Partagez | .
 

 La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Mar 29 Mar - 20:00


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
I

l y avait des heures au cours desquelles la taverne baignait dans un calme plat, total, et il était véritablement surprenant de savoir ainsi goûter au silence en ces lieux de beuverie et de festin, où les cris, les chansons paillardes, les bagarres et autres conversations animées se mêlaient les uns aux autres dans une joyeuse cacophonie. Elle appréciait l’un et l’autre de ces états, qui savaient agréablement s’alterner pour rendre son travail moins éprouvant. Savoir laisser traîner ses oreilles en tout endroit était un travail de longue haleine quand le chaos laissait plus de place à l’imagination qu’au discours net et entendu, et d’un autre côté, c’était au cours de disputes des plus triviales qu’elle récoltait les informations les plus précieuses. Le silence, quant à lui, lui permettait de réfléchir plus largement à ses projets, à la manière de les mettre en place. Les deux lui étaient finalement indispensables. Elle se trouvait à l’heure actuelle au comptoir de la taverne, et elle considérait le vide de ces lieux avec un léger sourire aux lèvres. En l’occurrence, un peu de calme ne lui ferait pas de mal. Il était relativement tôt, et ses piliers de comptoir de la veille avaient très bien su avoir raison de sa patience. Ce qui était très rare, chez elle. Certes, elle était parvenue à garder contenance et son sourire de façade au visage, professionnalisme oblige, mais certains ne l’avaient vraiment pas ménagée, c’est le moins que l’on puisse dire.

Elle profitait de cette accalmie pour nettoyer précautionneusement son comptoir, malmenée par une rixe stupide au sujet d’un verre que l’un aurait subtilisé à l’autre, et qui avait conduit à du verre brisé et à de l’hydromel collant à détacher du bois. Tâche ingrate ? Certainement. Maria ne considérait pas, pour tout dire, faire un travail à la hauteur de son rang, mais sa place lui donnait des avantages stratégiques desquels elle ne pouvait pas se permettre de se priver pour le moment. Plus tard, qui sait, quand Obéron se ferait passer la corde au cou (s’il s’y décidait enfin), alors elle y réfléchirait. Pour le moment, elle préférait ne compter que sur elle-même mais se rendre indispensable à ses yeux. Le procédé avait su parfaitement fonctionner avec son précédent mari, après tout. Elle était toute affairée à cette tâche quand la porte de la taverne s’ouvrit. Maria s’apprêtait à prononcer son habituel discours de circonstance, mais elle s’abstint en découvrant à qui elle avait affaire. L’homme qui venait de passer le pas de la porte, Maria ne le connaissait que trop bien. Et ce fut avec un sourire radieux (et évidemment un rien séducteur) qu’elle contourna le comptoir pour s’approcher de lui.

-Gaspard, quel plaisir de te voir ! Que me vaut cette visite ? Besoin d’un rafraîchissement ?


Ou d’autre chose… À le regarder, revenait en mémoire à Maria le dernier instant qu’ils avaient passé ensemble, le contact de ses mains sur sa peau, de son coros contre le sien. Le genre d’instants qu’elle ne verrait pas vraiment de problème à réitérer. Si l’occasion devait se présenter.
Elle se représenterait. Puisqu’elle l’avait décidé.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Jeu 5 Mai - 23:00

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Quand il n’y avait pas besoin d’aller sur le champ de bataille, les chevaliers tournaient parfois un peu en rond à Camelot. Dans ces moment-là, il n’y avait sans doute pas mieux que l’entraînement. Ce fut pour cette raison que Gaspard était en train de s’entraîner avec ses « camarades », afin de ne pas perdre la main. Le jeune homme se trouvait bien mieux à Camelot que chez son père, alors s’il pouvait trouver une excuse pour ne pas rentrer, il le faisait. Quoi qu’il y avait une raison qui pouvait le conduire chez l’homme, mais ce n’était clairement pas pour son paternel. Sauf que toutes les bonnes choses avaient une fin et l’entraînement se termina. Gaspard devait économiser ses forces de toute façon, puisqu’il venait apprendre qu’il allait devoir partir pendant quelques jours en voyage, pour le compte du roi, sur une nouvelle piste afin de trouver le Graal. Depuis que les Saxons étaient vaincus – du moins c’était ce que pensait tout le monde, même si ce n’était pas vrai – les chevaliers pouvaient se consacrer à d’autres tâches que les combats contre eux. Autant dire qu’ils pouvaient se concentrer sur les recherches du Graal, ce calice qui pouvait apporter tant au royaume. Arthur Pendragon devait le trouver, par le biais de ses chevaliers et Gaspard au fond devait bien avouer qu’il appréciait l’idée de le trouver lui-même. Même si normalement, il devrait se concentrer à cent pour cent aux chasseurs, comme son père le voudrait (son père et une autre personne, qui était bien plus maitresse de la situation). Dans tous les cas, Gaspard était un chevalier et il devait servir Arthur Pendragon, même si ce dernier n’était pas aussi hostile à la magie qu’il le faudrait. Mais il pouvait très bien l’être à un moment donné.

Après avoir rangé ses affaires, Gaspard prit la décision de se rendre à la taverne où travaillait Maria. Ce n’était pas dans le but de se rafraîchir, même s’il pouvait le faire au passage, mais plus pour voir la femme. Pourquoi ? Bah, en réalité, il ne savait guère. La perspective de devoir partir pendant un long moment pour le compte d’Arthur peut-être ? Ou tout simplement parce qu’il avait envie de la voir depuis leur dernière… conversation. Il n’avait pas besoin de se rendre chez son père s’il prenait le temps de lui rendre visite dans la taverne où elle travaillait (alors qu’elle méritait bien mieux, Gaspard ne comprenait vraiment pas pourquoi Obéron ne prenait pas la peine de se bouger un peu plus afin d’épouser cette sublime créature). Quand il entra dans la bâtisse, un large sourire vint se poser sur les lèvres du jeune homme.

« J’ai une petite soif en effet. »
Répondit-il à la femme, même si ce n’était pas vraiment le but premier de sa visite. « Mais je suis venu te voir aussi. » Ce qui n’était pas forcément avouable mais bon, elle était en quelque sorte presque sa belle-mère non ? C’était normal qu’il lui rende visite.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Ven 6 Mai - 10:41


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
M

aria appréciait de ressentir comme une électricité palpable dans l'air quand elle se retrouvait en présence de Gaspard. Cette tension avait sans doute toujours été présente, entre eux, puisque dès l'instant où Maria avait rencontré celui qu'elle pouvait considérer comme son beau-fils, elle avait éprouvé à son égard un intérêt charnel et des désirs de transgressions, intérêts et désirs partagés, très certainement, s'il fallait se fier à leur dernière "entrevue"... Mais à présent que l'un et l'autre avaient cédé à la tentation, elle avait le sentiment que quelque chose avait évolué, que l'air était chargé d'une nouvelle intensité qui invitait à lire un sous-entendu entre chaque ligne, à travers chaque geste, dans chaque regard. Elle aimait ça. C'était un jeu auquel elle avait joué avec d'autres hommes, bien sûr, mais ce n'était tout de même pas comparable. Il flottait autour de chacune de leurs rencontres un parfum d'interdit que Maria, pour sa part, trouvait absolument enivrant. Une fragrance dont elle aurait bien du mal à se passer dorénavant. Elle hocha la tête, sans lâcher un seul instant le jeune homme du regard, quand ce dernier affirma qu'il avait soif. Sans lui demander vers quel breuvage allait sa préférence, elle lui servit un généreux verre d'hydromel et, dérogeant à sa règle, qui voulait qu'elle ne boive jamais en service (puisqu'après tout, l'endroit était bien calme,elle aurait eu le temps de décuver avant d'avoir à réellement se mettre à l'ouvrage), elle se servit un verre du même acabit, un sourire plus large et un rien malicieux étirant ses lèvres quand Gaspard affirma qu'il était aussi venu pour la voir. Elle n'en avait pas vraiment douté, mai il était agréable de l'entendre dire. Il n'y en avait pas un pour se faire moins d'illusions que l'autre.

-Et tu voulais me voir...
demanda-t-elle d'un ton faussement candide, qui ne lui allait guère mais qui restait tout calculé, bien sûr. ...pour une raison particulière ?

Elle avança son verre en direction du jeune homme sur le comptoir et leva le sien pour l'inviter à trinquer, après quoi elle but avec plaisir une gorgée de cet alcool parmi ses préférés.

-Certains hydromels sont vieillis en fût des années durant, c'est ce qui leur donne leur cachet, dit-on.
Elle esquissa un nouveau sourire. Bien sûr, elle comptait en venir quelque part. Ce n'est pas faux, bien sûr, mais tu vois, celui que je viens de te servir est bien plus jeune et je ne peux pas m'empêcher de le trouver plus savoureux, plus... surprenant.

Métaphore, métaphore... Même si la méthode était (à peine) déguisée, Maria ne comptait pas spécialement dissimuler ses sous-entendus. Ses intérêts demeuraient auprès d'Obéron, tant que celui-ci était en vie, du moins (ce qui pourrait bien vite être résolu, une fois qu'il lui aurait passé la bague au doigt), mais son goût était très clairement pour le jeune Gabet, et puisque le goût de ce dernier ne semblait en rien contradictoire à ses aspirations, elle avait bien l'intention d'en profiter... de nouveau.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Jeu 2 Juin - 22:31

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Gaspard ne pouvait pas nier qu’il avait une raison particulière pour venir rendre visite à Maria. Quoi qu’en même temps, le jeune homme n’avait pas forcément besoin d’une raison pour rendre visite à la prétendante de son père. Parce que c’était bel et bien ce qu’elle était. Celle qui était censé prochainement épouser son père et donc qui deviendrait sa belle-mère, alors qu’ils venaient d’avoir un rapprochement physique bien trop intense pour la relation qu’ils devraient normalement entretenir. Mais tant pis, Gaspard ne regrettait pas une seule seconde ce qui s’était passé entre eux. Et le jeune homme devait bien avouer qu’il appréciait aussi la nouvelle tension qu’il y avait entre eux depuis qu’ils s’étaient rapprochés. Il se rendait bien compte que quelque chose avait changé, en bien à ses yeux. Même si ça n’allait sans doute pas les mener quelque part, qu’ils allaient avoir des ennuis avec cela. Parce que rien ne changeait la situation, Maria était la prétendante de son père. Gaspard n’avait pas eu le temps de répondre aux propos de la serveuse avant qu’elle ne leur serve deux verres d’hydromel et qu’elle commença une petite explication à leur sujet. Des métaphores que le jeune homme ne pouvait que comprendre. Il avait levé son verre pour trinquer avec sa « belle-mère », ils pouvaient bien le faire, un sourire sur le visage. Il voyait parfaitement où elle voulait en venir en affirmant ça. Sans répondre pour le moment, Gaspard porta le verre à ses lèvres pour boire une grande gorgée de l’hydromel, qui lui faisait vraiment du bien par où il passait. Il reposa le verre, observant la femme de ses yeux, prenant un peu le temps avant de répondre.

« Il est surprenant en effet. » Confirma-t-il en entrant dans le petit jeu que la femme avait mis en place entre eux. Il sourit de plus belle avant de reprendre. « Mais je ne peux pas m’empêcher de trouver quand même le cachet des hydromel vieillis intéressant. Il y a un côté plus expérimental, plus… intense. »

Evidemment, le jeune homme ne manquait pas de sous-entendre également la même chose qu’elle. Il le pensait vraiment, autant pour la boisson que pour la métaphore. Gaspard avait eu énormément d’expérience avec des femmes, plus ou moins jeunes, dans sa vie et celle qu’il avait eu avec Maria était clairement au sommet. Le chevalier ne comprenait vraiment comment son père pouvait perdre à ce point du temps, alors qu’il y avait une femme telle que Maria qui n’attendait qu’un signe de sa part. Un signe et elle devenait sa femme, honnêtement, il pouvait patienter un peu. En attendant, il n’avait toujours pas vraiment répondu à sa première remarque. Il y avait effectivement une bonne raison pour sa visite à l’improviste.

« J’apprécie de partager cet hydromel avec toi. »
Rajouta-t-il, avant de reprendre rapidement. « Ca va me donner des forces pour le long voyage qui m’attends. »

Ce voyage qu’il devait faire auprès du roi lui-même et qui allait lui prendre du temps.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Sam 4 Juin - 11:56


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
L

a métaphore n'avait rien de subtile, mais en même temps n'avait pas réellement vocation de l'être. C'était une façon comme une autre de rompre une glace éventuelle et de sonder le terrain. Si Maria n'exprimait aucun regret quant à ce qui s'était passé entre eux (en même temps, pourquoi en éprouverait-elle ? Cela faisait des mois qu'elle avait le fils de son prétendant dans le collimateur et espérait bien concrétiser), elle aurait pu comprendre que Gaspard, pour sa part, émette plus de réserve, par respect pour son géniteur. Mais la réponse qu'il lui donna, filant sa métaphore, fut la confirmation de ce qu'elle avait espéré entendre. Certes, ça ne la rajeunissait guère que de s'entendre être comparée à un hydromel vieilli en fut, à l'instar d'Obéron - qui avait tout de même plus de rides qu'elle - mais elle préférait de loin se concentrer sur les adjectifs qu'il employa pour décrire leur relation. Expérimental, elle l'envisageait sans mal, l'expérience aidant, Maria savait comment plaire et faire plaisir à la gente masculine, et elle était loin de déprécier l'idée qu'il puisse la considérer comme une maîtresse dont les talents soient sans comparaison possible avec les jeunettes qu'il devait d'ordinaire mettre dans son lit. Quant à l'intensité... l'adjectif fit naître sur le visage de Maria un sourire qui n'avait rien d'équivoque, d'autant qu'elle pouvait sans mal lui rendre le compliment. Leurs ébats avaient effectivement été pour le moins intenses, pimentés, sans aucun doute, par l'interdit le plus total que représentait le simple fait de leur existence, en  plus de leurs aptitudes respectives. Elle allait répliquer, cette fois de façon plus directe, mais le chevalier la prit de court, lui témoignant son plaisir de partager ce verre avec elle, car bientôt, un long voyage l'attendait.

-Un long voyage ?
Il y avait un peu de déception, dans le ton de sa voix, et elle n'avait pas vraiment eu à la feindre, en définitive. Elle s'était réjouie de l'irruption de son "beau-fils potentiel" à la taverne, elle n'avait pas particulièrement envie de le voir partir, même pas du tout. Bien sûr, elle n'allait pas pleurer son absence ou attendre désespérément son retour, mais tout de même, ce n'était pas une perspective qui savait l'enchanter outre mesure. Où te rends-tu ?

En tant que chevalier de la table ronde, il n'y avait rien d'anormal à ses longues absences, elle le savait bien, les chevaliers devaient accepter de ne pas rester dans leur foyer aussi souvent qu'il le voudrait, et dans le cas de Gaspard, on avait d'autant plus de raisons de l'envoyer loin qu'il n'avait pas réellement de foyer. Pas de femme, pas d'enfants, rien qui puisse tenir lieu d'excuses satisfaisante à demeurer en son pied-à-terre. Elle attendait donc de savoir où sa tâche allait le mener, pour savoir quand il lui reviendrait. Quelque soit le temps que durerait son absence, elle escomptait bien lui accorder une fête d'adieu qui sache être largement digne de ce nom.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Mer 13 Juil - 21:54

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Gaspard partait pour un long voyage oui. C’était le but de sa visite dans cette taverne, pour venir voir Maria. En soit, le chevalier n’avait pas vraiment de raison de prévenir la promise de son père qu’il allait partir, il était plus naturel qu’il prévienne d’abord son père (ce qu’il n’avait pas fait d’ailleurs, même s’il avait l’intention de le faire dès qu’il allait le croiser). Et pourtant, il était venu dans cette taverne dans le but de voir la sulfureuse serveuse et la prévenir de sa longue absence. Parce que son absence avait toutes les chances d’être longue oui. Même si le chevalier avait l’habitude de voyager pour le compte du roi Arthur, il n’était pas toujours envoyé dans des contrés lointaines, l’absentant pendant très longtemps. Ce qui allait être le cas maintenant. Ils auraient très bien pu se contenter de discuter comme ils le faisaient précédemment, continuer dans leurs sous-entendus, mais Gaspard n’avait pas pu s’empêcher de mentionner ce détail. Ce détail qui le faisait venir dans cette taverne après tout.

Le jeune homme se contenta d’un signe de la tête quand Maria répéta ses paroles, afin de confirmer qu’elle avait bien entendu. Il partait pour un long voyage oui et la serveuse voulait, sans que cela ne l’étonne plus que cela, savoir où il se rendait. En fait, Gaspard avait eu bien envie qu’elle lui pose la réponse pour qu’il puisse lui répondre. Même si, le chevalier ne devait peut-être pas entrer dans les détails de son voyage, puisque c’était quelque chose qu’il faisait pour Arthur Pendragon. Mais il n’avait pas l’intention de ne pas répondre à la serveuse.

« Je me rends de l’autre côté de la manche, dans un royaume sur les terres normandes. »

Autant dire que rien que le temps de s’y rendre, c’était un long voyage. En plus, il allait rester un peu de temps sur place et il faudrait qu’il fasse le même voyage pour revenir. Le jeune homme ne savait donc pas vraiment quand est-ce qu’il allait revenir. Ce n’était sans doute pas pour rien qu’on avait demandé à un chevalier comme lui de faire ce voyage, le jeune homme n’avait pas vraiment d’attache à Camelot. Il avait son père, mais on ne pouvait pas dire qu’il y était vraiment attaché. Il avait sa petite sœur, qu’il n’avait pas spécialement envie de laisser seule pendant ce voyage, mais il n’avait pas vraiment le choix. Contrairement à d’autres chevaliers, il n’avait aucun vrai foyer à Camelot, il pouvait partir pendant un si long moment.

« Peut-être qu’à mon retour, mon père aura compris qu’il ne faudrait pas qu’il te laisse disparaître. »

Gaspard ne pouvait pas s’empêcher de mentionner son père. Parce que oui, il se demandait quand Obéron allait prendre la décision de réellement demander la main de sa « promise ». Un jour, Maria allait normalement devenir officiellement sa belle-mère, autant dire qu’ils ne pourraient évidemment pas revivre le genre d’expérience qu’ils avaient partagé dernière ensemble. Et que Gaspard avait sans doute bien trop aimé.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Jeu 14 Juil - 9:34


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
E

n effet, quand Gaspard parlait d'un long voyage, il n'exagérait en rien. Partir de l'autre côté de la manche ? Il est certain que cela allait le faire disparaître de son horizon un certain temps. L'air de rien, force lui était de constater que cette nouvelle lui déplaisait. Certes, elle serait tout à fait à même de s'en sortir par ses propres moyens, elle n'avait pas besoin d'une présence masculine à ses côtés (qui techniquement devrait être celle d'Obéron) pour savoir comment occuper ses journées, mais elle devait admettre s'être attachée au jeune homme, et le temps qu'elle passerait en son absence avait de fortes chances de lui sembler long. Autant dire qu'elle espérait, en contrepartie, qu'ils s'adressent des adieux qui soient réellement dignes de ses attentes. Et autant dire que leur dernière entrevue avait justement placé au plus haut ses attentes. Soit, elle accueillait donc la nouvelle de ce voyage avec un air un rien déçu qu'elle n'avait pas à feindre. Elle l'était effectivement. Tolérer la présence du reste des Gabet sans celle de Gaspard n'était pas une perspective des plus plaisantes. Enfin, peut-être se résignerait-elle à forcer la main d'Obéron pour qu'il demande enfin la sienne en l'absence du chevalier de la table ronde ? Gaspard avait raison. Cette histoire traînait vraiment en longueur, et il fallait certainement qu'elle force un peu le destin si elle voulait parvenir à ses fins une bonne fois pour toutes. Après tout, c'était au nom de ce motif qu'elle s'était rapproché d'Obéron. Pour cela et parce qu'elle avait trouvé en lui un bon moyen d'encourager les chasseurs et leur cause.

-Qui sait ?
répondit-elle dans un sourire peu convaincu, pour s'attirer la compassion de son interlocuteur, bien sûr. Et au-delà de sa compassion, va savoir. Elle se rapprocha de Gaspard, passa doucement une main dans ses cheveux comme si de rien n'était, comme si ce geste était parfaitement naturel et n'avait rien d'équivoque. Tu vas me manquer, Gaspard, ajouta-t-elle dans un léger sourire. Et c'était un fait. Elle n'allait pas pleurer son absence, bien sûr que non, mais tout de même, sa présence saurait lui manquer au moins un peu. Parfois, je me dis que j'ai choisi le mauvais Gabet.

Mais bien sûr, elle disait cela innocemment. Elle ne voulait pas que, sur l'instant, Gaspard la demande en mariage, sa cible était bel et bien Obéron, qui pouvait lui garantir (post-mortem, l'air de rien) fortune et aisance matérielle. Ses propos devaient plutôt raisonner comme une invitation. Ils pouvaient bien se dire adieu comme il se doit, non ? En tous cas, Maria n'avait pas l'intention de le laisser partir de cette taverne avant d'avoir obtenu ce qu'elle désirait. Le lieu était certes public, mais pour l'heure il était désert, elle savait ce qu'elle voulait, elle n'avait pas l'intention de s'en prouver.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Mer 24 Aoû - 23:26

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Qui sait ? Au point où la situation en était, Gaspard ne serait pas étonné d’apprendre à son retour de voyage que son père avait enfin demandé la main de Maria. En même temps, si cela n’avait tenu qu’à lui, il l’aurait fait depuis bien longtemps à sa place. Le chevalier ne savait pas ce que son paternel attendait pour l’épouser, sérieusement. Mais en même temps, ça l’arrangeait bien en un sens. Gaspard ne se faisait pas d’illusion et il n’avait pas l’intention de s’en faire, il s’était simplement contenté de profiter un peu de la présence agréable de Maria. Parce que sa présence était évidemment très agréable, elle savait comment s’y prendre pour l’être, mais il n’y avait rien de plus. Du moins, pas plus que ce qu’ils avaient vécu déjà et ce qu’ils pouvaient vivre maintenant. Et puisque le chevalier allait quand même s’en aller pendant un long moment, peut-être qu’à son retour, Maria serait officiellement devenue sa belle-mère. Ce qui allait quand même rendre la situation un peu étrange quand même. Le jeune homme ne fit aucun geste quand la serveuse s’approcha de lui, pour passer ses doigts dans ses cheveux. Il était évident qu’elle ne devrait normalement pas avoir ce genre de geste avec lui, mais ça ne lui était pas du tout désagréable. Le jeune homme afficha un léger sourire quand elle affirma qu’il allait lui manquait. Ça c’était quelque chose qu’il comprenait parfaitement, parce que c’était ce qu’il ressentait aussi. Raison pour laquelle il se trouvait à la taverne en cet instant précis, afin de prévenir la femme qu’il allait partir. Le sourire de l’homme s’agrandit quand elle affirma ensuite qu’elle n’avait pas choisi le bon Gabet.

« Tu dis ça maintenant, mais tu serais bien déçue. »

Bon, il disait ça comme ça, parce qu’il n’y avait de toute façon aucune raison qu’ils parlent sérieusement du fait qu’elle ait pu choisir le mauvais homme de la famille. Non pas que Gaspard ne puisse pas se sentir quand même flatté de cette idée, mais ce n’était pas quelque chose qui devait traverser son esprit pour autant. Ils pouvaient passer un temps très agréable ensemble, mais ça n’allait pas plus loin.

« Si à mon retour tu es destiné à devenir officiellement une Gabet, je serais quand même un peu déçu. »

Son sourire s’agrandit quand il affirma cette phrase, parce qu’il le pensait vraiment. Non pas pour Maria, parce qu’il y avait fort à parier que ça allait être mieux pour elle une fois que son père allait se décider à lui demander sa main. Mais en même temps, dans ces conditions, il était évident qu’ils n’allaient pas pouvoir recommencer à « se connaître » comme il l’avait fait à leur dernière entrevue. Qui sait, peut-être que quand Gaspard allait donc revenir de son si long voyage, ça allait donc être trop tard. Peut-être que c’était justement, le moment, de correctement se dire au revoir avant qu’il ne soit trop tard. Cette idée ne quittait pas du tout son esprit en tout cas.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Jeu 25 Aoû - 18:23


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
S

i Maria avait choisi de jeter son dévolu sur le père Gabet plutôt que sur le fils (quoique techniquement, on pouvait dire qu'elle avait jeté son dévolu sur les deux, quand même, à ce stade), ce n'était pas pour rien. Elle avait plus d'intérêt dans un mariage avec Obéron qu'avec Gaspard, et si ce dernier lui plaisait beaucoup, et pas seulement physiquement, il est certain qu'un mariage avec le chevalier n'aurait pas porté des fruits plus judicieux qu'avec son père, mais c'était plaisant (et sans conséquence) que de l'affirmer. Quand Gaspard affirma qu'elle aurait été déçu si elle avait misé sur l'autre Gabet, elle se contenta d'un fin sourire qui à lui-même en disait long. Il ajouta que lui-même serait déçu si elle devait être devenue une Gabet d'ici son retour. Son sourire s'élargit. Oh, elle, elle aimerait bien que ce soit le cas. Tous ces mois de patience trouveraient enfin leur récompense. La demande en mariage d'Obéron tardait très clairement à arriver, et la serveuse se lassait très franchement de cette situation. Elle avait envie que les choses progressent. Elle n'en pouvait plus de cette situation. Son ancien mari n'avait pas été si réticent à se laisser convaincre. Si Obéron ne se décidait pas, il lui faudrait employer la manière forte, et elle apprécierait de ne pas avoir à le faire. D'une part, son orgueil en prendrait un coup (elle voulait croire être digne d'être épousée par n'importe qui et avoir le potentiel de séduction en conséquence), d'autre part, elle risquait d'être découverte plus facilement, et elle ne voulait surtout pas avoir fait tous ces efforts pour rien, il ne manquerait plus que ça.

-Tu n'as pas à t'en faire, je crois,
répondit-elle dans son habituel soupir de femme délaissée qu'elle s'était promise de toujours réserver à Gaspard, consciente de ce qui pouvait en découler, de ce qui en avait toujours découlé. Elle marqua une légère pause, toute calculée, avant de reprendre. Mais... si cela devait arriver, je serais sans doute bien moins libre de mes actes. Elle adressa à Gaspard un regard qui ne manquait pas de sous-entendus, loin s'en faut. Peut-être vaudrait-il mieux en profiter tant que je suis encore libre, suggéra-t-elle d'un ton lui aussi très explicite... Et tant que tu n'es pas encore parti...

Hors de question pour elle de s'en aller sans obtenir de la part de Gaspard ce qu'elle désirait depuis longtemps déjà et ne pouvait que réclamer puisque cette opportunité lui avait déjà été donnée une première fois, pour son plus grand plaisir. Maria avait très envie d'offrir à Gaspard un cadeau d'adieu qui soit digne de ce nom, et elle était certaine que c'était maintenant ou jamais. Pourquoi ne pas en profiter, après tout. Pour l'heure, ils étaient seuls tous les deux, et rien n'avait à les arrêter... si ce n'est la morale et la décence. Mais voilà longtemps que Maria considérait que ces termes étaient des plus surfaits.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Sam 1 Oct - 22:58

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Gaspard se disait en effet que Maria pouvait très bien être promise officiellement à son père à son retour, parce que l’homme commençait vraiment à tarder. Son père prenait vraiment son temps pour officialiser cette relation avec la serveuse. Le chevalier connaissait suffisamment son paternel pour ne pas être non plus complètement étonné, mais il ne comprenait vraiment pas comment il pouvait traîner de la sorte. Alors qu’il y avait cette femme – si pulpeuse et charmante – qui n’attendait qu’un geste de sa part. Et au vu du voyage du jeune homme, ce dernier se disait qu’à son retour, la situation allait peut-être avoir changé. Peut-être seulement, puisque comme le confirma le soupir et le ton las de Maria, Obéron Gabet n’était pas vraiment un rapide. Et donc, à son retour, la situation n’aurait peut-être pas changé. Sauf que le doute était toujours possible. Le doute oui, parce que le jeune homme ne mentait pas vraiment en affirmant qu’il serait un peu déçu de la savoir promise à son père. Non pas qu’il puisse y être contre, mais il ne pouvait pas nier le fait qu’il aimait l’accessibilité de la femme. Après ce qu’ils avaient vécu la dernière fois, la situation était forcément différente entre eux. Et d’ailleurs, la serveuse ne manqua pas d’y faire allusion en affirmant qu’elle allait être beaucoup moins libre de ses actes, si son père décidait finalement à la demander en mariage. Forcément, Gaspard ne pouvait que voir où voulait en venir la femme sous ses yeux, ce qu’elle attendait de lui. Et ce qu’il ne pouvait qu’avoir envie de son côté aussi. Il n’y avait pas de sentiment concernant Maria, même si Gaspard ne pouvait pas nier qu’il appréciait son caractère. C’était bien plus physique que ça, elle ne le laissait pas du tout indifférent. Et il pouvait difficilement lui résister en réalité.

« Peut-être en effet… »

Répondit-il dans un souffle, sans que son regard ne s’éloigne du visage de Maria. Ses propos étaient énigmatiques, comme s’il n’était pas certain, alors qu’en réalité il savait parfaitement ce dont il avait envie. Même si ce n’était évidemment pas raisonnable, comme la dernière fois. Il ne pouvait pas avoir un tel comportement, une telle relation avec celle qui serait bientôt la promise de son père. Celle qui allait devenir, par la force des choses, sa belle-mère. Il ne pouvait pas non, mais en même temps cet interdit donnait un goût encore plus intéressant à tout cela. Il ne devait donc pas avoir ce genre de pensée, mais en même temps il était juste incapable de ne pas les avoir. Et ce fut pour cette raison qu’il finit par s’approcher de la serveuse, glissant ses doigts dans ses cheveux pour approcher son visage du sien et coller ses lèvres sur les siennes. Le baiser qu’il lui offrit en disait long sur ce qu’il ressentait en cet instant précis et sur ce qu’il avait envie. Si quelqu’un les voyait, les ragot de tarderaient sans doute pas à se répandre comme une trainée de poudre. Mais pour l’heure, ils étaient seuls.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Sam 1 Oct - 23:33


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
P

eut-être, cela pouvait vouloir tout et rien dire. Peut-être fallait-ils qu'ils en profitent autant que possible, tous les deux, tant qu'on le leur permettait, tant qu'il était là et qu'elle n'était pas mariée. Peut-être devait-elle profiter de sa liberté sans compter sur lui. Peut-être devaient-ils éviter tout nouvel "écart" avant la fois prochaine ? Peut-être, peut-être... Maria savait pertinemment laquelle de ces trois propositions elle privilégiait par rapport aux autres. Et elle fut plus que satisfaite de rapidement constater qu'ils étaient tous les deux sur la même longueur d'ondes. Bon, ce n'était pas une véritable surprise non plus, il faut bien le dire. Maria, depuis le début de leur conversation, n'attendait que ce moment, et elle appuyait ses attentes de sous-entendus à peine dissimulés auxquels Gaspard avait toujours répondu de bonne grâce. Alors oui, elle n'était pas surprise outre mesure, seulement satisfaite que ces préliminaires verbaux soient enfin derrière eux, afin qu'ils puissent passer à quelque chose de plus... concret, disons. Elle se laissa approcher sans reculer d'un seul pas, frissonna légèrement quand une main passa dans ses cheveux, et savoura de nouveau le goût de ces lèvres qui avaient déjà su par le passé lui procurer tant de plaisir. Ce baiser était entièrement à la hauteur de son souvenir, et Maria l'intensifia avec la plus entière des gourmandises. Sa langue se fraya un chemin jusqu'à la sienne, se lia à elle avec plaisir, chacun de ses sens étaient en alerte. Pour sûr, ce n'était pas auprès d'Obéron qu'elle pouvait espérait ces frissons dans son échine, ce feu dans son bas-ventre, cette envie à son paroxysme. Leurs lèvres demeurèrent plaquées l'une contre l'autre plusieurs longues secondes durant. Puis, pour quelques instants, la serveuse daigna reprendre la parole.

-Suis-moi.


Elle attrapa la main de Gaspard et l'entraîna dans l'arrière-salle de la taverne, fermée aux clients. Si la pièce était entièrement vide, et si Maria aimait clairement le sentiment que lui faisait éprouver le fait de pouvoir être surprise à tout instant, il fallait tout de même être un minimum prudente, elle ne pouvait pas compromettre son emploi et tous ses projets pour une simple bagatelle, si plaisante soit-elle. Une fois à l'abri des regards, elle ne tarda pas à retrouver les lèvres de son amant, ne laissant plus un mot de plus faire barrage à leurs désirs présumément interdits. Tout en soudant ses lèvres aux siennes, ses mains glissaient sous son haut, couvrant son torse de mille caresses sensuelles. Ses lèvres glissèrent depuis celles de Gaspard jusqu'à son cou, alors, pour le débarrasser de ses vêtements, afin de pouvoir goûter à nouveau à la vue de ce corps si parfaitement sculpté, bien différent de celui du paternel Gabet. Tout dans ce corps d'éphèbe lui inspirait l'envie et la luxure, et elle ne demandait plus qu'à s'abandonner à ces deux vertus pourtant récriées. À redécouvrir ce plaisir qu'il avait déjà si bien su lui accorder.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Lun 5 Déc - 14:23

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Gaspard savait parfaitement au final que cette conversation allait les mener à ce point. En même temps, l’homme devait bien avouer que c’était un peu ce qu’il attendait depuis le début. Maria était vraiment une femme particulière, particulièrement attirante même. Quand bien même elle était bien plus âgée que lui, Gaspard n’avait aucun souci à ressentir du désir pour elle. Il y avait quelque chose chez elle de très attirant, quelque chose qui lui donnait la terrible envie de la posséder toute entière. Le goût de l’interdit de ces relations n’était sans doute pas étranger à tout cela. Maria était la prétendante de son père, normalement elle devait devenir sa belle-mère. Si Obéron ne trainait pas autant d’ailleurs, elle l’aurait sans doute déjà épousé depuis un moment. Mais il trainait, sans se rendre compte de la perle qu’il avait à ses côtés. Le jeune homme était donc en train d’embrasser – avec grand plaisir – celle qui devait devenir une « mère » normalement pour lui. Cela ne se faisait pas non, ça n’était pas du tout de bon goût, mais ça ne faisait que rajouter encore plus d’intensité à leur rapport. Et puis, comment pouvait-il résister sérieusement ?

Sans grande surprise, Maria répondit intensément à son baiser, joignant leurs langues. Après quelque seconde, la femme reprit cependant la parole pour lui demander de la suivre. Gaspard le fit, sans dire mot, entrant dans l’arrière salle de la taverne en sa compagnie. Même si le goût de l’interdit était plaisant, que l’idée qu’ils puissent être découverts à tout moment rendait tout cela encore plus excitant, ils ne pouvaient effectivement pas prendre de risque. Maria pouvait perdre son travail, sa relation avec son père, Gaspard pouvait perdre sa réputation. Il n’était donc pas question qu’ils soient découverts, mais pas plus qu’ils s’arrêtent maintenant. Et Gaspard fut plus que ravi de retrouver les lèvres de la serveuse, ainsi que sentir ses doigts sur la peau de son torse. Cette femme avait le don de lui retourner complètement le sens, par de simples gestes. Le chevalier ressentait un long frisson parcourir son échine simplement parce que ses lèvres entraient en contact avec son cou. Et alors que Maria s’appliquait à lui retirer ses vêtements, il en faisait de même avec elle. Ses yeux glissèrent de nouveau sur le corps qu’il avait rendu nu de Maria. Cette simple vue savait déjà lui vriller les sens, elle était tout bonnement parfaite. Parfaitement désirable.

Leurs lèvres de nouveau collaient l’une à l’autre, Gaspard ne ménageait pas les différentes caresses sur le corps de la serveuse. Ce corps qui lui donnait une invitation à la luxure. Ce n’était pas une bonne chose, il ne devrait pas faire ça à son père normalement, mais il n’avait pas l’intention de se retenir. Il n’avait pas l’intention de le faire non, mais surtout il en était tout bonnement incapable. Et donc ce fut tout naturellement qu’au fil de leur petit jeu, ils finirent par ne faire qu’un, avant que les mouvements impatients de leurs corps démarrent déjà. Elle le rendait complètement dingue.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Lun 5 Déc - 21:59


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
B

ientôt, il ne demeura plus la moindre trace de tissu sur leurs deux corps, tout ce qui était superflu avait été retiré. Tous les deux se regardaient, se donnaient l'un à l'autre sans artifices, dans toute l'animalité du désir, dans toute la bestialité d'une envie qu'ils ne prenaient pas soin de contenir. Ce n'était pas prudent, parce que ce n'était ni le lieu ni le moment d'une part, mais surtout parce qu'ils avaient beaucoup à perdre s'ils étaient découverts, bien sûr... Pourtant, Maria n'en avait cure. Elle avait désiré Gaspard presque instantanément après sa rencontre et avait tenu cette résolution à sa propre adresse : si, vraiment, il fallait qu'elle supporte le père, au moins prendrait-elle du bon temps avec le fils. Elle avait mis du temps à le séduire, mais à présent que c'était chose faite, elle comptait bien en profiter. D'autant que si Maria n'éprouverait pas le moindre scrupule à tromper Obéron avec son fils une fois qu'ils seraient mariés (elle avait de toute façon l'intention d'être une femme adultère, peu importe qui devait être son amant du moment qu'il était bien fait de sa personne), elle se doutait que Gaspard, charmant chevalier qu'il était, finirait bien par prendre épouse, et à ce moment là, les choses pour qu'il veuille d'elle pour maîtresse alors même qu'il pourrait avoir une femme désirable à ses côtés serait se fourvoyer. Maria n'était pas totalement stupide, bien au contraire, même, elle savait que son potentiel de séduction, s'il était encore bien présent, fanait avec l'âge... Alors raison de plus pour profiter du moment présent, et ce avec d'autant plus d'intensité.

Raison pour laquelle elle ne manqua pas de mettre autant de langueur et d'intensité que possible dans le moindre de ses baiser, dans chacune de ses caresses, comme Gaspard savait si bien faire de même pour sa part également. Cédant à leur envie, à cette urgence, même, qui n'attendait que d'être satisfaite dès les débuts de leur conversation, leurs corps ne tardèrent pas à ne faire qu'un, en un mouvement de va et vient impatient et de plus en plus rapide. Le plaisir augmentait à chaque à-coup. Gaspard était décidément un amant idéal. Elle le regretterait quand il ne pourrait plus être à elle, car pour l'heure, il lui inspirait réellement un incomparable plaisir, dont témoigner les soupirs qui s'échappaient de ses lèvres. Un minimum prudente, elle faisait de son mieux pour ne pas trop révéler de ses sensations, pas parce qu'elle voulait les cacher à son amant, mais parce qu'elle ne voulait pas attirer l'attention du chaland et perdre sa place. Ce moment, si agréable était-il, ne méritait pas qu'elle compromette sa place pour lui. Elle ne tarda pas à attendre le seuil le plus intense de son plaisir. Tout en reprenant son souffle, elle plongea son regard dans celui de Gaspard.

-Comme tu vas me manquer, Gaspard
, dit-elle, un sourire amusé au coin des lèvres.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Mar 31 Jan - 20:43

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Sans les vêtements qui recouvraient leurs corps, dans cet endroit légèrement plus discret – quand bien même ils devaient quand même continuer de se montrer discret et donc, ne pas trop se faire entendre – il était tout simplement naturel que leurs deux corps finissent par s’unir. En même temps, c’était quelque chose qu’ils voulaient tous les deux depuis un moment, qu’ils ne pouvaient pas nier. Gaspard était incapable de complètement nier l’attirance qu’il avait pour Maria, le désir qu’il avait pour la serveuse, alors qu’elle était normalement promise à son père. Il avait tenté, pendant un temps, de se contenir, de ne pas céder à la tentation. Parce qu’elle était la promise de son père, quand bien même Obéron Gabet n’avait pas encore pris la peine de lui faire une demande officielle de mariage, et que normalement ils ne devraient évidemment pas se retrouver dans une telle situation. Mais alors que leurs mouvements s’unissaient dans un va-et-vient qui ne cachait rien de l’impatience qu’ils ressentaient tous les deux, Gaspard ne pensait aucunement aux conséquences. Oh, il ne pouvait pas non plus complètement l’oublier et il savait qu’ils ne devaient pas se faire découvrir et donc qu’ils ne devaient pas faire trop de bruit. Mais les conséquences ne lui faisaient aucune crainte, ne le préoccupait pas, concernant la réaction de son père par exemple, de la réaction des autres personnes, ne l’intéressait pas du tout. Parce que son esprit était complètement tourné vers les sensations qu’il ressentait alors qu’il possédait entièrement la femme, cette dame même qui malgré son âge était bien plus désirable que la plupart des jeunes femmes que Gaspard avait eu l’occasion de croiser (et plus si infinité). Elle était vraiment incroyable et l’instant qu’ils vivaient ensemble était vraiment intense.

Ce fut donc sans vraiment de surprise que les deux amants parviennent à un seuil d’extase incroyable, tout en se montrant tout de même le plus discret possible encore une fois. Gaspard était complètement à bout de souffle, mais vraiment satisfait. Le jeune homme afficha un sourire à son tour quand Maria affirma qu’il allait vraiment lui manquer. Ce voyage était une vraie aubaine pour le chevalier, c’était une manière pour lui de prouver sa valeur, il était donc vraiment honoré que le roi Arthur lui ait confié cette mission. Mais en même temps, il ne pouvait pas nier qu’il n’avait pas spécialement envie de s’éloigner, surtout en sachant qu’à son retour la femme sous ses yeux avait de forte chance d’être sa belle-mère. Une fois devenue l’épouse de son père… il était naturel que le chevalier ne se permette plus ce genre de débordement.

« Je vais essayer de rentrer rapidement. »
Dit-il alors, avant d’attraper ses vêtements pour recouvrir son corps. Il était sincère, il devait bien avouer qu’il avait envie de rentrer rapidement de sa mission dans le seul but de la revoir. « Je m’en voudrais de te manquer. »

Quand bien même, à un moment ou à un autre, ils allaient bien devoir arrêter ce petit jeu dans lequel ils se trouvaient.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serveuse (chasseur)
avatar
Feat : Lena Headey

Messages : 122

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Mar 31 Jan - 21:16


La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder
M

aria était-elle véritablement sincère quand elle affirmait que Gaspard allait lui manquer ? Oui et non, à vrai dire. Elle n'attendait rien de sa relation avec celui qui devrait devenir son beau-fils, comme lui-même n'attendait pas grand-chose de sa relation avec elle, elle en était certaine. Elle aimait seulement se sentir séduisante au regard d'un homme si jeune et si fringant, et elle appréciait également le degré d'intensité qu'ils parvenaient à atteindre quand ils se retrouvaient l'un comme l'autre dans le plus simple appareil comme à l'instant. Elle avait connu beaucoup d'amants, mais elle devait quand même reconnaître que Gaspard côtoyait le sommet de son palmarès. Alors oui, elle pourrait s'épargner la présence de Gaspard, et elle était totalement capable de survivre à son absence sans soupirer après son retour et sans se lamenter. Mais quand bien même la situation était ainsi, elle aimait quand même sacrément la présence de Gaspard, et elle risquait de trouver le temps long s'il n'était pas là pour... la divertir, dans tous les sens du terme. Oui, il lui manquerait, quelque part, d'autant plus que si la situation évoluait d'ici son retour, ce qui n'était absolument pas certain, les choses risquaient fort d'évoluer entre eux également. Maria n'aurait absolument rien contre le fait de poursuivre leur petit jeu, même si elle devait être officiellement fiancée, puis mariée, à Obéron. Mais elle se doutait que Gaspard, de son côté, aurait bien plus de difficultés à accepter de poursuivre où ils s'étaient arrêtés. Sans oublier les faits que, de toute manière, cette situation ne serait jamais que temporaire. Gaspard était un beau jeune homme et un bon parti, il se ferait sans doute bien vite passer la corde au cou, sans l'ombre d'un doute. Et ce serait très bien comme ça. Ils étaient un passe-temps l'un pour l'autre, après tout. Mais c'était un passe-temps sacrément agréable, tout de même, il fallait bien l'avouer.

-Alors je compte sur toi,
affirma-t-elle dans un léger sourire, qui ne manquait bien évidemment pas de sous-entendu, tout en enfilant à son tour ses vêtements. Elle prenait tout le temps possible pour se rhabiller, d'ailleurs, laissant ainsi à son interlocuteur tout le loisir d'observer sa plastique, ce corps qu'il avait appris à explorer mieux que quiconque, réellement. Et elle comptait bien qu'ils aient encore d'autres occasions. Oui, bien sûr, elle pouvait s'en passer, mais si elle pouvait ne pas le faire... pourquoi donc ? Maria n'était pas de nature à ne pas profiter des bonnes choses. Est-ce que tu veux boire quelque chose avant de repartir ?

Pour tout dire, elle n'avait pas spécialement envie de le voir repartir tout de suite. Si elle pouvait encore savourer ne serait-ce qu'un peu sa présence, elle ne comptait pas s'en priver, certainement pas.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chasseur)
avatar
Feat : Karl Urban

Messages : 219

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   Lun 20 Mar - 16:01

Maria & Gaspard
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
Au fond, tout ce qu’ils vivaient, ça ne voulait pas dire grand-chose. Gaspard en avait bien conscience et il ne cherchait même pas vraiment à ce que ça veuille dire quelque chose. Le jeune homme profitait simplement de la possibilité de s’amuser en compagnie d’une femme d’expérience comme Maria, une très belle femme d’expérience évidemment. Par moment, le jeune homme considérait vraiment que son père ne méritait pas une personne aussi agréable que la serveuse, qu’il ne méritait pas une personne si belle, mais en même temps il ne cherchait pas à la lui prendre. Parce que ça n’aurait pas de sens. Au final, les deux amants s’amusaient juste l’un et l’autre, tant qu’ils le pouvaient. Parce qu’évidemment, il était clair qu’ils n’allaient pas non plus pouvoir le faire constamment. Gaspard n’avait pas l’intention d’être l’amant de la fiancée de son père, puis de sa femme. Ce n’était pas une place pour lui. Outre le fait qu’il n’appréciait pas spécialement partager, il n’était juste pas assez déloyale auprès de son géniteur pour lui faire une telle chose. Même si, pour cela, il faudrait déjà qu’Obéron Gabet décide de se bouger un peu. Au final, la situation n’aurait surement pas dérapé de cette manière si la serveuse avait pu obtenir ce qu’elle désirait de la part de l’homme qu’elle convoitait. Et à la place de son père, Gaspard n’aurait vraiment pas attendu si longtemps pour passer la bague aux doigts de la femme.

En tout cas, pour l’heure, ils s’amusaient bien. Et alors que Maria enfilait de nouveau ses vêtements, Gaspard ne se retint pas de l’observer faire. Oh, si elle avait voulu qu’il ne regarde pas, elle se serait caché. La manière dont elle le faisait, cela ne pouvait que l’inviter à observer, ce qu’il fit sans aucune honte. Maria était vraiment une belle femme. Et même si elle avait un âge plus avancé que les autres femmes qui avaient eu l’occasion de partager sa couche, il la trouvait tous simplement magnifique. Non, sérieusement, elle méritait bien mieux que son père. Mais bon, elle choisissait celui qu’elle voulait, il n’était pas à même de lui dire comment régler ses affaires. Et alors qu’il la regardait donc, Gaspard se promit aussi à lui-même de rentrer vite, de terminer rapidement la mission de son roi qui devait le conduire à des terres vraiment lointaines. Parce qu’il avait envie de pouvoir s’amuser encore un peu avec celle qu’il venait de prendre pour maitresse, il avait envie de partager encore des instants du genre avec elle. Avant qu’il ne soit trop tard, qu’elle soit officiellement liée à son géniteur. Autant dire que le temps était compté et rien que pour ça, il souhaitait revenir rapidement.

« J’aurais adoré, mais il va me falloir y aller. » Répondit Gaspard, quand Maria lui proposa de boire encore quelque chose. Vraiment, il aurait aimé, s’il s’écoutait, il le ferait d’ailleurs. Mais il ne pouvait pas, parce qu’il avait des choses à faire. « J’ai été heureux de pouvoir te dire au revoir avant de partir. » Ajouta-t-il dans un sourire en coin.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder [pv Gaspard :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» REE ϟ la meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder.
» La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. [Livre II - Terminé]
» La meilleure façon de résister à la tentation, c'est d'y céder. + Keith Evans.
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'
» Le meilleur moyen de résister à la tentation, c'est d'y céder... | Trevor & Abigail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Cité de Camelot-