Partagez | .
 

 On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 437

Message#Sujet: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Sam 28 Oct - 17:59

Ombeline & Ena
On ne blesse pas l'enfant d'une mère.
Grâce à Manon, Ena savait qui était responsable de l’attaque contre son dragon, qui avait s’en prendre à son bébé. Elle avait vu les images de ce qui s’était déroulé avant que la créature ne décide de s’envoler pour s’éloigner. Par chance, Ena avait eu la possibilité de le retrouver, dans un mauvais état malheureusement. Mais elle avait quand même pu le retrouver et maintenant elle voulait sa vengeance contre Pendragon, encore une fois. Cet homme était donc celui qui s’en était pris à son bébé, ce qui n’aurait pas vraiment dû l’étonner. C’était en partie de sa faute bien sûr, parce que la jeune femme avait négligé le fait que le roi et ses chevaliers pourraient découvrir l’existence de cette grotte avec ce dragon et donc s’en prendre à la créature. Elle s’en voulait, mais elle en voulait encore plus à Arthur Pendragon et son fidèle serviteur, Méléagant. Elle avait eu toutes les informations possibles à son sujet par Manon, elle savait qu’il était un chevalier de la table ronde et qu’il était donc au service du roi. Ena avait l’intention de se venger de ces deux hommes, parce qu’ils étaient tous les deux les adversaires de son dragon. Arthur, le moment viendrait bien vite. Ena commençait à en avoir assez, elle avait envie d’agir, elle avait envie de faire tomber cet homme de son trône. Alors, elle savait qu’elle allait mettre les bouchées doubles maintenant afin de le faire tomber, Ombeline d’Autice ou pas dans les parages. Son dragon, son bébé, sa vengeance passait avant tout. Sauf Manon, évidemment, mais puisque sa petite amie la suivait dans sa quête de vengeance, elle n’allait pas se retenir.

Mais avant de s’occuper du gros poisson, la jeune femme avait bien l’intention de s’occuper de Méléagant, le chevalier qui accompagnait le roi lors de l’agression de son bébé. Elle allait d’abord s’occuper de lui. Elle ne connaissait rien de cet homme, mais ça lui était égale. Manon s’était arrangée pour lui montrer qui était cette personne et depuis, Ena l’avait dans le collimateur. Elle savait bien qu’elle ne pouvait pas simplement pouvoir foncer sur lui et le brûler vif, qu’elle devait se montrer beaucoup plus prudente. Elle le serait, mais elle ne comptait pas pour autant se retenir de faire souffrir cet homme. Parce qu’évidemment, la jeune femme n’allait pas se contenter de le tuer, elle allait vraiment lui faire payer la manière dont il s’en était pris à son dragon et donc… elle allait le faire souffrir. Elle l’avait suivi alors, jusqu’à la taverne où l’homme décida de s’installer. Très bien, Ena décida d’agir maintenant. Elle avait quelques potions dans sa poche, des petites fioles, qui lui permettrait d’agir. Soit en l’empoisonnant pour qu’il meurt sur le coup… soit elle avait des moyens de l’endormir pour l’entraîner avec elle ensuite. Elle n’était pas encore décidée. Ce qu’elle avait décidé, c’était de s’approcher de cet homme pour l’aborder.

« Bonjour Messire. »
Dit-elle alors, un sourire charmeur sur le visage. « Puis-je me permettre de vous demander de vous tenir compagnie ? Je déteste boire seule. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 540

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Ven 3 Nov - 21:35


On ne blesse pas l'enfant d'une mère
L

a vie de chevalier était tout sauf une partie de plaisir. En même temps, il le savait, il exerçait cette fonction depuis bien assez longtemps pour en avoir pleinement conscience, en réalité, ce n'était pas pour autant qu'il comptait s'épargner de s'en plaindre quand l'envie ou l'occasion lui venait. En l'occurrence, il revenait de deux longues semaines de mission à la poursuite du Graal, mission qui n'avait abouti à aucun résultat, cela va sans dire. Si sa belle armures lui donnait de la prestance, en soi, il se considérait à l'inverse de tout ce qu'il souhaitait être et de tout ce qu'il désirait accomplir, ce qui l'agaçait terriblement. Il avait déposé ses affaires dans ses appartements, s'était changé pour une tenue plus confortable, avait interrogé les personnes susceptibles de l'informer sur la présence ou non de la reine au château, avait été déçu d'apprendre qu'elle ne s'y trouvait pas et, pour palier à sa frustration, avait finalement décidé de se rendre à la taverne et d'y écouler son salaire d'homme de combat et d'honneur. Il n'était peut-être pas très chevaleresque que de courir les troquets sitôt rentré de mission, mais peu importe, il n'avait pas choisi le dernier des bouges et, privé de ses apparats chevaleresques, il n'était pas forcément très reconnaissable, et c'était tant mieux, il n'avait pas envie d'être alpagué ou reconnu, il avait juste envie de boire un ou deux verres d'hydromel et e décompresser un peu, une manière comme une autre d'évacuer un peu toutes les frustrations qu'il éprouvait au quotidien.

Et elles étaient légion, ces frustrations ! S'il était toujours aussi certain de ce qu'il souhaitait, de quelles étaient ses objectifs et volontés, force lui était de reconnaître que la patience manquait singulièrement à manquer. L'affaire traînait en longueur, beaucoup trop. Et s'il pensait bénéficier de soutiens privilégiés, il n'en était plus si certain, à présent, à l'heure où il la soupçonnait fortement de jouer sur plusieurs tableau en même temps. Elle l'exhortait sans cesse à la patience, et ça commençait vraiment à l'agacer. Quand donc les obtiendrait-il, le trône du royaume et la main de la reine ? De toute évidence, certains avaient envie de dire jamais, mais ce n'était pas son cas, s'il fallait qu'il ne compte que sur lui-même, eh bien soit, ce n'était pas pour le déranger, mais dans tous les cas. Mais ça attendrait, là, il voulait juste boire son verre tranquillement, et décompresser autant que faire se peut... C'était alors qu'il sirotait tranquillement son verre d'alcool qu'il fut abordé par une très belle jeune femme qui se proposa de s'installer avec lui. Etonnant, elle n'avait rien d'une fille de joie.. A moins que les apparences ne soient trompeuses ? Dans tous les cas, il n'était jamais contre ce genre de compagnie, même si une seule femme comptait réellement à ses yeux.

-Je m'en voudrais de laisser seule une si charmante jeune femme
, répondit-il dans un sourire, loin de se douter de ce qui se tramait. Vous pouvez vous joindre à moi, à la condition de me donner vote nom.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 437

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Ven 22 Déc - 22:46

On ne blesse pas l'enfant d'une mère.
Ena aurait regretté que le chevalier qu’elle abordait – non sans une bonne raison, si on pouvait qualifier la vengeance de bonne – décide de ne pas accepter sa demande et la remballe. Elle aurait trouvé une autre solution, si jamais, mais pour le moment elle savourait le fait que Méléagant décide d’accepter sa requête. Où ça allait réellement la mener ? La jeune femme n’en savait pas beaucoup, pour le coup. Elle devait bien avouer qu’elle agissait un peu par instinct. Si ça ne tenait qu’à elle – mais ce n’était pas le cas donc – elle se contenterait de s’en prendre à lui sur le chemin, afin de lui arracher le cœur battant de sa poitrine et de le brûler vif pour avoir osé porter la main sur son bébé… mais elle ne pouvait pas faire ça. Outre le fait que la jeune femme se doutait qu’elle ne devait pas le sous-estimer puisqu’il était un chevalier de la table ronde et qu’il avait quand même réussir à faire du mal à son dragon et qui semblait proche du roi Arthur et qu’il devait donc savoir se défendre. Mais Ena ne pouvait surtout pas s’en prendre à lui comme ça, devant du monde, au risque de se mettre en danger et plus précisément, mettre sa petite amie en danger. Elle devait la jouer fine et pour le coup, la jeune femme décidait donc d’entamer une conversation avec le messire.

Sans se faire prier donc, la sorcière s’installa en face du chevalier, ornée d’un beau sourire. Elle devait quand même se faire violence pour ne pas simplement s’en prendre à l’homme, mais en même temps elle n’avait pas le choix.

« Ena. » Dit-elle alors, puisque l’homme exigeait d’obtenir son nom. La jeune femme aurait pu mentir, elle aurait peut-être dû mentir d’ailleurs… mais elle ne l’avait pas fait. Pour la simple et bonne raison qu’elle n’avait pas envie de montrer le moindre doute de sa part, au cas où. Tant qu’à faire, la jeune femme espérait quand même se rapprocher le plus possible de ce chevalier afin de pouvoir lui apporter le coup de grâce au moment opportun. Avant, ou après s’être pris à Arthur… elle ne savait pas encore. Elle venait de lui donner son nom donc. « Et vous messire ? Est-ce que je peux avoir l’honneur de connaître votre nom ? »

Demanda-t-elle alors, son plus beau sourire sur le visage, quand bien même elle n’avait pas besoin que le chevalier lui donne son nom pour le connaître. Parce qu’elle le connaissait, par Manon. Heureusement qu’elle avait pu compter sur la jeune femme d’ailleurs pour l’aider, pour lui permettre de savoir qui était la personne qui s’en était pris à son dragon (les personnes, plus précisément) et d’en savoir suffisamment pour en apprendre sur eux quand même. Pas autant qu’elle aurait voulu, mais suffisamment pour le trouver. Bref, Ena connaissait le nom du chevalier qui se trouvait sous ses yeux, mais elle devait faire comme si ce n’était pas le cas.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 540

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Sam 23 Déc - 23:20


On ne blesse pas l'enfant d'une mère
L

a charmante jeune femme qui allait lui tenir compagnie se prénommait donc Ena. Une bribe d'information, rien de plus, cela ne le renseignait pas vraiment sur cette jeune femme et sur ses intentions, mais à vrai dire, ce qu'il devinait de ses intentions lui suffisait, et n'avait évidemment rien à voir avec ses motivations réelles. Regretterait-il de découvrir qu'il s'était trompé ? D'une part, il était peu probable qu'il le découvre (en fait, c'était même impossible, il était loin du compte, loin de se méfier de son interlocutrice comme elle le devrait), et quand bien même, il n'avait de toute façon pas d'autre intention que de partager un verre en compagnie charmante puisque l'occasion lui en était donnée, rien de plus. Il n'avait de toute manière d'intentions plus avancées qu'à l'adresse d'une seule et unique femme. Ce qui ne l'empêchait bien sûr pas d'apprendre à mieux découvrir cette femme qui, à présent, lui demandait à son tour de décliner son identité, ce que l'homme fit sans se faire prier. Car après tout, ça ne lui demandait aucune difficulté particulière, il était fière de son nom et de ce qu'il représentait, même si ce nom portait en lui une histoire qui par certains aspects n'était pas des plus simple, et dont il n'était pas totalement fier, par ailleurs. Il le voudrait, mais peu importe, puisqu'il ne pouvait pas refaire le passer, il comptait bien se façonner un avenir où ce nom serait connu du plus grand nombre pour tout ce qu'il représentait. Il afficha donc un fin sourire avant de décliner à son tour son identité, non sans au préalable avoir bu une nouvelle gorgée de sa boisson.

-Méléagant, chevalier de la table ronde.

Elle ne lui avait demandé que son nom, elle n'avait pas exigé de savoir quoi que ce soit de son titre. Mais Méléagant avait pour habitude de se présenter de la sorte auprès d'autrui. Et puis, il faut bien l'admettre, il savait très bien que le titre de chevalier de la table ronde avait le don d'impressionner la gent féminine, alors, bien évidemment, il en jouait. Il ne pensait pas que qui que ce soit de son rang s'épargne ce genre d'honneurs. A part peut-être Arthur, tiens. Méléagant l'imaginer bien négliger d'affirmer son titre de roi sous prétexte que ça le rendrait plus proche du peuple. Une belle connerie. Bref. Oui, il avait exposé son titre à dessein, loin de se douter du fait que son interlocutrice non seulement savait pertinemment qui il était et ce qu'était son statut, mais n'était clairement pas du genre à se laisser impressionner par le statut de chevalier de la table ronde, plutôt de nature à avoir en horreur les gens comme lui. Et lui plus encore après ce qu'il avait fait à son "enfant".




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 437

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Mer 14 Fév - 22:03

On ne blesse pas l'enfant d'une mère.
Ena n’avait pas besoin d’entendre Méléagant lui donner son nom, pour le connaître, mais il fallait bien qu’elle joue le jeu. En venant à lui, elle l’abordait comme si c’était un parfait inconnu, il était donc normal qu’après que cet homme ait décidé de lui demander son prénom – et elle lui avait donné, sans pour autant entrer dans les détails – elle en fasse de même. Il se présenta donc, précisant au passage qu’il était un chevalier de la table ronde. L’homme se sentait donc obligé de préciser qu’il était un chevalier de la table ronde ? Se sentait-il fière de servir ainsi son roi ? Sans doute… c’était surement pour cela qu’il le faisait. Cela ne donnait qu’envie de vomir à Ena, se dire que ce chevalier de la table ronde se ventait de sa place, se ventait de ce qu’il était, alors qu’il n’était rien à ses yeux qu’un homme aillant chercher à faire du mal à son dragon. Mais encore une fois, la jeune femme devait prendre sur elle, parce qu’il n’était pas encore temps de dévoiler ses cartes. Après tout, elle ne pouvait pas se permettre de s’en prendre au chevalier alors qu’ils se trouvaient au milieu d’une taverne. Et elle ne savait pas exactement de quoi il était capable. Alors, elle prit sur elle.

« Un chevalier de la table ronde ? » Demanda-t-elle alors, dans un grand sourire, se montrant le plus possible surprise, mais surtout impressionnée par ce qu’elle venait d’entendre. Comme si la place de l’homme pouvait réellement l’impressionner en soit. Cette table ronde n’avait aucune valeur aux yeux de la sorcière, bien au contraire. Elle ne valait rien, elle n’était que l’image d’une bande d’homme idiot qui cherchaient un idéal pour le compte d’un homme qui ne méritait pas du tout la place qu’il occupait aujourd’hui et qui la méritait encore moins maintenant qu’il avait osé s’en prendre au dragon. « Vous êtes vraiment l’un des chevaliers du roi Arthur ? » Demanda-t-elle alors, jouant de nouveau un peu plus les midinettes qui étaient particulièrement impressionnée par ce qu’elle venait d’entendre. « Je n’en reviens pas de partager un verre en compagnie d’un chevalier. »

Ce qui ne changeait en réalité, mais en même temps elle devait quand même jouer le jeu, parce qu’elle avait bien l’intention de poursuivre cette conversation autant que possible. Est-ce que ça allait changer grand-chose ? Sans doute pas non, parce qu’elle n’avait pas besoin d’apprendre beaucoup plus que ce qu’elle savait déjà de ce Méléagant. Elle savait ce qu’elle devait savoir, par Manon, elle n’avait pas besoin de savoir plus pour mettre fin à ses jours, quand bien même elle savait aussi qu’elle ne pouvait pas juste se contenter de foncer tête baissée. Mais cet homme s’en était pris à son dragon en compagnie de Arthur, c’était la seule chose importante à savoir. À quoi jouait-elle donc ? Aucune idée, au feu sans doute. Ce qui était une chose qu’elle appréciait dans tous les cas.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 540

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Jeu 15 Fév - 17:00


On ne blesse pas l'enfant d'une mère
M

éléagant, qui ne considérait pourtant pas être le dernier des sots, se laissait totalement et naïvement berner par le petit jeu, par le petit numéro de charme de son interlocutrice. En même temps, il mettait quiconque au défi de résister à ce charmant minois. Certes, le chevalier de la table ronde était l'homme d'une seule femme (qui par malheur n'était pas la sienne), mais ce n'est pas pour autant qu'il ne pouvait pas trouver flatteurs et agréables les petits jeux de séduction tel que celui-ci, d'autant que sa nouvelle amie paraissait assez réceptive, et loin d'être insensible à ses charmes, forcément, ça lui gonflait l'ego, et l'air de rien, Méléagant en avait grand besoin. S'il se vantait à tout va qu'il valait bien plus que ce qu'il possédait. S'il était convaincu d'être fait pour régner à la place d'Arthur, ces exubérantes ambitions dissimulaient un réel manque de confiance en lui que des rencontres comme celle-ci avaient le mérite d'atténuer. Alors forcément, le chevalier de la table ronde choisissait d'en profiter un maximum, sans savoir que c'était là une véritable erreur de sa part, et qu'il regretterait très certainement plus tard. Elle semblait facilement impressionnable, cette demoiselle, alors forcément, il avait envie de jouer sans savoir dans quels filets il se laissait prendre. Avoir attisé l'intérêt de son interlocutrice lui plaisait en tout cas, et son orgueil plus que gonflé ne demandait qu'à satisfaire le prétendu ravissement de son interlocuteur.

-Je suis certain de ne pas être le premier chevalier que vous rencontrez, affirma-t-il pour rentrer dans son petit jeu.

Mais il apprécierait assez qu'elle n'ait jamais eu affaire à aucun autre chevalier que lui. Il serait plus simple, ainsi, de se faire mousser au mieux sans accuser la concurrence des autres chevaliers, qui pour certains pouvaient se targuer d'exploits supérieurs aux siens (même s'il considérait disposer d'un palmarès suffisamment conséquent pour ne pas avoir à rougir de ses propres exploits).

-Mais si ça doit être le cas, vous pouvez me poser toutes les questions que vous voulez, je suis à votre entière disposition.

Manifestement, ses chevilles enflaient bien plus que nécessaire. Mais il prenait un malin plaisir à se laisser dévorer par cet orgueil qu'il se forçait à mettre autrement en veilleuse. Méléagant avait tendance à jouer les "toutous" en présence d'Arthur pour ne pas éveiller les soupçons, pour que le roi garde l'assurance du fait qu'il avait bel et bien changé, en dépit de leurs... fâcheux antécédents... cela ne laissait par conséquent que peu de place à son tempérament naturel. Quand ce dernier avait le loisir de s'exprimer, il ne le faisait, par conséquent, pas à moitié, loin s'en faut. Tout ce qu'il lui fallait, c'était un public. Et il avait l'air tout trouvé.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 437

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Sam 21 Avr - 15:35

On ne blesse pas l'enfant d'une mère.
Ena avait déjà eu l’occasion de croiser la route de chevalier en effet, mais ça n’avait dans tous les cas rien à voir avec l’homme se trouvant sous ses yeux. Parce que les autres chevaliers ne s’en étaient pas pris à son dragon, à son bébé. Mais elle n’avait aucune envie de contredire le chevalier sous ses yeux, parce qu’il était évident que Ena avait juste envie de brosser Méléagant dans le sens du poil. Même si elle n’était pas encore réellement au point sur ce qu’elle avait l’intention de faire à cet homme, quand bien même elle savait parfaitement qu’il n’allait pas s’en sortir si facilement. Pour le moment, elle se contentait simplement de faire un peu plus connaissance avec l’homme sous ses yeux, parce qu’elle avait envie d’en apprendre bien plus à son sujet. Dans le seul but de savoir comment le faire tomber le plus bas possible. Tant qu’à faire, Ena avait envie qu’il souffre, bien plus encore que son dragon avait souffert.

En tout cas, Méléagant semblait apprécier l’intérêt de la jeune femme à son encontre, ce qui ne manquait pas de lui faciliter le travail donc. Et elle appréciait, encore une fois, parce qu’elle osait croire qu’elle pouvait justement le toucher profondément. Il semblait ouvert à la discussion en tout cas lui confirmant qu’elle pouvait lui poser toutes les questions qu’elle voulait, qu’il était à son entière disposition. Ena afficha un sourire, pas parce qu’elle était seulement heureuse de l’entendre ça, juste parce qu’elle aimait entendre ce genre de chose en sachant parfaitement ce qu’elle allait faire après.

« Je suis une femme chanceuse. » Affirma-t-elle alors, continuant d’aller dans ce sens. Parce qu’elle n’avait aucune raison de ne pas profiter de cette opportunité. Bien au contraire, elle avait même tout intérêt à le faire. La jeune femme marqua une pause, donc, cherchant un peu ce qu’elle pouvait bien lui demander… même si en réalité, elle le savait déjà. Elle avait seulement envie de jouer le « jeu ». « J’aimerais tout savoir de vous Messire. » Dit-elle, ne manquant pas de chercher à flatter encore et toujours l’égo de son interlocuteur. Il allait le regretter, il allait devoir le regretter, parce qu’il n’y avait aucune raison qu’il ne paie pas pour ce qu’il avait fait. « Racontez-moi des exploits que vous avez fait. Je suis certaine que vous en avez fait énormément ! » Continua-t-elle en jouant toujours les jeunes femmes impressionnées par la personne qui se trouvait devant elle. « Racontez-moi la dernière chose que vous avez fait par exemple ! »

Ena ne savait pas si ça allait être ce qu’il avait fait à son dragon, rien ne pouvait lui garantir que Méléagant n’avait rien fait depuis. Mais elle tentait le coup quand même. Et si ce n’était pas le cas ça ne serait pas du temps perdu pour autant, tout simplement parce qu’elle découvrirait quand même un peu plus de chose sur le chevalier. Et c’était toujours une bonne chose quand on voulait faire tomber quelqu’un.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 540

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Sam 21 Avr - 16:00


On ne blesse pas l'enfant d'une mère
M

éléagant manquait cruellement d'humilité et de modestie. Ce n'était clairement pas cela qui l'étouffait. l considérait avoir conscience de sa valeur, et donc, il estimait savoir ce qu'il méritait exactement. Méléagant estimait, ainsi, qu'il était le mieux placé pour succéder à Arthur au trône (et considérait que c'était lui qui aurait dû être sur ce trône pour commencer), qu'il était celui que la belle Guenièvre aurait dû épouser et dont elle devait tomber éperdument amoureuse. S'il se montrait humble ou cachait sa vantardise, c'était pour tromper l'ennemi, justement parce qu'il considérait valoir mieux que ça. Alors, quand un jeune femme, au demeurant très jolie (pas aussi charmante et ensorcelante que Guenièvre, cela dit, mais personne n'arrivait aux chevilles de la reine à ses yeux), minaudait sous son nez en lui réclamant le récit de ses derniers exploits guerriers, il était tout simplement incapable d'y résister. Et pourquoi se retenir, après tout ? Fallait-il forcément se montrer humble et modeste, surtout quand on était chevalier ? Non, il pensait même que c'était absolument tout l'inverse. Les chevaliers avaient tout intérêt à répandre leur légende. C'était ainsi qu'ils asseyaient au mieux leur réputation dans tout le royaume. Bref, c'était tout bénéfice. Et au passage, ce n'était pas désagréable du tout de se laisser jeter des fleurs, c'était même tout l'inverse, en réalité. Et lire de l'admiration dans le regard d'autrui, c'était plus plaisant encore, vraiment. Elle voulait connaître ses derniers exploits, eh bien soit, elle en aurait pour son argent.

-Eh bien... Très récemment, par exemple, j'ai pourfendu un dragon. En présence du roi lui-même.

Non pas qu'il considérait que la présence d'Arthur à ses côtés était si indispensable que cela (même s'il serait sans doute mort à l'heure actuelle s'ils n'avaient pas été deux), mais cela impressionnerait peut-être d'autant plus son interlocutrice. Dans tous les cas, la chasse aux dragons, ça avait toujours de quoi exciter l'intérêt et l'imaginaire... Ce n'était pas le dernier exploit chevaleresque auquel il s'était adonné, mais c'était le plus significatif et le plus impressionnant, alors il préférait raconter celui-là plutôt qu'un autre... même si cette quête n'avait pas réellement été victorieuse, que le roi tout comme lui avaient été blessés dans la bataille, et que le dragon avait réussi à s'échapper. Elle n'avait pas besoin de connaître tous les tenants et aboutissants de cette histoire, après tout. Et le fait est qu'elle en savait beaucoup, déjà. Bien plus qu'il ne l'imaginait, et qu'elle était liée à ce dragon bien au-delà de ce qu'il était capable de concevoir. Comment s'en serait-il douté. Il pensait simplement partager un verre en très charmante compagnie, et que cette femme boirait ses paroles sans aucune arrière-pensée. Ou alors des arrière-pensées très plaisantes.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 437

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Jeu 21 Juin - 17:16

On ne blesse pas l'enfant d'une mère.
Ena ne pouvait pas nier qu’elle avait un peu espéré que le chevalier sous ses yeux prenne la peine de lui parler de son dragon. Ce n’était pas pour rien qu’elle lui avait posé une telle question, même si elle ne pouvait pas savoir qu’il allait le faire. Dans tous les cas, s’il ne l’avait pas fait, la jeune sorcière n’aurait pas hésiter à continuer la conversation et de tenter de la diriger vers son dragon. Mais elle n’avait pas eu besoin de cela, puisque le chevalier Méléagant en venait à cette discussion de lui-même. Parfait. Est-ce que la jeune femme savait pour autant ce qu’elle allait faire en cette situation ? Non, pas encore, elle n’était pas entièrement décidée. Mais ça allait venir de toute façon. Ena le savait, il était hors de question qu’elle laisse l’homme s’en sortir. Arthur était à mettre dans le même panier d’ailleurs, mais puisqu’elle avait déjà l’intention de le faire tomber, ça ne changeait pas grand-chose par rapport à avant. Elle allait simplement faire tomber l’homme sous ses yeux en même temps. Ou avant peut-être ? Peut-être même qu’elle allait pouvoir essayer de le faire tout de suite.

« Un dragon ? »
Demanda-t-elle en intensifiant encore plus la surprise et surtout l’admiration qu’elle prétendait ressentir depuis le début de cette conversation. En toute logique, toute personne se trouvant à sa place, allait forcément être surprise et admirative en entendant les propos de son interlocuteur. Donc elle jouait le jeu tout simplement. Même si elle ne savait pas vraiment pendant combien de temps ça allait durer. « Vous n’avez pas été blessé j’espère ! » Ou plutôt, elle espérait que son dragon avait quand même eu la possibilité de faire du mal à son interlocuteur, même si ce n’était pas suffisant à ses yeux encore. « Ça a dû être un combat vraiment épique ! » Pour le coup, la jeune femme était un peu plus sincère que précédemment. Même si Manon lui avait un peu fait le topo de ce qui s’était passé. « Avez-vous réussi à le battre ? À nous débarrasser d’une telle menace ? »

Elle continuait dans les questions, toujours dans le même ton dans le but de le pousser à parler le plus possible. Avant de juste lui faire regretter toutes les paroles qu’il était en train de prononcer, de lui faire payer l’audace qu’il avait eu de s’en prendre à son bébé. De croire qu’il pouvait s’en prendre à son dragon sans aucune séquelle, sans en payer le prix. Ce n’était pas encore arrivé, parce qu’il l’avait pris par surprise, parce qu’il avait été obligé de s’enfuir à cause des blessures. Mais Ena était là pour veiller à ce que ces deux hommes paient les conséquences de leurs actes. C’était son rôle après tout, elle devait protéger son dragon. Même si ce dernier était capable de se protéger seul aussi, ce qu’il n’avait pas réussi à faire là, mais ce n’était que partie remise.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 540

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Jeu 21 Juin - 17:31


On ne blesse pas l'enfant d'une mère
M

éléagant se laissait totalement prendre au petit jeu d'Ena, et ne réalisait pas un seul instant que la jeune femme se jouait de lui, et qu'il se faisait totalement avoir. Dans sa voix, il ne décelait aucune hypocrisie, seulement de l'admiration, et il choisissait de l'interpréter comme telle, ravi de pouvoir briller et se vanter un peu. Quand bien même il n'y avait qu'une seule femme pour exister réellement à ses yeux, cela ne l'empêchait pas d'aimer l'idée de plaire à toutes les autres. Il avait l'impression fausse de se trouver face à une jouvencelle jeune, belle et crédule, à qui il pouvait faire avaler ses couleuvres tout son comptant. Et encore, à ses yeux, il ne s'agissait pas de couleuvres. Son discours était totalement sincère, et jusqu'ici, il n'en avait dit que le strict minimum, sans l'enjoliver. Mais ce n'était pas encore fini. Il avait su attiser l'intérêt de la jeune femme, et il avait la ferme intention de poursuivre sur cette voie, sans se rendre compte qu'il se précipitait totalement dans la gueule du loup (ou bien dans la gueule du dragon), sans appréhender un seul instant le danger manifeste que représentait pourtant une telle conversation. Elle lui demandait des détails, et il se faisait un plaisir de les lui communiquer. En profitant, bien sûr, pour agrémenter les faits à sa guise afin de se donner le beau rôle, bien sûr.

-Je n'ai rien subi qui n'ait su arrêter mon épée,
assura-t-il quand la belle dragonnière lui demanda d'un ton qui semblait concerné si elle avait été blessée ou non.

Admettre qu'il n'était pas sorti complètement indemne du combat était à ses yeux une excellente chose, une manière de laisser entendre combien le combat avait été épique et acharné. Les blessures de guerre faisaient l'attrait d'un chevalier, du moins c'est ainsi que Méléagant considérait les choses. Dans tous les cas, il était indemne et en pleine disposition de ses moyens, c'était ce qui importait.

-Et ce monstre n'importunera plus personne,
ajouta-t-il en réponse à la deuxième question de la jeune femme.

C'était faux. Le monstre s'était échappé, il était blessé mais d'autant plus dangereux et agressif. A moins d'avoir succombé à ses blessures ? Il fallait l'espérer. Dans tous les cas, Méléagant n'éprouvait aucun scrupule quant au fait de mentir parfaitement effrontément. Il prenait soin à dorer son blason, ce n'était pas pour saborder ses efforts en avouant son échec. Ce que son interlocutrice ne savait pas ne pouvait pas lui nuire. En revanche, ce que Méléagant ne savait pas avait de fortes chances, par contre, de lui nuire bel et bien sur le long terme. Loin d'être conscient de cela, il prenait seulement plaisir à se faire mousser sans aucune autre considération.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 437

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Mar 28 Aoû - 17:36

On ne blesse pas l'enfant d'une mère.
Ena se targuait d’être une bonne comédienne et cette conversation ne faisait que lui prouver qu’elle l’était bel et bien. En même temps, il n’y avait rien de difficile à jouer les jouvencelles émerveillées par le travail d’un preux chevalier. Le plus difficile en réalité pour la dragonnière, c’était de mettre de côté sa haine envers ce type pour jouer son petit rôle, qui n’allait pas durer bien longtemps de toute façon. Même si elle ne savait pas exactement ce qu’elle allait faire subir à Méléagant – même si ce qu’elle savait, c’était qu’elle voulait le faire souffrir… le brûler vif c’était quand même sacrément plaisant –, elle savait qu’elle n’allait pas pouvoir jouer le jeu éternellement et surtout qu’elle ne voulait pas le jouer éternellement. L’homme affirma donc qu’il n’y avait rien subi qu’il n’avait pas pu arrêter avec son épée… mais qu’est-ce qu’il jouait les durs à cuire. En un sens, la jeune femme savait parfaitement que le roi et son chevalier avaient eu le dessus sur son dragon, sinon ce dernier ne se serait pas enfuit blessés. Elle regrettait tellement qu’il ne se soit pas fait arracher un ou deux membres, brûler des parties du corps, ou tout autre chose. Mais ça viendrait.

Méléagant précisa alors que le dragon n’importunerait plus personne. Eh bien, quel beau mensonge. Il n’y avait pas réellement de surprise au fait que le chevalier cherche un peu à se faire mousser, surtout au vu de comment Ena réagissait depuis le début. Il devait s’attendre à ce qu’elle le remercie pour avoir repoussé une telle menace, ce que quiconque ferait sans doute. Sauf elle.

« Je suis impressionnée. » Dit-elle, plus sincèrement que précédemment ne perdant pas encore son rôle de prédilection.

Oh, elle l’était vraiment, cette conversation l’amusait peut-être plus qu’il ne faudrait. Même si Ena avait entièrement donné son cœur à Manon, elle ne pouvait que reconnaître que ce Méléagant avait quelque chose pour lui quand même. Rien à voir avec le fait d’être un chevalier. Mais il devait charmer nombreuses donzelles. Elle aurait pu être charmé en d’autres circonstances. Sans Manon, bien évidemment. Sans son dragon blessé et meurtri à cause de la lame de cet homme. Et encore, Ena ne se rendait pas compte que d’autres choses pourraient lui plaire chez cet homme, comme son envie de voir le roi mort. Mais dans tous les cas, ça ne rattraperait pas ce qu’il avait fait. Ena s’approcha de Méléagant, un large sourire sur le visage, approchant ce dernier du sien. C’en était terminé de jouer.

« Le mensonge n’est-il pas un crime pour les chevaliers de la fameuse table ronde de notre bon roi ? » Demanda-t-elle alors, ne perdant pas son sourire. « Ce n’est pas très joli d’affirmer à une jeune femme comme moi qu’elle ne risque plus rien, alors que vous avez été incapable de pourfendre ce dragon. » Elle marqua une pause, son regard planté dans celui de l’homme. Elle prenait peut-être un risque à se dévoiler, mais elle n’en avait plus rien à faire. Trop de confiance sans doute. « Ce combat contre ce dragon n’est que parti remise, il reviendra pour mettre à feu et à sang votre belle cité. Mais vous… » Elle marqua une nouvelle pause. « Vous aurez le droit à un sort bien plus personnelle pour avoir osé vous en prendre à mon dragon. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 540

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    Mar 28 Aoû - 20:51


On ne blesse pas l'enfant d'une mère
Q

uand la jeune femme affirma être impressionnée, Méléagant afficha un sourire suffisant. Loin d'avoir conscience du piège dans lequel il était en train de tomber, il avait le sentiment de n'être que caressé dans le sens du poil, et forcément, il adorait ça. Il pensait avoir affaire à une midinette facilement impressionnable, et il comptait bien en profiter. C'était toujours agréable de redorer son blason, après tout. Mais la suite, en revanche, il ne l'avait absolument pas prémédité. Quand Ena poursuivit, son sourire se figea, avant que de s'effacer peu à peu. Quelque chose ne collait pas. Et il réalisait, lentement mais sûrement, qu'il s'était fait avoir, et dans les grandes largeurs, qui plus est. Elle parla de mensonge. Avait-elle vu clair dans son jeu ? C'est ce qu'elle semblait lui laissait entendre, et le chevalier devait bien admettre ne pas comprendre. Car il estimait, pour sa part, être un excellent menteur. Et il fallait l'être pour avoir su réintégrer les bonnes grâces du roi après leur passé commun, et il fallait l'être aussi pour ainsi lui dissimuler son intention de s'installer sur le trône à sa place... et de lui voler sa femme dans la foulée, cela va sans dire.

Elle précisa son propos, affirmant qu'il n'avait pas été capable de pourfendre le dragon. Méléagant l'observait, le visage à présent fermé. Qu'en savait-elle et surtout, que savait-elle ? Les avait-elle vus, lui et le roi, est-ce qu'elle se contentait de le chercher ? Avait-elle connaissance de l'existence de ce dragon ? Mais alors, saurait-elle qu'il s'agissait de ce dragon en particulier ? Qu'importe la théorie qui se présentait à son esprit, aucune ne renait grâce à la situation, et ne lui rendait grâce à lui, et même s'il s'estimait parfaitement capable de se défendre contre cette femme moins naïve et inoffensive qu'elle n'y paraissait, il sentait que le vent tourner, et il détestait ça. Ne serait-ce que parce qu'il n'avait rien vu venir, et il se sentait bien évidemment affecté dans son orgueil.

-Votre dragon ?
répéta-t-il, gardant autant de contenance que possible, comme si cette formulation ne l'inquiétait pas. Est-ce que c'était possible ? Que ce dragon ait un maître ? Une maîtresse, même. Il ne voulait pas se laisser avoir si facilement, mais rien ne garantissait que ce serait le cas. Si c'est une façon de m'intimider, sachez qu'elle est inefficace. Ce dragon, s'il est vraiment le vôtre, ce dont je doute fort, ne fera pas long feu. Nous avons largement entamé le travail, déjà.

Ce n'était peut-être pas la meilleure manière de faire que de la provoquer de la sorte, mais il était bien incapable de se taire ou de se laisser menacer par une femme. Dragonnière ou pas, il n'allait clairement pas se laisser intimider.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)    

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne blesse pas l'enfant d'une mère (Méléagant)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» enfant battu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Cité de Camelot-