu’Uther. Evidemment, Guenièvre ne pensait pas une seule seconde que son ancienne amie était encore en vie. C’était une chose qu’elle ne pouvait pas concevoir étant donné qu’elle avait vu son corps sans vie, mais la magie avait plus de facette qu’elle le pensait. Que n’importe qui pensait, il était impossible de deviner que l’âme de la sorcière avait quitté son corps pour aller se réfugier dans celui d’une autre femme. C’était une chose que Guenièvre n’imaginait vraiment pas et qui allait la surprendre quand elle allait l’apprendre. Puisque forcément, Morgane n’allait pas renoncer à son désir de vengeance.

Enfin, pour le moment, étant donné que le calme était revenu au château, Guenièvre avait décidé d’en profiter. Arthur était très occupé comme à son habitude, puisqu’il avait énormément de chose à gérer. La femme décida donc de s’occuper de son côté, puisqu’il n’avait pas besoin d’elle. Merlin était avec Arthur, elle ne savait donc pas trop que faire. Et puis finalement, elle commença à s’occuper du tournoi qu’elle avait l’intention d’organiser. Ce tournoi avait pour but de rallier plusieurs royaumes dans des festivités amusantes. Il n’y aurait bien sûr pas qu’un simple tournoi, cela c’était pour les hommes qui avaient besoin de se battre pour s’amuser. La femme avait l’intention d’organiser énormément de chose, ce qui allait lui demander beaucoup de travail. Mais elle aimait cela, c’était une des choses intéressantes qu’elle pouvait faire.

Alors que Manon était occupée ailleurs, Guenièvre décida d’aller faire un tour à la cuisine afin de parler aux cuisiniers et voir ce qu’ils pourraient faire pour les festivités. Il était évident que cela allait demander beaucoup de ressource, alors il fallait s’y prendre très tôt pour ne manquer de rien. Mais alors qu’elle tournait à un couloir, en marchant vite et sans regarder, elle percuta violemment quelqu’un et tomba en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Dim 29 Déc - 21:10



Il y avait un avantage à vivre dans un château, c’était… La vie de château !

Tordan n’avait encore jamais vécu dans un tel endroit jusqu’à Camelot mais il s’y faisait très bien en fait, bien plus qu’il ne l’aurait cru. Il avait toujours pensé que la vie de château était ennuyeuse à mourir avec des traditions à n’en plus finir et les serviteurs, gardes et autres « petites gens » se devaient de rester cacher dans des chambres ressemblant à des cellules dans des cachots humides. Que nenni ! Alors certes, sa chambre n’avait pas le faste des appartements d’apparats comme c’était le cas pour la Princesse Meylah mais elle restait quand même plus confortable que ce qu’il avait pu connaître jusque-là.

Finalement, son nouveau boulot n’était pas si pénible. Certes, il y avait eu le long voyage pour rallier Camelot mais maintenant, son boulot consistait surtout à veiller Meylah quand elle sortait du château pour le cas où un assassin rôderait dans les environs. Autant dire qu’il avait connu bien plus fatiguant et difficile.

Depuis son arrivée, il avait eu l’occasion de s’apercevoir que le château grouillait de monde, autant dire qu’il voyait de nouveaux visages tout les jours mais il y en avait toute une série qu’il connaissait déjà bien, le personnel des cuisines ! Et pour cause, ayant la possibilité de manger à l’œil une nourriture de château, Tordan ne se gênait pas pour y faire des incursions, s’autoproclamant goûteur chevronné tout en adressant des sourire enjôleurs aux cuisinières qui, du coup, ne cessaient de lui donner à manger en douce et tâchant d’éviter le chef qui, lui, n’avait de cesse de le virer de sa cuisine en le portant littéralement jusqu’à la sortie. Il fallait dire que ce type était une sacré pièce…

C’est donc ainsi que, ce jour-là, une cuisse de poulet froide entre les deux, Tordan se retrouva une fois de plus expulser des cuisines sous les gloussements des cuisinières. Cela n’amputa en rien sa bonne humeur et, tout en faisant un sort à sa victuaille, il prit la direction du couloir en chantonnant un chant de taverne sans regarder où il allait et fonça tête baissée, dans tout les sens du terme, dans une personne arrivant en sens inverse qu’il percuta de plein fouet au point de la faire tomber.

Aille, désolé je…, commença-t-il avant de tilter que c’était la Reine en personne qui se retrouvait sur les fesses, face à lui, par sa faute. Il n’avait jamais fait que la croiser de loin depuis son arrivée, hormis bien sûr le premier jour où il lui avait été présenté. Donc forcément, la faire tomber en plein milieu d’un couloir alors qu’il mangeait une cuisse de poulet, ce n’était pas la plus efficace des façons de se faire apprécier de la Souveraine. Ma… Majesté je… Je… Oh bon sang je suis vraiment confus je…

Tentant de réfléchir, il lui tendit la main avant de se rappeler qu’il avait plein de graisse de poulet sur les doigts. Cherchant désespérément de quoi s’essuyer du regard durant une seconde, il finit par opter par son pantalon, balançant en même temps l’os de son poulet sur le plateau de restes qu’une servante ramenait à la cuisine, et tendit à nouveau la main vers la Reine pour lui venir en aide.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Mar 31 Déc - 15:44

Guenièvre ne s'attendait pas du tout à se retrouver les fesses alors qu'elle se dirigeait vers les cuisines, pourtant c'était bien le cas. Au détour d'un couloir, elle heurta assez violemment un homme pour finir au sol. C'était des choses qui arrivaient assez souvent à la souveraine, même si elles étaient devenu rare depuis qu'elle avait épousé Arthur. Les gens faisaient un peu plus attention à elle en fait, contrairement à l'époque où elle n'était qu'une servante. La femme poussa un léger gémissement de douleur, serrant les dents. Il était certain qu'un bleu allait apparaître sur son postérieur. Tant pis, elle avait l'habitude, on ne pouvait pas dire qu'elle avait vécu dans un cocon toute sa vie. La femme leva les yeux vers son « agresseur » qui n'était autre que Tordan Medheris, un homme qui vivait au château depuis quelques semaines maintenant. La reine ne le connaissait pas vraiment, elle l'avait surtout croisé depuis son arrivée. Elle savait simplement qu'il accompagnait la princesse Melyah à qui Arthur avait accordé asile à Camelot. Depuis, les deux personnes vivaient au château.

La femme fut un peu amusé quand l'homme montra de la gêne de l'avoir ainsi bousculer, alors qu'il n'avait pas tout les tord. Il ne regardait pas devant lui évidemment, mais elle ne le faisait pas non plus. Guenièvre aurait dut marcher moins vite et regarder un peu plus et cet accident ne serait pas arrivé. Tordan lui tendit alors une main pour l'aider à se relever, avant de l'essuyer dans son pantalon et la lui retendre. La souveraine rit un peu en s'aidant donc de cette main si gentiment tendue. Elle appréciait énormément ce geste, elle aurait sans doute pu se lever seule mais avec la robe qu'elle portait cela n'aurait pas été simple. Malheureusement, depuis qu'elle avait épousé Arthur, elle avait la chance de pouvoir porter de belles tenues mais qui n'étaient pas spécialement pratiques. Alors qu'elle venait à peine de se relever, un garde arriva rapidement. Il pointa alors son arme sur Tordan.

« Majesté vous allez bien? » Dit-il à l'adresse de Guenièvre sans quitter l'homme des yeux. La femme leva sa main pour lui faire baisser son arme. « Ca va aller Sir, ce n'est qu'un accident rien de plus. Vous pouvez retourner à votre poste. »

L'homme tourna son regard vers la reine, sembla hésiter quelques secondes, avant de la saluer et s'éloigner. C'était gentil de sa part, mais il n'y avait pas mort d'homme non plus. Elle était simplement tombé parce qu'elle ne faisait pas attention quand elle marchait et ce pauvre Tordan n'avait pas à en payer le prix.

« Je suis navrée, ils ont tendance à être un peu trop sur protecteur. Ne vous en faites pas pour notre accident, ça m'arrive assez souvent. » La femme marqua une courte pause. « J'espère que le poulet était bon. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Ven 3 Jan - 17:17



Tordan venait à peine d’aider la Reine à se relever qu’il se retrouva avec une lame sous la gorge. C’est qu’ils étaient du genre vraiment efficace les Chevaliers et Gardes de Camelot. Pas vraiment physionomiste en revanche pour ne pas le reconnaître alors qu’il vivait ici depuis déjà quelque temps. Ou peut-être qu’ils l’étaient justement un peu trop. Tordan n’en avait pas l’air ainsi, mais il n’était pas totalement idiot. Il voyait bien la méfiance qui régnait autour de lui. Les mercenaires avaient rarement bonne réputation et la seule mention de leur « travail » suffisait bien souvent à attiser les méfiances. Pour arranger le tout, on lui avait déjà souvent laissé comprendre qu’il n’avait pas vraiment une allure à donner confiance. En gros, il avait la tête de l’emploi de ceux qui s’imaginait que tous les mercenaires étaient forcément des voleurs et des assassins méritant la potence. Les gens avaient tendances à oublier qu’en réalité, la plupart des mercenaires étaient loyaux et respectueux des lois. Et oui, tuer quelqu’un ou voler quelques choses sous les ordres d’un souverain, c’était parfaitement légal.

Au moins vous êtes sûr d’être bien gardée, répondit-il en regardant le garde s’éloigner, ravit d’avoir sa tête sur les épaules, avant d’adresser un grand sourire un peu gamin à la Reine. Le poulet était délicieux. Mais comment cela peut-il vous arriver souvent ? Je pensais être le seul suffisamment doué pour faire tomber la Souveraine au sol… Vous n’êtes pas blessée, vous êtes sûre ?

Regardant autour de lui comme s’il craignait d’être espionner, il se pencha vers la Reine avec un sourire en coin avant d’ajouter à voix basse.

Parce que si c’est le cas, je vous serais vraiment gré de me le dire avant que le Roi ne le découvre, histoire que j’ai le temps de fuir le Royaume.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Mar 7 Jan - 22:28

Guenièvre ne fut pas plus que cela étonnée de voir un garde menacer Tordan, suite à sa chute. Ils avaient tendance à être un peu trop protecteur depuis qu'elle était montée sur le trône aux côtés d'Arthur, depuis qu'elle avait commencé à le fréquenter officiellement même. La femme ne tarda pas à renvoyer l'homme s'occuper de ses affaires, puisque l'homme n'avait rien à se reprocher. On ne pouvait quand même pas tuer quelqu'un à chaque fois qu'un incident de ce genre arrivé. Surtout que la reine avait la fâcheuse habitude de marcher sans regarder devant elle. Enfin, cela n'arrivait plus aussi souvent que quand elle était encore servante. Elle n'avait plus autant de raison de se précipiter dans les couloirs. L'incident clos, ils n'avaient plus à s'en faire. La femme adressa un sourire au mercenaire quand ce dernier mentionna le fait que le poulet était bon, répondant donc à sa question. Guenièvre n'était pas le genre de reine à s'offusquer quand quelqu'un allait piocher dans les réserver de la cuisine, il y avait assez de nourriture pour tout le monde.

« Tant mieux alors, c'est une bonne nouvelle. » La femme n'était pas du genre à critiquer la cuisine, mais elle devait bien avouer que tout n'était pas toujours bon. Enfin, cela dépendait de qui préparait les repas également. Guenièvre se souvenait de quelques plats préparés par Merlin qu'elle avait eu du mal à manger. « Je ne regarde pas forcément devant moi quand je marche j'avoue, il m'arrive donc régulièrement d'heurter ainsi quelqu'un comme vous. »

Elle faisait quand même attention, mais les accidents étaient vite arrivés. La femme se mit à rire aux paroles de l'homme. Elle ne savait pas s'il plaisantait complètement ou s'il avait quand même en partie peur de la réaction d'Arthur. Guenièvre savait qu'il n'avait rien à craindre, le roi n'irait pas s'énerver pour si peu. Il n'était rien arrivé à Guenièvre après tout. Cela n'avait rien à voir avec des problèmes que la femme avait eu dans le passé, principalement à cause de Morgane Pendragon.

« Ne vous en faites pas, je n'ai rien. Vous ne craignez donc rien, vous pouvez sans souci rester dans notre royaume. Le roi n'aura rien contre vous.»

Heureusement que les membres du royaume ne devaient pas tous quitter le pays quand il y avait ce genre d'incident. Même si Tordan n'était pas originaire de Camelot, il avait entièrement sa place parmi eux le temps qu'il le voudra. L'homme, enfin surtout la princesse qu'il protégeait, avait eu asile et pouvait donc librement parcourir le royaume d'Arthur. Même si, à en jugé par les cris qui venaient de la cuisine, la reine comprenait qu'il n'avait pas vraiment sa place dans ce lieu de préparation de repas.

« Cependant, je ne garantit pas que la cuisinière ne souhaite pas votre départ. Mais ne vous en faites pas, elle est comme cela avec beaucoup de monde. »

La femme se souvenait bien qu'elle avait eu quelques petits problèmes avec la cuisinière quand elle était encore une simple servante. Etrangement, depuis qu'elle avait épousé Arthur, cette femme la laissait tranquille. On se demandait bien pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Sam 25 Jan - 14:02



Entre Tordan et les gardes et autres chevaliers, ce n’était pas exactement l’amour fou. En même temps, il était vrai qu’ils ne voyaient pas forcément d’un bon œil un mercenaire vivant dans les murs du château, ainsi Tordan ne pouvait pas vraiment leur en vouloir mais si un jour il devait être retrouvé mort dans un coin, cela n’aurait pas grand-chose de surprenant. Et il ne pouvait même pas leur en vouloir pour ça, après tout, comme lui, ils ne faisaient que leur boulot.

Vous êtes la Souveraine, c’est aux autres de s’assurer de ne pas vous percuter au détour d’un couloir, lui répondit-il avec un sourire en coin. C’était en tout cas que raisonnait la plupart des souverains qu’il avait connu. Ce n’étaient pas à eux de faire attention aux autres mais l’inverse. Mais il savait que la Reine Guenièvre n’était pas du genre à voir les choses ainsi. Du moins, c’était l’idée que qu’il s’était fait d’elle et, généralement, il était plutôt bon pour cerner les gens. Le fait d’avoir fait partie de peuple faisait de Guenièvre une reine spéciale.

Quand Guenièvre lui assura qu’elle n’était pas blessée et, surtout, qu’il n’avait rien à craindre d’Arthur, Tordan poussa un soupire de soulagement volontairement exagéré, une main posée sur le cœur, l’autre sur le mur comme pour se soutenir avant de tourner la tête vers la Reine et de lui adresser un clin d’œil avec un sourire rieur.

Mais il détourna le regard pour regarder en direction des cuisines dont il avait été chassé quand Guenièvre lui parla de la harpie qui tenait lieu de cheffe des lieux.

La cuisinière ? Que nenni, elle est folle de moi, elle n’ose simplement pas le montrer c’est tout mais de vous à moi, ajouta-t-il en se rapprochant de la Reine avec un air complice, c’est un amour à sens unique. Pas mon genre mais bon, je ne veux pas lui briser le cœur alors je continue d’aller la voir l’air de rien régulièrement. Je ne voudrais pas que part dépit amoureux elle empoisonne ma nourriture. Enfin… Plus qu’elle ne le fait déjà avec ce qu’elle ose appeler des tartes, plaisanta-t-il en ignorant rien de la rage farouche qu’il aspirait en réalité à la femme quand il venait chiper de la nourriture en douce. En revanche, il était tout à fait sérieux pour les tartes dont le biscuit était toujours aussi dur que la table.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Ven 31 Jan - 14:24

Entendre Tordan lui dire que les autres devaient faire attention à elle et non pas l'inverse, rappela à Guenièvre qu'elle n'était pas le même genre de reine que les autres. Les souverains des royaumes avaient tendance à se sentir supérieur, ce qui au fond était un peu logique, mais ce n'était pas du tout son cas. Évidemment, c'était parce qu'elle n'avait pas vécu comme eux. Normalement un souverain était né prince ou princesse et avait été élevé de sorte de devenir un roi ou une reine. Guenièvre était née servante et l'avait été la grande majorité de sa vie. Elle ne devait sa place se reine que parce qu'elle avait épousé Arthur, ce qui n'était pas une chose anodine. Si Uther Pendragon avait toujours été vivant, jamais les deux jeunes gens auraient pu s'unir de la sorte. Guenièvre savait bien que son beau-père, de là où il était, n'appréciait pas du tout que son fils ait épousé une simple servante. Mais tant pis, elle était heureuse et n'avait aucune envie de se prendre la tête avec des préjugés idiots. Arthur et elle étaient heureux ensemble et régnaient correctement sur Camelot. La citée et le royaume se portaient mieux que jamais, bien mieux qu'à l'époque du Roi Uther.

« Ce sont des pensées d'ancien temps ça. »

Dit-elle en plaisantant. Quand elle apprit à Tordan qu'il n'avait rien à craindre de son époux, puisqu'elle n'avait rien, il joua le soulagement exagéré. Sa réaction la fit rire et elle ne se retint pas quand il lui adressa un clin d’œil. C'était exagéré, mais Guenièvre se doutait bien qu'il était réellement soulagé. Arthur était un homme charmant et avenant, mais il était évident qu'il ne fallait pas l'énerver. Enfin, dans ce cas de figure, il n'y avait rien à craindre. Ce n'était pas comme si la femme était blessée.

Guenièvre ne connaissait pas vraiment Tordan, ils n'avaient jamais eu réellement l'occasion de discuter comme ils étaient en train de le faire maintenant. Elle avait bien sûr été présente à son arrivé au château, mais ils n'avaient pas forcément trouvé le temps de discuter. En même temps, c'était normal. La reine découvrait donc la façon qu'avait l'homme de tourner les situations en dérision et prendre les choses à la rigolade. Elle écouta ses paroles sur la cuisinière, affirmant qu'elle l'aimait. Evidemment, Guenièvre n'y croyait pas du tout connaissant la femme. Elle avait connu cette personne quand elle n'était qu'une serveuse et maintenant en tant que reine, il y avait un grand changement de comportement de sa part envers elle. Cependant, elle savait bien qu'elle ne changeait pas pour les autres. La femme se mit à rire quand il mentionna ses tartes.

« Oui... les tartes, c'est bout de cailloux ! » Commença-t-elle en tournant son regard vers les cuisines afin de vérifier qu'elle ne pouvait pas les entendre. « Vous savez, je ne suis pas certaine que vous preniez énormément de risque. Avec du poison ou non, je ne pense pas que cela va changer beaucoup à ses plats. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Lun 16 Juin - 15:50



Des pensées d’un ancien temps pour les autres peut-être mais pas pour lui. Tordan n’avait toujours connu Guenièvre que comme étant la Reine, la Souveraine de Camelot, et non comme l’ancienne servante au château.

Pas pour moi Votre Altesse, répondit-il avec simplicité tout en haussant des épaules. De part son « travail » Tordan avait fréquenté nombre de membres de familles royales mais jamais encore il n’avait rencontré une Reine telle que Guenièvre. Elle était si simple et douce qu’il ne pouvait que comprendre pourquoi le Roi Arthur avait ainsi bousculé les protocoles pour elle.

Bon de toutes évidences, il n’avait à convaincre personne en soutenant pourtant avec éloquence que la harpie des cuisines était en réalité folle amoureuse de lui. Tant pis ma foi, mais en même temps, il fallait avouer que sa cible n’était pas forcément des plus crédible. Il aurait dû tenter de faire croire que c’était la charmante demoiselle s’occupant du jardin qui était folle de lui.

Merci de me rassurer, je n’oserais plus jamais rien manger sortant de ces cuisines maintenant, avoua-t-il taquin à voix basse, en se penchant sur la Reine comme sur le ton de la confidence.

Cela aurait été bien dommage. Il devait bien avouer qu’il n’avait pas aussi bien mangé, ni autant, depuis bien longtemps et il espérait pouvoir en profiter encore un bon moment. Le problème résidait dans le fait qu’il ignorait combien de temps le Roi accepterait d’héberger ainsi un mercenaire.

La cuisine de la taverne du village ne vaut pas celle du château, admit-il en jetant un coup d'oeil en direction des fameuses cuisines. Je n'ai jamais réussis a assommer qui que se soit avec le biscuit des tartes de la taverne, c'est regrettable.



Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   Lun 23 Juin - 10:46

Tordan & Guenièvre
Un croisement explosif.
Tordan pouvait dire ce qu'il voulait, Guenièvre ne changerait pas d'avis sur l'affaire. Elle n'avait aucune envie d'être surprotégé parce qu'elle était l'épouse du Roi de Camelot. Il y avait des choses qu'elle avait accepté avec le temps, comme le fait de se faire servir par une domestique. Mais elle n'allait pas considérer qu'elle devait aller tout droit et que les autres atours d'elle devaient l'éviter. Ce n'était pas son genre, elle n'allait pas changer de comportement parce qu'elle était monté dans les rangs sociales. C'était comme elle était qu'Arthur l'aimait après tout, elle n'allait pas prendre la grosse tête simplement parce qu'elle était devenue sa femme. Enfin, cela ne servait à rien de relancer ce sujet, Guenièvre se doutait bien que l'homme n'allait pas changer d'avis et elle n'avait pas l'intention de changer non plus. Ils risquaient de tourner en rond. De toute façon, la Reine avait l'habitude de ne pas avoir les mêmes pensées que les autres. Elle avait évidemment pris énormément de temps pour étudier les bonnes valeurs d'une souverain, les bonnes manières. Mais cela ne changeait rien à ce qu'elle pensait, elle ne se sentait pas supérieur aux autres. Elle n'y arrivait pas et n'y arriverait jamais de toute façon.

Les deux jeunes gens s’épanchèrent sur le sujet de la cuisinière. Elle n'avait clairement pas une bonne réputation dans le château et Guenièvre se demandait même parfois pourquoi elle était encore là. Enfin, elle ne faisait pas que de la mauvaises cuisines, mais son mauvais caractères étaient tout autant légendaire. La Reine était bien contente que Manon et Merlin cuisinaient bien souvent pour les souverains, cela leur permettait de manger autre chose que la nourriture de la fameuse cuisinière. Enfin, Guenièvre ne savait pas que sa servante glissait régulièrement du poison dans sa nourriture. Guenièvre rit aux paroles de l'homme, qui plaisantait sur le fait qu'il ne pouvait pas assommer quelqu'un avec la nourriture de la taverne. Autrefois, quand la femme était une servante, elle avait eu l'occasion de manger de temps en temps à la taverne. Elle mangeait plus souvent dans le château puisqu'elle y travaillait, mais elle s'était déjà rendu à la taverne avec son père par exemple. Aujourd'hui, évidemment, elle ne risquait pas d'y retourner.

« Je veux bien vous croire sur parole ! » Dit-elle en continuant de rire. « Si vous voulez, je pourrais vous inviter à manger un de ces jours pour que vous puissiez manger quelque chose de potable. Pour changer. » Fallait bien avouer, la cuisinière se donnait quand même beaucoup plus de mal pour le Roi et la Reine. Surtout quand en plus, ils invitaient quelqu'un à manger à leurs tables.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un croisement explosif (pv Tordan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un croisement explosif (pv Tordan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Un entrainement ... Explosif !
» Intrigue n°7 || Final explosif.
» Un cours de chimie explosif !
» Cours de potion N°10 : Fluide Explosif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-