Partagez | .
 

 Par les temps qui courent, être mariée au roi n'est pas de bon augure [pv Guenièvre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ecuyer (peuple)
Feat : Gaspard Ulliel

Messages : 220

Message#Sujet: Par les temps qui courent, être mariée au roi n'est pas de bon augure [pv Guenièvre]   Lun 23 Mai - 23:08



Par les temps qui courent, être mariée au roi n'est pas de bon augure

Mordred était de retour à Camelot après sa petite excursion mystère, lors de laquelle il avait finalement découvert sa véritable identité à travers les paroles de sa mère à présent retrouvée. Plus rien dans sa vie n'avait le même sens, plus aucun de ses objectifs ne s'avéraient envisageables. Tout du moins, pas dans leur optique première. Pas plus tard qu'un mois auparavant, le jeune homme rêvait de devenir chevalier et de servir le roi de Camelot avec ardeur. Maintenant qu'il connaissait le lien qui le connectait à ce dernier, et pas des moindres, s'il devenait chevalier à ses côtés, ce serait pour mieux le tuer par la suite. Après tout, n'était-ce pas ce qu'il avait lui-même tenté de faire alors qu'il n'était encore qu'un nourrisson ? A bien y réfléchir, peut-être que continuer son « ascension » vers la chevalerie n'était pas une si mauvaise idée. Plus il serait prêt d'Arthur Pendragon, plus il serait en mesure de l'atteindre. Pour l'heure tout du moins, il se devait de calmer sa colère pour ne pas se trahir lui même. Pas tout de suite. Pas alors qu'il avait encore tout un plan à monter et qu'il lui fallait pour l'heure une confiance pleine de toute part.

C'était dans cet état de réflexion qu'il était finalement sorti de son logis pour une petite balade au crépuscule du soir. Il avait bien besoin de s'aérer l'esprit et c'était à cette heure tardive qu'il savait être en mesure de marcher à travers la cité sans risquer de croiser l'un des hauts membres du royaume. Pour ce que son esprit vivait ces derniers jours, il préférait ne pas tenter le diable, puisqu'il était fort probable qu'il perde bien trop rapidement son sang froid le cas échéant. Il avait encore beaucoup de travail pour réussir à maintenir son petit jeu de manipulation, un travail que sa mère serait en mesure d'accompagner, et avec grand plaisir qui plus est. Alors oui, il se contenter de mettre les pieds dehors en fin de journée depuis qu'il était de retour, mais cela, il l'espérait, ne durerait encore que très peu de temps. Alors qu'il rôdait légèrement aux alentours du château, dans l'espoir morbide d’apercevoir dernière l'une des fenêtres ce père qu'il voulait voir mort, il aperçut une silhouette en sortir au loin. Il ne reconnut pas la carrure du roi, mais remarqua chez l'inconnu – puisqu'il n'avait pas l’œil aiguisé au point d'y voir clair à cette heure et d'aussi loin – la prestance d'une reine. Ses pensées se confirmèrent lorsque, après avoir continué sa promenade dans sa direction, ce fut bel et bien le visage de Guenièvre Pendragon qu'il eut l'honneur de voir sous son nez.

- Ma reine, dit-il en courbant immédiatement et respectueusement l'échine. Est-ce vraiment sérieux de vous balader ainsi à une heure si tardive ?

Qui était-il pour lui poser cette question ? Personne en vérité. Mais il avait prononcé ces mots d'un ton tout aussi concerné que respectueux. Peut-être la reine verrait en lui un intérêt réel pour sa propre santé et sécurité. Tout du moins, c'était bien là ce qu'il espérait obtenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reine (noblesse)
Feat : Charlize Theron

Messages : 66

Message#Sujet: Re: Par les temps qui courent, être mariée au roi n'est pas de bon augure [pv Guenièvre]   Mar 28 Juin - 0:05

Par les temps qui courent, être mariée au roi n'est pas de bon augure

Arthur dormait du sommeil du juste. C'était normal, il n'y avait pas d'adjectifs qui sachent mieux le qualifier que celui-là (encore qu'elle ne connaissait pas tout de sa vie, elle serait sans aucun doute surprise si elle devait en découvrir les pans les plus obscurs). Elle l'enviait. Elle l'observait, à ses côtés, paisible, respirant profondément comme lorsqu'on est plongé dans son cycle le plus profond du sommeil. Il semblait bien, serein... La reine l'enviait. Elle n'avait plus dormi à poings fermés depuis un temps qui lui paraissait incroyablement long. elle ne savait plus ce que ça faisait que de simplement s'abandonne aux bas de Morphée sans avoir la crainte d'être tiré du sommeil par un cauchemar ou des pensées trop vagabondes. Pour dormir en paix, il aurait fallu qu'elle sache encore ce qu'était la paix, mais il n'en était rien. Elle avait oublié cela dès l'instant où ses yeux s'étaient posés sur Lancelot du Lac. Depuis, elle était captive de ses pensées et de remords incessants. Non, elle ne parvenait plus à dormir convenablement, et savoir Arthur à ses côtés, heureux, reposés, rendait la chose pire encore. Elle culpabilisait, et l'un des motifs de sa culpabilité dormait à ses côtés, sans se rendre compte du mal qu'elle lui faisait en esprit (puisqu'elle n'était pas passée à l'acte - ni ne comptait le faire, enfin, elle essayait de s'en convaincre)... Ce n'était pas ce soir qu'elle parviendrait à fermer l'oeil. Tant pis. Dans un soupir résigné, Guenièvre avait quitté le lit conjugal aussi discrètement que possible et s'était habillée.

Elle avait besoin de prendre l'air. Elle ne savait pas si marchait sans but hors du château serait susceptible de l'aider. Ces moments d'errance exacerbaient son imagination, c'était rare qu'ils la calment, mais de toute façon, elle était incapable de rester immobile dans son lit. Une fois dehors, elle huma une grande bouffée d'air frais et jeta un oeil alentours. À première vue, il n'y avait personne, tant mieux, elle avait besoin d'être seule, le silence régnait, l'air était doux. Ces conditions agréables l'apaiseraient peut-être. L'ennui, c'est qu'elle était allée trop vite en besogne en se pensant seul. Un jeune homme était venu à sa rencontre, et puisque sa tenue ne laissait que peu de doute, il l'avait reconnue.


"Peut-être pas, non."
reconnut-elle sincèrement à l'adresse de son interlocuteur surgi de nulle part avec un léger sourire aux lèvres. Non, ce n'était pas vraiment sérieux ni prudent, mais tant pis. Il fallait seulement espérer que cette rencontre ne serait pas celle qui lui ferait regretter de ne pas être rester confortablement au château. "À qui ai-je l'honneur ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Par les temps qui courent, être mariée au roi n'est pas de bon augure [pv Guenièvre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathilda de Cologne ϟ « Le temps malgré tout a trouvé la solution malgré toi. »
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» Prix du petrole a travers le temps
» Arrêter le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Cité de Camelot-