Partagez | .
 

 Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Mer 3 Aoû - 20:21

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Arthur Pendragon, en tant que roi du royaume de Logres, se retrouvait confronté à de nombreuses histoires concernant son royaume et son peuple. Et pas seulement, il y avait aussi les territoires voisins, les terres confédérés, les clans alliés, cela faisait vraiment beaucoup de monde. Et tout cela concernait directement ou indirectement le roi Arthur. L’homme n’avait pas forcément de temps pour tout non plus, mais il essayait le plus possible d’être présent pour tous. Ce n’était humainement pas possible, évidemment, mais il faisait de son mieux. De toute façon, Arthur était roi à temps plein. Ce n’était pas comme s’il pouvait prendre une pause de temps en temps, afin de souffler un peu. Il était le roi entièrement, tout le temps, même quand il se retrouvait tout seul dans une pièce par exemple. C’était parfois un peu usant, évidemment, mais l’homme osait croire qu’il ne s’en sortait quand même pas trop mal. Parfois, il craignait simplement de ne pas être assez présent pour sa femme. Mais il n’avait pas vraiment le choix de toute façon, puisqu’il était le roi et qu’il devait donc faire comme ça. Comme en cet instant, où il s’apprêtait à recevoir la visite d’Ombeline d’Autice. Ce n’était pas vraiment une visite protocolaire, puisqu’ils n’avaient pas en soit d’affaire à régler tous les deux. Mais depuis la mort de leur seigneur de père, le roi ne pouvait pas s’empêcher de vouloir prendre soin des deux jumeaux qui se retrouvaient à présent à devoir gérer ces terres seuls. Evidemment, le roi ne se doutait pas une seule seconde que ces personnes n’avaient aucune affection pour lui, bien au contraire qu’ils voulaient le voir tomber. De son côté, il se sentait concerné par ce qu’ils vivaient. L’homme avait su que la jeune femme voyageait dans différentes terres du royaume, il l’avait donc invité à se rendre à Camelot. Ombeline d’Autice faisait partie de cette noblesse que le royaume devait soutenir, que le roi devait garder dans ses alliés. Evidemment, l’homme ne pouvait pas se douter que cette situation était déjà perdue d’avance. Quand on lui annonça l’arrivée de la jeune femme, Arthur décida d’aller l’accueillir lui-même (pour une fois qu’il appréciait vraiment de recevoir de la visite).

« Ombeline, je suis ravi de vous revoir. »

Dit-il alors en arrivant à sa hauteur pour la saluer. Il était vraiment ravi de la voir. Même si parfois, le roi savait parfaitement se montrer hypocrite – parce que c’était un peu un devoir par moment, de se montrer agréable avec les personnes qu’il ne portait pas dans son cœur (comme Morgane, sa si chère demi-sœur) – ce n’était pas le cas présentement. Il était content de recevoir la visite de la jeune femme.

« Comment vous portez vous ? »

Cette question était un peu générale en réalité, concernant son état actuel, mais aussi ce qu’elle vivait actuellement depuis la mort de son père et l’état des terres qu’elle avait à sa charge. Autice était un beau royaume autrefois, malheureusement les saxons avaient vraiment fait de gros ravages.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Sam 6 Aoû - 15:03


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
P

eu importe le degré d'affection ou d'estime que vous pouvez bien avoir pour votre roi, quand ce dernier vous invite en personne au sein de sa cour pour une visite de courtoisie, il serait bien mal avisé que de refuser. Ombeline n'aimait pas Arthur Pendragon. Elle ne lui trouvait pas l'étoffe du monarque qu'il se devrait pourtant d'être étant donné sa position, elle déplorait qu'un bâtard ait été hissé sur le trône faute de meilleur choix sous le seul et unique prétexte qu'une épée magique l'ait choisi plutôt qu'un autre. Mais quand le roi l'avait invitée à passer quelques jours à Camelot, elle n'avait pas hésité avant que de répondre par la positive. C'était l'occasion idéale d'étoffer son réseau, d'analyser l'ennemi et de lui soutirer quelques faveurs. Elle avait su d'avance que son absence déplairait à Pellinore (il ne manqua pas de le lui faire comprendre d'ailleurs) - d'autant plus qu'elle voyageait bien souvent pour ne pas faire oublier leurs noms du reste de la Grande-Bretagne - mais elle n'avait pas le choix, c'était leurs intérêts, qu'elle servait, ainsi. Et il n'était pas le seul à souffrir de son départ. La jeune femme avait profité de cette invitation pour rendre quelques visites diplomatiques en chemin, ce qui forcément rallongeait son temps de voyage, et alors même qu'elle venait tout juste de mettre les pieds à Camelot, son frère, son jumeau, son âme sœur, lui manquait déjà. Seule la perspective de leurs retrouvailles lui rendait la perspective moins pénible et lui permettait d'afficher un sourire sincère sur ses lèvres tandis que le roi Arthur s'approchait d'elle pour la saluer. Elle était quasiment convaincue qu'il était sincère en affirmant être ravi de la revoir. Tant mieux, cela facilitait ses affaires... Tandis qu'elle-même devait faire montre de la plus entière des hypocrisies (elle était rodée à l'exercice, à force) en lui répondant.

-Tout le plaisir est pour moi, votre Altesse, je vous remercie de votre invitation
, répondit-elle en s'inclinant face à lui.

Quelle épreuve que de devoir s'incliner face à ce roi de pacotille ! Mais elle n'avait guère le choix. Elle se devait de prendre sur elle et de faire preuve du plus de déférence possible, sa réputation en dépendait... et sa réputation n'était malheureusement pas au meilleur fixe, c'est le cas de le dire. Son père leur avait légué à elle et Pellinore un lopin de terre en décrépitude. Ils devaient partir de très loin pour assouvir leurs ambitions.

-Je me porte au mieux, mon frère également, il vous transmet ses amitiés, d'ailleurs.
Tu parles ! Mais bon, on allait prétendre que c'était le cas tout de même, n'est-ce pas ? J'aimerais en dire autant d'Autice, ajouta-t-elle dans un soupir, jouant la carte de la pauvre jeune femme désemparée par son héritage. Vous ne devez pas être sans savoir quelles difficultés nous rencontrons à faire prospérer nos terres, et le souvenir de notre père est encore si vif...

Sa voix tremblait légèrement, elle jouait la carte de l'émotion, dans l'espoir de s'attirer la compassion du roi, plus elle obtiendrait de faveurs de sa part au terme de ce séjour, mieux ce serait.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Jeu 22 Sep - 14:09

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
C’était sans doute bien naïf – mais en même temps, c’était connu qu’Arthur Pendragon était un homme naïf – mais le souverain ne vit évidemment pas le jeu de la jeune femme se trouvant sous ses yeux. Il ne comprenait pas les mensonges qui se trouvaient dans ses propos, alors qu’elle affirmait qu’elle était ravie de le voir également. De son côté, Arthur était vraiment content de voir Ombeline d’Autice. Il était ravi de la recevoir à Camelot et de pouvoir discuter un peu avec elle. Mais ce n’était pas le cas de la jeune femme, du moins pas exactement comme lui. Le roi adressa donc un sourire radieux à la jeune femme quand elle le remercia pour l’invitation. C’était tout à fait normal à ses yeux d’inviter la jeune femme à le rejoindre à Camelot. Autice était une terre riche du royaume de Logres autrefois, elle méritait forcément l’attention du souverain. D’autant plus que les jeunes héritiers avaient fort à faire justement, pour permettre à leurs terres de retrouver leur allure d’autrefois. Arthur fut ravi d’entendre la jeune femme lui affirmer qu’elle se portait au mieux, que son frère également. Tout comme il apprécia d’entendre que l’homme lui adressait ses salutations.

« Vous adresserez les miennes à votre frère quand vous le reverrez. » Et contrairement à Ombeline, en affirmant cela le roi était parfaitement sincère. Il appréciait sincèrement les jumeaux Autice (quoi qu’il avait quand même bien plus de facilité à parler avec Ombeline, mais cela venait surtout du fait que Pellinore avait un caractère moins agréable que sa sœur jumelle et l’homme ne lui en tenait pas du tout rigueur), il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de leur venir en aide. Surtout quand il entendait les propos de la jeune femme. « Je suis au courant en effet… »

Arthur se désolait de l’état des terres d’Autice, malheureusement les saxons avaient quand même fait énormément de ravage. Ils avaient laissé les marques de leur passage sur de nombreuses terres du royaume et notamment Autice. Il allait falloir beaucoup de temps pour que le royaume se remette complètement de cette guerre contre les saxons qui avait quand même durée vraiment longtemps. Et encore, Arthur ne se doutait pas une seule seconde que ces derniers se cachaient avant de mieux attaquer ensuite.

« Je suis navré que vous rencontriez autant de difficulté. »
Il se sentait quand même en partie responsable, puisqu’Autice était l’une des terres de son royaume et qu’il devait normalement assurer la protection de ces seigneuries. Sauf qu’il n’avait pas pu faire grand-chose contre les saxons, du moins, pas plus que ce qu’il avait fait. Si seulement ils avaient le Saint Graal, ce genre de chose ne serait plus un problème. Malheureusement, ils n’avaient pas encore mis la main sur la sainte relique. « Mais j’espère que vous savez que vous pourrez toujours compter sur mon soutien. Je ne veux pas que vous hésitiez à me demander quelque chose. »

Encore une fois, il était parfaitement sincère, trop sans doute.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Jeu 22 Sep - 20:42


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
O

mbeline hocha la tête dans un léger sourire quand le roi lui demanda de présenter ses hommages à son frère quand elle rentrerait. Elle n'y manquerait pas. Elle s'en amuserait sans doute beaucoup avec lui, tous deux pourraient constater une fois encore que Arthur Pendragon était un homme bien crédule, preuve qu'il fallait que des personnes moins naïves prennent sa place. Elle se contenta de ce hochement de tête pour faire comprendre à son interlocuteur qu'elle n'y manquerait pas. Il ne servait à rien de transcrire cela en mots, d'autant que la jeune femme était bien plus intéressée en la circonstance par ce que le roi pouvait avoir à dire sur Autice et son état pour l'heure difficile et peu enviable. Ses terres étaient sa priorité (après Pellinore), elles étaient la raison pour laquelle elle s'infligeaient toutes ces éprouvantes visites diplomatiques (qu'elle ne serait bientôt plus en mesure d'assurer physiquement, mais elle l'ignorait encore pour le moment). Arthur était, bien évidemment, au courant des difficultés que rencontrait le territoire d'Autice, il ne manqua pas d'ailleurs d'affirmer être navré de cette information. Était-il sincère ? Si quiconque d'autre lui avait dit la même chose, elle aurait sans doute douté, son scepticisme naturel aurait pris le pas sur le reste, mais il s'agissait d'Arthur, dont la beauté et la générosité frôlaient parfois l'indécence, dépassaient les frontières de ce devrait normalement faire preuve un monarque. Comme s'il était incapable de cruauté, de machiavélisme et de duplicité (d'un autre côté, elle ne savait pas tout de lui). En l'occurrence, ça l'arrangeait. D'autant que, manifestement, s'apitoyer sur son sort portait ses fruits, Arthur l'assurait une nouvelle fois de son soutien et de sa générosité. Tant mieux, ils en auraient besoin.

-Je le sais
, affirma-t-elle sans perdre son léger sourire, mais baissant les yeux avec toute l'humilité qui incombait à cette situation. Si Ombeline savait se montrer forte, déterminée et sûre d'elle (en même temps, c'était ce qu'elle était), elle ne manquait pas de savoir afficher un masque de pudeur et d'humilité sur son visage quand la situation l'exigeait. Mais je ne voudrais pas abuser de votre générosité. Elle leva les yeux légèrement embués vers le roi. Vous en faites déjà tant pour nous, et je ne voudrais pas que vous vous imaginiez que mes visites à Camelot n'aient pour but que de profiter de vos largesses. Même si, oui, c'était exactement le cas, elle était là pour cette raison précise, et elle mentait effrontément avec ces trémolos dans la voix supposés l'apitoyer. Votre présence et votre soutien moral nous sont déjà très précieux. Grâce à vous, notre deuil est plus supportable.

En vérité, supporter leur deuil n'avait jamais représenté une grande difficulté pour les jumeaux d'Autice. Ombeline et Pellinore l'avaient provoqué sciemment, et ils en étaient sincèrement heureux.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Dim 20 Nov - 0:53

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Arthur Pendragon ne pouvait pas s’empêcher de prendre à cœur tout ce qui arrivait sur son royaume et plus encore. C’était comme ça, c’était dans sa nature. L’homme était vraiment attristé du sort d’Autice, qui souffrait vraiment de la visite des saxons. Si maintenant le peuple saxon n’était plus une menace – du moins c’était ce qu’il pensait, mais il comprendrait peut-être un jour qu’il se trompait – il y avait encore les dommages visibles. Autice en était la preuve et cela n’allait pas être évident pour les jumeaux de se relever. Surtout après la mort de leur père, qui était une nouvelle épreuve. Bien sûr, l’homme ne savait évidemment pas que cette épreuve, ils l’avaient provoqué eux même. Arthur observa la jeune Ombeline lui dire qu’elle savait qu’ils pouvaient compter sur lui, baissant la tête. Evidemment, le roi se laissait complètement prendre dans le jeu d’actrice de la jeune femme qui se trouvait sous ses yeux, incapable de se rendre compte que ce qu’elle exprimait par ses paroles et par ses gestes, n’était pas du tout ce qu’elle pensait. Comment aurait-il pu douter en même temps ? Si Arthur savait qu’il ne devait pas faire confiance à tout le monde (ce qu’il faisait quand même… et surtout pas aux bonnes personnes), Ombeline était une actrice hors pair. Elle jouait parfaitement la comédie.

Quand elle affirma donc qu’elle ne souhaitait pas qu’il imagine que ses visites à Camelot n’était que pour profiter de ses largesses, Arthur n’aurait pas pu le croire dans tous les cas. Il était incapable de voir le vice dans le cœur de celle qui se trouvait en face de lui et qu’il avait à cœur de soutenir (quand bien même il appréciait plus la jumelle que le jumeau dans ce duo de choc). Ils avaient perdu un père, c’était une épreuve difficile. Il n’avait pas connu son père, mais il avait quand même eu un père. Il ne pouvait qu’imaginer la douleur des jumeaux d’Autice (douleur qu’ils ne ressentaient pas évidemment).

« Je suis heureux de vous aider. » S’il pouvait effectivement être un soutien, il en était heureux. Même s’il avait un peu le sentiment de ne pas en faire assez quand même. « Et je ne pense à aucun moment que vos visites soient juste pour profiter de moi. » Evidemment, l’homme était parfaitement sincère et il ne se rendait pas compte que c’était justement cette générosité qui allait le perdre un jour. « Du moins, pas plus que les autres seigneurs. »

Parce que mine de rien, dès qu’il y avait un seigneur qui rendait visite au roi à Camelot, ce n’était pas pour rien en même temps. Mais rien que le fait de continuer à garder un bon contact était important. Après tout, ils devaient quand même s’assurer que le royaume se portait bien. Arthur avait à cœur que son royaume soit le plus heureux possible. Même si, pour le coup, ce n’était pas vraiment le cas d’Autice.

« Comment puis-je venir en aide à Autice ? »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Dim 20 Nov - 18:56


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
O

mbeline afficha un fin et doux sourire quand son interlocuteur lui affirma qu'il était véritablement heureux de les aider elle et son frère à remettre Autice sur la bonne voie. Le regard qu'elle lui adressa luisait d'une gratitude qu'elle ne ressentait guère, mais qu'elle faisait mine d'éprouver pour attendrir plus encore son interlocuteur. Tout ce qu'elle pourrait obtenir de lui, elle le prendrait, elle comptait bien exploiter la vache à lait jusqu'à ce qu'elle n'en produise plus le moins. Mais pour cela, il était important de jouer la carte de l'humilité et de la gratitude, de faire semblant d'être réellement touché par ces attentions, alors qu'en réalité, chacune de ses venues à Camelot tendait à les exiger. Il affirmait qu'elle ne se servait pas de ses visites pour abuser de sa générosité, c'était pourtant le cas. Mais il est certain que cela l'arrangeait et qu'elle n'allait certainement pas s'en plaindre. Bien au contraire. D'avance, elle était heureuse de pouvoir rentrer à Autice avec ce dont Arthur lui aurait fait don, et ainsi de pouvoir retrouver son frère victorieuse. Dans des moments comme celui-là, elle savait admettre que ces rencontres protocolaires (et désagréables) avaient un intérêt pour le moins réel. Elle apprécia, d'ailleurs, que le roi n'attende pas plus longtemps pour entrer dans le vif du sujet, demandant très directement de quelle manière il pouvait venir en aide à Autice. Parfait, elle allait donc pouvoir exposer directement ses revendications... Tout en sachant qu'il fallait qu'elle le fasse subtilement pour éviter au possible que ces dernières lui soient refusées ou que ses exigences n'éveillent les soupçons du monarque.

-Eh bien...
répondit Ombeline, feignant d'être quelque peu mal à l'aise afin de prouver une fois encore qu'il lui était délicat de demander une telle faveur à Arthur, même si en vérité elle n'attendait réellement que cela. Vous vous en doutez, ce dont nous manquons, surtout, c'est de moyens financiers. Elle poussa un léger soupir. Mon père était un grand homme, mais il n'avait pas le sens des affaires... nos coffres sont presque vides. Sa voix trembla légèrement. Elle exagérait un tout petit peu, même si son père (qui n'était pas un grand homme) les avait quasiment en effet laissés sur la paille. Nous aurions également grand besoin de main-d'œuvre, ajouta-t-elle ensuite.

Et elle n'exigea rien d'autre pour le moment, elle préférait ne pas prendre de plus grandes initiatives, elle en demandait déjà beaucoup, elle ne voulait pas rebuter le roi avec davantage. Même si à la longue, elle espérait pouvoir lui soutirer encore davantage. Elle ne désespérait pas, en tout cas, de faire fortune sur le dos d'Arthur avant de dérober à cet homme trop compatissant et crédule jusqu'à son trône et son empire. Pellinore et elle feraient de bien meilleurs souverains, ça ne faisait pas l'ombre d'un doute.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Jeu 19 Jan - 21:41

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Arthur était sincère quand il affirmait à Ombeline qu’il ne pensait pas qu’elle abusait. Ce n’était pas le cas, il était normal pour le roi de venir en aide aux seigneurs des terres qui se trouvaient dans le royaume de Logres. Arthur était là pour tout le monde, si quelqu’un avait besoin d’aide, il ne devait pas se retenir de lui demander son aide. Surtout avec les saxons, ces derniers avaient vraiment causé énormément de ravage dans le royaume. Le roi ne pouvait pas s’empêcher de se sentir en parti responsable. Si c’était au père des jumeaux d’Autice de gérer ses terres, il aurait dû voir que les choses n’allaient pas bien du tout et lui apporter plus d’aide. Il s’en voulait donc, il ne pouvait pas s’en empêcher et aujourd’hui, il avait vraiment à cœur d’aider Ombeline d’Autice dans la reconstruction de ses terres. Quand bien même, cela semblait la gêner. Evidemment, le roi Arthur ne voyait rien du tout au petit jeu de la jeune femme, au fait qu’elle était en train de le manipuler. Quand elle se montrait gêné, l’homme comprenait bien qu’elle l’était et qu’elle n’osait pas lui demander trop de chose. Alors qu’en fait, elle se contentait simplement de jouer la comédie pour obtenir encore plus de sa part et ça marchait évidemment.

Arthur ne fut pas étonné donc quand la jeune femme mentionna le fait que ses terres avaient surtout besoin d’argent. C’était normal, on ne pouvait pas arriver à grand-chose sans argent. Arthur était attristé d’entendre que le père de la jeune femme n’avait pas été assez vigilent et qu’ils n’avaient donc pas grand-chose dans leurs caisses. Ce n’était pas la preuve d’une bonne gestion.

« Bien sûr, je comprends. »
Evidemment qu’il comprenait, et Ombeline n’avait aucune raison de se sentir gêner d’aborder ce sujet en sa compagnie. Il était là pour ça après tout, il était important qu’il s’assure que les terres de son royaume soient en formes et que les seigneurs aient ce qu’il fallait pour maintenant tout ça à flot. « Je vais faire en sorte de vous fournir de l’argent. »

Quand il le disait, c’était sérieux, il allait vraiment le faire. Il ne pouvait pas décider ça comme ça, il fallait qu’il vérifie combien il pouvait donner aux jumeaux Autice afin de remettre à flot leurs terres. Evidemment qu’il pouvait le faire en tout cas, une partie des finances du royaume servaient quand même aux différents seigneurs du royaume de Logres.

« Je vais voir ce que je peux faire pour la main d’œuvre aussi. S’il le faut, je vais engager des ouvriers pour vous aider. »

Il allait tout faire pour donne de la main d’œuvre à Autice. Si c’était ce dont Ombeline et son frère avaient besoin afin de remettre à flot leurs terres, alors il allait s’arranger pour qu’ils obtiennent tout cela. C’était important qu’Autice se remette de cette guerre et qu’il puisse redevenir les terres qu’elles étaient autrefois, les belles terres d’Autice.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Jeu 19 Jan - 22:17


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
S

ous ses airs innocents et gênés, Ombeline jubilait. Elle savait qu'il n'y avait qu'en faisant mine d'être aux abois (ce qu'elle était plus ou moins, en vérité), en donnant l'impression de ne se tourner vers lui qu'en dernier recours et à contrecœur car elle ne voulait pas demander quoi que ce soit à son supposé roi tant adoré. Elle garda pour elle son enthousiasme et se contenta donc d'un sourire présumément poli quand il affirma qu'il comprenait sa situation ainsi que ses besoin. Il affirma qu'il ferait en sorte de lui fournir de l'argent. Elle se garda de dire ce qu'elle pensait réellement, à savoir que "faire en sorte de" n'était pas encore fournir assez d'efforts. Elle était convaincu que le roi parlait sincèrement, en plus. S'il était une chose qu'on ne pouvait pas reprocher à Arthur Pendragon (et à vrai dire, il y avait beaucoup de choses qu'on ne pouvait pas lui reprocher, et c'était particulièrement agaçant, ce n'est rien de le dire), c'était de ne pas tenir ses promesses. On pouvait généralement tenir ses propos pour dit, et en l'occurrence, la jeune femme en était on ne peut plus heureuse, elle pourrait retrouver ses terres et surtout, les bras de son frère, avec la garantie d'un pécule pour leur permettre de repartir sur de meilleures bases. Ombeline ne les avait pas laissés pour rien, et elle en était on ne peut plus heureuse. Il allait leur fournir de l'argent, donc, déjà, c'était véritablement beaucoup. Et il lui proposait, en sus, d'engager des ouvriers à son service. Ce serait l'idéal. La jeune femme ne mentait pas, elle avait grand besoin de main d'œuvre. La proposition d'Arthur était une aubaine. Bien sûr, c'était tout ce qu'elle avait recherché en s'adressant à son interlocuteur en premier lieu, mais elle était vraiment ravie d'être parvenue si simplement à ses fins. Ce bon vieux roi était décidément facile à amadouer, et par conséquent à pigeonner. Ce fut avec une expression d'infinie reconnaissance sur le visage qu'Ombeline répondit finalement au monarque.

-Merci, merci infiniment !
dit-elle avec enthousiasme. Vous n'imaginez même pas ce que votre aide représente pour nous. Nous vous en serons toujours infiniment reconnaissants.

Ou bien ils auraient une manière bien à eux de se montrer reconnaissants. En le déboutant de son trône, somme toute. Et elle avait grand hâte d'en arriver là, car tous ces ronds de jambe, toutes ces formules de politesse, commençaient singulièrement à lui taper sur le système.

-Je ne sais comment vous remercier pour ce que vous faites pour nous
, dit-elle histoire d'en rajouter, même si elle n'avait pas la moindre intention de se montrer redevable de quelque manière que ce soit. Et puis quoi encore ? Sachez que je vous suis entièrement dévouée, si je peux faire quoi que ce soit pour vous.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Ven 10 Mar - 14:35

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Ombeline d’Autice n’avait vraiment aucune raison de le remercier pour ce qu’il faisait, c’était normal. Arthur Pendragon devait assurer la prospérité aux terres qui étaient attachées à son royaume. Si Camelot tenait, c’était bien parce que les seigneurs des terres confédérés étaient correctement traités, qu’ils trouvaient leur compte dans les alliances que Pendragon proposait. Après tout, le royaume de Logres ne serait rien du tout sans toutes ces terres. Arthur devait donc s’arranger pour qu’Autice soit bien, pour que les seigneurs ne soient pas lésés. Ombeline d’Autice avait besoin d’aide, alors le roi allait l’aider. Il ne pouvait pas garantir complètement de lui donner suffisamment d’argent pour s’en sortir, mais il pensait pouvoir débloquer un certain pécule quand même. Ainsi que de la main d’œuvre, ce qui devrait être plus facile. Au pire, le roi pouvait très bien attendre un peu pour certaine réparation qui devaient avoir lieu au château de Camelot, afin de permettre à Autice de retrouver un peu de sa grandeur. C’était la moindre des choses quand même.

Surtout que c’était à cause des saxons qu’Autice se trouvait dans un tel état et forcément, Arthur se sentait en partie responsable de cela. C’était son devoir de protéger les terres du royaume de Logres, c’était son rôle de repousser les envahisseurs. Ce qu’il n’avait pas complètement réussi avec les saxons. Même si ces derniers étaient définitivement repoussés (du moins, c’était ce qu’il pensait), ils avaient quand même causé énormément de ravage sur le royaume. Après tout, ils avaient quand même eu beaucoup de mal à les repousser, ce qu’ils avaient réussi heureusement. Arthur adressa un tout cas un sourire à la jeune femme.

« Vous n’avez vraiment pas besoin de me remercier. »
Il était sincère, il le pensait vraiment. C’était tout à fait normal que le roi vienne en aide à Autice, il se sentait un peu responsable. Et vraiment, la jeune femme n’avait pas de raison de le remercier, il le faisait de bon cœur. Tout comme elle n’avait pas de raison d’être reconnaissante, pas plus qu’autrement. « C’est tout à fait normal que je vous aide. Vous n’avez pas besoin de me rendre service à votre tour. » Il le pensait vraiment, même si bien sûr il était évident qu’Autice devait continuer de jouer son rôle de terre confédérée. « Je vais rassembler dès aujourd’hui des ouvriers qui viendront directement à Autice. »

Et donc, évidemment, de l’argent. Il allait peut-être avoir besoin d’un peu plus de temps pour l’argent, mais il pensait pouvoir rassemblait de la main d’œuvre assez rapidement. Après tout, il y avait constamment des ouvriers à Camelot, disponible en cas de besoin. Et au vu du château, il y avait tout le temps des besoins. Ça ne devrait donc pas demander beaucoup temps. Du moins, il ne pensait pas. En tout cas, il allait tout faire pour aider Ombeline comme il le fallait, ne se doutant pas une seule seconde qu’il vaudrait mieux ne pas l’aider. Qu’il n’était pas en présence d’une réelle alliée.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Ven 10 Mar - 17:47


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
L

a réponse du roi avait tout pour séduire Ombeline. Si Arthur avait dû lui demander la moindre contrepartie pour le service qu'il acceptait de lui rendre, la jeune femme se serait pliée à ses exigences, non par dévotion mais par conscience du fait qu'il valait mieux jouer profil bas pour le moment, mais elle avait su, au fond, et ce dès l'instant où elle avait affirmé qu'elle lui était dévouée, qu'il n'attendrait rien en échange de ce qu'il lui proposait. C'était là l'une des choses qui caractérisaient le mieux Arthur Pendragon : il était bon et généreux, c'était pour cela qu'il était très apprécié, mais c'était pour cette raison également qu'il se laissait manipuler de tout côté. Ombeline avait le sentiment qu'il ne fallait pas grand chose pour l'attendrir, et elle était en tout cas ravie de constater que son petit numéro d'orpheline désoeuvrée fonctionnait particulièrement bien avec son interlocuteur. En proposant aux jumeaux d'Autice de les aider à rendre à leurs terres leur prestige, il leur rendait un fier service. Est-ce qu'ils allaient lui être reconnaissants pour autant. Non, certainement pas. Pour ce qui allait lui arriver, il ne pourrait s'en prendre qu'à lui-même, après tout. Quand Ombeline arriverait au pouvoir avec son frère, elle savait d'avance, elle, qu'elle ne se laisserait pas abuser par ce faible sentiment qu'est la pitié et agirait seulement dans leur propre intérêt. Enfin ! Elle obtenait exactement ce qu'elle désirait, et pour l'heure, elle ne se sentait pas tant reconnaissante envers Arthur que fière d'elle-même. Très fière même, elle n'aurait pas cru que ce serait si simple. Oh, elle avait été convaincue qu'à grands renforts de larmes et de complaintes, elle obtiendrait un résultat. Mais la rapidité du résultat en question avait de quoi s'en réjouir. Plus vite Autice retrouverait son prestige, plus tôt ils auraient la légitimité de prétendre au trône, le moment venu. Car elle le savait bien, ils avaient de la concurrence, il s'agissait donc de mieux jouer que les autres. Heureusement, elle adorait jouer. Et cette épisode la confortait dans l'idée qu'elle n'était pas si mauvaise que cela à cela.

-Mille fois merci, votre majesté !
le gratifia-t-elle alors, quand en réalité, à présent qu'elle avait obtenu son dû, elle avait juste envie de s'en aller sans plus insister et de retourner auprès de son frère. Mais non, il fallait encore qu'elle se complaise en quelques ronds-de-jambe destinés à conforter le roi dans l'idée qu'elle trouvait non pas de la naïveté mais bel et bien une véritable grandeur d'âme à sa générosité, à sa propension à la charité. Mais quelle idée... Mon père aurait été si heureux, ajouta-t-elle alors.

Et cela, c'était juste pour rajouter du drame au mélodrame. C'était toujours un plaisir.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Sam 6 Mai - 17:29

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Ombeline d'Autice n'avait vraiment aucune raison de le remercier. En soit, c'était normal qu'elle le fasse et Arthur ne pouvait pas nier qu'il n'appréciait pas qu'elle le fasse, mais ce n'était vraiment pas nécessaire. Parce que ce qu'il faisait, c'était tout simplement normal. Il était le souverain du royaume de Logres, il fallait bien qu'il aide tout le monde du mieux qu'il pouvait. Autice avait besoin d'aide, c'était normal qu'il vienne en aide aux deux jeunes seigneurs. Surtout que leur père n'avait vraiment pas fait les choses à moitié. Leurs terres étaient dans de sales états, parce qu'il n'avait pas bien géré les choses. Maintenant, Ombeline et son frère devaient faire en sorte de réparer tout cela et ce n'était pas évident, alors il était du devoir d'Arthur de leur venir en aide. Parce que c'était comme ça, parce que s'il ne le faisait pas, le roi s'en voudrait. Et puis, c'était une bonne chose qu'il aide les autres, parce qu'en retour ils pouvaient l'aider aussi. C'était comme ça que les choses marchaient dans le monde. Il fallait être généreux pour que les autres le soit aussi avec nous. Mais en même temps, Arthur ne se rendait pas compte que cette façon de penser serait sans doute ce qui provoquerait sa perte.

L'homme se contenta donc d'adresser un sourire à Ombeline quand elle le remercia, trouvant cela naturel. Elle ajouta alors que son père aurait été heureux de l'apprendre. Le roi voyait bien que la jeune femme continuait de souffrir de la mort de son père – enfin, il voyait surtout ce que la jeune femme avait envie de lui montrer donc, ne se doutant pas du tout de l'horrible vérité – ce qu'il ne pouvait malheureusement pas vraiment comprendre. Parce que même s'il avait eu deux pères au final (celui qui était son géniteur et qui lui valait sa place de souverain de Camelot et l'homme qui l'avait élevé comme son fils), il n'avait pour le moment perdu que celui qu'il n'avait jamais connu et qu'il peinait encore à considérer vraiment comme son père. Comment pouvait-il souffrir de la mort d'Uther Pendragon en même temps, alors qu'il ne connaissait de lui que son nom et sa réputation. Qu'il ne l'avait jamais rencontré, qu'il n'avait jamais fais partie de sa vie. Et surtout, quand on savait ce qu'il avait pu faire dans sa vie, des choses particulièrement répréhensible. Bref, il peinait à comprendre Ombeline, mais en même temps celle ci ne devait pas plus comprendre ce que c'était que de vraiment souffrir de la mort de son père, mais ça il ne s'en doutait pas. Délicatement, le roi posa une main sur l'épaule de la jeune femme, dans un geste qu'il voulait affectueux.

« Je suis sûr que votre père aurait été fier de vous. » En réalité, il ne le savait pas vraiment, parce qu'il ne connaissait pas aussi bien qu'il ne pensait l'ancien seigneur d'Autice. Mais il le croyait quand même, parce que c'était un peu ce qu'il pensait de son point de vu. Qui ne serait pas fier de ces frères et sœur qui reprenaient ainsi le flambeau ? Arthur serait fier d'avoir des enfants comme eux.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Sam 6 Mai - 18:01


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
L

e roi posa une main sur son épaule, et la jeune femme prit sur elle afin que le sourire qui s'afficha alors sur son visage ne soit que gratifiant et n'apparaisse pas trop victorieux, il n'empêche que c'était là le sentiment qui dominait pour elle : elle se sentait bel et bien victorieuse. Le témoignage peut-être pas d'affection mais au moins de compassion que venait de lui témoigner Arthur ne pouvait être qu'un excellent signe pour elle, et elle le considérait comme tel, en tout cas. Elle avait réussi son coup, non seulement Arthur Pendragon les prenait en pitié, elle et son frère (s'il savait la vérité, il aurait tôt fait de s'en abstenir, pourtant), mais en plus, il lui apportait tout le soutien dont Autice avait cruellement besoin pour retrouver son prestige d'antan. C'était parfait ainsi. Son subterfuge avait fonctionné à la perfection, plus qu'elle ne l'aurait soupçonné elle-même, comme quoi, tout ce que l'on pouvait dire de ce bon vieux Pendragon se révélait là dans sa plus stricte vérité. L'homme était véritablement influençable, parce que trop bon. C'est triste à dire, mais Ombeline pensait les choses ainsi : la bonté d'âme ne pouvait être l'apanage des meilleurs monarques. Quoi qu'on ait pu penser d'Uther Pendragon, il avait au moins eu ce mérite, il possédait ce qu'il fallait de cruauté, peut-être même un peu trop, un surplus qui aurait bénéficié à son fils illégitime, mais de lui, il n'en avait pas hérité une once. La vie était ainsi faite, malheureusement. Tant mieux pour eux et tant pis pour lui. Ce qui bénéficiait à l'un ne pouvait de toute manière pas satisfaire à l'autre.

-Je l'espère de tout coeur,
mentit-elle quand Arthur affirma que son père aurait été fier d'elle. Tu parles, d'où qu'il se trouvait, il devait maudire ses deux enfants pour la couardise et la perfidie dont ils avaient fait preuve. Et c'était une perspective qui ravissait grandement la jeune femme. Elle était on ne peut plus heureuse d'imaginer leur père coincé dans elle ne savait quelles limbes, elle ne savait quel enfer, en train de les haïr de s'être si bien vengé de lui, lui et sa perversité ignoble. C'est pour nos terres, bien sûr, mais en sa mémoire avant tout que nous nous échinons à ce point à les faire prospérer. Grâce à vous, je sais maintenant que nous y parviendrons.

Elle le caressait dans le sens du poil, sans l'ombre d'un doute. Mais la méthode lui semblait efficace. Bien sûr que, quelque part, elle lui devait une certaine gratitude, mais il n'empêche qu'elle ne considérait pas devoir quoi que ce soit au monarque pour autant. Ce désir toujours prégnant d'être seule aux commandes de son destin. Seule. Mais avec Pellinore, tout de même.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Mar 27 Juin - 17:26

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Arthur, finalement, ne connaissait pas tant que ça l’ancien seigneur d’Autice et le père d’Ombeline et Pellinore. Il le connaissait, comme il connaissait énormément de monde, mais il n’avait aucune idée de quel homme il était à la base. Il ne savait rien des travers de l’homme, des horribles choses qu’il avait pu faire. S’il avait eu conscience de ce que cet homme avait été capable de faire, il était évident qu’il n’oserait même pas affirmer qu’il devait être fier de ses enfants. En même temps, il ne l’aurait pas dit non plus si jamais il avait su que c’était la jeune femme sous ses yeux, ainsi que son frère, qui avait tué son père. Enfin, il ignorait tout donc. Il ignorait tout et il ne voyait rien, plus précisément. Il ne voyait pas que la jeune femme sous ses yeux était en train de le manipuler, comme c’était le cas avec beaucoup d’autre d’ailleurs. Il était trop gentil, c’était un peu le défaut de sa vie. Mais il ne voyait rien, c’était bien ça le souci. Il était incapable de se rendre compte qu’il faisait une erreur en portant Ombeline d’Autice en affection, de chercher à l’aider, à la soutenir, parce qu’elle serait la première lui le poignarder dans le dos dès qu’elle en aurait l’occasion. Mais comment pouvait-il s’en rendre compte, alors qu’elle lui souriait de cette manière, qu’elle semblait si sincère quand elle affirmait qu’elle cherchait surtout à rendre à Autice sa grandeur en mémoire à son père. Elle était une très bonne comédienne, elle jouait énormément bien la comédie… elle était parfaitement crédible donc. Ou alors, lui trop crédule.

« Je suis heureux de pouvoir vous aider. »
Dit-il alors, le plus sincèrement du monde. C’était sans doute ça le pire, il était vraiment sincère en cet instant précis. Le roi était heureux de pouvoir aider Autice à remonter la pente et à redevenir une terre digne de ce nom. En un sens, cela avait un intérêt pour Camelot qu’une terre voisine comme Autice soit au meilleur de sa forme, mais Arthur n’avait eu aucune obligation d’aider Autice, mais en même temps il ne pouvait pas refuser d’aider quelqu’un. « Tenez-moi au courant régulièrement des avancés, si cela ne vous dérange pas. »

Pour le coup, Arthur devait bien avouer qu’il aimerait être au courant de l’avancée des travaux qui allaient avoir lieu à Autice. Non pas qu’il cherche à les fliquer, bien au contraire, cela l’intéressait simplement, il avait envie de s’assurer qu’ils avaient suffisamment de ressource et qu’ils n’avaient rien besoin d’autre. Parce que bien sûr, si jamais Autice manquait de quelque chose, le roi n’allait pas se retenir de leur donner ce qu’il fallait. Évidemment, il ne pouvait pas non plus tout donner entièrement à Autice, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de leur venir le plus en aide possible. C’était son devoir après tout. Même s’il était évident qu’il ne pouvait pas non plus faire de favoritisme. Mais en même temps, Autice souffrait plus que d’autre.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Mer 28 Juin - 19:21


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
A

h, cette gentillesse naturelle qui frôlait la naïveté ! N'importe qui d'autre aurait prononcé le même discours que le roi Arthur, quand il affirmait être heureux de pouvoir l'aider (et l'aide qu'il proposait n'était pas minime, pas un seul instant), Ombeline aurait immédiatement remis son propos en doute, pour des raisons pour le moins évidentes. Mais on parlait d'Arthur Pendragon, là ! Alors elle savait qu'elle pensait tout cela sincèrement (à moins qu'il ne se paye la poire de tout le monde depuis des années, mais dans ce cas, il était un homme infiniment doué et, surtout, plus encore, un menteur hors pair). Il était sincèrement heureux ? Eh bien, qu'il le reste. Le bonheur du roi, pour l'heure, pouvait faire son bonheur à elle aussi, alors elle n'allait pas s'en plaindre. Même si viendrait forcément un moment durant lequel le bonheur de l'une ferait le malheur des autres, mais ça... Il y avait encore un peu de temps, malheureusement, avant que cela arrive. En attendant, rien ne lui empêchait de profiter à fond du privilège qui lui était donné. En redonnant à Autice certaines lettres de noblesse, et même en lui en faisant gagner des nouvelles, elle pourrait véritablement changer la donne, gagner le pouvoir, pour elle et son frère... Tout un empire à construire, Pellinore et elle... Les premiers jalons étaient en train d'être posés, et Ombeline ne pouvait qu'en éprouver une véritable satisfaction, évidemment. Elle pouvait en tout cas compter sur la pleine entière confiance et compassion du monarque, et ça, déjà, c'était immense, c'était tout sauf anodin, ça avait son importance,.

-C'est loin de me déranger, bien au contraire, je vous tiendrai informée avec grand plaisir.

Et elle était en effet sincère à ce sujet. Elle considérait qu'elle avait en effet tout à y gagner. Cela lui donnerait un prétexte idéal, une excuse en or pour rester dans les petits papiers du roi, quitte à s'inventer toujours de nouvelles excuses afin de garder un pied à Camelot, ce qui était très clairement nécessaire si elle voulait aller au bout de ses ambitions. De leurs ambitions, car celles-ci s'étaient toujours construites à deux, et elle n'oubliait jamais Pellinore dans le processus, même si c'était plutôt elle qui gérait les relations publiques, pour ainsi dire.

-Et bien sûr, vous serez toujours le bienvenu à Autice si l'envie devait vous prendre de faire un tour sur nos terres.


Et elle apprécierait que cette occasion se présente, même si elle se doutait que son interlocuteur avait mieux à faire que de ses perdre sur ces terres qui étaient autant un passe-droit que son héritage, pour elle. Qui sait, peut-être que sa générosité allait jusque-là, mais il n'était pas question que de générosité, il était aussi question d'emploi du temps, tout simplement. Ce qui n'était pas rien.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi (chevalier)
avatar
Feat : Viggo Mortensen

Messages : 405

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Jeu 17 Aoû - 16:56

Ombeline & Arthur
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
Arthur afficha un sourire quand Ombeline d’Autice lui affirma qu’elle le tiendrait en effet informé de la situation, de l’évolution des travaux sur ses terres. La jeune femme aurait très bien pu répondre qu’elle n’avait pas envie de le tenir informé, qu’elle n’avait pas que cela à faire. Même si, puisque le roi offrait quand même de nombreuses ressources à la jeune femme afin d’avancer ces travaux, il était normalement en droit de demander des comptes rendus sur les avancés. Sauf que ce n’était pas la vision du souverain de Camelot. Il n’aurait pas forcément insisté si jamais la jeune femme avait refusé de le tenir informé. Après tout, elle devait quand même avoir énormément de chose à faire et Arthur savait ce que c’était d’avoir un emploi du temps vraiment chargé. Il ne voulait pas rajouter une charge supplémentaire à Ombeline. Mais elle accepta.

« Je vous remercie. »

Dit-il alors simplement, sans se rendre compte qu’il était sans doute en train de faire l’une des pires erreurs de son existence. Mais en même temps, si le roi était capable de voir le vrai visage des personnes qui l’entouraient, il n’en serait sans doute pas là. Il serait capable de se méfier réellement de ceux qui lui voulait du mal, au mieux de se concentrer que sur une seule personne… même si cette personne lui voulait quand même beaucoup de mal et était sans doute celle qui lui en voulait le plus. Quand Ombeline lui proposa donc de passer à Autice, si l’envie lui disait, Arthur ne put s’empêcher d’apprécier la proposition. Encore une fois, il était bien incapable de voir le vrai visage de celle qui se trouvait sous ses yeux. Il pensait que c’était une vraie proposition, faites avec le cœur parce qu’Ombeline d’Autice l’appréciait autant qu’l l’appréciait elle.

« Si j’en ai la possibilité, je serais ravie de venir vous voir chez vous. »
La était un peu le souci, Arthur avait tellement de chose à faire qu’il pouvait difficilement s’accorder du temps pour « voyager » à moins d’avoir un intérêt. Mais en même temps, rien ne pourrait l’empêcher de faire un crochet vers Autice si jamais il devait se rendre dans ce coin. Il avait vraiment l’intention de le faire en tout cas, si c’était possible. Bien sûr, il ne pouvait pas vraiment prédire quand ça allait être possible, mais ça arriverait bien quand même un jour. « Je ne peux malheureusement pas vous dire déjà quand ça sera possible, mais je tacherais quand même de venir un jour vous rendre visite chez vous. »

En partie pour s’assurer qu’ils n’avaient pas besoin de plus d’aide que ce qu’il lui donnait déjà. Et ce n’était pas non plus pour surveiller les seigneurs Autice afin de s’assurer qu’ils se servaient correctement de ses ressources… il n’était même pas capable d’avoir ce genre de pensé. Il se disait simplement que s’il voyait les choses de ses propres yeux, il pourrait proposait plus d’aide encore.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noblesse (noblesse)
avatar
Feat : Alicia Vikander

Messages : 841

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   Jeu 17 Aoû - 18:09


Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant.
A

la vérité, Ombeline ne savait trop si elle tenait à ce que le roi se déplace jusqu'à Autice. Quelque part oui, cela redonnerait du prestige à ses terres, et donnerait à Arthur l'occasion de jauger directement de la situation, mais en même temps, si elle avait pris l'habitude des visites diplomatiques à Camelot, elle appréciait bien moins les visites qu'on leur faisait, à elle et à son frère. Autice était, quelque part, leur cocon, et elle ne voulait pas que des intrus viennent l'envahir. Enfin, entre la parole et les actes, il pouvait parfois y avoir un océan. Il était donc très probable que le roi ne puisse se tenir à ses engagements. Non pas parce qu'il ne le voudrait pas, mais parce qu'il ne le pourrait pas. Le monarque était, bien évidemment, fort occupé, rien d'anormal à ça. D'ailleurs, Arthur modulait déjà son propos, en affirmant que s'il en avait la possibilité il viendrait. Donc il faudrait qu'il en ait la possibilité. L'homme était un chef d'Etat, il ne pouvait donc se permettre de payer une visite à tous ses seigneurs dans tous les cas. Ils verraient bien. Dans tous les cas, peu importe la tournure que prendrait la situation, la jeune femme était convaincue qu'elle saurait en tirer le meilleur parti. On pouvait de toute façon considérait que c'était plus ou moins sa philosophie au quotidien : on pouvait tirer avantage même des situations les plus désespérées. Il suffisait de se montrer plus malin que l'adversaire, et Ombeline considérait que Pellinore et et elle étaient plus doués que n'importe qui à ce petit jeu-là.

-Vous serez toujours le bienvenu quoi qu'il en soit, demain ou dans dix ans,
répondit-elle dans un grand sourire, parce qu'elle se devait de le dire ainsi, dans tous les cas, peu importe ce qu'elle pensait réellement. Son discours ne varierait jamais vis à vis du roi, jusqu'au dernier moment, quand ce serait à son tour de porter la couronne, cette couronne qui irait bien mieux sur sa tête que sur celle de cet homme. Ne vous en faite pas, je sais bien que vous avez plus d'une obligation. Et loin de moi l'idée de vous en distraire.

Elle sourit. Elle continuait, bien sûr, de brosser son interlocuteur dans le sens du poil. Elle était habituée au fait de flatter l'égo de ses compères puissants. Elle considérait que le monde fonctionnait ainsi, ainsi et pas différemment, et qu'il fallait savoir faire avec. Elle s'attendait, d'ailleurs, à se retrouver elle-même flattée de la même manière quand elle se retrouverait au pouvoir. A la différence qu'elle pensait qu'elle ne serait pas être dupe quoi qu'il arrive. Mais comme bien souvent, elle présumait beaucoup de ses propres compétences et sous-estimait très largement son roi.

-D'ailleurs, je ne devrais pas vous importuner plus longtemps.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les visites font toujours plaisir, si ce n'est en arrivant, du moins en partant. (Ombeline)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est pas interdit de faire des conneries. | Olive Anderson.
» Les poules à dix bras et les haricots jaune fluo font toujours bon ménage
» Oliver - Summertime Sadness
» Petit message de remerciements :) ça fait toujours plaisir
» [TERMINER]"La visite fait toujours plaisir. Si ce n'est pas en arrivant, c'est en partant." [Swan & Ruth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-