Partagez | .
 

 La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mer 30 Mar - 0:07

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
La vie avait vraiment changé depuis qu’Ena était venue à Camelot et qu’elle avait retrouvé Manon. En bien, vraiment. Tout n’était pas parfait, évidemment, mais la jeune sorcière avait l’espoir de pouvoir enfin toucher au but de sa vie, celui de tuer les Pendragon. En soit, la jeune femme n’avait rien contre le roi en place, le bâtard d’Uther, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de vouloir le voir mort. Son père était mort sans qu’elle n’ait pu lui ôter la vie de ses propres mains, ça ne lui suffisait pas. Elle voulait avoir le sang des Pendragon sur ses mains, parce qu’Uther lui avait volé sa famille et la douce vie qu’elle aurait pu avoir. Sans lui, Ena n’aurait pas été obligé de faire ce qu’elle avait fait. Elle voulait la mort d’Arthur et plus précisément, elle voulait le tuer de ses mains. La jeune femme avait l’intention de le faire en effet, elle allait y parvenir. Ce n’était pas simplement un désir, elle allait le faire. Elle allait le faire avec Manon, parce qu’à deux elles étaient bien plus fortes. L’amnésie de Manon n’aidait pas vraiment, mais en même temps, les deux jeunes femmes avaient pu se retrouver comme autrefois et même bien plus qu’autrefois. Et maintenant, Manon était même la servante de la reine Guenièvre. Autant dire qu’elles avaient une belle entrée dans le monde Pendragon. Maintenant, elles devaient simplement parvenir à aller jusqu’au bout.

Mais pour cela, elles avaient besoin de temps et Ena avait surtout besoin de son dragon. Cela faisait des mois maintenant qu’elle était en possession de l’œuf, mais il ne lui était toujours pas utile. Est-ce qu’il allait être utile juste après son éclosion ? Sans doute pas, mais c’était déjà une avancé. Cela permettrait à la sorcière d’avoir un peu plus de pouvoir et d’avancer dans son plan. Elle ne pouvait pas gâcher une telle opportunité après tout, elle avait quand même en sa possession un œuf de dragon. Ce n’était pas rien. Ce dernier avait fini par donner des légers signes de vie et Ena profita de quelques jours de congés de Manon, pour aller en sa compagnie dans les plaines de Camlann. Si le dragon devait naître maintenant, il était important qu’elles soient dans un endroit large et surtout un peu discret. Ce n’était pas le moment pour la jeune femme de se faire repérer. Même si elle n’avait aucune honte de ses pouvoirs et du fait qu’elle possédait un œuf de dragon, elle savait qu’elle devait vraiment être sur ses gardes. Parce qu’il y avait ces chasseurs qui continuaient de les menacer.

Cela faisait quelques minutes maintenant qu’elles attendaient quelque chose quand l’œuf fini par craqueler et que, après quelques seconde supplémentaire, la petite bête sorti de sa coquille. Il était petit, mince, avec des ailes noirs et rouges. Ena ne se retint pas de sourire en voyant l’animal, même s’il lançait des cries un peu trop aiguë et désagréable. Le bébé dragon remua rapidement des ailes pour flotter un peu, pour venir s’installer sur l’épaule de Manon.

« Je crois qu’il t’aime bien. »
Code by Gwenn

_________________


Dernière édition par Ena Koad le Mer 13 Avr - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mer 30 Mar - 22:58


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon revenait tout juste de Carmélide, où elle avait accompagné la reine jusqu'à la résidence principale de ses parents. Elle n'appréciait pas particulièrement les voyages de la sorte, ils signifiaient toujours qu'elle devrait s'épargner la présence d'Ena beaucoup trop longtemps. Si la servante de Guenièvre Pendragon n'avait plus de souvenirs de sa vie avant son accident, elle était convaincue (une intuition), qu'elle n'avait jamais été d'un naturel très dépendant, autrefois... Comme cela avait changé, à présent. Sa relation avec Ena, la manière dont elle avait évolué, avait tout changé. Et Manon, à vrai dire, en était heureuse. L'ancienne elle aurait peut-être considéré que ses sentiments étaient une faiblesse, Manon y voyait plutôt une force, de celles qui vous font soulever des montagnes. Elle était donc enfin de retour, oui, et si elle n'avait pas totalement déprécié le temps qu'elle avait passé auprès de la reine (pour tout dire, elle l'appréciait plutôt, même. À trop se rapprocher des Pendragon, elle serait presque capable de les apprécier. Mais si elle avait oublié, elle ne comptait pas pour autant pardonner, entre eux et la belle dragonnière, son choix était rapidement fait), elle était satisfaite d'être rentrée, d'autant que Guenièvre lui avait accordé pour la peine quelques jours de congé. Non seulement Manon pouvait enfin retrouver Ena, mais elles pouvaient profiter pleinement de leurs retrouvailles. D'autant plus qu'elles s'éloignaient de la cité de Camelot, au cours de ce congé, ce qui ne pouvait que leur faire le plus grand bien, à l'une comme à l'autre. Et elles le faisaient à un dessein tout particulier.

Voilà un moment que l'œuf de dragon était arrivé en la possession de la jeune femme, mais ce n'était qu'il y a peu qu'il avait commencé à donner de réels signes de vie. Et ce jour, enfin, il avait éclos. Le petit dragon, aux mouvements maladroits, mais déjà impressionnant - aux yeux de Manon - malgré son statut de nouveau-né, déploya ses ailes et voleta légèrement avant de se déposer sur son épaule. Manon se raidit légèrement à ce contact. Elle était heureuse pour Ena, qui franchissait une nouvelle étape, satisfaisait un rêve de longue date, mais Manon, si elle faisait confiance en la jeune femme, n'était pas certaine d'apprécier avoir une bête potentiellement dangereuse perchée à même son omoplate. Elle parvint quand même à esquisser un léger sourire à la remarque d'Ena.

-Tu peux le prendre, s'il te plaît ?
demanda-t-elle, encore un peu tendue. Elle finirait par s'y habituer, mais elle avait besoin d'un temps d'adaptation. Elle n'avait jamais vu de dragon de ces propres yeux avant ce jour et ce qu'en disaient les légendes n'était pas forcément rassurant. Tu comptes l'appeler comment ?

Étant donné l'importance que ce dragon allait revêtir, qu'il ait un nom semblait indispensable. Ce serait sans doute aussi plus simple afin de pouvoir l'évoquer en public sans éveiller les soupçons.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Ven 6 Mai - 22:15

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Ena souriait en voyant le dragon sur l'épaule de Manon, même si elle voyait bien qu'elle n'était pas vraiment à l'aise avec ça. Mais la sorcière savait parfaitement que l'animal n'allait faire aucun mal à la servante de la reine, bien au contraire. Il n'y avait de toute façon aucune raison qu'il lui fasse quoi que ce soit. En un sens, Ena était à considérer comme la mère de ce dragon, puisqu'elle avait bien l'intention d'en prendre soin comme s'il était son propre enfant. Elle avait des intentions mauvaises, elle avait l'intention de l'utiliser pour des actes ignobles - une fois qu'il serait assez grand pour cela - mais cela ne l'empêchait pas d'avoir d'ores et déjà de l'affection pour le dragon. Et si Ena pouvait être considéré comme la mère du dragon, il n'y avait aucune raison pour que Manon ne soit pas considéré comme l'autre. Même s'il était évident que les deux jeunes femmes n'avaient pas le même rapport à l'animal, Ena ne se sentait pas du tout mal à l'aise. D'ailleurs, elle n'eut aucun mal à l'attraper après s'être approchée de son aimée, afin de le faire descendre de son épaule. Elle le posa au sol, le laissant profiter de la nourriture qu'elle avait emmené pour l'occasion. Il n'était qu'un bébé encore, il avait besoin de force. Bientôt, ce dragon allait devenir un redoutable adversaire pour les ennemis de la sorcière. Elle espérait pouvoir utiliser ses capacités rapidement, même si elle savait qu'il avait besoin de murir. Et elle allait devoir régler des détails rapidement. C'était facile de cacher un oeuf de dragon, ça l'était bien moins de cacher un dragon.

"Eh ben..." Prononça la jeune femme en même temps qu'elle réfléchissait à la question de Manon. Elle tourna son regard vers le dragon, qui venait de gober un gros morceau de viande. "Qu'est-ce que tu penses de... Llewellys ?"

Demanda-t-elle en tournant de nouveau ses yeux vers Manon. Ça lui venait comme cela, d'un coup, elle trouvait ça pas mal. Mais en même temps, Ena avait envie d'avoir l'avis de son aimée, son avis comptait toujours énormément. Ce n'était au final pas grand chose de choisir le nom d'un dragon, mais ça comptait quand même énormément pour la jeune femme. Comme le fait que le dragon soit né était quelque chose d'important à ses yeux, c'était un vrai tournant dans sa vie qu'elle appréciait de partager avec Manon. Elle était si heureuse d'avoir retrouvé la jeune femme, après ce temps si long où elles ne s'étaient plus vues.

"Ça va être bien plus compliqué de le cacher maintenant."

Ce n'était quand même pas la même chose qu'un oeuf, Ena n'avait pas encore pris le temps de trop réfléchir à la question.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Ven 6 Mai - 22:39


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon ne sut retenir une expression soulagée quand Ena dégagea le bébé dragon de son épaule. La bête avait bel et bien l'air apprivoisée et inoffensive, mais cela ne suffisait pas à la servante de la reine pour oublier la nature de l'animal, et éprouver un rien de crainte, d'autant qu'elle n'était déjà pas spécialement à l'aise en présence de simples lézards... Qu'est-ce que ce serait, alors, quand le dragon aurait grandi et serait, de fait, beaucoup plus dangereux ? La jeune femme préférait ne pas y penser. Ou en tous cas y penser le moins possible. Elle se disait qu'elle finirait bien par s'habituer avec le temps, parce qu'elle voulait s'y habituer, pour Ena, et elle parviendrait alors à être aussi à l'aise que cette-dernière et à vraiment apprécier l'animal, même quand il deviendrait plus impressionnant. Ce n'était pas son animal, certes, elle pouvait bien rester sur ses a priori. Elle n'y comptait pas. Elle savait combien c'était important pour Ena, sa belle dragonnière qui pourrait enfin être reconnue comme tel, elle méritait bien qu'elle fasse cet effort. Et puis, toute effrayée qu'elle était, elle ne manquait pas d'être fascinée pour autant. Elle parvenait difficilement à lâcher l'animal des yeux, d'ailleurs, tandis que ce dernier se nourrissait de généreuses pièces de viande. Elle leva néanmoins les yeux vers Ena quand celle-ci trouva un nom pour cette élégante créature : Llewellys. C'était un nom qui lui allait vraiment bien. Majestueux. En grandissant, il lui irait mieux encore. Manon ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en songeant que ce nom, qui sait, finirait par être connu et craint de tous. Il avait la prestance nécessaire pour imposer le respect.

-C'est un nom qui lui va comme un gant.
confirma Manon avant de reporter son attention sur le dragon nouvellement baptisé, toujours en train de satisfaire à loisir son appétit.

Elle ne sut détourner son attention de lui que lorsqu'Ena lui fit remarquer qu'il ne serait plus si simple de le cacher, à présent. C'est certain. Dissimuler un œuf, ça n'avait pas grand-chose de sorcier, mais il allait être moins simple de cacher un dragon bien vivant, et qui ne cesserait de grandir. Pour l'instant, elles pouvaient songer à l'emmener chez elle, mais ce ne pourrait jamais être qu'une solution temporaire, qui ne satisferait pas l'animal, d'ailleurs, car ce dernier aurait forcément d'espace. Il allait falloir lui accorder sa liberté et en même temps s'assurer qu'il ne tomberait pas entre de mauvaises mains.

-Tu sais déjà où le garder ?


Peut-être pas, sans quoi elle n'aurait pas fait remarquer que le cacher allait être plus complexe, quoi qu'elle pouvait bien avoir une idée à l'esprit, qu'elle n'avait tout simplement pas encore formulé. Ena était intelligente, elle avait sûrement tout planifié. Et si ce n'était pas le cas, elles trouveraient bien à deux le moyen de veiller sur cette créature précieuse. À deux, oui, car si elle n'était pas aussi à l'aise qu'Ena, Manon comptait lui apporter tout son soutien.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Jeu 2 Juin - 15:52

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
C'était important pour Ena de sentir le soutien de Manon dans son entreprise dans ses projets. Même si pendant un temps la sorcière avait avancée seule, parce que la jeune femme n'était pas à ses côtés, aujourd'hui elle n'avait aucune envie de la mettre de côté. Même si le dragon ne lui appartenait pas, Ena considérait qu'elle avait parfaitement sa place dans son évolution. Même si, à l'évidence, la jeune femme était quand même beaucoup moins à l'aise que la dragonnière le concernant. Ce n'était pas ce que lui demandait Ena, le simple fait qu'elle la soutienne était important. La jeune femme n'avait pas cru être à ce point dépendant de quelqu'un avant, mais il s'avérait qu'elle l'était bel et bien maintenant. Ses projets pour l'avenir, elle ne les voyait pas seule. Elle se voyait conquérir le monde avec ce dragon, à commencer par le royaume de Logres et le trône de Camelot, mais elle se voyait le faire avec Manon à ses côtés. Ena le savait, elle était bien plus forte quand la jeune femme était auprès d'elle, même si en un sens elle pouvait être une faiblesse aussi. Une douce faiblesse. Une faiblesse dont elle serait bien incapable de se passer. Alors oui, c'était vraiment important de connaître l'opinion de Manon et d'entendre qu'elle trouvait que le nom qu'elle venait de lui choisir lui allait bien. Il lui irait encore bien mieux quand il serait plus grands, bien plus grand.

« Il ne pourra à mon avis pas tenir plus que quelques jours chez toi. »
Répondit-elle quand Manon lui demanda si elle savait déjà où elle allait le cacher. Donc en gros, elle ne savait pas. Elle avait réfléchit à la question, elle avait fait le tour des alentours de Camelot pour voir s'il y avait un endroit parfait, mais elle n'avait encore rien trouvé. Autant dire que ça allait vraiment devenir urgent, maintenant qu'il était né. « L'idéal serait que je trouve un endroit proche de Camelot, une grotte peut-être. »

Il était évident que le dragon allait avoir besoin d'espace pour se développer, qu'il allait avoir besoin de liberté aussi. Il ne pouvait pas se contenter d'être enfermé quelque part, enchainé quelque part, Ena ne lui ferait jamais ça. Sauf que pour le moment, il était un peu petit à ses yeux pour pouvoir tout simplement se défendre. Quoi qu'il parviendrait sans doute aisément à jouer de ses dents et peut-être de ses flammes, Ena ne savait pas trop ce qu'il pouvait faire pour le moment, mais elle n'avait pas confiance. Il n'était pas question que de mauvaises mains mettent le grappin sur lui, même si techniquement les mains d'Ena étaient loin d'être bonne.

« Je vais trouver ça rapidement de toute façon, on n'a pas vraiment le choix. »

Comme dit précédemment, au mieux il pouvait tenir quelques jours dans la maison de Manon. Mais Ena n'allait évidemment pas imposer cela à la jeune femme, qui avait bien mieux à faire que de se retrouver avec un dragon dans son salon. Elle allait bien trouver un endroit où le cacher, le temps qu'il grandisse et puisse vraiment se débrouiller tout seul, avec évidemment l'espoir qu'il lui reviendrait toujours. Mais il n'y avait pas de raison qu'il ne le fasse pas non ?
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Sam 4 Juin - 11:02


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon se raidit légèrement quand Ena évoqua le fait de ramener le dragon chez elle. D'un autre côté, c'était normal, le temps de trouver une solution plus propice, son foyer semblait le meilleur endroit (même si la servante de la reine avait en vérité espérait qu'Ena avait une solution déjà toute prête). Elle ne se voyait pas refuser à la femme qu'elle aimait de garder la créature sous son toit le temps de mieux. Après tout, elle considérait que sa demeure appartenait tout autant à Ena qu'à elle-même, et elle n'ignorait pas quels dangers représenterait le fait de ne pas garder un œil très attentif sur l'animal dans un premier temps. Ils seraient sans doute bien nombreux à vouloir s'en emparer, il était hors de question que cela arrive. Manon encourageait Ena, elle l'encouragerait jusqu'au bout. Du moment que Llewellys ne réduisait pas sa demeure en cendres, elle pouvait bien faire cette concession, même si elle était loin de se sentir encore très à l'aise avec lui. Même si le dragon semblait, pour l'heure, bien inoffensif, Manon ne savait ignorer ce qu'il allait devenir. Sans avoir jamais vu de dragon avant ce jour au cours de sa vie, elle avait néanmoins suffisamment entendu d'histoire à leurs sujets pour savoir de quoi ils pouvaient bien être capables et des dangers qu'ils pouvaient représenter. Il fallait espérer que la bête se laisse convenablement apprivoiser. Mais au vu de son attitude envers la belle dragonnière et même elle-même, il n'y avait pas forcément beaucoup de soucis à se faire à ce sujet. Tout cela n'était qu'une question d'organisation, ni plus ni moins. Manon avait de toute façon confiance en Ena quand cette dernière affirmait qu'elle trouverait rapidement une solution. De toute façon, effectivement, elles n'auraient pas le choix. Ce ne serait déjà pas simple de conduire l'animal jusqu'à Camelot sans se faire remarquer ni attirer aucun soupçon.

-Nous rentrerons de nuit, les rues seront désertes, nous risquerons moins de nous faire remarquer.
répondit Manon qui déroulait le fil de ses réflexions en même temps qu'elle parlait, sans être sûr que ses plans soient les plus brillants envisageables. Je pense que nous pourrons nous laisser tout au plus une semaine chez moi. Nous garderons les volets fermés, ce sera plus prudent, à mon avis. Elle observa un instant Llewellys. Même s'il l'effrayait toujours, elle devait bien reconnaître que la créature était de toute beauté, ce ne devrait pas être une charge de le garder chez elle. Plutôt un considérable honneur. Le plus complexe sera de faire un tour d'horizon dans les bois environnants Camelot pour lui trouver un logis plus approprié... On ne pourra pas le prendre avec nous, ce serait décupler les risques de le faire remarquer, et on ne peut pas vraiment le laisser seul chez moi non plus. Ça, c'était surtout parce qu'elle craignait pour l'état de son mobilier. Il faudra s'alterner, je pense que c'est encore le plus simple.

Même s'il leur faudrait pour cela attendre la fin de chacune de ses journées de travail auprès de la reine, mais Manon ne voyait pas vraiment d'autre solution, elle tentait d'aller au plus efficace, tout en témoignant à Ena son soutien inconditionnel.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mar 12 Juil - 13:15

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Ena avait parfaitement conscience qu’elle en demandait sans doute beaucoup trop à Manon. Mais la sorcière devait bien avouer qu’elle n’avait pas beaucoup de solution. La jeune femme aurait dû, sans doute, prévoir un endroit où l’installer avant qu’il n’éclose, mais elle n’avait pas anticipé assez rapidement sa naissance. Mais par chance, elle pouvait tout à fait compter sur la servante de la reine. Manon aurait très bien pu lui dire qu’elle n’avait pas envie que Llewellys passe un peu de temps chez elle (pas trop de toute façon, parce qu’il risquait de grandir rapidement et qu’il ne supporterait sans doute pas longtemps d’être enfermé). Ena n’aurait pas reproché à sa bien-aimée qu’elle refuse de l’accueillir (même si la sorcière l’avait mise un peu au pied du mur), elle aurait compris. Mais elle ne le refusait pas non, elle soutenait même la sorcière. Dans le cas contraire, Ena aurait très bien pu passer un peu de temps loin de la citée de Camelot, le temps de trouver un endroit où laisser le dragon en toute sécurité, mais pour lui donner suffisamment de liberté pour qu’il puisse profiter de sa vie. Ena n’avait pas peur de passer du temps à la belle étoile, bien au contraire, elle était bien plus nomade que sédentaire. Mais à choisir, la jeune femme préférait largement éviter de devoir s’éloigner de sa bien-aimée. Manon affirma alors qu’elles allaient rentrer de nuit, afin de ne pas se faire repérer par d’éventuel passant. C’était en effet bien plus raisonnable d’agir de cette manière. Tout comme il valait mieux qu’elles gardent les volets fermés pendant les quelques jours que le dragon allait passer du temps dans la maison de Manon. Et puis, elles n’auraient donc qu’à trouver un endroit. Manon ne voulait pas qu’elle laisse le dragon seul chez elle et Ena se doutait que c’était pour éviter les saccages. Il n’avait pas l’air bien agressif pour le moment, mais la sorcière se doutait en effet qu’il risquait d’être bien plus énervé s’il se retrouvait enfermé dans une maison, sans avoir la possibilité de sortir. Elles allaient donc devoir s’alterner afin de faire les recherches. Ça allait être quelques jours un peu compliqués sans doute et Ena était vraiment heureuse de pouvoir compter sur Manon.

« On va faire ça oui. » Dit-elle doucement, adressa un sourire à sa bien-aimée, avant de s’approcher d’elle pour s’emparer de ses lèvres. « Merci. »

Souffla-t-elle quand leurs lèvres se séparèrent. Ce simple mot englobait beaucoup de chose au final, la sorcière remerciait Manon pour plusieurs raisons. D’accepter de l’aider avec ce dragon, d’être là tout simplement avec elle. Avant, la jeune femme ne pensait pas du tout qu’elle puisse à ce point attachée à une autre personne et maintenant, son existence tournait autour de Manon. Elle ne se voyait pas du tout capable de pouvoir envisager à un moment donné sa vie loin d’elle.

« J’ai vraiment de la chance de t’avoir. »
Ena marqua une courte pause avant de reprendre. « Mais je ne veux pas que ça t’embête de m’aider avec ça. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mar 12 Juil - 22:06


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon se sentait un peu mieux à présent qu'elles avaient décidé d'une solution, au moins temporaire, pour s'occuper du bébé dragon avant de lui trouver un habitat digne de ce nom. La servante de la reine mentirait en prétendant être à cent pour cent d'accord avec ce qu'elle avait décidé pourtant d'elle-même. Elle préférerait de loin ne pas garder cette bestiole profondément dangereuse chez elle, mais elle préférait largement. Car en effet, la jeune femme préférait de loin garder Llewellys sous son toit que de voir Ena s'éloigner le temps de lui trouver un habitat convenable. Elle savait bien que les habitudes d'Ena n'étaient normalement pas sédentaires, mais la jeune femme ne pouvait s'empêcher de contrarier ces dernières, uniquement parce qu'elle voulait passer son temps en présence de la femme qu'elle aimait. Elle n'aimait pas être éloignée d'elle, alors s'il fallait faire ces concessions pour lui rester proche, elle n'hésitait pas un seul instant. Elle aimait la sorcière, elle adorait, et elle avait infiniment besoin d'elle, absolument besoin d'elle. Quoi qu'il arrive, et pas seulement parce qu'elle était son seul repère stable, tout simplement parce qu'elle était amoureuse, voilà tout. La jeune femme rendit à sa maîtresse son baiser, plus que jamais sûre de ses choix et de ses sentiments, avant de lui adresser un sourire sincère quand elle la remercia. Elle n'avait pas besoin de le faire, pourtant. Elle ne se forçait pas à quoi que ce soit, elle n'était pas contrainte, elle ne finirait pas par le reprocher à Ena, elle agissait en son âme et conscience, et puisque c'était pour elle, c'était encore bien peu en comparaison de ce qu'elle se sentait capable de faire pour elle.

-Si je n'avais pas envie de t'aider, je ne t'aiderai pas
, affirma-t-elle sans perdre son léger sourire. C'est important pour toi, alors ça l'est pour moi, c'est tout. Je ne veux pas que tu aies le moindre doute à ce sujet. C'est notre vie. Elle serra doucement ses mains dans les siennes. Tout ce qui appartient à ton existence fait aussi partie de la mienne.

Peut-être passait-elle pour quelqu'un de fleur bleue, ainsi, mais tant pis, s'il y avait quelqu'un auprès de qui Manon n'avait pas honte d'ouvrir son cœur, c'était bien Ena. Elle avait la chance de l'avoir trouvée, elle lui avait aidé remonter la pente après son accident, elle avait donné un nouveau sens à son existence, et Manon se moquait bien (ou presque) de savoir ce qu'elle avait vécu avant son amnésie, puisqu'Ena n'avait pas eu autant d'importance dans cette vie-là. Et puis, il y avait quelque chose d'exaltant dans cette nouvelle situation. Ce qui allait s'accomplir grâce à la belle dragonnière était une chose importante, et Manon ne pouvait que l'observer ainsi, elle était fière d'y contribuer.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Dim 21 Aoû - 0:06

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Ena était profondément égoïste, c’était une part importante de son caractère. Elle pensait à sa personne avant de penser à celles des autres, si elle prenait la peine d’y penser d’ailleurs. Donc, en temps normal, elle ne se poserait même pas de question. Mais la jeune femme avait à cœur que Manon ne se sente pas forcé à l’aider. La situation était nouvelle pour elle aussi, elle ne savait pas exactement comment les choses allaient se passer avec le bébé dragon. Avec un peu de chance, il n’allait y avoir aucun souci et tout allait bien se passer. Mais ce n’était pas forcément évident, la jeune femme se rendait bien compte que ça pouvait très bien avoir des conséquences particulières. Et elle ne voulait vraiment pas que ça dérange sa maîtresse. Parce que si Ena avait vécu dans l’égoïsme toute sa vie, elle avait découvert avec Manon ce que c’était de faire passer quelqu’un d’autre avant sois. Ainsi donc, elle voulait vraiment s’assurer que sa maitresse ne voyait pas d’objection dans ce qu’elles décidaient, même si c’était effectivement elle qui avait proposé ce plan. Le sourire de la sorcière s’agrandit quand Manon lui affirma que si elle n’avait pas eu envie de l’aider, elle ne l’aurait pas fait. Cela, la jeune femme voulait bien le croire, elle osait croire qu’elles avaient une relation de confiance et donc qu’il n’y avait aucune raison qu’elles ne se disent pas tout. Le sourire d’Ena s’agrandit encore quand Manon affirma que puisque c’était quelque chose d’important pour elle, ça l’était pour elle aussi. Ena n’aurait vraiment pas pu tomber sur meilleure partenaire. C’était peut-être un peu fleur bleu, mais c’était ce qu’appréciait Ena. Les deux femmes avaient une relation forte après tout, elles avaient bien le droit de se montrer fleur bleue. Ensemble, elles allaient vraiment faire de grande chose.

« Tu sais que tu es parfaite toi ? » Demanda-t-il, dans un fin sourire en serrant plus encore les mains de la servante de la reine, avant de venir l’embrasser. Elle le pensait vraiment, elle était parfaite. Si Ena avait cru pouvoir se débrouiller seule toute sa vie, si elle avait cru n’avoir besoin de personne, elle devait bien se rendre compte qu’elle s’était lourdement trompée. Même si à ses yeux, elle continuait de considérer qu’elle n’avait pas besoin de trop de monde autour d’elle, elle savait qu’elle avait plus jamais besoin de Manon. Elle était le soutient qui lui était indispensable. « Bientôt, on va dominer le monde toutes les deux. »

A commencer par faire tomber les Pendragon du trône, ils allaient pouvoir ensuite conquérir plus encore de chose. Ena n’avait aucun mal à les imaginer toutes les deux dans le futur, conquérant monde après monde avec Llewellys. Et Ena espérait que la jeune femme allait parvenir à se sentir bien plus à l’aise en sa compagnie ensuite. Parce que pour l’heure, ils n’étaient qu’un bébé, mais bientôt (en espérant que ça ne soit pas trop long, Ena avait encore tout à apprendre) il allait être immense. Tout se profilait à merveille aux yeux de la sorcière.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Dim 21 Aoû - 12:26


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon sourit avec douceur quand Ena la qualifia de parfaite. À la vérité, la jeune femme ne pensait pas l'être du tout. Oh, elle ne se mésestimait pas non plus, elle n'avait pas une basse estime d'elle-même, vraiment pas, mais elle savait bien que pour atteindre la perfection, il faudrait qu'elle se départisse de bien des traits de caractère qui faisaient partie intégrante d'elle-même. D'un autre côté, elle n'avait pas la moindre intention de changer, car si c'était comme ça que la sorcière l'aimait, si c'était comme ça que la jeune femme la trouvait parfaite, alors elle comptait bien continuer sur sa lancée. Non, Manon n'était pas parfaite, mais elle avait le sentiment, par contre, que sa relation avec la belle dragonnière l'était. Leur relation n'avait rien de commune, elle était de celles que la société se plaisait à condamner avec vigueur, mais la servante de la reine s'en fichait, elle savait que ce qu'elle vivait de passion, elle ne le pourrait avec aucun autre qu'elle, elle qui était son âme sœur. Leur relation était forte, importante, terrible, intense. Et c'était pour cela qu'elle surmonterait tout. Ena et Manon n'avaient pas attendu leurs ambitions dévorantes pour savoir se battre. Il allait être grand temps de les mettre à profit, le mieux possible. Elles avaient tout à leur disposition pour y parvenir. Surtout maintenant qu'elles avaient leur dragon. Manon rendit à la jeune femme son baiser. Elle adorait ces baisers là, elle était intimement convaincue qu'elle ne s'en lasserait jamais, c'était impossible.

-Tous les trois, tu veux dire
, répliqua Manon dans un léger sourire en coin avant d'adresser un léger signe de tête en direction de Llewellys. Il serait sans nul doute un argument de poids pour ce qui était de servir leurs projets.

La jeune femme sourit. À dire vrai, c'était une ambition tout à fait mégalomane mais qui lui convenait bien, d'abord Camelot (quitte à trahir Guenièvre, mais elle allait éviter de trop y penser), ensuite le monde. Et tout serait parfait. Toutes les deux face à l'adversité, disposant d'un pouvoir infini. Ça avait de quoi faire rêver. Comment Manon avait-elle fait pour s'en sortir sans elle ? Comment aurait-elle fait si elle avait dû continuer sans elle après son amnésie. Elle n'en savait rien... Elle espérait ne jamais avoir à savoir.

-Tu l'imagines comment, notre vie, quand on aura dominé le monde, toutes les deux ?
demanda-t-elle, ne plaisantant en fait qu'à moitié.

La domination du monde, c'était peut-être excessif comme façon de concevoir les choses, mais tant qu'à faire les choses, autant les voir en grand le plus possible. Elle se sentait capable de tout, de toute manière, en compagnie d'Ena, et qu'importe qu'elle en fasse presque trop. De toute façon, pour aller très loin, il fallait avoir de grandes ambitions, non ? Oui.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Dim 2 Oct - 18:05

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Dominer le monde était peut-être un peu trop, mais Ena était vraiment sérieuse en affirmant ça. Elle se voyait bien dominer le monde en compagnie de la femme qu’elle aimait, ainsi qu’en compagnie du dragon qui venait de voir le monde bien sûr. En même temps, il y avait peu de chance qu’elles y parviennent sans l’aide de Llewellys de toute façon. Même si Ena se targuait quand même d’avoir de grands pouvoirs (mais pas aussi grands que certaines sorcières de ce monde non plus, il ne fallait pas exagérer), elle ne pouvait pas à elle seule parvenir à ses fins. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait cherché pendant tout ce temps un œuf de dragon. Elle appréciait quand même d’avoir un dragon pour le fait d’avoir un dragon, mais quand il allait grandir, il était évident qu’il allait surtout être très utile. Tous les trois donc, ils allaient monter les échelons et dominer le monde. A commencer par Camelot d’abord, en faisant tomber les Pendragon du trône (elle mettait évidemment Guenièvre dans le lot, puisqu’elle n’avait aucune affinité pour la reine, encore moins depuis que Manon était si proche d’elle), avant de s’attaquer au monde entier. C’était peut-être trop présomptueux, mais on n’arrivait à rien si on n’avait pas de grand projet. Le sourire de la sorcière s’agrandit quand Manon lui demanda comment elle imaginait leur vie quand elles allaient dominer le monde. Cela faisait des années maintenant qu’elle s’imaginait son existence une fois qu’elle allait avoir le pouvoir ultime et maintenant elle s’amusait effectivement à l’imaginer avec Manon.

« Déjà, on aura un énorme château rien que pour nous. » Bon, ça c’était le côté purement vénale. La jeune femme ne pouvait pas nier que l’attrait de la richesse était aussi une des raisons qui lui donnait envie de dominer ce monde. Avec le fait qu’elle aimait le fait d’avoir un grand pouvoir entre ses mains. Ena ne voyait donc pas de souci avec le fait d’être vraiment riche, bien au contraire. Quand bien même elle parvenait quand même à se contenter de peu, pendant les moments où elle se contentait de voyager et de vivre dehors (quand elle n’était pas sédentaire comme maintenant, où elle vivait à Camelot). « Des tonnes de personnes pour nous servir, des soldats sous nos ordres qui feront tout ce qu’on dira. Les personnes auront peur de nous, ils vont nous craindre. » En même temps, avec un dragon à ses côtés, il y avait quand même peu de chance qu’on ne la craigne pas. Evidemment, il y avait d’autre chose dans cette perspective de vie qui l’intéressait. « Et surtout, je pourrais faire ça devant tout le monde, sans que personne ne puisse en dire quoi que ce soit. »

Pour ponctuer ses propos, la jeune femme approcha une nouvelle fois son visage de celle de Manon pour s’emparer de ses lèvres. Ce n’était pas rien en effet, Ena avait envie de ne plus se cacher et de pouvoir aimer Manon au grand jour.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Dim 2 Oct - 18:36


La liberté ne se donne pas, on la prend.
S

ourire aux lèvres, Manon écoutait avec plaisir Ena lui dépeindre sa vision de l'avenir. Une vision très ambitieuse, peut-être même assez irréaliste, mais par conséquent bien loin de déplaire à Manon qui avait fini par songer que l'on pouvait tout obtenir tant qu'on s'en donnait les moyens. Et elles avaient les moyens. Manon avait sa position à Camelot, qui lui permettait de côtoyer le roi et la reine, et même d'avoir une influence sur cette dernière, Ena, quant à elle, avait toute sa personnalité pour elle, conjuguée au dragon dont elle était à présent la maîtresse, ce qui ne pourrait que leur apporter un avantage certain. Oui, c'était une ambition folle, mais en même temps, parfaitement accessible. Plus le temps passait, plus Manon y croyait. Auprès d'Ena de toute façon, elle ne pensait pas que quoi que ce soit soit irréalisable. Elle lui communiquait la force de tout concrétiser, absolument tout. Le meilleur, le pire, tant que cela pourrait leur plaire à toutes les deux. Elle se voyait déjà, dans ce grand château, avec une immense armée sous leurs ordres. Pour ce qui était d'être crainte, elle ne savait pas si cela lui plairait totalement non plus. Impressionner au point que personne ne se rebelle, ça lui plaisait bien, mais elle apprécierait d'être aimée, encore, sans être naïvement aimée par un peuple qui finirait par lui planter un couteau dans le dos comme c'était actuellement le cas pour Arthur Pendragon, il faut bien le dire. Dans tous les cas, c'était une vision qui lui plaisait bien... Mais pas autant que celle que la belle dragonnière lui inspira en plus. Manon lui rendit son baiser, appréciant l'idée de pouvoir un jour afficher leur relation aux yeux de tous sans avoir à s'en cacher sous l'absurde prétexte qu'il serait indigne, amoral ou impur. À ses yeux, leurs sentiments étaient plus nobles que ceux de bien d'autres seigneurs qui se complaisaient dans des mariages aussi mixtes qu'arrangés.

-J'ai hâte,
affirma Manon dans un sincère sourire. Ça plus que n'importe quoi d'autre méritait qu'elle se batte bec et ongles pour obtenir ce pouvoir qu'elles convoitaient tant, et il devenait de plus en plus sûr qu'elles en étaient capables. Manon embrassa à nouveau Ena,avec toute la passion qu'elle savait lui inspirer, puis elle reprit la parole. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de lui en parler pour le moment, l'éclosion de l'œuf de dragon avait pris le pas sur toute autre information, mais puisqu'elles s'exprimaient au sujet de leurs ambitions, c'était sans doute le moment. Au sujet de notre conquête du monde, d'ailleurs... dit-elle avant de marquer une pause, pour ménager un rien de suspense avant de reprendre. J'ai une information qui, je pense, pourra t'intéresser.

Elle ne faisait pas que le penser, elle en était sûre, même, mais elle laissait à Ena le soin de l'interroger à ce sujet.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Lun 5 Déc - 16:02

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Ena avait hâte aussi. Si elle avait peut-être un peu exagérée sur ses ambitions pour le temps où elles allaient conquérir le monde, la jeune femme était parfaitement sincère quand elle affirmait que ce qu’elle voulait c’était surtout pouvoir aimer Manon au grand jour. C’était parfaitement idiot que leur relation ne soit pas bien vue, qu’elles ne puissent pas s’aimer aux yeux de tous. Alors qu’elles s’aimaient vraiment, contrairement à la plupart des personnes « dignes » qui se mariaient. Un homme et une femme qui se mariaient n’avaient pas forcément plus de valeur qu’elles, parce qu’ils ne s’aimaient pas forcément. Alors que les deux jeunes femmes s’aimaient sincèrement. En tout cas, la sorcière savait que les sentiments qu’elle avait pour Manon étaient ce qu’il y avait de plus pur chez elle. Pur et destructeur sans doute, parce qu’elle savait qu’elle était capable du pire comme du meilleur pour celle qu’elle aimait, mais c’était la chose la plus intense en elle. Elle avait envie de pouvoir aimer Manon au grand jour donc, elle avait hâte de pouvoir l’embrasser devant tout le monde sans que personne n’ait quelque chose à redire. Et quelque chose lui disait que son dragon allait l’aider à empêcher certain de baver sur elles. En tout cas, Ena avait aussi hâte que Manon, encore plus si elle pouvait obtenir le genre de baiser que sa belle aimée lui offrait en cet instant précis. Elle aimait sentir toute cette passion simplement dans leurs baisers, cette passion qu’elle était la seule à faire naître chez la sorcière.

Manon reprit la parole cependant, se montrant plus énigmatique tout d’un coup. Ena ne put que se montrer curieuse quand son aimée affirma que concernant leur conquête du monde, elle avait une information qui pourrait l’intéressait. Qu’elle pensait pouvoir l’intéresser, autant dire qu’il n’y avait aucune raison qu’elle ne l’intéresse pas. La sorcière observa sa petite-amie dans les yeux, un sourire en coin sur le visage, attendant qu’elle lui en dise plus. Mais visiblement, elle avait envie de se faire quelque peu désirer.

« Ah oui vraiment ? » Demanda-t-elle en se mordant légèrement la lèvre inférieure et en plongeant son regard dans celui de Manon. Elle avait envie de savoir et la servante de Guenièvre était vraiment en train de la torturer là, en ne lui disant pas directement. Bon en même temps, Ena se doutait bien que Manon avait l’intention de lui en dire plus, elle avait simplement envie de se faire interroger. « J’ai envie de tout savoir. »

Ajouta-t-elle donc, d’un air mutin. Quand il était question de leur conquête du monde, toutes informations étaient évidemment importantes. Surtout quand c’était Manon qui en trouvait, puisqu’elle était quand même la mieux placé pour en avoir des très intéressantes. En tout cas, la curiosité d’Ena était vraiment à son maximum et elle avait hâte de savoir ce que celle qu’elle aimait avait en tête, ce qu’elle avait à lui apprendre. Elle ne doutait pas un seul instant que ça allait être très intéressant.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mar 6 Déc - 18:16


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon hocha la tête, un sourire malicieux aux lèvres quand Ena, en toute rhétorique, lui demanda si elle avait vraiment des informations croustillantes à lui communiquer. Bien évidemment, c'était le cas, la servante de la reine ne s'amuserait pas à lâcher dans l'air une telle information si elle n'avait pas une raison bien précise de le faire, si elle n'était pas totalement convaincue que ce qu'elle avait à dire allait vraiment sacrément intéresser son interlocutrice. Elle était sûre de son coup. Et pour cause, non seulement l'information était digne d'intérêt en elle-même, mais par ailleurs, il leur était véritablement possible de s'en servir à bon escient, et nul doute qu'elles n'allaient pas sans priver, l'une comme l'autre. Ena avait envie de tout savoir, eh bien la jeune femme allait être servie, car Manon comptait bien tout lui apprendre sans rien omettre. Aussi, sans rien perdre de son sourire, elle apprit la situation dans son ensemble à la belle dragonnière.

-Eh bien
, dit-elle en prenant le temps de dévoiler ses cartes avec soin pour qu'Ena puisse intégrer et savourer l'information du mieux possible. Il s'avère que la reine n'est peut-être pas si digne et si fidèle qu'on pourrait bien le penser, lui apprit-elle alors, une lueur malicieuse dans le regard. Elle est amoureuse de l'un des chevaliers du roi. Et là, déjà, Ena devait forcément comprendre de quelle manière elles pouvaient exploiter au mieux cette information. La reine infidèle à son roi, cela offrait un champ de possibilités infini pour affaiblir ce dernier, d'autant que Manon avait, sans le vouloir tout d'abord (mais en le voulant par la suite), trouvé une place réellement digne de ce nom pour influer dignement sur les événements. Le chevalier Lancelot. Elle marqua une légère pause avant de reprendre. Et je sais de source sûre que ces sentiments sont réciproques. Les deux ont choisi de faire de moi leur confidente.

Grossière erreur de leur part, somme toute. Même si elle prenait grand plaisir pour sa part à assumer ce rôle, qu'on lui avait finalement attribué sans qu'elle ait réellement à fournir quelque effort que ce soit pour cela, bien au contraire. Quoique les intentions de la servante à leur égard n'étaient pas si néfastes que cela. Manon avait pris le parti de réunir ces deux amants qui étaient bel et bien amoureux l'un de l'autre. Elle ne demandait qu'à voir Guenièvre heureuse, pour tout dire, elle qui s'était prise d'amitié pour sa souveraine, même si elle ne le devrait pas, elle le savait pertinemment. Car dans tous les cas, à l'issue de ces manigances, Arthur devrait découvrir l'adultère de son épouse... Manon espérait seulement que, à ce moment-là, la reine et son amant trouveraient le moyen d'échapper au sort peut-être funeste qui pourrait bien leur être réservé si la vérité devait finir par être découverte.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Jeu 2 Fév - 15:07

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Ena ne mettait pas du tout en doute les paroles de Manon, elle croyait sa bien-aimée sur parole quand elle lui disait qu’elle avait une histoire croustillante. Manon ne lui dirait pas qu’elle avait quelque chose d’important à lui dire, si ce n’était pas le cas. Ena avait donc bien envie d’entendre l’histoire de la jeune femme et d’apprendre ce qu’elle avait lui dire, d’entendre ce qui est en train d’attiser sa curiosité. La dragonnière ne lâcha pas Manon des yeux quand elle reprit la parole, commençant sont petits récits. Elle observe attentivement, scrutant son visage, se disant qu’elle ne pourrait jamais aimer quelqu’un autant qu’elle aimait la jeune femme, pour toutes les raisons qui faisait que Manon était Manon. Sa manière de prendre la parole, sa manière de parler, sa manière d’emmener le sujet tout lui plaisait. Manon lui apprit donc, que la reine n’était pas aussi fidèle que ça à son époux. La femme n’était pas aussi digne de confiance plus que les autres pensaient, que ce que son époux devait penser. La reine Guenièvre était donc amoureuse d’un autre homme. En entendant l’histoire de Manon, Ena ne put s’empêcher d’affiches un grand sourire, parce qu’elle adorait entendre ce que lui disait sa bien-aimée. Manon n’aurait vraiment pas pu faire plus plaisir à la jeune femme, cette histoire été incroyable. Parce que la reine se contentait pas d’aimer un autre homme, ce dernier partager les sentiments de la femme. Et mieux encore, cet homme était un chevalier de la table ronde. Ena ne connaissait pas personnellement cet homme, le chevalier Lancelot, mais elle avait quand même entendu parler de lui. C’était le genre de chevaliers fidèles, le genre d’homme qui servait normalement comme il le fallait le roi Arthur.

« C’est vrai que tu fais une parfaite confidente. » affirma la dragonnière, avant de venir déposer ses lèvres sur celles de sa bien-aimée. Elle adorait vraiment l’entendre lui dire des choses pareilles. « Je n’arrive vraiment pas à croire que la reine aime un autre homme. » Ena n’était pas du genre à croire que toutes les femmes pouvaient être fidèles, que tous les couples étaient fait d’amour sans aucun nuage (même si la concernant, la dragonnière savait que rien ne pouvait entacher l’amour qu’elle ressentait pour Manon), mais n’avait vraiment pas cru de la part de la reine Guenièvre apprendre une telle chose. La reine semble quand même être une personne droite. « Est-ce que ces deux tourtereaux ont l’intention d’avoir une vraie relation ? »

La dragonnière posait cette question parce qu’elle se douter que Guenièvre et Lancelot ne s’affichaient pas devant tout le monde. La reine ne pouvait pas se permettre d’avoir une relation en dehors de son mariage avec le roi Arthur, elle devait donc se montrer discrète. S’ils avaient déjà entamé une relation évidemment, et quelque chose lui disait que la situation était loin d’être aussi évidente. Et c’était justement quelque chose qui plaisait à Ena. La dragonnière avait vraiment envie de mettre son grain de sel.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Jeu 2 Fév - 20:13


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon afficha un sourire satisfait quand son interlocutrice lui affirma qu'elle faisait une confidente en or. Le terme était bien loin de lui convenir. Ou du moins, elle ne pourrait l'être qu'auprès d'Ena et de personne d'autre. La belle dragonnière pourrait bien lui confier tout ce qu'elle voulait, même le plus terrible de ses secrets, elle ne le répèterait jamais. Elle l'aimait trop pour cela. Et elle sentait ses sentiments s'exacerbait à chaque fois que, comme à l'instant, elle déposait ses lèvres sur les siennes. Oui, elle pouvait être une confidente hors-pairs, mais présentement, elle ne le prouvait pas vraiment puisqu'elle venait de trahir sans scrupules les secrets de la reine et de celui qui pourrait bien devenir son amant. Bien sûr, elle n'irait pas divulguer ce secret aux quatre vents, ce ne serait pas le moins du monde dans son intérêt, mais il est certain qu'elle n'aurait absolument pas pu garder une information aussi importante pour elle-même. À ses yeux, il était plus qu'évidente qu'Ena devait être informée de la situation dans ses moindres détails, car de la sorte, elles pourraient tenir compte de cette nouvelle variable et la mettre au profit de leurs plans pour détrôner Arthur Pendragon. Ce n'y suffirait pas, bien sûr, mais cela pourrait tout de même sérieusement y contribuer. L'information, en tout cas, sembla avoir l'effet escompté sur la sorcière, puisqu'elle parut s'y intéresser très nettement. Et il y avait de quoi. Au-delà de l'aspect "potin" de cette nouvelle, elle apportait un éclairage nouveau et une foule de possibilités qui ne devraient pas manquer de leur plaire. Ena semblait surprise d'apprendre les sentiments de Guenièvre, sans pour autant remettre sa parole en question. La jeune femme ne le lui reprochait pas le moins du monde. Manon aurait eu peine à y croire pour sa part si elle n'avait pas recueilli ces informations de première main. Quoi qu'il en soit, c'était la stricte vérité, et il était temps à présent d'en tirer profit.

-Pour le moment, tu penses bien qu'ils luttent contre leurs sentiments, ils sont loyaux à en mourir.
Malheureusement, mais cela rajoutait un certain challenge, et pour la jeune femme, ce n'en était que mieux. Dans tous les cas, les précipiter dans les bras l'un de l'autre ne devrait pas être si compliqué. Il suffisait d'une petite étincelle. Mais je pense que grâce à mes conseils, ils finiront par assumer ce qu'ils ressentent. Elle ferait tout pour, c'était ce qu'elle sous-entendait, présentement. Tu sais bien que j'aime encourager les amours contrariées. Je crois aux idylles impossibles.

Et sa phrase était à double sens, bien sûr, car elle ne parlait pas que de la relation de Guenièvre avec le chevalier de la table ronde. Elle parlait aussi de sa relation avec Ena, qui survivait à tout ce qu'elle paraissait avoir d'impossible de prime abord.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mer 22 Mar - 7:04

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Si ça n’avait pas été Manon qui avait appris à Ena que Guenièvre Pendragon, la femme de ce roi qu’elle avait envie de détrôner, était amoureuse d’un des chevaliers de son époux, la sorcière ne l’aurait sans doute jamais cru. Non pas que ça soit tout simplement impossible, mais ça semblait quand même improbable. Le couple royal était connu pour s’aimer, ce qui n’était pas toujours le cas dans ce genre de situation (ce qui n’était presque jamais le cas en fait). C’était quand même impressionnant d’apprendre que la reine en aimait un autre, surtout qu’elle aimait l’un des chevaliers les plus connus du roi Arthur. Si ce dernier connaissait la vérité… Ena, ne pouvait qu’avoir envie qu’il soit au courant d’ailleurs, sinon tout cela n’aurait vraiment pas d’intérêt. À quoi bon que son épouse soit amourachée avec un autre, s’il ne devait jamais l’apprendre. Mais pour l’heure, on ne pouvait pas non plus dire qu’ils l’étaient. Manon lui confirma le fait qu’ils luttaient contre leurs sentiments. La jeune femme ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel en entendant la servante de la reine lui dire qu’ils étaient loyaux. Ils étaient pitoyables vraiment. Quel était l’intérêt d’être loyaux à Arthur Pendragon de toute façon ? Franchement, Ena ne comprenait vraiment pas qu’ils se sacrifient à ce point pour le roi. Même si bon, une femme adultère… tout le monde savait comment elle finissait. Ena devait bien avouer que l’idée de voir Arthur devoir tuer sa propre femme, ça la mettait en joie.

En tout cas, Manon affirma que grâce à ses précieux conseils, la reine et le chevalier allaient finir par assumer leurs sentiments, par accepter de se voir… de se fréquenter au secret de tous sans doute. Ena ne doutait pas une seule seconde des capacités de sa petite amie pour conseiller dignement l’homme et la femme, pour les pousser dans les bras l’un de l’autre. Et le sourire d’Ena se fit encore plus grand quand la servante affirma qu’elle aimait encourager les amours contrariés, les idylles impossibles. La sorcière savait parfaitement qu’en cet instant précis, elle ne parlait pas seulement de Guenièvre et Lancelot du Lac, elle parlait d’elles aussi. Leur relation si forte, parce qu’elles avaient un amour si puissant, qui n’étaient pas digne du commun des mortels. Leurs amours étaient considérés comme impossibles, comme démoniaque même, alors qu’il n’y avait sans doute pas sentiment plus pur en ce bas monde. En tout cas, Ena considérait que l’amour qu’elle ressentait pour Manon était d’une incroyable pureté, parce qu’elle n’avait jamais ressenti ça autrefois et pour personne d’autre.

« Ils ne savent vraiment pas ce qu’ils perdent, j’espère qu’ils vont vites succomber à leurs désirs. »
Ena afficha un nouveau sourire, plantant son regard dans celui de sa petite amie. « Parce que les idylles impossibles sont les plus savoureuses. »

En vrai, Ena n’en avait que faire que la reine et le chevalier savourent leur amour. Et de son côté, la sorcière ne se retenait pas de savourer le sien.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mer 22 Mar - 22:57


La liberté ne se donne pas, on la prend.
B

ien sûr, Manon savait très bien que son interlocutrice parlait en sous-entendu, et qu’il fallait lire au-delà de ce qu’elle laissait paraître à la surface. Certes, elle avait tout intérêt à vouloir que la reine succombe à ses sentiments pour le chevalier le plus (techniquement) loyal du roi, sans l’ombre d’un doute, parce que, d’un point de vue stratégique, cela pourrait grandement arranger leurs affaires et pousser à bout Arthur. Mais il était évident que ce qu’elle voulait faire en cet instant, ce n’était pas tant évoquer leurs projets que parler de leur propre histoire, comme ça avait été le cas pour la servante de la reine auparavant. Quand il était question d’idylles impossibles, il était bien sûr évident qu’elles ne pouvaient que s’y reconnaître. Si aux yeux de Manon, leur histoire était la chose la plus belle et la plus sûre qu’elle ait jamais vécue, elle n’était pas sans savoir que la très grande majorité de ses contemporains y voyaient la plus terrible des hérésies. À ce sujet, elle ne se faisait pas l’ombre d’une illusion, même si elle osait croire, par contre, qu’elles parviendraient à faire évoluer les mentalités le jour où elles prendraient le pouvoir. Mais bien sûr, c’était on ne peut plus présomptueux de leur part… Qu’importe, ce moment était encore loin d’être arrivé. En attendant, ce qui comptait plus que tout le reste, c’était qu’elles savaient l’une et l’autre ce qu’elles représentaient l’une pour l’autre, elles n’ignoraient pas la force de leurs sentiments et elles l’assumaient pleinement (même si elles ne le faisaient pas en public, pour des raisons ce qu’il y a de plus évidentes). Et tant qu’elles savaient cela, elles étaient bien capables de soulever des montagnes, d’accomplir de véritables exploits, à ce sujet du moins, la servante de la reine n’avait aucun doute, et au vu des nouvelles armes qu’elles avaient à leur disposition, la jeune femme se voulait plus que confiante pour la suite. Elle était certaine que rien ne les arrêterait, et elle avait, pour tout dire, plutôt hâte d’y être. Même si profiter de l’instant présent pouvait être tout aussi agréable, il faut bien le dire.

Ce que fit d’ailleurs Manon quand elle vint s’emparer des lèvres de la femme qu’elle aimait. Impossible de résister plus longtemps à cette envie qui la tenaillait depuis un moment. Ce regard plongé dans le sien lui communiquait une envie qu’elle n’avait pas le moins du monde l’intention de taire, et elle pensait qu’elles avaient pour l’heure suffisamment discuté stratégies et autres complots. Viendrait toujours un autre moment pour peaufiner un peu plus leurs plans, mais pour l’heure, Manon avait bien envie d’oublier Guenièvre, Lancelot, Arthur et leurs amours malheureuses pour ne se concentrer que sur ses sentiments à elle, qui avaient le mérite d’être très heureux.

-Savoureuses, en effet, confirma Manon dans un souffle et un léger sourire en coin quand ses lèvres se furent détachées de celles d’Ena (sans trop s’en éloigner pour autant). Elle l’observa quelques secondes sans rien dire. Elle lui devait tant. Je t’aime.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mer 17 Mai - 14:57

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Les propos d’Ena n’auraient pas pu être mieux ponctuer au moment où Manon vint s’emparer de ses lèvres. Parce qu’alors qu’elle affirmait que les idylles impossibles étaient des plus savoureuses, cela ponctuait parfaitement son propos. Les lèvres de Manon avaient tout de savoureux et il était évident que la sorcière serait bien incapable de s’en passer un jour. Et en cet instant précis, elle n’avait évidemment rien à faire de la reine Guenièvre et de son idylle avec son chevalier, même si cela allait grandement les aider pour faire tomber le roi Arthur. Pour le moment, il n’y avait plus rien en dehors de Manon qui comptait aux yeux de la dragonnière (même le dragon qui rodait toujours autour d’elles tranquillement ne l’importait pas vraiment). Là, tout de suite, il n’y avait que les lèvres de sa petite amie qui comptait. La sorcière avait hâte de pouvoir enfin montrer à tout le monde que leurs sentiments étaient puissants, qu’elles s’aimaient sans doute plus que n’importe qui. En même temps, si elles ne s’aimaient si fort, elles ne prendraient sans doute pas autant de risque. Et ces risques ne valaient pas grand-chose comparé aux baisers de la servante de la reine aux yeux d’Ena. La sorcière afficha un sourire quand leurs lèvres se séparèrent finalement, sans pour autant trop s’éloigner quand même et que Manon confirma que c’était savoureux. Elle n’allait évidemment pas la contredire, c’est plus que savoureux même. Pendant un temps, les deux jeunes femmes ne dirent rien du tout et ce fut Manon qui brisa le silence. Et quand elle le fit, le sourire d’Ena se fit encore plus grand. Ce n’était en soit que de simple mot et des mots que la sorcière avait déjà eu l’occasion d’entendre, comme de prononcer, mais à chaque fois ça lui donnait du baume au cœur. Ena adorait entendre que Manon l’aimait. C’était une certitude entre elles, elles s’aimaient et elles ne pourraient jamais douter de la force de leurs sentiments, mais c’était tellement agréable d’entendre ces mots quand même.

« Je t’aime tellement aussi. » Et même si ces mots pouvaient sembler simple, ils étaient forts. Aussi forts que ceux qu’elle prononça ensuite. « Tu es tout pour moi. »

Si pendant longtemps, Ena avait vu son avenir en solitaire (sauf en ce qui concernait sa sœur, mais celle-ci se trouvait bien loin de son esprit maintenant), c’était tout autrement aujourd’hui. Elle ne voyait absolument pas son avenir sans Manon. En un sens, cela lui faisait un peu peur parce qu’elle était clairement dépendante d’une autre personne et que ça ne lui ressemblait pas tellement, mais en même temps elle ne changerait pas la situation. Elle ne changerait rien à ce qu’elle vivait parce que ce qu’elle vivait avec Manon était la plus belle chose qui lui soit arrivé. Et elle comptait bien atteindre ses objectifs auprès de celle qu’elle aimait. Si ce n’était pas le cas, ceux-ci n’auraient clairement plus aucunes saveurs si elle ne pouvait pas les partager avec la jeune femme. Parce que c’était ça, elle était la saveur de sa vie.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Mer 17 Mai - 19:10


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon affichait un grand sourire "Je", "t'" et "aime" devenaient les plus beau mots du monde quand ils étaient mis bout à bout, et surtout quand ils étaient prononcés par Ena à son adresse. Elle adorait l'entendre lui témoigner ainsi ses sentiments. Quand elle lui disait qu'elle l'aimait, elle ne pouvait pas en douter une seule seconde, elle savait pertinemment que c'était vrai, la pure et simple vérité. Elles s'aimaient, elle s'adoraient, et Manon ne pensait pas que quiconque ait connu un jour un amour plus fort que le leur. ensemble, elles soulèveraient des montagnes, elles changeraient le cours des choses, elles renverseraient des gouvernements... et elles le devraient à leur présence à toutes les deux, au lien qui les unissait. Oui, Manon voulait bouter Arthur Pendragon hors du trône quitte à faire souffrir Guenièvre, dont elle s'était prise d'affection, oui, elle tenait à pouvoir prendre sa place et considérait qu'elle et Ena y seraient légitimes, oui, elle ne pensait pas que le règne du fils d'Uther soit à la hauteur et cela l'encourageait à agir de la sorte, mais s'il fallait être complètement honnête, elle ne se complaisait à ourdir ces projet de domination et de vengeance que parce qu'ils étaient également ceux d'Ena. S'il n'y avait eu qu'elle, si elle avait dû à elle seule décider de la situation, alors elle aurait peut-être laissé tomber ou bien, amadouée par Guenièvre puis par Arthur, elle aurait perdu foi dans sa propre cause, mais Ena la rendait plus sûre d'elle, elle lui donnait la force d'avancer, de poursuivre sur sa lancée, de croire en des convictions qui avaient été siennes bien avant son amnésie. Ena l'avait réveillée et révélée à elle-même. Manon lui devait tout. Et elle avait entièrement conscience de cela.

-Toi aussi, répondit honnêtement Manon.

Elle aimait entendre être tout pour Ena, et la réciproque était tout aussi vraie, son univers tout entier tournait autour de la femme face à laquelle elle se trouvait, et elle en était heureuse, elle n'y changerait rien, si c'était à refaire. La belle dragonnière était tout ce qu'elle pouvait espérer et désirer au monde, elle n'avait guère besoin de plus si elle l'avait elle. Manon était tout bonnement sous son charme, depuis la toute première fois. Et jusqu'à la toute dernière, elle était bien prête à le parier. Ena était sa vie.

-Je ne sais pas ce qu'était ma vie avant, mais je ne pense pas qu'elle ai eu le moindre sens.

Parce que si elles se connaissaient alors, elles ne s'étaient pas trouvées comme les circonstances leur avait permis de le faire. Son amnésie leur avait permis, quelque part, de s'épanouir, et elle aimait cela. C'étaient de grandes déclarations, c'est vrai, mais Manon ne les trouvait pas superflues, elle voulait qu'Ena n'ait jamais le moindre doute à ce sujet.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dragonnière (etre magique)
avatar
Feat : Emilia Clarke

Messages : 289

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Sam 15 Juil - 23:36

Manon & Ena
La liberté ne se donne pas, on la prend.
Ena ne minimisait pas ses propos quand elle disait à Manon qu’elle était tout pour elle. Jamais la jeune femme ne s’était sentie aussi attachée à quelqu’un dans sa vie depuis que sa famille était morte. Et encore, ça n’était pas pareil. La dragonnière avait l’habitude de ne penser qu’à elle, de voir son avenir, son chemin, sans pour autant penser aux autres. Mais concernant Manon, tout était différent. Depuis que la jeune femme était de retour dans sa vie, depuis que leurs existences s’étaient à ce point rapprochées, Manon comptait vraiment plus que tout pour elle. Elle voyait son avenir en sa compagnie, elle était prête à tout pour son aimée. Rien ne lui semblait trop pour elle, rien ne lui semblait difficile à accomplir si elle était à ses côtés. Ena avait envie de dominer le monde, c’était un désir qu’elle avait depuis presque toujours au fond d’elle, mais aujourd’hui elle voulait le faire main dans la main avec Manon. Elle voulait qu’elles dominent le monde toutes les deux, qu’elles possèdent ce pouvoir toutes les deux. Elle ne minimisait donc pas ses paroles. Et elle aimait entendre Manon lui retourner le compliment. Lui dire même ensuite qu’elle ne savait pas comment était sa vie, mais elle ne devait pas avoir d’importance. C’était une sacré déclaration et Ena n’avait pas l’habitude de s’émouvoir, mais elle l’était en cet instant, émue. Elle l’était vraiment, elle aimait entendre qu’elle donnait un sens à la vie de Manon. Même si celle-ci ignorait absolument tout de sa vie d’autrefois, que si elle avait ses souvenirs peut-être qu’elle penserait autrement. Mais en même temps, Ena avait envie de croire que non. Que leur destin avait été de se trouver, de s’aimer et de dominer le monde ensemble.

« Et maintenant elle a un sens ? » Demanda-t-il dans un souffle, affichant un léger sourire. Elle comprenait bel et bien les propos de son aimée, alors qu’elle lui affirmait que sa vie avant n’avait pas de sens. Mais elle avait envie de l’entendre le lui dire. Elle aimait ça, elle aimait les déclarations de la jeune femme, elle aimait lire ce qu’elle lisait dans ses yeux, dans ses mots, dans ses gestes. Elle aimait tout en elle en même temps.

Au jour d’aujourd’hui, la jeune femme savait que tout cela n’aurait plus aucun intérêt si elle ne le partageait pas avec Manon. Prendre le trône de Camelot c’était une chose, renverser les Pendragon aussi, mais ça n’était rien du tout si Ena ne pouvait pas le partager avec la femme qu’elle aimait. Comme le dragon, Ena le ressentait bien, elle avait besoin de tout partager avec la jeune femme, que celle-ci fasse partie de sa vie et qu’elle ait une place privilégiée. Ena ne l’aurait pas vraiment cru à une époque, alors qu’elle agissait seule, alors qu’elle faisait route en solitaire, mais la présence de Manon était bel et bien ce qui la rendait plus forte. Elle était forte parce qu’elle était là.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Servante de la reine (peuple)
avatar
Feat : Marie Gillain

Messages : 308

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   Dim 16 Juil - 10:03


La liberté ne se donne pas, on la prend.
M

anon savait pertinemment que son interlocutrice avait parfaitement cerné son propos et savait parfaitement où elle voulait en venir, qu'elle avait bien compris ce que ses paroles signifiaient, à savoir que sa vie n'avait pas le moindre sens avant elle (ce dont elle ne pouvait en toute logique pas être sûre puisqu'elle avait perdu la mémoire, mais elle choisissait de le croire tout de même), et n'en aurait plus après elle. Elle était celle qui donnait à sa vie tout son piment, toute sa saveur, toute sa raison d'être. Si, d'une manière ou d'une autre, elle devait en disparaître, la jeune servante savait dors et déjà qu'elle ne s'en remettrait pas. Tout ce qu'elle vivait, tout ce qu'elle faisait, tout ce qu'elle accomplissait au quotidien n'avait de sens que parce qu'elle était là, parce qu'elle lui communiquait de la force, du courage, du coeur, de l'envie, de la douceur... bref... les meilleurs et les pires sentiments qu'elle éprouvait, elle les lui devait réellement. Elle ne se fit pas prier néanmoins pour répondre à la question de la belle dragonnière. Même si la jeune femme devait pertinemment savoir ce qu'elle pensait déjà. Si elle avait envie de l'entendre, eh bien soit, ça ne dérangeait pas du tout la jeune femme de lui en apprendre davantage. Bien au contraire, même. Ena méritait qu'elle lui dise et répète encore ce qu'elle ressentait pour elle, et tant pis si cela la rendait trop fleur bleue, elle aimait Ena, elle n'avait pas envie de réfréner ses sentiments, et elle était convaincue que cela ne dérangeait pas tant que ça son interlocutrice, sans quoi elle ne partirait pas ainsi à la pêche aux compliments. Et autant dire qu'avec Manon, elle pouvait s'assurer que la prise serait bonne, excellente, même.

-Bien sûr, répondit-elle avec assurance, en la regardant droit dans les yeux, pour ne pas dire qu'elle la dévorait littéralement du regard. Son univers tout entier tournait autour d'elle, en cet instant et toujours. Grâce à toi, je sais qui je suis, je sais où je vais, je sais ce que je veux.

Et c'était vrai, avant de retrouver Ena, elle s'était contentée de errer dans une réalité qui semblait ne plus lui appartenir, dénuée de souvenirs, rejetée par les quelques-uns qui l'avaient connue. Puis Ena avait fait partie de sa vie, elle avait éclairé son chemin, elle lui avait fait prendre conscience de sa place, et elle était devenue complète... parce qu'elle avait trouvé sa moitié, tout simplement. Elle avait trouvé une âme soeur auprès de qui tout devenait d'une simplicité folle et douce, elle avait trouvé quelqu'un auprès de qui s'épanouir et ressentir profondément les choses, et elle en profitait vraiment pleinement. C'était exceptionnel, c'était fort, puissant, et c'était elle, juste elle.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La liberté ne se donne pas, on la prend. (Manon <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camlann-