Partagez | .
 

 Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Dim 8 Sep - 10:45


Les ombres sont les servantes de la lumière
O

n eut dit à Manon il y a peu que quelques mois plus tard, elle parcourrait tranquillement et docilement les jardins du château de Camelot, nul doute que la druide aurait vertement ri au visage de la personne ayant eu l'audace d'émettre une telle proposition. Pourtant, c'était bel et bien ce qui était en train de se produire, et Manon faisait le tout avec grand calme, voire même une certaine joie à l'idée de permettre à sa vie dont elle n'avait plus connaissance de prendre un tournant pour elle favorable, de redonner un but à son existence. Elle ignorait que ce qu'elle était aurait senti chaque fibre de son corps se secouer de spasmes de dégoûts à la simple idée de fréquenter la haute société de Camelot. Ils avaient été ses ennemis jurés pendant des années, des individus stupides et égoïstes, qui avaient trop longtemps bannis les gens comme elle, au nom de peurs absurdes, qui ne l'étaient plus tant sitôt que l'heure de la vengeance avait sonné. Il n'y aurait eu qu'une chose, autrefois, qui aurait pu justifier qu'elle se trouve en ces lieux : la soif de revanche. Se faire passer pour une servante modèle, et frapper lorsque personne ne s'y attendrait, voilà quel plan aurait été tout à fait capable de lui traverser l'esprit.

Mais au sein de son cerveau dénué de souvenirs, pas une once de plans machiavéliques, pourtant... elle se contentait de remplir au mieux ses nouvelles fonctions, et considérait qu'elles n'étaient pas des moindres. La reine Guenièvre en personne avait daigné faire d'elle sa servante. Et Manon, inconsciente du fait que son soi d'avant aurait ressenti cela comme un pacte avec l'ennemi, et se serait dégoûtée elle-même, voyait en cela un insigne honneur, et elle faisait tout son possible pour que ce dernier ne lui soit pas retiré. Elle n'avait plus rien d'autre... Si elle avait eu des amis avant l'amnésie, ils s'étaient bien cachés, car aucun d'eux n'étaient venus la retrouver après l'"incident". Quant à sa communauté, elle ne s'y était plus vraiment sentie à son aise, d'autant qu'aucun de ses membres ne s'était vraiment montré conciliant à l'idée de lui apprendre qui elle avait bien pu être. Elle était bien mieux, à se débrouiller par ses propres moyens, et tant pis si elle devait négliger ses talents magiques, qui à ce rang ne lui étaient pas vraiment utiles (voilà bien encore une réflexion qu'elle ne se serait ô grand jamais faite avant).

Il était encore très tôt, le soleil éclairait seulement les jardins de ses premiers rayons. À cette heure, tout Camelot ou presque sommeillait encore. Manon, elle, ne dormait presque plus depuis l'"accident", ses rêves étaient agités d'images diverses. S'agissait-il de simples épisodes sans le moindre sens ? Ou de morceaux de souvenirs qui cherchaient tant bien que mal à se frayer un chemin jusqu'à sa conscience ? Dans les deux cas, cela l'empêchait toujours de dormir bien longtemps. Mais il lui sembla que, peut-être, elle n'avait pas été la seule à se montrer sujette aux insomnies, car quelqu'un s'approchait. Et ce n'était ni plus ni moins que sa reine, sa maîtresse.
Dans un mécanique mais bienvenu réflexe, elle s'inclina à sa vue.

-Bonjour ma reine. Vous avez passé une bonne nuit ?


Question de forme, qu'elle n'espérait pas trop intrusive. Dieu que tant de courbettes et politesses l'auraient fait se dégoûter d'elle-même si elle se souvenait.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Mar 10 Sep - 16:30

Les nuits agités, Guenièvre en connaissait beaucoup depuis un moment maintenant. Cela dépendait des périodes, parfois elle avait beaucoup plus de difficulté pour dormir que d’autre fois. Cela daté de la fois où Morgane l’avait enfermé dans cette horrible tour sombre, dans laquelle elle avait passé de nombreuses heures à voir d’horribles choses. La femme se souvenait parfaitement de ce moment, de toutes les visions qu’elle avait eu. Bien sûr, elle savait que cela n’était rien qu’un tour de la sorcière et que rien n’était vrai, mais ça hantait encore son esprit. Cet évènement avait eu tellement de conséquence, puisqu’elle avait perdu son frère lors de son sauvetage et ensuite elle avait trahi son époux. Bien sûr, elle était loin d’avoir son état normal à ce moment là puisque Morgane avait prit le contrôle de son esprit, mais elle continuait encore de s’en vouloir. Heureusement pour tout le monde qu’Arthur avait réussit à la remmener à la réalité.

Cette nuit là, Guenièvre fit de nombreux cauchemar où elle revit les visions de cet instant dans la tour sombre. Cela arrivait bien souvent quand son époux n’était pas présent justement, ce qui était le cas en ce moment même puisqu’il avait des affaires urgentes dans le nord à régler. Outre le fait qu’elle s’inquiétait pour lui, elle ne se sentait pas aussi bien sans sa présence. Cela pouvait paraitre bien idiot, mais elle n’y pouvait rien. Malgré tous les gardes présents dans le château, elle se sentait réellement en sécurité quand elle se trouvait en compagnie d’Arthur.

Après donc quelques heures de sommeils difficiles, Guenièvre prit la décision de se lever et d’aller faire un petit tour. Pour une fois, elle n’allait pas sortir du château et se contenter de se balader un peu dans le jardin. A cette heure de la matiné, le soleil donnait une très belle allure aux nombreuses plantes du jardin. La reine se contenta d’enfiler une tenue simple qui restait quand même suffisamment habillé pour éviter de choquer quiconque. Contrairement à de nombreux nobles des différents royaumes, la jeune femme n’avait besoin de personne pour s’habiller, elle l’avait fait toute sa vie avant d’épouser Arthur. Vêtu comme il le fallait, Guenièvre sorti de sa chambre dans le silence qui reignait dans le château. Très peu de personne était déjà éveillé, des gardes qui tentèrent de suivre la reine avant de recevoir l’ordre de la laisser seule, des serviteurs qui étaient déjà en train de préparer les petits déjeuners, les habits ou autre. Cela ne fut pas long pour la femme de rejoindre les jardins, qui étaient encore partiellement plongée dans le noir. Elle pensait ne rencontrer personne, mais fut surprise de tomber sur Manon sa servante. Guenièvre lui adressa un large sourire.

« Bonjour Manon, j’ai connu mieux comme nuit je dois bien l’avouer. Et toi ? »

Un noble prenant des nouvelles de la nuit d’un serviteur, cela ne se voyait jamais ou presque. Mais Guenièvre n’était pas une noble, elle s’était retrouvée dans ce monde simplement parce qu’elle avait épousé le roi. Autrefois, elle se trouvait à la place de Manon quand elle était au service de Morgane. Elle était donc bien du genre à se préoccuper du bien être de ses serviteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Mer 11 Sep - 16:19


Les ombres sont les servantes de la lumière
L'

ancienne Manon se serait haïe d'entendre une telle pensée lui traverser l'esprit, elle se serait qualifiée de pauvre idiote (pour ne pas employée un langage bien moins élégant) et complètement naïve, et pourtant, c'était un fait, privée de ses préjugés, qui l'avaient invité à penser dès sa plus tendre enfance que les Pendragon ne méritaient rien d'autre qu'une mort lente et douloureuse, elle avait immensément d'estime pour sa reine. Elle la trouvait juste, bonne, tolérante. Elle ne prenait jamais personne de haut, au contraire, elle semblait considérait chacun comme son égal. Cela devait être dû à son passé. S'il s'agissait des choses que Manon avait oublié bien malgré elle, on avait tôt fait de lui apprendre que la belle Guenièvre n'était pas issue de la noblesse, elle devait sa place sur le trône à l'amour inconditionnel que lui avait porté le roi Arthur. De servante, elle était devenu reine. Un vrai conte de fée... que la Manon d'autrefois ne se serai pas privée de moquer allègrement. Quand bien même la servante savait, ou du moins en partie, quelle avait été la situation de sa jeune maîtresse autrefois, cela ne l'empêchait pas d'être sans cesse surprise par l'attention qu'elle daignait porter aux personnes qui lui étaient hiérarchiquement inférieures. Manon ne se serait pas offusquée, loin de là, d'entendre la reine répondre succintement à sa question avant de passer son chemin sans plus de cérémonies. Qu'elle ne se soit pas soucié de la façon dont s'était déroulé sa nuit lui aurait semblé des plus logique. Mais ma foi, il était plutôt flatteur de sentir un soupçon d'intérêt pour sa personne d'une personne aussi haut placée que la souveraine de Camelot en personne.

-J'ai passé une excellente nuit, je vous remercie.


En vérité, sa nuit n'avait pas été si excellente que cela. Loin s'en faut, même, mais elle ne pensait pas mériter que Guenièvre écoute son récit. Et d'ailleurs, il n'était pas particulièrement intéressant. Là était l'inconvénient pour Manon, dispensée de ses souvenirs, elle n'avait plus aucune histoire à raconter, rien qu'elle puisse partager de sa vie... En même temps, en temps normal, elle se serait clairement abstenue d'apprendre quoi que ce soit à qui que ce soit sur sa personne, alors ça ne changeait finalement pas grand chose. Mais ça, bien sûr, elle ne pouvait pas le savoir. De toute façon, même si sa nuit avait été agitée par ces bribes de souvenirs qui tentaient de se frayer un chemin jusqu'à sa conscience, il lui semblait qu'elle avait toujours été plus agréable que celle de la reine, qui venait d'admettre ne pas avoir très bien dormi, ce qui expliquait pourquoi elle était debout si tôt. Manon ne pouvait guère deviner ce qui la tourmentait... le fait que le roi Arthur tardait à rentrer au château, peut-être ? Ou autre chose .... ?
Elle ne se sentait pas vraiment la légitimité d'en apprendre plus... mais en même temps, n'était-ce pas le rôle d'une servante consciencieuse que de s'assurer que sa maîtresse allait bien ? Elle tenta donc de trouver un moyen d'assouvir sa curiosité sans sembler pour autant intrusive.

-Vous êtes souffrante ? Je peux faire demander un médecin si vous le souhaitez ?
Elle baissa la tête. Désolée, cela ne me regarde peut-être pas.

Décidément, Manon s'excusait beaucoup trop. Celle d'avant lui aurait déjà mis dix bons coups de pied au derrière pour la réveiller.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Sam 14 Sep - 23:41

Guenièvre savait qu’elle était loin de ressembler aux personnes vivant dans la noblesse depuis leurs tendres enfances. Elle n’avait pas cette distance que beaucoup pouvait avoir envers leurs serviteurs ou même peuple. La jeune femme ne pouvait se résoudre à se sentir supérieur à eux. Elle avait la chance d’être la reine de Camelot, mais cela simplement parce qu’elle avait épousé l’héritier au trône. Elle n’avait normalement aucune raison de se retrouver aux côtés d’Arthur, du moins pas aux yeux de beaucoup de personne. Et pourtant, c’était bien le cas et elle soutenait son époux dans le gouvernement du royaume. Cela simplement parce que l’Amour les avait touchés tous les deux, les rapprochant plus que de raison. Alors non, Gwen ne se voyait pas supérieur à une autre. Elle avait simplement eu plus de chance dans sa condition de vie actuelle, mais elle aurait aimé tout autant Arthur s’il avait été pauvre. Elle ne valait pas mieux que Manon par exemple qui la servait parfaitement, très sérieuse dans son travail. Parfois, la femme avait le sentiment de se revoir un peu dans sa servante. Non pas qu’elle trouvait qu’elles avaient des ressemblances physiques ou dans le caractère, elles étaient complètement différentes, mais plus dans la manière de travailler. Guenièvre avait longtemps était une servante de Camelot avant de s’assoir aux côtés du souverain.

« J’en suis heureuse. »

Elle ne disait pas cela par simple convenance, elle le pensait vraiment. Elle était en effet heureuse que Manon ait pu passer une bonne nuit, même si elle ne se doutait pas que cette dernière lui mentait. Guenièvre quant à elle avait tout simplement annoncé à sa servante qu’elle avait connu des nuits bien plus reposantes, sans pour autant rentrer dans les détails. Elle n’allait pas s’étendre sur ses cauchemars et ses inquiétudes quant au retour de l’homme qu’elle aimait. Même si au fond, cela lui ferait surement un peu de bien d’en parler. Cependant, elle ne pensait pas que Manon devait subir ses soucis alors elle préférait garder cela pour elle. De toute façon, tout s’arrangerait surement quand son époux allait enfin rentrer au château ce, qu’elle espérait, n’allait pas tarder. La reine fut légèrement surprise de voir Manon s’inquiéter pour elle, parlant même d’appeler un médecin.

« Ne vous en faites pas, ce n’est rien. » Dit rapidement la souveraine en posant une main sur le bras de Manon. « Ce n’est pas grand-chose, des vieux souvenirs qui me hantes. Un médecin ne pourra rien pour cela. »

Cela, Guenièvre le savait bien. Elle avait plusieurs fois rendu visite à Gaïus pour obtenir ses conseils, ce dernier lui avait plusieurs fois donné des potions pour dormir. Cela faisait un peu effet, mais pas assez. Le temps seulement permettrait de faire oublier ces visions horribles.

« Cela vous dis de marcher un petit peu avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Dim 15 Sep - 11:18


Les ombres sont les servantes de la lumière
D

es vieux souvenirs venaient donc hanter la reine. Au final, leurs problèmes n'étaient pas bien différents, le sommeil les fuyait l'une et l'autre parce que le passé tentait de les rattraper. Si Manon avait peut-être connu plus en détails l'histoire de Guenièvre avant, elle ne savait plus rien désormais, ou du moins juste ce qu'il fallait qu'elle sache afin de pouvoir la servir au mieux. Elle était donc incapable de savoir quels troubles, quels terribles souvenirs accaparaient ainsi les cauchemars de son interlocutrice. Une part d'elle était curieuse d'en apprendre plus, mais elle s'abstint de toute question à ce sujet. Ce n'était pas sa place. Si Guenièvre, au nom d'elle ne savait quelle confiance qu'elle choisirait de placer en elle, décidait de se confier, alors Manon lui prêterait la plus attentive des oreilles... L'ancienne Manon aurait fait la même chose, mais pas par réel soucis de voir les vieux démons de sa reine annihilés, dans le but, plutôt, de se servir de ses faiblesses à son encontre, avant que de devenir pour elle un nouveau démon. Elle en était loin, au final. Elle se contenta donc de s'exprimer en ces termes :

-Je crois que les rêves sont les berceaux de notre mémoire, je crois. Ils nous rappellent à ce que nous cherchons à oublier... ou à ce que nous avons oublié malgré nous. Ils nous propulsent en arrière quand nous cherchons à aller de l'avant.


À la réflexion, elle aurait peut-être dû s'abstenir de toutes ses réflexions, elle devait ennuyer à mourir sa souveraine. Mais elle ne sembla pas lui en tenir rigueur, néanmoins. Elle lui proposa même de faire quelques pas en sa compagnie. Ce que, bien sûr, Manon ne tarda pas approuvé. Bien sûr, elle n'avait d'autres choix, de toute façon, que de répondre par la positive à une proposition faite par Guenièvre, mais en l'occurrence, elle était loin de trouver cela contraignant. Elle aimait passer du temps en sa compagnie, elle était une personne très intéressante, demeurée simple et sympathique et dépit de son statut, qui aurait pu lui faire gagner en arrogance. Elle n'avait pas oublié ses origines, et cela se ressentait dans le discours qu'elle adoptait auprès de ses sujets.

-Avec plaisir, majesté.
Elles commencèrent à faire quelque pas. Manon songea à initier la conversation, même si elle ignorait ce qu'il était décent de dire ou pas en présence de sa reine. Elle pensa à lui demander si elle savait quand rentrerait son époux, mais finalement, elle s'en abstint. C'était à la reine de décider de quoi il fallait parler ou non, il aurait été présomptueux de sa part que d'orienter la conversation. Y'a-t-il un endroit où vous voulez vous rendre ?




code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Ven 20 Sep - 15:15

Guenièvre n’était pas vraiment le genre de personne à aimer parler d’elle, à s’apitoyer sur son sort. Elle était courageuse et forte, du moins c’était ce qu’elle essayait d’être tout le temps. Alors elle ne trouva pas d’intérêt à confier ses soucis à Manon, qui avait surement ses propres problèmes. La femme savait parfaitement que la servante l’écouterait et allait se montrer compatissante, mais c’était principalement parce qu’elle devait servir la Reine. Guenièvre s’était trouvée dans sa situation autrefois, quand elle était au service de Morgane. Bien que les deux femmes étaient proches et que Gwen voyait en la pupille du roi une amie, il y avait toujours eu cet écart de rang. Elle avait beaucoup tenu à sa maitresse, avant qu’elle ne se montre cruelle envers le peuple de Camelot, et tenait beaucoup à son bien être. Mais elle avait toujours fais passé celui de Morgane avant le sien, ce qu’elle ne voulait pas que Manon fasse aujourd’hui. C’était difficile pour elle de réellement considérer Manon comme une servante, elle avait encore du mal à se sentir réellement reine malgré les années qui s’étaient écoulés depuis son mariage avec Arthur.

« Oui tu as sans doute raison. » Répondit la souveraine à sa servante qui faisait preuve d’une très grande philosophie. « Je dois avouer que j’aimerais oublier certaine chose de mon passé. » A peine la femme avait prononcé ces paroles, qu’elle regretta. Elle connaissait le souci de Manon et le fait qu’elle ne se souvenait pas de son passé. Ce qui était sans doute pire. « Je suis navrée, je suppose que tu penses le contraire. »

Une souveraine qui s’excuse envers une servante s’était sans doute très rare, mais Guenièvre n’avait aucune honte à cela. Elle ne voulait pas blessé Manon via ses paroles ou de tout autre manière. Cette dernière accepta de marcher un peu avec elle, même si Guenièvre se doutait bien qu’elle ne refuserait pas. Cependant, la reine espérait vraiment qu’elle ne se forçait pas trop et qu’elle allait quand même prendre un peu de plaisir à se balader en sa compagnie. Les deux femmes commencèrent donc à marcher tranquillement dans ce jardin, rempli de fleur de toute sorte. Guenièvre aimait beaucoup se balader ici, elle trouvait cela très reposant même si elle n’avait pas besoin de belles fleurs pour se sentir bien. Manon brisa le petit silence qui s’était installé en demandant à Guenièvre s’il y avait un endroit où elle souhaitait se rendre.

« Et bien non pas spécialement, j’apprécie juste de pouvoir profiter un peu du calme et de l’air frais de cette matiner. » Guenièvre avait plusieurs questions sur le bout de sa langue qui concerné Manon, mais elle n’avait pas envie d’être indiscrète. Cependant, elle finit par se lancer, au moins pour l’une d’entre elle. « Dites mois, vous vous sentez bien ici ? Répondez moi franchement, ne me ménagez pas. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Sam 21 Sep - 16:57


Les ombres sont les servantes de la lumière
M

anon ne put s'empêcher de s'étonner de la familiarité avec laquelle la reine Guenièvre s'adressait à elle. Même si cela faisait un moment à présent qu'elle s'était mise au service de sa souveraine, elle ne se faisait pas encore à l'immense amabilité qu'accordaient le roi et la reine de Camelot à leurs sujets. Tant de royaumes devraient prendre exemple d'un tel comportement. C'était déroutant, certes (Manon ne s'était pas une seule seconde attendue à ce qu'elle s'excuse pour les mots qu'elle avait prononcé), mais loin d'être désagréable. Au service de sa reine, Manon avait le sentiment d'exister, d'avoir de l'importance, de ne pas être seulement un objet utilitaire qui serait jeté sitôt qu'on considèrerait qu'elle n'avait plus d'usage. Pour elle, qui avait à ce point besoin de se reconstruire, de retrouver sa place, l'intervention des Pendragon dans son existence avait été une véritable bénédiction. Bénédiction qui se muerait en malédiction pour peu qu'elle réaliserait (et cela devait certainement arriver un jour), que l'être qu'elle essayait de construire ne correspondait pas du tout à qui elle était vraiment. Mais dans toute sa naïveté actuelle, Manon se considérait bénie - par elle ne savait quelle divinité, au demeurant. Combien d'autres personnes, au terme de ce qu'elle avait vécu, avaient-elles eu le chance de retrouver si rapidement une telle situation. Peut-être pas la plus exceptionnelle et la plus honorifique du monde, mais elle se sentait, de loin, être la personne la plus à plaindre en ce monde. Alors, évidemment, quand Guenièvre lui demanda si elle se sentait bien ici, Manon ne dissimula pas son enthousiasme. Si elle avait pensé le contraire, même si on la priait d'y aller sans ménagement, elle aurait certainement menti, mais en l'occurrence, elle n'avait nul besoin de le faire. Tous les mots qu'elle prononçait, elle les pensait sincèrement... Oui... Elle n'était vraiment plus elle-même.

-N'allez pas croire que je m'exprime ainsi pour vous flatter, mais je me plais ici, vraiment. Vous parliez tout à l'heure d'un passé qu'on serait tenté d'oublier... Si j'ignore tout du mien, je ne suis pas certaine d'avoir à en être fière. De ceux qui ont daigné m'apprendre mon nom, aucun ne voulait m'être agréable ou sympathique...
Elle marqua une légère pause. Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas certaine d'avoir été une bonne personne dans cette autre vie... Grâce à vous, j'arrive à retrouver un équilibre, un sens à tout ça... J'ignore si les choses se seraient passées aussi bien pour moi si le destin ne m'avait pas mit sur votre chemin.

Tant de flatteries, pensées, qui plus est, auraient flanqué à la Manon d'avant une irrésistible envie de vomir. Elle était en train de devenir tout ce qu'elle avait toujours détesté... Et quand bien même sa mémoire viendrait la rappeler à qui elle avait été, elle aurait du mal à négliger cette reconnaissance, et cette sincère affection qu'elle ressentait pour sa reine, le jour fatidique...


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Lun 23 Sep - 14:58

Guenièvre ne connaissait rien de l’histoire de Manon, tout comme cette dernière d’ailleurs, et donc n’avait aucune idée de ce qu’elle avait pu vivre. Quand la reine l’avait prit comme servante, elle n’avait pas fait cela par pitié au vu de ses soucis. Elle l’avait prit à son service parce qu’elle avait eu besoin de quelqu’un, et qu’elle avait fait parfaitement l’affaire. Mais cela ne l’empêchait pas de se dire qu’éventuellement, en la faisant travailler, elle l’avait peut-être aider. De toute façon, si elle s’écoutait la reine engagerait tout le monde. Mais c’était clairement impossible. L’ancienne servante se demandait bien ce que cela pouvait faire de ne plus rien s’avoir de sa vie, même si elle espérait ne jamais connaitre cela. En tout cas, Gwen s’inquiétait vraiment du bien être de sa servante. Raison pour laquelle, elle lui demanda directement comment elle se sentait. Cela devait être rare d’entendre une reine demander à sa servante si elle allait bien. « Normalement », les nobles ne s’embêtaient pas à savoir comment pouvait bien se porter les gens à leurs services. Du moins une partie de ces nobles, puisque évidemment ils n’étaient pas tous pareil. Morgane était différente à l’époque, quand elle n’avait pas été corrompu par la magie et sa vengeance. En revanche, Uther Pendragon était tout à fait le genre d’homme à abandonner une personne qu’il jugeait sans importance. D’ailleurs, sans Arthur, Guenièvre aurait été abandonné à son sort bien des fois.

La femme fut ravie d’entendre Manon lui annoncer qu’elle se plaisait à Camelot. Elle avait même précisé qu’elle ne parlait pas avec le but de faire plaisir la souveraine. Guenièvre considérait donc que ce qu’elle disait, elle le pensait vraiment et donc elle en était vraiment satisfaite. Elle était consciente que bien souvent on lui disait des choses simplement pour lui faire plaisir, alors qu’il n’y avait vraiment aucune raison. Gwen pouvait tout entendre, elle savait bien que la vie n’était pas un simple bonheur. Elle était sans doute la mieux placé pour entendre les problèmes des serviteurs. D’ailleurs, Manon se confia à elle sur ses doutes concernant sa vie d’autrefois. La reine ne pouvait pas imaginer ce qu’elle ressentait, cela devait être très frustrant de ne pas savoir qui on était autrefois.



« Si j’ai pu vous être d’un quelconque aide, j’en suis vraiment ravie. » Guenièvre attrapa ensuite les mains de Manon, s’arrêtant en même temps de marcher. « Je ne sais pas du tout qui vous étiez avant d’arriver ici, mais ce que je sais c’est que vous êtes une femme formidable. Qu’importe si vous n’étiez pas une bonne personne, vous en êtes une à présent. Ce ne sont pas vos actes passés qui compte, mais ceux de maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Mar 24 Sep - 13:50


Les ombres sont les servantes de la lumière
U

ne aide quelconque ? Parler en ces termes de tout ce que Guenièvre avait fait pour elle, en l'engageant comme sa servante au château était grandement minimiser ses actes, pour lesquels Manon était convaincue qu'elle lui serait à tout jamais redevable. Tous lui avaient tourné le dos, avaient ignoré son désarroi, et à quel point elle était démunie à présent qu'elle avait perdu ce don qu'on découvrait comme essentiel seulement après qu'il nous ait quitté : la mémoire. Mais pas elle. Elle était la souveraine de Camelot, mille préoccupations bien plus importantes que sa pauvre personne devaient lui envahir l'esprit, mais malgré tout, elle lui avait offert une seconde chance, et permit de retrouver un semblant de vie normale, peut-être plus confortable et agréable, même, que celle qu'elle avait potentiellement vécu lorsqu'elle était encore la Manon Deschênes que tant de personnes avaient jugé bon de haïr et de craindre, cette même Manon aux antipodes du visage qu'elle présentait désormais à la reine Guenièvre, le tout s'accompagnant d'une sincérité pour le moins désarmante.

Cette salve de compliments que Manon recevait de sa maîtresse ne pouvait que lui décocher un grand sourire. Il était toujours agréable de se voir complimentée. Être ainsi qualifiée de "femme formidable" était toujours bon pour l'orgueil, et quand bien même son amnésie l'ait changé, son sens de l'honneur et son grand orgueil ne l'avait toujours pas abandonné, elle aimait donc se voir ainsi complimentée. C'est vrai, elle faisait un bon travail en tant que servante. Elle était attentive, appliquée, faisait au mieux pour ne jamais commettre la moindre bévue, et semblait se débrouiller au mieux dans ce sens. Mais être qualifiée de "femme formidable", c'était encore aller un délicieux cran au-dessus. Ce n'était pas pour son métier qu'on la complimentait, mais pour ce qu'elle était. Ça ne pouvait que lui faire plaisir, évidemment, étant donné qu'elle n'avait plus la moindre idée des qualificatifs qu'on avait pu lui attribuer (mais nul doute que "formidable" n'en avait jamais fait partie).

-Vous êtes trop bonne, majesté. J'ignore si mes actes présents suffiront à effacer mes actes passés. Ce serait sans doute plus simple si j'en connaissais la nature, mais je veux effectivement m'y employer. Elle marqua une légère pause. Si, toutefois, majesté, vous veniez à apprendre que je me suis rendue responsable d'actes... répréhensibles. Seriez vous à même de toujours adopter cet état d'esprit ? Elle s'interrompit un temps, se disant qu'elle était peut-être allée trop loin. Je n'ai pas le moindre doute quant à votre clémence et à votre miséricorde, mais j'avoue avoir, parfois, la crainte que cette vérité que j'ignore finisse par vous porter préjudice.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Jeu 26 Sep - 22:55

Guenièvre ne savait pas du tout ce que Manon avait vécu, elle ne pouvait pas du tout l’imaginer d’ailleurs. Cela devait être horrible de ne plus avoir de souvenir auxquelles se rattacher, même les visages de nos proches nous étaient inconnus. Mais ce n’était sans doute pas le pire dans toute cette histoire, il y avait aussi le fait qu’elle s’était retrouvée seule. La servante ne l’avait pas engagé simplement par pitié, mais elle était quand même heureuse de pouvoir lui venir en aide. De toute façon, elle était une parfaite servante. Manon faisait parfaitement son travail, Gwen n’avait rien à lui reprocher bien au contraire. Ainsi donc, elle avait parfaitement sa place à Camelot auprès de la souveraine. Bien sûr, c’était pour cette raison qu’elle dit tous ces compliments. Elle pensait tous les mots qu’elle avait dit.

« Vous parlez de vos actes passés comme s’ils étaient vraiment mauvais, mais rien ne vous garantis que cela est vrai. »

Guenièvre ne pouvait pas assurer que Manon avait été une bonne personne dans son passé, mais elle trouvait cela dommage que la femme soit si résignée. Elle était persuadée qu’elle était une femme mauvaise autrefois, ce qui était vraiment étrange au vu de son attitude du moment. La reine voyait une femme douce et gentille en Manon, elle ne pouvait pas l’imaginer méchante. La servante demanda alors à la souveraine de Camelot si elle pourrait lui pardonner ses actes si jamais ces derniers étaient si mauvais. Avant qu’elle ait eu le temps de répondre, Manon reprit en précisant qu’elle n’avait aucun doute sur sa clémence. Guenièvre rit un peu avant de prendre la parole.



« Manon, vous pouvez parler normalement sans craindre d’aller trop loin. Je suis peut-être la reine de Camelot mais... il n’y a pas si longtemps que cela j’étais à votre place aussi. » Guenièvre adressa un sourire à Manon. « Quoi que vous aillez fait autrefois, ce que je retiens ce sont vos actes de maintenant. Cela ne changera rien, je penserais toujours la même chose de vous. »

La femme lâcha finalement les mains de Manon et reprit sa marche d’un pas lent et tranquille. Le soleil s’était levée un peu plus, réchauffant l’atmosphère. Les fleurs qui étaient encore fermée à cause de la nuit s’ouvraient doucement. Le jardin était encore vide mais il y avait de forte chance que quelques personnes viennent se balader d’ici quelques minutes. Elle marcha ainsi, sans rien dire pendant quelque temps avant de finalement se retourner vers Manon. Elle hésita un instant avant de dire ce qu’elle pensait, mais fini par se lancer.

« Vous savez, si vous pensez vraiment que vous avez fait des actes répréhensible autrefois, votre amnésie est peut être un signe. Je ne pourrais dire si cela viendrait d’un destin ou je ne sais quoi, mais cela vous permet de changer. C’est une manière pour vous de vous racheter. »

Franchement, Guenièvre ne pensait pas que Manon puisse être une mauvaise personne. Mais elle se trompait, comme si beaucoup de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Dim 29 Sep - 18:22


Les ombres sont les servantes de la lumière
S'

il était une chose qui pouvait de toute évidence se dire de la reine de Camelot sans craindre la moindre seconde de se tromper (et certes ne pas se dire, loin de là, de Manon, en dépit des apparences), c'est qu'elle était véritablement une bonne personne. Guenièvre Pendragon transpirait la gentillesse, la patience, la douceur... Les sujets de Camelot pouvaient se féliciter d'avoir une reine aussi douce et compréhensive. Elle attribuait sa capacité d'écoute et cette simplicité que bien peu d'autres personnes de son rang possédaient au fait qu'elle avait été servante avant que de devenir reine, mais Manon doutait fort que cela justifie tout, bien au contraire. Quelqu'un qui se retrouvait ainsi si rapidement propulsé d'une catégorie sociale à une autre avait toutes les chances de bien trop prendre goût à sa nouvelle condition, de se laisser dépasser par elle, et d'en oublier, au final, l'endroit d'où elle était venue. Oui, Guenièvre était une femme admirable de bonté, et ses propos n'allaient qu'en le confirmant - admirable de candeur et de naïveté crasse, aurait rétorqué la Manon d'autrefois, qui se serait giflé elle-même à l'idée de ressentir cette admiration certaine pour sa maîtresse, et même... une volonté de parvenir à lui ressembler ? Absurde ! Et pourtant.

Était-on fondamentalement bon ou mauvais ? Bien sûr que non, la vie et les caractères humains n'étaient jamais ni tout noir ni tout blanc, le tout était fait d'infinis nuances de gris. Mais c'était une chose que Manon ne percevait pas, ni maintenant, ni avant. Elle avait toujours vécu en possédant de la vie une vision particulièrement manichéenne, et cela ne changeait pas. Elle voyait Guenièvre comme un être totalement incapable de défauts, et elle-même comme une personne qui avait sans doute été fondamentalement mauvaise. Elle ne pensait pas qu'on puisse être l'un et l'autre... Et pourtant, son expérience présente le lui prouvait néanmoins, celle qu'elle était à présent n'avait rien de mauvais en soi, et pourtant, la force du plus sombre des passés faisait qu'elle abritait en elle une potentialité au mal très prononcée. Qu'elle sentait pouvoir l'envahir à tous moments. Et si ce moment arrivait, serait-elle vraiment capable de faire l'impasse ?

- Vous avez sûrement raison. Le mieux serait sans doute, d'ailleurs, que j'arrive tout simplement à faire l'impasse sur ma vie d'avant, à admettre qu'il n'est pas si grave d'avoir tout oublié. C'est plus simple à dire qu'à faire, je le crains...


Mais c'était sûrement un effort nécessaire, si elle voulait pouvoir servir au mieux sa reine, et surtout, cesser de se lamenter ainsi. Qui, d'ailleurs, s'épanchait ainsi de la sorte auprès de sa supérieure. Non, pas seulement auprès de sa supérieure, auprès de sa reine. Manon savait qu'elle ne lui en tenait pas rigueur, mais tout de même.

-Voilà que j'accapare totalement la conversation ! Je suis loin d'être à plaindre, pourtant, je connais beaucoup de personnes - ou croit en connaître - qui doivent envier ma situation. Et je ne doute pas de me l'être enviée moi-même il y a peu. Vous avez sûrement plus intéressant à dire que moi... Je me suis confiée à vous... la moindre des choses est que je vous offre de vous rendre la pareille. Il n'est nul secret que je serais tentée de répéter... à qui, de toute manière ?
Elle marqua une légère pause. Si toutefois vous trouvez ma proposition déplacée... Sachez que jamais je n'outrepasserai mes fonctions à moins que vous y consentiez.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Mar 1 Oct - 13:21

Guenièvre se doutait bien que le monde n’était pas tout blanc ou tout noir, il y avait beaucoup de teinte grise.  La reine l’avait apprit à ses dépends, même si à une époque elle avait espéré que cela soit bien le cas. Cependant, quand Morgane avait décidé de changer de bord, elle avait découvert qu’on n’était pas toujours tout bon ou tout mauvais. Il pouvait se passer des choses dans la vie, pouvant changer complètement une personne. La souveraine aurait très bien pu changer de bord un jour, devenir une personne mauvaise et avide de vengeance. Quand son père fut tué parce qu’il avait été condamné par Uther Pendragon, Guenièvre avait ressentit beaucoup de haine pour le roi. Ce souverain qui était censé s’occuper de son peuple et qui le massacré sur des faits sans fondement. Tom n’a jamais été allié à un sorcier, il n’était donc pas couple comme le pensait feu son beau-père. Cependant, la femme ne s’était pas laissée entrainer par la haine comme avait pu le faire Morgane.

Ainsi donc, Guenièvre pensait qu’on pouvait avoir faire du mal dans le passé, mais vouloir changer. Elle ne savait pas si Manon avait fait des actes répréhensibles dans son passé qu’elle avait oublié, cela était possible en effet. Cependant, la reine ne voulait pas s’embêter avec ces pensées. Ce que faisait sa servante maintenant était la seule chose qui pouvait bien l’intéresser. Aux yeux de la souveraine, il n’était pas normal de considérer cette femme coupable de chose qu’elle avait oublié. Guenièvre ne pouvait pas imaginer ce que cela faisait de perdre la mémoir, mais se rendait bien compte que cela pouvait être difficile. Cela provoquait bien plus de question que de réponse. La souveraine sourit un peu aux paroles de sa servante.

« Je comprends bien que cela doit être difficile pour vous, mais sachez que vous pourrez compter sur mon aide. »

Manon devait repartir vers l’avant et arrêter de se tourner vers l’obscurité de son passé, mais pour cela il fallait qu’elle se fasse une raison. Guenièvre ne pourrait affirmer si elle allait y arriver ou non, mais en tout cas elle sera toujours là pour l’aider. Non pas parce que c’était une servante et qu’elle avait besoin d’elle, au fond la reine pourrait surement très bien se débrouiller seule. Elle avait vécu et s’était occupée d’elle (et de son père quand il était vivant), sans l’aide de personne. Non si elle tenait tant à aider sa servante, c’était parce qu’elle était sans doute la femme la plus proche d’elle. Guenièvre était entouré bien sûr, mais pas vraiment par des femmes. Manon était la personne qu’elle voyait le plus et à qui elle pourrait sans doute se confier en fait. Un peu comme une amie, comme à l’époque où elle servait Morgane.

« Cela me fait plaisir d’apprendre que je peux me confier à vous, les gens comme vous sont rares il faut bien l’avouer. Je pourrais sans doute me confier à mon époux ou même à Merlin mais... disons qu’il est parfois plus simple de se confier à une femme. » Guenièvre marqua une petite pause. « Mais je ne vais pas me lamenter sur mon sort non plus, beaucoup aimerait sans doute être à ma place. »

Gwen avait des soucis évidemment, mais quand même elle avait une belle vie. Elle n’avait pas eu tellement à se plaindre avant non plus, elle avait toujours eu la chance de pouvoir vivre dans la cité. En tout cas, elle n’oubliait pas qu’elle pourrait compter sur Manon. Elle risquait par contre de prendre une belle gifle quand elle apprendrait la vérité sur cette servante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Mer 2 Oct - 20:58


Les ombres sont les servantes de la lumière
S

i Manon ne s'imposait pas de mettre des barrières entre elle et sa souveraine, au nom d'une hiérarchie qu'elle se devait de respecter (en tous cas, elle mettait un point d'honneur à le faire), elle n'aurait pas mit longtemps à vouloir faire de Guenièvre Pendragon son amie, et même une amie précieuse. Elles n'étaient pas si différentes, l'une et l'autre, c'est du moins ce qu'il semblait à cette pauvre servante qui avait oublié à quel point elle avait su se convaincre ne rien avoir en commun avec la famille royale. Elles avaient des caractères qui ne divergeaient pas tant que cela, dans le fond, et une capacité à s'écouter et à se comprendre mutuellement qui était des plus plaisantes. Manon était surprise, mais agréablement, de réaliser à qu'elle point il était simple de parler avec son interlocutrice, elle avait vraiment l'impression de pouvoir aborder tous les sujets avec elle, sans jamais être jugée. C'était si agréable... et c'était certainement ce que l'on appelait l'amitié. Quand elle avait proposé à Guenièvre d'être sa confidente, elle ne l'avait nullement fait au nom d'une stratégie quelconque (quand bien même, fut un temps, elle aurait sauté sur l'occasion si belle d'abuser de la confiance de la jeune femme - qui sait ? Peut-être était-ce ce qu'elle finirait par faire un jour ? ), juste parce qu'elle voulait être utile à sa reine... Pas seulement parce qu'elle était sa servante. Mais quoi qu'il en soit, cette-dernière condition ne devait pas être oublié, et Manon savait bien que Guenièvre pourrait rapidement la trouver intrusive. Certes, elle avait été servante elle-même. Mais quand bien même ! Elle aurait sans doute plus envie, et peut-être plus d'intérêts aussi à confier ses soucis et déboires à une autre personne de son rang, quelqu'un qui soit susceptible d'avoir vécu les mêmes choses qu'elle... de sa classe, de sa situation... Ce à quoi elle prétendait, ce droit de devenir la confidente de la reine, avait-elle seulement le droit d'y prétendre ? Guenièvre avait eu l'air d'approuver, ou en tous cas de ne pas réprouver cette situation, mais aussitôt avait déclaré ne pas vouloir parler d'elle. Peut-être était-ce un signe. Le signe qu'elle ne devait pas oublier sa place, au fond. Elle se permit tout de même d'insister légèrement, mais avec le plus de délicatesse possible.

-Quelque soit notre situation en ce monde, je crois que l'être humain a été malheureusement créé pour demeurer éternellement insatisfait, et ce contenter de ce que l'on a n'est jamais chose simple, même lorsqu'on se dit que d'autres aimeraient être à notre place.


Après tout, à son échelle aussi, Manon supposait que beaucoup pouvaient l'envier. Elle avait su si bien rebondir dans cette nouvelle vie, beaucoup voudraient sans doute avoir ce genre de chance. Et pourtant, elle courait toujours après ce passé perdu. Personne, en définitive, ne sait jamais être totalement heureux.

-...Ce que je veux dire c'est qu'il n'y a pas de raisons de nier ses problèmes sous prétexte qu'ils sont moins importants que ceux d'autres personnes. Si les exprimer nous aide à aller mieux, il n'y a aucun mal à cela, tout au contraire.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   Sam 5 Oct - 14:15

Les amis étaient rare dans l’entourage de Guenièvre. Elle connaissait maintenant beaucoup de monde, du moins les personnes lui apportaient de l’intérêt, maintenant qu’elle était l’épouse d’Arthur. Mais les vraies amis qu’elle avait se comptait sur les doigts d’une main et ils étaient tous des hommes. Il y avait Arthur évidemment, même s’il était bien plus qu’un ami forcément. Sinon, il y avait Merlin, Gaïus ainsi que Léon. Les autres personnes étaient des proches, mais elle ne savait pas si elle pouvait vraiment les considérer comme des amis. Autrefois c’était Morgane sa meilleure amie, même si elle était surtout sa maitresse. Mais la relation entre les deux femmes avaient évolué au fil des années, les rapprochant énormément. Elles étaient toutes les deux seuls en même temps, Morgane dans son cocon en or et Guenièvre dans sa vie de servante. A l’époque, les deux amies pouvaient tous ce dire. Mais depuis que Morgane avait prit une direction opposée Guenièvre n’avait jamais retrouvé une complicité de ce genre avec une autre femme. Pour la confidence, elle pouvait très bien compter sur son époux. Elle savait parfaitement qu’il avait l’oreille ouverte pour l’écouter en cas de besoin, mais cela n’était pas toujours simple. La femme n’avait aucune envie que son mari la prenne pour une petite chose fragile, qu’elle ne voulait pas être. Elle ne voulait pas non plus que son aimé pense qu’elle ne se plaisait pas dans cette nouvelle vie à ses côtés, puisque ce n’était pas du tout le cas.

Guenièvre écouta les paroles de Manon, qui parlait avec une grande sagesse. L’être humain avait beaucoup de mal à se satisfaire de ce qu’il avait, il cherchait toujours à obtenir mieux. Cela était vrai pour tout le monde, à des degrés différent tout de même. Cependant, la souveraine de Camelot ne voyait pas pour quelle raison elle devrait réellement se pencher sur ses problèmes. Ils n’étaient pas grand-chose comparé aux autres. La femme avait tous ce qu’elle désirait, elle vivait dans un château magnifique et était la reine d’un royaume magnifique. Elle avait épousé l’homme qu’elle aimait, chose quand même très rare surtout quand on savait qui elle était autrefois. Guenièvre était juste parfois perturbé par l’absence de son époux et les cauchemars qu’elle faisait à cause de son expérience avec Morgane. Il ne lui manquait rien pour être heureuse en fait, la seule chose qu’elle désirait c’était le bonheur pour son royaume également. A moins peut-être d’avoir un enfant.

« Vous parlez avec beaucoup de sagesse Manon, mais je pense tout de même que parfois... on ne peut pas trop se plaindre. Enfin que vaut mes cauchemars ou mais quelques doutes, contre une vrai souffrance ? »

Guenièvre n’était déjà pas le genre de femme à se plaindre quand elle n’était qu’une servante, qu’elle vivait avec son père et qu’ils ne roulaient pas sur l’or. Elle ne s’était pas plainte quand elle s’était subitement retrouvée seule. Ce n’était donc pas maintenant qu’elle était reine et l’épouse d’Arthur qu’elle allait le faire. Cependant, elle ne perdait pas à l’esprit la proposition de Manon et le fait qu’elle pouvait toujours se confier à elle. La femme tourna son regard vers le ciel, le soleil était maintenant bien levée et le temps avançait rapidement.

« Je suis désolée Manon, mais mes obligations m’appellent. Il est temps que je rentre au château. Nous nous verrons tout à l’heure. »

Guenièvre adressa un sourire à sa servante, avant de s’incliner légèrement et de reprendre la direction du château.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les ombres sont les servantes de la lumière [pv Guenièvre ♥]
» Le reste ce sont des ombres. Le reste c'est un secret ☸ Hope
» Ne laisse jamais les ombres d'hier obscurcir la lumière de demain (Narcisse)
» (skye) le reste, ce sont des ombres. Le reste, c’est un secret.
» Le clan des Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-