Partagez | .
 

 Retrouvaille [PV Gwen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Retrouvaille [PV Gwen]   Mer 11 Sep - 17:11

Que c'est bon d'être chez sois.

« En route ! Rentrons au château ! Nous avons fini ici ! »

Se détournant de ses chevaliers en train de se mettre en selle, Arthur monte à son tour à cheval. Il prend la tête de la compagnie et prend la direction de Camelot. Dans quelques jours à peine il pourrait laisse Guenièvre se blottir dans ses bras et il pourrait reprendre son rôle de roi. Il pourrait se plonger dans son lit et  apprécier pendant un long moment la douceur de la soie. Mais, pour le moment, il y avait encore une longue chevauché avant de rentrée et en cet instant, Arthur sortait d’un petit village ou il avait élu domicile pour cette semaine. Les paysans le saluaient sur son passage, ne cessant de le remercier de les avoir aidé contre les brigands étrangers et le roi, leurs adressait des légers sourires, leur promettant que si, quoique ce soit devait encore arriver, qu’ils pouvaient le prévenir et que des renforts viendraient pour leur porter secours. Parce que oui, Arthur avait des doutes, il n’était pas sûr que les voyous restent réellement loin des villages de la frontière. Il se servait de cette dite frontière comme d’une cachette étant donné qu’elle était en majorité constitué de forêt, il ne leur était donc pas difficile de se cacher. Mais, le roi était tout de même satisfait, il avait réussit à capturer quelques uns des brigands et ils pourraient passer un certain temps sur le pilotis pour vols et toute autre chose punissable.

Une fois sortit du village, Arthur lança son cheval au galop. Comme lui, sa monture semblait avoir hâte de retrouver ses écuries ou elle était choyée et où elle ne manquait de rien. Comme lui, elle voulait rentrer à la maison. Arthur avait très envie de rentrer, mais, il savait qu’il était moins libre au château que lorsqu’il faisait ces petites expéditions pour remettre de l’ordre dans le royaume. Il aimait bien cela, il allait au contact du peuple et arrivait à obtenir leur confiance, ce qui était, pour lui, d’une importance capitale. Les chevaliers et leur roi chevauchèrent jusqu'à ce que la nuit tombe sur le royaume. Arthur chargea Gauvain et Perceval de s’occuper des chevaux pendant que Léon et lui irait chercher du bois pour le feu. Merlin quant à lui était de cuisine, comme toujours. Et, comme toujours, les chevaliers trouvèrent l’occasion de lui faire une ou deux blagues, lui cachant sa part ou lui faisant des remarques quant  à son incompétence à faire de la bonne nourriture. Bref, cette soirée se passa dans la joie et la bon humeur de retrouver bientôt le château. Le lendemain, le petit groupe repartit, chevauchant encore une fois une bonne partie de la journée, ne faisant de réelle pause que pour laisser aux chevaux le temps de se reposer et de boire. Les hommes, quant à eux, avait tous envie de rentrer.

A la fin de la deuxième journée,  Arthur aperçut enfin le château de Camelot. Ils pénétrèrent dans la cour du château  dans un claquement de sabot qu’aimait vraiment beaucoup Arthur. D’ailleurs, ce-dernier descendit de sa monture et la confia aux bons soins du palefrenier qui lui demanda.

« Votre voyage s’est bien passé votre Altesse ? »

« Oui, merci James ! Prends bien soin de lui surtout ! »

Il n’entendit pas la réponse du palefrenier puisqu’il était déjà partit en direction de ses appartements. C’était environ l’heure de manger et il ne doutait pas que Guenièvre devait y être. Peut-être y était-elle toute seule, Arthur ne savait pas. Et puis, quand il entra dans les salles privées du château. Le regard de Gwen se posa sur lui et alors, un magnifique sourire lui fendait le visage. Elle était seule. Peut-être avait-elle voulu régler quelques problèmes en mangeant.

« Guenièvre ! Eh bien, j’arrive au bon moment ! Juste à l’heure pour manger. C’est parfait je commençais à avoir faim. »

Il alla poser un baiser sur la joue de sa femme, puis s’installe en face d’elle.

« J’espère que tout s’est bien passé pendant mon absence ? Avec vous au commande, je ne doute pas que tout dois bien allée ! »

Il adressait toujours un magnifique sourire à la Reine. Il avait faim, mais son estomac allait encore attendre encore un peu, le cœur passait en priorité.
bohemian psychedelic


Dernière édition par Arthur Pendragon le Mar 17 Sep - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Sam 14 Sep - 0:44

Une journée comme une autre, une qui se ressemblait tant. Voila ce que pensa Guenièvre quand elle ouvrit les yeux ce matin-là, seule dans son grand lit. Arthur n’était toujours pas revenu de son voyage au nord du royaume et la reine commençait à sérieusement s’inquiéter. Elle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir peur pour son époux, même quand il partait pour une mission banale. C’était ainsi, elle ne pouvait s’empêcher de craindre pour la vie de son mari parce qu’elle ne pourrait pas supporter de le perdre. Cela avait même presque était le cas plusieurs fois, mais elle préférait ne pas y penser de trop. Sinon elle ne le laisserait juste jamais partir. Or, même si Camelot souffrerait autant qu’elle si l’homme mourrait, il était impossible de l’empêcher d’aller au front. Et c’était l’une des choses qui avaient énormément plut à Guenièvre chez Arthur. Il n’était pas un homme remplit de peur, il n’hésitait pas à foncer dans le danger pour une cause qu’il jugeait juste. Comme par exemple sauver une pauvre servante emprisonner par un homme monstrueux alors que son père, le roi, voulait l’abandonner à son sort. Sans Arthur, Guenièvre serait morte un bon nombre de fois et elle n’aurait pas la chance d’être aussi heureuse.

Enfin, la femme tenta d’éviter de trop penser à son époux pendant la matinée, cela la rendait un peu trop triste. Elle se concentra donc sur son travail de reine, puisque c’était vraiment un travail. Beaucoup de personne pourrait penser que les souverains d’un royaume avait l’avantage de se tourner les pouces, mais ce n’était vraiment pas le cas. Cela demandait des heures de réflexion et de rencontre avec plein de monde. C’était bien moins physique que le travail de servante quand même, mais cela n’était pas pour autant reposant. Elle passa plusieurs heures dans une réunion sur un souci de fermes pas assez bien délimités. Cela pourrait paraitre ridicule comme souci, mais c’était quand même très important et les deux paysans étaient aussi têtus l’un que l’autre.

« Nous allons reparler de cela demain matin si vous le voulez bien ? »

Fini par annoncer la reine, qui n’avait plus la force de les écouter. Les hommes semblèrent d’accord avec elle et prirent congé, permettant à la femme de rejoindre ses appartements pour déjeuner. Elle avait décidé de manger un peu seule, afin d’avoir enfin le calme qu’elle pensait avoir mérité. Elle s’installa donc sur sa chaise devant les plats que les servantes avaient installés. Et alors que ses pensées étaient complètement perdue, Guenièvre fut surprise d’entendre la porte s’ouvrir. Quand elle leva les yeux, elle resta bouche bée en voyant son époux. Arthur, qui se trouvait bien devant la porte des appartements, qui était enfin rentré de sa mission. Rapidement, la femme se leva et s’approcha rapidement de son mari afin de le serrer contre elle.

« Vous m’avez tellement manqué. »

Dit-elle dans un souffle alors qu’elle avait encore son époux contre elle. Les deux souverains s’installèrent de nouveau à table, Arthur devait certainement avoir très faim après son voyage. Il était rare qu’il ait la chance de pouvoir se nourrir comme quand il se trouvait à Camelot.

« Vous arrivez à point nommé en effet. » Répondit Gwen, qui adressait un large sourire à son époux. Elle se sentait tellement heureuse maintenant qu’elle l’avait en face d’elle. « Il n’y a pas eu de problèmes non. Cependant nous avons la visite de plusieurs personnes, Aslan Greatheart et votre cousine Elaine. » La femme marqua une courte pause. « Mais... avant que vous ne retrouviez vos obligations, j’aimerais pouvoir profiter un peu de vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Mer 18 Sep - 16:04

Que c'est bon d'être chez sois.

Arthur avait prit un fruit. Ce n’était pas la nourriture qu’il préférait mais cela était toujours mieux que ce qu’il avait bien pu manger au cours du voyage. Le jeune roi savoura alors son fruit tout en écoutant son épouse qui, avant qu’il venait juste d’entrer dans les appartements royaux, l’avait serré dans ses bras en lui souffla qu’il lui avait manqué. Le souverain savait bien que son épouse était sujette à faire des cauchemars et c’était ce qui avait tout d’abord freiné Arthur quand au fait de partir loin da sa femme e puis, celle-ci lui ayant dit qu’il pouvait partir et qu’elle tiendrait, le blondinet avait fini par prendre la route. Mais, il n’avait cessé de se demander et de s’inquiéter pour elle. Gwen aussi avait manqué au Roi et même s’il ne le montrait pas vraiment, il ne doutais pas que Guenièvre sache exactement ce qu’il pouvait ressentir. Cette présence continuellement à ses côtés lorsque le souverain était au château de Camelot avait manqué au roi alors que celui-ci était partit dans le nord du pays pour affaires urgentes. Arthur était bien content de rentrer et de retrouver Guenièvre qui le soutenait continuellement, et en qui il avait une confiance absolue.

Le jeune roi mordit alors dans sa pomme, écoutant alors attentivement le petit rapport que lui faisait Gwen. Cette-dernière lui confirma qu’il ne s’était pas passé de problème et que donc, tout allait bien. Le roi ne pu s’empêcher de pousser un léger soupir de soulagement. S’il n’y avait pas de problème important, il pourrait certainement passer plus de temps avec Guenièvre, et, pas seulement en tant que roi et reine, non, plutôt en tant qu’homme amoureux, prêt à tout pour faire plaisir à son épouse. Bien évidemment, Arthur n’avait pas tellement d’idée sur comment faire plaisir à sa femme. Ce n’était pas son truc et on ne pouvait pas vraiment dire qu’il était d’un romantisme impressionnant. Non, il avait été élevé pour diriger correctement son royaume et  mener ses troupes au combat. Jamais, oh non jamais son père ne l’avait entretenu sur la façon de faire plaisir aux femmes et encore moins à son épouse. Non, le jeune homme ne savait vraiment pas quoi faire. Une petite balade au clair de lune peut-être, main dans la main en parlant de tout et de n’importe quoi. Arthur ne savait pas quoi proposer à son épouse. Il y avait beaucoup de solution mais n’avait aucune idée de laquelle lui ferait le plus plaisir, alors, pour se faciliter la tâche, le jeune roi, après avoir avalé un morceau de pomme particulièrement juteux, rendit un magnifique sourire à son épouse.

« Eh bien ! Je suis là et je suis tout à vous ! Faîtes de moi ce que bon vous semble. »

D’humeur joyeuse, le roi ne pus s’empêcher de rajouter un petit quelque chose.

« Si vous pouviez juste éviter de me mettre en robe et de me faire faire le tour du château, ce serait parfait. »

Sa majesté laissa échapper un sourire. Il se doutait bien que Gwen n’oserait pas lui faire ça. Elle ne le ferait pas, n’est-ce pas ? Peut-être que Arthur aurait du garder cette petite remarque pour lui. Enfin, non, cela avait pu détendre l’atmosphère et lui, par la même occasion et puis, la reine était loin d’avoir l’esprit tordu de Merlin..

bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Dim 22 Sep - 2:13

Il n’y avait pas meilleure surprise pour Guenièvre que le retour d’Arthur à Camelot, la rassurant ainsi sur sa vie. La reine devait sembler un peu trop paranoïaque, raison pour laquelle elle gardait bien souvent ses craintes pour elle-même, mais elle ne pouvait s’empêcher de craindre pour la vie de son époux quand ce dernier partait en mission. Il n’était clairement pas le genre de personne à rester bras croiser à regarder ses hommes se battre, il était même toujours le premier, sur la ligne de front. C’était une qualité de l’homme, mais cela n’aidait pas du tout sa sécurité. Bien des fois, Gwen s’était retrouvé à prier pour la survit de son époux. En même temps, avec des ennemies comme Morgane Pendragon, il était normal d’avoir peur. La sorcière avait toujours prit un malin plaisir à concocter les pires pièges pour son demi-frère et bien des fois elle avait presque réussit son coup. Forte heureusement, Arthur Pendragon avait toujours réussi à déjouer ses plans et à rentrer à Camelot sain et sauf et maintenant la sorcière n’était plus, du moins c’était ce qu’elle pensait. Guenièvre était très loin d’imaginer que son ancienne maitresse avait pu survivre malgré la mort de son corps et qu’elle préparait dans l’ombre une façon de détruire le couple royale.

La reine n’avait pas pu se retenir de se lever précipitamment pour serrer son époux dans ses bras, lui murmurant qu’il lui avait manqué. Il était évident qu’Arthur était au courant de cela, comme la femme se doutait qu’elle lui avait manqué, mais elle avait eu le besoin de lui dire. Comme elle avait eu besoin de le prendre dans ses bras, s’assurant inconsciemment qu’il était bien présent, que ce n’était pas une horrible vision. Guenièvre ne voyait pas de vision dans la journée, mais quand même cela faisait du bien de le sentir contre elle. Rapidement les deux époux se retrouvèrent de nouveaux assis à la table, devant le repas qui avait été installé. Mais Gwen ne prêtait plus aucune attention à la nourriture, elle était simplement heureuse du retour du roi. Rapidement la femme expliqua que le royaume n’avait pas connu de problème, le souci de terrain des paysans n’en était pas un. Arthur aurait l’occasion de les rencontrer le lendemain à leur retour et il était évident qu’il trouverait rapidement une solution. Guenièvre allait cependant faire en sorte de lui expliquer le mieux possible la situation, pour qu’il n’ait pas besoin de les entendre depuis le début. Elle expliqua ensuite à son époux que sa cousine, ainsi que le roi Greatheart étaient arrivé à Camelot pour principalement lui rendre visite. Guenièvre se doutait bien que l’homme voudrait revoir rapidement sa cousine et sans doute son homologue, mais elle avait quand même l’espoir de pouvoir l’avoir un peu que pour elle. D’ailleurs, elle ne manqua pas de faire la remarque. Arthur ne put faire plus plaisir à son épouse en annonçant qu’il était tout à elle. La dernière remarque du souverain ne manqua pas de faire rire la femme.

« Ne vous en faites pas. Même si l’idée de vous voir en robe pourrait être tentant, je vous préfère dans vos propres vêtements. » Répondit la femme, tout en riant de bon coeur. Qu’il était bon de plaisanter ainsi de la sorte. « Votre présence me suffit amplement Arthur. De plus, vous devez être fatigué de votre voyage. Comment cela s'est passé d'ailleurs ?» Finit-elle par conclure, sans rire cette fois. Elle ne perdait pas pour autant son air réjoie et son grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Mer 25 Sep - 18:35

Que c'est bon d'être chez sois.

Guenièvre n’avait pas l’esprit tordue de Merlin ? Non, bien sûr que non, et, heureusement pour le roi. Si jamais ce dernier avait osé soumettre l’idée a son domestique que le jeune sorcier pouvait ce qu’il voulait du Roi, le jeune magicien ne se serait surement pas gêné. Comme cette fois ou Arthur s’était mystérieusement retrouvé avec des oreilles d’âne. Ah. Qu’elle mauvais souvenir c’était la. Le roi se souvenait qu’il ne pouvait même plus aligner deux mots sans braire. Qu’il avait été pathétique cette fois là. Il ne se souvint pas avoir été aussi humilié et honteux de toute sa vie. Non vraiment, dans sa vie, Arthur n’avait pas que des bons souvenirs. Non. L’on ne pouvait pas se construire avec seulement des souvenirs heureux. Non, de l’avis du roi, il fallait rencontrer des obstacles sur son chemin. Il fallait par des mauvais moments. Des moments malheureux ou tout ce que l’on souhaite est une de retrouvé une paix intérieure. C’est alors que, quand on retrouve cette paix, ce bonheur, on ne peut que l’apprécier encore plus. Alors, il faut savourer ce moment, savouré ce moment en prévision d’autres moins agréable qui ne manqueraient pas d’arriver.

C’était ce qu’était en train de faire le Roi. Il savourait ses retrouvailles avec Guenièvre, après une semaine passé loin d’elle. La vie lui devait au moins ça étant donné que, dès le lendemain, Arthur allait devoir reprendre ses fonctions de souverain et, même s’il aimait son peuple et son royaume plus que tout au monde, il aimerait, parfois, n’être qu’un homme normal. Avoir plus de temps pour lui, pour sa femme, pour ses amis. Parce que oui, même en étant le Roi de Camelot, Arthur avait des amis. Peut-être que l’ami en qui il avait plus confiance était Merlin. Ce qui était normal après tout, puisque c’était avec lui qu’il avait accomplie le plus de choses, avec lui qu’il était le plus partit dans des quêtes toutes plus dangereuses les unes que les autres. Ensuite, il y avait les chevaliers de la table rondes, qui pour la plupart n’étaient pas issu de la noblesse. Mais, Arthur n’avait que faire du sang et de la lignée de ses chevaliers. Il pouvait apprécier en eux leur valeur, leur courage, leur intelligence et leur bonne humeur même dans les situations les moins amusantes. Oui, Arthur avait des amis. Il avait une petite famille bien soudée qu’il aimait beaucoup et qu’il ne quitterait pour rien au monde.

Le jeune roi se laissa porter par le rire de sa femme. Qu’il était plaisant de la voir heureusement comme cela. De la voir détendue. Qu’il était plaisant de voir qu’elle ne s’inquiétait pas pour lui. Ce sourire, Arthur l’aimait par-dessus tout. Il aimerait que Guenièvre ne se sépare jamais de sa bonne humeur et de sa joie de vivre, jamais. Malheureusement, le Roi savait mieux que quiconque que les fonctions royales demandaient un grand contrôle de ses émotions, une grande maîtrise de soi que Gwen avait d’ailleurs bien prit en compte. Evidemment, ce n’était pas parce que l’on devait maîtriser ces émotions que l’on ne pouvait pas sourire à toutes les personnes qui venaient demander audiences. Non, c’était plutôt le contraire. Mais, lorsqu’une situation devenait des plus énervantes et que toutes les personnes présentent devenaient tendus, il fallait bien que quelqu’un calme le jeu. Et si parfois Arthur était tout aussi énervé que les autres par les circonstances, il se devait malgré tout de garder son sang-froid, cela faisait partit de ses fonctions. Et puis, de temps en temps, il était beaucoup plus aisé de caché ses émotions que de les montrer. Tellement plus facile.

Arthur était rassuré. Gwen, malgré le fait que cela puisse être tentant, n’avait aucunement l’occasion de mettre une robe à son mari. Bien. Très bien même. Voilà qui enlevait un gros poids sur les épaules du jeune blondinet qui ne pouvait décidemment pas s’empêcher de sourire. La jeune femme reprit son sérieux lorsqu’elle demanda à Arthur comment s’était passé son voyage dans le nord du royaume après lui avoir affirmé que sa présence seul lui suffisait. Bien, Arthur prit son inspiration et prit la parole.

« Le voyage s’est bien passé, dans l’ensemble, tout du moins. La créature qui venait attaquer les villageois n’était rien d’autre qu’un coup monté par des brigands dans l’espoir de prendre possession des  biens des paysans. Nous avons réussit à arrêter quelques voyons, malheureusement, la plupart sont retourné dans le pays voisin. Pays ou nous ne pouvons pas aller sans déclencher une guerre. Les bandits ne venaient pas de Camelot. Je peux rien faire lorsqu’ils se cachent de l’autre côté de la frontière. »

L’attitude du Roi avait complètement changé. A présent, il avait les poings serrés et était en colère contre ces gens qui se croyaient tout permis et qui venaient faire du mal a son peuple, Arthur avait horreur de ça. Rapidement, il se reprit, et s’enquit de santé morale de son épouse.

« Et vous ! Comment vous portez vous ? Vous n’avez pas fait trop de cauchemars j’espère ? »

Il espérait, mais il se doutait que les nuits de Gwen n’avait pas du être de tout repose cette semaine. Il regrettait déjà d’être partit. Il regrettait, avant même d’avoir entendu la réponse de sa femme..

[J'étais inspirée : Cool]


bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Ven 27 Sep - 16:04

Voir Arthur en robe pouvait être amusant pendant quelque temps, cela Guenièvre devait bien se l’avouer. Mais elle n’était pas cruelle au point d’obliger son époux à le faire, le pauvre avait déjà bien trop subit d’hummiliation de ce genre. Et même si le roi venait de lui annoncer qu’elle pouvait faire ce qu’elle voulait de lui, elle se contentait de quelque chose de simple. Gwen n’avait pas besoin de grandiose, elle voulait simplement pouvoir passer un peu de temps avec l’homme qu’elle aimait. Ce dernier était parti pendant plusieurs jours pour régler des soucis dans le nord du royaume, il allait devoir reprendre le travail à Camelot très rapidement. Les deux époux n’avaient donc pas énormément de temps pour profiter l’un de l’autre. La simple présence d’Arthur lui était largement suffisante à ses yeux. C’était lui qui l’a rendait heureuse, qui faisait que sa vie était belle. D’ailleurs, la femme ne pouvait que très rarement se retenir de sourire quand elle se trouvait en compagnie du roi, du moins quand ils étaient seuls à seuls. Puisque forcément, quand ils faisaient des apparussions, il y avait les convenances à respecter. Toutes ces règles que Guenièvre avait dut apprendre afin de devenir une vrai reine, digne de ce nom. Contrairement à Arthur, la femme n’avait pas été élevée dans le but d’être reine. Elle pensait d’ailleurs terminer sa vie comme servante tout simplement, continuant de vivre dans cette petite maison de la basse ville. Mais le destin en avait décidé autrement, et pour cela Gwen le remercier chaleureusement. L’amour avait été plus fort que toutes les épreuves que le couple avait pu rencontrer sur son chemin.

Guenièvre écouta attentivement son époux lui compter ce qui s’était passé lors de son voyage. Le roi et ses chevaliers avaient découvert que la créature n’était qu’une supercherie de la part de brigand, désirant voler les biens des paysans. Malheureusement, une partie des bandits avait réussi à s’enfuir au delà de la frontière. La reine ne manqua pas de remarquer le changement de ton de son époux au fur et à mesure qu’il parlait de ces évènements. Les frontières étaient un souci bien connu, le meilleur moyen pour des bandits de fuir. Arthur ne pouvait en effet pas se permettre d’entrer dans les terres d’un voisin, au risque de déclencher une guerre. C’était toujours une décision horrible à prendre, même si cette fois ci les conséquences n’étaient pas trop grave. Arthur pourrait toujours trouver le moyen de protéger les paysans contre les ennemis venu du pays voisin. La reine se souvenait de la fois où Hunith, la mère de Merlin, était venu demander de l’aide à feu Roi Uther. L’homme avait refuser de l’aider puisque son village ne se trouvait pas dans son royaume. Arthur, Merlin, mais aussi Morgane et elle, avaient prit la direction du village d’Hunith pour l’aider. Cela fut souvent comme ça, Arthur avait toujours été l’homme de la situation pour aider les plus démunies. Gwen posa une main sur l’une de son époux.

« Vous avez fait tous ce que vous pouviez Arthur. »

Guenièvre adressa un sourire à son époux, afin de le rassurer. Malheureusement, il ne pouvait pas venir en aide et tout régler même s’il le désirait. Certaine chose dépassait ses pouvoirs. La femme tenta de garder le même sourire quand Arthur lui demanda comment elle allait, lui demandant si elle n’avait pas fait trop de cauchemars. Elle lâcha la main d’Arthur, se redressa un peu sur sa chaise.


« Je vais bien, non pas trop de cauchemars. » Menti la femme. Elle en avait fait quelques uns, mais tellement non plus. Disons qu’elle avait connu pire juste après qu’Arthur l’ai libéré du contrôle de Morgane. Le temps la guérissait petit à petit, elle ne voulait donc pas inquiéter son époux pour rien. Il avait tellement d’autre problème à gérer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Ven 11 Oct - 19:43

Que c'est bon d'être chez sois.

Alors qu’il avait demandé à son épouse de ne pas l’obliger à mettre une robe, Arthur avait repensé à cette fois là. Cette fois, ou il avait surement une la plus grosse honte de sa vie. En effet, une créature des plus machiavéliques avait eu la merveilleuse et splendide idée d’ajouter au gracieux visage du prince qu’était alors Arthur de grosses oreilles d’âne. Vraiment..charmant. Mais, là n’était pas le pire. Non, non seulement il avait des oreilles d’âne, mais en plus, il avait perdu la parole et ne pouvait que s’exprimer par les cris qu’émettaient d’ordinaire ces animaux aux grandes oreilles qu’on disait des plus têtus. Et pour, fini, Guenièvre l’avait vu dans cet était. Elle l’avait vu. Elle l’avait vu dans cet état et c’était surtout cela qui avait particulièrement humilié le prince très légèrement fier et arrogant qu’Arthur était à cette époque. Heureusement, le jeune prince n’avait jamais entendu quelqu’un ce moquer de lui. Enfin, a part Merlin, mais, lui aussi avait connu quelques humiliations, alors pour Arthur, ils étaient quittes.

Alors qu’il s’était remémoré ce souvenir peu agréable, le rouge lui était monté aux joues. Mais, cela ne dura pas, alors qu’il avait expliquer ce qui s’était passé dans le nord du pays à Guenièvre, cette-dernière avait posé sa main sur la sienne, lui disant qu’il ne lui était pas possible de tout résoudre. Il était vrai qu’il devait faire des choix et que, en tant que Roi, ces choix n’étaient pas toujours faciles, mais, il ne pouvait risquer de mettre la vie de tout son peuple parce qu’il voulait mettre fin aux agissements de voleurs vivant hors de son royaume. Il ne pouvait pas et il ne voulait pas déclencher une guerre. Une guerre ferait couler le royaume et alors que Morgane venait juste de quitter le monde des vivants, il ne fallait pas replonger dans d’autres conflits. Trop de sang avait déjà coulé, et Arthur ne voulait surement pas en faire couler plus. Il voulait protéger sa famille, ce qui était tout à fait normal. Malheureusement le jeune souverain savait que, en ce monde d’autre Rois ou même Reines n’avaient pas la même notion de famille. Pour eux, leur peuples devaient mourir pour les personnes de sang royale. Pour certains, tout était prétexte à faire la guerre et, même si Arthur était quelqu’un de fougueux et d’impulsif, jamais il ne mènerait son peuple à la guerre pour une raison farfelue.

Ensuite, Guenièvre répondit à la question du Roi en lui disant qu’elle n’avait pas fait trop de cauchemars. Pas trop, donc, elle en avait tout de même et même si elle n’en avait fait qu’un ou deux, pour Arthur, c’en était justement trop. Il sentait, au fond de lui-même et a la posture qu’avait prise Guenièvre qu’elle ne lui disait pas tous, comme si elle voulait le protéger ou ne pas l’embêter. C’était tout à son honneur, mais Arthur et Gwen s’était jurer de se protéger l’un l’autre à la vie à la mort,. Pour lui, il était hors de question de son épouse garde ses soucis pour elle seules. Si elle avait besoin de parler, alors Arthur serait là pour elle. Et ce, jusqu'à ce que les Dieux décident de les rappeler au ciel. Il avait fait cette promesse là, et jamais, oh non jamais, il ne la trahira ! Arthur était un homme d’honneur, et un homme d’honneur ne devait en aucun cas faillir à ses promesses, encore moins quand cet homme était Roi.

« Souvenez-vous cette journée ou on s’est promis l’un l’autre que l’on ne se cacherait rien, que l’on sera toujours là l’un pour l’autre ? Je m’en souviens comme si c’était hier. »

Bon, il s’en souvenait, évidemment. Le mariage était surement le plus beau jour d’un homme, mais, il avait surement oublié la formulation exacte que Geoffrey avait utilisée. C’était qu’il avait une bonne mémoire, mais pas pour cela..

« Vous n’avez pas besoin de me cacher quoique ce soit ! Je suis la pour vous ! Je suis cette oreille à laquelle vous pouvez vous confier ! Vous avez toute ma confiance, et j’espère que cela est réciproque. »

Peut-être que cela encouragerai Guenièvre à se confier d’avantage à son époux. Si lui avait besoin de son soutient, il était normal qu’il la soutienne aussi. C’était son rôle d’homme et d’époux et même s’il n’était pas toujours très rassuré avec ce rôle, il faisait tout pour se l’approprier et enfin devenir à l’aise dedans.



bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Mar 15 Oct - 20:08

La conversation entre Arthur et Guenièvre passait du sérieux à la rigolade pour revenir au sérieux. Après un léger passage sur une histoire de robe, les deux époux parlèrent du voyage du roi. Ce dernier n’était pas complètement satisfait de son voyage, il n’avait pas réussit à arrêter les voleurs. En même temps, ces derniers avaient traversé la frontière bloquant les chevaliers de Camelot. Il était clair qu’ils ne pouvaient intervenir dans le royaume voisin, sans risquer de provoquer une guerre. Il était possible qu’un autre roi aurait prit le risque quand même, mais Arthur n’était pas comme ça. Il prenait toujours soin de réfléchir aux conséquences de ses actes, même si bien sûr il lui arrivait d’agir dans le feu de l’action. Il n’était pas le genre de souverain à ne pas s’en faire de son peuple, à prendre des risques mettant en danger leurs vies. Guenièvre appréciait cela chez son époux, il s’en faisait pour les autres même quand ils n’étaient pas de haut rang. Le voir ainsi triste de ne pas avoir pu arrêter les voleurs était révélateur de la bonté qu’il avait. Il y avait sans doute un moyen de les arrêter, de faire quelque chose en dehors d’attendre qu’ils remettent les pieds sur le royaume de Camelot. Mais ils avaient le temps de réfléchir plus tard, de toute façon le sujet de la conversation avait changé.

Arthur avait commencé à parler des cauchemars que son épouse avait l’habitude de faire ces dernières années. Cela daté de quand Gwen s’était retrouvée dans cette tour obscure, à cause de Morgane. La sorcière lui avait fait voir les pires choses qu’elle aurait pu voir. Elle s’en souvenait encore, comme si cela s’était passé la veille, ce qui lui donnait bien souvent des frissons. Cet enfermement n’avait pas eu que de la peur en conséquence, Guenièvre avait ensuite aidé Morgane en lui donnant des informations crucials. Evidemment, elle n’était plus elle même à cette époque et Arthur l’avait sauvé comme bien souvent. Cependant, elle s’en voulait encore de cette trahison et en voulait tout autant à Morgane. Cette ancienne amie, qu’elle avait aimé plus que tout, avait mit un grand plaisir à gacher sa vie. Aujourd’hui encore, elle avait beaucoup de mal à dormir la nuit à cause de ce qu’elle avait fait.

« Je m’en souviens aussi parfaitement. »

Guenièvre adressa un sourire à son époux, évidemment qu’elle se souvenait de ces paroles. Elle ne cachait rien à l’homme qu’elle aimait, se contentant simplement de ne pas trop se plaindre. Elle n’avait pas mentit en affirmant qu’elle n’avait pas fait de cauchemars, elle avait simplement minimisé les choses. Ses soucis de sommeil lui semblait tellement dérisoire par rapport aux problèmes du roi et du royaume. Surtout que maintenant que l’homme était de retour, elle irait beaucoup mieux. Etrangement, dormir en compagnie d’Arthur lui évitait en grande partie ces images affreuses. Sans doute parce que sa présence lui affirmait qu’il était bien là, à ses côtés.

« Évidemment que c’est réciproque Arthur, vous le savez bien. Mais je vous assure que je vais bien, vous n’avez pas à vous inquiéter pour moi. Quelques cauchemars un peu persistants, mais ce n’est vraiment rien. Les choses commencent à aller bien mieux maintenant... maintenant que je sais qu’elle ne vous fera plus aucun mal. »

La femme n’avait pas besoin de dire le nom de cette personne, elle savait que son époux allait comprendre. Bien sûr elle parlait de Morgane, la demi-soeur d’Arthur et son ancienne amie, l’ancienne grande menace de Camelot. Heureusement, elle était morte aujourd’hui et n’allait plus atteindre à la sécurité du royaume. Guenièvre observa un instant les aliments sur la table, n’aillant plus faim du tout. Elle se leva alors, tournant son regard vers Arthur en lui souriant.

« Est-ce que cela vous plairez que nous allions nous promener un peu, à moins que vous soyez trop fatigué de votre voyage et que vous préfériez rester ici à vous reposer. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Sam 26 Oct - 12:35

Que c'est bon d'être chez sois.

Le souverain de Camelot avait eu un moment de doute. Oui, il avait besoin de l’entière confiance de son épouse et il ne voulait en aucun cas que cette dernière lui cache ces problèmes. Ils étaient un couple mariés et devaient donc tout partagé. Enfin, presque que tout. Il était évident que certains sujets restaient plus difficiles à évoquer. Mais, les cauchemars de la reine ne faisait pas vraiment partis de cette catégorie là, alors le roi tenait à ce que Gwen se confie à lui. C’était quelque chose d’essentielle pour lui. Alors, il ne pu s’empêcher de pousser un soupir de soulagement lorsque la reine lui confirma qu’elle s’en souvenait aussi parfaitement et cela rassurait le jeune homme. Il ne doutait pas de l’amour que lui portait Guenièvre ou de l’amour qu’il lui portait, mais il refusait le fait que la jeune femme lui cache ses problèmes.

C’était réciproque ?! Dans un sens c’était normal. Mais, en même temps, cela faisait toujours plaisir à entendre et l’homme laissa échapper un sourire lorsque son épouse lui expliqua qu’elle allait bien et qu’il n’avait aucune raison de s’inquiéter. Mais, que voulez-vous ?! Arthur était comme ça, bien qu’en apparence l’on pouvait penser le contraire. Il se souciait des autres et encore plus des personnes qu’il aimait. Et, Guenièvre était surement la personne qu’il aimait le plus au monde. Des cauchemars persistants sans importance et qui cesserait d’ici peu parce qu’elle n’était plus là pour faire du mal à Arthur ?! Oui, cela pouvait passer et l’homme posa sa main sur celle de son épouse. Ils avaient vécus des choses difficiles. Ils avaient tout deux connus la trahison d’une personne qu’ils avaient apprécié et avait été quelque peu dérouté par cette haine que cette dite personne pouvait bien leur porter. Enfin, tout cela était à mettre au passé puisque Morgane avait enfin cessé d’exister. D’ailleurs, le jeune homme était certain que sa demi-sœur ne reviendrait jamais. Son corps avait été caché dans une grande difficile d’accès connus de très peu de personne, à savoir, Merlin, Arthur, et les chevaliers dans lesquels Arthur avait le plus confiance. De plus, Merlin avait tenu à entouré la grotte de moult piège magique, ce qui assurait encore une fois à Arthur que la menace Morgane était éteinte une bonne fois pour toute. Même si, évidemment, elle n’avait jamais été la seule à vouloir la fin de Camelot, elle avait été de loin et pendant longtemps l’adversaire la plus redoutable du pays.

« Oui. J’accepte votre proposition. Cela me permettra de me dégourdir un peu les jambes après cette longue chevauchée. Et puis, il fait encore doux dehors et je ne doute pas que nous pourrions voir les étoiles. »

L’homme se leva à son tour et prit la main de son épouse dans la sienne. Il se dirigea alors en dehors des appartements royaux et prit ensuite la direction des remparts. Y’avait-il un meilleur endroit pour observer le ciel que les remparts. Certes non. Et puis, cela permettrait au roi de voir un peu la cité dans son ensemble. Une fois arrivée sur les hauteurs du château. Le ciel était parfaitement dégagé et le soleil était entrain de se coucher. D’ici quelques minutes à peine, il serait complètement hors de vue et la majorité des torches du château seront allumées. Le roi s’arrêta alors et se posa sur les remparts de l’immense bâtisse.

«  Je crois que je ne me lasserait jamais de ce paysage. »

Et en effet. Il y avait de quoi l’apprécier ce paysage. L’horizon était rose et le soleil illuminait les habitations des gens de Camelot d’une certaine manière. Comme s’il cherchait à mettre en valeur la ville basse et tout ces habitants. C’était vraiment merveilleux.

[Bon, je commence à plus trop avoir d’idée. Alors, si tu en as, je suis preneuse. Du coup, c’est pas tip top :S]




bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   Sam 9 Nov - 14:57

Guenièvre aimait à la folie son époux et elle savait qu’il l’aimait également énormément. Sans cet amour qu’ils partageaient, ils n’auraient pas réussi à surmonter toutes les épreuves qu’ils avaient connues. C’était grâce à ce lien qui les unissait qu’ils avaient réussi à monter ces marches l’une après l’autre. Guenièvre savait qu’elle pouvait tout dire à son époux, qu’Arthur serait le plus apte à l’écouter d’ailleurs. Elle n’avait pas de raison d’avoir des secrets pour lui, elle n’en avait pas d’ailleurs. La seule fois où elle n’avait pas été honnête avec lui, c’était quand Morgane avait réussi à entrer dans son esprit. Cependant, Guenièvre voulait également protéger son époux. Ce n’était pas grand-chose, mais elle n’avait simplement pas envie de l’inquiéter avec ses cauchemars. Surtout qu’au final, ce n’était vraiment pas grand-chose. Elle savait que le temps allait permettre de les arrêter, il suffisait juste d’être patient. Rien ne pouvait plus se mettre sur leur chemin, en tout cas pas Morgane. La Pendragon avait perdu la vie et son corps était bien protégé. Il serait bien étonnant de la revoir un jour, elle avait quitté ce monde pour toujours. Camelot avait de nombreux ennemis bien sûr, mais Morgane avait toujours été la plus cruelle et surtout celle qui avait touché le plus au but. Sans Merlin, Arthur serait mort aujourd’hui à cause de son bras droit. Guenièvre avait tenu à ce que son ami lui raconte tout ce qui s’était passé à ce moment-là et comment Arthur avait été blessé par Mordred. Il n’en avait pas fallu beaucoup plus pour que le roi de Camelot quitte ce monde à son tour, mais par chance cela n’était pas arrivée. Guenièvre ne savait pas comment elle aurait réussi à continuer à vivre sans l’homme qu’elle aimait.

Guenièvre proposa à son époux d’aller faire un tour, afin de se dégourdir un peu les jambes. Arthur accepta de suite, précisant que cela allait lui faire du bien avec cette longue chevauché. Il affirma également qu’ils allaient sans doute pouvoir voir les étoiles, puisque le temps était encore très clément. Les deux époux se levèrent donc et prirent la direction des remparts, mains dans la main. Quand ils arrivèrent à destination, Gwen put constater que le soleil était en train de se coucher. Ce dernier offrait une vision magnifique de Camelot. Le ciel était parfaitement dégagé, rien ne se trouvait sur le chemin des rayons de l’astre. La souveraine observa ce paysage magnifique qui s’ouvrait devant elle. Son regard se porta un instant sur la maison qui était la sienne, celle où elle avait vécu la majeure partie de sa vie. Elle s’approcha d’Arthur, qui s’était appuyé sur les remparts du château. Camelot avait vraiment de la chance d’avoir un roi comme Arthur, qui se soucier du bien être de son peuple.

« Je vous comprends parfaitement ! »

En effet, comment serait-il possible de se lasser d’un tel spectacle ? Guenièvre vint s’installer près don se époux, lui prenant son bras, et observer en silence ce soleil disparaitre petit à petit. Les torches commencèrent à s’allumer, afin d’éclairer les ruelles de la citée. Alors que le soleil avait enfin disparu, le ciel s’assombrit progressivement. Les petites lumières des étoiles firent alors leur apparition, illuminant ce drap noir.

[Bon… bah fini :DJe te rajoute directement tes points pour le rp terminé !]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Retrouvaille [PV Gwen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvaille [PV Gwen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retrouvaille [PV Gwen]
» Retrouvaille
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Retrouvaille entre soeurs...|feat Rhéa-Gaïa O'Brain
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-