Partagez | .
 

 Les gens qui nous aiment ne nous quittent jamais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chef de tribu (noblesse)
avatar
Feat : Jensen Ackles

Messages : 33

Message#Sujet: Les gens qui nous aiment ne nous quittent jamais    Lun 15 Mai - 19:08

Ealwin Gaulmyn & Arthur Pendragon
« Les gens qui nous aiment
ne nous quittent jamais »
Je marchais depuis des jours. J'avais faim, j'avais soif et j'étais épuisé. Depuis le temps que j'errais les terres de la Bretagne, de la Calédonie et de l'Armorique, je devais être habitué, non ? Vous vous trompiez. Je n'étais rien d'autre qu'un humain, tout ce qui avait de plus normal sur cette Terre. Mes jambes étaient lourdes à force de marcher longtemps sur ces collines, à travers ces forêts, ces villes et ces villages. Quelques personnes avaient été assez aimables pour m’offrir un endroit où passer la nuit. Dans les villes où je passais, j'enchaînais les petits boulots pour récolter de la monnaie et ainsi avoir un peu de nourriture ou des vêtements mieux adaptés aux intempéries. Il était vrai que le soir l'air se rafraîchissait et devenait beaucoup plus froide qu'en plein jour. Même si un bon petit feu aidait grandement, ma cape ne me protégeait pas vraiment de la fraîcheur de la nuit. Non pas que j'avais froid, on était l’été, mais le soleil n'était plus là pour me réchauffer.

Monté sur un cheval que j'avais acheté avec la monnaie que j'avais récolté, je resserrai ma cape autour de moi pour avoir ne serait-ce qu'une petite once de chaleur. Je pouvais entendre de l'animation non loin. Lorsque je levai les yeux, je vis une ville qui se réveillait et vaquait à ses tâches habituelles du matin. Plus loin derrière les petites habitations, les marchés et les kiosques, j'aperçus un énorme château fait de pierre. Ses grandes tours et ses grandes vitres laissaient croire qu'il appartenait à une famille très riche. Malgré le fait qu'il soit énorme, une simplicité pouvait se voir. Le couple royal qui vivait dedans semblait ne pas avoir besoin de beaucoup de choses pour être comblé.

Un faible sourire apparus sur mon visage. Il n'y avait qu'une seule personne que je connaissais qui vivait de cette façon. Un vieil ami de la famille, le Roi Arthur. Ce Roi Arthur qui avait retiré l'épée Excalibur de la pierre pour devenir le Roi de Camelot. Je n'avais jamais questionné sa légitimité. Ma famille connaissait les Pendragon depuis de nombreuses années. Nous savions qu'Arthur n'était pas qu'un fils de paysans comme certaines personnes croyaient. Non, il était le fils d'Uther Pendragon, l'ancien Roi de Camelot.

Le Roi Arthur ne s'attendait certainement pas à ce que je lui rende visite. J'espérais qu'il soit libre de me recevoir ce matin. Sinon, je reviendrais lorsqu'il serait disponible. Avec l'aide de mes talons, j'ordonnai à mon cheval de presser le pas. Arrivé aux portes de la cité, un des gardes demanda à savoir qui j'étais et ce que j'étais venu faire à Camelot. Je me présentai, disant que j'étais venu rendre visite au Roi. Satisfait de ma réponse, le garde ouvrit la porte et me laissa pénétrer dans la cité.

Autour de moi, toute sorte de gens se déplaçaient dans la ville pour vaquer à leurs tâches habituelles. Il y avait les marchands et leurs kiosques où ils vendaient des fruits et légumes, des objets de valeur ainsi que d'autres aliments. Les serviteurs se dépêchaient pour rejoindre le château et vaquer à leurs tâches habituelles. Je détournai le regard, sentant une pointe de tristesse et de colère monter en moi. L'animation d'un village ou d'une cité me manquait. Cela faisait bien longtemps que j'avais tout perdu de ma tribu. Je pris une profonde inspiration et me dirigeai vers la porte du château.

© Laueee

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 433

Message#Sujet: Re: Les gens qui nous aiment ne nous quittent jamais    Ven 14 Juil - 17:35

Les gens qui nous aiment ne nous quittent jamais.
Quand Arthur repensait un peu à tout ce qui s’était passé depuis le début de sa vie, il ne pouvait que se rendre compte du chemin qu’il avait parcouru, de l’évolution qu’il avait eue, sans pour autant réellement le décider par moment. En soit, la vie qu’il avait avec ses parents adoptifs lui convenait parfaitement. Le jeune homme qu’il était à l’époque, quand il était à peine entrée dans l’âge adulte, ne s’était pas douté une seule seconde du destin qu’allait prendre sa vie et il n’en attendait pas réellement plus que ce qu’il pensait avoir. Il pensait devenir paysan comme son père – du moins l’homme qu’il prenait pour son père – et ne pas avoir plus que des terres sous sa responsabilité, ainsi qu’une famille. Mais non, finalement, il avait bien pris le chemin de son père, mais d’un autre père que ce qu’il pensait, il avait donc tout un royaume sous sa responsabilité. Même avec toutes les années passés, il avait encore un peu de mal à réellement réaliser tout ce qui s’était passé. Même si, en même temps, il avait bien ses marques dans son château quand même. Et il se faisait à toutes les choses qu’il devait faire, toutes ces responsabilités qu’il avait sur ses épaules. De tout ce qu’il devait faire en une seule journée, de ne pas avoir réellement de temps pour lui. Même s’il se permettait, par moment, de s’accorder quand même un peu de temps pour lui-même (et pour son épouse), il avait énormément de chose à faire, tout le temps.

Il était donc occupé, comme d’habitude, quand on vint le trouver pour lui annoncer la venue d’un visiteur. On ne pouvait pas vraiment qu’Arthur avait trop de temps pour des visites inattendu, mais en même temps il ne pouvait pas renvoyer la personne. Surtout quand il apprit son identité. Parce que le roi apprit que c’était Ealwin Gaulmyn qui était arrivé à Camelot, qui souhaitait le voir, et que cela faisait vraiment très longtemps qu’il n’avait pas eu l’occasion de rencontrer le jeune homme. Le seigneur de Camelot connaissait la famille de l’homme depuis très longtemps, il savait aussi que son père avait été proche du père de son invité. Et il savait aussi que ce n’était pas vraiment une bonne période pour l’ancien seigneur Picte, autant dire qu’il avait plus qu’envie de pouvoir s’entretenir avec lui. Il vint donc à sa rencontre, dans une des salles du château. Quand il vit le jeune homme, Arthur afficha un sourire avant de s’approcher de lui pour le saluer.

« Bonjour Ealwin ! » Dit-il donc, saluant son hôte. « Comment allez-vous ? Cela fait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de vous voir. »

Et il espérait que l’homme allait bien, malgré les choses qui avaient pu se passer pour lui ces derniers temps.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les gens qui nous aiment ne nous quittent jamais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ! " Ouais bah à ce stade là, j'suis hulk ! - ALIX
» l'homme qui n'a pas de chien...
» [En cours]Reprendre ce qui a été pris [Rang A]
» Nuit 1 : Protègeras ? Protègeras pas ?
» Freya ― Je crois que tout ce qui ne nous tue pas nous rend simplement plus...bizarre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Cité de Camelot-