Partagez | .
 

 La fille de la lune et des étoiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: La fille de la lune et des étoiles   Mar 6 Jan - 10:49


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles

Tordan c’était vite habitué à la vie à Camelot. Bien sûr, les voyages commençaient déjà à lui manquer mais se poser plus de quelques jours dans un même endroit était reposant mine de rien. Et bien soyons franc, il y avait quand même bien pire que la vie de château. Souvent, il ne s’y sentait pas vraiment à sa place parmi la famille royale, les chevaliers et les serviteurs et ne cessait de se dire qu’il partirait tout bientôt de toutes manières. Sa protégée était désormais installée et en sécurité dans le royaume, il avait mené à bien la mission pour laquelle il avait été engagé.
 
E fait, il aurait déjà pu quitter Camelot depuis des semaines mais un détail l’en empêchait. Un détail prenant la forme d’une ravissante jeune fille aux cheveux de la même couleur que la lune et à la beauté comparable à celle des étoiles.
 
Il ignorait absolument tout d’elle. Son nom, son âge, sa profession, si elle était mariée. Il ne savait même pas si elle vivait dans le royaume ou si elle n’était que de passage. Mais chacune de ses apparitions faisaient le même effet sur Tordan qui se retrouvait incapable de la quitter des yeux mais qui n’avait jamais osé l’aborder, un comble pour celui qui en dehors d’elle aimait à séduire gentiment les femmes de son entourage.
 
Ce jour-là, Tordan arpentait le marché et riait à gorge déployé avec l’un des vendeurs de fleurs qui lui racontait ses exploits à la taverne la veille au soir. Alors qu’il prenait congé de lui en riant, Tordan recula sans faire attention et senti aussitôt qu’il percuta quelqu’un.
 
Riant toujours, il se retournait pour s’excuser et se retrouva face à face avec la magnifique jeune femme qui le chamboulait tant depuis des jours. Le mercenaire se figea net, priant aussitôt tout les Dieux connus de ne pas avoir blessé la belle. C’était bien sa veine, pour une fois qu’il se trouvait à ses côtés, il fallait qu’il manque de peu de la faire tomber à terre.
 
Je… Je…, commença-t-il à bégayer en observant la demoiselle. Quand il l’avait observée de loin, il s’était persuadé que sa beauté n’était surtout que le fait de la distance mais maintenant qu’il l’a voyait de si près, il ne pouvait que constater que ses traits étaient aussi exquis que la distance pouvait le laisser supposer.
 
Excusez-moi, parvint-il à se reprendre. Il arriva même à sourire à nouveau alors qu’il attrapait d’un geste rapide une rose blanche sur le stand de son ami pour la tendre à la ravissante étrangère sous le regard moqueur du fleuriste qui eut tout de même la présence d’esprit de se taire et de reporter son attention sur une cliente. Je m’en voudrais vraiment si je vous ai fais mal, croyez-moi.


good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Jeu 22 Jan - 11:43

Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Comme les journées pouvaient être longues ces derniers temps. Manon passait tous son temps au château, auprès de sa reine malade, et Ena n'avait pas encore retrouvé de quoi s'occuper. Quand son aimée empoisonnait la reine, la jeune femme avait au moins l'idée que bientôt son plan allait marcher. Maintenant que le but était atteint, que l'enfant d'Arthur Pendragon n'était plus, elle s'ennuyait. Puisqu'elle n'allait pas passer ses journées dans la maison de Manon à ne rien faire (ce n’était pas son genre d'être une femme d'intérieur), elle passait surtout son temps à se balader. Elle se rendait parfois à la taverne, sur la place du marché, s'approchant parfois du château sans pouvoir y entrer toute fois. La sécurité était bien plus grande depuis l'attaque des chasseurs pendant l'anniversaire du roi ou encore l'accident de Guenièvre et de son fils. Ils ne laissaient donc pas n'importe qui entrer dans l'enceinte du château, même les habitants de la citée. En même temps, cela ne faisait pas si longtemps que ça qu'Ena se trouvait à Camelot, on pouvait difficilement la qualifier d'habitante. Enfin, elle passait donc ses journées à se promener et réfléchir, réfléchir à la suite du plan, à ce qu'elle pouvait de nouveau faire contre les Pendragon. Elle n'aimait pas l'inactivité, c'était tellement frustrant. Elle avait parfois songé à quitter Camelot, pendant un temps, afin de trouver autre chose. Mais elle ne pouvait pas s'y résigner, elle n'avait aucune envie de s'éloigner de Manon. Elle avait pris bien plus de place dans sa vie, son coeur, qu'elle ne s'y était attendu, mais ce n'était pas pour lui déplaire.

Comme bien souvent donc, Ena se baladait dans la place du marché. Elle n'avait pas de but précis, mais son regard se portait sur les différentes étales. Peut-être qu'elle pourrait trouver quelques ingrédients pour une futur potion, même si elle n'avait aucune idée de ce qu'elle pouvait faire comme potion. Et alors qu'elle était perdue dans ses pensées, elle se fit percutée par un homme. Une grimace vint s'afficher sur son visage, ce qu'elle ne put empêcher même si elle n'aimait pas cela. L'homme en question se tourna alors vers elle, sans doute pour s'excuser. Mais, en la voyant, il sembla perdre ses esprits. Ena n'était pas le genre de femme modeste à penser qu'elle n'était pas belle, au contraire. Elle savait que son physique plaisait aux hommes (entre autre) et elle s'en était servi plus d'une fois. Son regard ne le quitta pas, sans qu’elle ne prononce pour autant le moindre mot. Elle l’entendit s’excuser avant de lui attraper une fleur. C’était « mignon ». Une autre femme aurait pu être touchée par ce geste, mais ce n’était pas son cas. Elle n’était pas sensible à ce genre de chose, mais elle ne le repoussa pas pour autant. Elle prit même la fleur dans sa main, se forçant à sourire. Elle ne connaissait pas cet homme, même si son visage ne lui était pas inconnu réellement. Elle avait dû le croiser de temps à autre dans la cité, comme de nombreuses autres personnes.


« Ne vous en faites pas, je n’ai rien. »
Elle était quand même bien plus qu’une simple faible femme, mais elle n’allait pas relever ce détail. « Très belle fleur. »

Elle se montrait même plus courtoise que de raison, parce que c’était comme cela. Elle avait envie de jouer, elle s’ennuyait tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Lun 26 Jan - 19:03


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles


Le choc – dans tous les sens du terme – passé, Tordan retrouva la parfaite maitrise de son cerveau, à supposer qu’il l’ait eu un jour comme pourrait le dire certaines mauvaises langues. Pour être franc, il jouait volontiers le gentil garçon parfois un peu idiot. Qui irait se méfier du gars sympa chantant des chansons grivoises entre deux tournées à la taverne ? De celui qui rigole tout le temps ? Qui semble tout le temps surprit ? Grâce à cela, il avait pu tuer des chefs de villages réputés inatteignables  que d’autres avant lui avaient tenté d’assassiner sans réussites.
 
Mais pour le coup, il devait avouer que la beauté de diamant pure de la jeune femme lui avait réellement retourné la tête durant un court instant, le prenant vraiment par surprise. Il y avait quelque chose qui se dégageait d’elle, quelque chose d’insaisissable et d’indéfinissable. Comme le calme sur la mer cachant une terrible tempête mais attirant tout de même le marin malgré tout, rendu inconscient par le chant de quelques sirènes invisible à l’œil humain.
 
Son père avait eu pour habitude de lui répéter que les femmes étaient bien plus fourbes que les hommes car leurs beautés masquaient plus efficacement que n’importe quoi d’autre leurs noirceurs. Mais quelle noirceur aurait pu se cacher derrière cette beauté d’une pureté presque irréelle ? La jeune femme avait la grâce d’une reine et une allure enchanteresse. Tordan n’imaginait pas le moindre mal pouvant se cacher derrière une telle apparence.
 
Elle ne vous rend pas justice, répondit-il avec un sourire, sous le charme de sa voix si douce et chantante. J'espère que je n’éveillerai pas la jalousie de votre époux.
 
Car pour lui, une telle femme ne pouvait être seule. Il l’imaginait épouse d’un riche marchand, peut-être même d’un seigneur. Ou d’un des chevaliers aussi éventuellement. En tout cas pas mariée à un simple paysan. Quant à l’imaginer encore célibataire, celui lui semblait de plus en plus inconcevable.
 
Et voilà que Tordan, qui habituellement n’avait pas de problème d’élocution, se retrouvait sans ne plus savoir quoi dire. Mais il n’avait pas envie de laisser un long silence s’installer et enchaîna avec la première chose qui lui passait par l’esprit.
 
Vous vivez ici dans ce royaume ? Si toutes les femmes de Camelot sont comme vous, je crois que je vais m’y installer, dit-il en plaisantant gentiment histoire de ne pas non plus l’effrayer.



good vibes.


Dernière édition par Tordan Medheris le Jeu 19 Fév - 16:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Lun 16 Fév - 13:15

Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Ena aurait très bien pu se contenter de partir et de laisser l’inconnu en plan, sans se soucier de ses excuses. Qu’il la bouscule n’était rien, après tout il y avait du monde sur la place du marché. Sauf que la jeune femme ne passa pas son chemin et prit même le temps de répondre à l’homme. Parce qu’elle s’ennuyait ferme et qu’elle avait bien envie de s’amuser un petit peu. L’homme semblait séduit par ses charmes, n’importe qui aurait pu voir la manière dont il l’observait et surtout celle dont il la complimentait. Ena au fond trouvait sa réplique sur la fleur, ne rendant pas justice à sa beauté, ridicule, mais elle ne fit rien pour le montrer. Elle se contenta de lui adresser un sourire presque sincère. Elle n’était pas le genre de jeune femme à s’émoustiller au moindre compliment, même si elle devait bien avouer que c’était quand même agréable d’en recevoir. La sorcière savait qu’elle était belle, elle avait usé de sa beauté plusieurs fois pour arriver à ses fins (comme épouser un homme pour sa richesse). Son sourire s’agrandit quand l’homme mentionna un quelconque époux, une bonne manière de tâter le terrain et de découvrir si elle était effectivement mariée.

« Ne vous en faites pas, il n’y a aucun époux dans les parages. » Il y en avait eu un, mais il était mort depuis un moment maintenant. C’était le genre de détail qu’Ena ne divulguait pas sur elle, comme le fait que mariée ou non, son cœur n’était de toute façon pas libre. Cela encore, c’était un détail qu’elle ne pouvait pas mentionner. Pas seulement parce qu’elle avait une relation hors de toute convention, mais aussi parce qu’elle n’aimait pas parler d’elle et de sa vie. Après tout, elle avait des intentions tous sauf louable, elle devait faire attention à ce qu’on ne la connaisse pas trop. « Je ne suis pas mariée. »

Précisa-t-elle donc. Elle ne mentait pas, mais même si elle l’avait été, elle aurait peut-être répondu la même chose. Afin de voir un peu ce que cet homme était capable de lui sortir de nouveau. D’ailleurs, il ne tarda pas à reprendre la parole, ne laissant pas un trop grand silence s’installer entre eux. Il semblait donc, au vu de ce qu’il disait, que l’inconnu n’était pas de Camelot. Tant pis, Ena n’avait pas spécialement envie de trop se faire remarquer des vieux habitants.

« Je vis ici oui, mais je suis arrivée il y a peu. Je viens tout juste de m’installer. » Et elle ne savait pas combien de temps elle allait rester dans ce royaume. Tant que les Pendragon ne seraient pas éteint en tout cas, mais ensuite, elle ne savait pas ce qu’elle ferait. « Je me nomme Ena. » Dit-elle pour se présenter, espérant que l’homme allait faire de même. C’était qu’elle était curieuse maintenant. « Vous ne venez pas d’ici à ce que je comprends. »

Il n’aurait pas pu être plus clair en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Sam 21 Fév - 13:00


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles


Ainsi donc elle n’était pas mariée ? Cela semblait presque inconcevable. Les jeunes femmes de cette beauté, si elle ne trouvait pas d’époux, devenaient à coup sûr une valeur marchande pour des pères à la recherche de dotes intéressantes, pécuniaires comme en terres. Et il était évident que la ravissante jeune femme était depuis longtemps en âge de se marier. Seules les femmes ayant passé l’adolescence acceptaient les compliments et répondaient à ce genre de question sans montrer de dignes de gênes ou de timidité. Ou alors les femmes au mode de vie moins… strict. Du moins, c’était l’avis que Tordan c’était fait avec le temps. La jeune femme semblait particulièrement sûre d’elle, une qualité qui avait toujours plu au mercenaire qui avait toujours eu une préférence pour les femmes à la forte personnalité. Sauf que celles qu’il avait eu l’occasion de rencontrer jusqu’à présent étaient des pirates, des mercenaires, des filles de joies et autres du même acabit. Pas vraiment d’honnêtes jeunes femmes sans histoires.

Et ainsi donc elle aussi venait tout juste d’arriver dans le royaume. Voilà qui leur faisait au moins un point un commun, même si ce n’était pas grand-chose. Camelot était une véritable plaque tournante mais qu’est-ce qu’une ravissante jeune femme seule pouvait bien faire ici ? Les environs étaient dangereux et grouillaient de bandits, peu importe d’où elle avait pu voyager. Traverser les bois depuis les royaumes voisins pouvaient s’avérer être suicidaire pour une femme seule. A moins que cette dernière n’aie point à craindre les attaques ? Tordan chassa cette idée de sa tête, son travail avait tendance à vite le rendre suspicieux. Peut-être que la jeune femme avait voyagé accompagnée après tout.

Enchanté Ena, dit-il en se penchant galamment dans une révérence. Je me nomme Tordan. Et non, effectivement. Tout comme vous je suis ici que depuis peu.

Avec un sourire, le mercenaire haussa des épaules.

Qu’est-ce qui vous a conduite à Camelot ?




good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Mar 17 Mar - 10:41

[quote="Ena Koad"]
Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Ena avait un côté assez narcissique au final, elle appréciait quand l’attention était tourné vers elle, même si elle ne pouvait pas trop se mettre en avant afin d’éviter que la situation ne dégénère trop pour elle. Elle ne pouvait pas montrer ses pouvoirs et la haine qu’elle ressentait pour les membres de la famille royale, elle devait donc se montrer plus que discrète. Cependant, cela ne l’empêchait pas d’apprécier l’attention que cet inconnu semblait lui porter. Elle était une femme après tout, elle aimait les compliments même si elle n’avait pas besoin d’eux pour savoir qu’elle avait du charme. L’homme la questionna donc sur sa vie à Camelot, elle se contenta d’indiquer qu’elle venait d’arriver ce qui semblait être son cas également. Ils avaient un point commun donc. La jeune femme jouait donc les personnes innocentes, discutant simplement avec un jeune homme en toute innocence. Elle n’avait aucune envie que quelqu’un découvre qu’elle était une sorcière de toute façon, parce qu’elle savait sa vie en danger sinon. Arthur Pendragon avait peut-être accepté la magie dans son royaume, ce n’était pas le cas de tout le monde. Il suffisait de voir à quel point ces chasseurs étaient prêts à tout pour les chasser, même à s’en prendre au roi directement. Et concernant son activité de dragonnière, elle n’était pas vraiment au beau fixe non plus (et cela restait un secret aussi bien sûr).

L’homme se présenta, il se nommait donc Tordan. Cela ne lui disait rien, elle n’avait pas eu l’occasion de croiser quelqu’un se nommant ainsi dans le passé et certainement pas celui qu’elle avait sous les yeux. Ce dernier ne manqua pas de se montrer plus curieux encore, puisqu’il demanda à la sorcière ce qui l’avait amené à Camelot. Evidemment, Ena ne pouvait pas donner la vraie raison. Elle ne se voyait pas annoncer à ce parfait inconnu qu’elle était là parce qu’elle souhaitait tuer les Pendragon, entre autre chose. La jeune femme ne se voyait plus réellement quitter ce royaume, du moins pas seule. Elle s’était laissé embarquer dans une histoire dont elle ne s’imaginait pas, par son cœur. Mais elle ne regrettait rien, mise à part d’avoir perdu du temps autrefois.


« Je suis là pour des affaires familiales. » Ena ne voyait pas trop quoi dire d’autre, mais ce n’était pas trop mal à ses yeux. Elle pouvait bien inventer complètement son histoire de toute façon. « Mon père est décédé et je suis donc venu vivre à Camelot, sous ses dernières volontés. »

C’était bien sûr complètement faux, mais la jeune femme se disait qu’en mentionnant son père, elle passerait pour une femme digne. Et non comme une personne capable de se promener et se défendre seule dans la forêt.

« Et vous, quelles sont les raisons qui vous ont poussé à venir à Camelot ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Mar 7 Avr - 18:56


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles


Toutes mes condoléances pour votre père, lui dit Tordan du tac-au-tac quand il apprit le prétendue décès de celui de la jeune femme. S’il y avait bien une chose qu’il connaissait, c’était la peine de perdre un parent, ayant lui-même désormais perdu père et mère depuis des années. Enterrer ses parents était dans l’ordre des choses dans une vie d’hommes mais Tordan regrettait toujours quand cela se produisait jeunes. Qui ne voulait pas garder ses parents auprès de soi le plus longtemps possible ? Il se souvenait de la peine immense qu’il avait ressentie à la mort de son père. Il avait beau avoir déjà 19 ans à l’époque, se retrouver orphelin lui avait été difficile. Ce n’était pas évident d’accepter la cruelle vérité selon laquelle on se retrouvait soudainement seul au monde. Ainsi, il compatissait effectivement à sa peine, ignorant qu’en réalité il n’en n’était rien mais pourquoi se serait-il méfié après tout ? Il n’y avait pas de raison.

Qu’est-ce qui l’avait poussé à venir à Camelot ? C’était une bonne question, facile à répondre. A vrai dire le plus difficile pour lui était de savoir ce qu’il faisait encore à Camelot plus exactement.

Et bien figurez-vous qu’un Roi m’a demandé d’escorter sa fille jusqu’ici et de veiller sur elle le temps qu’elle s’installe et trouve ses marques.

La présence de la princesse Melyah au royaume de Camelot n’avait absolument rien d’un secret. Leur arrivée avait été un événement et pendant des jours, n’ayant pas de meilleurs ragots à se mettre sous la dent, les villageois en avaient parlé. Ce n’était pas plus un secret que la princesse vivait désormais dans une demeure digne de son rang dans un village du royaume à plusieurs lieux de la cité même.

Et si le mercenaire voulait continuer d’obtenir des contrats, il se devait bien de faire connaitre ses exploits. Or travailler pour les Rois lui donnait une certaine valeur sur le marché que d’autres mercenaires aux contrats moins impressionnants. C’était ainsi qu’allaient les choses. Le Roi Théoblad avait engagé Tordan sur recommandation du Roi Geldron qui lui-même avait acheté les services de Tordan après avoir eu vent de ses exploits au service de la Duchesse de Fandal et ainsi de suite.

Le père de Tordan lui avait toujours apprit que la valeur d’un mercenaire se calculait au rang de ceux qui l’engageaient et le jeune homme s’était toujours donné pour ligne de conduite de suivre ce conseil. Avant sa mort, Torben Medheris avait offert ses services aux plus puissants seigneurs de toutes les contrées environnantes et Tordan avait la ferme intention de faire sa fierté en continuant de faire du nom des Medheris un gage de qualité dans l’art de mercenariat.

Maintenant la Damoiselle est installée et moi…

Et lui quoi ? Il continuait de vivre au château en attendant de savoir si Arthur allait de un se souvenir de sa présence et de deux l’engager ou pas, il y avait mieux comme situation quand même.

Quant à moi disons que j’en profite pour prendre un congé quelque temps.




good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Sam 2 Mai - 16:27

Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Jouait les jeunes femmes éplorée était un exercice qu’Ena appréciait et qu’elle avait déjà fait de nombreuses fois dans sa courte vie. C’était une bonne manière d’attiser la peine des autres, d’entrer dans leurs petits papiers. Et ça marchait bien, au vu de la manière dont Tordan lui avait présenté ses condoléances. La jeune femme afficha un léger sourire pour le remercier, même si elle n’avait aucune tristesse en cette heure concernant la perte de son père (qu’elle ne venait pas de perdre du coup). Bien sûr, la jeune femme savait parfaitement ce que cela faisait de perdre ses parents et leurs morts restaient une grande blessure pour elle. C’était d’ailleurs leurs morts qui avaient provoqué le combat de sa vie, celui de détruire les Pendragon comme ils avaient détruit sa famille. Cependant, Ena n’était qu’une petite fille à l’époque et forcément elle avait eu le temps de se remettre de la douleur qu’elle avait ressenti. Elle n’avait d’ailleurs aucun mal à mentir sur la mort de ses parents. C’était un bon moyen de justifier sa présence à Camelot, sans que les autres ne cherchent à en savoir plus. Ce n’était pas le but de la dragonnière après tout, elle n’avait aucune envie d’entrer dans les détails d’une vie qu’elle s’inventait au fur et à mesure de la conversation. Et cela, simplement parce qu’elle ne pouvait pas avouer à n’importe qui le fait qu’elle était une sorcière et qu’elle cherchait à tuer la royauté de Camelot. Ena tourna donc plutôt la conversation vers Tordan, lui demandant à son tour la raison de sa venue à Camelot. Cela se voyait bien qu’ils n’étaient pas d’ici tous les deux.

« C’est une bonne chose de profiter un peu de congé. » Visiblement, Tordan n’avait pas vraiment choisit de vivre à Camelot, mais il était bel et bien là. Un peu comme Ena finalement, qui n’avait pas prévu de s’installer dans la cité avant de finalement s’y installer dans l’optique d’être proche des Pendragon, mais surtout de Manon. « Cette demoiselle a eu de la chance de vous avoir alors. »

Cette femme devait être importante quand même si son père roi avait demandé à un mercenaire de l’escorter jusqu’à Camelot. En même temps, le fait qu’elle soit une princesse faisait d’elle une femme importante. Ena n’avait pas vraiment prêté attention aux rumeurs des personnes rendant visite aux Pendragon. Elle avait d’autre chose à gérer, comme les Chasseurs qui s’en prenaient au sien ou encore la mort du bébé de Guenièvre. Qui avait été causé par la potion qu’elle avait donnée à Manon, pour qu’elle la serve à la reine afin de réduire à néant ses espoirs d’avoir un enfant. Autant dire qu’elle avait eu d’autres pains sur la planche.

« Et vous avez l’intention de rester longtemps ici ? »

Après tout, l’homme était de ceux qui voyageait et qui ne restaient donc en place. C’était normal pour un mercenaire, il fallait bouger pour trouver du travail. Ce qu’Ena avait fait pendant très longtemps avant de décider de s’installer à Camelot.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Mar 5 Mai - 12:48


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles

Tordan ne montrait aucune méfiance envers la jeune femme. Pourquoi l’aurait-il fait après tout ? C’était une villageoise parmi tant d’autres à ses yeux. Une magnifique villageoise, belle comme un ange dont la chevelure lui rappelait la lune et les étoiles. Elle parlait d’une voix douce et rien dans ses propos ne laissaient envisagé qu’elle cherchait à obtenir le moindre renseignement.

Cela lui faisait un peu étrange de lui parler enfin après l’avoir admirée de loin ses derniers jours. Quand on croisait quelqu’un, on se faisait toujours des idées à son sujet. On imaginait comment cette personne pouvait être et généralement, cela s’avérait être erroné. C’était un peu le cas concernant Ena. Elle était bien plus calme et posée que Tordan ne l’avait imaginé car il avait toujours eu une préférence pour les femmes plus extraverties. Mais cela ne l’empêchait pas de la trouver sympathique et de rester hypnotiser par sa beauté surtout.

Avait-il l’intention de rester ? Cette question semblait le poursuivre ses derniers jours et pour cause. Sa mission était finie après tout et il n’était pas originaire de ce royaume. Il était logique de penser qu’il puisse envisager de s’en aller prochainement.

En toute franchise ? Je ne sais pas encore… J’aime bien cet endroit et puis quant à vivre dans un château, autant en profiter. Le Roi me mettra à la porte bien assez tôt, ajouta-t-il en riant.

Le fait qu’il vive au château n’avait rien de secret même si certaines langues pouvaient bien se demander pourquoi est-ce qu’un mercenaire vivait au château du Roi Arthur. Toutefois, il ne l’avait pas encore précisé à Ena et de toutes manières, il ne le criait pas non plus sur toutes les tables à la taverne.

Mais est-ce que je resterai à Camelot ou pas ? Je l’ignore.

Tordan pouvait faire son travail tout en étant installé quelque part. Après tout, son père l’avait fait durant des années. Il s’était installé, s’était marié et avait fondé une famille. Pourtant, il était toujours un des mercenaires les plus connus du pays et cela ne l’avait jamais empêché de partir loin des siens parfois pendant des mois durant.

Peut-être trouverai-je une raison de vouloir m'installer, qui sait ?



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Jeu 28 Mai - 23:32

Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Ena ne pouvait que se montrer curieuse concernant cet homme avec qui elle parlait. Elle aurait très bien pu, en d’autres circonstances, n’avoir aucun intérêt pour cette personne et se contenter de passer son chemin. Mais ce n’était pas le cas, elle était vraiment curieuse. Elle se demandait bien ce qu’il avait bien pu prévoir, pour son avenir, maintenant qu’il avait rempli sa mission. Au fond, les deux êtres se trouvaient plus ou moins dans la même situation (même si la sorcière était la seule au courant), puisqu’ils vivaient à Camelot sans y être né, alors qu’ils étaient faits pour le voyage. Puisque l’homme n’avait plus rien à faire dans cette cité, la jeune femme se demandait bien pourquoi il restait. S’il n’y avait pas les Pendragon, et Manon, la dragonnière ne serait sans doute jamais restée. Elle ne savait pas pourquoi Tordan restait donc, puisqu’il n’avait plus rien à faire ici. Quoi que quand elle l’entendit mentionner le fait qu’il vivait dans le château, elle put bien mieux comprendre. Cela devait être agréable de pouvoir loger dans une chambre du château, Ena ne pouvait que se contenter d’imaginer. Même si Manon passait énormément de temps dans le château, en compagnie de la royauté, elle ne vivait pas dans ce château. Et ce n’était pas plus mal, sinon les deux femmes auraient bien du mal à se voir.

Tordan avait donc le droit au luxe et le conforme de la royauté. Ena comprenait mieux pourquoi il ne partait pas de suite de Camelot, pourquoi il traînait alors qu’il avait terminé. Ena savait parfaitement de son côté qu’elle allait partir une fois qu’elle en aurait terminé avec sa vengeance. Elle peinait déjà à supporter de vivre constamment ici maintenant, elle savait qu’elle ne tiendrait pas longtemps sans la mission qu’elle s’était donné à elle-même.

« Une bonne raison peut vous inciter à rester en effet. »

Confirma-t-elle quand l’homme annonça qu’il pouvait bien rester s’il avait une raison de le faire. Même si ce n’était que temporaire, Ena avait quand même de bonnes raisons pour rester actuellement. Cela n’allait pas durer bien longtemps, mais elles tenaient le coup pour l’instant. Mais elle savait parfaitement qu’à long terme, elle allait avoir besoin de voyager.

« Mais vous n’avez pas peur de finalement vous ennuyer ? »
Ena pensait vraiment que l’homme qu’elle avait sous les yeux n’était pas le genre d’homme à rester sur place trop longtemps, qu’il avait besoin d’action. Comme elle au final, elle ne pouvait guère s’empêcher de trouver des points communs avec lui. « On ne peut pas vraiment dire que la vie de château est palpitante. »

Même s’il y avait la question des chasseurs et ces différents évènements qui avaient eu lieu dans la cité. Mais ce n’était rien comparé à ce que la sorcière avait envie de provoquer dans cet endroit, ce qu’elle avait envie de faire naître à Camelot. Il y avait de forte chance pour que prochainement, ils s’amusent bien plus que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Mer 3 Juin - 13:30


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles

Tordan eut un petit sourire à la réponse d’Ena. Il était sûr que de vivre au château, même dans une petite chambre de personnel, était une chose assez agréable. Mais dans le fond, il n’avait jamais vraiment cherché le luxe et le grand confort. Il en profitait pour le moment mais il se connaissait assez pour savoir que d’ici peu, même si Arthur ne le jetait pas, il partirait de lui-même.

De vous à moi, j’avoue que je m’ennuie déjà, répondit-il sur le ton de la confidence avant de hausser les épaules.

Heureusement, il n’avait pas perdu son temps et avait déjà commencé à se concocter un petit réseau de clients dans les alentours. Avec les temps actuel, les routes n’étaient hélas que peu sûr, il en savait bien quelque chose, et donc, il commençait déjà à se mettre au service de marchand ou de riches fermiers souhaitant une protection lors de leurs voyages. Il ne partait jamais plus d’un jour ou deux pour le moment mais cela suffisait à lui faire changer d’air et à éviter de devenir fou coincé dans la cité de Camelot.

En fait, reprit-il après une courte pause et avec un air un peu plus sérieux. Je suis le premier surpris d’être encore ici… Je n’avais jamais vraiment porté les Pendragon dans mon cœur jusque-là.

Ce n’était un secret pour personne. Les Medheris avaient toujours gardé beaucoup de rancœur à l’encontre d’Uther Pendragon. Torben avait d’ailleurs fini plusieurs fois la nuit en prison quand, dans des tavernes, il n’hésitait pas à boire à celui qui ferait tomber la tête de celui qu’il appelait le Roi Assassin.

De son côté, même s’il s’était montré moins volubile, Tordan n’en n’avait jamais pensé moins. Lui aussi avait fêté la mort du Roi avec ceux qui, tout comme lui, étaient heureux de le voir enfin tombé. Autant que que Torben se serait probablement étouffé avec sa choppe s’il avait apprit que son fils unique dormait depuis des semaines dans le château de ceux qu’il avait considéré comme ses ennemis depuis l’exécution de son épouse.

Mais Tordan ne pensait pas qu’il portait atteinte à la mémoire de son père en agissant de la sorte. S’il était arrivé au château avec une véritable rancœur envers tous ceux portant le nom de Pendragon, il avait été forcé d’admettre que le fils semblait très différent du père.

Parfois le fruit tombe loin de l’arbre. J’espère pouvoir croire que le fils n’est pas comme le père.



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Ven 26 Juin - 9:56

Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Ena devait bien avouer qu’elle n’avait pas vraiment l’habitude d’avoir ce genre de conversation avec des inconnus de Camelot. Depuis qu’elle y vivait, elle restait quand même souvent à l’écart. Mais les nouvelles rencontres n’étaient pas désagréable, celle qu’elle venait de faire ne l’était pas en tout cas. Il y avait peu de chance que la jeune femme devienne sincèrement amie avec Tordan (pour cela, il faudrait déjà qu’elle devienne amie avec des personnes), mais la discussion était agréable. Surtout quand elle prenait un tournant particulier. Ils discutaient du fait que l’homme vivait dans le château et qu’il devait sans doute s’ennuyer, jusqu’à ce que l’homme mentionne le fait qu’il ne portait pas les Pendragon dans son cœur à son arrivée. Ena ne put s’empêcher d’être curieuse et d’avoir envie d’en savoir plus, il était rare d’entendre quelqu’un parler de la sorte dans la cité. Ceux qui n’aimaient pas Arthur Pendragon (ou son père) le cachaient le plus souvent, pour éviter les ennuis. Comme Ena par exemple, qui n’allait pas s’amuser à crier sur tous les toits qu’elle avait une dent contre les Pendragon et qu’elle avait envie de voir leur lignée disparaitre. Cela serait plus que dangereux, surtout que l’enfant des Pendragon était mort avant de naître et qu’elle avait clairement un rapport avec tout cela. La sorcière était plus que prudente quand il s’agissait de confier ce genre de chose, elle ne le faisait qu’à Manon en réalité. Elle n’avait donc pas l’intention d’exprimer toute la haine qu’elle ressentait pour les souverains de ce royaume à l’homme avec qui elle discutait, surtout que ce dernier ne manqua pas de nuancer ses propos.

« Vous pensez sincèrement que notre roi… » Cela lui arrachait clairement la bouche de dire une chose pareille, mais il fallait bien sauver les apparences. « et si différent de son père ? »

Il n’y avait aucun reproche dans la voix de la jeune femme, elle se contentait simplement d’exprimer une curiosité saine. Elle se demandait bien ce que Tordan pouvait penser de cette situation. De son côté, la dragonnière savait parfaitement ce qu’elle en pensait. Elle avait une idée claire de la question, Arthur ne pouvait pas être différent de son père. Et même s’il l’était un peu, voir beaucoup, cela lui en était bien égal. Uther avait causé bien trop de trouble dans le passé pour que son fils ne se retrouve pas à payer ses dettes. C’était son avis en tout cas et elle avait bien l’intention de faire payer au roi actuel, ce que son père avait bien pu lui faire.

« Je ne porte pas Uther Pendragon dans mon cœur non plus, il a fait énormément de mal autour de lui. »
Cela, la jeune femme se permettait de l’exprimer. Après tout, qui allait lui reprocher de penser cela et faire le rapprochement avec ce qu’elle faisait dans l’ombre. « J’espère vraiment que son fils sera un meilleur roi. »

Elle mentait comme une arracheuse de dent, sans une once de remord.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Mar 30 Juin - 14:59


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles

Tordan avait été élevé dans l’idée que l’on ne devait jamais mentir sur ses idées – sauf cas exceptionnel – et qu’il fallait toujours au contraire avoir confiance en ses opinions même si elles pouvaient déplaire. Certes, dire devant un représentant de Camelot que Uther Pendragon était un minable et autre qualitatifs du même acabit aurait pu valoir la potence à n’importe qui mais Torben tout comme Tordan auraient préféré la mort plutôt que de s’abaisser à faire mine de changer hypocritement d’avis sur le Roi défunt.

Le mercenaire était réellement heureux du décès d’Uther et avait pour seul regret de ne pas avoir pu être celui qui lui aurait donné la mort. Oui, c’était vrai, il aurait voulu être le dernier visage que le roi tyrannique aurait vu avant de s’éteindre et ce, même si dans le fond Uther n’avait jamais rencontré Tordan.

Mais les choses étaient différentes pour Arthur. Avant de venir à Camelot, Tordan avait un avis mitigé sur l’héritier. Son règne avait semblé différent de celui de son père dès le commencement mais il n’en restait pas moins un Pendragon. Autant dire que Tordan n’avait pas exactement sauté de joie quand on le paya pour conduire une princesse à Camelot tout en lui précisant qu’il devrait vivre au château avec elle comme garde-du-corps le temps qu’elle soit relogée ailleurs et en sécurité.

Toutefois, cela avait finalement été une bonne chose. Alors que Tordan c’était attendu à découvrir un double d’Uther faisant le jeu d’une monarchie plus souple juste le temps de calmer les tensions avant de pouvoir reprendre le flambeau et le combat de son père, Tordan avait découvert un jeune souverain humain, réellement soucieux de changer les choses et qui donnait sincèrement l’impression de réparer les dégâts fait par le règne de son père.

Alors oui, Tordan avait appris à apprécier le jeune roi, c’était vrai. Mais c’était aussi à double tranchant. La trahison tout comme la déception était des choses que le mercenaire n’acceptait pas. Et s’il devait s’avérer qu’Arthur jouait en réalité un double jeu et qu’il en arrivait finalement effectivement à reprendre les persécutions, cette fois-ci Tordan ferait son possible pour que ce Roi-ci ne voit que son visage comme dernière image avant de mourir.

De vous à moi, je crois qu’Uther Pendragon n’était apprécié que de lui-même… Je n’ai jamais rencontré quelqu’un pour me parler en bien de lui. Arthur a abolit les persécutions contre les personnes capables de magie, et il l’a fait de lui-même. Pour moi, c’est une preuve que même s’il n’en a pas souvent l’air, il est quand même bien plus intelligent que son père.

Raison pour laquelle Tordan était désolé de ce qui lui arrivait avec la perte de son enfant suite à la fausse couche de la Reine.




good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Mer 22 Juil - 11:05

Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Ena n’avait aucune affection pour Arthur Pendragon, bien au contraire. Visiblement, l’homme était différent de son père, mais cela ne dérangeait pas pour autant la sorcière de le détester. Dans ses veines coulaient le sang de l’homme qui avait causé énormément de troubles autour de lui, de l’homme qui avait massacré sa famille simplement parce qu’ils pratiquaient la magie. Autant, Ena était consciente qu’elle méritait sans nul doute les jugements des Dieux et de finir bruler vive sur un bucher pour ses crimes, autant ses parents ne l’avaient jamais mérité. Ils faisaient de la bonne magie, ils n’avaient jamais utilisé leur pouvoir faire le mal (contrairement à elle). La sorcière ne pouvait pas pardonner une telle chose, même si Uther Pendragon était mort. Elle avait besoin de faire couler le sang des Pendragon et elle avait l’intention d’aller au bout de son action. Elle allait tuer Arthur Pendragon, comme elle avait causé la mort de son enfant. Même si le roi actuel ne ressemblait pas à son père, elle n’allait pas arrêter son action. Les Pendragon devaient quitter ce monde. Evidemment, la jeune femme était loin d’imaginer qu’une autre Pendragon courait encore le monde, que Morgane n’était pas morte et surtout qu’elle avait eu l’occasion de la croiser.

« Je suppose que certaines personnes étaient quand même en accord avec les pensées d’Uther Pendragon. » Répondit Ena aux remarques de Tordan sur le fait que peu de personne devait aimer l’ancien roi. C’était sans doute le cas, parce qu’Arthur avait visiblement énormément de partisan. Mais ce n’était pas forcément complètement exact. « Sinon les êtres magiques ne seraient pas maintenant menacé par ces Chasseurs. »

Ce n’était plus un secret depuis qu’ils avaient ouvertement attaqué le royaume pendant l’anniversaire du roi Arthur. Ena avait été aux premières loges pour les voir d’ailleurs, même si elle avait été incapable de faire quelque chose pour les contrer. Les sorciers et les druides étaient maintenant acceptés dans le royaume par l’autorité suprême, mais pas de tout le monde. Et Ena ne pouvait pas s’empêcher de se dire que tout cela est bien trop gros. Elle considérait qu’Arthur Pendragon était responsable. Elle pensait même qu’il avait lui-même fondé cette organisation, afin d’attaquer les êtres magiques sans que cela soit sous son nom. C’était bien plus facile maintenant de les trouver puisqu’ils avaient tendance à se montrer. Evidemment, la sorcière se faisait des idées, mais elle n’était pas objective quand cela concernait les souverains de Camelot. Elle n’aimait pas Arthur parce qu’il était le fils de l’homme qui avait détruit sa famille et elle n’aimait pas Guenièvre parce qu’elle était trop proche de sa servante.

« Mais vous avez raison sur Arthur. » Dit-elle dans un sourire. « Arthur a l’air bien plus intelligent que son père. » Elle n’avait même pas besoin de mentir pour affirmer cela. Même si elle n’aimait pas le roi actuel, elle ne pouvait pas nier le fait qu’il était plus intelligent qu’Uther. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire que c’était bien difficile. « Nous avons de la chance de l’avoir visiblement. »

Ca, c’était un mensonge.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Jeu 30 Juil - 13:02


Ena & Tordan
La fille de la lune et des étoiles

Tordan eut une grimace qu’il ne chercha pas à masquer quand Ena fit référence aux Chasseurs. Ma foi, il fallait bien qu’il reste des abrutis en ce monde pour établir un certain équilibre non ? Mais il valait mieux pour eux qu’ils ne croisent pas la route du mercenaire pour autant. Si les Chasseurs n’avaient pas mauvaise conscience à traquer et tuer des personnes capables de magie et le plus souvent innocente, Tordan n’aurait de son côté pas plus d’état d’âme de les traquer et tuer en retour également. Tordan était certes qu'un humain normal et par conséquent, on aurait pu s’attendre de lui qu’il se ne soucie pas du sort des êtres magiques mais il en était entouré depuis toujours. Sa mère, son premier véritable amour… Quoi qu’on en dise, la magie était partout, que les Chasseurs le veuillent ou non.

Un Royaume où tout tournerait avec simplicité sans haine ni querelle serait particulièrement ennuyeux non ?, plaisanta-t-il à moitié.

Ennuyeux, peut-être un peu mais surtout, c’était une chose pour ainsi dire impossible. Il y aurait toujours du monde pour s’opposer à une idée, des royaumes voisins pour convoiter les terres, des ennemis en tout genre. Cela faisait partie du jeu. Un jeu qui l’arrangeait dans le fond car c’était bien cela qui lui permettait de gagner sa vie.

Le monde parfait n’existe pas mais qui sait ? Peut-être que les Chasseurs disparaitront d’eux-mêmes avec le temps, une fois l’effervescence du règne d’Uther passé.

Il avait dit cela mais lui-même avait de sérieux doute à vrai dire. Les Chasseurs ne s’arrêteraient pas d’eux-mêmes, comme ça un beau matin, cela serait illusoire de vouloir le croire.

Pour Arthur, seul l’avenir nous dira si c’est une chance ou pas.

Pour le moment, s’en était clairement une mais les souverains étaient généralement reconnu pour être changeant. Combien de jeunes Rois idéalistes s’étaient changé en homme froid et avide de pouvoir avec les années de règnes ? Ils n’étaient pas à l’abri de voir l’âme d’Arthur se noircir également avec les années.

C’est alors qu’il entendit le son du clocher lui rappelant l’heure. c’était fou comme le temps passait vite en si charmante compagnie.

Je suis désolé, je me dois de vous laisser mais… J’espère avoir l’occasion de vos revoir
, dit-il avec un sourire sincère. Ena était magnifique et semblait réellement sympathique et intelligence. Il en regrettait même de déjà devoir la laisser.



good vibes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   Dim 23 Aoû - 20:19

Tordan & Ena
La fille de la lune et des étoiles
Visiblement, Tordan n’avait pas une bonne opinion des chasseurs. Ena appréciait cela, même si elle ne pouvait quand même pas s’empêcher d’être légèrement sur ses gardes. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’être sur ses gardes de toute façon, parce qu’elle était incapable de donner sa confiance. Dans toutes les personnes qu’elle pouvait côtoyer, il n’y avait que Manon qui avait le droit à son entière confiance. Autrement, elle en accordait un peu, mais pas trop. La sorcière n’avait pas l’intention de se faire un jour parce qu’elle aurait laissé ses sentiments prendre le dessus dans une situation. Mais, malgré cela, elle commençait vraiment à apprécier Tordan qui semblait être vraiment du côté des êtres magiques. Malgré le fait qu’il gardait la tête sur les épaules. Ena se mit à sourire à sa plaisanterie, avant que ce dernier n’ajoute que les chasseurs allaient peut-être disparaitre d’eux même. C’était optimiste, sans doute un peu trop même, mais c’était quand même une idée appréciable. Parce qu’effectivement, une fois qu’Uther sera un peu oublié, les chasseurs allaient peut-être simplement mourir. Mais cela n’enlevait en rien l’envie à la sorcière de s’occuper du fils, mais c’était encore une tout autre histoire.

« Je l’espère en tout cas. »

Elle espérait que les chasseurs allaient disparaitre, avec ou sans aide, et qu’Arthur allait également suivre (et cela, il fallait que ça soit avec son aide). L’avenir allait leur dire effectivement, même si ce dernier allait sans doute avoir un petit coup de pouce de sa part en tout cas. Enfin, avec des discussions on pouvait clairement refaire le monde. Mais visiblement, celle d’Ena et Tordan était sur le point de s’arrêter. Le son du clocher se mit à retentir, ce qui rappela l’heure à Tordan apparemment. L’homme s’excusa en affirmant qu’il devait la laisser. Ena sourit à son tour.

« J’espère pouvoir vous revoir également. »

Dit-elle simplement pour saluer le mercenaire, en étant parfaitement sincère. Cette petite discussion qu’ils venaient d’avoir, lui avait vraiment plu. Ce qui était quand même assez rare, même si comme d’habitude la sorcière ne pouvait pas dire tout ce qu’elle pensait vraiment. Mais tout le monde était dans le même panier, la seule personne qui la connaissait vraiment c’était Manon. Ena espérait donc vraiment pouvoir recroiser Tordan, surtout qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il était potentiellement utile aussi. Un mercenaire, c’était toujours intéressant d’avoir dans sa poche. Evidemment, Ena n’était pas capable de deviner qu’elle avait une autre raison de se « rapprocher » de Tordan. Pour l’instant, leurs chemins se séparaient mais ils n’allaient pas tarder à se recroiser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La fille de la lune et des étoiles   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fille de la lune et des étoiles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La fille de la lune et des étoiles
» Elfie Wolf,fille de la Lune
» Un soir de pleine lune
» Chasse entre mère et fille
» |Selena Kristen Stiwart ♥ Une fille parmis tant d'autres...|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-