Partagez | .
 

 Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier (chevalier)
Feat : Ben Barnes

Messages : 25

Message#Sujet: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Lun 9 Jan - 15:26

Sa dernière quête avait été aussi éprouvante que vaine. Elle avait exigé de la part d'Yvain de très longues heures de voyages, avec pour lui très peu d'occasions de se reposer, et toujours dans des conditions peu agréables. Résultat des courses, il avait accumulé une réelle fatigue, qui se conjuguait à un déplaisant sentiment d'inachèvement, car tous ces efforts fournis, tout ce chemin parcouru, n'avait finalement servi à rien. Il revenait tête basse, cette fois, et il en éprouvait des scrupules auprès de tout le monde, y compris auprès d'Arthur, auquel il avait appris à vouloir autant plaire qu'à ses deux parents.

Dans des moments comme celui-là, il se résignait au constat déplaisant qu'il n'était qu'un bien piètre chevalier, et qu'il ne devait peut-être son rang, sa condition et son adoubement qu'au sang noble et royal qui coulait dans ses veines. Il était le neveu du roi, après tout, peut-être qu'on l'avait proclamé chevalier simplement par convenance, ou bien pour se donner bonne conscience.

Yvain n'était pas toujours aussi démoralisé, bien sûr, parfois, il lui arrivait d'accepter sa valeur, ne serait-ce que lorsqu'il revenait triomphant d'une mission (et ce cas de figure n'était heureusement pas trop rare), mais il laissait reposer sur ses épaules une telle pression que, pour peu qu'il échoue ne serait-ce qu'une seule fois, il avait toutes les peines du monde à s'en remettre. Les reproches qu'il se faisait à lui-même étaient constants, il était devenu perfectionniste avec le temps. La conjugaison de la fatigue et du défaitisme lui procuraient donc un vrai sentiment d'abattement.

Et ce sentiment d'abattement ne le lâchait pas d'une semelle, c'était insupportable. Il était revenu sur Camelot la veille, afin de se reposer un peu et d'assister aux prochaines réunions des chevaliers de la table ronde. Il ne s'était permis qu'un rapide détour par le territoire de Gorre, où il avait pu parler un peu à son père, mais certainement pas se ressourcer. Où il continuait d'espérer vainement trouver de la douceur, de la compassion et un certain amour filial, il s'opposait à un mur où il entrevoyait parfois certaines fissures. Pas suffisamment grandes quand même pour qu'il parvienne à distinguer une brèche par laquelle s'infiltrer.

Il s'était levé tôt ce matin-là, et comme tous les autres en fait, pour s'entraîner comme il avait toujours eu pour habitude de le faire depuis si longtemps qu'il ne se souvenait même plus de la dernière fois où il s'était réveillé après le chant du coq. Cela lui avait permis de se dépenser et de se défouler un peu, pas assez quand même pour oublier le tenace sentiment qu'il avait envers lui-même et qui le poursuivait depuis son récent échec.

Alors qu'il s'apprêtait à rejoindre ses appartements, il tomba nez à nez sur une figure particulièrement familière. Sa mère se tenait là, devant lui.


"Mère... j'ignorais que vous étiez ici."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Feat : Eva Green

Messages : 625

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Lun 9 Jan - 18:49


Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance
C

ela faisait plusieurs semaines que Morgane se trouvait à Camelot, à vrai dire, elle n'avait pas envisagé de revenir à Gorre depuis la fameuse soirée au cours de laquelle avaient eu lieu les festivités en l'honneur de la victoire (prématurée) contre les Saxons. Elle avait bien compris que si elle voulait véritablement trouver à ses jours l'intérêt qu'ils méritaient, elle devait rester au plus près d'Arthur et de sa cour... mais aussi et surtout au plus près de Mordred, qui à présent s'était établi à Camelot. Il faudrait bien, évidemment, qu'elle retourne en son domaine à un moment ou à un autre, mais elle prenait son temps. Elle aimait la tournure que prenaient les événements. Car ils s'orientaient tous à son avantage, et surtout au désavantage de son frère, bien évidemment. Il paierait bientôt les pots cassés. L'heure de sa déchéance avait sonné, et elle avait hâte d'y assister, le tout pour lui asséner, bien sûr, au moment propice, le coup fatal. Morgane s'était absentée un temps du château, afin de retrouver Mordred, à qui elle avait donné rendez-vous. Leur entrevue s'était bien passé, comme à chaque fois. Son fils avait ce mérite et ce don assez incroyables de lui rappeler qu'elle avait un cœur. Elle avait toujours le plus grand mal du monde à le quitter et à retourner à ses occupations. Pour autant, la vie continuait, et il fallait bien que tous deux vaquent à leurs occupations respectives. Ils se reverraient bien asse vite, après tout. Morgane y comptait bel et bien, en tout cas. Alors qu'elle retournait au château, qu'elle traversait un couloir pour rejoindre ses appartements, elle trouva une silhouette qui était loin de lui être inconnue. Et pour cause, il s'agissait d'Yvain.

Elle laissait un fils pour en retrouver un autre, manifestement. Sauf que quand elle adorait par-dessus tout le fils qu'elle n'était pas supposé connaître, elle acceptait à peine de reconnaître l'existence de son fils pourtant légitime. Pour cette raison, elle se montra moins qu'agréable et enthousiaste quand le jeune homme le salua. Yvain était peut-être le fils idéal pour de nombreux parents, mais Morgane était incapable de le voir comme tel. À ses yeux, il n'était jamais que le fils d'Urien, et même si elle pouvait estimer son mari par instants, elle était bien loin de l'aimer pour autant. Alors pourquoi aimer son fils, fruit d'un mariage qu'elle se serait bien épargné ? Bon, d'accord, il y avait deux poids deux mesures. Après tout, Mordred était plus encore le fils d'un homme qu'elle détestait. Mais lui, elle avait décidé de sa naissance, et elle croyait en lui et en son glorieux avenir, quand elle n'attendait rien de la part de Yvain, son existence était dors et déjà de trop.

-Parce que je devrais te prévenir chaque fois que je me rends quelque part ?
demanda-t-elle avec froideur.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
Feat : Ben Barnes

Messages : 25

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Ven 13 Jan - 9:49

Croiser le regard de sa mère et y lire de l'amour, de la tendresse, de la fierté, Yvain en rêvait. Il aimerait que l'instinct maternel que l'on prétendait réel saisisse Morgane au coeur et qu'elle se rappelle qu'elle avait un fils, un garçon qu'elle devait chérir depuis sa naissance...

...Malheureusement, une fois encore, alors qu'il croisait sa mère, le chevalier de la table ronde ne voyait rien dans son regard à part le mépris, l'agacement, la déception... Mais qu'avait-il donc fait pour lui déplaire à ce point ? Il savait qu'il n'était pas parfait, mais il redoublait d'efforts pour le devenir, pour lui plaire. Et elle ne paraissait jamais observer le moindre de ces efforts. C'était comme faire face à un mur infranchissable. Un mur d'indifférence.

Est-ce que c'était parce que ses parents ne s'aimaient pas ? Peut-être. Mais il n'avait jamais demandé d'être le fruit d'un mariage certes consommé et sans amour, le descendant d'une lignée digne mais qui n'était que l'objet d'une éternelle déception pour ses géniteurs. Il était si épuisant de courir sans cesse après leur approbation.

Certains couraient après le Graal et en faisaient l'objectif de leur vie... Yvain en faisait partie, puisque lui aussi tenait à trouver cette sainte relique, mais pour lui, la relique n'était pas l'ultime récompense. Ce n'était pas une fin, c'était un moyen. Le moyen d'obtenir enfin l'assentiment, la confiance et le respect de Morgane et Urien de Gorre.

Il en était encore très loin. En cet instant, il ne pouvait pas se faire d'illusions. Loin d'elle, il pouvait s'imaginer que sa mère tenait un peu à lui, qu'elle trouvait juste faiblesse de le lui montrer. Mais près d'elle, il réalisait vraiment qu'il n'était rien, rien du tout à ses yeux. Rien d'autre qu'une personne proprement insignifiante.


-Parce que je devrais te prévenir chaque fois que je me rends quelque part ?

Yvain, mal à l'aise, baissa les yeux, et fit doucement non de la tête dans un soupir résigné. Elle n'avait aucun compte à lui rendre, bien évidemment, elle était libre de faire ce qu'elle voulait, et il savait que sa mère était un esprit libre, que même son père ne pouvait pas museler (est-ce qu'il avait seulement essayé ?).

Non, il n'avait nul besoin d'être prévenu, il avait seulement cherché un moyen d'engager la conversation. Et comme toujours, il semblait qu'il ait lamentablement échoué. Il ne savait vraiment pas ce qu'il devait faire pour trouver grâce aux yeux de sa mère. Peut-être disparaître de cette Terre. Ce serait peut-être à ses yeux la seule situation de repli satisfaisante.

"Non, bien sûr que non"
, répondit-il, vraiment confus. "J'étais seulement... surpris de vous voir. Agréablement surpris, bien sûr." Même si sa présence n'était pas si surprenante, elle allait souvent à Camelot. "Comment allez-vous ?"



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Feat : Eva Green

Messages : 625

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Ven 13 Jan - 16:48


Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance
Y

vain n'y était pour rien, pour rien du tout, même, s'il ne parvenait pas à gagner l'affection de sa mère en dépit de tous ses efforts. Il pourrait bien devenir le plus grand héros de tous les temps, être respecté de l'entièreté de l'humanité, que Morgane ne changerait d'opinion à son sujet. Parce qu'elle avait choisi et décidé, dès sa naissance, qu'elle ne l'aimerait pas, qu'il ne lui inspirerait jamais que de la déception, de l'indifférence et, s'il avait un peu de chance, de la colère. Yvain, au fond, était un brave garçon, et qui courrait résolument après son affection, mais il n'obtiendrait rien pour autant. Ce fut d'ailleurs avec la plus entière des impassibilités qu'elle accueillit sa réponse, quand il reconnut que sa génitrice n'avait effectivement pas le moindre compte à lui rendre. Elle faisait bien ce qu'elle voulait, au fond. Il affirma donc qu'il avait simplement été surpris de la voir. Soit... Même si la surprise n'avait pas forcément de raisons d'être de mise en la circonstance. Car même s'il est vrai qu'ils ne s'étaient pas croisés depuis un moment, s'il y avait bien un endroit où ils avaient toutes les chances de se croiser, outre le territoire de Gorre, c'était bien Camelot, où Yvain officiait en tant que chevalier de la table ronde, et où Morgane aimait à passer du temps. Pour des raisons diplomatiques, pourrait-elle prétendre, mais ce n'était pas le cas, le plus souvent, c'était pour rester dans le giron de son frère et, si possible peaufiner ses plans qui revenaient tous au même objectif : celui de faire tomber Arthur Pendragon de son trône. Il le paierait, et très chèrement, c'est vrai. Elle ne réagit pas plus quand son fils affirma que s'il était surpris, c'était, bien évidemment, agréablement, qu'elle ne pouvait pas s'imaginer autre chose. Autant dire que Morgane n'en avait que faire. Qu'il soit heureux ou au désespoir de la revoir, cela lui était complètement, définitivement égal. Vraiment, c'était aux antipodes de ses considérations et de ses priorités. C'était déjà lui demander un certain effort que de lui accorder ne serait-ce qu'un millième de son temps. Elle considérait toujours qu'elle avait des choses plus importantes à faire. Toujours.

-Je me porte comme un charme,
répliqua-t-elle sans pour autant souhaiter engager quelque conversation que ce soit avec son interlocuteur. Elle n'avait vraiment pas envie de s'éterniser trop longtemps auprès de lui. Raison pour laquelle, d'ailleurs, elle ne fit pas un seul instant l'effort de lui retourner la question. Que le jeune homme aille bien ou non, elle n'en avait vraiment que faire, c'était le cadet de ses soucis. Ça n'avait pas la moindre importance pour elle. Tu n'as pas des choses à faire ? demanda-t-elle afin de lui faire comprendre (subtilement) qu'elle voulait qu'il lui débarrasse le plancher.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
Feat : Ben Barnes

Messages : 25

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Mar 7 Fév - 13:56

Chaque fois qu'il parlait à sa mère, invariablement, Yvain avait le profond sentiment de la déranger, comme s'il était une épine profondément enfoncée dans son pied, une gêne qui ne disparaissait jamais totalement de son existence mais qui s'avérait au moins un peu plus supportable quand il était loin d'elle.

Parfois, il arrivait à se convaincre qu'il exagérait, que la situation n'était tout de même pas si terrible entre sa mère et lui et que c'était son absence d'estime de lui-même qui l'invitait à voir les choses sous un jour si déplorable.

Mais pas toujours, et à ce moment précis, il ressentait de nouveau cette impression familière. il n'y avait pas un fragment d'amour maternel pour venir briller dans le regard de sa génitrice. Il n'y découvrait que du mépris, au mieux du désintérêt. Mais parfois dans sa voix, il croyait déceler de la haine. Lui reprocherait-elle d'être né ? Il n'en serait pas surpris. Il finirait même par penser qu'il méritait d'être ainsi traité.

Yvain avait vraiment envie de réussir à réduire un peu le fossé creusé entre eux, mais à chaque pas en avant qu'il faisait, il lui semblait que Morgane de Gorre en faisait trois en arrière. Elle lui refusait son amour avec ce qui finissait par ressembler à une perverse satisfaction. Comme si elle était heureuse de le voir souffrir de si peu de reconnaissance. Mais il était possible qu'il cherche un peu trop. S'il l'ignorait, peut-être qu'elle viendrait à lui ? C'était un cas de figure possible, mais il n'oserait jamais faire ça, il aurait trop peur que cela produise l'effet inverse et qu'il perde sa mère pour de bon. Ça, c'était hors de question !

-Je me porte comme un charme.


Yvain ne savait pas trop si c'était vrai ou si c'était une manière de l'empêcher de s'inquiéter pour elle ou de lui demander plus. Son ton tranchant (comme d'habitude) n'invitait en tout cas pas réellement à répliquer quoi que ce soit. Elle ne voulait pas parler avec lui et elle l'exprimait clairement. Mais peu importe. Il était incapable de ne pas insister quoi qu'il en soit.

Il voulut répliquer quelque chose, juste pour le dire et empêcher la discussion de s'arrêter. Lui dire qu'il se réjouissait de savoir qu'elle allait bien, par exemple, mais sa mère le devança et l'interroger. Yvain aurait pu apprécier, se dire qu'elle s'intéressait à lui, mais elle savait que c'était une autre manière de lui faire comprendre qu'il l'ennuyait.

-Tu n'as pas des choses à faire ?


Yvain choisit de saisir l'occasion pour ouvrir un sujet de conversation. Il se doutait que sa mère n'y serait pas réceptive, mais il voulait tenter malgré tout.


"Pour l'heure, je suis libre. J'ai le temps de parler un peu avec vous, si le coeur vous en dit."
Sa réplique laissait transparaître un soupçon d'ironie, il n'était pas naïf au point de penser qu'elle puisse se réjouir à la perspective d'une conversation avec son fils. "Je reviens de mission, je compte rester quelques jours à Camelot, le temps de reprendre des forces."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Feat : Eva Green

Messages : 625

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Mar 7 Fév - 18:25


Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance
L

es propos que Morgane avait adressé à son fils ne devaient normalement pas prêter à confusion une seule seconde : elle voulait à tout prix se débarrasser de la conversation, elle n'avait aucune envie de perdre trop de son précieux temps à accorder de l'attention à Yvain, ce fils dont elle n'avait jamais vraiment voulu quand on l'avait séparé du fils que, par contre, elle avait toujours espéré avoir. Elle était convaincu que le chevalier de la table ronde avait parfaitement saisi son sous-entendu. Elle n'estimait pas son fils, mais elle ne le prenait pas pour un benêt. Les intelligences conjugués de ses deux parents ne permettaient tout de même pas d'engendrer un idiot. Yvain devait donc savoir qu'il l'importunait, mais cela ne l'empêchait pas d'insister, ce qui agaçait encore davantage son fils. Alors, au lieu de lui débarrasser le plancher, au lieu de prétexter avoir quelque chose d'urgent à faire pour la priver (merci) de sa compagnie, il affirma sans la moindre honte qu'il était entièrement disponible, et qu'il n'avait rien de mieux à faire que de discuter avec elle. "Si le coeur lui en disait". Morgane grimaça. Oui, elle avait un cœur, contrairement à ce que beaucoup pouvaient bien penser, mais ce cœur ne battait que pour un nombre restreint de personnes, et elle refusait catégoriquement à son fils d'en faire partie. Elle devrait peut-être, ce devrait, qui sait, être naturel. Mais elle s'en moquait. Elle n'allait pas tricher avec sa nature, et elle ne croyait pas au concept d'instinct maternel. Alors oui, elle était profondément exaspérée par l'attitude d'Yvain... Si au moins il avait la décence de respecter son désir de le voir et lui parler le moins possible ! Elle avait même cru saisir un soupçon d'ironie dans son propos. C'est qu'il osait se jouer de lui par dessus le marché ! Le moment viendrait, elle le sentait, où elle aurait affaire à un Urien miniature. Peut-être l'apprécierait-elle plus à ce moment là ? Qui sait. Ce n'est pas comme si elle vivait l'amour fou avec son époux non plus.

Morgane ne répondit rien, son silence, pensait-elle, en disait réellement long sur ce qu'elle pensait, et s'il avait un minimum de respect pour elle, il n'ajouterait rien de plus. Manifestement, il n'en tint pas compte, puisqu'il embraya aussitôt et lui raconta sa vie, une vie dont elle ne voulait vraiment pas savoir quoi que ce soit... si c'était pour entendre ses bêtes exploits de chevalier de la table ronde au service de son détesté frère, elle pouvait bien s'en priver.

-Il est certain que jouer les chiens fidèles pour un roi sans talent doit être un exercice des plus éprouvant,
répliqua-t-elle, acerbe, quand il évoqua sa dernière mission, et le fait qu'à présent, il s'octroyait le droit de se reposer. Et il espérait qu'elle soit fière de lui pour si peu, vraiment ! Et que t'a-t-il demandé, cette fois ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
Feat : Ben Barnes

Messages : 25

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Hier à 15:33


-Il est certain que jouer les chiens fidèles pour un roi sans talent doit être un exercice des plus éprouvant.

Yvain ne sut s'empêcher d'afficher une légère grimace en entendant le propos de sa mère, qui n'avait rien pour lui surprendre, car il n'était pas rare, malheureusement, qu'elle tienne des discours de la sorte en la présence de son fils, des discours qui ne cessaient jamais de l'affliger, de sincèrement l'attrister.

"Jouer les chiens fidèles"... peut-être que c'était ce qu'il était, peut-être que pour être un chevalier de la table ronde digne de ce nom, il fallait être un chien fidèle d'Arthur, parce que la loyauté, une loyauté sans failles, faisait partie des attributions nécessaires à un tel titre. Mais quand bien même... il ne pensait pas que ce soit une tare, et il aimerait que son investissement soit apprécié et reconnu, que sa génitrice y voit une qualité et non une tare, mais ce serait mal connaître sa mère, et il la connaissait très bien, en vérité.

Pour ce qui était du "roi sans talent", Yvain ne pourrait pas être moins d'accord. Il avait pour le roi un respect total et infini, que rien ne saurait dédire. Il lui vouait une réelle admiration, que rien ni personne ne savait altérer, et comment cela pourrait bien être possible d'ailleurs ? Il était un roi juste et volontaire, et depuis son avènement, il avait su faire régner un semblant de paix que le royaume n'avait pas connu du temps d'Uther, il était parvenu, par la force de son autorité, à bouter les Saxons hors de leurs terres. Que demander de mieux ?

L'injustice des propos de Morgane était flagrante, mais ce n'était pas lui qui changerait d'avis. Parfois, Yvain se "consolait" en se disant que si elle le détestait, elle l'aimait toujours plus que son oncle... c'était toujours cela de pris quelque part (avec le temps, Yvain avait appris à se contenter de peu. Vraiment très peu).

Yvain avait du mal à comprendre comment un frère et une soeur pouvaient à ce point se déchirer. Leur animosité relevait d'une haine viscérale, inquiétante. Yvain n'avait ni frère ni soeur (en tout cas le pensait-il), peut-être était-ce pour cela qu'il était incapable de comprendre... mais tout cela le dépassait de très loin. Comme bien d'autres choses.


-Et que t'a-t-il demandé, cette fois ?


Yvain se retint de sourire en réponse. Ce n'était rien. Ce n'était même rien du tout, mais cela faisait du bien d'avoir l'impression, même si elle était fausse. À cette seconde, il avait le sentiment qu'il s'intéressait à elle, qu'il s'y intéressait sincèrement. Autant dire que ça représentait beaucoup.

"Je suis allé récolter quelques informations concernant le Graal, je crois que nous sommes sur la bonne voie."
J'ajoute cela pour me donner contenance, la vérité, c'est que l'issue de ma mission n'a pas été probante. "Heureux de constater que vous vous en souciez donc."

C'était davantage une pique qu'un propos sincère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
Feat : Eva Green

Messages : 625

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   Hier à 18:19


Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance
M

organe ne savait pas vraiment pourquoi elle s'embarrassait de demander à son fils en quoi avait consisté sa dernière mission. Ce n'était pas comme si elle était particulièrement intéressée par ce qu'il avait à lui dire, et elle n'avait pas non plus envie de donner à sa progéniture le sentiment de vouloir lui accorder outre mesure d'attention. Tant qu'il ne traînait pas son nom dans la boue (et encore, elle peinait à considérer que son nom d'épouse était le sien, il l'était par obligation, mais elle se serait épargnée de s'associer par le nom à Urien si elle avait eu le choix. Ce qui n'était pas le cas), elle s'en moquait... et encore, jouer les chevaliers au service du roi, tout comme se complaisait à le faire son père, c'était déjà trop pour elle. Cela étant, il pouvait bel et bien y avoir de l'intérêt dans la réponse d'Yvain, pour la simple et bonne raison qu'elle voulait se tenir informer des différentes actions de son "très cher" frère. Si elle voulait voir son empire s'effondrer, il fallait qu'elle ne manque aucun détails de ses projets. Mais en l'occurrence - et elle s'en était doutée -, Yvain n'avait pas grand-chose à lui apprendre, en définitive. Il était parti recueillir des informations susceptibles de faire progresser la quête du Graal. Encore et toujours cette absurde relique à laquelle les chevaliers de la table ronde consacraient un temps absurde. Il était pourtant certain qu'il y avait mieux à faire de toutes ces forces mobilisées... Quoi qu'il en soit, Morgane s'amusait beaucoup de voir Arthur s'épuiser à courir après le saint réceptacle, et n'aurait de cesse de s'en amuser tant qu'elle garderait la conviction profonde qu'il courait après une chimère. À moins que le Graal existe vraiment ? Même dans ce cas, elle ne le laisserait pas en faire le meilleur des usages, tout au contraire. Quand Yvain lui affirma qu'ils étaient sur la bonne voie, en tout cas, Morgane choisit de ne pas le croire un seul instant. Quand son fils faisait preuve de quelque accès d'arrogance que ce soit, en tous les cas, elle était parfaitement incapable de le prendre au sérieux. Pour elle, il n'était jamais qu'un gamin insignifiant. Et il le resterait.

-Oh, ne crois donc pas cela, Yvain,
répliqua Morgane, ravie de pouvoir réduire ainsi à néant les minces espoirs qu'avait potentiellement pu nourrir le jeune homme à ce sujet. Jamais elle ne lui laisserait imaginer avoir le moindre soupçon de sympathie pour lui. Ce n'était pas le cas. Et elle éprouvait moins encore d'intérêt ou de fierté. Je ne me soucie ni de toi, ni de ce que le roi peut exiger de ta part. Elle esquissa un sourire en coin. Il t'envoie de lieu en lieu courir après du vent, et tu te laisses dicter ta conduite avec une répugnante docilité. Penses-tu que compte tenu de cela, j'ai lieu de me sentir fière de toi ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agis avec gentillesse mais n'attends pas de la reconnaissance (Morgane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Refuge (à temps plus que partiel.) de Bastien.
» Un pari débile [Surtout avec Solenn, mais c'est pas un pv]
» On me confond souvent avec Alfred, mais, je le jure, je... je suis Matthew ! [En cours]
» Diana • J'ai essayé, de t'aimer tellement fort pour que tu restes avec moi mais son amour à elle était plus fort que le mien...
» CORAYA ☠ Mais j'attends un être charmeur, mon marin riche et sans peur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-