Partagez | .
 

 Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Sam 8 Juil - 11:12


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
C

ela faisait un moment qu'elle n'avait plus de nouvelles de Mordred. Bien sûr, elle savait que c'était normal, que c'était ce dont ils avaient convenu... ils ne pouvaient pas se voir trop régulièrement, cela éveillerait les soupçons. Personne ne devait soupçonner qu'il puisse y avoir quelque complicité que ce soit entre elle et le jeune homme. Résultat des courses, Morgane en venait à voir plus souvent Yvain que Mordred, et franchement, cette était des choses l'agaçait plus que copieusement. Toutes ces années où elle avait été privée de son fils, du seul enfant qu'elle veuille bien considérer comme étant sa progéniture ! Et maintenant qu'elle l'avait retrouvé une bonne fois pour toutes, elle se restreignait de rattraper le temps perdu. Il n'était pas temps encore. Elle le voudrait, elle n'avait pas le choix... Et elle en éprouvait une grande frustration. C'était comme avoir à sa disposition la quasi-intégralité des pièces d'un puzzle on ne peut plus complexe, et ne pas pouvoir l'assembler encore quand bien même il ne manquait qu'une seule et unique pièce, mais la pièce centrale. Cette pièce centrale, c'était Mordred. Et il n'était pas encore prêt. Il fallait que son retour soit éclatant, magnifique, qu'il mette Arthur plus bas que terre... Mais elle ne devait pas négliger les autres pièces pour autant : Méléagant, Lancelot, Guenièvre... Il fallait que le tout se combine et s'accorde à la perfection. Cela viendrait, cela viendrait... et Arthur tomberait de haut, de très haut, même, pour la peine... mais pour l'heure, ils n'y étaient pas encore, et Morgane accusait, dernièrement, l'intense agacement des choses qui vont trop lentement.

Voir ce frère qui n'aurait jamais dû exister installé si prétentieusement sur le trône, voilà qui avait de quoi l'agacer prodigieusement. Oh, le fait est qu'elle s'en fichait, du trône, qu'importe lequel de ses nombreux prétendants s'y assiéraient, ce n'était certainement pas elle qui briguerait une telle place. Mais en attendant, elle ne supportait pas qu'Arthur s'y trouve... et très honnêtement, elle le trouvait vraiment trop heureux, dernièrement. Alors, forcément, puisqu'elle se trouvait à Camelot où elle avait accompagné son époux qui devait assister aux réunions de la table ronde, elle avait bien l'intention de gâcher un peu le bonheur et la décontraction de son demi-frère. Elle savait très bien que sa seule présence avait le don de profondément agacer le roi. Voilà qui lui passerait donc le temps et sa frustration : elle allait trouver Arthur, tout simplement. Elle ne se priva pas d'aller le trouver, accrochant à ses lèvres son habituel air satisfait. Satisfaite, elle ne l'était pas tant que ça, bien sûr. Mais ce n'était clairement pas à Arthur qu'elle allait le montrer, elle voulait une fois de plus, lui donner l'impression d'avoir un avantage indicible sur lui.

-Bonjour, mon frère.


A travers ses lèvres, le mot "frère" devenait aussitôt péjoratif.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 521

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Mer 23 Aoû - 19:57

Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
Arthur devait bien avouer qu’en ce moment, eh bien les choses lui réussissaient plutôt pas mal. Mais il pensait ça parce qu’il ne voyait pas ce qui se préparait dans son ombre, il ne se doutait pas que son épouse s’était beaucoup plus rapprochée de Lancelot encore. Il ne voyait pas ceux qui cherchaient à le faire tomber, comme les jumeaux d’Autice ou encore la servante de son épouse. Il ne voyait rien, alors il pensait que les choses lui réussissaient. Les saxons étaient définitivement terminés et ils avançaient plutôt bien dans leurs recherches. Certes, les chevaliers n’avaient pas encore mis la main sur le Saint Graal, mais ils faisaient quand même de nombreuses quêtes et elles étaient souvent couronnées de succès. Autant dire qu’en ce moment, Arthur se portait à merveille. Cela n’allait sans doute pas durer parce qu’il y avait de nombreuses choses qui se trouvaient au-dessus de sa tête et qui n’attendaient que de tomber, mais il ne pouvait pas s’en douter pour l’heure. Il ne pensait pas qu’on puisse gâcher sa bonne humeur d’ailleurs. Bon, évidemment, Arthur ne pouvait pas nier qu’il aimerait avoir un peu plus de temps pour lui, pour son épouse également. Après les petites vacances qu’ils s’étaient organisés, Arthur avait vraiment envie de les revivre. De pouvoir passer plus de temps avec son épouse. Mais forcément, les obligations ne se perdaient pas du tout. Il ne pouvait pas décider d’arrêter de s’occuper de son royaume, même si la charge de souverain était par moment très difficile à porter. Heureusement qu’il n’était pas seul et qu’il pouvait compter sur le soutien de ses chevaliers ou encore de son frère. Frère adoptif, mais qu’il considérait quand même comme son frère. Bien plus qu’il ne considérait Morgane comme sa sœur d’ailleurs, qui partageait pourtant plus de sang avec lui que Keu. Et en parlant du loup…

Si Arthur avait cru que rien ne pouvait gâcher sa bonne humeur, ce fut avant de voir sa demi-sœur le trouver, l’un de ces sourires agaçants sur le visage. Heureusement qu’elle ne passait pas son temps à Camelot et qu’elle passait parfois du temps chez elle, avec son époux. Mais forcément, il n’y avait aucune raison pour lui de lui refuser l’entrée de son château. Elle était la femme d’un de ses chevaliers, en plus d’être sa sœur. Autant dire qu’elle avait parfaitement sa place à Camelot, mais mieux il la voyait, mieux il se portait. Et quelque chose lui disait que les prochaines minutes allaient être difficiles.

« Bonjour Morgane. » Il ne prit pas la peine de l’appeler ma sœur, ce n’était pas comme s’il avait spécialement envie de jouer comme sa demi-sœur. Il savait bien qu’elle ne l’appelait pas mon frère par bonté d’âme. Elle détestait plus que lui le lien qui les unissait. Tout ça parce que leur mère était morte en couche… comme s’il y était pour quelque chose comme toujours (bon, en même temps, ce qu’il avait fait à leur fils justifiait parfaitement la haine qu’elle ressentait pour lui). « Ça faisait longtemps que je ne t’avais pas croisé. Tu m’as grandement manqué. »

Et forcément quand il disait ça, il ne le pensait pas une seule seconde.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Mer 23 Aoû - 22:26


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
L

e sourire satisfait de Morgane ne se décrocha de son visage quand son demi-frère la salua. Elle savait qu'il ne le faisait qu'à contrecoeur et que cette situation était tout sauf pour lui plaire et qu'il préfèrerait qu'elle soit n'importe où sauf ici. Mais justement, parce qu'il voudrait qu'elle soit n'importe où sauf ici, elle allait rester, et aussi longtemps que possible, pour incommoder Arthur au maximum. C'était sa manière de patienter avant que ses objectifs ne se révèlent bel et bien atteints. Et comme ça risquait d'être assez long, il faut bien le dire... ça avait tout de même le mérite de l'occuper. Et titiller les nerfs du roi était une activité assez distrayante, il faut bien le dire. Morgane savoura toute l'ironie du propos de son interlocuteur quand il affirma qu'elle lui avait manqué. Elle savait pertinemment que c'était faux, mais bien loin de s'en offusquer, elle s'en amusait plutôt. Arthur n'était pas à ce point... acide, envers elle, c'était un talent qu'il avait gagné avec le temps, quand il avait découvert tous les visages de cette femme prête à tout pour obtenir sa vengeance. Elle ne perdit en rien cette remarque, bien au contraire, elle songeait que ça finirait peut-être par arriver à un moment ou à un autre. Oui, viendrait un moment où le roi se retrouverait si seul et désoeuvré que les piques affichées de sa soeur pourraient bien finir par effectivement lui manquer. Ils n'en étaient pas encore là, c'est certain, mais ce moment pourrait bien arriver bien plutôt qu'ils n'étaient capables de le concevoir pour le moment.

-Je n'en doute pas une seule seconde, Arthur,
répondit-elle d'un ton égal, au fond ravie de cette échange. Elle prenait peut-être, en réalité, plus de plaisir à leur conversation qu'elle ne le devrait, mais à sa décharge, ce plaisir reposait en grande partie sur la satisfaction qu'elle avait à voir son interlocuteur s'agacer de sa seule présence. Comme cela, ils étaient au moins quitte sur un point. Arthur lui reprochait sa présence, Morgane lui reprochait son existence, c'était presque équitable, en fin de compte. Prends garde, tout de même, ton entourage déteint sur toi, tu commences à savoir mentir aussi bien que lui.

Et une fois de plus, elle se plaisait à signaler à Arthur que, de toute part, on lui mentait et cherchait à le trahir. Elle ne prenait pas grand risque, après tout, à le lui faire remarquer, puisqu'il n'accepterait pas de la croire dans tous les cas.

-Alors, dis-moi, quelles nouvelles as-tu à donner à ta soeur après tant de temps ?


Elle savait bien qu'il ne lui dirait rien dans tous les cas, mais c'était ça qui était amusant, justement.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 521

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Lun 9 Oct - 11:56

Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
Arthur mentait comme un arracheur de dents avec Morgane, mais en même temps il savait bien que sa demi-sœur ne le croirait pas. Parce qu’elle savait bien – et elle était bien placée pour ça en même temps – qu’il n’appréciait pas du tout sa présence. Bien au contraire, moins il la voyait, plus le roi se portait bien. Mais il y avait toujours un moment où la magicienne revenait dans son ombre, revenait le voir dans le but de cracher un peu plus son venin. Comme elle le fit en cet instant précis, alors qu’elle affirma que son entourage commençait à détende sur lui et qu’il commençait donc à mentir aussi bien que ce dernier. Arthur se contenta d’un soupir pour répondre à la remarque de sa sœur. Encore une fois, elle ne manqua pas d’affirmer que son entourage lui mentait. La femme n’avait pas manqué de lui faire déjà cette remarque, mais Arthur ne prêtait pas une seule seconde fois à ses paroles. C’était une leçon qu’il avait apprise, au fil des années, il ne pouvait en aucun cas se fier à Morgane. Alors non, il ne pensait pas que son entourage lui mentait. Malheureusement, le roi n’allait pas manquer de tomber de haut quand il allait découvrir que dans son entourage, Morgane était celle qui lui mentait le moins.

Il ne releva donc pas la remarque de la sorcière, sachant parfaitement que ce n’était pas une bonne chose qu’il réponde à ses provocations. Le roi ne pouvait rien faire pour empêcher la présence de Morgane (non parce qu’il y avait songé, mais rien ne pouvait l’aider à l’éloigner de Camelot), elle avait sa place dans ce château. Mais pour autant, il n’avait aucune envie de se laisser prendre à son petit jeu.

« Je pense que malheureusement, je n’ai aucune nouvelle à te donner. »

Il n’avait surtout envie de ne rien lui dire. Les nouvelles du royaume ne la concernaient pas, quand bien même elle était sa demi-sœur, la femme et la mère d’un chevalier, il considérait que ça ne la regardait pas. Mais en même temps, il n’y avait pas eu grand-chose ces derniers temps. Depuis que les saxons étaient tombés, le royaume se portait plutôt bien et il était plutôt calme. Bon, les chevaliers de la table ronde n’avaient pas réellement de raison de se tourner les pouces non plus, puisqu’ils devaient toujours chercher (et trouver avec un peu de chance) le Saint Graal. Cependant, Arthur avait envie de croire que les horreurs qui s’étaient passé pendant les batailles contre les saxons appartenaient maintenant au passé et que les blessures allaient pouvoir guérir et être réparée. Arthur savait bien qu’il y avait de nombreux endroits, de nombreuses terres, qui demandaient encore du temps pour se reconstruire. Mais c’était quand même sur la bonne voie.

« Il n’y a rien qui puisse réellement t’intéresser de toute façon. »
Parce qu’il ne se leurrait pas. Morgane cherchait simplement un moyen de le faire tomber, mais l n’avait pas l’intention de se laisser faire.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Lun 9 Oct - 21:07


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
I

l n'était pas rare (pour ne pas dire qu'il était très fréquent) que Morgane mette Arthur en garde contre les personnes qui l'entouraient et qui n'avaient de cesse que de lui mentir, certes, elle ne le faisait pas par bienveillance mais par amusement, il n'empêche qu'elle se délectait de la réaction de son demi-frère à chaque fois : soit il niait en bloc, soit il se taisait, comme maintenant. En même temps, ce pouvait sembler logique, au sens où toutes les preuves qu'elle possédait, elle ne les mettait pas à la portée d'Arthur... En même temps, il serait absurde d'abattre toutes ses cartes dès à présent. L'occasion se présenterait bien assez vite. En attendant, elle se délectait du silence d'Arthur, en refusant d'accorder du crédit à ses paroles pourtant véridiques, il abondait sans le savoir dans son sens, et elle jubilait, clairement. Il préféra donc, sans surprise, s'intéresser davantage à la question qu'elle lui posa, mais uniquement pour lui refuser la moindre réponse, bien entendu. Elle n'attendait pas autre chose de sa part. En même temps, si elle voulait se tenir au courant des dernières nouvelles de la Couronne ou du royaume, il y avait d'autres manières de s'y prendre. Elle avait ses propres informateurs, ses propres sources. Mais elle préférait les informations de première main, et surtout, elle aimait trop importuner son roi dans ses activités quotidiennes pour s'épargner un tel effort. Bref, si elle voulait obtenir quoi que ce soit de lui, elle allait devoir forcer un peu les choses... En même temps, ce n'était pas particulièrement pour la déranger, bien au contraire, même. On pouvait même dire que c'était l'une de ses activités préférées, même. En même temps, on pouvait vite s'ennuyer, à Camelot.

-Tu aurais grand tort de le penser, Arthur
, affirma Morgane, sûre d'elle, sourire aux lèvres. Tout ce qui te concerne m'intéresse, c'est même ma principale préoccupation.

Et c'était loin d'être faux. Depuis qu'il avait accédé au pouvoir, plus rien ne comptait si ce n'est sa vengeance envers Arthur. Elle ne vivait quasiment que pour cela... et pour Mordred bien sûr, mais lui-même étant le fruit de cette vengeance, cela revenait très certainement au même. Oui, cette soif de vengeance tenait très clairement de la pure obsession. Mais elle l'assumait, et elle n'avait ni honte ni scrupule à constamment le faire comprendre à Arthur, et si lui pouvait se lasser de ce petit jeu, ce n'était pas son cas à elle, et elle avait bien l'intention de le poursuivre jusqu'au bout. Elle était, par conséquent, oui, très intéressée par tout ce qui pouvait toucher le roi, mais ce n'était de toute évidence pas pour lui témoigner sa sympathie ou quoi que ce soit du même acabit.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 521

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Mar 5 Déc - 14:24

Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
Arthur poussa un soupir quand sa demi-sœur le contredit, encore une fois. La femme passait sa vie à le contredire en même temps, à aller dans le sens opposé de celui qu’il prenait. Quand Arthur affirmait qu’elle n’avait pas d’intérêt de ses affaires, que ce n’était pas des choses qui pouvait l’intéresser, elle affirmait l’inverse. Ce qui avait le don de l’agacer d’ailleurs et la jeune femme le savait parfaitement, cela ne faisait pas un seul doute à Arthur, puisqu’elle précisa tout de même qu’il était sa principale préoccupation. En un sens, Arthur voulait bien la croire sur ce détail précis. S’il se méfiait constamment de son venin, ce n’était pas pour autant qu’il pensait qu’elle lui mentait tout le temps. La plupart du temps, mais il considérait qu’elle ne mentait pas quand elle affirma qu’il était sa principale préoccupation. Tout simplement parce qu’il le voyait, il le constatait lui-même. La sorcière passait son temps à chercher à lui mettre des bâtons dans les roues, cela depuis qu’il avait pris le pouvoir et qu’elle s’était jurée de se venger pour le décès de leur mère. Encore une fois, bien entendu, ce n’était en aucun cas de sa faute.

« Peut-être qu’il faudrait que tu fasses autre chose de ta vie un jour Morgane. »
Dit-il alors en soupirant, parce qu’il commençait à en avoir assez en effet. Il aimerait bien que sa demi-sœur arrête de tourner autour de lui, comme un vautour autour de sa proie. Cela faisait des années maintenant que ça durait, la jeune femme n’avait pas manqué de lui faire des coups bas – donc lui-même n’était pas spécialement fier d’ailleurs – mais en soit, elle n’avait pas fait grand-chose non plus. Du moins, l’homme était toujours sur le trône. Pour le moment, il ne pensait pas craindre trop de Morgane pour l’heure. Même s’il savait qu’elle était quand même une menace. « Tu perds ton temps à me tourner autour constamment. »

Parce que c’était bel et bien ce qu’elle faisait. Morgane passait plus de temps à Camelot qu’à Gorre, alors que son époux en était quand même le seigneur et que normalement elle devrait y passer du temps. Arthur savait exactement pour quelle raison elle restait souvent à Camelot, le pire c’était qu’il ne pouvait même pas envisager de la faire partir. Pour la simple et bonne raison que tout le monde ignorait à quel point sa demi-sœur pouvait se montrer vraiment cruelle. Tout le monde voyait cette femme comme la demi-sœur du roi, qui avait donc parfaitement sa place au sein du château de Camelot, comme tout membre de la famille royale après tout. Mais malheureusement, Morgane était loin de ressembler à sa sœur Morgause et elle passait vraiment tout son temps à Camelot. Pour le plus grand malheur de son demi-frère.

« Après toutes ces années Morgane… il est temps que tu t’arrêtes. »

Il le disait, mais il ne croyait pas une seule seconde qu’elle puisse le faire.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Mar 5 Déc - 19:20


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
M

organe se contenta d'afficher un sourire amusé quand le roi lui fit remarquer qu'elle devrait veiller à faire autre chose de sa vie. Il avait raison, bien sûr, l'obsession qu'elle avait pour sa vengeance était proprement malsaine et ne pouvait mener à rien de bon. Quelque part, elle en avait bien conscience que honnir son frère comme elle le faisait, c'était d'ores et déjà lui accorder une importance au-delà de ce qu'elle était supposée vouloir lui accorder, mais c'était plus fort qu'elle. Elle brûlait de haine à son égard, et ce feu qui la consumait ne s'éteindrait que lorsqu'elle aurait fait basculer Arthur au fond du gouffre. Peu importe combien de temps cela lui prendrait, elle était déterminée, et moins le monarque lui accorderait de crédit, plus elle se sentirait l'aplomb d'agir à sa guise, car libre à lui de faire fi de ses avertissement, mais ses menaces avaient leurs fondements, et des fondements de plus en plus solides depuis le retour de Mordred. Elle ferait tomber Arthur de son piédestal en temps voulu, et alors, il regretterait fort ces conversations avec elle, où il écoutait mais n'entendait rien, où il regardait mais ne voyait rien. Elle était certaine de ce qu'elle avançait, plus que jamais sûre de ses projets. Au fond, peu importe ce qu'Arthur pouvait bien penser. Tout finirait par se concrétiser et prendre sens... Et l'heure était plus proche que ce que l'on pourrait bien soupçonner. Ou du moins que ce que Arthur, pour sa part, soupçonnait exactement. Il tomberait de haut, et tant mieux. Plus dure serait la chute.

-Pourquoi t'évertuer à me répéter sans cesse la même chose, Arthur ?
demanda-t-elle, une lueur d'amusement dans le regard, prétendant, en somme, rire ouvertement de ses propos. Après toutes ces années, tu dois bien savoir que je n'abandonnerai jamais. Son sourire s'agrandit. D'ailleurs, il serait bien idiot de ma part d'abandonner maintenant. Je n'ai jamais été si près du but. Elle savait qu'à force e le dire, Arthur la croirait de moins en moins, mais c'était le but, après tout. Comment pourrait-il, d'ailleurs, soupçonner que son fils, LEUR fils, était encore vivant, et bien déterminé à servir ses projets de vengeance ? Tout aurait pu s'arrêter il y a bien longtemps, tu sais. Mais tu as signé ta propre perte, et ça.. il ne se passera pas un jour sans que je te le fasse payer.

Tout aurait pu s'arrêter, oui, après cette machination, après la naissance de Mordred, alors qu'elle considérait avoir rendu (ou presque) la monnaie de sa pièce à Arthur. Mais en voulant condamner son fils à mort, il avait clairement commis la plus inexcusable des erreurs. Et celle-ci ne tolérait ni pardon, ni répit.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 521

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Sam 27 Jan - 0:33

Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
Il était vrai que le souverain de Camelot ne manquait pas de répéter encore et encore les mêmes choses à sa demi-sœur, le fait qu’elle devait abandonner, qu’elle devait arrêter avec ses manigances. Il le lui disait sans cesse, parce qu’il était las de l’entendre répéter constamment la même chose de son côté, le fait qu’il allait tomber, que ses proches allaient le faire tomber d’ailleurs. Il ne croyait pas une seule seconde aux propos de Morgane, il se contentait de voir que sa sorcière de demi-sœur avait simplement envie de se venger, mais il ne faisait pas confiance à sa parole. À quoi bon ? Elle était experte en la manipulation et le mensonge, il avait eu l’occasion plus d’une fois de s’en rendre compte. Alors, le souverain n’avait pas l’intention de se laisser une nouvelle fois manipuler par sa demi-sœur et il partait du principe qu’il ne devait croire à rien qui puisse sortir de sa bouche de serpent. Même si, au final, il allait se rendre compte qu’elle était peut-être la personne la plus honnête avec lui, parce qu’elle ne cachait pas son jeu, d’une part, et qu’elle n’avait rien à perdre à avouer certaines choses à son frère.

En tout cas, Arthur devait bien reconnaître à Morgane qu’elle était déterminée et qu’elle n’avait pas tort en affirmant qu’il avait conscience qu’elle n’abandonnerait pas. Ce n’était pas l’envie qui manquait au roi pourtant qu’elle décide d’abandonner, mais il avait conscience qu’elle ne le ferait pas. Parce que si elle avait dû le faire, elle l’aurait fait bien longtemps avant. Sans grande surprise, Morgane ne manqua pas l’occasion d’affirmer qu’elle n’allait pas abandonner maintenant, alors qu’elle touchait au but. Le souverain se retint de pousser un nouveau soupir, parce qu’il avait déjà entendu sa demi-sœur lui dire de telles choses avant. Mais quel but exactement ? Celui de le faire tomber, évidemment. Mais comment ? Là, Arthur n’en savait rien et au fond, il devrait se méfier évidemment parce qu’il savait que la sorcière avait plus d’un tour dans son sac. Mais non, au fil des années, il avait sans doute baissé un peu trop sa garde.

« Ça n’aurait jamais dû commencer. » Décréta-t-il quand Morgane lui rappela gentiment qu’il aurait pu arrêter ça il y a bien longtemps. Le souverain savait parfaitement où voulait en venir sa chère demi-sœur, en lui rappelant ce qu’il avait fait. Il ne pouvait pas nier que ses actes le hantaient encore maintenant et il ne se doutait pas une seule seconde que ce fils qu’ils avaient eu était encore en vie. Pour lui, il était mot, avec tous les autres enfants. Et ça le hantait, il regrettait ce qu’il avait fait. Parce qu’il avait cédé à la panique. Malheureusement, ce n’était pas comme s’il pouvait revenir en arrière. « Tout ça est de ta faute, tout ça n’est que les conséquences de tes machinations Morgane. » Et il le pensait. Même s’il avait sa part de responsabilité, concernant la mort de cet enfant, Morgane avait mal agit en s’en prenant à lui de cette manière. Tout ça pour de mauvaise raison.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Dim 28 Jan - 11:55


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
A

u petit jeu de à qui, en premier, revenait la faute, il est vrai que Morgane avait peu de chances de gagner. On pouvait sans doute l'affirmer sans craindre de se tromper, c'était elle qui avait lancé la machine. Encore que non, l'erreur incombait à Uther Pendragon, et Arthur en avait été le fruit. Une victime à sa manière lui aussi, mais elle n'avait jamais accepté de le reconnaître, aveuglée par ce que sa seule existence devait représenter pour elle. Il était le symbole de tout ce qui avait périclité dans sa vie. A commencer par la mort de ses parents, c'est évident. Peut-être qu'avec le temps, elle aurait été capable de le reconnaître, mais la machine était en route déjà, et elle broyait tout sur son passage. Morgane se complaisait dans le rôle d'oiseau de mauvais augure implacable, qui ferait un jour payer au prix fort les erreurs de son demi-frère, mais ce chemin pavé de haine avait une origine : la souffrance, et elle s'agaçait de voir Arthur ne jamais le reconnaître, et prétendre, drapé d'innocence, qu'elle était la cause de ses propres maux. A l'entendre, c'était elle qui avait mené Mordred à la mort... Morgane était capable de tout entendre, et de rire de cela, mais quand l'on touchait à son sang, c'était une autre affaire (enfin, à Mordred, il pouvait bien faire ce qu'il voulait d'Yvain, même si elle s'exaspérait de le savoir chevalier de la table ronde, elle s'en moquait un peu, il faut le reconnaître).

-Va-t-on recommencer, encore et encore ?
répliqua-t-elle d'un ton plus glacial que d'ordinaire. Morgane, à évoquer Mordred, avait peut-être perdu un peu de sa légèreté. J'ai assumé chacun de mes actes, et je les assumerai toujours. Mais toi, quand est-ce que tu assumeras ? Elle marqua un légère pause, baissa les yeux. Elle était à l'aise dans sa petite comédie, quand elle se contentait de rappeler à Arthur que de leurs guerres intestines, c'était elle qui ressortirait victorieuse. Elle évoquait ses blessures avec légèreté, mais la douleur, elle, était réelle. L'avait été, du moins, jusqu'à ce qu'elle découvre que Mordred était toujours envie. Comptes-tu un jour me demander pardon, pardon d'avoir condamné notre fils à la mort, d'avoir assassiné le seul être au monde que j'aie jamais aimé ?

Sa voix était tremblante. Ce n'était peut-être pas un terrain sur lequel elle devrait s'engager, mais elle était lasse des sous-entendus. Pour une fois, elle voulait aborder le sujet frontalement, contraindre son interlocuteur à une discussion qui autrement s'éviter. Il se délecterait peut-être de sa douleur, va savoir. Mais pour une fois, il admettrait peut-être qu'il n'était pas le seul à avoir eu mal.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 521

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Ven 23 Mar - 14:50

Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
Arthur et Morgane faisaient finalement toujours la même chose, ils tournaient toujours autour de la même histoire, en revenait toujours aux mêmes sujets. Artur était une personne à abattre aux yeux de Morgane, à la base parce qu’il lui avait pris sa mère. Comme si c’était de sa faute. Le roi avait le sentiment de payer les actes de son père à longueur de temps, alors qu’il n’avait rien demandé à personne. Il n’avait jamais demandé à ce que son père trompe à ce point sa mère, qu’il la manipule comme il l’avait fait. Il n’était qu’une victime comme une autre, il n’avait pas connu ses parents, il avait été adopté (et il se sentait quand même heureux, parce que ses parents adoptifs étaient des personnes formidables). Bref, ils en revenaient constamment au même.

Sauf qu’il y avait des sujets qu’ils n’abordaient pas souvent. Morgane affirma qu’elle assumait tous ses actes et malheureusement, on ne pouvait pas dire que Arthur assumait réellement tous ses actes. Malheureusement, il y avait certaines choses qui pesaient sur sa conscience. Et des sujets de conversation qu’il n’aimait pas aborder avec sa demi-sœur, comme cet enfant… Morgane en parla évidemment, Arthur n’aimait pas ça. Parce qu’il s’agissait quand même d’un sujet vraiment délicat, connu que de peu de personne. Même ses proches conseillers, même son frère, n’avaient pas conscience de cette histoire. Il n’y avait que Morgane et Merlin au courant et Arthur avait envie que ça reste comme ça. Parce qu’il avait honte sans doute, parce qu’il avait quand même pris la vie de nombreux enfants à ce moment-là.

« Ce n’était pas notre fils. »
Répliqua-t-il se montrant dur avec sa demi-sœur. En temps normal, Arthur parvenait un peu à prendre sur lui, mais là c’était vraiment compliqué. En même temps, le sujet était délicat pour tout le monde. Le roi voyait bien que son interlocutrice était également touchée par tout cela, il sentait le tremblement dans sa voix. Mais ça ne devait pas le toucher, parce que cette sorcière était capable de tout. « Cet enfant n’aurait jamais du exister Morgane, tout ça c’est de ta faute. Tu t’es infligée ça seule. » Ou pas, mais le souverain cherchait sans doute un moyen de dédramatiser ce qu’il avait fait. Parce qu’il s’en voulait, il culpabilisait. « C’est toi qui m’a forcé à agir de la sorte. Rien de tout ça ne serait arrivé si tu ne m’avais pas manipulé comme tu l’as fait. »

Arthur ne voyait pas pourquoi il devrait présenter ses excuses à Morgane, pour la vie qu’il avait prise à ce moment là et à laquelle elle avait apparemment tenue… alors qu’il faudrait qu’il présente ses excuses pour toutes les autres vies qu’il avait prises à ce moment-là. Même si bien sûr, en réalité, le souverain ne pouvait peut-être pas oublier le fait que l’un de ces enfants étaient quand même le sien, qu’il y avait eu son fils dans cette barque. Même s’il ne devait pas y penser.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Ven 23 Mar - 18:41


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
M

organe serra les dents quand Arthur affirma que Mordred n'était pas leur fils. Ce n'était pas tant l'affirmation qui la touchait, car elle se doutait bien qu'il ne lui ferait pas le plaisir de lui présenter ses excuses. Avec lui, les torts n'étaient jamais partagés. Elle voulait bien admettre être responsable de beaucoup des torts dont avait souffert ce brave roi (elle les assumait et elle n'en était pas peu fière), mais ils ne venaient pas de nulle part, ces torts, et elle apprécierait qu'il reconnaisse ces torts à son tour. Morgane voudrait que Mordred soit là, bien présent, et puisse assister à cette conversation, elle comprendrait définitivement que ses allégeances allaient au bon endroit... En attendant, elle devait supporter de la part de son demi-frère ce qu'elle considérait relever de la plus pure mauvaise foi. Elle avait pris le risque de dévoiler un peu d'elle-même en lui faisant comprendre combien le décès de Mordred lui avait fait du mal (même si, en fin de compte, il n'était pas réellement mort), et lui, il se contentait de demeurer borné, cantonné à ses positions. Des deux, c'était elle qui était supposée être l'insensible, pas l'inverse. Ce qui était bien la preuve à ses yeux de la dualité du monarque. Il donnait à tous l'image d'un homme doux et bienveillant, mais ce n'est pas du tout ce qu'il était. Bien au contraire, et elle en avait la preuve sous les yeux. Arthur, c'était un homme capable de tuer des dizaines d'enfants innocents pour assassiner parmi eux son propre fils. Et qui ne s'en excuserait jamais.

-Je ne t'ai jamais mis le couteau sous la gorge, je ne t'ai jamais ordonné de tuer tous ces enfants. Tu l'as fait de ton propre chef
, répliqua-t-elle, exaspérée par ce qu'elle considérait être la lâcheté d'Arthur. Ne pouvait-il donc pas assumer, tout simplement, de s'être montré d'une cruauté sans bornes. Ce n'était pas elle qui avait tué ces enfants, c'était lui, il pourrait bien retourner la situation comme il le voudrait, ça ne changerait rien. Il était le seul responsable de ses actes. Que tu le veuilles ou non, Mordred était ton fils. Le seul, peut-être, que tu auras jamais. Et l'était toujours, mais bien sûr, elle ne pouvait pas lui apprendre la vérité si tôt. Et tous ces enfants avaient une mère et un père, eux aussi. Elle marqua une légère pause. Pour une fois, il ne s'agissait pas de moi.

Est-ce que voir grandir Mordred à ses côtés aurait fini par taire la haine tenace qu'elle éprouvait envers son demi-frère ? Peut-être pas... Mais elle s'était découvert avec lui une aptitude à aimer qu'elle n'avait jamais ressenti avant. Laisser vivre leur fils aurait pu tout changer. Mais il avait décidé de l'assassiner.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 521

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Dim 20 Mai - 19:50

Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
Si Morgane et Arthur passaient leur temps à retourner le couteau de certain événements, s’ils passaient leur temps à se renvoyer la balle... ce n’était pas pour autant qu’ils parlaient souvent de certain sujet. Oh, ils leur arrivaient souvent de mentionner cet enfant, qui n’aurait jamais dû voir le jour, cet enfant que Morgane passait son temps à lui reprocher la mort (et à forte raison). Mais là, c’était différent. Arthur avait envie de contredire sa demi-soeur quand elle affirmait qu’elle ne lui avait pas mis un couteau sous la gorge pour le forcer à ordonner la mort de tous ces enfants. Il l’avait fait lui, il avait pris lui même la décision, avec les conseils avisés de Merlin, certes, mais c’était lui qui avait pris cette décision. Morgane n’avait rien à voir techniquement avec ce geste, quand bien même le souverain ne pouvait que considérer qu’il n’en serait jamais arrivé là si la sorcière ne l’avait pas manipulé, afin de coucher avec lui et enfanter. Il n’aurait pas eu besoin de prendre une telle décision si Morgane n’avait pas agit de la sorte avant. Mais en même temps, il avait quand même eu le choix et jusqu’à la fin, Arthur savait qu’il allait devoir vivre avec cette décision horrible sur les épaules.

Arthur ne pouvait pas lui donner tort non et sa demi-soeur savait parfaitement où appuyer pour lui faire mal. Elle appela cet enfant par son prénom, Mordred, alors que Arthur passait son temps à considérer qu’il n’avait aucune identité afin que ça soit bien plus simple pour lui d’accepter ce qu’il avait fait. Elle affirma que ce Mordred était son fils, qu’il le veuille ou non et même si Arthur affirmait haut et fort que cet enfant n’était pas son fils, pas leur fils, techniquement il ne pouvait pas dire le contraire. Comme lui même était le fils de son père, même s’il considérait l’homme qui l’avait élevé avec Keu comme son réel père. Et comme la mère de Morgane était la sienne également. Et cet enfant, ce fils, sera peut-être le seul que le souverain n’aura jamais... cette pensée avait déjà tendance à le hanter en temps normal, Arthur n’aimait pas que sa demi-soeur en rajoute une couche.

« Il ne s’agit pas de toi non. » Répliqua le souverain en tentant de garder le plus contenance possible, parce qu’il n’avait aucune envie de donner satisfaction à la sorcière sous ses yeux. Elle serait bien trop ravie d’arriver à le déstabiliser. « Ce qui est arrivé à ces enfants ne te regarde pas. C’est ma décision. » Il acceptait ça au moins, même si ça n’avait rien de simple. « Et je paierais les conséquences de mes actes un jour, mais tu n’en seras pas la juge. Tu ne le seras jamais. »

Si les Dieux devaient le punir parce qu’il avait pris la vie de ces enfants, en lui refusant d’avoir un fils, en l’empêchant de voir la sainte relique de son vivant... soit, c’était quelque chose que Arthur serait capable d’accepter. Mais jamais, ô grand jamais, le souverain ne laisserait Morgane être son bourreau. Elle ne méritait pas de l’être.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Lun 21 Mai - 18:58


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
M

organe se doutait bien que si son demi-frère devait consentir à approuver ses propos, ce ne serait que pour mieux la contredire l'instant d'après, et en effet, cela ne manqua pas, à son grand agacement. D'accord, en exprimant le fait que, pour une fois, elle estimait que cette situation ne la concernait pas en premier lieu, elle avait peut-être sous-entendu qu'elle s'en excluait. Mais évidemment, ce n'était pas ce qu'elle pensait. D'autres vies avaient été en jeu, des vies bien plus innocentes que la leur, à commencer par celle de Mordred, mais malgré tout, elle était évidemment concernée par tout cela, car c'était à la chair de sa chair qu'Arthur avait voulu s'y prendre si cruellement. Certes, il n'était pas parvenu à ses fins, mais il n'empêche qu'ils savaient tous les deux ce qui avait guidé son geste au départ, un acte de cruauté manifeste que l'histoire aurait grand besoin de retenir plutôt que ses prétendus coups d'éclat. Donc oui, ce qui était arrivé à ces enfants la concernait autant que lui, puisque leur enfant en avait fait partie. Eh quoi, faudrait-il admettre, sinon, que les décisions individuelles n'étaient que l'affaire de soi-même ? En ce cas, Arthur n'aurait plus rien à lui reprocher non plus. Le faire tomber du trône ? Lui réserver une déchéance lente et douloureuse ? C'était sa décision, après tout, ça ne le concernait pas...

-C'est trop facile,
répliqua-t-elle avec un immense dédain. Faudrait-il que tu sois immunisé contre le jugement d'autrui, toi qui es si prompt à juger les autres ? Elle planta son regard dans le sien. Que tous les dieux de ce monde te châtient un milliard de fois et te vouent à tous les supplices que l'enfer sache réserver aux mortels, ce ne sera jamais un châtiment suffisant pour racheter tes actes. Elle marqua une légère pause. Tu paieras de ton vivant pour tes actes. Et moi aussi, si c'est ce qui t'inquiète. Tu n'es pas immunisé contre l'ire du destin sous prétexte qu'il a voulu que tu sois roi. Le passé nous rattrape toujours. Et dans ton cas, cela pourrait arriver plus tôt que prévu.

Même, elle était certaine que cela arriverait plus tôt que prévu. Elle avait bien l'intention de faire intervenir Mordred sur le devant de la scène le plus tôt possible. Il était encore un peu tôt, mais ça arriverait. Et une fois encore, elle serait à peine actrice du destin qui s'abattrait sur lui. Elle faisait avancer les pions sur l'échiquier, mais elle leur laissait le loisir de se positionner de la façon la plus efficace possible, et c'était eux qui frappaient au bout du compte.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 521

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Mar 31 Juil - 15:43

Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
C’était sans doute trop facile en effet, Arthur ne pouvait pas le nier. Mais en même temps, le roi ne pouvait pas s’empêcher de considérer que les Dieux étaient les seuls juges de son sort et que Morgane n’avait donc aucune raison de le juger. Morgane affirma que les Dieux pouvaient bien lui réserver le pire sort possible, ça ne serait pas suffisant pour autant. Arthur savait bien qu’elle lui en voulait énormément pour ce qu’il avait fait, pour le sort qu’il avait réservé à son fils (son fils oui, pas leur fils… parce que le roi ne pouvait évidemment pas voir les choses de cette manière), entre autre chose. Morgane considérait qu’elle avait mille raisons de lui en vouloir (mais pour le coup, Arthur ne pouvait que considérer que le sort qu’il avait réservé à cet enfant comme une bonne raison de lui en vouloir, mais il n’avait aucune envie de lui donner raison pour autant).

Arthur se contenta simplement d’écouter les propos de sa demi-sœur, sans avoir envie de lui donner raison encore une fois. Parce qu’il ne pouvait pas avoir envie de confirmer les propos de sa sorcière de sœur. Et pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle avait sans doute raison quand même.

« Je n’ai jamais dis que j’étais immunisé contre l’ire du destin. » Dit-il simplement, pour contredire une nouvelle fois les propos de Morgane, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de le faire. C’était sans doute idiot, mais c’était ce qu’il jugeait bon de faire. Il savait bien que s’il laissait un peu de terrain à sa demi-sœur, elle n’allait pas manquer d’avancer encore et il ne savait que trop bien ce qu’il risquait avec elle. « J’ai simplement dit que tu n’as pas à me juger. Si je dois payer les conséquences de mes actes, je le ferais, mais ça ne viendra pas de toi. » Ou pas, pour le coup, Arthur ne pouvait pas réellement le prétendre, parce qu’il ne savait que trop bien que sa sœur avait envie de se venger. Et il savait aussi qu’elle avait vraiment les moyens de se venger. Après tout, cette situation, avec cet enfant, avec ces enfants, elle avait eu lieu parce que Morgane avait de grande capacité. « Je le paie sans doute déjà. » Précisa-t-il.

Parce que oui, Arthur ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il payait sans doute déjà les conséquences de ses actes. Pas directement, en soit, parce qu’il était toujours sur le trône de Camelot et qu’en soit, le royaume se portait plutôt bien. Mais parce qu’après tout, il n’avait pas encore d’enfant avec Guenièvre et mine de rien, le temps passait quand même énormément. Est-ce que les Dieux n’avaient pas décidé de l’empêcher d’avoir un enfant, un fils, un héritier donc, parce qu’il avait pris la vie de tous ces enfants ? Il ne pouvait pas s’empêcher d’y penser, même si ça n’avait peut-être rien à voir du tout.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 1109

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   Mar 31 Juil - 17:47


Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères.
E

t comme toujours, cela recommençait. Morgane s'obstinait à narguer Arthur en le vouant aux gémonies et en lui adressant très directement toute la haine qu'elle avait pour lui, et Arthur lui répliquait qu'elle ne parviendrait jamais à l'atteindre. En même temps, il avait sans doute toutes les raisons du monde de ne pas prendre ses menaces au sérieux, puisque jusqu'ici, elle n'avait avancé aucun de ses pions... pas depuis la naissance de Mordred, et cela commençait à remonter (et après, on la taxerait d'impatience). Mais ce n'était pas parce que ses efforts ne se voyaient pas qu'ils n'existaient pas, et encore moins qu'ils ne porteraient pas leurs fruits. Le moment venu, oui, le souverain n'aurait d'autre possibilité que de l'admettre, mais en attendant, il devenait de plus en plus épuisant d'avoir encore et encore ce même débat et de ne pouvoir y avancer les arguments les plus probants, afin de ne pas abattre toutes ses cartes d'un coup. Pourtant, si elle le décidait, elle pourrait faire perdre au roi de sa superbe dans l'instant : il suffirait qu'elle évoque avec lui l'idylle de son épouse avec le seigneur Lancelot, ou encore le retour de Mordred... ou qu'elle l'éclaire sur l'opinion que le bon peuple de Camelot avait de lui, et qui n'était certainement pas à la mesure de ce qu'il estimait. Mais non, elle se taisait, ou presque, elle insinuait, se complaisant dans ces joutes verbales qui étaient pour elle comme un moteur quotidien, une façon de ne jamais perdre de vue ses objectifs.

-Oh, pauvre roi que tu es. Est-ce que tu oses seulement croire en ce que tu viens de dire ?
répliqua Morgane.

Elle s'approcha de lui pour mieux le détailler du regard. Voilà qu'il osait prétendre que les dieux l'avaient déjà puni pour ce qu'il avait fait. De quoi pouvait-il bien parler ? Sans doute pas de ce qui devrait véritablement le motiver à croire avoir été châtié. Peut-être du fait qu'il n'ait su avoir d'enfant avec Guenièvre, et que le temps filait, réduisant à peau de chagrin leurs chances de devenir parents ? Il est vrai que Morgane y avait elle-même déjà pensé. Elle trouverait assez... cohérent en effet que l'absence d'héritier au sein du couple royal s'explique par le crime commis par Arthur dans le passé. Est-ce pour autant que Morgane accepterait de considérer cela comme un châtiment suffisant ? Non, il était bien évident que non. Tout au contraire, même. La douleur qui accompagnait la perte d'un enfant ne pouvait être à ses yeux comparable à la douleur de ne jamais en avoir, et encore Arthur ne pouvait-il prétendre à ce titre, puisqu'il était bel et bien père.

-Mais c'est qu'on dirait bien que oui...
Elle esquissa un léger sourire. Si ton malheur est de n'avoir aucun héritier, tu sais que je pourrais aisément arranger cela.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Que tous les hommes soient frères, c'est le rêve des gens qui n'ont pas de frères. [pv Arthur <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CALYPSO ☂ tous les hommes craignent de se faire posséder par une sirène.
» Tous les hommes font la même erreur, de s'imaginer que bonheur veut dire que tous les voeux se réalisent.
» Si tous les hommes sont pareil, il ne fallait pas tous les essayer (jordan)
» Vietnam || « Entre les quatre mers, tous les hommes sont frères. »
» Y'a pas de fumée sans flammes ! [CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-