Partagez | .
 

 Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Lun 9 Jan - 15:00

Yvain ne supportait pas l'échec. C'était le cas de tout le monde, bien sûr, le chevalier ne pensait pas en tout cas avoir rencontré un jour qui que ce soit qui accepte sa défaite et qui ne s'en voie pas découragé ou au moins un peu malheureux. Mais lui, ce n'était pas seulement l'agacement de perdre qui vous blesse l'égo qui motivait son besoin de réussir à tout prix, c'était une véritable peur. On pouvait le dire. Yvain était un phobique maladif de l'échec. À la perspective de rater, il perdait tous ses moyens.

C'est que ce n'était pas juste son égo qu'il craignait d'ébranler, c'était l'estime de ses parents, surtout. Ou au moins celle de son père, car Yvain voulait croire qu'Urien en avait au moins un peu pour lui, même s'il ne le montrait pas, contrairement à Morgane, qui n'en avait jamais eu. Il était un peu plus simple de plaire au père qu'à la mère, parce que le père avait peut-être la capacité de lui accorder une parcelle d'intérêt. Mais pour cela, il ne fallait pas négliger ses efforts.

Pour tout dire, Yvain ne savait pas lequel de ses parents lui faisait subir le plus de pression. Le père attentif était peut-être plus encore source d'inquiétude que la mère indifférente. Il devait conquérir la mère, et ce serait un exercice de tous les instants. Mais le père, lui, pouvait être déçu à tout moment. Et la déception d'une personne que l'on estime et que l'on adore, c'est un sentiment douloureux.

Yvain détestait donc l'échec plus que n'importe qui d'autre, mais ce jour-là, il y avait malheureusement fait face. Yvain voulait croire qu'il était un chevalier talentueux, qui avait sa place à la table ronde. Il était revenu victorieux de plus d'une mission, avait pourfendu de nombreux ennemis, avait de temps à autre ramené quelques indices et témoignages pour la quête du Graal. Il consacrait tout son temps et toute son énergie à cette noble cause. Mais un seul faux pas pouvait faire s'effondrer cet édifice.

Et donc, là... il revenait bredouille de l'une de ses missions. Il avait traversé la moitié de l'île de Grande-Bretagne à la poursuite d'une intuition qui s'était révélé fausse, et alors qu'il allait retrouver son père au domaine de Gorre, il se sentait piteux et bien idiot. Il faisait ce détour avant de retourner à Camelot afin de scinder le trajet, et dans l'espoir de revoir sa famille... mais il craignait que l'accueil que l'on allait lui réserver ne soit pas bien chaleureux.

Dépité, il s'était donc annoncé auprès de son père, et quand ce dernier vint à sa rencontre, il fit de son mieux pour dissimuler la honte qui lui serrait l'estomac.


"Bonjour, père."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mar 28 Fév - 16:53

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Comme bien souvent, Urien se trouvait au royaume de Gorre, afférait à ces différentes affaires. Même s’il avait une place autour de la table ronde et parmi les chevaliers, il avait quand même quelques affaires personnelles à régler comme tous seigneurs. Urien ne pouvait donc pas passer son temps à Camelot, même si par moment il ne pouvait pas nier qu’il échangerait quand même sa place. Ce n’était pas toujours passionnant de s’occuper des affaires de Gorre, par moment le chevalier aimerait faire autre chose. Il aimerait pouvoir parcourir plus de terre, comme dans sa jeunesse, afin de rechercher le Saint Graal. Oh, par moment, Urien parcourait des terres, pour effectuer quelques missions, mais ce n'était pas autant que les jeunes chevaliers, ceux qui n’avaient aucuns devoirs, aucune attache. Les chevaliers comme son fils en somme. Un jour, Yvain allait devenir un jour le seigneur de Gorre, au même titre que lui, quand il n’allait plus pouvoir assumer les fonctions, soit à cause d’un trop grand âge, soit à cause de la mort. Pour l’heure, il était donc un chevalier et il parcourait le royaume en quête du Graal, comme tant d’autres chevaliers. Il valait mieux qu’il en profite tant qu’il le pouvait encore, parce que ça n’allait pas toujours être le cas.

En un sens donc, Urien enviait par moment son fils, la jeunesse qu’il avait. Il se reconnaissait par moment en lui également, même s’il ne prenait jamais la peine de lui en parler évidemment. Ils avaient bien plus de point en commun qu’il ne laissait paraitre, quand il parlait avec son fils. En même temps, le seigneur de Gorre savait parfaitement qu’il n’était pas toujours doué avec son fils, mais c’était pour son bien qu’il agissait de la sorte. Du moins, il s’était persuadé que c’était pour son bien, pour que Yvain se renforce. Même si le fait d’être le fils de Morgane ne pouvait que le renforcer. Et en parlant de lui, alors qu’Urien se trouvait dans son bureau en train de s’afférer à ses affaires, on vint le prévenir que son fils était là. Le seigneur de Gorre fut quelque peu surpris, il ne s’attendait pas à la visite de son fils. Du moins, pas maintenant. Il savait que le jeune chevalier se trouvait en mission pour le roi, comme bien souvent, il ne pensait pas le revoir si rapidement. Autant dire que le seigneur ne put s’empêcher de se demander ce qu’il en était de cette mission. Urien se rendit donc à la rencontre de son fils unique.

« Bonjour. » Le salua-t-il, en arrivant à sa hauteur, le détaillant. Il ne pouvait pas s’empêcher de le faire et Urien osait croire qu’il était capable de comprendre son fils mieux que n’importe qui. Ce qui était sans doute vraiment présomptueux, mais tant pis. « Je ne m’attendais pas à te voir si rapidement. »

C’était une manière pour lui de lui demander comment les choses s’étaient passées, même s’il pourrait vraiment s’y prendre autrement.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Lun 13 Mar - 16:19


« Bonjour. »

En cette simple salutation, Yvain avait déjà le sentiment de sentir peser tout le jugement de son père sur ses frêles épaules. Bien sûr, c'était sans doute en grande partie le fruit de son imagination, mais il n'arrivait pas à se défaire de cette pensée malgré tout, il y avait cette manière, déstabilisante, dont il le détaillait du regard, et le chevalier de la table ronde avait le sentiment, à ce moment-là, que son père s'appliquait soigneusement à sonder son âme, et qu'il ne pouvait pas échapper à cette analyse minutieuse.

Et déjà, sans un mot de plus, Yvain était convaincu que son père avait compris, il avait compris qu'il revenait en ses terres natales avec un sentiment d'échec chevillé au coeur, qui lui donnait l'envie de s'enfouir six pieds sous terre et de ne jamais en revenir.

Yvain avait plus d'une victoire à son actif, plus d'un succès à son palmarès qu'il pouvait faire valoir, mais à chaque fois, le jeune homme avait finalement l'impression que ces succès s'effaçaient pour peu qu'il essuie un seul échec comme ça venait d'être le cas. Et alors, tout ce qu'il avait accompli jusqu'alors n'avait plus d'importance, et il n'avait plus d'autre choix que de repartir de zéro. Cela ne venait peut-être que de lui, parce qu'il se mettait sur les épaules une pression considérable, et il ne pouvait pas le nier. Mais il ne le pensait pas. 

Il craignait tant d'être considéré comme la déception constante de ses parents, qui n'avaient sans doute voulu de lui pour commencer que parce qu'il leur fallait bien héritier, qu'il sentait toujours fondre toute estime de lui-même pour peu qu'il se trouve dans la même pièce qu'Urien ou Morgane de Gorre. Il aurait voulu qu'il en soit autrement, mais il ne choisissait pas. Et il avait cette tenace impression plus encore aujourd'hui qu'à n'importe quel autre moment. C'était prégnant et en même temps exaspérant, il voudrait pouvoir assumer aussi bien ses victoires que ses échecs. Mais il aurait fallu, pour cela, qu'il soit un autre homme. Un tout autre homme.

« Je ne m’attendais pas à te voir si rapidement. »

D'instinct, Yvain baissa les yeux. Il savait ce que cela voulait dire. Son père voulait en savoir plus sur sa dernière mission, et peut-être qu'il sentait déjà l'échec émaner de sa personne, parce qu'il avait l'impression que sa défaite se compactait en une aura tenace, qui se traînait avec lui où qu'il aille.


"Ma mission ne s'est pas exactement déroulée comme prévu"
, osa-t-il finalement répondre, un peu dépité. Ce n'était pas aujourd'hui qu'il brillerait aux yeux de son père par son héroïsme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mar 9 Mai - 14:55

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Urien se montrait sans doute beaucoup trop dur avec Yvain, il voulait bien le reconnaître, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’attendre de lui la perfection. C’était idiot, parce que le seigneur de Gorre était loin d’être parfait de son côté. Oh, il avait suffisamment confiance en ses capacités pour se montrer par moment bien présomptueux, mais il n’était pas parfait non plus. Il ne pouvait pas demander à son fils de l’être donc, mais il le faisait quand même. Le voir si rapidement sur leur terre (parce que ces terres étaient autant à lui qu’à son fils, Yvain était son héritier et aurait la charge du royaume de Gorre à son décès) alors qu’il était censé être en mission pour le roi Arthur, ça ne lui disait rien qui vaille. En fait, il avait déjà compris ce qu’il en retournait, il attendait simplement que son fils prenne la parole.

Yvain baissa son regard et il n’avait encore une fois aucun besoin que ce dernier ne parle pour comprendre. Urien connaissait son fils, quand il avait cette attitude c’était qu’il n’était pas fier de lui, donc qu’il n’avait pas vraiment de raison de l’être à son tour. Yvain affirma alors que sa mission ne s’était pas passé exactement comme prévu. Tout dans son attitude et dans son ton montrait à Urien que son fils culpabilisait de ne pas avoir réussi sa mission, mais cela ne l’empêcha pas de sentir déçu. D’ailleurs, il ne manqua pas de le montrer en poussant un soupir qui en disait long.

« Tu as échoué donc. »

Se contenta-t-il donc de ponctuer, même s’il n’avait aucun besoin de le faire normalement. Mais Yvain se contentait de dire que la mission ne s’était pas déroulée comme prévu, il ne parlait pas d’échec. Alors qu’Urien de Gorre, lui, voyait un échec. Le chevalier savait qu’il ne devrait sans doute pas prêter à ce point attention à un échec de son fils, parce que ce dernier était déjà revenu victorieux dans des missions particulièrement difficiles. Yvain avait montré à de nombreuses reprises qu’il avait sa place en tant que chevalier de la table ronde, qu’il était un bon élément. Urien avait eu de nombreuses fois l’occasion d’être fier de son fils, mais en cet instant précis il se sentait particulièrement déçu. Il n’y pouvait rien, le chevalier avait envie que son fils soit parfait, qu’il soit le meilleur, qu’il soit à la hauteur de ses attentes.

« Que s’est-il passé ? »

Demanda-t-il sans la moindre compassion dans la voix. Il devrait sans doute rassurer son fils sur le fait que ça arrivait parfois – comme ça lui arrivait à lui-même d’ailleurs – que ce n’était pas grave et que la prochainement fois, sa mission allait bien se passer. Mais non, il ne parvenait pas à le faire. En même temps, ce n’était pas comme s’il savait vraiment s’y prendre avec son fils, malgré les années. Ce qui ne l’empêchait pas pour autant de l’aimer bien sûr, bien plus que ne pouvait faire sa femme d’ailleurs.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mar 16 Mai - 14:13

Le soupir que poussait son père en disait déjà long, très long. Yvain avait à tout prix voulu empêcher baisser encore dans l'estime d'Urien, mais il avait de toute évidence échoué. Une fois encore, il n'aurait pas été à la hauteur de ce que son père voulait qu'il soit, de ce qu'il attendait de lui.

Ce n'était vraiment pas faute de donner le meilleur de lui-même, de suer sang et eau pour gagner son estime, mais il suffisait d'un échec, d'un seul, pour que tout soit à refaire. Sentir qu'il n'était pas le fils que son père voudrait avoir était douloureux pour lui. Bien sûr, cela l'encourageait à faire encore plus d'efforts, mais ça le démoralisait dans le même temps. En cette seconde, il avait vraiment l'impression de n'être vraiment qu'un moi que rien.

« Tu as échoué donc. »


Yvain garda les yeux baissés. Soutenir le regard de son père lui était trop difficile, il entendait la déception dans sa voix, il ne voulait en plus la lire dans son regard. Il n'y avait personne au monde pour qui il avait de respect que son père, il voudrait, plus que tout autre chose, le rendre heureux et fier, et pour longtemps, que ce respect soit totalement réciproque.

Mais tout était à refaire, Yvain ne pouvait s'en défendre ou nier, d'ailleurs, il hocha doucement la tête, complètement dépité. Il avait effectivement échoué, il n'était arrivé à rien,, et tout ce qu'il avait pu accomplir jusqu'alors n'avait plus l'air d'avoir la moindre importance, dès lors.

« Que s’est-il passé ? »

Yvain releva les yeux. Il n'avait aucune envie de faire le récit de sa défaite, il n'avait pas envie que cela empire plus encore la vision que son père devait avoir de lui. Il y avait pire que sa situation, bien évidemment. Mais il y avait mieux aussi. Il aurait dû s'y prendre autrement.

"J'ai cru une fausse rumeur, j'ai suivi mon intuition et c'était une erreur. Des informations que je pensais justes concernant le Graal. Mais il n'y avait rien. J'ai eu tort."

Et cela pouvait arriver, cela arrivait à d'autres, sauf que dans le cas d'Yvain, pour chaque quête infructueuse, il avait le sentiment de trahir à la fois la couronne et son nom, il n'était à la hauteur ni de l'un ni de l'autre, Urien ne l'envisagerait sûrement pas différemment, d'ailleurs.

"Je suis désolé, père", ne sut-il s'empêcher de s'excuser, dépité qu'il était de ne pas parvenir à se montrer digne de son ascendance. Il devait tout à son père (bien plus qu'à sa mère), il s'en voulait de le lui rendre si mal en certains instants, même si lui-même devait admettre qu'il était bien trop dur avec lui-même. "Je ne voulais pas vous décevoir une fois encore."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Sam 15 Juil - 15:11

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Urien voulait savoir ce qui s’était passé, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une certaine maitrise dans la vie de son fils. Le chevalier ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de savoir où son fils avait échoué dans sa mission. Dans le seul but de le voir évoluer évidemment, parce qu’il n’y avait aucune raison qu’il n’évolue pas. Au contraire, il fallait qu’il le fasse. Urien écouta donc le récit de son fils, qui finalement ressemblait à la plupart des récits des chevaliers qui étaient sur la piste du Saint Graal. La sainte relique n’était pas facile à trouver, c’était l’évidence même. Il n’était pas vraiment aisé de trouver des pistes, au point que par moment la foi des fidèles pouvait être mis à mal. Par moment, Urien se demandait vraiment s’ils allaient réussir à mettre la main dessus, même s’il existait. Mais le chevalier ne voulait pas mettre en doute les efforts du roi, pas plus ceux des chevaliers. Yvain avait donc suivi une piste qui n’avait mené à rien. Sur le moment, l’homme ne répondit rien à son fils, se contentant de le regarder de la même manière que précédemment. Le jeune homme s’excusa alors, ce qui eut le don de faire pousser un nouveau soupire au chevalier. En soit, Urien n’avait pas spécialement envie d’entendre son fils se complaire en excuse. Même si, bien évidemment, il avait échoué, cela n’arrangeait absolument pas son image de s’excuser de la sorte. Encore moins de se morfondre sur son sort en affirmant qu’il ne voulait pas le décevoir encore une fois. Et pourtant, c’était bel et bien ce qui était en train d’arriver.

« Ressaisis-toi. »
Le ton du chevalier n’était pas vraiment agréable, mais en même temps Urien ne cherchait absolument pas à l’être. « Ce n’est pas de cette manière que je t’ai élevée. »

Oh non, c’était évident, Urien n’avait pas élevé son fils pour qu’il soit un raté, un homme incapable de réussir ce qu’il faisait ou au moins capable de se relever quand il échouait. Il marqua une pause avant de reprendre, sans avoir détourné son regard de son fils.

« Tu as échoué c’est une chose. » Il ne mâchait pas ses mots, son fils avait bel et bien échoué dans sa mission, même si en un sens tous les chevaliers échouaient quand il était question du Saint Graal, lui également. « Mais tu n’as pas le droit de te laisser aller de cette manière. Tu es un homme non ? Alors lèves la tête pour repartir sur le bon pied. Tu ne dois pas continuer d’échouer. »

Encore une fois, l’homme se montrait particulièrement dur avec son fils, mais il considérait que c’était le meilleur moyen pour lui de le rendre plus fort, de l’élever comme il devait l’être. Cela n’enlevait rien à toute l’affection qu’il ressentait pour Yvain, au fait qu’il était son plus beau joyau. Sauf qu’il était bien incapable de lui témoigner l’affection qu’il ressentait pour lui.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Lun 31 Juil - 14:25


« Ressaisis-toi. »

Yvain releva les yeux avec le sentiment qu'un vent glacé venait de brutalement parcourir son échine et lui glacer tout entier le sang. Il était habitué à ce que son père lui donne des ordres, et il considérait que c'était normal, d'ailleurs, mais chaque ordre restait pour lui une injonction brutale, un rappel... Quoi qu'il fasse, il n'était pas à la hauteur. Quand il échouait, il n'était pas à la hauteur, quand il s'en excusait, il l'était encore moins.

Yvain fit de son mieux pour retrouver le plus de contenance possible, son regard croisant celui de son père. Il n'avait pas le droit de se laisser aller à l'auto-apitoiement, ce ne serait pas digne, et il devait se montrer plus fier que ça. Mais c'était là son problème, il péchait par ce qui lui manquait. Yvain n'était, de nature, pas quelqu'un de fier. Il avait l'orgueil en lacune, et c'est ce qui faisait que, toujours, il s'écrasait face à son père quand ce dernier attendait de lui que, faute de mieux, il garde au moins la tête haute.


« Ce n’est pas de cette manière que je t’ai élevé. »

Non, ce n'était pas comme ça qu'il l'avait élevé. Urien ne l'avait clairement pas éduqué à devenir un raté, une déception constante pour sa famille, et pourtant, c'était ce qu'il était. Yvain se retint de s'excuser une nouvelle fois, ce même si les mots lui brûlaient les lèvres, il savait que ça ne ferait qu'empirer les choses. Mais pour une fois, une seule fois, il aimerait tant entendre des mots parmi ceux-ci... "Ce n'est pas grave, Yvain", "Tu as fait de ton mieux", "Je suis fier de toi, mon fils"...

Mais il désespérait que cela arrive un jour, même quand il réussissait honorablement l'une de ses missions, il ne recevait pas le moindre louange. Forcément, il avait fini par considérer qu'il n'en méritait aucun, purement et simplement.

« Tu as échoué c’est une chose. »

"Tu as échoué"... Yvain se fit violence pour ne pas baisser la tête une nouvelle fois. Les mots blessent, ceux-ci étaient très douloureux. Et il les entendait pour la deuxième fois en quelques secondes. Urien savait par où l'atteindre. Et c'était normal, d'ailleurs.

Bien sûr, ce n'était que la vérité. Il n'allait pas nier. C'était vrai, il avait effectivement échoué, et dans les grandes largeurs, mais c'étaient des mots qu'il lui était insoutenable d'entendre de la part de l'homme qu'il estimait le plus au monde, sans espoir de réciproque.

« Mais tu n’as pas le droit de te laisser aller de cette manière. Tu es un homme non ? Alors lèves la tête pour repartir sur le bon pied. Tu ne dois pas continuer d’échouer. »

Une fois encore, c'était son père qui avait bel et bien raison. Il devait se ressaisir, ne pas se reposer sur ses échecs. Il devait être fort. Il devait être un homme, tout simplement, c'est à ce prix qu'il obtiendrait l'estime de son père.

"Vous avez raison", répondit-il alors. "Ça ne se reproduira plus." Il marqua une pause. "Je vais me rendre à Camelot demain à la première heure, pour rendre mon rapport au roi et assister à la prochaine réunion de la table ronde. Serez-vous du voyage ?"

Yvain savait que, parfois, les obligations de son père le retenait ici, en l'occurrence, il ne savait pas s'il voulait qu'il l'accompagne, s'il saurait supporter son aura désapprobatrice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Dim 17 Sep - 12:48

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Urien apprécia de voir son fils relever ses yeux vers lui, même s’il n’en montra rien du tout. Son fils avait échoué dans sa mission et en un sens, le chevalier savait parfaitement que ce n’était pas grave et il savait aussi que ce dernier avait donné le meilleur de lui même (mais est-ce que ça lui viendrait à l’idée de le dire à son fils ? Pensez vous...). Cependant, l’homme ne voulait pas voir son fils courber l’échine simplement parce qu’il avait raté quelque chose, il voulait qu’il se tienne fièrement devant lui. Sans se douter qu’au final, son attitude venait en grande partie de lui et qu’il ne faudrait pas grand-chose pour que son fils relève de lui même la tête, sans avoir besoin de répondre à un ordre de sa part. Mais Urien n’y pouvait rien. Il tenait à ce que son fils soit parfait, tout simplement. Il était un chevalier de la table ronde, l’un des neveux du roi et mine de rien... Urien considérait que ce n’était pas une bonne chose et que c’était un handicap. Pour la simple et bonne raison qu’il ne supporterait pas l’idée qu’on puisse croire que Yvain subisse un quelconque avantage de part sa naissance, même si c’était déjà le cas. Le jeune homme était l’héritier du royaume de Gorre parce qu’il était son fils. Et forcément, il était le neveu du roi parce qu’il était celui de sa mère. Et s’il avait pu être un chevalier, c’était parce qu’il était de noble lignée. Mais en dehors de cela, Urien tenait à ce que les exploits de son fils – quand il y avait exploit évidemment – soit reconnu parce que cela venait de lui et pas seulement du neveu du roi. Alors, forcément, il devait se montrer irréprochable et surtout déployer plus d’effort encore pour parvenir à ses fins.

L’homme apprécia donc d’entendre son fils affirmer qu’il avait raison – en même temps, il avait raison – avant de préciser que cela ne se reproduira plus. Urien se contenta de lui adresser un signe de tête. Il comptait effectivement que ça ne se reproduise plus. Il souhaitait que la prochaine fois qu’il venait le voir, après une mission pour le roi, ce soit en l’aillant réussi. Quand bien même, chaque quête en rapport avec le Graal était un cuisant échec pour tout le monde.

« Eh bien, je devrais pouvoir faire le voyage avec toi je pense. » Urien avait constamment des choses à faire à Gorre, mais par moment il fallait bien qu’il se rende à Camelot. Et il trouvait que ça faisait trop longtemps qu’il n’avait pas assisté à l’une des réunions de la table ronde. Si en plus son fils s’y trouvait, c’était d’autant mieux. « Ta mère est déjà là-bas. »

Précisa-t-il alors, même si cela n’avait en soit pas grande importance. Et que dans tous les cas, Morgane passait plus de temps à Camelot qu’à Gorre. Et Urien savait parfaitement que ce n’était pas par plaisir de passer du temps avec son demi-frère.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mer 27 Sep - 14:46

 

« Eh bien, je devrais pouvoir faire le voyage avec toi je pense. »
Yvain esquissa un sourire pour réponse. En vérité, il ne savait pas s'il devait se réjouir ou non de cette information. Quelque part, il était heureux de partager le voyage avec son père, parce que les occasions de passer du temps avec lui étaient rares, il devait donc les saisir quand elles se présentaient. Mais une part de lui était à l'inverse très anxieuse.

Une fois n'est pas coutume, il avait peur que les choses se passent mal, que son père l'accable de reproches tout au long du voyage, refuse d'avoir une conversation légère avec lui... en fait, il ne savait même pas ce qu'il appréhendait. La vérité, c'est qu'il avait toujours un nœud à l'estomac, et ça à chaque fois qu'il devait être avec son père, un stress qu'il ne contrôlait pas, né de la peur d'être jugé. Et en parallèle, pourtant, il tenait pour précieuse la moindre heure passée avec un homme qu'il admirait tant, sans savoir obtenu une admiration identique en retour.

Et à bien y réfléchir, puisqu'il devrait dévoiler le récit de son échec à la cantonnade le moment venu, quand tous les chevaliers se retrouveraient réunis autour de la table ronde, il n'avait vraiment aucune raison de se réjouir à la perspective de ce voyage... Trop tard, il l'avait proposé. Et apparemment, les responsabilités d'Urien ne le cantonnaient pas à Gorre, pour une fois. Ces terres dont il  n'était pas sûr d'être digne quand son tour viendrait d'en hériter.


« Ta mère est déjà là-bas. »


Le sourire d'Yvain, cette fois, s'effaça. C'était une chose d'accuser les reproches de son père, au moins ce dernier prêtait-il attention à lui, et ce qu'il faisait, il le faisait pour l'encourager à se dépasser, à transcender ses limites. Mais sa mère, elle, l'arrosait de toute son indifférence, et c'était bien plus déplaisant à supporter. Il n'avait vraiment aucune envie de la voir... Il ignorait qu'elle serait présente, mais il aurait dû s'en douter, c'était loin d'être rare chez elle, elle lui donnait même le sentiment d'être plus souvent à Camelot qu'à Gorre.

"Oh..." , dit-il, dissimulant mal son appréhension à l'idée de la voir. "Très bien. Cela ne fera pas une grande différence dans tous les cas."

Et il s'en voulut d'instinct d'avoir prononcé ces mots à voix haute.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Jeu 23 Nov - 14:44

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Urien devait bien avouer qu’il appréciait la perspective de faire le trajet en compagnie de son fils. Bon, ils n’étaient pas du genre à passer tout leur temps ensemble, mais ça ne pourrait clairement pas leur faire du mal. L’homme ne passait pas beaucoup de temps avec son fils, ça allait être l’occasion. Sans se rendre compte que cette situation n’était pas forcément évidente pour ce fils en question. Au moins, Urien se disait qu’ils allaient pouvoir discuter tous les deux, peut-être qu’il parviendrait à faire comprendre à Yvain qu’il devait donner le meilleur de lui. Évidemment, Urien avait bien conscience que son fils se donnait du mal, mais ça n’était pas réellement suffisant à ses yeux. La preuve, il revenait avec un échec et il semblait particulièrement touché par cet échec. Urien comptait sur son fils pour être un parfait chevalier de la table ronde, qu’il grave son nom dans la légende.

Urien profiterait donc du retour de Yvain à la table ronde pour s’y rendre de son côté. Après tout, lui aussi devait quand même être présent de temps en temps lors des réunions des chevaliers, quand bien même il avait de nombreuses affaires qui le retenait à Gorre. Et ça serait l’occasion donc pour que la famille soit réunie. Yvain ne sembla pas spécialement emballé quand il apprit que sa mère se trouvait d’ores et déjà à Camelot – même si la femme passait le plus clair de son temps là-bas, auprès de ce frère qu’elle détestait tant – mais cela ne choqua pas spécialement Urien. Il savait que la relation entre le fils et la mère était loin d’être au beau fixe et il savait surtout que cela venait de son épouse. Cette épouse qui n’avait jamais eu la fibre maternel – du moins pas avec le fils qu’elle avait eu avec lui, mais il ignorait qu’elle avait un autre fils – et qui au final avait eu Yvain juste parce que c’était ce qu’il fallait faire. Ils étaient mariés par la force des choses, ils avaient un fils également pour la même raison. Et quand Urien aimait son fils, sans parvenir pour autant à réellement le lui montrer, il n’était pas possible de dire la même chose concernant Morgane.

« Cela ne fera sans doute pas beaucoup de différence pour elle non plus. »
Urien ne devrait peut-être pas le dire, mais en même temps il se contentait là de parler d’une vérité. Morgane n’avait jamais réellement cherché à faire croire qu’elle tenait à Yvain, que ça soit avec eux ou non. Le jeune homme était d’ailleurs le sujet de discorde le plus important entre les deux époux, même s’il y en avait un tas d’autre. « Ne te préoccupe pas de ce qu’elle peut penser. » Urien n’allait pas non plus faire comme s’il tenait spécialement à son épouse non plus. « Tu vaux mieux que ça. »

Morgane dévalorisait complètement Yvain, parce qu’il faisait partie des chevaliers de son demi-frère principalement. Mais il était à la bonne place.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Lun 27 Nov - 14:47

« Cela ne fera sans doute pas beaucoup de différence pour elle non plus. »


Parfois, un doux mensonge serait bien plus appréciable que la vérité crue, mais il savait qu'il ne devait pas attendre de telles faveurs de la part de son père. Et même si ce n'était pas agréable à entendre, il ne pouvait que l'en remercier, car c'était ce qui devait lui servir à s'endurcir, à voir la vie pour ce qu'elle était vraiment, et non ternie par le prisme d'idéaux qui devaient forcément être déçus.

Ce n'était pas comme si prétendre que Morgane éprouvait un semblant de considération pour son fils avait encore de l'intérêt, une raison d'être à ce stade. Il était assez évident que non. Elle ne l'aimait pas, elle ne l'avait jamais aimé, elle n'avait que faire de sa personne, depuis toujours, et son insistance n'y changerait absolument rien. Il fallait l'accepter, un point c'est tout. C'était ce qu'Urien l'invitait à faire, et même si les mots étaient blessants, Yvain se disait pour une fois que son père s'exprimait ainsi, c'était our son propre bien, pas pour heurter son égo mais parce que se voiler la face ne pouvait mener où que ce soit.

« Ne te préoccupe pas de ce qu’elle peut penser. »

Un conseil précieux qu'on aurait de cesse de lui dispenser, mais qu'il aurait bien du mal à intégrer : il ne devait pas se préoccuper de l'opinion des autres, il devait agir en confiance, selon son coeur. C'était sans doute là la clé du succès qu'il avait toujours l'impression de frôler du bout des doigts sans jamais parvenir à le saisir.

Mais même en sachant que c'était ce qu'il devrait faire, il ne parvenait pas à se faire une raison. Il bloquait. L'opinion de sa mère lui importerait toujours, mais il se sentait prêt à forcer le trait et à prétendre que ça ne le touchait pas, qu'il était plus fort que ça. C'était sûrement une épreuve à dépasser pour passer outre les suivantes.

« Tu vaux mieux que ça. »

Yvain retint un sourire trop lumineux d'étirer ses lèvres. Les mots n'étaient pas dits exactement de la manière dont le jeune chevalier espérait les entendre un jour, mais tout de même, il l'avait dit, il lui avait dit qu'il valait mieux que cela, donc qu'il considérait qu'il avait de la valeur.

"Je ne m'en soucie guère"
, prétendit-il sans mal. "A l'entendre, vos faits d'armes n'ont pas la moindre valeur, alors je doute fort de pouvoir me fier à son jugement."

Il faisait un pas vers lui, il en faisait de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mar 16 Jan - 16:30

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Urien pourrait prétendre, enrober un peu la vérité, afin qu’elle soit moins dure à accepter. Il pourrait, mais ce n’était pas ainsi qu’il voyait les choses. Si son fils n’était pas capable d’accepter la vérité, alors c’était qu’il était faible. Le chevalier n’allait pas prétendre que son épouse ressentait quoi que ce soit pour leur fils, alors qu’il avait bien confiance qu’elle ne l’aimait pas. Pas plus qu’ils ne s’aimaient tous les deux, ce n’était pas ce qu’on leur demandait non plus. Ils avaient fait ce qu’il fallait faire, ils s’étaient mariés pour les convenances, pour obtenir quelque chose, ils avaient eu un fils parce qu’il fallait avoir un fils. C’était tout ce qu’on leur demandait. Urien aimait son fils cependant, même s’il ne le lui montrait pas comme il le fallait. Il avait eu un fils parce qu’au vu de sa situation, il était évident qu’il avait besoin d’un héritier. Quand il allait disparaître, son fils allait devenir le nouveau seigneur de Gorre, celui qui allait devoir s’assurer que leurs terres étaient prospères. Urien voulait que Yvain soit prêt donc, qu’il soit apte à prendre sa suite. Et il ne devait donc pas vivre dans les illusions. Pour autant, même si l’homme avait eu un fils parce qu’il devait avoir un fils, cela n’enlevait pas le fait qu’il avait quand même de l’affection pour lui. Mais ce n’était pas ainsi qu’on faisait d’un garçon un homme.

Dans tous les cas, concernant sa mère, Urien se montrait particulièrement sincère. Yvain n’avait aucune raison de se préoccuper de ce que la sorcière pouvait bien penser, ça n’avait pas d’intérêt, en grande partie parce qu’elle n’était pas capable de voir la vraie valeur de son fils. Yvain valait mieux que ce que sa mère pouvait bien penser. Le jeune homme affirma d’ailleurs qu’il ne s’en souciait pas, Urien restait cependant un peu sceptique à ce sujet. Mais s’il l’affirmait, tant mieux. Le jeune homme affirma ensuite qu’il ne pouvait pas se fier à son jugement, pour la simple et bonne raison que ses faits d’armes ne semblaient avoir aucune valeur aux yeux de Morgane. Il avait raison et ce n’était pas quelque chose qui préoccupait le chevalier.

« Il y a peu de chose qui parvient à être considéré comme valeureux aux yeux de ta mère. »
Dit-il, sans spécialement retenir ses propos encore une fois. Oh, il ne devrait certainement pas critiquer son épouse, mais ce n’était pas comme s’il devait prétendre avoir des sentiments pour elle. Ils s’entendaient, sur certain point, parce qu’ils étaient mariés, mais ça n’allait guère plus loin. « Mais ça n’a pas d’importance. » Il ne pouvait pas nier par moment qu’il aimerait que Morgane ne rabaisse pas constamment leur fils, qu’elle arrête de le mépriser pour la simple et bonne raison qu’il travaillait sous les ordres de son demi-frère. Qu’elle arrête ses magouilles contre le roi également, au point de s’allier avec son cousin… mais en soit, ça n’avait pas d’importance. Urien posa une main sur l’épaule de son fils. « Tu verras, quand tu seras marié, il ne faudra pas te préoccuper de ce que ton épouse pensera. »

Parce que Yvain allait bel et bien se marier un jour. Ils devraient en parler peut-être d’ailleurs, parce qu’il serait temps. À choisir, Urien aimerait bien s’assurer que sa lignée continuait.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mer 7 Fév - 11:52


« Il y a peu de chose qui parvient à être considéré comme valeureux aux yeux de ta mère. »



Là-dessus, ils étaient entièrement d'accord. Triste constat, peut-être, que le père et le fils ne s'entendent jamais mieux qu'au moment de mutuellement constater combien la femme de leur vie (par défaut, précisons-le) était égoïste et sans scrupule. Cela dit, Yvain était prêt à prendre toutes les opportunités qu'on lui offrait de se rapprocher de son père, alors il pouvait tout à fait se satisfaire de ce constat.

Il hocha donc la tête sans hésitation, car il n'y avait pas d'hésitation à avoir, il ne s'agissait jamais que d'un fait. Oui, rien n'était valeureux aux yeux de Morgane de Gorre. Rien n'y personne. Yvain ne pensait pas avoir vu jamais qui que ce soit trouver grâce à ses yeux. Il la voyait bien copiner, quelques fois, avec certains chevaliers, notamment Méléagant, le cousin de son père, mais il ne se faisait pas d'illusions pour autant, car il n'y avait pas à s'en faire, il était sûr que ces relations n'étaient jamais que d'intérêt. Morgane avait un coeur de pierre, voilà tout (quoique celui-ci pouvait fondre au contact de l'autre de ces fils dont Yvain ignorait l'existence. Le découvrir briserait le sien, de coeur).


« Mais ça n’a pas d’importance. »


Il se demandait si Urien en était vraiment convaincu ou non. Il se disait qu'il ne devait pas être simple d'avoir épousé une telle femme, même en mariage d'intérêt, sans se sentir parfois... démuni sentimentalement ? Non, son jeune coeur devait être encore trop romantique, voilà tout.

Il aimerait, de son côté, pouvoir affirmer que ça n'avait pas d'importance et honnêtement le penser, mais ce n'était pas le cas, il avait beau se répéter que ça n'avait pas d'importance, il en donnait, parce qu'il gardait au fond de lui le naïf espoir de plaire un jour à sa génitrice. Urien avait manifestement raison : il lui fallait s'endurcir, c'était nécessaire.


« Tu verras, quand tu seras marié, il ne faudra pas te préoccuper de ce que ton épouse pensera. »


Ah oui, son propre mariage, il est vrai qu'Yvain était à l'âge où il devrait plus que sérieusement s'y intéresser... Mais il ne le faisait pas spécialement. Il était un partisan de l'amour courtois, il n'avait guère envie d'être uni en mariage d'opportunité, mais s'il ne se pressait pas, cela finirait bien par arriver...


"Encore faudrait-il que je trouve une épouse"
, observa-t-il alors dans une esquisse de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mar 10 Avr - 22:39

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Par moment, Urien aurait une vie moins désagréable, moins problématique, s’il n’avait pas Morgane comme épouse. Mais bon… le chevalier faisait avec. Ce n’était pas comme s’il avait envisagé une seule seconde de se marier un jour par amour. Au vu de sa position, il avait simplement été marié à Morgane par intérêt. La situation serait parfois plus agréable donc, si elle parvenait à avoir au moins un peu de respect pour leur fils, mais Urien considérait que ça n’avait vraiment pas d’importance. Après tout, il n’avait pas besoin de savoir ce que Morgane pensait d’eux, la seule chose qui comptait vraiment c’était ce qu’ils pensaient d’eux-mêmes. Urien ne se rendait pas compte par moment qu’il devrait sans doute prendre un peu sur lui pour prouver à Yvain qu’il avait énormément de valeur, qu’il l’aimait même. Mais Urien n’avait aucune idée de comment il devait agir dans ces circonstances. On ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait eu un exemple en son temps non plus.

En tout cas, Urien n’avait pas envie que son fils se prenne trop la tête sur ce que pouvait bien penser sa mère. Tout comme, quand il allait être marié, il ne devrait sans doute pas se préoccuper du ce que pensait son épouse. Parce que forcément, Yvain allait bien épouser une femme un jour ou l’autre, et assez vite ça serait quand même une sacrée bonne chose. Au vu de la situation, Urien devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie de mettre la pression à son fils concernant son futur mariage, même s’il avait hâte de le voir épouser une jeune femme digne de lui. Pour l’heure, il se concentrait à son rôle de chevalier de la table ronde, on ne pouvait pas dire que c’était vraiment compatible avec une vie maritale. Bon, en soit, Yvain n’avait pas besoin d’être non plus énormément présent pour son épouse… mais quand même, à la base un mariage était censé être fructueux, ce n’était pas en passant son temps sur les routes à la quête du Saint Graal qu’il allait réellement rendre ce mariage fructueux. Ce n’était que pour ça donc que l’homme ne mettait pas trop la pression à son fils à ce sujet, parce qu’il préférait lui mettre la pression sur autre chose.

« Ça viendra bien un jour. » Dit-il dans un fin sourire, sincère. Si Yvain ne trouvait pas une épouse de toute façon… sa famille lui en trouverait une pour lui, quand le moment sera venu. Mais pour l’heure, ce n’était pas encore pressé. À moins que le cœur sans doute un peu trop tendre de son fils se retrouve sous le charme d’une jeune femme, mais il faudrait qu’elle soit évidemment à la hauteur de son rang. Yvain était l’héritier de Gorre, ce n’était pas rien, il ne pourrait pas épouser la première roturière venue. « En attendant, profite de ne pas t’être encore fait passer la corde au cou. » Quoi qu’en même temps, même marié, il n’aurait pas forcément besoin de se retenir.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Lun 23 Avr - 9:55



« Ça viendra bien un jour. »


Yvain avait beau se plaindre (mais toujours à voix basse, cela va sans dire) de ses parents, ou plutôt de l'absence d'attention et de considération qu'ils lui prêtaient parfois, il fallait bien qu'il reconnaisse que, par certains aspects, il était tout de même assez chanceux.

Nourri de grandes et belles histoires épiques et chevaleresques, romantiques également, de chevaliers valeureux pourfendant dragons et mille épreuves pour secourir une belle princesse, ou de preux chevalier en armure se distinguant pour la main d'une noble au charmant maintien lors d'un tournoi sans merci, Yvain s'imaginait trouver l'amour. En noble compagnie certes, mais de son propre gré, et il savait bien pourtant que le mariage était rarement un choix.

Oui, il avait de la chance car il ne subissait pas de pression, que ce soit de la part de sa mère (qui s'en fichait sans doute beaucoup trop pour cela) ou même de son père. Ils ne lui passaient pas la corde au cou, et c'était agréable. Bon, il se doutait que s'il devait venir à traîner trop longtemps la patte, le choix se ferait pour lui et sans son consentement, mais en attendant, cette perspective de liberté était grandement plaisante, véritablement. Il aimait entendre qu'il avait du temps, car cela faisait une pression de moins sur ses épaules qui en subissaient déjà beaucoup.

Il savait bien, bien sûr, qu'il ne serait pas toujours si chanceux, et qu'il faudrait quand même qu'il s'intéresse à l'héritage qu'il voulait transmettre, et que, tout jeune qu'il était, il avançait en âge. Mais au moins, il savait sur quoi prioriser : il lui fallait être le meilleur chevalier possible. Ceci fait, bien sûr que les femmes qu'il convoitait lui tomberaient dans la main... même s'il n'en convoitait en fait aucune à l'heure actuelle.

Disons que c'était un "souci" certes important qu'il savait pouvoir reléguer à un plan secondaire pour le moment.


« En attendant, profite de ne pas t’être encore fait passer la corde au cou. »
Yvain esquissa un fin sourire un peu triste. Il savait pourquoi son père disait cela. Parce que lui-même ne goûtait rien à son mariage. Il aurait voulu naître d'un amour véritable, ou au moins d'un couple uni et amoureux. Il se disait que si ça avait été le cas, Urien et Morgane l'auraient aimé davantage. Ou bien c'était dans sa tête.

"Vous la détestez à ce point..."

Il ne devrait même pas parler de tout ça, cela ne mènerait nulle part. Mais ça le minait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Jeu 28 Juin - 15:52

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Urien ne pouvait pas nier qu’il espérait quand même voir son sang, sa lignée, continuer. Qu’il espérait que Yvain lui donne un héritier, afin d’être certain que leur terre allait rester dans leur famille. Après tout, au vu de ce qu’ils faisaient tous les deux, on ne pouvait pas nier qu’ils avaient des vies dangereuses. Quand bien même, il était évident que Yvain prenait sans doute plus de risque que son père, se trouvant plus souvent au cœur de l’action quand Urien devait s’occuper de Gorre. Mais ils savaient donc que le temps pouvait jouer en leur défaveur, tout comme leurs rôles et… ils n’étaient pas éternels. Malheureusement, ils ne l’étaient pas. Un jour, Urien allait mourir, laissant Gorre entre les mains de son fils. Et un jour, Yvain allait mourir et laisserait à son tour Gorre aux mains de son fils, ou tout simplement d’un héritier. C’était comme ça que les choses se passaient. Et donc, forcément, le temps pouvait presser. Sauf que même si Yvain n’était plus si jeune que cela (même s’il ne fallait quand même pas exagérer), Urien n’envisageait en aucun cas de lui mettre la pression pour le moment. Tout simplement parce que son fils étaient un chevalier de la table ronde et que c’était suffisant pour l’instant. Une fois qu’il serait un plus grand chevalier encore, qu’il serait reconnu dans les royaumes voisins, que les légendes allaient courir à son sujet… il n’aurait aucun mal à trouver une belle promise. Et pourquoi pas une promise qui apporterait beaucoup à leur famille, comme le mariage avec Morgane avait apporté. Ou comme son frère avait gagné en prestige (plus encore au final que Urien d’ailleurs), en épousant la sœur de son épouse. Ils pouvaient donc attendre à ce sujet et tant qu’à faire, Yvain devait donc profiter de ne pas être encore marié (même si ça ne dérangeait pas forcément pour autant). En évitant de répandre des bâtards par ci, par-là.

« Je ne la déteste pas non. » Répondit-il à la question de son fils, ne manquant pas d’être un peu surpris par celle-ci. Non pas que ça soit si étonnant que cela qu’il la pose, mais il ne pensait pas qu’ils se retrouveraient à parler de ça. Même si forcément, Urien ne cachait rien du fait qu’il ne ressentait rien, ou presque, pour son épouse. « Mais je n’ai guère de sentiment pour elle en effet. » Il ne savait pas s’il avait réellement besoin de le préciser. « Nous n’avons tout simplement pas… la même vision des choses. » Si on peut dire ça comme ça. « Mais ne va pas croire que je regrette mon mariage avec ta mère. » Dit-il alors, dans le but d’éviter à Yvain de se poser la question. « Nous ne serions pas là aujourd’hui sans lui. »

Parce que Yvain ne serait jamais né de cette union, par conséquence. Parce que Gorre ne se porterait pas aussi bien. Parce qu’il ne serait sans doute pas devenu chevalier de la table ronde de Arthur, quand bien même Morgane détestait cette idée. Mais peut-être que le fait qu’elle la déteste l’avait un peu poussé aussi.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Ben Barnes

Messages : 92

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Lun 2 Juil - 12:49

« Je ne la déteste pas non. Mais je n’ai guère de sentiment pour elle en effet. »


C'était la réponse qu'Yvain avait voulu entendre, mais en même temps, il n'était pas certain de pouvoir y croire malgré tout. Il n'avait jamais vu ses parents s'adresser le moindre signe d'affection, et il en était au point de se demander comment il était parvenu au monde. Il se doutait, en tout cas, que sa conception ne devait rien avoir eu de romantique (même si c'était le genre de choses auxquelles il n'avait pas très envie de penser). Plus une obligation qu'autre chose, histoire d'avoir un héritier. Un héritier qu'aucun des deux ne considérait comme à la hauteur... même si ça, c'était surtout une chose que lui-même avait tendance à penser sans l'aide de personne (mais un peu avec celle de ses parents, quand même).

Yvain ne savait donc pas dans quelle mesure son père disait vrai. Mais il avait envie de croire qu'il était un peu sincère. Parce que faute d'un amour pur et éternel, il apprécierait être né d'un minimum d'appréciation mutuelle plutôt que d'une haine sans nom.

Il devrait donc se contenter de cela, mais c'était toujours mieux que ce qu'il avait présumé.

« Mais ne va pas croire que je regrette mon mariage avec ta mère. Nous ne serions pas là aujourd’hui sans lui. »


C'était une bonne chose à entendre, en tout cas, il en avait besoin. Il avait déjà une faible estime de lui-même, alors se dire que son histoire, son existence, s'était construite dans la haine. Il avait besoin de revenir sur ces fondamentaux pour évoluer dans la vie. C'était plutôt indispensable, à ses yeux.

Ce qu'ajouta son père lui plut encore davantage. En effet, sans tout cela, ils ne seraient pas là, face à face. Et cela voulait bien dire que son père accordait du crédit à son existence. Il n'avait jamais jamais dit le contraire, certes, mais quand même, Yvain appréciait que cette conversation vienne lui rendre la confiance qui lui avait toujours manqué.


"C'est certain."
Et il voudrait que sa mère pense la même chose. Mais Morgane, elle, estimait sans doute que son mariage avait été une erreur, justement parce qu'il était né. "Et je suis infiniment fier d'avoir un père comme vous."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 411

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   Mer 5 Sep - 14:24

Yvain & Urien
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils.
Il n’y avait aucune raison pour Urien de regretter son mariage avec Morgane. Oh, forcément, ils ne s’aimaient pas et on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils faisaient beaucoup d’effort l’un comme l’autre pour se supporter. Mais en même temps, ce n’était pas ce qu’ils attendaient non plus. Ce mariage avait servi aux intérêts de chacun, ils avaient trouvé ce qu’ils cherchaient dans cette union. Il n’y avait aucune raison de penser que ça soit une erreur. Dans tous les cas, les choses étaient faites, il n’y avait pas de retour en arrière. Quand bien même Morgane avait tendance à l’agacer, qu’il n’aimait pas forcément ce qu’elle était en train de manigancer contre son demi-frère, le chevalier de la table ronde n’envisageait pas que les choses changent. C’était comme ça, les mariages étaient forgés dans le fer, rien ne pouvait les détruire, que les époux s’aiment ou non. Ce n’était pas ce qui comptait.

Et en un sens, Urien avait envie de se dire que Yvain n’avait aucune raison de se questionner à ce sujet, que ça ne devrait même pas le préoccuper. Mais il avait conscience que son fils avait tendance à être trop… sentimental. Ce qu’il n’approuvait pas vraiment. À se demander comment il en était arrivé là avec l’éducation qu’il avait eu de la part de ses parents, quand bien même elle était en réalité responsable. Enfin, s’il parvenait à le rassurer quelque peu en affirmant qu’il ne regrettait pas son mariage avec Morgane, c’était déjà une bonne chose. Est-ce que c’était utile ? Pas forcément, mais il le faisait quand même. Yvain confirma d’ailleurs le fait qu’ils ne seraient pas là s’il n’y avait pas eu ce mariage.

Yvain ajouta alors quelque chose que Urien ne pensait pas l’avoir déjà entendu prononcer. Il précisa qu’il était infiniment fier d’avoir un père comme lui. Mine de rien, le chevalier ne pouvait pas nier que ça lui faisait plaisir d’entendre de tels mots. Même s’il n’avait pas forcément besoin de ça, il ne pouvait pas nier que c’était plaisant. L’homme posa une main sur l’épaule de son fils et laissa quelques secondes de silence avant de reprendre la parole. Sans doute parce qu’il n’avait pas l’habitude de dire ça.

« Et je suis fier de toi Yvain. »
C’était vrai, il était fier de son fils. Bon, il avait quand même quelques petites choses que son fils devait améliorer, et quand ce dernier sera marié et aura des héritiers ça sera encore mieux. Si Yvain pouvait même rapporter la sainte relique au roi Arthur, ça sera juste parfait. Mais en attendant, il était quand même fier des efforts de Yvain et de l’homme qu’il devenait. Fier de l’avoir comme fils. Ce n’était pas donné à tout le monde d’avoir un fils aillant sa place à la table ronde, et n’aillant pas manquer de remplir déjà plusieurs quêtes importantes. Et pourtant, c’était bien la première fois que Urien prononçait ces mots. Est-ce qu’il allait les dire plus souvent ? Pas dit non. « Aller, va te reposer un peu avant notre de départ. »
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il n'y a que le père qui n'envie pas le talent de son fils (Urien)
» Sujet délicat : L'origine des peurs, selon Freud
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Gorre :: Bade-