Partagez | .
 

 Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mer 11 Jan - 6:50

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Régulièrement, les chevaliers d’Arthur prenaient la peine de réunir autour de la Table Ronde. En même temps, c’était un peu leur nom, alors il était normal qu’ils se retrouvent autour de cette fameuse table ronde que le roi avait fait construire afin de pouvoir se réunir avec ses chevaliers. Tout le monde n’était pas présent, parce que tous les chevaliers n’étaient pas à Camelot en même temps. Entre ceux qui se trouvaient en mission – parfois très loin dans le royaume, voir dans d’autres royaumes même – et ceux qui se trouvaient chez eux parce qu’ils avaient d’autres devoirs en plus de la chevalerie (mais ils n’étaient pas vraiment nombreux dans ce cas-là tout de même), ils ne pouvaient donc que très rarement se retrouver tous autour de la table. Et tant mieux, celle-ci ne serait sans doute pas assez grande pour les accueillir. C’était plus une sorte de roulement donc, un moyen pour Arthur de faire régulièrement le point avec ces chevaliers. De pouvoir savoir un peu comment avançait les recherches des différents chevaliers, concernant la quête du Graal. Il était évident qu’Arthur ne pouvait pas prendre le temps de parler avec tout le monde, alors c’était un bon moyen pour que ceux qui avaient besoin de s’exprimer sur un sujet important le fasse.

Il venait donc de se réunir, à l’instant même et les chevaliers étaient en train de quitter progressivement la salle où se trouvait la Table Ronde. Arthur ne savait pas vraiment ce qu’il devait penser de tout cela, ce qu’il devait en conclure. Ces derniers temps, les indices concernant la Sainte Relique n’étaient pas légions, bien au contraire. Ils avaient de moins en moins d’indice, de moins en moins de pistes. Les chevaliers la recherchaient toujours, Arthur savait qu’ils ne boudaient pas leurs efforts – et lui non plus, même s’il ne pouvait évidemment pas se concentrer sur cette tâche, puisqu’il en avait bien d’autre à faire – mais ça ne payait pas du tout en ce moment. Ils cherchaient, mais ils ne trouvaient rien. Et par moment, le roi ne pouvait pas s’empêcher de douter. C’était de là que venait peut-être le problème. Par instant, l’homme se disait qu’il n’avait peut-être pas assez foi en la Sainte Relique et que c’était pour cette raison qu’ils ne parvenaient pas à la trouver ? Il avait foi en elle, mais il ne pouvait pas s’empêcher régulièrement de se demander s’ils allaient vraiment parvenir à la trouver, de son vivant, si tout cela allait finir par payer. Et puisqu’il n’était pas toujours sûr, peut-être que c’était sa punition. Arthur ne s’empêchait pas de se poser mille questions donc, cette réunion de la Table Ronde ne l’aidait pas vraiment à ne pas le faire. Parce qu’ils n’avaient aucunes pistes.

« Yvain, est-ce que vous pouvez rester quelques minutes ? »

Demanda-t-il au chevalier qui s’apprêtait à quitter la salle comme les autres. Arthur avait envie de parler à son neveu, plus en tant que neveu qu’en tant que chevalier d’ailleurs. Mais il ne s’y prenait peut-être pas très bien pour lui signifier.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Ven 13 Jan - 10:15

Yvain aimait participer aux réunions des chevaliers de la table ronde, chaque fois qu'il se retrouvait entouré de ses frères d'armes, alors que chacun faisait le récit de ses récentes péripéties et de ses progrès, alors qu'ils établissaient leurs projets à venir, il avait vraiment le sentiment d'appartenir à quelque chose de grand. De plus grand que lui, oui, mais ça lui plaisait. Il se sentait enivré par une véritable cohésion, un véritable esprit de groupe, il savait où était sa place et quelle était sa place, bel et bien.

Il savait qu'il avait encore des preuves à faire. Par rapport à d'autres chevaliers, il n'était encore qu'un jeunot certes fier et vaillant, mais qui avait encore tout à prouver. Mais ça le motivait, justement. Quand il se retrouvait au milieu de tous ces chevaliers, fiers, dignes, de véritables héros, il savait quoi faire et où puiser son inspiration. Il se sentait plus fort, galvanisé.

Et c'était un sentiment dont il avait grand besoin, car si Yvain n'en montrait rien, il manquait très souvent de confiance en lui. Cruellement, même. Il éprouvait un grand besoin de reconnaissance parce que ses propres parents ne lui en avaient jamais accordé. Il avait envie de faire leur fierté, de leur prouver et de se prouver qu'il était capable de faire beaucoup de choses, et de grandes choses...

Bref, les réunions des chevaliers de la table ronde lui étaient salutaires, elles lui redonnaient confiance, et en cet instant précis, il se sentait prêt à partir à l'assaut de n'importe quel monstre, à vaincre n'importe quel ennemi, à rapporter n'importe quelle relique. Il était remotivé, regonflé à bloc, et à vrai dire, il avait grand hâte de repartir à l'aventure. Il n'en revenait pas toujours victorieux, mais c'était à force de persévérance qu'il parviendrait à faire ses preuves auprès de tous.

Réenergisé, donc, Yvain s'apprêtait à quitter la pièce et à vaquer à ses occupations. Il était le dernier à quitter les lieux, et il allait saluer son roi et oncle en lui adressant une révérence respectueuse avant de le laisser seul, mais Arthur le retint alors.


« Yvain, est-ce que vous pouvez rester quelques minutes ? »


Yvain retint de lui adresser un regard trop intrigué. Manquant de confiance en lui (je l'ai déjà dit ?), il ne pouvait s'empêcher de se demander si son roi avait quelque reproche à lui faire. Avait-il dit ou fait quelque chose ?

Il se faisait sans doute des idées, il ne pensait pas avoir fait quoi que ce soit récemment qu'on puisse vraiment lui reprocher. Alors le jeune homme choisit de se calmer, de ne pas mettre la charrue avant les boeufs, et de découvrir ce que son interlocuteur avant à lui apprendre.


"Bien sûr, Sire"
, répondit-il avec tout le respect que lui inspirait son roi. "Que puis-je faire pour vous ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Lun 6 Mar - 22:46

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Arthur ne se rendit pas compte que le fait qu’il demande à Yvain de Gorre de rester un peu après la réunion qu’ils venaient d’avoir, le stressait énormément. En même temps, le roi ne le connaissait pas tant que ça au final. Oh, il le connaissait quand même, autant que la plupart de ses chevaliers quand même. Mais Yvain n’était pas juste un chevalier. Il en était un, bien sûr, mais il n’était pas que ça en un sens. Bon, la situation avec Morgane était particulière, mais il n’empêchait qu’elle était sa sœur. Enfin sa demi-sœur, mais cela n’empêchait pas le fait qu’Yvain était son neveu. Il était son neveu et le fils d’un chevalier qu’il appréciait, quand bien même Urien de Gorre avait été contre lui au début de son couronnement. Arthur ne devait pas faire de favoritisme entre ses chevaliers et il n’avait aucune envie d’en faire, mais en cet instant précis le roi avait vraiment envie de parler avec son neveu. Le neveu et non le chevalier, le fils de sa sœur, même si sa relation avec Morgane était vraiment compliquée. Mais bon, ce n’était pas parce qu’il était le fils de Morgane, qu’il devait en payer les conséquences. Yvain était l’un de ses neveux, il en avait d’autre. Pendant les premières années de sa vie, l’homme avait cru n’avoir qu’une famille réduite, quand bien même il avait su que ces derniers n’étaient pas de son sang. Maintenant, le roi se retrouvait avec une grande famille. Au fond, la seule chose qui lui manquait, c’était un enfant (un qu’il n’aurait pas eu avec sa demi-sœur justement…)

Yvain ne refusa donc pas de discuter avec lui, il aurait pu le faire, mais Arthur n’avait pas vraiment douté du fait qu’il ne le ferait pas. Bien sûr, le roi n’aurait pas du tout mal pris si Yvain lui avait dit qu’il n’avait pas le temps de discuter, ou autre. Mais en même temps, il était content qu’il accepte.

« J’avais envie de discuter un peu avec vous. » Dit-il alors, sans avoir envie encore une fois d’inquiéter Yvain. Mais en même temps, Arthur ne se doutait pas qu’il s’inquiétait parce qu’il craignait d’avoir fait quelque chose de mal, de ne pas avoir été à la hauteur. Pourtant, ses parents devraient lui mettre la puce à l’oreille. Après tout, connaissant sa mère, ce n’était guère étonnant qu’il ait un manque de confiance en lui. « Je me disais que nous n’avions jamais vraiment pris le temps de discuter. »

Arthur se rendait bien compte qu’il n’était pas forcément très clair dans ses propos. En même temps, ce n’était pas quelque chose d’aisé pour lui. Non pas qu’il n’appréciait pas cela, mais c’était toujours un peu délicat et il devait bien reconnaître que ça l’était peut-être même encore plus avec Yvain.

« Je veux dire que je ne veux pas vous parler en tant que roi. » L’homme marqua une pause, avant de reprendre. « Nous appartenons à la même famille. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Lun 13 Mar - 16:47

« J’avais envie de discuter un peu avec vous. Je me disais que nous n’avions jamais vraiment pris le temps de discuter. »

Ces quelques mots, il aurait pu les prendre pour ce qu'ils étaient, une invitation à parler un peu, tout simplement, parce qu'ils en avaient rarement l'occasion, et qu'ils pouvaient bien saisir cette opportunité présente pour se rattraper, mais Yvain et son exceptionnel manque de confiance en lui fut bien incapable de l'interpréter directement comme tel.

Tendu, il se disait que l'heure était peut-être à la mise au point. Le roi ne voulait peut-être pas revenir sur une erreur en particulier qu'il avait pu commettre, mais il était possible qu'il veuille discuter de son parcours dans son entier, en faire une sorte de bilan, en soi.

Et là encore, ça ne devrait pas réellement inquiéter Yvain, même s'il ne pouvait être fier de toutes ses actions en tant que chevalier de la table ronde, il n'avait pas le moins du monde à rougir de son parcours. Il s'était toujours acquitté du mieux possible des missions qui lui avaient été confiées, et il avait toujours fait preuve d'une loyauté totale envers Arthur Pendragon... Mais ce n'était pas pour autant qu'il était sans reproches (ni sans peur, ça se voyait distinctement en cet instant), et il s'apprêtait à se justifier maladroitement de ce qu'il aurait pu faire de la mauvaise manière. Mais une fois encore, il s'avançait trop. Il se laissait dominer par son complexe d'infériorité, et ne voyait pas qu'Arthur, en cet instant, ne demandait pas à lui parler en tant que roi, mais comme son oncle.


« Je veux dire que je ne veux pas vous parler en tant que roi. Nous appartenons à la même famille. »

Yvain se retint de répliquer qu'il ne risquait pas de l'ignorer, parce qu'on n'oubliait pas si facilement être le neveu du roi d'une part, et d'autre part parce que sa mère accablait quotidiennement son demi-frère, si bien qu'il n'aurait pas pu négliger cette information, même s'il l'avait voulu.

Mais il ne le voulait pas. Il était très fier d'être le neveu d'Arthur Pendragon, et il estimait sincèrement le roi, il ne comprenait pas les reproches qu'on pouvait lui faire. Arthur était un homme droit, digne et juste, ils étaient chanceux de l'avoir pour souverain.


"Bien sûr"
, répondit Yvain. Un peu décontenancé par ce revirement de situation, il ne savait pas exactement quoi dire. Ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de parler ensemble comme deux membres d'une même famille, et Yvain n'était pas expert dans ce genre de conversation avec qui que ce soit, en fait. "Pour être parfaitement honnête, j'ai rarement l'occasion de parler... en famille. Mes parents..." Il marqua une pause, non, il n'avait pas le droit de se plaindre. "Disons qu'ils ont fort à faire."

Mais le roi aussi, normalement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mer 10 Mai - 18:01

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
On ne pouvait pas vraiment dire qu’Arthur Pendragon était vraiment doué dans ce genre de conversation. Mais il ne pouvait pas s’empêcher, en cet instant, d’avoir envie de parler avec Yvain comme l’oncle qu’il était. Ce n’était pas vraiment évident pour lui, il avait découvert sa grande famille que tardivement après tout. Par moment, il se rendait bien compte qu’il se comportait bien trop en tant que roi qu’en tant que membre de famille. Yvain était son neveu, cela le roi ne l’oubliait clairement pas, mais on ne pouvait pas dire qu’il se comportait vraiment comme un oncle avec lui. S’il y avait un comportement particulier à avoir en tant qu’oncle ? Il ne le savait même pas au final. Par ce qu’il savait, c’était qu’il voyait sans doute trop souvent Yvain comme un chevalier de la table ronde, non pas comme un membre de sa famille. Alors qu’ils appartenaient bel et bien à la même famille. Même si… Arthur à choisir aurait bien aimé s’épargner Morgane comme demi-sœur, mais Yvain n’avait rien à voir là-dedans. En tout cas, Arthur ne savait pas vraiment s’il s’y prenait correctement. Il avait un peu le sentiment que son neveu n’était pas forcément à l’aise, mais surement pas plus que lui en tout cas. Et maintenant qu’il venait de lui dire qu’il avait bien envie de discuter avec lui en tant que membre d’une même famille… Arthur devait bien se rendre compte qu’il ne savait pas forcément quoi dire. Mais visiblement ils étaient deux.

Yvain affirma alors qu’il avait rarement l’occasion de parler en famille, que ses parents étaient forts occupés. Arthur n’avait pas spécialement l’intention de faire un commentaire sur Morgane, puisqu’il n’était clairement pas objectif la concernant. Avec sa manie de vouloir lui pourrir la vie (et d’y arriver très bien par moment, en étant capable d’aller très – trop – loin), il était évident qu’Arthur n’avait rien de bon à dire que la mère d’Yvain. Au contraire, il serait plutôt du genre à compatir à son sort d’avoir une mère telle qu’elle. Pour ce qui était de son père, Arthur l’appréciait, mais il se doutait que l’homme devait être occupé. Comme lui-même en fait…

« La famille… c’est vraiment particulier par moment. »
Arthur marqua une pause avant de reprendre. « J’en sais quelque chose. »

Il était plutôt bien placé en effet pour le savoir. Pendant très longtemps, il avait cru que sa famille c’était juste ses parents et son frère, avant d’apprendre qu’il n’était pas le fils de ses parents, mais celui d’un roi qui avait usé de la magie afin de profiter d’une femme mariée… sa mère. Et avec ça, deux demi-sœur dont une qui avait utilisé le même genre de magie afin de le manipuler et concevoir un fils qu’il pensait mort (il était bien loin de se douter qu’il ne l’était pas, le choc que ça allait être quand il allait l’apprendre…).

« Mais justement… je me disais que nous appartenons à la même famille, mais qu’au final, je ne vous connais pas plus que mes autres chevaliers. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mar 16 Mai - 14:38


« La famille… c’est vraiment particulier par moment. »


Yvain ne pouvait qu'approuver, bien sûr, si quelqu'un pouvait entendre ces mots et leur trouver du sens et un écho avec sa propre histoire, c'était bien lui. La famille, c'était particulier, c'était compliqué, parfois c'était douloureux.

Le chevalier savait bien que dans la configuration où il était, il n'était pas le plus à plaindre. Il y avait des orphelins, il y avait des parents qui avaient perdu leurs enfants, il y avait des familles désunies et déchirés, il y avait des progénitures deshéritées, il n'appartenait pas à ce cas de figure.

Yvain souffrait seulement de l'ignorance de sa mère, qui se moquait pertinemment de son existence et de sa personne, il souffrait de l'exigence d'un père pour lequel il avait l'impression de ne jamais faire assez bien les choses, il souffrait de les aimer tous les deux, et d'avoir le sentiment de ne pas être aimé. Au final, ce n'était pas quelque chose d'insurmontable non plus. Il savait que c'était faiblesse que de s'en plaindre, plus encore auprès de son roi, mais ce n'était pas simple pour lui. Sa vie ne lui plaisait pas ainsi qu'elle était, et tous ses efforts pour y changer quelque chose demeuraient vain.


« J’en sais quelque chose. »


Yvain risqua un sourire au coin de ses lèvres. C'est sûr qu'en ce qui concernait sa famille, Arthur vivait une situation bien plus complexe que la sienne. Il avait longtemps cru appartenir à une famille qui s'était avérée ne pas être la sienne par le sang, et il avait découvert être issu de sang royal en plus d'une union qui n'avait rien d'heureuse.

Et pour la peine, il devait assumer le lourd héritage légué par Uther Pendragon, ce qui ne devait pas être particulièrement simple, mais en plus il devait supporter le ressentiment de sa demi-soeur, de sa mère à lui, donc... Mais en même temps, Yvain avait parfois le sentiment que Morgane en voulait au monde entier, à tout le monde sans la moindre exception.

« Mais justement… je me disais que nous appartenons à la même famille, mais qu’au final, je ne vous connais pas plus que mes autres chevaliers. »

C'est vrai, ils n'avaient jamais véritablement parlé, en tout cas pas comme un oncle et son neveu devaient sans doute parler. Il était toujours question du Graal, de ses missions en tant que chevalier, et le tout restait assez formel, en fin de compte. Yvain hésita, il était flatté que son oncle veuille mieux le connaître, mais intimidé aussi, il oubliait difficilement qu'il était son roi, son roi avant d'être son oncle. Mais lui aussi avait envie de mieux le connaître.

"Eh bien... j'ignore s'il y a grand-chose à savoir sur moi", dit-il dans un léger sourire. "Ma vie n'a rien de très intéressante." Et à force de ne se sentir à la hauteur de rien ni de personne, il avait le sentiment que parler de lui ne pouvait qu'ennuyer tout le monde. "Qu'aimeriez-vous savoir ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Sam 15 Juil - 19:50

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Arthur ne savait pas réellement s’il s’y prenait bien, mais il tenait sincèrement à discuter un peu avec son neveu. Des neveux, mine de rien, il en avait plusieurs, mais ce n’était pas évident pour lui de se considérer réellement comme un oncle. Il était devenu plein de chose en même temps, en apprenant sa réelle identité. Il découvrait qu’il avait des sœurs (des demis sœurs certes, mais sœurs quand même), des neveux, des beaux-frères, tout un royaume sous sa responsabilité. Il y avait eu tellement de chose qui lui était tombé dessus d’un coup, comme une famille donc. Et à l’époque, ce n’était que des enfants, maintenant ils étaient des chevaliers, mais ça ne changeait pas grand-chose. Arthur se rendait bien compte qu’il ne se comportait pas du tout comme un oncle avec Yvain. Et en un sens, il se disait que c’était sans doute à cause de Morgane d’ailleurs. Le roi n’avait pas envie de faire la moindre différence sur le fait que Yvain soit le fils de sa demi-sœur qu’il détestait tant, mais mine de rien il se doutait que ça jouait quand même un peu. Au moins un peu en tout cas. Il espérait pouvoir rattraper les choses, pouvoir apprendre un peu plus à connaître son neveu. Même si, là, tout de suite, il n’avait aucune idée de comment s’y prendre.

Arthur regretta cependant d’entendre Yvain affirmer qu’il n’y avait pas grand-chose à savoir sur lui, que sa vie n’était pas intéressante. Est-ce qu’il le pensait vraiment ? Comment cela se faisait-il qu’il pense ainsi ? Le roi n’en savait rien, mais il était persuadé qu’il se trompait, que sa vie était bien plus intéressante que ce qu’il disait. Cependant, quand il demanda au roi ce qu’il voulait savoir, ce dernier ne sut pas exactement quoi répondre.

« Eh bien… parle-moi un peu de toi. » Parce qu’au final, en dehors du fait que Yvain était un chevalier de la table ronde, fils de Urien et de Morgane, qu’il était un bon chevalier (parce qu’il le considérait réellement doué et pas seulement parce qu’il était son neuve, qu’il lui faisait confiance), il ne savait décidément rien sur lui. Sur ce qu’il aimait, sur ce que sa vie était réellement en dehors de son devoir envers la couronne. « De toi, de ce que tu aimes, de ce que tu envisages pour le futur. De ce que tu veux en fait. »

Bon, clairement, Arthur n’était vraiment pas doué, mais c’était l’intention qui comptait. Il cherchait vraiment à entamer du mieux qu’il pouvait la conversation avec son neveu, même si ça n’allait peut-être pas être si facile que ça. Faut dire que mine de rien, le roi n’était pas forcément doué quand il était question de discuter personnellement avec quelqu’un, encore moins quand il était question d’une personne de sa famille.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Lun 31 Juil - 15:01



« Eh bien… parle-moi un peu de toi. »

Parler de lui, vraiment ? Mais pour Yvain, parler de lui n'était pas différent de parler de sa vie, et donc de n'avoir rien à dire. Beaucoup de gens envieraient peut-être sa vie, trouveraient qu'il en avait des choses à dire, puisqu'il sillonnait les routes, arme à la main, puisqu'il était un digne chevalier de la table ronde, mais il avait constamment le sentiment d'être inutile et transparent, de ne rien avoir à dire ni à offrir au monde. Même maintenant, alors que le roi en personne s'intéressait à son cas à titre personnel, il se sentait démuni, à cours de propos et d'arguments.

Il avait envie de passionner son interlocuteur, qu'il ne regrette pas cette entrevue et d'avoir consacré du temps à son neveu, mais rien ne venait, rien qui soit digne d'intérêt, rien qui ne rende son oncle fier. Est-ce que c'était de nouveau ça, le même refrain qu'avec ses parents ? On dirait bien... Il avait peur de ne pas être à la hauteur, en fin de compte, on pouvait le dire, c'était l'histoire de sa vie.

C'était peut-être ça qu'il devrait lui raconter, au fond, à Arthur... mais ce n'était vraiment pas une manière de s'adresser à son souverain... même si en l'occurrence, ce dernier attendait qu'il lui parle comme un neveu à son oncle... mais déjà qu'il ne parlait pas à ses géniteurs comme un fils à ses parents...

« De toi, de ce que tu aimes, de ce que tu envisages pour le futur. De ce que tu veux en fait. »

Ce qu'il voulait... C'était drôle, pour la première fois, ce n'étaient pas ses exploits potentiels mais leur auteur qui, à présent, devaient trouver un intérêt, d'une manière ou d'une autre. C'était une perspective qu'il aimait bien, une pensée qui lui plaisait beaucoup. Même s'il ne savait pas vraiment quoi dire... Pouvait-il s'autoriser à se montrer sincère ? Cette sincérité ne lui porterait-elle pas préjudice ? Pour le savoir, il fallait sans doute qu'il se jette à l'eau.


"Je ne sais pas trop encore, pour le moment, je veux surtout devenir le meilleur chevalier que je puisse être, c'est ce qui me tient le plus à cœur."

Le roi pourrait ne pas le croire sincère, car c'était commode d'affirmer ce genre de choses en sa présence, mais c'était pourtant ce qu'il pensait. Il n'avait pas grand-chose d'autre à l'esprit, c'était ce à quoi il était dévoué. Ce à quoi il consacrait tout son temps et toute son énergie.


"Je veux que mes parents soient un jour fiers de moi, c'est tout ce à quoi j'aspire, pour le moment."

Enfin, son père, surtout, car concernant sa mère, il ne se faisait aucune illusion.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Sam 16 Sep - 12:04

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Arthur n’avait vraiment pas envie de discuter avec le jeune chevalier de la table ronde qui se trouvait sous ses ordres, mais avec son neveu. Pas avec celui qui faisait des exploits au fil des quêtes, mais au jeune homme qui se trouvait sous ses yeux. C’était peut-être étrange de sa part, mais il avait vraiment le sentiment de ne pas assez connaître Yvain. Il le connaissait, comme tous les autres jeunes hommes sous ses ordres en fait. Mais pas plus. Alors qu’il était quand même son neveu. Mais le fait qu’il soit le fils de Morgane l’avait peut-être poussé à une certaine distance ? Il ne savait pas vraiment. Parce qu’au final, fils ou non de sa demi-sœur, Arthur le voyait surtout comme le fils de son père. On ne pouvait pas dire que le roi connaissait non plus énormément Urien de Gorre, mais il retrouvait des choses de cet homme chez son fils. En tout cas, il trouvait que Yvain avait plus pris de son père que de sa mère, mais ça c’était sans doute surtout parce qu’il n’avait aucune envie de voir quoi que ce soir de sa demi-sœur chez lui.

Le jeune homme affirma qu’il ne savait pas trop ce qu’il voulait envisager pour le futur, en dehors de devenir le meilleur chevalier. Il précisa son propos en parlant de ses parents, affirmant qu’il voulait qu’ils soient fiers de lui un jour. Parce qu’ils ne l’étaient pas ? Concernant Morgane, cela ne l’étonnerait pas, mais pour son père ce n’était pas le cas ?

« Vous êtes déjà un des meilleurs chevaliers de la table ronde. »
Affirma-t-il alors, dans un fin sourire. Arthur savait bien que tout le monde pouvait s’améliorer constamment, lui aussi de son coté passait beaucoup de temps à s’entraîner. Mais il n’avait pas non plus envie que son neveu ne se rende pas compte de sa valeur. Il était jeune et pourtant, il était devenu un élément indispensable de la table ronde. « Vos parents ne sont pas fiers de vous ? »

Vraiment, le souverain ne comprenait pas. Comment pouvaient-ils ne pas déjà être fier de leur fils – quand bien même on parlait ici de Morgane, n’est-ce pas – alors qu’il était là où il était aujourd’hui. Si Yvain avait été son fils, Arthur savait qu’il serait très fier de lui. Mais bon, en même temps, il n’avait vraiment rien à dire, puisqu’il était loin d’être père (du moins, il ne se rendait pas compte qu’il était encore père).

« Vous n’avez jamais pensé à... vivre pour vous ? »

Arthur se rendait bien compte qu’il prenait quelque peu des libertés avec son neveu, mais en même temps, il ne pouvait pas s’en empêcher. Après tout, le roi avait envie de discuter avec Yvain dans le but de le connaître un peu plus, de tisser une sorte de lien avec un membre de sa famille. Cette famille que le souverain de Camelot n’aurait sans doute jamais connu s’il n’avait pas accepté les responsabilités qui lui étaient tombés dessus.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mer 27 Sep - 14:20



« Vous êtes déjà un des meilleurs chevaliers de la table ronde. »


Le sourire d'Yvain répondit à celui du roi. Ce compliment lui allait droit au cœur. D'autant plus qu'il n'y était pas habitué, aux compliments. L'absence de réprimandes avait fini par devenir un compliment en soi. Ce qui n'était donc vraiment pas grand-chose.

C'étaient des mots qu'il ne s'attendait pas à entendre, et pour la peine, ils lui allaient droit au cœur. Il n'avait pas souvent confiance en lui. il avait beau avoir accompli des faits d'armes assimilables à des exploits pour la table ronde, il ne les saisissait pas comme tels. Un des meilleurs chevaliers de la table ronde... Voilà qui lui redonnait un peu confiance en lui. Même s'il en faudrait tout de même plus pour qu'il oublie pour de bon ses anciens travers, en réalité.

« Vos parents ne sont pas fiers de vous ? »

Yvain fit doucement non de la tête, et le regretta presque aussitôt. Comme si Arthur allait dans la seconde rapporter à son père qu'il se plaignait comme cela du comportement de ses parents. D'autant qu'Arthur restait tout de même le demi-frère de sa mère, il ne connaissait pas la nature exacte de leur rapport. Il ne pouvait pas avoir idée de la situation.

Non, ses parents n'étaient pas fiers de lui... Ou s'ils l'étaient, ils le cachaient très bien. Et il en souffrait. Au point de se confier d'office au roi quand il devrait rester à sa place. C'est vrai, c'était Arthur lui-même qui avait affirmé vouloir lui parler comme un oncle à son neveu et non comme le roi à l'un de ses loyaux chevaliers. Mais la frontière entre les deux, pour le moment, lui semblait être au-delà de ténue.


« Vous n’avez jamais pensé à... vivre pour vous ? »

Le propos d'Arthur surprit grandement Yvain. Vivre pour lui-même ? C'est vrai, il le devrait, mais était-ce là un conseil qu'il pouvait réellement lui prodiguer ? Il était un chevalier de la table ronde, les chevaliers faisaient des vœux, ils vouaient leur vie à la couronne, à la défense du royaume, à la quête du Graal. Et de toute manière, Yvain ne se sentait pas capable d'accomplir quoi que ce soit sans l'approbation de ses géniteurs, une approbation qu'il n'obtenait jamais, donc.

"J'ignore même si je saurais comment faire." répondit-il, en partie gêné parce qu'une fois encore, il avait le sentiment de ne pas être à sa place vis à vis de son roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mar 21 Nov - 16:08

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
C’était un peu étrange au final pour Arthur d’avoir une telle conversation avec Yvain. Ce dernier était son neveu – l’un de ces neveux, qu’il avait découvert posséder alors qu’il découvrait être le fils de Uther Pendragon et le demi-frère de Morgane et Morgause – mais c’était bien la première fois qu’ils se parlaient de la sorte. Jusqu’à présent, ils s’étaient contentés de se parler surtout en tant que roi et chevalier de la table ronde, Arthur n’avait pas l’impression d’avoir une relation différente avec le jeune homme qu’avec ces autres chevaliers. Et le roi savait qu’en un sens, cela avait un grand rapport avec Morgane. Si le roi appréciait Urien de Gorre, malgré que leur relation ait commencé sur une mauvaise pente, tout était compliqué quand il était question de sa demi-sœur. Et simplement à cause de cette sorcière d’ailleurs, de la haine qu’elle lui portait pour quelque chose qu’il n’avait pas fait réellement, qu’il n’avait pas décidé. Il n’y était pour rien après tout si son père s’était joué de sa mère, et que celle-ci n’ait pas survécu à sa naissance.

Bref, la conversation était un peu étrange, mais en même temps Arthur devait bien avouer qu’il appréciait quand même de pouvoir parler comme ça au jeune homme. Découvrant au passage que visiblement, ses parents n’étaient pas aptes à être fier de lui. Que Morgane ne le soit pas… en un sens, cela ne le choquerait pas réellement. Parce que la sorcière ne semblait capable de rien aimer en ce bas monde. Mais concernant son père, Arthur avait envie de croire que ce dernier pourrait quand même être fier de lui. Et en tout cas, Arthur avait un peu le sentiment que son neveu ne vivait pas réellement pour lui, qu’il se contentait simplement de faire ce que ses parents attendaient de sa part.

« Il suffit… de ne pas faire juste ce qu’on attend de nous. »
D’accord, ce n’était sans doute pas ce qu’un roi devrait dire à l’un de ses chevaliers. Évidemment que le jeune homme devait suivre les ordres qu’on lui donnait, Arthur attendait que ses chevaliers fassent ce qu’il leur disait. Mais il ne parlait pas au chevalier, il parlait à son neveu. « Je… je sais ce que ça fait de devoir porter le fardeau de ses parents. » Dit-il alors. « Même si je suis arrivé ici par la décision des dieux, je reste le fils de mon père. » Autant dire que ça ne l’arrangeait pas toujours. « Mais je pense que dans tous les cas, il faut qu’on fasse ce qui nous plaise. Je ne veux pas que vous vous sentiez obligé de faire quelque chose, parce que vous êtes le fils de vos parents. Et je tiens à ce que ceux qui travail autour de la table ronde ait vraiment envie de le faire. »

Non pas qu’il sous-entende que Yvain n’avait pas envie de le faire, mais juste qu’il ne voulait pas qu’il se sente simplement obligé. Qu’il le fasse par passion.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Lun 27 Nov - 14:25

« Il suffit… de ne pas faire juste ce qu’on attend de nous. »

Dit comme cela, il est vrai que cela semblait d'une simplicité enfantine : se dresser contre le status quo, agir en fonction de ses envies et non des attentes de son entourage. C'est vrai que ça n'avait pas l'air d'être une montagne à soulever quand on mettait des mots simples dessus, et le roi était la preuve vivante, d'ailleurs, que c'était possible, si l'on se fiait à son parcours exemplaire.

Mais ce qui semblait simple en soi, quand on le formulait en mot, paraissait toujours d'une complexité atroce à Yvain. C'était peut-être, même certainement, ce qu'il devrait faire, pourtant, et quelque part il l'avait toujours su : s'émanciper de l'influence de ses géniteurs pour battre de ses propres ailes.

Mais à la seule pensée d'une telle attitude, il se sentait déjà trembler comme une feuille. S'il ne pensait pas que quoi que ce soit puisse un jour changer l'attitude de sa mère, il avait encore envie de croire qu'il pouvait faire la fierté de son père, qu'il pouvait luire dans ses yeux la fierté qu'il avait toujours voulu lui inspirer. Ce serait la récompense la plus parfaite à tous les efforts qu'il avait déployés. Mais bien évidemment, ce n'était pas ce qui allait l'aider à évoluer individuellement de l'opinion parentale.

« Je… je sais ce que ça fait de devoir porter le fardeau de ses parents. Même si je suis arrivé ici par la décision des dieux, je reste le fils de mon père. »

C'était on ne peut plus vrai, et Yvain réalisait alors que son interlocuteur ne pouvait effectivement que trop le comprendre. Quel lourd héritage pour lui à porter que celui d'Uther Pendragon. Ce devait même être pire encore, d'ailleurs, car il n'avait jamais connu son père, et il devait malgré tout supporter un fardeau auquel personne ne l'avait préparé. Mais lui s'en sortait à merveille. Nul n'avait jamais connu monarque plus bienveillant.

Il était un exemple à plus d'un titre pour Yvain, mais il ne savait pas s'il pouvait être capable de suivre cet exemple, d'y parvenir sans faillir.


« Mais je pense que dans tous les cas, il faut qu’on fasse ce qui nous plaise. Je ne veux pas que vous vous sentiez obligé de faire quelque chose, parce que vous êtes le fils de vos parents. Et je tiens à ce que ceux qui travail autour de la table ronde ait vraiment envie de le faire. »

Oh... Yvain sentit son coeur se serrer. S'imaginait-il à présent,par sa faute, qu'il n'avait pas envie d'être l'un de ses chevaliers. Cette pensée n'aidait pas sa confiance en lui, alors même que la remarque du roi devait être destinée à lui rassurer. Il lui offrait seulement de prendre en main son destin. Mais pour faire ce qu'il voulait faire, il faudrait déjà qu'il sache ce qu'il voulait. Et il avait été conditionné à ne pas y réfléchir.

"N'allez pas imaginer que je suis votre chevalier sous la contrainte, je suis heureux et fier de faire partie de la table ronde."
C'était vrai, il ne l'avait pas décidé, mais il était hors de question qu'il renonce à cela. Même s'il ne se sentait pas toujours à la hauteur. Est-ce que c'était ce que le roi voulait lui faire entendre. "Du moins, si je suis à la hauteur de vos attentes..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Jeu 18 Jan - 13:28

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
C’était la première fois, au final, que Arthur parlait autant à son neveu. C’était dingue de se dire qu’au final, ils étaient quand même de la même famille, mais qu’ils ne se connaissaient pas tant que cela. Oh, Arthur connaissait Yvain bien évidemment, comme il connaissait tous ses chevaliers, mais pas forcément plus que les autres. Alors qu’ils avaient un lien du sang. La mère du jeune homme n’apprécierait sans doute pas qu’il affirme haut et fort que oui, il était bel et bien du même sang qu’elle et qu’il partageait donc du sang avec Yvain (quoi que s’il avait bien compris, sa demi-sœur ne portait aucun intérêt à son fils…), mais ça lui était égale. Arthur était bel et bien le frère de Morgane, qu’elle apprécie cela ou non. Bon, en même temps, le roi ne pouvait pas nier qu’il apprécierait de ne pas avoir la sorcière comme sœur non plus, parce que ça lui aurait quand même valu beaucoup moins de soucis. Uther Pendragon avait malheureusement beaucoup d’ennemis – et bien plus que ce que le souverain n’osait croire d’ailleurs, ne se rendant pas compte de tout (ou de rien même à ce stade, il était quand même sacrément aveugle) – et ces ennemis avaient tendance à voir en lui le digne héritier de son père, alors qu’il se forçait à être un bien meilleur monarque que ce dernier. En assumant, du mieux qu’il pouvait, l’héritage qu’il avait eu.

Mais visiblement, Arthur en tentant de rassurer Yvain, semblait lui donner l’impression de douter de son envie de se trouver autour de la table ronde, puisque le jeune homme lui affirma qu’il ne devait pas croire qu’il n’appréciait pas d’être à la place où il se trouvait. Arthur n’y doutait pas vraiment, il se contentait simplement de faire comprendre à Yvain que s’il devait décider de ne plus faire partie des chevaliers de la table ronde, il ne lui en voudrait pas.

« Évidemment que vous êtes à la hauteur. » Dit-il sans attendre quand Yvain mit en doute le fait d’être éventuellement à la hauteur de sa tâche, de son rôle. « Je ne dis pas ça simplement parce que vous êtes mon neveu. » Ajouta-t-il, pour éviter qu’on pense qu’il puisse faire du favoritisme. « Je ne suis pas du genre à garder des hommes autour de la table ronde si je juge qu’ils n’y ont pas leur place. »

Et en même temps, Arthur devrait sans doute revoir ses critères à la hausse, parce que le nombre de personnes qui ne méritaient techniquement pas de se trouver autour de cette table n’était pas nul. Bien au contraire, mais le roi ne parvenait pas à voir au-delà de certaines apparences. Quoi que certaines affaires étaient tout de même bien plus personnelles.

« Vous êtes à la hauteur de la tâche qu’on nous a confié. »
Celle des Dieux, celle qui poussait les chevaliers de la table ronde à partir en quête de cette Sainte Relique, alors que personne n’avait encore eu l’occasion de mettre la main dessus, ou même de la voir ou encore de l’approcher.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Mer 7 Fév - 12:06


« Évidemment que vous êtes à la hauteur. »

Les mots faisaient plaisir à entendre, et Yvain les accueillait avec un fin sourire aux lèvres, et un peu de chaleur au coeur, mais ses doutes reparaîtraient aussi vite que ce compliment savait un peu les calmer. L'on pourrait dire cent fois à Yvain qu'il était à la hauteur, même si cela venait du roi lui-même, une seule erreur de sa part éveillerait des doutes jamais totalement enfouis...

Et les erreurs, il n'en était pas exempt. Il faisait au mieux, par son attitude et par ses actes, pour être à la hauteur, mais il lui était déjà arrivé de faillir, et il savait bien que ça arriverait de nouveau, malheureusement, malgré toute l'énergie qu'il déploierait pour l'empêcher... Il fallait, comme ces autres chevaliers qu'il trouvait pour certains trop présomptueux, qu'il parvienne à faire la part des choses, mais lui demander cela, c'était attendre de sa part une force et une abnégation qui lui faisaient bien trop souvent défaut. Admettons qu'il soit à la hauteur à présent, est-ce qu'il le serait plus tard ? Est-ce qu'il n'allait pas finir par tout gâcher ? Forcément, ce n'était pas simple.

« Je ne dis pas ça simplement parce que vous êtes mon neveu. Je ne suis pas du genre à garder des hommes autour de la table ronde si je juge qu’ils n’y ont pas leur place. »


En effet, remettre en cause sa place à la table ronde, c'était peut-être remettre en cause les choix du roi, et jamais il ne se permettrait une chose pareille, surtout qu'il avait toujours trouvé les choix d'Arthur Pendragon fondés et judicieux. Les remettre en cause serait une erreur que jamais il ne se permettrait de commettre.

En effet, s'il était encore autour de la table ronde, Yvain avait bien envie de croire que ce n'était pas par privilège (il ne supporterait pas qu'on le taxe de favoritisme parce qu'il était le neveu du roi), mais par mérite. En tout cas, Arthur le réconfortait dans cette idée. Ainsi, il se sentait un peu moins... Va savoir, il avait moins le sentiment d'être un poids mort, en tout cas.

« Vous êtes à la hauteur de la tâche qu’on nous a confié. »

"Merci"
, répondit-il humblement. Remettre en cause la parole royale à ce stade serait de l'ordre de l'absurde. "J'ai bon espoir que nos efforts finissent par porter leurs fruits. Sous votre direction, je n'ai en tout cas aucun doute."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Jeu 12 Avr - 15:30

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Beaucoup pourrait croire que Arthur pouvait faire du favoritisme pour les membres de sa famille, mais ce n’était pas le cas. Les chevaliers de la table ronde se retrouvaient là parce qu’ils avaient leur place ici tout simplement. Et s’il commençait à vouloir faire du favoritisme, il ne s’en sortirait pas non plus au vu du nombre de neveu qu’il avait. Et ça simplement parce qu’il s’était découvert sur le tard une sacrée famille et deux sœurs. Alors non, si Yvain se trouvait autour de la table ronde c’était bel et bien qu’il avait sa place et Arthur considérait qu’il était même l’un des meilleurs éléments de tous les chevaliers. Et si le jeune homme appréciait son rôle de chevalier et sa place autour de la table ronde, alors tout était parfait. C’était la seule chose qui lui importait. Parce qu’il était évident que si un chevalier n’appréciait pas ce qu’il faisait, il ne ferait évidemment pas du bon travail. Mais si c’était vraiment ce que voulait Yvain, alors le roi se disait qu’il n’avait vraiment aucun souci à se faire.

Le souverain répondit au merci de son interlocuteur par un sourire. En soit, son neveu n’avait pas vraiment besoin de le remercier, puisqu’il se contentait simplement de lui dire la vérité. Mais s’il pouvait le rassurer, c’était une bonne chose aussi, puisque visiblement les parents du jeune homme ne s’y prenait pas très bien. En même temps… même si Arthur n’avait plus rien contre Urien, on ne pouvait pas dire que leur relation avait constamment été cordiale. Et concernant la mère du jeune homme, il n’était sans doute pas nécessaire de revenir sur le fait que le roi ne la portait clairement pas dans son cœur et qu’ils avaient de bonnes raisons de se détester tous les deux. Et par chance, Yvain de Gorre avait en prime l’espoir qu’ils allaient réussir leur tâche. C’était agréable de l’entendre.

« Alors continuez de garder espoir surtout, nous risquons quand même d’en avoir vraiment besoin. » Cela faisait des années maintenant qu’ils avaient la tâche de trouver le Saint Graal, mais il n’avait pas vraiment le sentiment d’avoir avancé depuis toutes ces années. Bon, en même temps, le royaume avait quand même dû subir les attaques des Saxons, ce qui n’avait pas vraiment aidé à trouver le Saint Graal. Mais bon… quand même, par moment, il avait un peu le sentiment de ne pas avancer assez, et par moment, il le savait, il se mettait à douter un peu trop. Il ne devrait pas et c’était surement ces doutes qui gâchait tout… mais c’était bien plus fort que lui. « Malgré les années, je me demande par moment si nous allons vraiment y arriver. »

Arthur ne devrait sans doute pas exprimer à ce point ses doutes, mais ça lui faisait sans doute un peu de bien.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 89

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Lun 23 Avr - 10:13


« Alors continuez de garder espoir surtout, nous risquons quand même d’en avoir vraiment besoin. »
Yvain hocha la tête avec détermination. Il en avait bien conscience, l'espoir était ce qui devait être le moteur majeur de la quête. C'était de cette manière qu'ils seraient capables tous autant qu'ils étaient de conquérir ce qui ne l'avait jamais été jusqu'alors, de réussir l'impossible, tout simplement. Il y croyait, il comptait se battre au nom de la quête du Graal, et il avait la ferme intention de ne jamais faiblir. Il n'y avait que de cette manière-là qu'elle serait capable d'atteindre son but.

Il se doutait que cette quête serait encore longue, à moins d'un miracle. Peut-être même que leurs générations respectives ne seraient pas celles qui auraient l'occasion de bénéficier de la chance que représentait le Graal et son infini rayonnement. L'espoir était une nécessité, l'espoir était la clé.

Il y aurait de nombreux obstacles à dépasser, de nombreux rêves à poursuivre, de nombreuses chances à saisir, de nombreux ennemis à vaincre. Il y croyait, l'espérait, et s'il avait la chance d'être celui qui mettrait la main sur le Graal... Ce serait un rêve qui se concrétisait. Pour des raisons assez égoïstes, bien sûr. Parce qu'il voulait que le regard de ses parents change à son adresse. Ce serait parfait. Vraiment parfait.


« Malgré les années, je me demande par moment si nous allons vraiment y arriver. »

Mais là où la foi du jeune homme était totale, il était étonné de voir les convictions d'Arthur flanchait. Mais il est vrai que le roi recherchait le Graal, il poursuivait cet objectif depuis tant d'années, qu'il était sûrement normale que la situation ne s'éclaircisse pas. Combien de pistes poursuivies pour un résultat qui n'était pas celui escompté ? Combien d'espoirs brisés, au bout du compte, parce que la situation était vraiment compliquée.

"Il est normal de douter, je suppose"
, admit Yvain, qui douterait sans doute dans l'avenir, qui doutait déjà pour beaucoup d'autres choses au regard de l'absolu manque de confiance qu'il avait en lui-même. "L'essentiel est de ne pas abandonner." Il marqua une légère pause. "Je sais que c'est... cavalier de ma part mais... j'apprécierais beaucoup de vous accompagner dans votre prochaine expédition."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 514

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   Jeu 28 Juin - 15:05

Yvain & Arthur
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre.
Arthur avait conscience que la foi et l’espoir étaient les moteurs les plus importants pour la quête du Graal. Sans doute même que c’était ce dont ils devaient faire le plus preuve, avant de pouvoir trouver la sainte relique. Sans doute que les Dieux le mettait à l’épreuve de cette manière, qu’ils attendaient de voir s’il allait craquer pour déterminer s’il méritait vraiment de trouver le Saint Graal. Peut-être oui. Et forcément, même si le roi en avait conscience, il ne pouvait pas nier que par moment… il doutait un peu trop. Il avait conscience qu’il ne devait pas le faire, qu’il ne devait pas perdre espoir et qu’il ne devait évidemment pas abandonner. Mais ce n’était pas facile tous les jours. Les années passaient et il manquait encore tellement de chose à Arthur. Comme un héritier par exemple, comme un fils, une fille… mais n’avait-on pas décidé de le priver de ça à cause de ses actes passés ? Et s’il avait fait des erreurs dans le passé qui le condamné à finalement ne jamais trouver la sainte relique. Il le savait, un chevalier au cœur pur viendrait le lui apporter… mais est-ce que c’était toujours le cas ? Par moment, il doutait et il savait bien qu’il ne devait pas confier ses doutes… mais par instant il avait vraiment besoin de le faire. Et il osait croire qu’il pouvait se le permettre avec Yvain.

Non pas seulement parce qu’il avait entièrement foi dans les capacités du jeune homme, mais parce qu’ils étaient de la même famille. Alors, certes, la situation était compliquée. Il était le fils de la femme qui le détestait le plus en ce bas monde, autant dire que ça ne pouvait pas vraiment être considéré comme une situation saine. Et en même temps, Yvain n’avait pas vraiment le droit à l’amour de sa mère non plus, alors ça leur faisait un point commun à tous les deux. Arthur ne put s’empêcher, dans tous les cas, de se dire qu’il était sans doute l’une des personnes avec qui il pouvait se confier en effet. Parce qu’il lui affirma que douter était normal, sans doute, mais que le but était de ne pas abandonner. Et mine de rien, les propos du jeune homme firent un bien fou au roi. Non pas qu’il n’allait plus douter du tout, mais il appréciait d’entendre son chevalier lui dire qu’il ne fallait pas abandonner.

« Ce n’est absolument pas cavalier Yvain. » Le rassura-t-il quand ce dernier lui fit la demande de l’accompagner lors de sa prochaine expédition. Bien au contraire, le jeune homme faisait bien de demander. Non pas que le roi n’aurait pas pensé à l’emmener dans le cas contraire, mais forcément il y avait beaucoup de chevalier et tant de chose à faire. « J’apprécierais énormément que vous m’accompagnez. » Reprit-il dans un sourire, en posant une main sur l’épaule de son neveu. Même s’il était évident qu’il ne pouvait pas non plus faire trop de favoritisme. Mais bon… les ententes dans un groups étaient forcément différentes. « Je suppose que vous avez encore beaucoup de chose à faire. Nous pourrons discuter de nouveau très bientôt. »

Non pas qu’il n’avait pas envie de continuer cette discussion, au contraire ça lui ferait plaisir. Mais ils avaient tous un emploi du temps chargé.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce n'est pas toujours au fruit que l'on reconnaît l'arbre. (Yvain)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le fruit ne tombe jamais loin de l'arbre[Solo]
» [Mini-Event] L'amende est le fruit de l'amandier.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-