Partagez | .
 

 Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 352

Message#Sujet: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mer 11 Jan - 6:50

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Régulièrement, les chevaliers d’Arthur prenaient la peine de réunir autour de la Table Ronde. En même temps, c’était un peu leur nom, alors il était normal qu’ils se retrouvent autour de cette fameuse table ronde que le roi avait fait construire afin de pouvoir se réunir avec ses chevaliers. Tout le monde n’était pas présent, parce que tous les chevaliers n’étaient pas à Camelot en même temps. Entre ceux qui se trouvaient en mission – parfois très loin dans le royaume, voir dans d’autres royaumes même – et ceux qui se trouvaient chez eux parce qu’ils avaient d’autres devoirs en plus de la chevalerie (mais ils n’étaient pas vraiment nombreux dans ce cas-là tout de même), ils ne pouvaient donc que très rarement se retrouver tous autour de la table. Et tant mieux, celle-ci ne serait sans doute pas assez grande pour les accueillir. C’était plus une sorte de roulement donc, un moyen pour Arthur de faire régulièrement le point avec ces chevaliers. De pouvoir savoir un peu comment avançait les recherches des différents chevaliers, concernant la quête du Graal. Il était évident qu’Arthur ne pouvait pas prendre le temps de parler avec tout le monde, alors c’était un bon moyen pour que ceux qui avaient besoin de s’exprimer sur un sujet important le fasse.

Il venait donc de se réunir, à l’instant même et les chevaliers étaient en train de quitter progressivement la salle où se trouvait la Table Ronde. Arthur ne savait pas vraiment ce qu’il devait penser de tout cela, ce qu’il devait en conclure. Ces derniers temps, les indices concernant la Sainte Relique n’étaient pas légions, bien au contraire. Ils avaient de moins en moins d’indice, de moins en moins de pistes. Les chevaliers la recherchaient toujours, Arthur savait qu’ils ne boudaient pas leurs efforts – et lui non plus, même s’il ne pouvait évidemment pas se concentrer sur cette tâche, puisqu’il en avait bien d’autre à faire – mais ça ne payait pas du tout en ce moment. Ils cherchaient, mais ils ne trouvaient rien. Et par moment, le roi ne pouvait pas s’empêcher de douter. C’était de là que venait peut-être le problème. Par instant, l’homme se disait qu’il n’avait peut-être pas assez foi en la Sainte Relique et que c’était pour cette raison qu’ils ne parvenaient pas à la trouver ? Il avait foi en elle, mais il ne pouvait pas s’empêcher régulièrement de se demander s’ils allaient vraiment parvenir à la trouver, de son vivant, si tout cela allait finir par payer. Et puisqu’il n’était pas toujours sûr, peut-être que c’était sa punition. Arthur ne s’empêchait pas de se poser mille questions donc, cette réunion de la Table Ronde ne l’aidait pas vraiment à ne pas le faire. Parce qu’ils n’avaient aucunes pistes.

« Yvain, est-ce que vous pouvez rester quelques minutes ? »

Demanda-t-il au chevalier qui s’apprêtait à quitter la salle comme les autres. Arthur avait envie de parler à son neveu, plus en tant que neveu qu’en tant que chevalier d’ailleurs. Mais il ne s’y prenait peut-être pas très bien pour lui signifier.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 44

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Ven 13 Jan - 10:15

Yvain aimait participer aux réunions des chevaliers de la table ronde, chaque fois qu'il se retrouvait entouré de ses frères d'armes, alors que chacun faisait le récit de ses récentes péripéties et de ses progrès, alors qu'ils établissaient leurs projets à venir, il avait vraiment le sentiment d'appartenir à quelque chose de grand. De plus grand que lui, oui, mais ça lui plaisait. Il se sentait enivré par une véritable cohésion, un véritable esprit de groupe, il savait où était sa place et quelle était sa place, bel et bien.

Il savait qu'il avait encore des preuves à faire. Par rapport à d'autres chevaliers, il n'était encore qu'un jeunot certes fier et vaillant, mais qui avait encore tout à prouver. Mais ça le motivait, justement. Quand il se retrouvait au milieu de tous ces chevaliers, fiers, dignes, de véritables héros, il savait quoi faire et où puiser son inspiration. Il se sentait plus fort, galvanisé.

Et c'était un sentiment dont il avait grand besoin, car si Yvain n'en montrait rien, il manquait très souvent de confiance en lui. Cruellement, même. Il éprouvait un grand besoin de reconnaissance parce que ses propres parents ne lui en avaient jamais accordé. Il avait envie de faire leur fierté, de leur prouver et de se prouver qu'il était capable de faire beaucoup de choses, et de grandes choses...

Bref, les réunions des chevaliers de la table ronde lui étaient salutaires, elles lui redonnaient confiance, et en cet instant précis, il se sentait prêt à partir à l'assaut de n'importe quel monstre, à vaincre n'importe quel ennemi, à rapporter n'importe quelle relique. Il était remotivé, regonflé à bloc, et à vrai dire, il avait grand hâte de repartir à l'aventure. Il n'en revenait pas toujours victorieux, mais c'était à force de persévérance qu'il parviendrait à faire ses preuves auprès de tous.

Réenergisé, donc, Yvain s'apprêtait à quitter la pièce et à vaquer à ses occupations. Il était le dernier à quitter les lieux, et il allait saluer son roi et oncle en lui adressant une révérence respectueuse avant de le laisser seul, mais Arthur le retint alors.


« Yvain, est-ce que vous pouvez rester quelques minutes ? »


Yvain retint de lui adresser un regard trop intrigué. Manquant de confiance en lui (je l'ai déjà dit ?), il ne pouvait s'empêcher de se demander si son roi avait quelque reproche à lui faire. Avait-il dit ou fait quelque chose ?

Il se faisait sans doute des idées, il ne pensait pas avoir fait quoi que ce soit récemment qu'on puisse vraiment lui reprocher. Alors le jeune homme choisit de se calmer, de ne pas mettre la charrue avant les boeufs, et de découvrir ce que son interlocuteur avant à lui apprendre.


"Bien sûr, Sire"
, répondit-il avec tout le respect que lui inspirait son roi. "Que puis-je faire pour vous ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 352

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Lun 6 Mar - 22:46

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Arthur ne se rendit pas compte que le fait qu’il demande à Yvain de Gorre de rester un peu après la réunion qu’ils venaient d’avoir, le stressait énormément. En même temps, le roi ne le connaissait pas tant que ça au final. Oh, il le connaissait quand même, autant que la plupart de ses chevaliers quand même. Mais Yvain n’était pas juste un chevalier. Il en était un, bien sûr, mais il n’était pas que ça en un sens. Bon, la situation avec Morgane était particulière, mais il n’empêchait qu’elle était sa sœur. Enfin sa demi-sœur, mais cela n’empêchait pas le fait qu’Yvain était son neveu. Il était son neveu et le fils d’un chevalier qu’il appréciait, quand bien même Urien de Gorre avait été contre lui au début de son couronnement. Arthur ne devait pas faire de favoritisme entre ses chevaliers et il n’avait aucune envie d’en faire, mais en cet instant précis le roi avait vraiment envie de parler avec son neveu. Le neveu et non le chevalier, le fils de sa sœur, même si sa relation avec Morgane était vraiment compliquée. Mais bon, ce n’était pas parce qu’il était le fils de Morgane, qu’il devait en payer les conséquences. Yvain était l’un de ses neveux, il en avait d’autre. Pendant les premières années de sa vie, l’homme avait cru n’avoir qu’une famille réduite, quand bien même il avait su que ces derniers n’étaient pas de son sang. Maintenant, le roi se retrouvait avec une grande famille. Au fond, la seule chose qui lui manquait, c’était un enfant (un qu’il n’aurait pas eu avec sa demi-sœur justement…)

Yvain ne refusa donc pas de discuter avec lui, il aurait pu le faire, mais Arthur n’avait pas vraiment douté du fait qu’il ne le ferait pas. Bien sûr, le roi n’aurait pas du tout mal pris si Yvain lui avait dit qu’il n’avait pas le temps de discuter, ou autre. Mais en même temps, il était content qu’il accepte.

« J’avais envie de discuter un peu avec vous. » Dit-il alors, sans avoir envie encore une fois d’inquiéter Yvain. Mais en même temps, Arthur ne se doutait pas qu’il s’inquiétait parce qu’il craignait d’avoir fait quelque chose de mal, de ne pas avoir été à la hauteur. Pourtant, ses parents devraient lui mettre la puce à l’oreille. Après tout, connaissant sa mère, ce n’était guère étonnant qu’il ait un manque de confiance en lui. « Je me disais que nous n’avions jamais vraiment pris le temps de discuter. »

Arthur se rendait bien compte qu’il n’était pas forcément très clair dans ses propos. En même temps, ce n’était pas quelque chose d’aisé pour lui. Non pas qu’il n’appréciait pas cela, mais c’était toujours un peu délicat et il devait bien reconnaître que ça l’était peut-être même encore plus avec Yvain.

« Je veux dire que je ne veux pas vous parler en tant que roi. » L’homme marqua une pause, avant de reprendre. « Nous appartenons à la même famille. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 44

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Lun 13 Mar - 16:47

« J’avais envie de discuter un peu avec vous. Je me disais que nous n’avions jamais vraiment pris le temps de discuter. »

Ces quelques mots, il aurait pu les prendre pour ce qu'ils étaient, une invitation à parler un peu, tout simplement, parce qu'ils en avaient rarement l'occasion, et qu'ils pouvaient bien saisir cette opportunité présente pour se rattraper, mais Yvain et son exceptionnel manque de confiance en lui fut bien incapable de l'interpréter directement comme tel.

Tendu, il se disait que l'heure était peut-être à la mise au point. Le roi ne voulait peut-être pas revenir sur une erreur en particulier qu'il avait pu commettre, mais il était possible qu'il veuille discuter de son parcours dans son entier, en faire une sorte de bilan, en soi.

Et là encore, ça ne devrait pas réellement inquiéter Yvain, même s'il ne pouvait être fier de toutes ses actions en tant que chevalier de la table ronde, il n'avait pas le moins du monde à rougir de son parcours. Il s'était toujours acquitté du mieux possible des missions qui lui avaient été confiées, et il avait toujours fait preuve d'une loyauté totale envers Arthur Pendragon... Mais ce n'était pas pour autant qu'il était sans reproches (ni sans peur, ça se voyait distinctement en cet instant), et il s'apprêtait à se justifier maladroitement de ce qu'il aurait pu faire de la mauvaise manière. Mais une fois encore, il s'avançait trop. Il se laissait dominer par son complexe d'infériorité, et ne voyait pas qu'Arthur, en cet instant, ne demandait pas à lui parler en tant que roi, mais comme son oncle.


« Je veux dire que je ne veux pas vous parler en tant que roi. Nous appartenons à la même famille. »

Yvain se retint de répliquer qu'il ne risquait pas de l'ignorer, parce qu'on n'oubliait pas si facilement être le neveu du roi d'une part, et d'autre part parce que sa mère accablait quotidiennement son demi-frère, si bien qu'il n'aurait pas pu négliger cette information, même s'il l'avait voulu.

Mais il ne le voulait pas. Il était très fier d'être le neveu d'Arthur Pendragon, et il estimait sincèrement le roi, il ne comprenait pas les reproches qu'on pouvait lui faire. Arthur était un homme droit, digne et juste, ils étaient chanceux de l'avoir pour souverain.


"Bien sûr"
, répondit Yvain. Un peu décontenancé par ce revirement de situation, il ne savait pas exactement quoi dire. Ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de parler ensemble comme deux membres d'une même famille, et Yvain n'était pas expert dans ce genre de conversation avec qui que ce soit, en fait. "Pour être parfaitement honnête, j'ai rarement l'occasion de parler... en famille. Mes parents..." Il marqua une pause, non, il n'avait pas le droit de se plaindre. "Disons qu'ils ont fort à faire."

Mais le roi aussi, normalement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 352

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mer 10 Mai - 18:01

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
On ne pouvait pas vraiment dire qu’Arthur Pendragon était vraiment doué dans ce genre de conversation. Mais il ne pouvait pas s’empêcher, en cet instant, d’avoir envie de parler avec Yvain comme l’oncle qu’il était. Ce n’était pas vraiment évident pour lui, il avait découvert sa grande famille que tardivement après tout. Par moment, il se rendait bien compte qu’il se comportait bien trop en tant que roi qu’en tant que membre de famille. Yvain était son neveu, cela le roi ne l’oubliait clairement pas, mais on ne pouvait pas dire qu’il se comportait vraiment comme un oncle avec lui. S’il y avait un comportement particulier à avoir en tant qu’oncle ? Il ne le savait même pas au final. Par ce qu’il savait, c’était qu’il voyait sans doute trop souvent Yvain comme un chevalier de la table ronde, non pas comme un membre de sa famille. Alors qu’ils appartenaient bel et bien à la même famille. Même si… Arthur à choisir aurait bien aimé s’épargner Morgane comme demi-sœur, mais Yvain n’avait rien à voir là-dedans. En tout cas, Arthur ne savait pas vraiment s’il s’y prenait correctement. Il avait un peu le sentiment que son neveu n’était pas forcément à l’aise, mais surement pas plus que lui en tout cas. Et maintenant qu’il venait de lui dire qu’il avait bien envie de discuter avec lui en tant que membre d’une même famille… Arthur devait bien se rendre compte qu’il ne savait pas forcément quoi dire. Mais visiblement ils étaient deux.

Yvain affirma alors qu’il avait rarement l’occasion de parler en famille, que ses parents étaient forts occupés. Arthur n’avait pas spécialement l’intention de faire un commentaire sur Morgane, puisqu’il n’était clairement pas objectif la concernant. Avec sa manie de vouloir lui pourrir la vie (et d’y arriver très bien par moment, en étant capable d’aller très – trop – loin), il était évident qu’Arthur n’avait rien de bon à dire que la mère d’Yvain. Au contraire, il serait plutôt du genre à compatir à son sort d’avoir une mère telle qu’elle. Pour ce qui était de son père, Arthur l’appréciait, mais il se doutait que l’homme devait être occupé. Comme lui-même en fait…

« La famille… c’est vraiment particulier par moment. »
Arthur marqua une pause avant de reprendre. « J’en sais quelque chose. »

Il était plutôt bien placé en effet pour le savoir. Pendant très longtemps, il avait cru que sa famille c’était juste ses parents et son frère, avant d’apprendre qu’il n’était pas le fils de ses parents, mais celui d’un roi qui avait usé de la magie afin de profiter d’une femme mariée… sa mère. Et avec ça, deux demi-sœur dont une qui avait utilisé le même genre de magie afin de le manipuler et concevoir un fils qu’il pensait mort (il était bien loin de se douter qu’il ne l’était pas, le choc que ça allait être quand il allait l’apprendre…).

« Mais justement… je me disais que nous appartenons à la même famille, mais qu’au final, je ne vous connais pas plus que mes autres chevaliers. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 44

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mar 16 Mai - 14:38


« La famille… c’est vraiment particulier par moment. »


Yvain ne pouvait qu'approuver, bien sûr, si quelqu'un pouvait entendre ces mots et leur trouver du sens et un écho avec sa propre histoire, c'était bien lui. La famille, c'était particulier, c'était compliqué, parfois c'était douloureux.

Le chevalier savait bien que dans la configuration où il était, il n'était pas le plus à plaindre. Il y avait des orphelins, il y avait des parents qui avaient perdu leurs enfants, il y avait des familles désunies et déchirés, il y avait des progénitures deshéritées, il n'appartenait pas à ce cas de figure.

Yvain souffrait seulement de l'ignorance de sa mère, qui se moquait pertinemment de son existence et de sa personne, il souffrait de l'exigence d'un père pour lequel il avait l'impression de ne jamais faire assez bien les choses, il souffrait de les aimer tous les deux, et d'avoir le sentiment de ne pas être aimé. Au final, ce n'était pas quelque chose d'insurmontable non plus. Il savait que c'était faiblesse que de s'en plaindre, plus encore auprès de son roi, mais ce n'était pas simple pour lui. Sa vie ne lui plaisait pas ainsi qu'elle était, et tous ses efforts pour y changer quelque chose demeuraient vain.


« J’en sais quelque chose. »


Yvain risqua un sourire au coin de ses lèvres. C'est sûr qu'en ce qui concernait sa famille, Arthur vivait une situation bien plus complexe que la sienne. Il avait longtemps cru appartenir à une famille qui s'était avérée ne pas être la sienne par le sang, et il avait découvert être issu de sang royal en plus d'une union qui n'avait rien d'heureuse.

Et pour la peine, il devait assumer le lourd héritage légué par Uther Pendragon, ce qui ne devait pas être particulièrement simple, mais en plus il devait supporter le ressentiment de sa demi-soeur, de sa mère à lui, donc... Mais en même temps, Yvain avait parfois le sentiment que Morgane en voulait au monde entier, à tout le monde sans la moindre exception.

« Mais justement… je me disais que nous appartenons à la même famille, mais qu’au final, je ne vous connais pas plus que mes autres chevaliers. »

C'est vrai, ils n'avaient jamais véritablement parlé, en tout cas pas comme un oncle et son neveu devaient sans doute parler. Il était toujours question du Graal, de ses missions en tant que chevalier, et le tout restait assez formel, en fin de compte. Yvain hésita, il était flatté que son oncle veuille mieux le connaître, mais intimidé aussi, il oubliait difficilement qu'il était son roi, son roi avant d'être son oncle. Mais lui aussi avait envie de mieux le connaître.

"Eh bien... j'ignore s'il y a grand-chose à savoir sur moi", dit-il dans un léger sourire. "Ma vie n'a rien de très intéressante." Et à force de ne se sentir à la hauteur de rien ni de personne, il avait le sentiment que parler de lui ne pouvait qu'ennuyer tout le monde. "Qu'aimeriez-vous savoir ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre[Solo]
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-