Partagez | .
 

 Un seul fils, c'est comme une bougie dans un courant d'air. (Morgane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 269

Message#Sujet: Un seul fils, c'est comme une bougie dans un courant d'air. (Morgane)   Sam 8 Juil - 13:44

Un seul fils, c'est comme une bougie dans un courant d'air.”
La magie avait une part intégrante dans le monde, nulle ne pouvait ignorer son pouvoir. Et Urien de Gorre n’en faisait pas exception. Il avait plus d’une raison de croire en la puissance de la magie, en la puissance des pouvoirs que certaines personnes possédaient. Il y avait des croyances que certain mettaient en doute, mais le chevalier de la table ronde n’avait pas pour habitude de le faire. Il avait régulièrement sous les yeux l’une des magiciennes les plus puissantes de ce royaume – mais ne répétez pas à Morgane qu’il pensait cela – il avait déjà vu de ses propres yeux les prodigues de Merlin. Il croyait dur comme fer à la puissance du Saint Graal, cette relique qu’ils cherchaient tous afin que le royaume puisse être au sommet de sa grandeur. Urien croyait en la magie donc, en cette puissance.

Il avait cependant moins foi en l’humanité. Il ne savait que trop bien que certain était mauvais, mais surtout que des gens ne manquaient pas d’être des charlatans. En cet instant précis, il aimerait sincèrement croire que cette femme, cette sorcière ou il ne savait quoi d’autre, était un escroc. Qu’elle avait décidé de se moquer des deux chevaliers qui étaient venu la trouver. Mais ce n’était pas le cas, le seigneur de Gorre n’avait aucune raison de mettre ses propos en doute. Et alors qu’il revenait donc à Camelot, sans de résultat précis concernant la quête qu’il avait mené avec son cousin, Urien ne pouvait guère arrêter de penser à ces paroles. À ce qu’il avait découvert. Alors forcément quand il arriva à Camelot – parce qu’il était quand même censé parler avec le roi à un moment donné de la quête qu’il avait mené – Urien n’était pas ce qu’on pouvait dire vraiment en forme. Il ne se préoccupa de rien, se contentant simplement de se rendre dans ses appartements qui lui étaient réservés pour ses visites. Quand il y entra, il était seul et ça lui convenait très bien.

Urien savait bien qu’il ne me montrait sans doute pas de la bonne manière, mais il aimait son fils. Il était son héritier, son fils, la chair de sa chair, le sang de son sang, il l’aimait comme tout père ne pouvait qu’aimer son fils. Bien sûr qu’il se montrait dur avec lui, parce qu’il fallait bien qu’il en fasse un homme, un chevalier, digne de ce rang qu’il allait hériter. S’il se montrait sévère, c’était dans le seul but de le rendre plus fort. Mais rien n’enlevait qu’il l’aimait, il ne savait peut-être simplement pas comment l’exprimer. Urien ne devait peut-être pas s’en faire autant pour Yvain, sans doute, mais en même temps si un être magique avait eu une vision le concernant… du moins il pensait que c’était le concernant. Urien se laissait en tout cas complètement happer par son trouble, profitant du fait qu’il était seul (et donc par conséquence plus en présence de Méléagant). Mais malheureusement, il n’allait pas pouvoir rester seul bien longtemps, puisque la porte s’ouvrit, sur Morgane justement.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 780

Message#Sujet: Re: Un seul fils, c'est comme une bougie dans un courant d'air. (Morgane)   Sam 8 Juil - 15:37


Un seul fils, c'est comme une bougie dans un courant d'air.
M

organe appréciait davantage de se trouver à Camelot que sur le territoire de Gorre où était pourtant, sans doute, et plus logiquement, sa place. Il faut dire qu'en ces terres, elle se sentait isolée de tout et à l'écart de ce qui importait réellement... Alors qu'à Camelot, centre névralgique du royaume, elle pouvait non seulement garder un oeil sur son frère tant détesté, mais en plus de cela tendre l'oreille à toutes les rumeurs, à toutes les informations qui pouvaient circuler dans cette sphère très spécifique... Certains bruits de couloir pouvaient, en soi, sembler ne pas mériter tant d'attention de sa part, mais Morgane savait pertinemment ce qu'elle faisait, et elle savait également que chaque détail comptait. Elle voulait croire qu'elle ne se tenait plus si loin que cela de la victoire, mais pour la peine, il fallait qu'elle se montre à présent de la plus sûre et totale intransigeance. Elle ne devait rien laisser passer, être à l'affût du moindre détail pour pouvoir s'en servir le moment venu à l'encontre d'Arthur. Sa soif de vengeance n'était pas tarie par les années, c'était même tout le contraire, elle éprouvait de moins en moins de patience et son envie de s'en prendre à son frère allait augmentant, et gagnait une intensité vorace. Elle se nourrissait de tant de haine à son égard, mais il fallait bien, à un moment ou à un autre, que la rage exulte, et elle osait espérer que cela ne tarderait pas trop quand même.

Donc, elle se trouvait en ce moment à Camelot, même si elle avait sans doute mieux à faire, techniquement, que de se trouver ici, et elle en était arrivé. Par ailleurs, elle avait trouvé un excellent prétexte à cela. Elle savait que son époux était en mission pour Arthur et passerait quelques jours à Camelot après cela. Elle pouvait bien prétendre attendre son retour ici, quand bien même ce que faisait Urien, à plus forte raison si c'était au service du roi, ne pouvait pas complètement l'intéresser. Au contraire, son absence lui faisait, en soi, des vacances, et elle le  cachait à peine. Ceci dit, toutes les vacances ont une fin. Morgane apprit au détour d'une conversation qu'Urien était rentré et qu'il avait rejoint leurs appartements. Il n'en fallut pas plus à Morgane pour décider d'aller le rejoindre, pas par réelle impatience à l'idée de le voir, juste parce qu'elle trouverait amusant de le narguer un peu. Voilà un moment qu'ils n'en avaient pas eu l'occasion, et ça lui manquerait presque, en fin de compte, mais presque, hein, elle n'en admettrait pas plus. En ouvrant la porte de leur appartement, elle le découvrit donc bel et bien. Il était présent.

-Ainsi mon mari revient de mission et il n'accourt même pas auprès de sa chère et tendre épouse ?
dit-elle, évidemment très ironique, un fin sourire au coin des lèvres. J'espère au moins que sa quête a été fructueuse.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un seul fils, c'est comme une bougie dans un courant d'air. (Morgane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TERMINE - Comme un poisson dans l'eau & avec une sirène
» Comme un poisson dans un bocal... [pv Aulne]
» Rien ne se passe jamais comme on l'a prévu [PV : Aki]
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» « Les ennuis, c’est comme des mouches autour d’un pot de miel, ça vous tombe dessus touuuuuuut le temps… » (PV Pyrrhon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-