Partagez | .
 

 En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Mar 29 Mar - 19:30


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
S

Si cela ne pouvait tenir qu’à la simple volonté de Méléagant, ce dernier s’épargnerait bien cette corvée quotidienne, ces visites de courtoisie à son cousin du Royaume de Gorre, qui ne savait que trop bien lui rappeler, par sa simple existence, avoir triomphé où lui-même avait failli. Certes, la vie d’Urien de Gorre n’avait pas le prestige de celle de son plus grand ennemi, mais Méléagant aurait à tout instant échangé ses titres et son rang avec ceux de ce cousin qui n’était à ses yeux que suffisance. Suffisance, parce que la jalousie rongeait profondément le chevalier à tout instant. Mais il fallait bien en passer par là, alors l’homme se pliait au jeu, se rapprocher de la famille de Gorre, c’était aussi une opportunité de se mêler à la foule ignorante, pour conforter son image de chevalier repenti, loyal envers la couronne de Camelot. Après tout, Urien n’était pas différent, il n’avait pas davantage approuvé l’accession du fils bâtard d’Uther au trône, avant de retourner sa veste (preuve qu’il n’était peut-être pas si digne que cela de son titre). Pas différent, mais tout de même, quelle plaie que de devoir cheminer jusqu’à Gorre pour seulement lui présenter ses hommages, comme si l’un ou l’autre pouvait y voir quelque sincérité que ce soit. Ils n’étaient pas dupes, mais c’était un jeu à jouer, sans pour autant s’y laisser prendre. Si on était suffisamment intelligent.

Fort heureusement, ses visites avaient revêtu un peu plus d’intérêt après qu’il se soit pour ainsi dire rapproché de l’épouse d’Urien. Les intentions de Morgane importaient bien peu à Méléagant, puisqu’il ne savait que se focaliser sur les siennes. Ce qu’il savait néanmoins, c’est que si quelqu’un était capable de lui offrir cette vengeance dont il rêvait tant, c’était bien elle. Et dans les règles de l’art. La magie était un don redoutable et dangereux, il inspirait au chevalier autant de crainte que de fascination. Il n’avait pas de tels pouvoirs, mais s’il pouvait utiliser ceux d’une autre personne pour son propre intérêt, il n’allait certainement pas s’en priver, tout au contraire. Même s’il renonçait à songer pour ce faire aux violentes contreparties de ses décisions.

C’était donc davantage Morgane qu’Urien qu’il avait voulu trouver en se rendant dans la demeure de l’héritier du trône de Gorre. Mais quand il vint s’annoncer à leur demeure, ce ne fut pas les yeux sombres de la fée qui vinrent se poser sur lui mais le regard de son cousin. Soit. Il allait donc falloir en passer par là.

-J’espère ne pas t’avoir interrompu dans une tâche importante.
Lui adressa-t-il en guise de salutation, de ce ton que l’on emploie quand on aurait voulu que ces tâches importantes nous soient attribuées.

Il songea à demander à Urien où se trouvait son épouse, mais il s’agirait de faire un semblant de bonne figure, il s’abstint donc, songeant qu’il ne serait pas véritablement contrarié si l’homme devait l’abandonner au nom de l’une ou l’autre de ses (nombreuses) obligations.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Jeu 5 Mai - 20:52

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Urien de Gorre ne passait pas beaucoup de temps dans son habitation du royaume de Gorre et cela même s’il était l’héritier du trône. Mais c’était bien parce qu’il n’était que l’héritier et non encore celui sur le trône qu’il pouvait se permettre de ne pas y passer trop de temps. L’homme préférait largement se concentrer sur son devoir de chevalier au service du roi Arthur, à la recherche du Graal comme tous ses camarades. Il se consacrerait à ses devoirs d’héritier plus assidument quand il serait trop vieux pour avoir l’épée en main lors des batailles qui menait Arthur Pendragon pour son royaume, ce qu’il n’avait pas l’intention de voir arriver de sitôt, même si son âge avançait quand même de plus en plus. Mais même s’il préférait largement être à Camelot pour faire son travail de chevalier, Urien ne pouvait pas échapper à ses devoirs d’héritier. C’était pour cette raison qu’il se trouvait actuellement dans le royaume de Gorre, afférait à ces différentes tâches. Son épouse n’était pas présente dans leur demeure pour le moment, Urien ne savait pas vraiment où elle se trouvait. En même temps, on ne pouvait pas dire que l’homme soit vraiment un époux intrusif dans la vie de sa femme. Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait, ou presque, avec qui elle voulait, ou presque. Yvain n’était pas présent non plus, il se trouvait actuellement à Camelot. Un jour, ça serait à lui d’assurer les tâches concernant le trône de Gorre, puisqu’il était son héritier. Mais pour le moment, il n’avait pas besoin de s’en soucier et honnêtement, Urien n’avait aucune envie de donner ce genre de souci à son fils. Le jeune homme devait se concentrer plus sur son rôle de chevalier, qui était bien plus important à ses yeux.

Ce ne fut pas vraiment avec grande surprise qu’Urien apprit la nouvelle de la visite de Méléagant, son cousin. Après tout, l’homme venait régulièrement lui rendre visite, c’était un peu son devoir après tout. Même si l’homme ne pouvait prétendre au trône – alors qu’il l’aurait voulu, le chevalier en avait parfaitement conscience – il avait quand même un certain rôle dans le royaume de Gorre. Et puis, ils étaient cousins. La famille avait son importance, si on avait un intérêt dans cette famille. Urien se serait bien passé de la visite de ce membre de la sienne, mais il n’avait pas le choix que d’aller le voir. Ce qu’il fit donc.

« Tu sais bien que j’ai toujours du temps pour toi, mon cousin. »
Affirma Urien en arrivant près de Méléagant, après qu’il lui demanda s’il ne le dérangeait pas dans une tâche importante. Honnêtement, l’homme n’était pas mécontent de s’éloigner un peu de ses devoirs, mais en même temps il aurait préféré d’une tout autre manière. « Que me vaut le plaisir de ta visite ? Viens-tu me voir, ou voir ma femme ? »

Si Urien posait cette question, ce n’était pas pour rien. L’homme savait que Méléagant et Morgane avaient quelques intérêts communs et il devait bien avouer qu’il n’aimait pas trop ça.
Code by Gwenn


_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Jeu 5 Mai - 21:26


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
S

i famille devait rimer avec harmonie, amour, convivialité, et absence de ressentiment, Urien et Méléagant n'illustraient pas au mieux ce principe, Méléagant encore moins bien sûr que son cousin, lui qui nourrissait à son adresse (et plus ou moins à l'adresse du monde entier, au passage) un ressentiment profond que rien n'avait jamais su calmer, et ne saurait sans doute jamais calmer. Néanmoins, il savait donner le change, et leur discussion était tout ce qu'il y a de plus cordiale. Pour quiconque assisterait à la scène qu'ils étaient en train de jouer (car il s'agissait manifestement plus de jeu que de réalité), il pourrait y croire dur comme fer et penser se retrouver en compagnie de deux membres d'une même famille tout simplement ravis de se retrouver, en dépit de leurs obligations respectives (et là encore, par la force des choses, Urien en avait plus que lui-même). Certes, Méléagant, en tant que chevalier de la table ronde, lui aussi, ne s'ennuyait pas vraiment, mais il aimerait bien mieux déployer son énergie à gouverner un royaume ou à honorer une femme sublime plutôt qu'à obéir aux ordres de celui qui jouissait de tous ces exacts privilèges à sa place. Comment ne pas trouver cela profondément injuste. Quoi qu'il en soit, donc, Méléagant donnait dignement le change, tout frustré qu'il était néanmoins de ne pas avoir directement croisé la route de Morgane, qu'il aurait eu plus plaisir à voir que son époux, même s'ils n'étaient pour leur part pas liés par le sang, mais par une haine et un secret qui n'avaient pas des effets moins impactants, tout au contraire. Concernant Morgane, d'ailleurs, Urien ne se leurrait manifestement pas. Il devait bien savoir que les deux faisaient affaire, et ne pas le voir d'un bon œil par-dessus le marché.

-Faut-il un prétexte pour venir te voir, cousin ?
répondit-il avec l'air de le penser quand bien même il était manifeste qu'il ne faisait jamais l'effort de sa présence s'il n'y avait pas derrière elle une arrière-pensée certaine. Mes affaires m'ont conduit à quelques lieues d'ici seulement, alors j'ai pensé faire un crochet pas ici avant de poursuivre ma route vers Camelot. Il marqua une pause. Bien sûr, j'aurais également plaisir à saluer ta charmante épouse. Est-elle présente ?

S'il répondait par la négative, il est certain qu'il aurait fait tout ce chemin pour rien, car en effet, aucune affaire d'aucune sorte ne le retenait dans les parages si ce n'est celles qu'il entretenait avec Morgane, qui ne pointait toujours pas le bout de son nez. Peut-être allait-il donc devoir simplement se contenter de la compagnie d'Urien, alors. Quelle perte de temps ! Il ferait bonne figure. Tenterait, même, de mettre cette rencontre à son profit, mais il devrait abandonner l'état d'esprit dans lequel il était venu trouver la vénéneuse épouse de son cousin.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Mar 31 Mai - 12:18

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Urien et Méléagant donnaient parfaitement le change. Quand on les voyait discuter de cette manière, on ne pouvait pas se douter qu’ils ne s’appréciaient pas, alors qu’ils faisaient pourtant partie de la même famille. Mais le chevalier de la table ronde était bien placé pour savoir que les liens de sang ne faisaient pas tout. S’il s’entendait bien avec son frère, sa relation avec son cousin était bien différente (même s’ils n’en montraient rien pour l’heure, mais tout deux savaient ce que pensait l’autre). Urien avait aussi la place d’honneur pour constater à quel point son épouse haïssait son frère, alors que sa belle-sœur avait fini par accepter le règne d’Arthur. Les relations de famille n’étaient vraiment pas évidentes, mais ils n’avaient pas vraiment le choix de les avoir. Urien ne pouvait pas renvoyer Méléagant simplement parce que sa présence l’agaçait, alors il se contentait de jouer le jeu. Même si en réalité, l’homme se doutait que son cousin n’avait pas spécialement eu envie de le voir. Venait-il voir sa femme ? Sans doute, ce qui ne l’enchantait guère. Morgane pouvait faire ce qu’elle voulait avec qui elle voulait, mais Urien n’appréciait vraiment pas les intérêts que son épouse et son cousin avaient trouvé ensemble. L’homme ne se faisait pas plus d’illusion sur les sentiments de Méléagant envers Arthur Pendragon, ou encore sa femme d’ailleurs. Il ne croyait pas une seule seconde que l’homme n’ait plus rien pour leur reine. Urien afficha un sourire qu’il se voulait le plus sincère possible, même s’il ne l’était évidemment pas, quand son cousin lui demanda si Morgane était présente.

« Je suis dans le regret de t’annoncer qu’il te faudra sans doute revenir, puisque mon épouse n’est pas présente malheureusement. » S’il qualifiait Morgane de « son épouse » ce n’était pas vraiment pour rien, il se permettait simplement de souligner ce détail. Tout comme il ne pensait pas un mot alors qu’il affirmait regretter pour son cousin qu’il ne puisse pas la voir. Au final, ça l’arrangeait assez bien que Morgane ne soit pas présente. Parce que ça ne devait pas arranger Méléagant. « Heureusement que tu n’as pas fait tout ce chemin simplement pour la voir. »

Encore une fois, il se doutait effectivement que la raison de la visite de Méléagant ne concernait pas seulement des affaires dans le coin. En avait-il seulement ? Il ne pourrait pas vraiment le savoir. Mais à choisir, Urien préférait largement que son cousin ait fait tout ce chemin pour rien du tout.

« Tu sais, je me fais énormément de soucis pour toi mon cousin. »
Affirma-t-il – encore une fois sans le penser – en posant une main sur l’épaule de ce dernier. « Penses-tu un jour parvenir à t’intéresser à une femme qui n’est pas à un autre ? »

Urien savait qu’il n’y avait pas ce genre de rapport entre Morgane et lui – du moins pas d’affection, ce qu’ils faisaient physiquement il n’en savait rien – ils avaient simplement des intérêts communs. Mais c’était une manière comme une autre de tourner le couteau dans la plaie béante de son cousin.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Mar 31 Mai - 18:30


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
M

éléagant dissimula au mieux son agacement en apprenant que Morgane n'était effectivement pas là et que donc il avait fait tout ce chemin pour rien. Car en effet, ce n'était de toute évidence pas pour tailler une bavette avec son cousin qui, s'il le voyait le moins possible, faisait qu'il ne s'en portait vraiment pas plus mal. Il fallait donner le change, alors il comptait bien demeurer aussi courtois que possible et ne pas donner le sentiment d'être aussi contrarié qu'il l'était en réalité à l'idée de ne pouvoir voir l'épouse de son interlocuteur (l'épouse, il avait bien insisté sur ce mot. Serait-il jaloux ? L'homme en doutait fort, mais il devait reconnaître que cette hypothèse n'aurait pas été pour lui déplaire, même si elle n'aurait été fondée sur rien, car la relation qu'il entretenait avec Morgane ne dépassait en rien le stade de la plus stricte collaboration). Il continuait donc de sourire, tout en ressentant au fond de lui la profonde envie d'arracher, par contre, à son interlocuteur le sourire qui étirait son visage à lui. Il semblait seulement avenant et courtois, mais le chevalier pensait suffisamment le connaître pour deviner qu'il se fichait royalement de lui, en réalité. Et il le pouvait. Tout ce chemin parcouru sans réel aboutissement, ce n'était clairement pas ce qu'il avait voulu. Enfin bon, peut-être saurait-il, d'une manière ou d'une autre, donner quelque intérêt que ce soit à cette rencontre, même si pour le moment, et plus elle passait, elle avait le don de sublimement lui peser sur le système.

Il ne répondit rien à sa première remarque, la balayant d'un revers de marche comme si son voyage valait vraiment la peine de cette pénible discussion. S'il avait voulu dire quoi que ce soit, il n'en aurait guère eu le temps d'ailleurs, car Urien avait repris la parole, et les mots qu'il prononça alors n'étaient pas pour ravir Méléagant. Donnant l'air du cousin soucieux qui s'intéressait uniquement au sort de son cousin, encore célibataire, il ne faisait actuellement ni référence à son célibat, ni même référence à sa relation singulière avec Morgane. Il parlait de Guenièvre, bien sûr, et s'il pouvait bien y avoir un sujet sensible entre tous à ne surtout pas aborder avec lui, c'était bien celui de la reine pour laquelle il nourrissait une passion qui ne savait se tarir, malheureusement pour lui (ou pour elle).

-Que veux-tu, je suis un éternel romantique.
se contenta-t-il de répondre, ne niant donc aucun fait. Je préfère courir après ce que je ne peux avoir que de me contenter de ce dont je n'ai jamais voulu.

À savoir Morgane, qu'il n'avait pas épousé par amour mais par intérêt. Ce n'était pas un secret d'État, tout le monde le savait, même si Méléagant se demandait si son cousin n'éprouverait pas un rien de possessivité vis-à-vis de son épouse. Il apprécierait assez l'idée.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Sam 9 Juil - 15:54

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Si la conversation entre les deux cousins semblait parfaitement cordiale, elle ne l’était pas en réalité. Quand on se penchait un peu sur les mots, on pouvait aisément y déceler des sous-entendus. Urien et Méléagant n’avaient jamais vraiment réussi à s’entendre, mais ils savaient se tenir correctement. Ils faisaient partie de la même famille, ils travaillaient tous les deux pour le roi Arthur, il était normal qu’ils prennent la peine de ne pas se sauter à la gorge à longueur de temps. Même si par moment, Méléagant savait vraiment agacer son cousin. Urien de Gorre n’était pas d’un naturel jaloux quand cela concernait sa femme, puisqu’il serait d’une grande mauvaise foi s’il l’était. Cependant, l’héritier du royaume de Gorre n’appréciait vraiment pas le rapprochement soudain de son épouse avec son cousin, puisqu’il se doutait que cela n’avait pas vraiment une bonne base. L’homme était bien placé pour connaître sa femme, pour savoir que Morgane était loin de porter son demi-frère dans son cœur malgré qu’elle joue parfaitement la comédie en public. Et personne ne pouvait ignorer que Méléagant était l’un de ces chevaliers à avoir grandement causé du tort à Arthur Pendragon. Urien aussi, en son temps, mais il avait rapidement vu la valeur de ce nouveau roi. Et contrairement à son cousin, Urien ne nourrissait aucun sentiment pour la reine. Il connaissait suffisamment Méléagant pour voir entre les lignes, pour remarquer qu’il n’était pas aussi éloigné du passé que cela. Se doutait-il qu’il avait l’intention de faire tomber le roi ? Peut-être, mais il ne pouvait être sûr de rien. Ce qui ne l’empêchait pas, cependant, de piquer un peu au vif ce dernier. Puisqu’il était évident que les propos d’Urien ne concernaient pas sa propre épouse, mais bel et bien celle du roi.

Le sourire du chevalier s’agrandit quand son cousin ne prit même pas la peine de nier les faits. En soit, ce n’était pas vraiment une « bonne » nouvelle, mais Urien trouvait ça amusant quand même. Même si Méléagant était fort en répartie et qu’il ne manqua pas de lui lancer à son tour une petite pique. Urien ne pouvait prendre sa remarque que pour lui, puisqu’il avait épousé une femme qu’il n’avait pas vraiment voulue. Le mariage qui l’unissait avec Morgane était de pur intérêt, ils n’avaient pas besoin de le cacher. En même temps, il y avait quand même beaucoup moins de mariage d’amour que d’intérêt dans leur époque.

« Je peux comprendre. » Répondit-il sans perdre son sourire, parce qu’il n’avait pas spécialement envie de le faire devant son cousin. C’était un vrai combat de coq. « Mais tu sais, parfois, nos obligations nous oblige à se contenter de ce que nous ne voulons pas. » Urien marqua une courte pause avant de reprendre. « Par moment, je t’envie mon cousin. Tu n’as pas toutes ces responsabilités sur tes épaules. »

C’était gratuit, mais ça faisait du bien. Après tout, Urien était l’héritier du royaume de Gorre, on ne l’aurait pas laissé prendre son rôle sans une épouse et un héritier à son tour. Ce que Morgane lui avait offert donc et franchement, il aurait pu tomber sur bien pire.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Dim 10 Juil - 12:12


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
I

l est certain qu'entre les deux cousins s'était enagée une véritable joute verbale, un combat de coq parfaitement inutile et certainement puéril dont chacun espérait ressortir vainqueur. C'était idiot, ils auraient bien plus d'intérêt à se soutenir, en réalité, qu'à se tirer constamment dans les pattes, mais il ne fallait pas trop en demander. Méléagant jalousait terriblement Urien, en réalité, et il était bien incapable de dissimuler sa défiance et son agacement. Difficile, bien sûr, de prétendre qu'il n'apprécierait pas d'être à la place d'Urien. D'un autre côté, la jalousie était comme une seconde nature chez le chevalier de la table ronde. Il l'était d'Urien, mais il l'était plus encore d'Arthur. Et pour cause, le roi de Camelot reignait en maître sur tout ce que le chevalier voulait être sien. Il avait un empire conséquent sur lequel il avait un pouvoir certes contesté mais certain, mais surtout, un empire certain sur le cœur de l'épouse qui aurait dû être la sienne... Encore que de ce côté là, il lui manquait certaines informations qui ne manquaient pas d'avoir leur importance, sans pour autant arranger ses affaires, cela va sans dire. Il ne put s'empêcher de grimacer aux propos d'Urien, qui prétendit l'envier sous le prétexte qu'il n'avait pas autant de responsabilités que lui. La pique était bien envoyée, et elle avait fait mouche, réellement. Urien se sentait blessé dans son orgueil, et il avait bien du mal à le cacher. Ce même s'il ne comptait pas en rester là et témoigner de son habituelle répartie. Il ne comptait certainement pas se laisser si aisément bafouer, même si Urien affirmerait sans doute que ça n'avait jamais été son intention.

-Il est vrai que tout le monde n'est pas taillé pour de telles responsabilités.
Sous-entendu, Urien ne l'était pas. Ce qui était objectivement faux d'ailleurs, il assumait plus que parfaitement son rôle, c'est le moins que l'on puisse dire. En ce qui me concerne je ne saurais me contenter de tes seules responsabilités, je te les laisse volontiers.

Il avait en effet pour sa part des desseins qu'il considérait comme bien plus élevés que cela, et qui à coup sûr le mèneraient très loin. Il n'avait pas renoncé à prendre la place d'Arthur. Au contraire, ses ambitions étaient plus que d'actualité, et il était certain de savoir parvenir à ses fins, d'une manière ou d'une autre. C'était le genre d'ambitions qu'il devrait normalement dissimuler, et qu'il dissimulait la plupart du temps, mais il avait bien du mal à ne pas vouloir fanfaronner en présence de son cousin, c'était plus fort que lui. Et ce n'était pas, au fond, comme si ce dernier ignorait ses ambitions. Méléagant désirait tout ce qui à ses yeux aurait dû un jour lui appartenir, et d'une manière ou d'une autre, il comptait bien parvenir à ses fins. En employant la manière forte si besoin.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Ven 12 Aoû - 14:04

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Urien savait bien qu’il ne se montrait pas vraiment à la hauteur de son rang en provoquant de cette manière son cousin, mais c’était plus fort que lui. En sa présence, l’homme avait un peu le sentiment de redevenir puérile. Parce qu’il ne savait pas faire autrement que de vouloir le provoquer, de vouloir se montrer supérieur à lui. Est-ce que ça allait lui apporter quelque chose ? Non, sans doute pas, ça ne servait même à rien du tout. Mais bon, il n’allait pas vraiment se refaire. C’était comme ça, il n’avait pas l’intention de changer. Alors oui, il ne se retint pas de lancer quelques piques à l’adresse de son cousin et ce dernier ne manqua pas de répliquer de la même manière. Si Urien osait croire se servir correctement des mots, il devait bien reconnaitre – mais il ne le ferait pas à haute voix – que son cousin aussi s’en sortait très bien. Le chevalier fut incapable de retenir une grimace quand Méléagant affirma que tout le monde n’était pas taillé pour le genre de responsabilité qu’il avait. Autant dire qu’il sautait clairement sur sa propre remarque et qu’il sous-entendait que l’héritier du royaume de Gorre n’était pas à la hauteur de cet héritage. Urien ne répondit pas à cette remarque, se contentant d’abord de lancer un regard noir à son cousin. Comme il était insupportable, vraiment. Les deux hommes auraient sans nul doute de bonnes raisons de s’entendre, de trouver un moyen de s’allier, mais il était clair qu’ils n’allaient jamais le faire. Parce qu’ils étaient tout simplement incapable de reconnaître que l’autre avait de la valeur. Et au fond, Urien craignait bien trop les intentions de son cousin. Celles qu’il sous-entendit dans ses propos suivant, quand il affirma qu’il ne saurait se contenter de ses seules responsabilités. Le chevalier voyait parfaitement où son cousin voulait en venir, ce qu’il voulait dire par ces paroles. Il le savait oui et on ne pouvait pas vraiment dire qu’il aimait ça. Après tout, l’homme affirmait quand même haut et fort qu’il voulait de bien plus grandes responsabilités, comme celles du roi Arthur. Et s’il pouvait avoir sa femme en prime…

« Méléagant… » Soupira l’homme, prenant un air bien plus sérieux que précédemment. Non pas qu’il n’avait pas été sérieux avant, mais ce qu’il allait dire ne ressemblait absolument pas à ce qu’il affirmait avant « A force de convoiter ce qui ne te reviens pas de droit, tu vas finir par te briser les ailes. »

C’était une mise en garde, plus qu’une menace oui. Normalement, au vu de ce qu’Urien savait de son cousin et de ses attentions loin d’être noble, il devrait peut-être prendre la décision de le faire arrêter. Mais à ce compte, il devrait aussi arrêter son épouse. Et si l’homme n’avait aucun sentiment pour celle-ci, il n’avait aucune envie que son nom, que sa famille, soit traîné dans la boue. Ce qui valait aussi pour son cousin. Il ne ferait donc rien, mais cela ne l’empêchait pas de le penser.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Mar 16 Aoû - 23:38


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
U

n fin sourire ne sut que se déposer sur les lèvres de Méléagant quand elle vit son interlocuteur grimacer à son propos. Il savait qu'il en faudrait davantage pour déstabiliser son cousin qui, si le chevalier de la table ronde daignait faire preuve du moins de mauvaise foi possible, était loin d'être indigne des tâches qui lui étaient confiées, loin s'en faut, il était on ne peut plus digne de ses responsabilités, mais Méléagant n'avait pas envie de lui faire le plaisir de trop le lui montrer. Il se sentait davantage d'humeur à insister davantage, à vrai dire, mais il n'en eut pas réellement l'occasion, en définitive. Urien avait repris la parole, et ce qu'il eut à lui dire ne fut vraiment pas pour plaire à Méléagant. Pour preuve, son sourire avait complètement disparu de son visage. Encore un pour ne pas croire dans ses ambitions. Morgane, elle, au moins, avait très clairement le mérite de le soutenir quand personne ne prêtait foi en ses ambitions. Tant mieux, au fond... Ils ne le verraient pas venir. Ils tomberaient de haut quand ils se trouveraient devant le fait accompli, quand il siègerait sur le trône de Camelot et que Guenièvre se trouverait à son bras. Il avait grand hâte de faire taire tous les réticents, Urien en premier. Mais ce moment n'était pas encore arrivé. Alors, en attendant, il encaissait les remarques de son interlocuteur et tentait de ne pas céder à l'emportement, même si son cousin n'avait pas son pareil pour savoir le faire sortir de ses gonds. Mais puisque tout était question de répartie depuis le début de leur conversation, il avait bien l'intention de poursuivre sur cette lignée.

-Ne te fais donc pas tant de soucis pour moi
, répliqua-t-il dans un léger sourire, qu'il forçait pour le moins. Peut-être me brûlerais-je les ailes à convoiter ce qui ne me revient pas de droit, c'est vrai. Mais je ne convoite rien qui ne doive m'appartenir en premier lieu. Si le trône devait réellement revenir à Arthur, alors il faut admettre que la royauté ne doit rien au mérite. Ce n'est pas ce que je pense.

Et il ne faisait en effet qu'exprimer le fond de sa pensée en prononçant ces mots. Arthur ne devait le trône qu'au hasard... et encore, au hasard, aux manigances de Merlin, certainement. Méléagant, lui, méritait ce trône, il était convaincu, oui, qu'il aurait dû lui revenir de droit. C'était à lui de retirer Excalibur du rocher. Lui seul. Et c'était à lui d'épouser Guenièvre. Elle était à lui, elle lui avait été promise par son père. On la lui avait dérobée. Ce n'était que justice à ses yeux que de la récupérer. Quoique Urien puisse croire ou encore puisse en penser, Méléagant savait qu'il irait au bout de ses ambitions. Et non, il ne s'y brûlerait pas les ailes.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Jeu 13 Oct - 20:55

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Urien se faisait-il du souci pour Méléagant ? Franchement non, il n’avait pas assez d’affection pour son cousin (il n’en avait pas du tout en réalité de toute façon), pour se faire du souci pour lui. Cependant, le chevalier était un membre de sa famille, ils partageaient du sang et donc forcément ce qui touchait Méléagant le touchait en partie aussi. C’était la même chose pour Morgane – ça l’était encore plus d’ailleurs – Urien ne pouvait pas les laisser faire n’importe quoi. Parce qu’il ne pouvait pas les laisser porter atteinte à sa lignée, à son sang et à son royaume. Donc il ne se faisait pas de souci pour Méléagant, mais pour lui-même. Cependant, Urien ne se faisait pas d’illusion, son cousin ne devait pas croire une seconde qu’il se fasse réellement du souci. Leur conversation n’était qu’une suite de réplique plus ou moins acerbe, dans le but de les pousser toujours plus à bout. Et d’ailleurs, ce que dit ensuite le chevalier de la table ronde ne pouvait que piquer au vif l’héritier du royaume de Gorre. L’homme affirma qu’il se brûlerait peut-être les ailes, mais qu’il ne convoitait rien d’autre que ce qui devait lui revenir de droit au départ. Urien avait cru comme Méléagant au début, qu’Arthur n’était pas digne du trône de Camelot, mais il avait changé d’avis depuis. Parce que même si l’homme n’avait pas fait preuve d’énormément de mérite avant de porter la couronne, son règne était la preuve qu’il était un roi digne de ce nom. Et pour ce qui était de Guenièvre… tout était compliqué effectivement.

« Notre roi a retiré l’épée, il mérite sa place. » Reprit Urien, appuyant sur le « notre roi » qu’il avait prononcé, ne l’appelant pas Arthur comme Méléagant venait de le faire. Cela arrivait bien sûr régulièrement à Urien d’appeler le roi par son nom, mais en cet instant il n’avait pas pu s’empêcher d’appuyer sur le respect que les chevaliers de la table ronde comme eux étaient dans l’obligation d’avoir envers le souverain du royaume de Logres. « Cette place ne t’a jamais appartenu, elle a toujours été à Arthur. Il a été choisi par les dieux, il est temps que tu t’en prennes compte. »

Comme lui l’avait fait, après un petit passage où il avait décidé de s’opposer au jeune roi. Maintenant, il lui était fidèle (quand bien même il ne prenait pas la peine de le prévenir pour les pensées de Méléagant – celles de Morgane ce n’était pas utile, Arthur en avait parfaitement conscience, plus que ce qu’Urien croyait d’ailleurs – alors que c’était sans doute son rôle aussi), il n’avait pas l’intention de s’opposer de nouveau à lui. Le chevalier marqua une pause avant de reprendre, un léger sourire sur le visage.

« Mais fais donc ce que tu veux contre le roi, je me ferais un plaisir de t’arrêter pour le bien de notre famille. »

S’il devait un jour sacrifier Méléagant, il était évident qu’il allait le faire.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Ven 14 Oct - 19:53


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
I

l est certain que le débat qui était en train de s'engager entre eux serait forcément stérile. Urien avait choisi son camp, et Méléagant n'approuvait absolument rien des opinions de son cousin. Affirmer dans une même phrase que Arthur avait retiré l'épée du rocher et que, par conséquent, comme si cela devait être indiscutable, il avait mérité sa place sur le trône, lui semblait une aberration. Oui, c'était simple de considérer la vie comme une gigantesque loterie dont on tirerait le meilleurs ou les pires prix, mais à quoi cela rimait-il ? Fallait-il accepter de vivre dans un monde où les faits d'armes, les qualités physiques et mentales, intellectuelles, n'avaient pas leur place et où tout reposer sur de la ferraille plantée dans de la caillasse. Ah, ils avaient bon dos, les dieux ! En leur nom, on justifiait tout. Tout croyant qu'il était, Méléagant considérait que leurs noms étaient prononcé bien trop vainement de manière générale. Ce discours, trop généralement répandu, l'agaçait profondément. Oh, il n'était pas surpris d'entendre Urien abonder dans ce sens, il n'en était pas moins révolté. Méléagant afficha un sourire sardonique quand son interlocuteur affirma que, s'il devait tenter quoi que ce soit contre le roi, il le ferait arrêter sur-le-champs, sans aucune considération pour les liens du sang. Oh, ce n'est pas qu'il ne le croyait pas, il était convaincu que le chevalier fidèle à Arthur en serait bel et bien capable, mais en ce cas, il devrait déjà l'arrêter dans l'instant, car ses projets à l'encontre du roi étaient déjà en marche.

-Ce sont là des mots assez savoureux à entendre de la part d'un homme qui a accepté le diable - et au demeurant la pire ennemie de Pendragon - au sein de sa propre couche.
Bien évidemment, il parlait de Morgane, et il ne pensait pas faire grande révélation à son cousin en affirmant que même sa haine à lui n'égalait pas celle que la fée éprouvait pour son demi-frère. Quant à Arthur, poursuivit-il sur sa lancée, si retirer une épée d'un rocher, épée placée là par l'un de ses amis - comme c'est commode - pour être incontestablement considéré comme un monarque digne de ce nom, alors notre système politique n'est qu'une absurde blague. Il marqua une légère pause avant de reprendre. C'est dommage... fut un temps où tu m'aurais approuvé. Visiblement, tu te ramollis, avec l'âge.

Il ne mâchait pas ses mots, mais d'un autre côté, ses intention étaient de toute façon claire aux yeux d'Urien, il ne le duperait pas en tentant de l'endormir. Alors il se contentait d'exposer les faits. Et comme il était vrai que Méléagant doutait fortement de la présumée destinée royale d'Arthur, il était un fait avéré qu'Urien s'était montré bien plus virulent et vindicatif à l'adresse du fils d'Uther à une certaine époque. Aujourd'hui, il avait faibli. Il n'était plus qu'un toutou docile, trouvait-il. Et Méléagant trouvait cela réellement dommage.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Jeu 8 Déc - 21:50

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Urien avait connaissance des projets de son cousin envers le roi Arthur et sans doute qu’il devrait l’arrêter sur le champ en effet. Il devrait le faire, parce qu’Arthur ne voyait rien. Urien pourrait très bien aller voir son roi un jour, lui affirmer que Méléagant se jouait de lui, qu’il le manipulait et qu’il cherchait simplement à le faire tomber. Il devrait sans doute le faire même, en tant que chevalier de la table ronde, parce que son devoir était de protéger les intérêts de son roi. En un sens, l’homme se rendait quelque peu complice des méfaits de son cousin, ainsi que de ceux de sa femme d’ailleurs. Ce que Méléagant ne manqua pas de souligner en affirmant que le chevalier avait accepté le pire ennemi de la couronne dans sa couche. Effectivement, Urien était également au fait des intentions de Morgane. Cela dit, ils étaient mariés depuis bien longtemps, bien avant que tout cela ne prenne de telles proportions. Et il n’avait pas vraiment désiré épouser Morgane, du moins pas de la manière romantique d’un mariage. Cette union n’avait été que pur intérêt et elle l’était encore maintenant. Même si Urien savait parfaitement qu’il aurait pu tomber sur pire et que Morgane savait lui plaire en tant qu’épouse. Mais ce n’était pas le débat de toute façon. Et si les propos des cousins avaient été plein de sous-entendu précédemment, ils se disaient maintenant plus franchement les choses. En même temps, ils n’avaient aucun besoin de jouer un quelconque jeu l’un avec l’autre, ils savaient parfaitement la place qu’ils avaient. Urien savait parfaitement que Méléagant n’était pas digne de confiance et qu’il devrait – sans doute – l’arrêter sur le champ. Urien ne prit pas la peine de répliquer quoi que ce soit concernant son épouse, il n’avait pas envie d’entrer dans ce débat-là, encore moins avec Méléagant.

« L’âge me permet simplement d’être réfléchit et de ne plus agir comme un enfant. »
Ce que – il sous-entendait dans ses propos – faisait encore Méléagant. Effectivement, pendant un temps, Urien n’aurait pas défendu de cette manière Arthur Pendragon. Il avait même tenté de le faire tomber de son trône, mais sa vision des choses avait changé. « Dans tous les cas, épée ou non, Arthur est le fils d’Uther. Le trône lui revenait de droit, par son sang. Tu n’as jamais eu la légitimité pour y prétendre. » Urien marqua une pause, plantant son regard dans les yeux de son cousin. Il n’avait pas l’intention de se montrer très tendre avec lui. « Tu n’aurais jamais pu être un roi digne de ce nom. »

Il le pensait vraiment, son cousin était bien trop prompte à suivre son instinct, ses sentiments, ses pulsions pour être un bon roi. Il n’avait pas l’âme d’un leader, ce qu’était Arthur Pendragon. Le roi n’était pas parfait – Urien ne pouvait aller jusque-là tout de même – mais il était un roi digne. Il n’avait plus aucun souci à le suivre à présent, il savait où était sa place et celle de son fils.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Jeu 8 Déc - 22:11


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
M

éléagant devait bien reconnaître qu'il ne pouvait s'empêcher de se sentir vexé par les propos que tenait son cousin. Il n'aimait pas entendre dire à son sujet des vérités qui ne pouvaient pourtant pas être ignorées. Si on ne lui ôterait pas de l'idée que ce n'était pas faire preuve de sagesse que de suivre aveuglément le fils d'Uther Pendragon comme avait choisi de le faire Urien, il est vrai que son comportement manquait de maturité (et le fait qu'il se vexe en écoutant cette vérité ne faisait d'ailleurs que le confirmer). Il était comme un gamin que l'on aurait privé de son jouet préféré, ou qui aurait en tout cas vu on jouet lui passer sous le nez. Sa haine, au final, n'était pas plus rationnel que celle d'un gamin obstiné qui n'aurait pas renoncé à ce qu'il avait convoité et perdu. Mais passons, Méléagant n'allait certainement pas procéder à une telle introspection pour enfin admettre que ses obsessions avaient atteint un seuil critique qui ne pouvait se justifier que par un état mental parfaitement déplorable. Il restait borné, campé sur ses décisions, et s'agaçait seulement de ce que disait son cousin (et là encore, ce n'était pas le comportement le plus mature que l'on puisse concevoir).

Épée ou non, affirmait Urien, le trône revenait à Arthur, puisque ce dernier était le fils d'Uther. Là encore, Méléagant n'était pas d'accord. Arthur n'était même pas un enfant légitime de Pendragon, ce n'était nul autre qu'un bâtard, et il n'avait ni les qualifications, ni l'expérience pour accéder à la couronne qu'on avait de façon si hasardeuse posé sur sa tête. Après tout, lui-même n'avait-il pas été adoubé bien avant Arthur ? Il avait la formation aux armes et la formation politique, l'influence... Il aurait parfaitement pu être roi, il aurait totalement dû être roi... Et il n'acceptait pas d'entendre le contraire, il refusait de reconnaître que son caractère frondeur et impulsif ferait certainement de lui le pire roi que l'on puisse imaginer. Méléagant serra les poings quand Urien osa affirmer qu'il n'aurait jamais pu être un roi digne de ce nom. Il se faisait réellement violence pour ne pas s'emporter encore davantage, même si c'était plus que tentant. De quel droit osait-il affirmer une chose pareille ? En tous les cas, le chevalier de la table ronde avait la ferme intention de donner tort à son cousin, comme à tous ceux qui pourraient douter de sa suprématie future.

- Ça a toujours été là l'un de tes défauts les plus manifestes, mon cousin
, répondit-il alors le plus posément possible, en dépit de sa colère contenue. Tu m'as toujours sous-estimé. Il marqua une légère pause, plantant son regard froid dans celui de son interlocuteur. Tu prendras bien vite conscience de ton erreur.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Sam 4 Fév - 19:02

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Urien savait parfaitement que ses propos n’allaient pas plaire à son cousin, il le connaissait. Il était fier comme un bœuf, il n’aimait pas qu’on remette en doute ses capacités. Le seigneur de Gorre en avait parfaitement conscience, mais cela ne l’empêcha pas de lui faire une telle réflexion, de lui dire qu’il n’aurait pas fait un bon roi. Même si au début de la conversation, les deux cousins s’étaient parlés cordialement et s’étaient contentés de sous-entendre ce qu’ils pensaient vraiment, la donne était différente maintenant. Bien différente oui. Urien et Méléagant ne s’appréciaient pas plus que cela, quand bien même ils se respectaient suffisamment pour ne pas se sauter à la gorge, et Urien n’avait aucun mal à mettre en doute la maturité de son cousin ou encore sa capacité à être roi. Parce qu’il pensait réellement qu’il n’aurait pas fait un bon roi. Méléagant n’était pas assez stable, il se laissait bien trop happer par ses sentiments. Comme maintenant, il en voulait à Arthur d’être le roi alors qu’il avait tiré l’épée du rochet et de lui avoir volé la femme qu’il aimait. Tout ce que son cousin faisait, c’était dans le seul but de récupéré ce qu’il avait cru lui appartenir, c’était égoïste. Cela n’avait rien à voir avec le bien être du royaume par exemple, dont il ne devait pas avoir grand-chose à faire. Urien faisait peut-être des conclusions trop hâtives, mais c’était ce qu’il pensait comprendre du comportement de Méléagant. Qui n’avait vraiment pas apprécié ses paroles, ce qui ne l’étonnait pas. Même s’il parlait d’un ton posé – très posé d’ailleurs au vu des circonstances – Urien pensait suffisamment bien connaître son cousin pour lire sa colère dans ses yeux.

Urien se contenta de pousser un soupir quand son cousin affirma que son plus grand défaut était de l’avoir toujours sous-estimé. L’homme ne le croyait pas, il pensait avoir toujours estimé son cousin à sa juste valeur. Mais sur ce point, ils n’étaient donc pas d’accord. Urien décida de ne pas dire quelque chose à ce sujet, cela ne servait à rien qu’ils rentrent dans ce débat. Parce que de toute façon, les deux hommes ne seraient jamais capables de se mettre d’accord. Le chevalier affirma cependant ensuite qu’Urien allait prendre conscience de son erreur.

« La seule erreur que je fais c’est de ne pas t’arrêter maintenant, simplement parce que tu fais partie de ma famille. »

Répliqua le seigneur n’aillant pas l’intention de croire les paroles de son cousin. Méléagant ne serait jamais roi, quoi qu’il fasse et quoi qu’il espère. Quoi qu’il prévoir de faire contre Arthur Pendragon, leur roi légitime, qu’ils devaient normalement servir tous les deux envers et contre tout. Mais force était de constater qu’Urien n’était pas aussi fidèle qu’il ne le devrait, puisqu’il fermait les yeux sur certaines choses que ses « proches » faisaient, dont il avait amplement conscience et qu’il ne faisait rien pour arrêter. Mais c’était juste pour protéger sa famille et sa réputation, son nom ne devait pas être entaché.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Dim 5 Fév - 9:32


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
C'

était un dialogue de sourd, à n'en pas douter. Méléagant, fier comme un paon, ne changerait certainement pas d'opinion, bien au contraire. Pour lui, il était plus qu'évident que, tous autant qu'ils étaient dans son entourage, ils le sous-estimaient, le roi y compris, pensant qu'il n'était plus à présent qu'un pauvre sbire inoffensif. C'était important pour lui d'accéder au trône, de pouvoir épouser Guenièvre, parce qu'il rêvait de cette situation, parce qu'il éprouvait une passion dévorante pour la reine, mais pas seulement. Il ne le reconnaissait pas vraiment, et pourtant c'était un fait. Il était diablement orgueilleux, et pour quiconque doutait de ses aptitudes, il nourrissait une envie encore plus grande de lui donner tort. En l'occurrence, il brûlait d'envie de fermer le caquet de son cousin une bonne fois pour toutes. Il comptait bien lui faire payer les doutes qu'il avait manifestés à son adresse quand il serait devenu roi, il avait envie de voir Urien lui revenir en rampant, s'excuser de n'avoir pas cru en lui et implorer sa clémence pour qu'il n'abuse pas de la situation pour lui faire payer l'absence de foi dont il avait fait preuve par le passé... Mais pour cela, il fallait qu'il se montre patient. Il se devait d'être patient, de serrer les dents et d'attendre de voir. La moindre des remarques de son interlocuteur ne devait pas le faire flancher, tout au contraire. Elle devait le déterminer, plus tôt, à prouver à Urien qu'il le connaissait mal, à atteindre le but qu'il s'était fixé depuis trop longtemps déjà. Et c'était agréable pour lui que de se dire que la propre épouse de son cousin allait l'aider dans ce sens (en tout cas il y croyait dur comme fer).

-Ton sens de la famille m'émeut
, railla Méléagant, qui pouvait bien croire le propos d'Urien, mais qui ne comptait pas pour autant s'en attendrir ou se sentir flatté par tant de considérations. Ce n'était pas le cas. Si Urien avait la force de ses convictions, eh bien qu'il le dénonce, si ce n'était pas le cas, alors, qu'il lui foute la paix et arrête de se mêler de ses affaires. Il ne pouvait pas interférer et ne pas interférer en même temps. Au bout d'un moment, le chevalier de la table ronde avait vraiment le sentiment que son cousin jouait les moralisateurs avec lui uniquement pour le plaisir de lui faire la morale. Et il pouvait bien s'abstenir. Si, lui, était si loyal envers Arthur, il n'aurait pas douté de son potentiel en premier lieu avant de revenir en rampant. Si il était aussi loyal envers Arthur, il l'arrêterait, oui, mais il ne semblait pas prêt à le faire. peut-être pas au nom de sa famille, d'ailleurs... ou bien d'une famille autre que lui-même. Qui est-ce que tu cherches à protéger, exactement, cousin ? Moi ou ton épouse ?

Ce n'était qu'une manière pour Méléagant del ui rappeler qu'il faisait affaire avec elle.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Sam 25 Mar - 12:18

Méléagant & Urien
En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
Urien n'avait pas l'intention de changer d'opinion, quoi que puisse dire Méléagant, quoi qu'il puisse lui prouver. C'était comme ça, c'était de famille sans doute, il était borné. Ce qu'il pensait, il considérait que c'était la juste pensée. Méléagant allait trop loin, il faisait n'importe quoi, il jouait avec le feu et il allait forcément se brûler les ailes un jour. Mais pour autant, Urien ne prenait pas la peine de l'arrêter comme il venait de le lui dire. Au fond, le chevalier de la table ronde était particulièrement contradictoire. Il s'en rendait compté, évidemment, il n'était pas idiot au point de croire que ce n'était pas le cas. Mais... il faisait mine de rien. Parce qu'il considérait sincèrement qu'Arthur était un bon roi, qu'il avait sa place sur le trône comme souverain de Camelot, malgré le fait qu'au début, il avait mis sa place en doute. Il s'était rendu compte que finalement, Arthur était un bon roi et qu'il pouvait faire de grande chose. Et pourtant, Urien ne parvenait pas non plus complètement à se détourner de son cousin – quand bien même ce dernier avait sincèrement le don de lui casser les pieds – ou de son épouse, alors qu'il avait conscience qu'ils manigançaient contre le souverain. Il ne croyait pas en leur projet, ça c'était évident. Il pensait que dans tous les cas, ils pouvaient continuer de se battre, ils ne feraient que transformer du beurre en crème sans s'en servir correctement. Arthur ne tomberait pas non, mais ça n'empêchait que normalement, l'homme devrait les dénoncer. Mais que se passerait-il une fois qu'il aurait pris la décision d'arrêter son cousin et son épouse ? C'était là le souci de sa contradiction, parce qu'il ne savait que trop bien les conséquences sur lui même. Et finalement, en laissant son cousin et sa femme faire à leurs manières, il se sauvait peut-être.

Urien fronça des sourcils quand Méléagant rappela le fait qu'il faisait affaire avec Morgane, il ne risquait pas de l'oublier non, ça l'agaçait suffisamment pour qu'il ne puisse pas perdre cette idée de son esprit. Il ne savait pas exactement comment ils faisaient affaire, mais ça ne l'empêchait pas de ne pas apprécier ça.

« Moi. » Répondit-il alors, à la question de son cousin. « Moi, mon fils et notre nom. » Il marqua une nouvelle pause, plantant son regard dans celui de son cousin, d'un air dur comme il avait l'habitude de faire avec lui. Se comportant constamment comme un aîné en sa présence, leurs dix ans d'écart devaient énormément jouer là dessus, ainsi que sa condition de seigneur de Gorre. « Que dirait-on de nos terres, de notre nom, si on apprenait que mon propre cousin, ainsi que ma femme, complotent ensemble ? Mais si tu ne me laisse pas le choix, je protégerais mon épouse. » Pour terminer de répondre à la question du chevalier, précisant donc au passage qu'il ne passerait pas avant Morgane. Pas parce qu'il l'aimait, mais parce qu'elle était la mère d'Yvain.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Aiden Gillen

Messages : 394

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   Dim 26 Mar - 14:14


En famille, tout se sait mais rien ne se dit.
M

éléagant détestait cette manière qu'Urien avait de s'adresser à lui, avec cette sévérité, cette autorité naturelle là pour lui rappeler qu'il avait l'ascendant sur lui. Malheureusement, cette façon de procéder ne venait pas de nulle part, et Urien avait plus d'une raison de se considérer comme supérieur à son interlocuteur. Pas parce qu'il considérait que ses intentions étaient nobles quand celles de son cousin laissaient concrètement à désirer (ça, c'était encore une tout autre affaire, et Méléagant rétorquerait que ce n'était jamais qu'une question de point de vue - et il apprécierait toujours de faire valoir son point de vue au-delà de tous les autres), mais parce que, après tout, il était son aîné, parce que c'était lui qui avait la souveraineté du territoire de Gorre quand Méléagant, comme bien souvent, se contentait de miettes. Dans plus d'un domaine, Méléagant passait en deuxième, il était toujours devancé par quelqu'un d'autre... et c'était ce qui avait éveillé tant de colère, tant de frustration, une telle nécessité de vengeance, aussi. Il avait envie de prouver qu'il valait plus que ce que l'on voulait bien voir de lui. Alors oui, il détestait qu'Urien s'adresse à lui de la sorte, à plus forte raison qu'il savait bien qu'il avait toute la légitimité de le faire. Techniquement parlant, et sur plus d'un point, l'on pouvait reconnaître qu'Urien valait mieux que Méléagant. Mais cela n'encourageait que d'autant plus ce dernier à obtenir réparation, à prendre sa revanche sur la vie. Et pour ce faire, il ne reculerait devant rien, il s'y engageait.

La réplique d'Urien fut sans appel, s'il les protégeait, lui et Morgan, c'était seulement pour ne pas salir son nom ainsi que celui de son fils. Soit. Ce n'était pas suffisant aux yeux du chevalier de la table ronde. Il avait raison, en effet, la réputation du seigneur de Gorre et de son prometteur (quoique beaucoup trop discipliné aux yeux de Méléagant) rejeton s'en verraient ternies. Il décida de sourire légèrement en entendant ces propos. Ils n'étaient pas forcément à son avantage, mais le jeune homme décidait d'y entendre ce qu'il avait envie d'entendre, même si c'était déformer le plus sciemment du monde des propos dont il comprenait pourtant parfaitement le sens, et qu'il n'avait pas la moindre possibilité de contredire par ailleurs, tout au contraire, il ne pourrait même qu'en reconnaître la parfaite légitimité s'il ne choisissait pas de faire preuve d'une mauvaise foi à toute épreuve. Mais l'on parle de Méléagant, ici. La mauvaise foi était bien évidemment son rayon, une discipline dans laquelle il excellait (faute de mieux, diront les mauvaises langues).

-Ne t'en fais pas, je doute que mes intérêts diffèrent un jour de ceux de ta chère et tendre épouse.
Il poussa un faux soupir las. Il ne te reste donc plus qu'à nous protéger tous les deux. Il esquissa un sourire en coin. Merci pour ces éclaircissements, à présent, je sais que tu es la personne la plus inoffensive qui existe.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Je suis tout en nage mais nager je ne sais paaaas !" ♪
» Explication au QG [Terroriste]
» Un repas de famille ~ [ Daniel & Matthew ]
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA
» Imparfaite, mais une famille tout de même [PV Derek & Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Gorre :: Bade-