Partagez | .
 

 La jalousie gouverne le monde : sans elle, ni amour, ni argent, ni complot.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saxon mercenaire (peuple)
avatar
Feat : Tom Hopper

Messages : 52

Message#Sujet: La jalousie gouverne le monde : sans elle, ni amour, ni argent, ni complot.   Ven 23 Mar - 18:34

Yvain de Gorre & Lanvain l'Intrépide
________________
   
« La jalousie gouverne 
le monde : sans elle, 
ni amour, ni argent, 
ni complot. »

Lanvain était heureux. Il sortait des appartements de Dame Morgane, avec laquelle il avait longuement discuté – de sujets plus ou moins graves, plus ou moins secret – et adorait ses moments passés à ses côtés. Au château, nombreux étaient ceux qui se méfiaient de lui, s’ils ne lui jetaient pas de regards dédaigneux et hautains quand ils le croisaient. En effet, les uns le détestaient parce qu’il était saxon, les autres parce que c’était un mercenaire et donc indigne de combattre aux côtés des grands chevaliers de Camelot pour une cause aussi pure et noble que celle du roi Arthur. Et il était encore moins question, pour eux, que le jeune homme participe à la quête du Graal. Un saxon, trouver la sainte relique ? Et puis quoi encore ? Non, il était plus rare en réalité de croiser des gens qui savaient l’apprécier.

Parmi eux, Gaspard, le Roi, et bien sûr Dame Morgane. Dame Morgane… C’était bien elle qui semblait apprécier le plus jeune homme et ses multiples talents. C’était bien elle qui comprenait le mieux cet exilé et ses motivations. Elle qui acceptait ce saxon, elle qui écoutait cet orphelin. Lanvain était né sans mère ; on lui avait ôté trop jeune son père de sang. Il en avait retrouvé un pour un temps ; il l’avait quitté parce qu’il s’était toujours senti en dehors des choses, en décalage, différents. Seul, esseulé et solitaire, il avait parcouru le monde en espérant trouver dans l’aventure de quoi combler ce grand vide dans le cœur, de quoi se sentir en vie, unique et merveilleux. Et ce qu’il croyait trouver dans sa vie nomade, il le retrouvait ici, au palais des sédentaires. Ce qu’il lui manquait, c’était des amis, une famille, un point d’ancrage.
 
Est-ce que Dame Morgane lui accordait de telles choses ? Lanvain le croyait. Bien sûr ils complotaient pour renverser le fils du tyran qui lui avait arraché son premier père. Mais il se sentait vraiment écouté et compris par cette femme qui avait perdu un fils par la main d’Arthur – c’était ce qu’elle lui avait dit, et il la croyait. Un fils sans mère, une mère sans fils… Pouvait-on trouver une meilleure association ?
 
A peine refermait-il la porte des appartements de la Fée Morgane qu’il tomba face à Yvain de Gorre. Il ne le connaissait pas plus que cela, hormis de nom : il s’agit du fils d’Urien. Et Urien était de ceux qui avaient servi Uther avec ferveur. Peut-être même était-il de ceux qui avaient tué son père saxon. Est-ce que Lanvain le détestait ? Peut-être. Mais il ne détestait pas Yvain, non, il ne lui cherchait simplement pas d’ennui, de peur peut-être qu’Urien, car la rudesse d’Urien l’impressionnait, dans le sens où il la craignait.

« Bien le bonjour Messire Yvain. » Lanvain prit soin d’ajouter un « messire » devant le nom du chevalier, déjà parce qu’il n’était plus noble depuis son départ de chez son tuteur, et aussi pour ne froisser ni le fils, ni risquer de froisser le père.

© Lanvain




Désolé pour le retard >.<

_________________
.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 102

Message#Sujet: Re: La jalousie gouverne le monde : sans elle, ni amour, ni argent, ni complot.   Jeu 29 Mar - 10:37


C'était toujours une véritable épreuve pour Yvain que de rendre visite à sa mère. Il savait toujours précisément comment les choses allaient se passer : elle le considèrerait avec tout le mépris que, manifestement, il lui inspirait, en profiterait peut-être à l'occasion pour lui adresser l'une ou l'autre remarque humiliante, et il repartirait la queue entre les jambes, son estime de soi plus diminuée que la veille, à se demander comment ce pouvait réellement être possible.

Yvain avait longuement hésité... Puisqu'il savait précisément comment les choses se passeraient, son envie de voir Morgane étaient moindres, mais le chevalier de la table ronde se considérait comme un jeune homme respectueux et à cheval sur les convenances. Apprendre que sa mère était de passage à Camelot alors que lui-même s'y trouvait et ne pas aller à la rencontre semblait une enfreinte trop grande à la bienséance pour lui, il ne pouvait pas l'accepter.

C'est vrai que sa génitrice ne ferait pas tant d'efforts de son côté, cela, il était prêt à le parier, mais ce n'était pas parce qu'elle était un mauvais exemple à suivre qu'il devait suivre son exemple. Alors, la boule au ventre mais malgré tout déterminé, il approchait les appartements de dame Morgane.

Pour en voir sortir Lanvain l'intrépide...

Yvain ne l'aimait pas. Et pas parce qu'il était un Saxon semble-t-il repenti et aujourd'hui au service de la Couronne (même s'il éprouvait sans doute un fond de xénophobie primaire à cet égard qui l'obligeait à une défiance qu'il considérait comme étant toute naturelle). Ce qui le dérangeait réellement, c'était l'espèce de connivence qu'il avait avec sa mère.

Yvain n'avait pas la moindre idée de ce qu'ils manigançaient ensemble (et peut-être valait-il mieux que cela reste ainsi), mais c'était plus fort que lui, la jalousie l'étreignait chaque fois qu'il songeait à l'intérêt que Morgane savait si bien porter à cet étranger quand elle traitait son propre fils avec le désintérêt qu'elle pensait sans doute qu'il méritait... pour une raison qui lui échappait toujours (mais qui n'était finalement due qu'au fait qu'il était le fils de son père... constat qui ne la dérangerait pas tant avec Mordred...).


« Bien le bonjour Messire Yvain. »

Aussi, quand il le salua, bien qu'avec déférence, son agacement allait augmentant.

"Que faisiez-vous chez ma mère ?"
demanda-t-il sans prendre la peine de le saluer en retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La jalousie gouverne le monde : sans elle, ni amour, ni argent, ni complot.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chaque instants sans elle me fais souffrir. [PV : Sanka']
» Tome 3 : Je suis l'enfer ; Episode 1 : Sans elle (Gabriel)
» Joyce § Un monde sans fausse note : c'est une utopie qui chante
» A quoi ressemblerait le monde sans le Capitaine Crochet ?
» Debout les fous, le monde sans vous perd sa raison. | Relationship !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-