Partagez | .
 

 Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Sam 17 Déc - 14:14


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
J

usqu'ici, Maria avait le sentiment de tout contrôler, et tout allait pour le mieux. Tout se passait exactement selon ses plans, comme cela avait été le cas pour son précédent mari. Obéron Gabet était tombé dans ses filets, il lui mangeait littéralement dans la main, et semblait prêt à accéder au moindre de ses désirs, y compris celui qu'elle lui adressait avec peu de subtilité de demander sa main. Elle le trouvait lent en besogne, et elle craignait quelque peu qu'il ne passe l'arme à gauche avant d'être parvenue à quoi que ce soit, mais elle restait néanmoins confiante... jusqu'à il y a peu. Les choses avaient quelque peu changé récemment. Elle ne savait pas exactement d'où cela venait, mais la serveuse trouvait cela diablement frustrant. En ce moment, Obéron prenait de plus en plus de distance avec elle, il prenait à peine le temps de venir la voir, et des rumeurs couraient à son sujet et au sujet d'une jeune femme bien plus jeune que lui, et également bien plus jeune qu'elle, à qui il consacrerait bien plus de temps qu'il ne l'avait jamais fait pour elle. Une noble, une héritière. Le genre de rivale que Maria, malgré les atouts qu'elle avait dans sa manche, ne pouvait pas forcément espérer distancer. Cette nouvelle l'avait profondément agacée, cela va sans dire. Elle ne comprenait guère ce revirement, ce grain de sel dans des rouages qui jusque-là fonctionnaient parfaitement. Eh quoi ? Une gamine battait des cils et tous ses efforts étaient réduits à néant. Maria était frustrée. Et agacée. Elle avait mis trop d'énergie et de temps à ce projet pour tout simplement admettre sa défaite et trouver un autre pigeon riche à plumer. Mais comment faire ? La moindre de ses tentatives rencontrait toujours un échec des plus cuisants, c'était aussi navrant que frustrant.

Et à son niveau, elle ne pouvait pas faire grand chose, surtout à l'heure où l'homme qu'elle avait pris pour son fiancé prenait à peine le temps de venir la voir de temps à autre, elle qui s'était presque sentie maîtresse de maison chez lui n'y était à présent plus la bienvenue. Ça n'allait pas se passer comme ça. Ça ne pourrait pas se passer comme ça. Mais pour trouver de quelle manière changer la donne, il fallait qu'elle découvre sous quel angle aborder les choses, et ce n'était pas encore les choses. Alors qu'elle était installée au comptoir de la taverne et servait verre sur verre en jouant son rôle habituelle de femme joviale et confidente, elle ruminait en fait à la manière de se tirer de ce mauvais pas. Elle ne se rendait pas compte qu'une éventuelle solution venait peut-être de franchir la porte de la taverne.

-Bonsoir monseigneur
, car de toute évidence, vu l'allure et la tenue de cet homme, il n'appartenait pas à la paysannerie, qu'est-ce que je vous sers ?

Elle ne savait pas encore qu'elle avait affaire au frère de sa rivale. Mais elle qui aimait en savoir autant que possible sur ses clients, surtout les plus riches, ne tarderait sans doute pas à l'apprendre.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Ven 10 Fév - 14:47

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
La situation n’était vraiment pas agréable, bien au contraire. Pellinore avait un peu le sentiment de devenir fou, mais il devait prendre sur lui. Le jeune homme n’avait malheureusement pas le choix, il devait supporter le fait qu’Ombeline passait du temps avec Obéron Gabet dans le but de devenir rapidement sa fiancée et sa femme. Malheureusement, avec la situation dans laquelle ils se trouvaient, les seigneurs d’Autice n’avaient vraiment pas de temps à perdre. Ombeline était enceinte, d’ici quelques temps cela allait se voir et s’ils ne voulaient pas que tous leurs efforts soient gâchés, elle devait se marier avant que ça se voit. Ainsi, tout le monde pourrait croire qu’elle était enceinte de Gabet… qu’elle portait son enfant et non celui de son jumeau. Frustration supplémentaire, que Pellinore devait réussir à supporter. Le jeune homme ne devait pas avoir son rôle de père, c’était comme ça. Pas facile à supporter, mais il n’avait pas le choix pour le moment. Une fois qu’ils allaient pouvoir régner sur le royaume, ils n’allaient plus avoir besoin de se cacher. Et à ce moment-là, Pellinore pourrait vraiment avoir sa place auprès de son âme sœur, en plus de sa place de père. Mais avant ça… il devait quand même réussir à se contenir et c’était loin d’être facile.

Pellinore se trouvait à Camelot, mais il regrettait vraiment de ne pas être à Autice. Sa sœur était là, ils devaient se retrouver plus tard dans la soirée, mais pour le moment elle était avec Obéron Gabet. Le jeune homme prenait donc sur lui, du mieux qu’il pouvait et se promenait dans la cité de Camelot. S’il avait été à Autice, il aurait pu ignorer le fait que sa sœur soit présentement avec son futur mari. Mais en même temps, il aurait surement tourné en rond chez lui pour les mêmes raisons. Au moins, le jeune homme allait pouvoir retrouver sa sœur le soir-même, ce qui était énorme déjà. Afin de passer le temps, le jeune homme se rendit donc dans une taverne, se disant que comme ça, en buvant un coup, il allait pouvoir passer le temps. Il entra donc, s’installant au comptoir. Ce fut une serveuse qui vint le voir directement, pour lui demander ce qu’elle pouvait lui servir.

« Un hydromel s’il vous plaît. »

Dit-il, d’un ton qui ne donnait pas vraiment le sentiment qu’il était joyeux. En même temps, il ne l’était vraiment pas. Pellinore rongeait clairement son frein, attendant de pouvoir retrouver sa sœur en l’imaginant en compagnie d’Obéron Gabet. Et bien sûr, le jeune homme ne se doutait pas une seconde que la femme qui était en train de le servir n’était autre que la première prétendante de cet homme, celle qui voyait tous ses plans gâchés parce que Pellinore avait choisi Gabet comme bouc émissaire afin de devenir le mari de sa sœur. Comme quoi, le destin pouvait vraiment s’amuser des situations. Mais pour le moment, le jeune homme n’en savait rien, pour ça, il faudrait entamer la conversation. Sauf que ce n’était pas le genre de Pellinore de le faire.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Ven 10 Fév - 17:52


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
Q

uelques constats d'usage traversèrent immédiatement l'esprit de Maria quand elle porta un regard attentif à l'homme à qui elle venait de s'adresser. D'une, il était manifestement noble, son accoutrement et son attitude parlaient pour lui, 2, il était morose ou passait une très mauvaise journée, car il se montrait loin d'être amène et ne paraissait pas spécialement d'humeur à faire la conversation. Elle devait bien avouer que, à la jonction de ces deux constats, il y avait pour Maria une opportunité, et à n'en point douter, ce jeune homme l'intriguait beaucoup, et la serveuse ne comptait pas s'arrêter aux quelques seuls mots que son interlocuteur lui avait adressés dans le but de commander sa boisson. Elle accueillit sa commande le sourire aux lèvres et s'éloigna donc au niveau du comptoir, le temps de remplir un généreux verre d'hydromel à l'intention de son clients. Elle choisit l'un des plus grands verres à sa disposition, et le meilleur hydromel de sa cave. Le plus fort, aussi, elle savait pertinemment que plus l'alcool serait bon et aurait des chances de monter au cerveau du jeune homme, plus elle se verrait susceptible de recueillir de sa part l'une ou l'autre information intéressante, ou, faute de renseignement juteux (sait-on jamais), tout du moins un pourboire de qualité. En tous les cas, oui, il fallait qu'elle prenne soin de cet homme de la haute, et elle comptait bien mettre à sa disposition tous les atouts dont elle faisait usage avec d'autres : son charme comme son don pour la conversation, qui lui avaient déjà précédemment profité, pour que les minutes qui allaient suivre lui soient bénéfiques, d'une manière ou d'une autre, pour qu'elle puisse en tirer quelque profit que ce soit. Elle revint donc à la table du jeune homme, et déposa le verre d'hydromel sur la table.

-Et voilà pour vous,
dit-elle en décochant à Pellinore son plus charmant sourire. Notre meilleur hydromel, vous m'en direz des nouvelles. Elle aurait pu s'arrêter là, s'en aller et ne pas en dire davantage, mais ce serait mal la connaître. Elle n'hésita donc pas à insister, quitte à être envoyée sur les roses (ce qui lui arrivait parfois, quand même, même si elle appréciait de pouvoir affirmer que c'était tout de même assez rare qu'on méprise sa charmante compagnie. Vous semblez bien morose. Qu'est-ce qui vous vaut une telle mine ?

Elle ne pensait pas que son interlocuteur soit de ceux qui apprécient réellement de faire la conversation à tort et à travers. Il ne devait pas être particulièrement loquace, mais ça ne coûtait rien d'essayer malgré tout. Maria en avait la ferme intention, quoi qu'il en soit. Et elle avait l'habitude de délier la langue même des âmes les moins bavardes, elle se sentait entièrement prête à relever ce défi supplémentaire, et sans l'ombre d'une hésitation, si cela pouvait lui profiter.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mer 29 Mar - 17:43

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
La seule chose que le jeune homme avait envie pour l’heure, c’était ce verre qu’il avait commandé à la serveuse. D’ailleurs, il ne prêta même pas attention cette femme, parce que ça ne l’intéressait pas. Pellinore était en train de bouillir de l’intérieur. Il bouillait de jalousie, parce qu’il savait que sa sœur était en compagnie d’Obéron Gabet. Bon, d’accord, il avait parfaitement confiance en Ombeline, elle n’avait aucune raison d’apprécier plus la présence de ce vieux croulant – le jeune homme se montrait particulièrement objectif sur la cible qu’ils avaient choisie, qu’il avait choisi même – que la sienne, mais ça ne l’empêchait pas d’être jaloux. Ils n’avaient pas le choix, il savait, mais il avait le sentiment de mourir à petit feu alors qu’elle était en sa compagnie et que lui… il était tout seul dans cette taverne. C’était trop, oui, mais c’était comme ça. C’était extrême, parce que l’amour que le jeune homme portait à sa sœur était extrême. Parce qu’il l’aimait au point d’avoir le sentiment de ne plus exister quand elle n’était pas près de lui, quand il la savait en « bonne » compagnie. Il avait confiance, mais ça ne l’empêchait pas d’être agacé. Juste parce qu’il avait envie de l’avoir pour lui tout seul, parce qu’il ne supportait pas ce petit jeu à laquelle elle devait se porter. Mais ils n’avaient pas le choix et justement parce que le jeune homme aimait sa sœur jumelle, parce qu’il avait envie d’aimer cet enfant qu’elle portait, il prenait sur lui. Ombeline était autant sa force que sa faiblesse, il avait le sentiment d’être dingue loin d’elle, de devenir fou et d’être capable du pire pour elle, mais en même temps il savait qu’il était capable du meilleur. Comme prendre sur lui pour supporter son absence et le fait qu’elle doive jouer à ce jeu avec Gabet.

La serveuse revint vers Pellinore et ce fut à ce moment-là que le jeune homme reporta son attention sur elle, après avoir presque oublié sa présence. Elle lui servit son verre, affirmant que c’était le meilleur hydromel de l’établissement et qu’il allait lui en donner des nouvelles. Pellinore attendait de voir ça oui, même si en soit une piquette serait sans doute très bien passé. Pellinore avait simplement besoin d’un remontant pour supporter son agacement. Agacement que la serveuse sembla voir, puisqu’elle enchaina sur le fait qu’il avait l’air morose. Le questionnant, évidemment, sur la raison de cet air. Le jeune homme prit sur lui pour ne pas simplement envoyer balader la serveuse. Il ne pouvait pas nier qu’il avait en partie envie de le faire, mais il devait bien se comporter non ? Il espérait simplement qu’elle n’allait pas trop insister, parce qu’il n’était vraiment pas sous son charme, comme tant d’autre homme le serait sans doute. Il ne pouvait pas nier qu’elle était une belle femme, mais il ne voyait rien chez elle qui valait Ombeline.

« Une femme. »
Dit-il dans un soupir, avant de boire une grande gorgée du verre qu’il venait de recevoir. En effet, l’alcool était bon. Pellinore aurait dû plutôt dire que c’était sa sœur la cause de son esprit morose mais non… une femme… celle qu’il aimait, celle qui portait son enfant, celle qui lui manquait, celle qu’il avait hâte de retrouver, celle qui le rendait vivant. Et ce fut tout ce qu’il dit, n’aillant aucune envie d’être loquasse.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mer 29 Mar - 18:36


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

aria avait bien compris que le jeune homme n'était pas du genre causant, et que si elle voulait obtenir quoi que ce soit de sa part, il allait falloir qu'elle fasse preuve d'une certaine patience, mais ce n'était pas pour la déranger ou pour la dissuader d'engager pour autant la conversation et de tirer les vers du nez de son interlocuteur. Il l'intriguait, et quand quelqu'un l'intriguait autant, elle refusait de lâcher prise trop rapidement, elle insistait jusqu'à obtenir gain de cause, somme toute. Maria était habituée à faire parler la plupart des hommes qui mettaient les pieds dans cette taverne, même les plus réticents. Il suffisait de trouver sous quel angle les aborder. Certains avaient tant besoin de parler qu'il suffisait de les regarder pour qu'ils répandent leurs confidences sans s'arrêter, d'autres avaient d'abord besoin de se laisser séduire, d'autres de se sentir flattés... Il fallait seulement réussir à adapter son discours à son interlocuteur, et Maria comptait bien sur le fait que ce cas de figure ne fasse pas office d'exception. Et au final, même si la réponse du jeune homme fut aussi brève que lacunaire, la serveuse se sentit encouragée par cette dernière, à tout point de vue. Il aurait pu l'envoyer balader ou ne pas répondre, il aurait pu se montrer déplaisant ou agressif, mais non, il avait admit que quelque chose le rendait morose, et que ce quelque chose était une femme. C'était un bon début, la preuve à ses yeux que le jeune homme ressentait le besoin de se confier, même s'il n'en avait pas forcément conscience lui-même, en réalité. Il s'agissait donc d'une affaire de coeur, hein ? Tant mieux, c'étaient toujours les plus intéressantes. Autant dire que Maria ne comptait pas lâcher l'affaire tant qu'elle n'en aurait pas découvert tout le détail.

-C'est bien souvent le cas, j'en ai peur,
répondit-elle dans un fin sourire conciliant. Que vous a-t-elle donc fait, cette femme ? demanda-t-elle alors tout en sachant qu'elle jouait un peu avec le feu (mais si elle allait trop vite en besogne et que cela devait déplaire à son interlocuteur, elle trouverait bien un moyen de se rattraper. On trouve toujours un moyen). Elle n'aurait tout de même pas osé éconduire un si bel homme !

Maria devinait que la flatterie facile ne serait pas suffisante pour son interlocuteur. D'autres hommes se laissaient très facilement amadouer, et voulaient même se laisser amadouer (elle savait que nombre d'habitués n'étaient là que pour l'entendre leur dire combien ils étaient exceptionnels et regonfler leur égo, pour avoir le sentiment d'être séduisants même quand tout indiquait que, non, ils ne l'étaient pas), mais elle ne pensait pas que ce soit son genre. Qu'importe, ne pas dégainer cette carte d'entrée de jeu serait une regrettable erreur à ses yeux, alors elle tentait, sait-on jamais.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Dim 21 Mai - 15:04

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Pellinore savait d'avance qu'il était en train de se lancer dans un chemin dangereux en parlant à cette serveuse. Bon, il n'avait rien dit en réalité, mais cela n'empêchait. Ombeline était au cœur de son esprit, de sa vie, de son cœur, et ce n'était pas pour rien qu'il avait l'air morose comme cela. Sauf qu'il ne pouvait pas en parler, il ne pouvait pas se permettre d'en parler. Bon, en même temps, il s'était contenté de dire « une femme », sans rentrer dans les détails et il était évident qu'il n'allait pas entrer dans les détails. Mais quand même, il ne devait rien dire du tout normalement. À moins qu'au final, il ait plus envie de parler que ce qu'il pensait. La serveuse ponctua son propos en affirmant que c'était bien souvent le cas, qu'une femme était dans l'histoire. Elle devait en voir de nombreux hommes venir à son comptoir, dans le but de boire de l'alcool et noyer leur chagrin à cause des femmes. Pellinore n'avait aucune idée de ce que cela faisait de se sentir rejeter par une femme, la seule qui comptait vraiment était sa sœur jumelle et elle ne le rejetait pas. Même en cet instant, quand bien même il affirmait qu'une femme était la source de ses tourments, ça n'était en aucun cas de sa faute. Ils se retrouvaient dans une position délicate où ils devaient protéger leurs arrières, cet enfant qu'ils allaient voir tous les deux mais qui ne serait sans doute jamais officiellement le sien. Ce qui avait le don de le mettre sur les nerfs, mais il se contenait du mieux qu'il pouvait.

Pellinore leva son regard vers la serveuse quand elle affirma qu'une femme n'aurait tout de même pas osé éconduire un bel homme comme lui. La flatterie n'avait que peu d'effet sur lui, quand cela ne venait pas de son âme sœur. Une horde de femme pouvait très bien lui courir après qu'il ne remarquerait rien, puisque son regard n'était que tourné vers la femme de sa vie, celle qui partageait autant son sang que son cœur.

« On éconduit pas un homme comme moi non. » Répondit-il alors dans un ton plus amusé qu'il n'aurait cru. Pellinore n'était pas du genre à plaisanter non, même s'il ne manquait pas d'avoir une part de fierté. Quand bien même, quand il était question d'Ombeline, il pouvait aussi cruellement manquer de confiance en lui. Mais il avait toute confiance en elle, donc ça compensait. Le jeune homme aurait pu se contenter de ça, ne pas en rajouter, mais ce fut ce qu'il fit tout de même. Sans trop savoir pourquoi. « Cette femme m'a tout fait, elle me rend plus heureux que jamais. » Et plus malheureux par moment aussi, mais ce n'était pas de sa faute. « Je lui appartient corps et âme, elle m'appartient corps et âme. » Pellinore soupira. « Mais nous ne somme pas autorisé à nous aimer. »

Il ne savait pas si c'était l'hydromel qui commençait déjà à lui taper la tête, ou la présence de la serveuse mais... il en disait vraiment trop !
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Dim 21 Mai - 18:00


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

aria sourit à la réponse de son interlocuteur. Elle ne savait trop s’il était ironique ou s’il ne manquait tout simplement pas de confiance en lui, quoi qu’il en soit, c’était le genre de réponses qu’il appréciait d’entendre. Elle n’aimait pas les faux modestes ou bien encore ceux qui passaient leur temps à se dénigrer, et d’instinct, en une phrase, le jeune homme lui apparaissait sous un jour très sympathique. Restait à savoir si cela allait durer. Peut-être faisait-il seulement montre de cynisme, et dans ce cas, cela pouvait plaire ou déplaire à la serveuse. Ce restait à voir. Ce qui lui plaisait en tout cas sans l’ombre d’un doute, c’était le fait que son interlocuteur était manifestement d’humeur à se confier, ce qui était tout sauf pour déplaire à la chasseuse. Elle-même n’était pas de la meilleure humeur possible au vu de ce que la vie lui infligeait dernièrement, alors pour ne pas se concentrer sur ses propres problèmes, elle prenait un malin plaisir à s’intéresser à ceux des autres. En l’occurrence, elle pensait que ceux qu’avait à confier son interlocuteur avaient tout pour l’intriguer et l’intéresser. Il n’allait certainement pas s’en plaindre, donc. Car en effet, il ne se fit pas vraiment prier pour poursuivre.

Le jeune homme en avait manifestement gros sur le cœur et il n’hésitait pas une seule seconde à se confier, ce qui lui allait très bien pour sa part. Elle l’écouta donc parler de cette femme, visiblement exceptionnelle, puisque selon ses propres dires, personne ne savait le rendre plus heureux qu’elle. Quand elle l’entendait parler, elle avait le sentiment de se trouver face à l’homme le plus romantique qu’elle ait jamais rencontré, ça lui donnerait presque le sentiment que l’amour existait bel et bien. Mais à vrai dire, elle n’y croyait pas réellement. Ils s’appartenaient corps et âme… C’était joliment dit, mais il fallait vraiment être jeune pour concevoir la vie et les relations humaines sous cet angle. Maria, elle, avait abandonné depuis longtemps l’idée de porter un tel regard sur les hommes ou sur l’amour. Elle se demandait si elle avait affaire à un grand naïf ou à un grand romantique, mais elle oublia bien vite de s’interroger à ce sujet quand il ajouta quelque chose qui ne manqua pas de titiller sa curiosité au plus haut point. Ils n’étaient pas autorisés à s’aimer. Oh, une tragédie romantique ! Ses préférées ! Sa curiosité était à son comble. Elle brûlait d’en apprendre davantage et s’en cachait à peine tandis qu’elle adressait à Pellinore un regard appuyé. Il en avait trop dire, elle exigerait forcément de lui qu’il lui en apprenne encore davantage. Hors de question pour elle de se contenter de si peu.

-Et pourquoi cela ? se contenta-t-elle donc de lui demander sans le lâcher des yeux.

Elle ne s’excusa même pas de se montrer si intrusive et de le questionner autant. Elle voulait savoir, un point c’est tout.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Jeu 20 Juil - 23:19

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Pellinore se laissait bien trop aller aux confidences, c’était évident. Mais c’était sans doute parce qu’il n’avait pas vraiment la possibilité de se confier autrement, parce qu’il n’avait personne à qui parler de tout cela. Il ne pouvait pas s’empêcher de tourner encore et encore la situation dans sa tête, de penser en cet instant précis que son âme sœur se trouvait en compagnie de l’homme qu’elle était censée épouser afin de faire passer sa grossesse pour un fruit d’un mariage. Pour qu’on ne devine pas qu’il était le père, qu’ils s’aimaient. Elle était donc avec l’homme que tout le monde allait considérer comme son époux – parce qu’il allait être son époux, c’était ça le pire – et comme le père de son enfant. Alors que c’était lui qu’elle aimait, lui le père de cet enfant, lui qui devrait être avec elle en cet instant précis. À force de constamment penser à tout cela, ce n’était guère étonnant que le jeune homme se retrouve avec le besoin de se confier. Mais il ne devait pas le faire. Pas complètement en tout cas. Même l’hydromel agréable et capable de lui tourner la tête, Pellinore se rendait compte qu’il avait trop parler. Et quand la serveuse lui demanda pourquoi ils n’étaient pas autorisés à s’aimer, il savait qu’il était allé bien trop loin. Évidemment, le jeune homme ne pouvait pas dire à cette inconnue qu’il aimait sa sœur, que leur relation n’avait rien de digne aux yeux des autres, qu’on les brûlerait sur le bucher si on savait. Il ne pouvait pas, parce qu’il n’avait aucune confiance en elle. Parce que ça les mettrait en danger, parce que ça allait compromettre leur désir de pouvoir, la possibilité qu’ils avaient de réellement vivre leur amour. Oh non, Pellinore n’était pas assez embrumé par l’alcool pour parler de trop. Et même complètement ivre, il ne se pensait pas capable de cracher le morceau comme ça. Parce que s’il y avait bien une chose qu’il désirait plus que tout, c’était protéger sa sœur et leur relation.

« Parce que nous ne sommes pas du même monde. »

Répondit-il alors, dans un mensonge très clairement. Parce qu’on ne pouvait pas du tout faire plus dans le même monde qu’Ombeline et Pellinore d’Autice. Mais c’était la première chose qui était venu à l’esprit du jeune homme et autant qu’il ne mette pas trop de temps à répondre. C’était un sens la raison la plus logique pour qu’il se retrouve dans une telle situation. Les drames d’amour entre deux personnes ne vivant pas dans le même rang, c’était quand même assez récurent, du moins à ce qu’il savait. Même s’ils se retrouvaient avec un presque paysan en tant que roi. Arthur Pendragon avait beau être le fils d’Uther, il avait quand même passé le début de sa vie comme un simple paysan. Quand d’autre personne comme les seigneurs d’Autice avait vécu dans le rang qui leur convenait vraiment. Enfin bon, il laissait à la serveuse le soin d’imaginer plus sur son histoire, ne rentrant pas dans les détails.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Ven 21 Juil - 16:58


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
L

a réponse du jeune homme était simple, courte, catégorique. Trop simple, même, sans doute, ce qui eut le don de décevoir la serveuse qui avait espéré des confidences plus croustillantes... mais elle avait sans doute trop présumé de la capacité de son interlocuteur à se confier. Bon, allez, après quelques verres, qui sait ce qui pourrait bien se passer. Cette réponse était simple au sens où c'était la plus évidente. Ce qui contrariait le plus d'idylles en ce bas monde, c'était de toute évidence les différences sociales. L'amour se fichait royalement des classes et des rangs des uns et des autres, mais pas la société. En un regard, Maria pouvait juger du fait que le jeune homme était de noble extraction, cela devait signifier que, en retour, sa belle n'était pas digne de ce titre. Fadaises que tout cela, mais son interlocuteur, en tout cas, semblait le prendre très au sérieux, et Maria considéra bien vite que pour parvenir à ses fins, le mieux allait sans doute être de brosser le jeune homme dans le sens du poil, en feignant compatir à une situation qui, au fond, la décevait beaucoup, car elle avait espéré plus, elle avait espéré mieux de la part de ce mystérieux client qui s'évaporerait peut-être ensuite dans la nature sans que leur discussion ait pu porter le moindre fruit. Ce que, forcément, elle considèrerait comme étant diablement frustrant, c'est rien de le dire.

-Vous savez, je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à ce que nous dicte la morale, la société ou la décence. Chacun triche avec les codes de notre société, sans quoi nous serions tous bien malheureux. Elle abondait dans son sens, oui, pas parce qu'elle avait un quelconque intérêt à l'encourager, mais parce qu'elle tenait définitivement à en savoir plus. Le jeune homme lui avait mis l'eau à la bouche pour aussitôt l'éloigner de ses lèvres, elle trouvait cela fondamentalement injuste, et forcément, elle ne demandait qu'à s'en défendre. Cependant, je ne saurais que compatir, je sais ce que cela fait d'être sapée par les bonnes moeurs. Elle afficha un sourire de connivence. J'allais me marier, voyez-vous, avec un chevalier. Mais il faut croire qu'il a considéré lui aussi qu'on était pas du même monde, puisqu'il s'est fiancé à une noble demoiselle, et bien jeune, qui plus est.

Pourquoi raconter son histoire ? Déjà parce que cette partie là de cette dernière n'avait rien de confidentielle, ensuite pour s'attirer la confiance de son interlocuteur. Si elle en disait plus sur elle, peut-être finirait-il par être plus enclin à en dire plus sur lui. Et des choses à se dire, ils en avaient, au fond. Leurs histoires se rejoignaient bien au-delà de ce que l'un et l'autre étaient capables de déterminer à l'heure actuelle. Mais peut-être plus pour très longtemps.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Jeu 7 Sep - 19:37

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
À trop se confier, Pellinore prenait évidemment beaucoup de risque. Il peinait à cacher le fait qu’il souffrait de la situation actuelle, parce qu’il devait prendre sur lui alors que la femme de sa vie se rapprochait d’un autre. Mais évidemment, tout cela, il ne pouvait pas le dire réellement. Il ne pouvait pas parler de sa sœur, de sa grossesse ou encore du fait qu’elle allait épouser quelqu’un d’autre. Alors que dans un monde parfait, c’était lui qu’elle devrait épouser. Mais même si les unions entre membre de famille quelque peu éloigné ne semblaient poser aucun souci à personne, il ne pouvait pas épouser sa sœur non. Donc ils devaient se cacher et ce n’était pas réellement ce qu’il faisait en cet instant précis, alors qu’il mentionnait la cassure dans son cœur. Mais il pensait s’en sortir assez bien alors qu’il affirmait qu’il n’appartenait pas au même monde que son aimée. Ce n’était pas vrai, évidemment, parce qu’ils ne pouvaient pas être plus dans le même monde, ils faisaient partie du même rang, du même monde, de la même famille, ils avaient le même sang… bref il mentait donc. Mais en même temps, Pellinore se disait que c’était l’histoire la plus « classique » qu’il pouvait dire. Même si ça n’allait pas forcément le sortir complètement de l’auberge.

D’ailleurs, la serveuse ne manqua pas de lui affirmer qu’il ne fallait pas s’arrêter à ce genre de chose. Bien sûr, c’était facile à dire quand on pensait que Pellinore souffrait à cause d’une jeune femme qui n’était pas d’assez haut rang pour lui. Le jeune homme ne pouvait pas lui en vouloir, parce qu’il ne lui racontait pas la vérité. Si le souci n’était qu’une question de rang, Pellinore abandonnerait tout pour Ombeline. Mais évidemment, ça n’avait rien à voir. Pellinore ne savait pas exactement ce qu’il pouvait répondre à la serveuse, parce qu’il se sentait un peu au pied du mur. Mais par chance, la femme reprit la parole. Puisqu’elle parla un peu de son histoire. Elle lui parla donc du fait qu’elle devait se marier, normalement, avec un chevalier. Mais cet homme avait finalement décidé qu’ils n’étaient pas assez du même monde, puisqu’il se trouvait être fiancé à une jeune noble bien plus jeune que lui. Forcément, Pellinore ne put s’empêcher de penser à Ombeline. Le Gabet était un chevalier après tout et bien plus vieux que sa sœur jumelle, de bien plus noble facture que la serveuse sous ses yeux. Est-ce que ? Non, ça serait quand même une sacrée coïncidence.

« Qui était votre fiancé ? » Demanda-t-il alors, se permettant donc de se montrer curieux à son tour. Parce qu’il n’avait aucune envie de parler de lui-même, de son histoire, de sa sœur. Alors à choisir, le jeune homme préférait largement parler de l’histoire de la serveuse. Surtout si celle-ci devait rejoindre la sienne, comme il ne pouvait pas s’empêcher de croire maintenant. Quand bien même, il espérait que ce n’était pas le cas.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Jeu 7 Sep - 21:45


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

aria savait qu’on n’avait rien sans rien, si elle voulait s’attirer la sympathie de son interlocuteur afin de s’attirer ses confidences, il fallait qu’elle parle des siennes propres, et au bout du compte, ce n’était pas difficile pour elle de parler de ses derniers déboires. Elle n’avait pas vraiment eu l’occasion de se confier à ce sujet. Enfin… non, elle en avait parlé à Gaspard, bien évidemment, mais Gaspard était clairement un cas à part. Et ça faisait du bien d’extérioriser sa frustration et sa rancœur, quand bien même elle ne pouvait pas entrer dans le détail non plus et apprendre au jeune homme ce qu’avaient été ses intentions vis-à-vis du chevalier qui l’avait délaissée. Elle se contentait des informations que tout un chacun pouvait connaître (et qui faisaient au demeurant qu’elle se sentait profondément humiliée, car elle avait perdu de sa superbe et de sa réputation pour la forme. Elle n’était plus fiancée de chevalier, maintenant, mais simple serveuse), et visiblement, elles faisaient leur petit effet sur son interlocuteur, plus que Maria ne l’aurait imaginé, en réalité. Maria cherchait à s’attirer la sympathie de son interlocutrice, elle cherchait à inviter le jeune homme à parler. Et ce n’était pas forcément très efficace. Apparemment, il était très intéressé par son discours, plus qu’elle ne l’aurait cru, puisqu’il lui demanda l’identité de son fiancé. Etait-ce si intéressant ? Peut-être. Certains noms de chevaliers étaient connus, il voulait peut-être savoir si celui qui l’avait éconduite était un des plus connus. Possible que son nom lui soit familier, parce que Obéron Gabet n’avait rien à envier à ses frères d’arme à l’époque, pour autant, sa réputation s’était un peu oubliée, comme n’importe laquelle, avec le temps… Mais après tout, s’il voulait savoir, elle assouvirait sa curiosité sans souci, ça ne la dérangeait pas.

-Son nom n’a plus grande importance, à présent
, répondit-elle pour commencer. Une phrase à double sens, selon elle. Une manière de laisser entendre que son ancien prétendant était insignifiant. Mais aussi pour affirmer que cette histoire était derrière elle. Mais son discours laissait aisément deviner le contraire. Il s’appelle Obéron Gabet.

Et en prononçant ainsi le nom de « son » chevalier, elle ne se doutait pas la moindre seconde du fait que ce nom était au-delà de familier, elle ne devinait pas que ce n’était pas juste de la curiosité naturelle mais un réel pressentiment qui avait poussé le jeune homme à demander l’identité de son ancien fiancé, parce que cette noble bien plus jeune qu’elle qui s’était attirée ses faveurs et avait fait d’elle une femme bafouée n’était autre que sa sœur. Sœur jumelle, certes, mais ce n’était pas pour autant que Maria aurait pu deviner ce lien de parenté à seulement regarder son noble interlocuteur. En même temps, si elle avait déjà entraperçu Ombeline d’Autice, ça avait toujours été de loin, et pour son plus grand agacement. Elle n’aimait pas qu’on marche sur ses plates-bandes, encore moins alors qu’elle avait pris tant de soin et tant de temps à les entretenir.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Sam 21 Oct - 15:52

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Forcément, quand Pellinore avait entendu l’histoire de la serveuse, cela avait fait écho un peu avec celle de sa sœur. Un ancien chevalier, particulièrement âgé donc, qui s’entichait d’une jeune noble, beaucoup plus jeune que lui… ça ne pouvait que lui rappeler Ombeline et Gabet. Mais le jeune homme avait quand même envie de croire que ce n’était pas lui, que l’ancien fiancé de la serveuse n’était pas cet homme. Pourquoi ? Parce qu’il trouverait quand même que le monde était bien trop petit pour le coup. Non, sérieusement, il n’avait aucune envie que ça le ramène à sa sœur, surtout qu’à choisir, au vu du début de la conversation, Pellinore avait quand même envie de se concentrer sur autre chose que sur son histoire. Il avait réussi à se débrouiller jusque-là pour ne pas laisser les soupçons prendre le dessus, mais en même temps il savait que ça ne tenait qu’à un fil. Il ne fallait pas qu’on découvre que la femme qui lui faisait autant de bien que de mal – mais bon, il devait aimer souffrir à ce stade – n’était autre que sa sœur jumelle. Leur relation devait rester cacher, s’ils faisaient tout cela maintenant ce n’était pas pour gâcher leurs efforts – et c’était de sacré effort – en révélant leur secret maintenant. Bref, Pellinore se posait la question et il allait avoir rapidement une réponse.

La femme affirma d’abord que le nom de « son » chevalier n’avait aucune importance, avant de tout de même le dire. Obéron Gabet. Qui aurait pu envisager une seule seconde que ça puisse être lui, que la femme sous les yeux de Pellinore était l’ancienne promise de Gabet et qu’elle l’avait perdu à cause des jumeaux d’Autice. Pellinore devrait sans doute ressentir de la compassion pour la serveuse, parce qu’elle avait quand même perdu énormément à cause d’eux. Gabet était fou amoureux de Ombeline (en même temps, qui ne pouvait pas tomber dans son charme ? Pellinore se le demandait, tant il était fou de sa sœur, tout en n’appréciant pas réellement cette pensée), mais ils savaient tous les deux que ce n’était qu’artifice. Que les choses ne se seraient pas passées comme cela si Ombeline ne s’était pas procuré un philtre d’amour. Alors, Maria avait tout perdu à cause d’eux. Est-ce qu’il devrait compatir donc ? Oui. Mais l’intérêt de sa famille, de Ombeline, de l’enfant qu’elle portait, passait au-dessus de tout.

« Gabet ? » Demanda-t-il même s’il n’avait pas besoin de la moindre confirmation. Parce qu’il avait bien compris que c’était cet homme et que donc, Ombeline et Pellinore avait donc privé la serveuse de son fiancé. « Autice ça vous dit quelque chose ? »

Demanda-t-il alors, ne sachant pas réellement si c’était une bonne chose qu’il parle de cela, qu’il amène cette histoire sur la table. Parce que concrètement, révéler la vérité à la serveuse qu’il était le frère de celle qui lui avait donc volé sa condition, ça n’allait vraiment pas lui plaire. Mais bon… si ça pouvait lui épargner de parler de ses peines de cœur.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Sam 21 Oct - 17:00


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
L

e monde était petit. L'expression semblait usée jusqu'à la corde, mais elle s'était confirmée plus d'une fois dans le quotidien de Maria. Combien de fois n'avait-elle pas été le témoin de rencontres ainsi dues au hasard, et combien de fois le destin n'avait-il pas également frappé à sa porte, la menant à la rencontre de personnes qu'elle ne s'imaginait pas voir ici ? En même temps, c'était assez logique. S'il y avait bien un lieu où tout le monde devait finir par converger, c'était à Camelot, et s'il y avait bien un Camelot un endroit où tout le monde finissait par se rejoindre, c'était à la taverne. Au final, tout ceci tenait moins du hasard que de la logique, et cette fois n'allait pas faire exception, au grand dam de la serveuse, qui ne se doutait pas que ce qu'elle venait de confier à son interlocuteur, qu'elle ne connaissait pourtant jusque-là ni d'Adam, ni d'Eve, avait toutes les raisons du monde de le concerner, et très directement, qui plus est. Maria, en tout cas, comprit rapidement que le nom d'Obéron Gabet ne lui était pas inconnu, il semblait même lui être particulièrement familier. En réalité, la situation tout entière lui était manifestement familière, puisqu'il lui demanda alors si le nom d'Autice lui était familier. Il devait se douter, à ce stade, que la réponse était oui, mais Maria hocha tout de même la tête avant de confirmer verbalement.

-Oui. Je ne m'y suis jamais rendue, mais vous comprendrez maintenant que je ne suis que trop familière avec le nom d'Ombeline d'Autice.


Mais c'était très récent, et c'était ce qui rendait en partie cette situation si frustrante. Pendant longtemps, Autice n'avait été pour elle qu'un territoire du royaume qui n'éveillait aucun intérêt en elle. Elle n'avait jamais entendu parler de cette femme, et voilà qu'elle prenait toute la place. Ombeline d'Autice passait du statut de noble anonyme à fiancée de son prétendant, et elle n'avait pas le moins du monde le sentiment que tout ceci était logique. Maria était en train de se laisser prendre à son propre jeu, elle avait voulu inviter son interlocuteur à parler de lui, et maintenant, c'était elle qui se livrait, bien inutilement... Il fallait qu'elle se reprenne, et fort heureusement, elle avait une bonne raison de faire basculer le sujet. Car son interlocuteur en savait manifestement beaucoup, et bien évidemment, Maria se demandait pourquoi.

-De toute évidence, cette histoire vous est familière, je me trompe ?

Non, elle ne se trompait, c'était évident. Allez savoir comment il connaissait ou Ombeline, ou Obéron (ou les deux), mais il était clair qu'il les connaisse. Et elle avait le sentiment qu'il avait sa propre opinion sur cette histoire. Elle serait curieuse de l'entendre.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mar 12 Déc - 16:37

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Pellinore jouait peut-être à un jeu dangereux, cependant il ne se voyait pas faire comme si de rien n’était alors qu’il comprenait que la femme sous ses yeux était éprise de Obéron Gabet, celui qui devait devenir l’époux de Ombeline. Le jeune homme pourrait peut-être ressentir de la compassion pour la serveuse, de la culpabilité sans doute aussi puisque c’était lui qui avait proposé Gabet comme époux pour sa sœur... mais il n’en était rien. Pour la simple et bonne raison qu’ils n’avaient pas le choix. Pellinore avait le sentiment de sentir son cœur se briser à chaque fois qu’il savait que sa sœur jumelle se trouvait en compagnie de cet homme, dès qu’il pensait au mariage qui aurait lieu... au fait que tout le monde allait prendre son enfant pour celui de Gabet. Mais en même temps, le seigneur d’Autice savait que c’était un mal nécessaire. Ça ne l’enchantait pas, il n’allait pas dire le contraire, mais il ne pouvait pas aller à l’encontre des plans qu’il avait pour lui et sa sœur, pour eux et leur enfant.

Il jouait donc un jeu dangereux en parlant de tout cela et sans doute qu’il devrait arrêter la conversation directement. Mais il ne le fit pas. La serveuse confirma le fait qu’elle connaissait sa sœur donc, qu’elle connaissait le royaume sans pour autant s’y être rendue et qu’elle connaissait le nom de Ombeline. Normal, si elle était sa rival. Sans grande surprise, la serveuse affirma que l’histoire lui était familière. Pour le coup, Pellinore ne pouvait pas dire le contraire, bien au contraire... puisqu’il était plus que concerné par tout cela. Il était même au cœur de l’action et c’était lui qui avait proposé le nom de Gabet pour devenir l’époux de Ombeline.

« En effet, ça m’est familier. » Dit-il alors. Encore une fois, il devrait sans doute ne rien dire de plus et se contenter juste de partir. Parce que tout cela ne sentait pas vraiment bon. Pellinore ne pouvait pas parler avec la femme qui avait été abandonné à cause de sœur. Nul doute que celle ci en voudrait à Ombeline et Pellinore était forcément du côté de Ombeline. Mais bon, en même temps, ça lui convenait bien de parler d’autre chose que de ses «peines de cœur» même si en réalité, c’était bel et bien de ses peines de cœur qu’il était question. Mais cela, la serveuse devait l’ignorer complètement. Pour le bien être de tout le monde. « Si je vous dis que je m’appelle Pellinore d’Autice. » Il devrait partir oui, mais il ne le faisait pas. « Ombeline est ma sœur jumelle. » Et bien plus que ça.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mar 12 Déc - 21:32


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

aria n'avait d'ordinaire pas son pareil pour obtenir des autres ce qu'elle désirait, exactement, mais il faut croire que pour cette fois, elle s'était laissée prendre à son propre jeu. La serveuse avait voulu en apprendre autant que possible sur son jeune interlocuteur, et au final, c'était elle qui avait fini par se confier à son propre sujet. Oh, elle pouvait toujours affirmer qu'elle n'avait rien dit qui ne soit déjà su de ceux qui la connaissaient, elle pouvait aussi assurer que parler d'elle, c'était un moyen d'inviter son interlocuteur à parler de lui, mais dans les faits, elle avait sûrement et surtout voulu parler d'elle, parce que cette situation lui pesait sur la conscience, et elle n'arrivait pas forcément à en tirer le meilleur parti. Elle n'était pas triste de ne plus devoir supporter la compagnie d'Obéron Gabet, elle était juste agacée d'avoir perdu son temps, et bientôt, elle serait agacée par elle-même de ne pas avoir tenu sa langue. Comme elle l'avait parfaitement deviné, son interlocuteur connaissait effectivement Ombeline d'Autice. Ce qui lui avait échappé, en revanche, c'est qu'elle avait affaire à son frère jumeau. Et elle qui avait confié si aisément son agacement à ce jeune homme. Elle l'avait trouvé intrigant, mais si elle avait su à qui elle se frottait, elle se le serait aisément épargné. Enfin, il était trop tard, maintenant, pour faire marche arrière et pour revenir sur les propos qu'elle avait tenus. De manière générale, elle appréciait de se mettre ses clients dans la poche. Là, de toute évidence, elle avait manqué le coche. Et elle voyait très mal comment réparer cette bévue.

-Oh...
, finit-elle par répondre. Eh bien... De toute manière, il est trop tard pour reprendre mes confidences, à présent.

Il était trop tard, et elle devait faire avec, maintenant. Peut-être qu'il y avait quand même quelque chose à sauver dans cette situation, après tout. Pellinore n'avait pas encore échappé à ses filets, et il avait le mérite d'être le frère de sa "rivale". Qui sait, peut-être parviendrait-elle à se le mettre dans la poche ? Autant le dire, elle en doutait fortement, mais pour autant, elle n'avait pas grand-chose à perdre puisque l'autre arriviste d'Autice lui avait d'ores et déjà fait perdre son précieux avantage, qu'elle n'était pas convaincue de savoir récupérer à présent.

-J'espère que vous ne me le reprocherez pas. Je m'excuse si j'ai pu dire quoi que ce soit qui ait pu vous offenser, vous et votre soeur.

Même si, en l'occurrence, quoi qu'il advienne, elle n'aurait jamais la moindre estime à l'égard d'Ombeline d'Autice, peu importe l'éventuelle sympathie qu'elle pourrait potentiellement éprouver pour le jeune Pellinore, qui ne lui était effectivement pas antipathique, pour tout dire.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Dim 4 Fév - 13:13

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Il avait fallu quand même que Pellinore se retrouve dans une taverne, servi par une serveuse… qui n’était autre que l’ancienne fiancée de Gabet que Ombeline avait coiffé au poteau dans le but de s’approprier le chevalier. En un sens, Pellinore se retrouvait quand même devant la femme à qui il avait empêché les plans d’avoir lieu, puisque l’idée de prendre Gabet comme faux père de son enfant venait de lui. Pourquoi lui au final ? C’était arrivé comme ça, parce que c’était un vieux croulant et qu’il savait qu’il n’attirerait jamais Ombeline par exemple, parce que c’était un ancien chevalier, un ancien ami de leur père… bref, c’était tombé sur lui. Il n’avait pas réellement de scrupule vis à vis de la jeune femme sous ses yeux, parce que rien n’enlevait le fait que Ombeline et lui n’avaient pas le choix que d’agir comme ça. Ils ne choisissaient pas réellement de le faire en un sens, Pellinore souffrait énormément de cette situation (et il était important que Maria ignore que ce qu’il avait pu lui dire précédemment, au début de leur conversation, concernait ce qu’ils se disaient maintenant d’ailleurs), il n’était donc clairement pas heureux de faire tout cela, mais ils n’avaient pas le choix. Et puisque son intérêt allait toujours vers sa sœur et lui, ainsi que l’enfant fruit de leur amour se nichant à présent dans le ventre de sa sœur jumelle, il ne pouvait qu’être du côté de sa jumelle.

Cependant, il ne prenait pas pour autant mal les propos de la serveuse, qui sembla gênée en comprenant qu’il était le frère de celle qui lui avait volé son fiancé. Elle ne pouvait donc clairement pas revenir en arrière sur ce qu’elle avait dit, sur la manière dont elle avait parlé de sa sœur. Mais en même temps, il n’y avait pas grand-chose à enlever de tout cela.

« Vous n’avez fait que souligner des faits. » Dit-il alors, sincèrement. « Je ne peux pas vous empêcher de dire que ma sœur vous a enlever votre fiancé. » Puisque c’était la vérité. Bon, cependant, il n’apprécierait pas spécialement d’entendre Maria critiquer sa sœur, parce que… eh bien, il n’y avait personne en ce bas monde qu’il supporterait un tel comportement, mais en même temps il comprenait que la serveuse puisse l’avoir mauvaise au vu de la situation. À sa place, personne n’apprécierait de perdre son fiancé pour une jeune femme… bien plus jeune et bien plus belle. Oh, Maria avait du charme, même Pellinore pouvait le reconnaître, mais aux yeux du jeune homme il était évident qu’elle ne faisait pas le poids à côté de sa sœur jumelle. Mais ça, c’était aussi parce que personne ne pourrait trouver grâce aux yeux du seigneur d’Autice en dehors de Ombeline. « Je comprends que vous soyez déçue. »

Et en même temps, Pellinore devait bien avouer que si Maria avait pu garder Gabet, ça lui enlèverait une sacrée épine du pied. Mais bon, il ne pouvait pas réellement se plaindre, puisque c’était lui qui avait choisi cet homme et surtout, parce qu’il savait qu’ils n’avaient pas le choix. C’était dans le but de protéger leur famille qu’ils faisaient ça, parce qu’il était important qu’ils préservent cet enfant à naître. Et pour cette raison, ils devaient faire ce qu’ils faisaient. Ce n’était pas facile pour autant, mais ils n’avaient pas le choix.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Dim 4 Fév - 20:07


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

aria esquissa un fin sourire quand son interlocuteur lui affirma qu'elle n'avait pas de raison de s'excuser ou de revenir sur ses propos puisqu'elle n'avait jamais fait qu'énoncer des faits. C'était le cas, effectivement, mais le jeune homme aurait quand même pu prendre un coup dans sa fierté, dans celle de sa famille, et lui assurer qu'elle ne devrait pas se plaindre et que son ancien fiancé avait bien plus d'intérêt à s'allier à Ombeline d'Autice... Il ne le faisait pas. Il avait l'air d'être à même de la comprendre. Il faut croire que son petit numéro de femme délaissée ne l'avait pas laissé insensible. La serveuse décidait de voir en cela un excellent signe, une très bonne chose, même. Cela voulait dire qu'elle pouvait peut-etre le mettre dans sa poche. Difficile, bien sûr, de rivaliser avec une femme qui n'était autre que sa soeur, mais sait-on jamais. Et puis, même si son propos avait été obscur, Maria n'oubliait pas ce que Pellinore lui avait appris au début de leur conversation. Qui sait, elle pourrait peut-être en tirer avantage à un moment ou à un autre ? Elle en avait l'intention, en tout cas... Le hasard avait fait que son chemin croise le sien, ce n'était peut-être pas pour rien, non ? Certes, Maria ne croyait pas au destin, ais en revanche, elle croyait dur comme fer aux opportunités, et puisque ce moment semblait en être une, il était hors de question pour elle de passer à côté, certainement pas, même.

-Votre compréhension me va droit au coeur,
affirma-t-elle en en rajoutant juste ce qu'il faut, car à vrai dire, oui, elle appréciait cette sollicitude providentielle, quand bien même elle ne changerait rien à leur situation, bien au contraire, même. Ce qui me chagrine, voyez-vous, c'est que je n'ai rien vu venir, j'ignorais même qu'ils se fréquentaient... Ce qui était vrai, d'ailleurs, mais cela, en réalité, l'agaçait bien plus que cela ne la chagrinait. Le chagrin était un apanage de faibles. Elle ne tenait pas à être mise au diapason de ceux-ci. Elle restait forte, démunie, certes, parce qu'elle n'avait pas atteint les objectifs qu'elle s'était fixés. Mais elle rebondirait, se relèverait et n'en ressortirait que grandie. Après tout, c'était ainsi il le fallait. Ma question va sans doute vous paraître... cavalière et intrusive, mais j'ose néanmoins. Pourriez-vous me parler un peu d'eux ? De leur rencontre, de leur idylle ? Si je parvenait à comprendre, il me serait plus simple de passer à autre chose.

Quelque part, ce pouvait être vrai, mais en vérité, elle voulait seulement démêler une histoire à laquelle elle ne comprenait pas tout encore, dans l'espoir d'y voir plus clair et de pouvoir agir en fonction, comme il se doit.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Jeu 5 Avr - 13:58

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Pellinore ne dit rien du tout quand la serveuse le remercia pour sa compréhension. En même temps, le jeune homme était quand même bien placé pour comprendre qu’une telle situation puisse être déroutante. Surtout qu’il en souffrait aussi de son côté, d’une manière différente cependant. Mais il comprenait en effet, en partie. Même s’il espérait que la serveuse n’allait pas s’amuser à critiquer encore une fois sa sœur devant lui, il avait des limites. Elle expliqua juste qu’elle n’avait rien vu venir. Et pour cause, on ne pouvait pas dire que les héritier d’Autice aient vu venir de leur côté ce qui allait se passer. Ils avaient dû agir rapidement. En quelque sorte, Pellinore ne pouvait pas vraiment avoir de peine pour Maria, parce que c’était lui qui avait eu l’idée de prendre Gabet comme cible, c’était à cause de lui qu’elle se retrouvait dans une telle situation maintenant. Et il ne l’avait demandé à personne de son côté non plus. Il aurait vraiment aimé pouvoir s’épargner tout cela, que Ombeline ne fasse pas croire à cette idylle avec ce vieux croulant. Mais bon, ils devaient faire ça pour l’enfant qu’elle portait. Que Maria soit surprise en tout cas, c’était normal. Elle n’avait eu aucune raison de le voir venir, personne n’aurait pu le voir venir.

Il fut cependant bien plus embêté quand elle commença à le questionner sur Ombeline et Gabet, en lui demandant de lui raconter plus sur leur rencontre, sur leur idylle. En temps normal, déjà, Pellinore ne supportait déjà pas de parler du «mariage» de sa sœur jumelle, mais alors là, c’était aussi le pompon. Mais sans doute qu’il n’avait pas le choix. Il valait sans doute mieux qu’il joue le jeu, pour rendre tout cela plus crédible. Même s’il n’avait aucune raison d’apprécier réellement la situation, et qu’il n’avait pas envie de faire semblant.

« Leur rencontre ? » Demanda-t-il, sans cacher le fait qu’il s’en amusait un peu de cette question. « Je ne m’en souviens pas, on connaît Gabet depuis qu’on est gosse. » Dit-il alors, marquant une pause avant de reprendre pour se montrer quand même plus explicite. « C’était un ami de notre père, on l’a toujours connu. » Ce qui rendait ça encore plus particulier encore. Mais ce n’était de loin pas le premier mariage dans leur monde avec une telle différence d’âge entre les fiancés, bien au contraire. Pellinore hésita une seconde, il fallait quand même que cette idylle soit un peu crédible, le jeune homme n’avait aucune envie que la serveuse leur pose des soucis dans le futur. Mais ça lui arrachait la gueule de devoir dire ça. « Ombeline a toujours été... très attirée par les hommes bien plus mûr qu’elle. Ça faisait longtemps qu’elle lui faisait la court. » Mais qu’est-ce qu’il racontait ? « Si j’ai un conseil à vous donner. Passez à autre chose, même sans comprendre, ça vaut mieux pour vous. Vous méritez mieux que de vous prendre la tête avec ce genre de chose. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Jeu 5 Avr - 19:17


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

aria réprima une grimace quand son interlocuteur lui apprit qu'Obéron connaissait les jumeaux Gabet depuis l'enfance, qu'il était un ami de leur père. Beurk... certes, Maria, quand bien même elle n'était plus exactement dans la fleur de l'âge, avait tendance à les prendre vieux (pour des raisons pratiques évidentes), mais ça ne l'empêchait pas de trouver répugnant d'imaginer Obéron lorgner sur la gamine de son ami. Si ça se trouve, il avait de ces penchants regrettables qui le faisaient baisser le regard sur les gamines en culotte courte, et il avait juste attendu que son ami seigneur d'Autice casse sa pipe pour jeter son dévolu sur sa fille, qui avait non seulement l'âge d'être mariée mais le physique plus adéquat. Et elle, elle avait été le dindon de la farce... Bon, en même temps, à l'heure actuelle, elle l'était forcément, puisqu'elle avait manifestement tout raté et perdu un temps fou avec le vieil Obéron... Mais là, c'était encore plus manifeste. C'était son égo qui en avait pris un sérieux coup. Et même si elle avait pour crédo de toujours se relever de la moindre épreuve, elle pouvait bien reconnaître que cette fois, l'affaire serait tout de même plus complexe que d'habitude. C'était désagréable d'admettre qu'on s'était trompé, et dans de si grandes largeurs en plus... mais bon, elle ne pouvait pas se laisser abattre pour autant.

Pellinore précisa que la jeune Ombeline avait toujours eu un penchant pour les homme mûrs (charmante façon de dire "vieux" au passage). Le pédophile et la gérontophile faisaient la pair, donc. Soit, Ombeline lui faisait donc la cour depuis un moment, et manifestement, Obéron n'avait jugé bon ni de lui en parler, ni de calmer ses ardeurs... Elle n'avait déjà que peu d'estime pour ce vieillard, mais le peu qu'elle en avait conservé était parti en fumée. Elle l'avait définitivement mal jugé. Comment pouvait-elle attendre de lui tout ce qu'elle avait ambitionné. Il était grand temps qu'elle tourne la page et qu'elle avance dans ses plans, d'une autre façon. Heureusement, si elle avait perdu l'influence sur le père, elle pensait ne pas avoir complètement perdu l'emprise qu'elle avait sur le fils.

-Je mérite mieux, ça je ne vous le fais pas dire,
confirma simplement Maria, qui n'était quoi qu'il en soit pas sûre de vouloir écouter les conseils que cherchait à lui dispenser son interlocuteur. Peut-être que vous feriez mieux de faire pareil, vous aussi, ajouta-t-elle avec un regard entendu. Si cette fille et vous n'avez pas le droit de vous aimer, c'est peut-être qu'il y a de bonnes raisons. Vous méritez mieux que de vous morfondre et de ressasser cette histoire.

Car non, elle n'avait pas totalement oublié ce qu'ils s'étaient dit au début de leur conversation.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mer 30 Mai - 17:23

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Pellinore en rajoutait beaucoup, mais c’était dans le but de bien faire comprendre à la serveuse qu’elle ne devait pas se raccrocher à Gabet. Les jumeaux d’Autice n’avaient vraiment pas besoin d’une nouvelle personne dans leurs plans pour mettre la pagaille. Ils avaient suffisamment à faire avec le fils Gabet pour devoir supporter une ex qui avait beaucoup de mal à passer à autre chose. Affirmer que Ombeline faisait la cour depuis bien longtemps à Gabet était donc une façon comme une autre de prouver que ça durait depuis un moment et puisque c’était fait, la femme sous ses yeux ne pouvait être au courant de rien. Est-ce que ça allait marcher ? Dans tous les cas, le jeune homme n’avait pas vraiment d’autres choix que de tenter de la convaincre de passer à autre chose. Ainsi, ils auraient une personne en moins pour s’occuper de leurs affaires. Même si c’était difficile à affirmer, que Gabet était au goût de sa sœurs, que sa sœur avait toujours aimé les hommes plus âgés qu’elle (pour le coup, ce n’était clairement pas le cas, le même âge c’était parfait, la même âme c’était l’idéal). Mais Pellinore devait s’habituer à ce genre de chose. Ils mentaient depuis presque toujours tous les deux, il avait l’habitude de mentir donc, mais quand il était question de Ombeline c’était quand même beaucoup plus douloureux. Mais ça allait le faire, ça devait le faire.

Quand la serveuse affirma qu’elle méritait en effet mieux, le jeune homme espérait qu’il avait marqué un point et qu’elle allait effectivement lâcher l’affaire. Il n’avait aucune envie qu’elle vienne perturber leur plan, qu’elle vienne mettre une pierre de souci dans leur histoire. Plus vite ils s’en sortiraient de là-dedans, mieux ça sera. C’était déjà difficile avant, ça allait l’être énormément prochainement (parce que le pire à venir, c’était quand même le mariage de sa sœur jumelle), mais après tout cela ils allaient pouvoir passer à autre chose. Normalement. Il se contenta de lui adresser un léger sourire, avant qu’elle ne reprenne la parole, pour lui affirmer qu’il devrait faire la même chose de son côté. Elle n’avait visiblement pas oublié les propos qu’ils avaient échangé au début de cette conversation, alors que Pellinore avait justement espéré ne pas y revenir. Mais il fallait dire qu’il ne s’était pas attendu à Gabet ait convoité Maria, avant qu’il ne soit pris au piège dans leurs griffes.

« Il n’y a pas mieux qu’elle. »
Affirma-t-il d’une manière parfaitement sincère. C’était le cas, il n’y avait personne mieux que sa sœur, il n’y avait personne la correspondant mieux que sa sœur jumelle. Parce que c’était comme ça, parce qu’ils étaient des âmes sœurs, parce qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. « Mais elle doit méritait bien mieux que moi sans doute. »

Ou pas. Pellinore disait ça comme ça, mais il n’y croyait pas. Il craignait souvent de ne pas être à la hauteur de sa sœur jumelle, mais il savait que celle-ci ne méritait personne d’autre. Qu’elle ne pouvait être avec personne d’autre…
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mer 30 Mai - 19:44


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

ême si Maria avait cherché à comparer son histoire avec celle de son interlocuteur, il était évident que c'était impossible, et que ses conseils entreraient dans l'oreille d'un sourd. Ce qui était logique au fond, car la grande différence entre eux avait de quoi faire la différence. Elle n'avait pas le moindre sentiment pour Obéron, elle avait eu bien plus d'affection pour sa fortune ou encore pour son fils que pour ce vieillard... Alors qu'il ne fallait pas connaître le jeune seigneur d'Autice depuis bien longtemps pour comprendre qu'il était fou amoureux de cette fille, que la serveuse imaginait être une parvenue, une paysanne sans le sou de trop basse extraction sociale pour espérer un mariage avec elle. Bref, il ne suffisait pas de lui dire de renoncer à son idylle pour qu'il y renonce. Maria ne se souvenait plus être un jour tombée amoureuse, peut-être dans sa jeunesse, et encore, ce n'était sans doute qu'une illusion d'amour, alors elle pouvait difficilement se mettre à la place de Pellinore. Cela dit, elle considérait connaître bien assez le genre humain pour pouvoir comprendre la réponse de Pellinore. Pauvre enfant, il n'avait sans doute pas fini de soupirer après sa belle. La vie était ainsi faite. Et si Maria souhaitait le pire à Ombeline d'Autice, le frère lui était plutôt sympathique, alors elle voulait bien lui souhaiter de trouver une conclusion à cette situation inextricable.

-Si vous vous estimez si peu, ne vous étonnez pas de ne pas réussir à l'avoir, cette donzelle,
répondit-elle dans un léger sourire.

De ce qu'elle interprétait de la situation, elle avait tendance à considérer que c'était plutôt cette jeune femme qui pouvait s'estimer chanceuse qu'un seigneur, même d'un territoire en déclin, s'intéresse à lui que l'inverse. Mais bon, c'est bien connu que l'amour rend les gens idiots, et manifestement, le jeune homme, même s'il semblait en soi intelligent, ne faisait de toute évidence pas exception à la règle.

-Vous êtes un seigneur, non ? Si vous voulez quelque chose, prenez-le.

C'était en tout cas, normalement, le privilèges des personnes riches et influentes que de s'emparer de ce qu'ils désiraient, exactement. Bon, d'autres pouvaient aussi adopter cette philosophie, elle faisait partie de ceux qui considéraient devoir saisir ce qu'ils voulaient parce que la vie ne vous donnait pas tout sur un plateau d'argent. Elle avait voulu la fortune d'Obéron, elle se donnait les moyens d'avoir ce qu'elle convoitait. Bon, l'exemple d'Obéron, en l'occurrence, prouvait bien qu'une telle méthode n'était pas toujours des plus efficace. Mais en ne tentant rien, une chose est sûr, on n'obtenait rien, alors en soi, il n'y avait jamais la moidnre excuse au fait de se morfondre. Si on en arrivait là, c'est qu'on était pas allé jusqu'au bout.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Jeu 9 Aoû - 20:11

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Pellinore aurait vraiment aimé que son cas direct ne soit pas ramené sur la table. Il était évident que Maria ne pouvait pas comprendre ce qu’il ressentait, ce qu’il vivait, qu’elle ne pouvait pas se mettre à sa place. Si elle avait connaissance de ce qu’il vivait réellement, de la vraie situation, il était évident que la serveuse ne lui dirait sans doute pas ce qu’elle disait maintenant. Mais évidemment, le jeune homme était obligé de mentir, malheureusement. À choisir, le jeune homme aimerait bien ne pas mentir, il aimerait bien pouvoir dire la vérité, mais il était obligé de la cacher. Rien que parce que Ombeline devait donc épouser Obéron Gabet, et faire passer leur enfant pour celui qu’elle aurait après son mariage. Bon, évidemment, si Pellinore pouvait envisager de dire la vérité, c’était qu’ils ne se retrouveraient pas dans une telle situation et que personne ne viendrait les ennuyer simplement parce qu’ils s’aimaient. On les laisserait faire comme ils voudraient, sans se soucier d’eux. Mais bon, évidemment, ce n’était pas un monde parfait et évident.

Maria ne manqua pas d’affirmer donc que s’il se sous-estimait de la sorte, ce n’était pas étonnant qu’il ne puisse pas avoir cette donzelle. Oh, il l’avait, il l’avait tout entière même, mais évidemment Pellinore ne pouvait pas l’avouer. Mais en même temps, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il le pensait vraiment quand il affirmait que sa sœur valait bien mieux que lui. Oh, elle allait être la première à lui dire le contraire, évidemment, mais ça n’allait pas enlever le fait qu’il pensait de la sorte. Et il ne changerait pas sa façon de penser, simplement parce qu’on lui disait le contraire (oui il était têtu). La serveuse précisa que au vu de sa condition, le fait qu’il était un seigneur, il pouvait tout obtenir s’il le désirait. C’était bien facile de penser comme ça. En un sens, Maria n’avait pas entièrement tort, mais elle n’avait pas non plus complètement raison. Si Pellinore pouvait avoir ce qu’il voulait, le jeune homme pourrait vivre son idylle avec sa sœur jumelle sans se soucier de ce que les autres pensaient.

« Si c’est vraiment comme ça que vous voyez les choses. »
Il se doutait qu’elle devait le penser vraiment. « Mais ce n’est pas aussi simple du tout. »

Il ne suffisait pas qu’il claque des doigts pour avoir ce qu’il voulait. Bon, en même temps, au vu de la situation, et de ce que le jeune homme lui avait dit, elle ne pouvait que penser de cette manière. Il n’y avait aucune raison qu’elle pense autrement après tout, qu’elle ne se dise pas qu’i devait simplement se battre pour la femme qu’il aimait. Ce qu’il faisait, évidemment. Il se battait pour Ombeline, pour l’enfant qu’elle portait, pour leur famille et pour cela il prenait sur lui. Il prenait même énormément sur lui, afin de réussir à supporter cette situation, qui n’avait rien d’agréable. Mais pour Ombeline, ce n’était pas grand-chose au final.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Jeu 9 Aoû - 20:43


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
O

ui, c'était comme ça que Maria voyait les choses. Elle estimait que l'on pouvait tout obtenir du moment qu'on s'en donnait les moyens (même si la vie nous mettait parfois des bâtons dans les roues), et évidemment, plus on avait de moyens, plus c'était facile. Et des moyens, les seigneurs comme son interlocuteur en avaient forcément à revendre (de l'argent et du pouvoir, tout simplement). Elle était consciente du fait que rien n'était jamais franchement facile, mais d'un autre côté, il n'y avait rien de pire que de se morfondre et de se déclarer, d'office, perdant. Mais bien sûr, elle parlait en ne connaissant que le strict minimum de la situation. Elle s'était seulement contentée des informations que son interlocuteur lui avaient donné, et au final, elles étaient relativement minces. Elles ne permettaient pas de se faire une idée bien précise de la situation. Ceci dit, l'insistance de Pellinore à faire ainsi preuve de défaitisme, comme c'était ici le cas, ne faisait qu'exciter encore plus la curiosité de la serveuse qui aimerait bien en découvrir plus sur la situation précise du jeune seigneur. Seulement, ce dernier n'avait pas l'air excessivement bavard, bien au contraire. Mais Maria estimait avoir tiré les vers du nez de plus coriaces que cela, alors ce n'était peut-être pas peine perdue, en réalité. Il était bien probable, à la vérité, qu'elle n'obtienne rien de plus que ce qu'elle avait déjà, mais qu'importe, elle n'avait rien de mieux à faire que d'insister, pour le moment, alors elle allait faire tout son possible, très simplement.

-Eh bien expliquez-moi ce qui est si compliqué, dans ce cas,
répondit-il avec un léger sourire, toujours aussi amène. Elle le regarda dans le blanc des eux, elle sentait bien que son interlocuteur allait être difficile à manipuler et convaincre, mais ça n'allait pas l'empêcher, bien évidemment, d'essayer. Comme elle ne s'empêcherait pas d'insister pour que son interlocuteur insiste lui aussi, autant que faire se peut. Je n'ai pas mon pareil pour résoudre les problèmes les plus inextricables. Je pourrais peut-être trouver une solution à votre... épineux problème.

Bien sûr, elle n'avait pas la solution miracle à tous les problèmes de ce monde, sans quoi elle n'aurait pas laissé Obéron lui échapper, mais ça ne l'empêcherait pas de mettre son grain de sel là-dedans. Bien au contraire, même. Elle ne trouvait rien de plus divertissant que cela. C'est sûr, si elle aimait glaner le plus d'informations sur ses clients par pure stratégie, elle aimait aussi parfois, tout simplement, se satisfaire de quelques ragots savoureux qui en plus du reste avaient le mérite de remettre en perspective sa propre situation. Non pas qu'elle souhaite non plus se délecter du malheur de son interlocuteur. Mais elle ne faisait rien de mal, en soi.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Dane Dehaan

Messages : 566

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mer 10 Oct - 17:23

Maria & Pellinore
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts.
Pellinore en disait bien trop en cet instant précis sur sa situation, quand bien même on ne pouvait pas affirmer qu’il était bien bavard. Cependant, le simple fait de mentionner une jeune femme dont il était amoureux, c’était bien trop. Surtout qu’il était quand même tombé sur une femme particulièrement curieuse. Parce qu’alors que le jeune homme affirmait que sa situation n’était pas simple au point qu’il puisse se contenter, en tant que seigneur, de réclamer ce dont il désirait… elle ne manqua pas de lui demander ce qu’il y avait de si compliqué. Oh, en un sens c’était simple. Le jeune homme pouvait obtenir ce qu’il voulait clairement, parce qu’il possédait entièrement Ombeline. Mais il ne pouvait pas le crier sur les toits, ils devaient se cacher, ils ne pouvaient pas officialiser leurs unions et ils étaient donc obligés de mentir pour que la grossesse de la jeune femme ne soit pas mal vue. Il était donc en train de voir sa sœur se rapprocher d’un homme, afin de l’épouser, pour que ce dernier soit le « père » de son enfant. C’était simple, au final, il voulait sa sœur il l’avait. Mais ce qu’il voulait surtout, c’était pouvoir le dire. Sauf que ce n’était pas le cas et bien sûr, il était évident qu’il ne pouvait donc pas dire quoi que ce soit à la serveuse. Toute curieuse qu’elle était. Toute aimable même, puisqu’elle ne manqua pas d’affirmer qu’elle pourrait peut-être l’aider, qu’elle pouvait trouver une solution parce qu’elle se débrouillait souvent bien. Soit, Pellinore ne mettait pas vraiment ses propos en doute, elle devait s’en sortir très bien en temps normal avec les soucis qu’elle cherchait à régler. Mais là, il n’y avait de toute façon aucune solution.

« Mais c’est bien là le souci, il n’y a aucune solution à ma situation. »

Enfin si, il y avait une chose que les seigneurs d’Autice cherchaient à obtenir dans le but de pouvoir arranger leur situation, le pouvoir et le trône de Camelot. Mais ça demandait du temps, ce n’était pas quelque chose qu’on faisait en un claquement de doigt et en attendant ils devaient donc couvrir leurs arrières. Un jour, lui et sa sœur allaient se trouver sur le trône et à ce moment-là, ils allaient pouvoir faire les choses comme bon leur semblait. Mais en attendant, ils devaient donc prendre sur eux et ça n’avait rien de simple. Pellinore ne pouvait pas nier que cette situation lui était particulièrement déplaisante.

« Et ne cherchait pas à en savoir plus, je ne vous dirais rien. » Reprit-il sans chercher spécialement à se montrer désagréable, ce qui était rare avec lui. Il n’avait rien contre cette femme, même s’il la trouvait forcément trop curieuse. C’était rare que Pellinore n’ait rien contre quelqu’un, il avait plus l’habitude de détester les autres par principe. Non, il ne se montrait pas désagréable, mais ce n’était pas pour autant que ses propos avaient moins de valeurs. Il ne changerait pas d’avis.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 226

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   Mer 10 Oct - 21:53


Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts
M

aria se targuait bien souvent de savoir délier les langues même des plus retors et des plus réticents. Il faut dire qu'elle considérait avoir plus d'un talent caché pour cela. L'alcool aidait, bien sûr, et il coulait à flot dans cet antre de luxure, tandis qu'elle prenait grand soin de remplir le moindre verre aussitôt qu'il était vide, mais même sans cela, elle estimait disposer de talents de persuasion que beaucoup pourraient lui envier. Elle savait jouer de ses charmes comme personne, pour commencer, et même si elle n'était plus de toute première jeunesse, il lui restait suffisamment de beaux restes pour faire tourner les têtes et inviter les plus réticents à se livrer sur eux-mêmes. Et au-delà de ça, elle maniait l'art de la conversation. Mais cette fois, ses tentatives n'avaient en rien l'air de payer, en dépit de tous les efforts qu'elle mettait en oeuvre afin d'obtenir les réponses aux questions qui ne cessaient de la tarauder.

Peu importe la manière dont elle manoeuvrait, Pellinore restait aussi muet qu'une tombe. Elle remplissait pourtant son verre comme elle remplirait n'importe quel autre, mais si ce n'est que le jeune seigneur avait peut-être l'alcool triste, il ne semblait pas résigné à se livrer pour autant. Elle avait bien tenté de le dérouter en mettant ses atouts en valeur, mais visiblement, cet homme n'avait d'yeux que pour la femme après laquelle il soupirait et de laquelle il ne voulait rien dire en dépit de tout ce qu'elle pouvait bien affirmer. Pour le reste, ses talents de persuasion n'avaient pas l'air de donner quoi que ce soit... alors tant pis... Elle avait bien envie d'insister, mais il fallait tout de même reconnaître qu'elle s'était un petit peu sentie heurtée dans sa fierté, et que ça n'aidait absolument pas. D'autant plus qu'il lui laissait bien entendre que ses tentatives seraient forcément vaines. Elle aimerait bien l'entendre comme un défi, mais en l'occurrence ça ne prenait pas. Et même si le ton du jeune homme ne lui paraissait pas désagréable, même s'il n'avait pas du tout l'air de lui faire le moindre reproche... elle était forcément refroidie par la tournure que prenait cette discussion. Ce n'était absolument pas ainsi qu'elle l'avait envisagée, ce n'était absolument pas ainsi qu'elle voulait qu'elle se poursuive.

-Très bien, j'ai eu ma dose de défaitisme pour la soirée, en ce cas
, affirma-t-elle afin de bien lui faire comprendre qu'elle n'approuvait pas la manière que son interlocuteur avait de baisser les bras de la sorte même si, évidemment, ça le regardait et ne regardait jamais que lui. Je dois m'en aller voir d'autres clients, j'en ai bien peur, précisa-t-elle avec au fond le vague espoir que la voir se fermer à la discussion le rendrait plus bavard... mais elle n'y croyait pas vraiment.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Serveuse d'hydromel et de ses propres intérêts [pv Pellinore :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hydromel
» Mes débuts de serveuse ! [VENEZ, CLIENTS! LIBRE]
» Projet de campagne Blitzkrieg pour personnes intéressées et intéressantes ;)
» 08. Un TP peut finalement se révéler intéressant PV Dakota
» Des idées pour faciliter l'intégration?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Cité de Camelot-