Partagez | .
 

 Freya, la maudite Dame du Lac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Freya, la maudite Dame du Lac   Mer 28 Aoû - 1:54

FREYA
PERSONNAGE
Age : 23 ans
Groupe : Druide
Rang : Dame du Lac (for now)
Statut : "Célibataire"
HISTOIRE
Racontez l'histoire de votre personnage, minimum 300 mots.
Il est des destins plus funestes que d'autres, des naissances d'emblée placées sous le mauvais signe sans que l'on ne puisse réellement rien y faire. Personne ne choisit son statut avant de voir le jour, ni sa classe sociale ou encore son physique. Dans cette même veine, personne ne choisit de naître différent de tout homme dit normalement constitué. Non, Freya n'avait pas choisit de naître druide, l'espèce pourchassée avec véhémence par le souverain du royaume de Camelot. A l'aube de sa naissance, la magie avait déjà été proclamée ennemie numéro un par Uther Pendragon depuis bien des années, la condamnant elle, ainsi que sa famille et tous ceux qui étaient nés sous ce même ciel sombre, à l'exil constant. Il lui fallut vivre cachée et traquée, dans la peur et la fuite, mais elle n'avait pas honte de ce qu'elle était car elle savait que la bonne personne dans toute cette histoire c'était elle et non pas le roi. Elle n'en voulait pas à ce dernier, elle avait pitié de lui. Pitié de cette peur maladive qui le rongeait de l'intérieur sans qu'il ne s'en rende même compte. Freya n'était pas avide de vengeance pour les morts qu'il avait pût causer dans son entourage, comme certains de ses semblables pouvaient l'être. Non, elle n'aspirait qu'à vivre tranquille, dans un lieu reculé et chaleureux et le petit coin de paradis que sa famille trouva au cœur des montagnes et au bord d'un lac fut une bénédiction.

Mais, comme si la traque d'Uther ne suffisait pas, il fallut qu'un homme s'en prenne à elle, après avoir tuer ses parents, pour une toute autre raison. La voler, la violer, lui faire du mal. Freya n'eut d'autre choix que de l'en empêcher et la force de sa magie décuplée par la peur eut raison du truand. Il avait perdu la vie mais sa mère, sorcière, entendait bien crier vengeance pour la mort de ce fils qu'elle aimait tant. Ce ne fut pas la peur cette fois qui décupla les pouvoirs de cette dernière, mais la colère, et la malédiction qu'elle lança à Freya fut à la hauteur de la rage qui l'animait. A présent habitée par une bête sanguinaire née de l'alliance d'une panthère et d'une chauve-souris, la jeune druide prenait son apparence dès que minuit sonnait, détruisant tout sur son passage si, par malheur, son frère aîné, unique autre rescapé du défunt truand, ne l’enchaînait pas à un tronc d'arbre ou toute autre surface susceptible de l'arrêter. Un soir, les minutes et les heures passèrent bien plus vite qu'à l'accoutumée et Bathis n'eut pas le temps de nouer correctement les liens autour de Freya avant que minuit n'arrive. La bête fit surface, frappa violemment le jeune homme qui n'avait pas eu le temps de se terrer dans un coin et s'enfuit dans le nuit, à travers les arbres de la forêt où ils se trouvaient alors. Lorsque son corps lui fut rendu, Freya étaient à des kilomètres de ses semblables, complètement perdue, croyant dur comme fer qu'elle avait mit fin aux jours de son propre frère et haïssant plus que jamais ce qu'elle était. A quoi servait-il d'être née druide si c'était pour se trouver ainsi impuissante face à sa propre cruauté incontrôlable ?

Freya erra en solitaire des jours durant, sans chercher véritablement à rejoindre ses semblables qui, de toute façon, avaient fait d'elle une exclue lorsque la malédiction lui avait été lancée. Elle savait en plus qu'elle ne leur causerait que désagrément et ne voulait plus verser une seule goutte de sang. Son frère, dont elle ignorait le mal qu'elle lui avait fait mais était persuadée qu'il n'était plus de ce moment à présent et par sa faute, lui manquait terriblement, mais le plus important maintenant était qu'elle ne croise plus une seule âme qui vive sur son chemin car personne ne pouvait plus l’enchaîner à la nuit tombée. La bête était hors de contrôle et chaque matin, Freya se réveillait avec les souvenirs de carnages monstrueux en mémoire. Elle aurait voulu mourir pour que tout cela s'arrête, pour que plus personne ne meurt par sa faute, mais la sorcière avait été maligne et la malédiction lui interdisait également de se donner la mort elle même. Victime après victime, Freya se vidait de toute vie, de la même manière qu'elle vidait tous ces corps de leur sang, et n'avait plus aucun espoir de retrouver un jour son existence druidique qui lui apparaissait si simple maintenant. Le regard devenu terne, elle avait cessé d'errer, bien décidée à se laisser mourir de faim pour que plus jamais personne ne meurt à cause d'elle, mais le sort, une nouvelle fois, en voulu autrement. Un chasseur de prime tomba sur elle, aperçu la marque sur son avant bras et l'enferma dans une cage solide et étroite. Alors non, elle n'allait pas pouvoir mourir de faim, mais elle put tout de même se consoler en se disant qu'elle ne pourrait plus nuire de nouveau derrière ces barreaux.

Traitée comme une moins que rien par cet homme qui ne jurait que par l'argent qu'il allait pouvoir se faire, Freya comprit que c'était Camelot qui allait finalement avoir sa peau. Cette perspective ne lui plût pas. Oui, elle voulait mourir mais pas parce que le roi rongé par la peur en avait décidé ainsi. Malheureusement, elle savait que si la bête en furie n'avait pas réussi à briser ou même tordre les barreaux de sa nouvelle demeure, elle même, sous sa véritable apparence et les points liés par le fer, ne pourrait rien faire pour se libérer. C'est donc le regard légèrement ravivé par cette envie de s'échapper qu'elle arriva dans la cité du royaume et lorsque ses yeux croisèrent ceux de Merlin, sans qu'elle ne sache qui il était vraiment, elle lui montra autant que possible qu'il fallait qu'il lui vienne en aide, ce qu'il fit. Le chasseur de prime accoudé au comptoir de la taverne, la nuit ayant commencé à faire son petit bout de chemin, le moment ne pouvait être meilleur. Tout d'abord surprise par la magie de son sauveur, elle finit par le suivre et se cacha là où il l'a mena. Puis minuit sonna... Le nombre de mort qu'elle fit cette nuit là fut incomparable. Elle ne s'était jamais transformée dans un lieu qui abritait autant de monde et il fallait absolument qu'elle quitte les lieux pour ne pas réitérer un tel carnage. Mais comment ?!

Lorsque Merlin vint de nouveau à sa rencontre le lendemain, ne sachant pas le moins du monde qu'elle était la cause des nombreux morts de la veille, elle comprit qu'elle pouvait avoir pleinement confiance en lui et qu'il saurait lui venir en aide. Sa gentillesse et son attention eurent tôt fait de faire chavirer son cœur et bien vite les deux jeunes gens s'éprirent l'un pour l'autre, à tel point que Merlin envisagea de s'enfuir avec elle, rejoindre le lieu enchanteur qu'elle lui avait décrit avec amour. Mais rien ne se passa comme prévu puisque Freya décida de s'enfuir par ses propres moyens et seule, ne voulant pas que Merlin abandonne sa vie pour elle alors qu'il n'avait aucune idée de la terrible malédiction qui l'habitait. Elle faillit atteindre son but, s'approchant de très près de la sortie de la citée, mais Arthur, accompagné de chevaliers et du chasseur de prime, tombèrent sur elle et tentèrent de la capturer de nouveau. Malheureusement pour eux, minuit sonna et le monstre fit surface, ravageant tout sur son passage. Merlin, de son côté, étant redescendu dans les combles où elle était sensé se trouver, comprit alors que la malédiction dont elle lui avait parlé ne faisait nullement référence à son statut de druide. Il voulut lui venir en aide mais la blessure qu'elle reçu alors d'Arthur s'avéra fatale. Il eut tout de même le temps de l'emmener au bord du lac d'Avalon avant qu'elle ne pousse son dernier soupir, non sans lui avoir promis qu'elle lui rendrait la pareille pour son aide, mais également pour avoir fait naître en elle l'amour. Inhumée par les soins du sorcier sur les eaux du lac, elle ne devint alors pas moins que la Dame des lieux, mettant ainsi fin à sa malédiction mais ne supprimant pas pour autant la bête qui habitait à présent en elle.

Les années passèrent suite à sa mort, cette dernière ne l’empêchant pas pour autant de venir en aide à plusieurs reprises à son premier et unique amour, comme elle le lui avait promit. Ainsi, elle fut celle qui lui donna l'épée d'Escalibur après la bataille de Camlann, celle qui mit à mort l'enveloppe charnelle de Morgane, sauvant ainsi le roi Arthur du destin que cette dernière lui réservait. En tant que Dame du Lac, Freya n'était pas complètement passé dans le monde des esprits et elle appartenait donc encore à celui des vivants, lui permettant ainsi de veiller sur Merlin et sur ceux qui lui étaient cher. Malheureusement, ce statut de demi-morte allait bientôt faire le bonheur d'une sorcière malfaisante, et Freya n'en avait absolument pas la moindre idée.
CARACTERE
Minimum 100 mots.
Freya est la gentillesse incarnée et les sentiments mauvais semblent lui être épargnés, hormis ceux qu'elle a put avoir envers elle-même. Elle est torturée par tout ce qui lui est arrivé, la traque contre les druides avant qu'ils ne trouvent ce petit coin de paradis dans une plaine entourée de montagnes, la mort de ses parents et la malédiction qui lui fut lancée, son frère qu'elle croit mort par sa faute et les nombreux autres morts qu'elle a causé... Sa rencontre avec Merlin a apaisé son cœur et lui a fait découvrir la puissance de l'amour. Freya ferait absolument tout pour les gens qu'elle aime et c'est à présent ce qu'elle cherche à accomplir en tant que Dame du Lac. Ce nouveau statut allié au fait qu'elle ait vécu la mort lui a également apporté la sagesse et son esprit, déjà renforcé par les nombreuses épreuves qu'elle a subi, n'en est que plus puissant et éveillé.
Vous
Pour vous connaitre un peu mieux
Pseudo/prénom : Maëlle/Lapin

Age : 23 ans

Comment avez vous connu le forum : j'en suis la co-admin !

Un dernier mot : Bwwwwwwwaaaa !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feat : Inconnu

Messages : 262

Message#Sujet: Re: Freya, la maudite Dame du Lac   Mer 28 Aoû - 2:06

Dame du Lac, c'est avec plaisir que je vous valide et vous ouvre les portes du forum !!

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritage-royaume.forumactif.org
 
Freya, la maudite Dame du Lac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Freya, la maudite Dame du Lac
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» Garadvishu, l'épée maudite [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-