Partagez | .
 

 Il est temps d'agir (Maria)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Il est temps d'agir (Maria)   Sam 2 Sep - 9:59

Il est temps d'agir.
Les choses prenaient un tournant vraiment particulier, Gaspard arrivait à peine à comprendre comment ils en étaient arrivés là tous. Le jeune homme se retrouvait avec un père fiancé à une jeune femme, une belle jeune femme cependant, mais quand même. Alors qu’il avait cru qu’il épouserait enfin Maria, sa prétendante depuis un moment. Mais non… et le mariage allait donc bel et bien avoir lieu entre Obéron Gabet et Ombeline d’Autice. C’était officiel, les préparatifs étaient en cours d’ailleurs et Gaspard était tout simplement incapable d’empêcher tout cela d’arriver. Il avait tenté de faire quelque chose, il avait tenté d’arrêter la machine, mais force était de constater qu’il ne pouvait pas le faire. Non, il n’y avait vraiment aucun moyen d’arrêter la machine…

Donc, Ombeline d’Autice allait officiellement devenir sa belle-mère et ça ne l’enchantait pas du tout. Le pire dans tout cela, c’était que Gaspard avait le sentiment que son père n’avait jamais été aussi heureux et amoureux. Cela en était vraiment perturbant. Il était arrivé au point où il ne se préoccupait plus de lui. Il ne l’emmerdait plus pour qu’il se trouve une épouse, pour qu’il se préoccupe de la lignée des Gabet. Il était aussi arrivé au stade où il ne se préoccupait plus réellement des chasseurs. C’était comme ça, c’était comme s’il n’y avait plus rien d’autre qui comptait en dehors d’Ombeline d’Autice. Gaspard voulait bien croire que la jeune femme était capable de lui retourner complètement le cerveau mais quand même. Il perdait complètement sa cause, après avoir si longuement détesté les êtres magiques pour la mort de sa femme. C’était comme si cette jeune noble lui avait fait un lavage de cerveau et en un sens, Gaspard se demandait sérieusement si ce n’était pas le cas. Il ne reconnaissait plus du tout son père. Et le pire, c’était qu’il regrettait l’homme qu’il était avant. Celui avec qui il se prenait la tête parce qu’il voulait à tout prix qu’il épouse une jeune femme de bonne famille, qu’il se case, qu’il ait des enfants. L’homme qui lui rabâchait que les êtres magiques étaient une infamie et qu’ils devaient tous souffrir, parce qu’ils ne méritaient pas autre chose que de mourir dans d’atroce souffrance simplement à cause de leur nature. Cet homme-là lui manquait en effet. Ce qui ne manquait pas d’être vraiment perturbant également.

Ce jour-là, Obéron avait quitté le domicile familial dans le but d’aller retrouver sa fiancée encore une fois, afin de continuer les préparatifs de la cérémonie qui allait les lier. Tout cela allait définitivement beaucoup trop vite. Giselle était partie avec eux, laissant donc Gaspard seul… ce qui lui convenait très bien au final. Parce qu’il n’en pouvait plus de tout cela. En d’autre circonstance, le jeune homme pouvait se reposer sur son rôle de chevalier, mais ce n’était pas le cas pour l’heure. Il n’avait aucune quête en vue. Et il pensait passer le reste de la journée seul, quand finalement on frappa à la porte.

« Maria ? Je ne pensais pas te voir aujourd’hui. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Lun 4 Sep - 22:07


Il est temps d'agir
M

ous ses efforts réduits à néant. Combien de jours, de semaines, de mois perdus, à travailler Obéron au corps pour que ce dernier la délaisse sans plus un regard à son attention, comme si elle n’avait jamais compté pour lui, comme si elle n’avait pas fait de lui l’homme qu’il était devenu… L’annonce des fiançailles d’Obéron n’avait pas brisé le cœur de Maria (si tant est qu’elle en ait un, ce qui restait à déterminer), parce qu’elle n’avait bien évidemment jamais aimé le vieux Gabet, mais cela avait malgré tout éveillé chez elle plus d’un sentiment infiniment négatif, et dont elle n’était pas prête de se départir. Elle se sentait trahie et humiliée. Son orgueil de femme en prenait un sacré coup, et elle s’agaçait d’avoir fait preuve de temps de patience pour qu’ils en arrivent finalement là… Tout ce à quoi elle avait œuvré jusque-là était devenu vain, et Maria se promettait de le faire sévèrement payer à cette jeune arriviste d’Autice. Si elle ne comprenait pas ses motivations, elle les honnissait malgré tout, et elle ne comptait pas laisser passer ça. En attendant, il restait une chose à laquelle elle ne comptait pas renoncer. Sans elle, les chasseurs n’en seraient pas où ils en étaient, c’est une certitude, sans elle, elle avait même envie de penser qu’ils n’existeraient pas. Quoi qu’il advienne, elle ne comptait pas renoncer à ce projet, auquel il avait consacré tant d’énergie, beaucoup trop d’énergie. Avec ou sans Obéron, ce projet se ferait, et puisqu’il n’était plus sous sa coupe, elle ne voulait plus qu’il en soit le légitime titulaire, c’était proprement hors de question. C’est pour cette raison qu’elle avait décidé de se rendre dans la demeure des Gabet, même si elle n’y était normalement plus la bienvenue. Elle était habituée dans tous les cas à se rendre dans des endroits où sa présence n’était ni voulue, ni requise. Quand elle se rendit chez eux, elle se retrouva face à Gaspard. Si d’ordinaire sa présence n’était pas pour lui déplaire, elle ne savait pas trop ce qu’il en était à présent. Leur relation allait perdre son délicieux parfum d’interdit. Il était de toute évidence surpris de la voir, en même temps que normal au vu des circonstances.

-Bonjour, Gaspard,
dit-elle alors en affichant un sourire malgré tout. Je sais que je ne suis plus la bienvenue ici, mais même si ton père a tôt fait de m’oublier, il y a certaines affaires que nous n’avons pas encore pris le temps de régler. Mais pu n’avons pas encore pris le temps de régler. Mais pu n’avons pas encore pris le temps de régler. Mais puisqu’elle ne le voyait nulle part, elle supposait que sa visite impromptue ne rencontrerait pas l’issue qu’elle espérait. Tant pis… Il n’est pas là je suppose.

Mais s’il n’était pas là, ça ne voulait pas dire que sa présence serait vaine. Elle préférait de très loin la présence du fils à celle du père.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Mer 18 Oct - 9:37

Il est temps d'agir.
Gaspard était surpris de voir Maria ici, effectivement, parce qu’en fait elle n’avait plus réellement de raison de se trouver ici. Maintenant qu’elle ne fréquentait plus son père, elle n’avait plus de raison de venir voir les Gabet. Enfin en théorie, parce qu’en réalité, la serveuse avait de bonnes raisons de venir dans cette demeure. Gaspard était tout de même surpris donc, ne sachant en réalité pas forcément comment s’y prendre maintenant. Mine de rien, maintenant, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il y avait quand même une sacrée différence maintenant que Maria n’était plus la « promise » de son père. Non pas que Gaspard n’appréciait pas sa présence, mais le jeune homme n’avait aucune idée de comment il devait se comporter à présent. Ce qu’il devait faire, ce qu’il devait lui dire. Surtout qu’on ne pouvait pas dire que Gaspar avait réellement réussi son coup pour empêcher son père et Ombeline d’Autice de se rapprocher encore plus, puisqu’ils étaient à présent fiancés et que le mariage était en préparation. Ce n’était pas faute d’essayer, mais il n’avait rien pu faire.

Maria précisa donc qu’elle n’était plus la bienvenue ici – ce qui n’était donc pas faux – mais qu’elle avait quand même des affaires en attentent avec son père. Forcément… il n’y avait pas eu que la « relation » entre la serveuse et Obéron qui les avaient poussés à se voir. Même sin Gaspard minimisait sans doute un peu le rôle de Maria dans ce qu’était les chasseurs (si on pouvait dire qu’ils existaient encore, son père avait vraiment autre chose en tête en ce moment, à croire qu’il ne pensait définitivement qu’à sa fiancée).

« Non, il n’est pas là. »
Dit-il dans un soupir avant de reprendre, sans grande conviction. « Il est avec sa fiancée. »

Et rien dans la façon que Gaspard eut de dire cela ne pouvait laisser croire qu’il appréciait cette situation. Ça l’agaçait fortement de savoir que son père était à présent officiellement fiancé avec Ombeline – c’était tellement rapide quand on voyait comment les choses s’étaient passés avec Maria – et qu’ils allaient bel et bien se marier. Il ne comprenait toujours pas comment cela se faisait que son père se retrouvait à préparer un mariage avec une fille tel que Ombeline d’Autice. Mais bon… cela faisait longtemps que Gaspard avait compris qu’il ne comprendrait jamais son père.

« Je peux t’aider pour quoi que ce soit ? »

Elle avait des affaires à régler avec son père, c’était ce qu’elle venait de dire, mais peut-être qu’il pouvait l’aider quand même. Et mine de rien, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se montrer curieux, il avait bien envie de savoir ce que Maria avait à voir avec son père. Cela ne le concernait peut-être pas, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir envie de le savoir. De toute façon, son père était bien trop à l’ouest en ce moment pour qu’il puisse croire qu’il allait gérer quoi que ce soit.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Mer 18 Oct - 19:20


Il est temps d'agir
G

aspard confirma à Maria que son père était en effet absent, parce qu'il était avec sa fiancée. Ce mot décocha à la serveuse une grimace qu'elle ne chercha même pas à dissimuler (à quoi bon, ce qu'elle pensait d'Ombeline d'Autice et de ces fiançailles de pacotille). Les efforts de Gaspard pour séduire la jeune femme (si tant est qu'il en ait fournis) n'avaient pas porté leurs fruits, les fiançailles étaient officielles, le mariage arriverait très vite, il n'y avait plus rien à faire. Maria avait renoncé, en tout cas, à ses noces quoi qu'il en soit. Elle ne voulait plus en entendre parler. Elle trouverait un autre mari à pigeonner, ça c'était fait, mais elle n'allait certainement pas abandonner les chasseurs, elle comptait bien récupérer ce qu'elle considérait lui revenir de droit. Et si le père n'était pas là, tant pis, ça ne l'arrêterait pas. Elle n'avait plus besoin d'Obéron, à aucun titre, si elle ne pouvait plus souffler à son oreille pour lui dicter comment agir, elle pouvait bien se trouver une oreille plus jeune, plus volontaire... Gaspard lui demandait si il pouvait aider en quoi que ce soit, c'était bel et bien le cas, en effet, et elle n'hésiterait pas à profiter de ses services, puisqu'elle les proposait si gentiment. Elle hocha donc la tête, et la grimace qu'elle tirait un peu plus tôt se transforma en sourire. Elle avait échoué, elle devait l'admettre, mais perdre un combat, ce n'était pas perdre la guerre, loin s'en faut, et elle avait de l'énergie et des projets à revendre. On ne se débarrassait pas d'elle comme ça. Elle avait de la ressource, et elle allait bien évidemment le prouver.

-A vrai dire, je pense que oui,
répondit-elle alors. Elle marqua une légère pause. Je m'interroge sur l'avenir des chasseurs. Sans moi, Obéron ne continuera pas, et je le sais. Il n'a jamais su avoir la moindre initiative sans qu'elle ne lui ait été soufflée par mes soins. Elle marqua une nouvelle pause. Mais je crois en la cause que l'on défend. Qu'il s'entiche pour une gamine ne change rien à mes projets. Je crois que les chasseurs ont besoin d'un nouveau leader. Et je pense que tu es tout disposé à reprendre le flambeau.

Elle le pensait vraiment, en effet, même si, concrètement, elle se considérait toujours comme la tête pensante de ce groupe. Seulement, personne n'écouterait les directives d'un femme, Gaspard avait le titre, la jeunesse, le charisme... Et il portait le nom de son père, ce qui réussirait sans doute à convaincre les autres dans tous les cas. Quoi qu'il en soit, elle comptait bien tirer son épingle du jeu et ne pas s'avouer vaincue. Pour cela, elle pensait pouvoir compter sur Gaspard quoi qu'il en soit.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Sam 9 Déc - 13:13

Il est temps d'agir.
Gaspard aurait aimé que la situation se déroule d’une autre façon, que les choses ne se passent pas comme ça, mais force était de constater qu’ils ne pouvaient pas changer grand-chose dans tous les cas. Son père allait bel et bien épouser Ombeline d’Autice et quoi que Gaspard avait tenté de faire pour l’en empêcher, ça n’avait mené à rien du tout. Il se demandait maintenant de quelle manière il pouvait venir en aide à Maria, qui cherchait à voir son père. Sans grande surprise, au fond, elle mentionna les chasseurs. Le groupe n’aurait pas existé sans elle, Gaspard en avait parfaitement conscience. Quand bien même c’était son père qui était à la tête de ce groupe, Gaspard savait bien que Maria avait quand même son rôle là-dedans. Et la serveuse n’avait pas tort en affirmant que son père n’allait sans doute pas continuer sans elle. La preuve, depuis que Ombeline d’Autice était entrée dans sa vie, Gaspard n’avait pas entendu son père mentionner les chasseurs une seule fois. Sans doute parce qu’il ne souffrait plus autant du manque de son épouse, qu’il avait tourné la page. Ce qui ne manquait pas d’agacer encore Gaspard évidemment, qui avait intégré le groupe sous la pression paternelle, même s’il ne pouvait pas cacher une certaine haine pour la magie qui lui avait volé sa mère. Obéron Gabet ne continuerait pas donc, sans doute.

Maria en tout cas avait envie de défendre la cause qu’elle avait mise en place, mais Gaspard devait bien avouer qu’il ne savait pas plus comment se positionner. Cependant, la femme affirma alors que si Obéron Gabet avait décidé de s’enticher d’une gamine, ça ne changeait rien à la situation et que les chasseurs avaient besoin d’un nouveau leader. Non, plus encore, elle affirmait que Gaspard était la personne qui devait reprendre le flambeau. Le chevalier ne manqua pas d’être surpris, il ne s’y était pas du tout attendu.

« Tu crois vraiment que je peux faire ça ? » Demanda-t-il alors, ne s’empêchant pas de se montrer sceptique. Non pas qu’il ne se considère pas capable de le faire en soit, ou qu’il considérait qu’il n’avait pas les épaules pour porter une telle responsabilité. Il en était capable, mais ce n’était pas vraiment ça le souci. « Je ne peux pas juste prendre la place de mon père comme ça. » Même si Obéron semblait complètement à l’ouest, Gaspard craignait tout de même sa réaction s’il devait découvrir sur son propre fils avait envie de l’éjecter de la place de leader. « Et je suis un chevalier de la table ronde. Aider les chasseurs c’est une chose, les diriger c’en est une autre. Je trahirais encore plus mon roi. »

En soit, c’était sans doute cela qui posait le plus de soucis à Gaspard. Même s’il n’était pas toujours d’accord avec le roi, cela n’enlevait pas que sa vie était destinée à le servir. Et donc, le jeune homme ne se voyait pas vraiment prendre la place de son père, parce qu’il ne se voyait pas diriger les chasseurs tout en servant Arthur.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Dim 10 Déc - 18:37


Il est temps d'agir
L

a réaction de Gaspard ne fut malheureusement pas celle queMaria avait escompté. Elle espérait que le projet lui tienne suffisamment à coeur pour qu'il saute sur l'opportunité qui lui était offerte sans poser de questions, mais à la place, le chevalier de la table ronde ne manquait pas d'émettre des réserves. Au fond, Maria pouvait parfaitement le comprendre, car ses appréhensions, au demeurant honnêtes, étaient justifiées. Il est vrai que Obéron ne réagirait peut-être pas très positivement à cette reprise de flambeau, elle ne pouvait prétendre que cela ne s'envisageait pas, mais puisque Gaspard trouvait toujours une occasion ou l'autre de se plaindre de son père, il devrait céder à cette occasion de s'extraire de son giron, non ? Apparemment, cette perspective ne voulait pas l'effleurer, et Maria, qui l'estimait beaucoup et considérait qu'il avait forcément plus d'ambition que cela, s'en trouvait un peu déçue, il faut le dire. L'argument qu'il avança ensuite la contraria plus encore. Elle n'avait rien contre Arthur et son gouvernement, elle ne le trouvait déplorable que sur un point, qui concernait la facilité avec laquelle la magie se laissait autoriser partout quand elle ne devrait qu'être reniée et supprimée. Enfin, de toute évidence, elle allait devoir avancer plus d'arguments qu'elle ne l'imaginait pour convaincre son interlocuteur. Il avait l'âme d'un leader, est-ce qu'il ne le voyait pas ? Et puis, qu'il soit leader ou simple exécuteur, il ne trahissait pas plus ou moins son roi, s'était-il caché derrière de fausses excuses tout ce temps ? Si c'était le cas, elle trouvait cela sincèrement dommage, il pouvait tout obtenir, et il était bien dommage de se contenter de peu quand on pouvait obtenir en réalité beaucoup plus.

-Je ne pensais pas que tu te souciais tant de l'opinion des autres,
soupira-t-elle. Ton père, notre roi... Le premier ne mériterait pas le tiers de ton affection et de ton respect, et le second te remerciera sitôt qu'il constatera combien son royaume sera devenu plus prospère une fois débarrassé de la menace magique. Elle marqua une légère pause. Je pensais que tu avais les épaules, mais de toute évidence, je me suis trompée. Elle voulait le brosser dans le sens du poil pour rendre sa réponse plus délicate. En somme, s'il se défilait maintenant, elle le qualifierait de lâche... et elle le penserait, en quelque sorte. Qu'importe, je m'en chargerai seule, alors, mais je te demanderai alors de quitter les chasseurs. On ne s'investit pas dans la cause à moitié, on ne trahit pas à moitié son roi, et si tu ne le comprends qu'à présent, alors, cela signifie que je t'ai bien mal jugée.

La déception se lisait dans sa voix. Elle en rajoutait un peu, c'est certain, mais ce serait mentir que d'affirmer qu'elle n'en éprouvait pas au moins un peu.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Ven 2 Fév - 13:52

Il est temps d'agir.
Au fond, Gaspard ne pouvait pas s’empêcher de chercher des excuses. Il savait bien que s’il avait rejoint les chasseurs, c’était en grande partie parce que son père l’avait poussé à le faire et qu’il avait tenté, en vain, de le rendre fier de lui malgré le fait qu’il soit incapable de l’avouer de cette façon. Maintenant que son père ne semblait plus avoir la cause à l’esprit, il se posait des questions. Est-ce que ça valait vraiment le coup ? Pendant très longtemps, il avait cru qu’il ne faisait que cela pour son père. Mais en même temps, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait quand même une aversion particulière pour la magie (mais ça c’était parce qu’on lui avait rabâché à longueur de temps pendant une grande partie de sa vie que la magie était mauvaise) et qu’il avait envie de la voir disparaître de leur monde. Avec ou sans son père, c’était la grande question. Concrètement, le jeune homme ne savait pas du tout s’il pouvait réellement prendre le rôle que Maria lui demandait de prendre, s’il pouvait vraiment faire ça au roi. Parce qu’il n’était pas réellement fier de trahir ainsi son roi, encore plus que s’il se contentait de suivre son père. Parce que c’était ça avant, il se contentait de penser qu’il suivait son père, mais maintenant les choses avaient changé. Radicalement changées.

Maria ne cacha rien de sa déception, affirmant qu’elle ne pensait pas qu’il se souciait à ce point de l’opinion des autres. Cela lui fit quelque chose d’entendre la serveuse critiquer son père aussi ouvertement que ça, mais en même temps il comprenait qu’elle soit rancunière à son sujet. Concernant le roi, il ne pouvait pas nier qu’il espérait que l’homme puisse se rendre compte que son royaume devait abandonner concrètement la magie. Mais elle ne se contenta pas de ça, elle ne manqua pas de marquer la déception qu’elle ressentait à son encontre, affirmant qu’elle s’était trompée sur lui. Mine de rien, Gaspard ne put s’empêcher de mal le prendre, les propos de Maria n’avaient rien d’agréable à entendre, bien au contraire. Elle affirma qu’elle pourrait se charger seule des chasseurs, mais que du coup… il devait les quitter. Cette idée le toucha plus que ce qu’il ne pensait. Pendant si longtemps, Gaspard avait cru qu’il était contraint et forcé de faire tout cela par son père, mais il se rendait bien compte que si on lui enlevait les chasseurs, il perdait une partie de lui. Autant qu’il lui était difficile de comprendre qu’il baissait dans l’estime de Maria. Il se rendait bien compte que ça avait plus d’importance pour lui qu’il ne l’aurait cru de prime abord. Pendant quelques secondes, Gaspard ne dit rien, ne sachant pas ce qu’il pouvait dire. Mais il finit par le faire quand même.

« Je ne quitterais pas les chasseurs. »
Il se contenta de dire ça, mais il le disait avec une grande détermination. Il était hors de question qu’il abandonne.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Ven 2 Fév - 17:53


Il est temps d'agir
M

aria n'avait pas à prétendre qu'elle était déçue, car c'était le cas, quelque part. Quand Obéron l'avait exaspéré un peu plus chaque jour qu'elle le fréquentait (et tout ça pour rien), Gaspard, lui, avait su gagner son estime sans forcément qu'elle s'y attende. Le jeune premier très séduisant de sa personne qu'elle voyait en lui avait gagné un peu plus d'attraits au fil du temps, au point qu'elle en était venue, effectivement, à considérer qu'il saurait être le leader droit, ferme et charismatique dont les chasseurs auraient grand besoin maintenant qu'Obéron Gabet était hors course. Mais il refusait, et elle devait admettre ne pas être d'humeur à se voir contredite une fois encore à l'heure où elle n'avait déjà que trop l'impression que tous les plans qu'elle façonnaient s'achevaient indéniablement ainsi, dans l'échec. Alors oui, elle savait bien que la réponse de Gaspard ne méritait pas non plus qu'elle en fasse autant, mais elle avait la ferme intention de le culpabiliser, et c'est pour cette raison qu'elle n'hésitait absolument pas à en rajouter, dans l'espoir d'altérer un peu l'opinion et les choix de son jeune interlocuteur. Et elle avait le sentiment que cela fonctionnait, car Gaspard lui donnait l'impression de se rembrunir. Il ne devait pas apprécier ses propos, mais en même temps, c'était effectivement le but. Elle voulait toucher une corde sensible, jouer la carte de la femme délaissée qui cherchait à se raccrocher aux branches qui lui restaient et qui plaçait tous ses espoirs en Gaspard. En vérité, elle avait encore d'autres ressources, et elle mettrait ses projets à exécution, avec ou sans Gaspard. Mais elle espérait quand même pouvoir compter sur lui.

Un temps de silence succéda à sa remarque, puis finalement, Gaspard, déterminé, assura d'un ton ferme qu'il ne quitterait pas les chasseurs. Un sourire décora les lèvres de la serveuse, c'était bien cette détermination qu'elle voulait découvrir chez lui. Bon, il ne lui disait pas qu'il acceptait de diriger, mais après tout, c'était un rôle qu'elle aimait tenir (elle n'avait peut-être juste pas la légitimité pour aux yeux de certains, en tant que femme), mais elle allait avoir besoin de son soutien tout du long, et surtout de ne pas le voir flancher.

-J'espérais te l'entendre dire,
reconnut Maria sans perdre son sourire. Non pas qu'elle voulait lui faire comprendre qu'elle avait cherché à le tenir par les sentiments, pour jouer sur la corde sensible. Même si c'était un peu le cas. J'ai besoin de toi, ajouta-t-elle, bien décidée à en rajouter une couche.

Elle abusait peut-être, mais puisque le père avait échappé à son giron, elle ne pouvait se permettre de perdre la main sur le fils. Même si elle savait bien que Obéron viré de l'échiquier, elle perdait de son avantage.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Ven 30 Mar - 23:08

Il est temps d'agir.
À peine Gaspard avait-il affirmé qu’il n’allait pas quitter les Chasseurs, il vit un sourire orner le visage de Maria. Il se doutait qu’elle appréciait la nouvelle, puisqu’elle tentait quand même de le convaincre qu’il avait sa place… ou pas justement, dans ce groupe. Elle l’avait clairement pris par les sentiments et Gaspard avait cédé tout simplement. Elle avait su tirer sur la corde sensible, un égo et une fierté que le jeune homme avait. Il n’allait pas quitter les chasseurs, c’était décidé, même si le chevalier ne savait pas vraiment si c’était une si bonne idée que cela. Les chasseurs en eux même n’étaient pas tant une si bonne idée mais maintenant qu’il y avait eu la possibilité qu’il n’en fasse plus partie… Gaspard ne se voyait pas du tout abandonner. Alors qu’à la base, il n’y était que parce que son père l’avait entraîné.

Cela ne changeait cependant rien du tout à ce qu’il pensait des êtes magiques. Gaspard avait été conditionné par ce que son père avait pensé depuis la mort de son épouse, mais ce n’était pas pour autant que le jeune homme pouvait penser autrement. Parce qu’il avait perdu sa mère à cause de ces sorciers et que forcément, il n’appréciait pas la magie. Il savait que celle-ci était dangereuse et qu’il devait faire quelque chose pour les arrêter. Alors oui, malgré le fait qu’il soit encore en prise à de nombreuses contradictions, le jeune homme n’avait pas l’intention de quitter les chasseurs et il appréciait de voir que Maria prenait si bien la nouvelle. Il lui adressa un léger sourire quand elle affirma que c’était ce qu’elle avait voulu entendre. Mine de rien, ça lui faisait quand même du bien qu’elle lui parle de cette manière. Tout comme il ne pouvait pas nier que ça lui faisait du bien aussi d’entendre la serveuse affirmer qu’elle avait besoin de lui. En réalité, elle serait capable de faire beaucoup sans lui… mais comme tout Gabet qui se respecte, il avait cette fierté qui le poussait à apprécier ce genre de discourt.

« Tu pourras toujours compter sur moi. »
Il le lui avait dit, quand ils avaient parlé de la fiancée de son père, du fait que Gaspard était censé empêcher le mariage… mais il avait quelque peu échoué puisque l’homme était maintenant marié à cette jeune femme. Cependant, il était sincère dans ses propos, Maria pourrait toujours compter sur son aide. « Je vais prendre la place de mon père. »

Dit-il alors, changeant donc radicalement de position depuis tout à l’heure. C’était un sacré virage qu’il prenait, mais le jeune homme s’était laissé bercer par les paroles de Maria. Elle n’avait pas usé de ses charmes avec lui, elle savait simplement comment lui faire comprendre que sa place se trouvait ici. Elle savait jouer avec ses sentiments oui, sa corde sensible, comment le prendre tout simplement. Et même si Gaspard ne se faisait pas prendre à son jeu autant que Obéron – quoi qu’il n’avait pas été suffisamment pris au final – cela ne l’empêchait pas de se laisser guider quand même.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Ven 30 Mar - 23:32


Il est temps d'agir
C

ette conversation avait au moins le mérite de l'avoir convaincu d'une chose : elle n'avait pas totalement perdu son potentiel e persuasion, elle était encore capable d'avoir une incidence sur l'esprit de ses interlocuteurs. Certes, elle tenait Gaspard pour bien moins influençable qu'Obéron, mais puisqu'elle n'avait pas Obéron sous sa tutelle, elle était rassurée de voir qu'elle avait su si facilement le faire changer d'avis. Elle pourrait peut-être réussir à mener les chasseurs par elle-même, mais elle considérait avoir réellement besoin d'une figure de proue telle que Gaspard. L'homme était jeune, charismatique, un chevalier de la table ronde, il avait tout ce qu'il fallait pour convaincre les chasseurs de le suivre et de l'écouter. Au fond, ils y gagneraient au change, même, car ils n'avaient jamais pu espérer tant de présence et de charisme de la part du père Gabet. Maria était donc satisfaite. Si Gaspard avait dû l'abandonner à son tour, son orgueil en aurait très clairement pris un sacré coup. Là, au moins, elle gardait tout de même un minimum de contenance. Et ses espoirs restaient intacts. Elle avait dû changer son fusil d'épaules et reconsidérer la situation sous un autre angle. Clairement, tout n'était pas parfait, encore, mais ils avaient progressé, très clairement, et c'était particulièrement rassurant. Elle allait pouvoir avancer plus rapidement et plus efficacement avec le jeune homme à ses côtés, et ça lui convenait particulièrement bien. Le sourire de la serveuse se fit plus large et plus franc quand le jeune homme précisa qu'il allait prendre la place de son père, c'était la façon la plus satisfaisante qu'il pouvait avoir de présenter la situation. Elle était vraiment ravie.

-Tu vas prendre sa place,
confirma-t-elle alors qui ne demandait à présent qu'à conforter son interlocuteur dans son ego. Le brosser dans le sens du poil, à l'heure actuelle, lui paraissait la meilleure méthode possible à adopter, alors elle ne s'en privait bien évidemment pas. Et tu vas le surpasser, aller plus loin qu'il n'a jamais été. Elle prononçait ces mots à desseins. Elle savait de quelle nature étaient les rapports entre le père et le fils, et elle avait la ferme intention d'en jouer le plus possible. Et c'était assez amusant, il faut bien le dire, au passage. Après tout, tu m'as déjà prouvé que ce n'était pas un problème pour toi.

Bien sûr, on ne pouvait pas comparer les prouesses sexuelles du jeune homme (qui effectivement transcendaient de très loin celles de son père) à tout ce qu'il devrait endosser de responsabilités en choisissant de prendre sa suite et d'assumer son rôle de leader auprès des chasseurs, mais une réflexion plus légère paraissait appropriée en la circonstance, alors elle n'hésitait pas une seule seconde. Elle faisait comme bon lui semblait de toute façon.









code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Sam 26 Mai - 17:21

Il est temps d'agir.
Gaspard avait envie de croire qu’il était un homme fort de ses convictions, mais on ne pouvait pas dire qu’il le prouvait en cet instant précis, alors qu’il changeait clairement d’idée en peu de temps. Mais Maria avait simplement su comment lui parler, elle savait parfaitement comment lui parler. Quand elle affirma qu’il allait prendre la place de son père donc, confirmant ce qu’il venait de dire, elle ne se contenta pas de ça. Elle précisa qu’il allait même le surpasser, aller plus loin qu’il n’avait jamais été. Ce n’était pas grand chose en soit, mais c’était quand même beaucoup pour Gaspard. Parce que le jeune homme avait constamment le sentiment de ne pas être à la hauteur de son père, de ne pas parvenir à lui prouver qu’il était un bon chevalier, un bon chasseur. Obéron passait son temps à le rabaisser (enfin maintenant il passait surtout son temps à bécoter sa nouvelle femme, joie intense). Entendre Maria affirmer qu’il allait aller plus loin que son père, plus loin qu’il n’avait jamais été, ça ne pouvait que le conforter dans le fait qu’il devait la suivre. Elle savait y faire donc, tout bonnement. Et finalement, l’idée de prendre la tête des chasseurs ne le rebutait plus tant que cela.

Gaspard continuait en quelque sorte de trahir son roi, mais puisqu’il le faisait déjà, ça n’allait pas changer grand chose. Maria ne pourrait donc pas trouver mieux pour le convaincre de continuer sur cette voix, de devenir sa nouvelle main. Parce qu’il était évident que le cerveau dans l’histoire n’était autre que la femme sous ses yeux, même si elle ne pouvait pas réellement diriger les chasseurs, elle le faisait dans l’ombre. Autrefois c’était dans celle de Obéron, maintenant c’était dans la sienne. Sans que Gaspard ne s’en rendre réellement compte en prime.

« Oui c’est vrai. » Répondit Gaspard dans un rire un peu gêné alors que Maria affirmait qu’il lui avait déjà prouvé que ce n’était pas un souci pour lui, de prendre la place de son père et d’aller plus loin. Le jeune homme comprenait parfaitement le sous entendu de la serveuse sous ses yeux et le fait qu’ils s’étaient grandement amusés tous les deux. Sans que le jeune homme ne le regrette, il ne pouvait pas nier qu’avec Maria, ils s’étaient clairement beaucoup entendu. En même temps, qui serait réellement capable de ne pas succomber à ses charmes ? Lui ne pouvait pas en tout cas. « Si je me montre aussi à la hauteur pour diriger les chasseurs que pour... » Il ne termina pas sa phrase, mais on aura compris. « Alors c’est une bonne chose. »

D’ordinaire, Gaspard ne manquait pas de confiance en lui, en apparence. Mais tout cela c’était quand ça ne concernait pas de trop près son père. Et les chasseurs concernaient directement son père. Il ne savait pas vraiment comment Obéron allait accepter le fait qu’il reprenait la main d’ailleurs, s’il s’en rendait compte à un moment donné. Pour ça, il faudrait sans doute qu’il ne soit pas complètement obnubilé par sa nouvelle femme.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Sam 26 Mai - 17:59


Il est temps d'agir
G

aspard semblait assez gêné d'entendre la serveuse évoquer ce moment de leur passé commun où il avait concrètement pris la place de son père... et s'en était tiré, ma foi, avec les honneurs. Et Maria trouvait ça assez... attendrissant, pour ne pas dire, séduisant. Enfin, le fait est qu'il avait su la séduire dès l'instant où elle l'avait rencontré. Enfin, il fallait sans doute recentrer le sujet. Maria trouvait très amusant d'évoquer tout cela et plus encore de considérer la réaction de son interlocuteur, mais malgré tout, l'affaire était sérieuse, ils n'étaient pas là pour plaisanter, c'était pour le moins évident. Ils discutaient véritablement de l'avenir des chasseurs, et pour Maria, il était manifeste qu'il reposait entre leurs mains à tous les deux. S'ils voulaient progresser, s'ils voulaient que tous leurs efforts portent leurs fruits, il fallait qu'ils mettent les bouchées doubles. Ils avaient besoin d'avancer, et rayer Obéron de la liste était peut-être la meilleure manière de s'y prendre. Bon, Maria n'avait plus l'intention de s'en débarrasser définitivement à présent (surtout parce qu'elle ne pourrait pas bénéficier de son conséquent héritage), mais il y avait d'autres manières de faire (et à vrai dire, les petites combines des jumeaux d'Autice allaient clairement lui simplifier la tâche) dans tous les cas. Et elle n'avait plus la crainte de se le mettre à dos du moment que Gaspard était de son côté. C'était Obéron qui avait engagé les hostilités. Donc à présent, c'était à lui d'en assumer les conséquences.

-Une excellente chose, même, affirma Maria en adressant à Gaspard un regard perçant.

Bien sûr, être un bon leader pour les chasseurs et être un amant passionné, ça n'avait rien à voir, mais le fait est que la serveuse l'estimait capable de se donner à cent pour cent dans un domaine comme dans l'autre... pour un résultat au-delà de satisfaisant.

-Tu as toutes les qualités requises, Gaspard,
ajouta-t-elle, sentant que son interlocuteur avait besoin d'être rassuré (ce qui était assez étonnant d'ailleurs, car le jeune chevalier ne manquait pas vraiment d'assurance en temps normal). Et pour la peine, elle ne parlait pas de qualités physiques. Sur ce point, elle n'estimait pas qu'il ait besoin d'être rassuré, il supposait que toutes ses maîtresses avaient dû être amplement satisfaites. Tu es déterminé, brave, courageux, volontaire, tu sais te faire respecter et tu as toujours défendu nos idées mieux que personne. Si ce n'est elle-même, bien sûr, mais une fois encore, elle ne pouvait pas faire acte d'autorité, ça ne pouvait pas fonctionner de cette façon. Tu seras parfaitement à la hauteur.

Elle le caressait dans le sens du poil, c'est certain, et elle espérait bien que c'était efficace. Elle pensait ne pas être trop mauvaise à cela.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Sam 4 Aoû - 0:33

Il est temps d'agir.
Au point où ils étaient, Gaspard ne devait logiquement pas se sentir gêné d’avoir partagé des moments agréables avec Maria. Il ne s’était pas spécialement senti gêné à ce moment-là d’ailleurs, enfin pendant ces moments-là. Mais les choses avaient un peu changés forcément, même si du coup Maria n’était plus la fiancée de son père et donc, qu’elle n’était plus sa future belle-mère. Enfin, elle n’avait jamais été sa fiancée non plus… contrairement à Ombeline d’Autice qui arrivait à se faire passer la bague au doigt rapidement, sans qu’ils ne puissent savoir comment. Mais ça avait été tout comme, réellement, Gaspard avait été persuadé que la femme sous ses yeux allait finir par épouser son père. Ce qui rendait forcément ce qu’ils avaient fait très malsain.

Mais force était de constater que Gaspard n’était clairement pas au meilleure de sa forme, parce qu’en plus de cela, il avait besoin d’être un peu brossé dans le sens du poil. Il n’était pourtant pas le dernier à avoir confiance en ses capacités. Il se considérait comme un grand chevalier, ne manquant pas de rabaisser les autres. Mais là, c’était quand même question de prendre la place de son père concernant les chasseurs et quand il était question de son père, tout était différent. Maria affirma qu’il avait toutes les qualités pour le faire, et elle ne manqua pas de détailler ces dites qualités. Gaspard n’avait aucune envie de la contredire, bien au contraire, son égo était clairement servi en cet instant précis. Elle termina par le fait qu’elle le considérait parfaitement à la hauteur. C’était évidemment tout ce que le jeune homme avait besoin d’entendre et Maria, sans qu’il ne soit à même de s’en rendre compte, ne manquait pas d’être particulièrement douée dans ce domaine. Ce n’était pas la première fois qu’elle le faisait avec lui, comme elle l’avait fait très souvent avec son père. Mais Gaspard ne voyait rien du tout, il se laissait entièrement manipuler par ses belles paroles.

« Je l’espère bien en tout cas. » Dit-il pour répondre aux propos de son interlocutrice. « Je vais tout faire pour. » Reprit-il avec un peu plus de sûreté dans la voix. Parce qu’il était évident que le jeune homme ne pouvait qu’avoir envie d’être à la hauteur, de prouver à Maria qu’il était capable de faire ce qu’elle lui demandait. De ne pas décevoir la femme qui mettait à ce point de confiance en lui. « Tu peux me faire confiance. » Dit-il d’ailleurs, parce qu’il avait à cœur de prouver qu’il était digne de confiance. Même s’il n’en avait pas forcément donné l’air précédemment, il n’était pas possible à ses yeux de ne pas être digne de ce rôle qu’il allait endosser par conséquence. Surtout qu’il prenait la place de son père, c’était une question d’honneur qu’il y arrive. « Je nous mènerais loin. » Même si pour cela, il trahissait encore plus son roi. Mais c’était pour la bonne cause, les êtres magiques devaient souffrir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Sam 4 Aoû - 23:18


Il est temps d'agir
M

aria avait, de manière générale, des hommes une vision que l'on pourrait estimer très peu flatteuse. Certes, certaines exceptions s'étaient laissées découvrir malgré tout, et par certains aspects, Gaspard avait lui-même fait partie de ces exceptions, mais il était tout de même certains défauts qu'elle reconnaissait à tous les hommes. Elle n'en avait jamais rencontré aucun jusqu'ici en tout cas qui n'ait pas succombé à ses techniques de manipulation, que la serveuse n'estimait pas forcément si élaborées que ça pour autant, au passage. Ils étaient tous ainsi : ils ne pouvaient y tenir quand une femme - au demeurant charmante, ce qu'elle s'estimait être - les brossait dans le sens du poil et les couvrait de compliments. Ils tombaient tous par où ils péchaient, et le plus manifeste de leurs vices était évidemment l'orgueil. Rien d'étonnant, donc, en effet, à ce que le jeune homme n'y tienne plus quand Maria vint lui dresser la liste de toutes les qualités qu'elle pouvait bien lui attribuer. Des qualités qui étaient réelles, certes, mais ce qui n'avait pas empêché la veuve noire de forcer un peu le trait, on ne va pas se le cacher non plus. Elle espérait qu'au terme de cette conversation, la confiance que Gaspard avait en lui-même se verrait renforcée, ce qui lui permettrait de ne pas perdre au moins l'avantage qu'elle possédait auprès des chasseurs. Si Obéron avait échappé à son giron, ce n'était pas pour autant que le fils devait faire de même. Au contraire, même, c'était le moment ou jamais de s'imposer auprès de lui, et elle n'envisageait bien évidemment pas de faire les choses autrement, il en était même complètement hors de question. Si elle perdait cette carte-là, alors son jeu ne vaudrait définitivement plus rien, et ce n'était pas admissible.

Sa petite technique de persuasion avait l'air de porter ses fruits, en tout cas, puisque Gaspard assura qu'elle pouvait lui faire confiance et qu'il les mènerait loin. Maria avait envie de pense que c'était elle, surtout, qui les mènerait loin, mais elle n'allait pas s'amuser à contredire son interlocuteur, surtout si ce genre de réflexion pouvait regonfler un peu plus son ego. Elle ne recherchait pas les honneurs, elle cherchait juste à parvenir à ses fins, c'était absolument tout ce qui comptait pour elle.

-Je n'en doute pas
, répondit alors Maria pour lui témoigner de la sorte sa confiance une fois de plus, même si celle-ci était évidemment factice, et à plus d'un titre. Encore qu'elle croyait réellement dans les compétences du jeune homme, ce n'était pas entièrement un mensonge non plus. Qu'as-tu l'intention de faire, alors ? demanda-t-elle sans s'attendre à ce qu'il ait un plan, mais dans l'optique, peut-être, de lui en souffler un.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 462

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Lun 8 Oct - 14:58

Il est temps d'agir.
Gaspard en un sens n’était pas si sûr que ça d’être à la hauteur de reprendre le flambeau de son père, quand bien même il était évident que le jeune homme avait envie de prouver qu’il en était capable, qu’il valait aussi bien que son père. Une manière pour lui de lui prouver qu’il était à sa hauteur. Alors forcément, il avait envie de reprendre se flambeau, de ne pas décevoir Maria, et prouver à son père qu’il pouvait le faire. Quand bien même, le simple fait qu’il puisse prendre sa place était bien la preuve que son père n’en valait plus la peine, que son opinion ne comptait plus. Dans tous les cas, il n’en avait que faire à présent qu’il avait trouvé sa jeune fiancée. Maria affirma qu’elle ne doutait pas du fait qu’il allait les mener loin. Mine de rien, Gaspard ne pouvait pas nier que ça lui faisait du bien d’être soutenu par Maria, ne se rendant pas compte qu’il se laissait simplement avoir par ses manipulations. Comme tous les autres.

Quand elle lui demanda ce qu’il avait l’intention de faire, le jeune homme ne savait pas si elle s’attendait à un plan de sa part ou non. Parce que mine de rien, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il était préparé. Et en même temps, s’il voulait réellement prendre les choses en main et mener les chasseurs plus loin encore que ce qu’ils avaient été jusqu’à présent, il était évident qu’il allait devoir prendre des décisions.

« Il faut commencer par augmenter notre groupe je pense. »
Ce qu’ils faisaient au final, ils avaient quelques membres, ils n’étaient pas seuls, mais ça n’enlevait pas le fait qu’ils n’étaient sans aucun doute pas assez nombreux dans tous les cas. Que pour ce qu’ils avaient à accomplir, ils devaient être bien plus nombreux. « Et il est temps qu’on fasse quelque chose de concret. »

Quoi ? C’était la question et il était évident que le jeune homme devait se pencher sur celle-ci. Il avait le sentiment que les chasseurs cherchaient à faire quelque chose, mais qu’ils ne mettaient finalement jamais leurs menaces à exécution. Est-ce qu’on les craignait ? Sans doute pas non. Parce que Obéron s’était occupé d’autre chose, qu’il s’était détourné du droit chemin. Ils patinaient donc, ils n’avançaient pas et il était grand temps qu’ils avancent. Même si pour le moment, Gaspard ne savait pas concrètement comment il voulait faire les choses, comment il allait pouvoir s’y prendre.

Ne se doutant évidemment pas du fait qu’en réalité, son père n’avait pas pris énormément de décision ces dernières années concernant les chasseurs. Il en avait pris quelques-uns bien sûr, mais il avait une muse qui était capable de lui souffler à l’oreille ce qu’il devait entendre, ce dont il avait besoin d’entendre. Une muse que Gaspard avait la chance de pouvoir avoir également. Sans se rendre compte, il en avait besoin, énormément besoin même.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 222

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   Lun 8 Oct - 19:30


Il est temps d'agir
S

entir un regain de motivation chez Gaspard n'était clairement pas pour déplaire à Maria, qui avait clairement besoin de le sentir investi dans la cause pour que tout ce qu'elle avait construit jusqu'alors ait encore un sens. Certes, elle pourrait très bien trouver un autre pigeon à manipuler, mais elle n'avait plus le temps pour ce genre de choses, elle n'avait pas envie que tous ses efforts aient été en vain, et si elle ne pouvait pas compter sur Obéron, il fallait qu'elle puisse compter sur Gaspard, c'était même une évidence. Elle le guiderait où elle voulait, mais au moins, elle n'avait pas perdu le chef de file dont elle avait le plus grand besoin. Elle en avait même trouvé un beaucoup plus fort et charismatique qu'Obéron pour la peine, au final. Alors oui, sa situation avait beau ne pas être idéale, Maria ne la trouvait pas désespérée du tout. Elle avait toujours su rebondir, de toute manière, et cette fois ne devait pas faire exception. Gaspard voyait grand, il voulait augmenter leurs effectifs, et sur ce point, Maria ne pouvait évidemment qu'être d'accord. Ils étaient un certain nombre, mais ils n'étaient clairement pas assez pour asseoir une quelconque autorité. Il fallait que leur message se répande à plus large échelle s'ils voulaient escompter avoir le moindre impact à la longue. Bien sûr, il ne suffisait pas de vouloir recruter pour que cela se fasse, mais Obéron, par exemple, n'avait jamais eu la décence de se faire ce genre de réflexion par lui-même... la preuve que ce n'était pas une si grande perte que cela, donc.

-Je ne peux qu'être d'accord avec toi, mais ce n'est pas très concret de se contenter de parler d'agir concrètement,
répondit Maria, pas tant pour le contredire que pour le taquiner un peu, pour l'inviter à voir toujours plus loin.

Elle avait ses propres idées sur la question. Pour tout dire, elle les avait de longue date et était franchement impatiente de pouvoir les mettre en oeuvre une bonne fois pour toutes. Mais elle avait envie de tester, au-delà de ses convictions, les capacités d'adaptation et d'action de Gaspard à la tête des chasseurs. Elle avait bien l'intention, sur le long terme, d'imposer ses propres idées, mais pouvoir gérer avec quelqu'un qui ait l'âme et les convictions d'un leader, ça lui changerait tout de même singulièrement et radicalement la vie, à n'en point douter... Alors elle attendait de voir, autant que possible, du moins, ce que cela pourrait bien donner. Quelque part, c'était une forme de test... et elle était absolument certaine qu'il s'en tirerait avec les honneurs. Elle avait appréciait Obéron parce qu'il était malléable (mais finalement pas tant que ça), elle adorerait Gaspard parce qu'il était capable, quand il le fallait, de prendre des décisions.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il est temps d'agir (Maria)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est temps d'agir (Maria)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...
» Lit sa si t'a du temps a perdre mon chou =D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Alentours de Camelot-