Partagez | .
 

 Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Mar 29 Mar - 16:33

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
La vie de chevalier de la table ronde était quelque peu mouvementée. Par moment, il n’y avait pas un jour ressemblant à un autre. Mais il arrivait aussi, par instant, que les choses se répètent encore et encore. Quand Urien ne se trouvait pas sur le champ de bataille, il se trouvait soit dans sa résidence principale (où en réalité il ne mettait plus beaucoup les pieds depuis qu’Yvain était un chevalier comme lui) ou à Camelot (ou à tout endroit où se trouvait Arthur Pendragon en fait). C’était comme ça, il était un chevalier et il devait se tenir prêt à suivre les ordres de son roi, même si cela n’avait pas été évident au début. Urien savait bien que par moment, on repensait à lui comme l’homme qui avait tenté de s’opposer à Arthur Pendragon au début de se règne, mais il avait fait suffisamment preuve de fidélité depuis qu’il espérait que cette image disparaisse à jamais. Urien était dévoué corps et âme à Arthur Pendragon, son roi, il n’avait plus aucun doute. L’homme avait réussi à faire ses preuves au cours des années, il avait montré qu’il était le digne successeur de son père (quoi qu’on puisse penser d’Uther Pendragon). Urien avait fait une grande erreur dans le passé, mais il osait croire qu’il était à présent entièrement pardonné. Cela même s’il était quand même le mari de l’une des demi-sœurs du roi.

Cette union lui permettait par conséquent d’être raccroché à la famille royale après tout, Yvain n’était autre que l’un des neveux du roi. Mais il était marié à Morgane. Alors si en soit ce mariage ne le dérangeait pas non plus (il n’en était pas émerveillé non plus, cela se serait si les mariages étaient tous d’amour dans leur monde), il n’empêchait qu’il était marié avec l’une des personnes qui supportaient peu le règne d’Arthur. En soit ce que Morgane pensait et faisait ne le regardait pas, mais il n’avait pas spécialement envie que son nom soit entaché. En parlant d’elle, Urien savait que sa femme devait arriver d’ici peu à Camelot pour un séjour d’un temps qu’il n’avait pas connaissance. Ils avaient leurs appartements attitrés au sein du château, comme tous chevaliers et seigneur alliés à Arthur. Tout comme lui, Morgane pouvait donc aller et venir à sa guise dans l’enceinte du château et le chevalier devait bien reconnaitre qu’il n’avait pas spécialement envie de suivre à la trace celle qui était son épouse. Il ne prenait même pas la peine d’être présent pour accueillir son arrivée non plus et en même temps, il avait beaucoup de chose à faire. Même quand il se trouvait à Camelot, il devait agir pour le compte du roi, assister à des réunions ou tout simplement s’entraîner. Ce n’était pas parce que les saxons avaient été vaincu – du moins c’était ce que tout le monde pensait – qu’ils devaient se reposer sur leur lauriers. Quand il passa la porte des appartements lui étant assigné donc, il découvrit la présence de Morgane.

« Vous êtes déjà arrivé ? »

En même temps, si elle se trouvait là, c’était qu’elle était arrivée en effet.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre


Dernière édition par Urien de Gorre le Sam 16 Avr - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Mar 29 Mar - 22:08


Le mariage est un duo ou un duel
Q

ue son mari joue les carpettes au service du roi après lui avoir laissé espérer, une fraction de seconde, qu'il avait la lucidité d'esprit de ne pas vouloir de son règne, n'était pas particulièrement du goût de Morgane en soi, et elle n'avait pas manqué, déjà, de l'apprendre à Urien, qui au passage n'en avait que faire. Néanmoins, elle devait reconnaître que la place que son époux et leur fils (autrement incapable, mais passons) avaient trouvé auprès du monarque, en tant que chevaliers de la table ronde, avait de nets avantages qu'elle n'allait certainement pas bouder. Et le plus flagrant d'entre tous était que le couple avait ses appartements au sein même du château de Camelot. Douce ironie. Morgane imaginait sans mal quel supplice cela avait dû être pour son très cher frère que de tolérer de son plein gré de lui accorder une chambre en sa demeure. S'il en avait le pouvoir, elle ne doutait pas un seul instant qu'il aurait pris plaisir à l'envoyer sur une barque destinée à couler, elle aussi. Mais il n'y avait qu'un seul homme qui méritait de sombrer, et c'était lui. Bien que Morgane n'en avait pas l'obligation formelle, elle prenait par conséquent grand plaisir à suivre son mari, quand ce dernier devait se rendre à Camelot. Et ce n'était certainement pas parce qu'il lui était insupportable de rester trop longtemps loin de l'homme qu'elle avait épousé (un autre avantage du rôle qu'Urien tenait auprès d'Arthur, c'est qu'il lui laissait un espace de tranquillité qu'elle était bien loin de trouver désagréable), plutôt parce qu'il était plaisant de côtoyer l'ennemi de si près... Chacune de ses visites lui offraient d'alimenter une vengeance qu'elle voulait grandiose. Et depuis le retour de Mordred, elle en était certaine. Elle le serait bel et bien.

Elle avait donc fait chemin jusqu'au royaume de Camelot et s'installait dans ces appartements bien plus appréciés que ceux où elle logeait davantage, quand la porte s'ouvrit. Morgane tourna son regard en direction d'Urien. Un léger sourire en coin éclaira son visage quand il lui demanda quand il constata son arrivée avec une question qui, par conséquent, ne pouvait réellement en être une, puisqu'il la voyait bien, là, sous ses yeux.

-J'ai fais aussi vite que j'ai pu.
répondit-elle du ton qu'elle aimait tant employer, et qui ne dissimulait rien de sa duplicité. Je m'ennuyais de vous. Ainsi que de Camelot et de ses souverains, cela va sans dire. ajouta-t-elle avec une ironie qu'Urien, conscient de son ressentiment envers les Pendragon, ne pouvait que comprendre. Elle s'approcha de lui, déposa un léger baiser à la commissure de ses lèvres qui ne révélait aucune tendresse, puisqu'elle n'en éprouvait pas la moindre. Et avait bien conscience que la réciproque était tout aussi vraie. Où étiez-vous ? J'espérais que vous seriez là pour m'accueillir.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Sam 16 Avr - 22:44

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
La question d’Urien n’avait évidemment pas d’intérêt, puisqu’il voyait Morgane dans la pièce qui leur servait d’appartement quand ils se trouvaient à Camelot. Il voyait donc bien qu’elle était déjà arrivée. L’homme était simplement un peu surpris de la voir déjà présente et en train d’installer ses affaires. Non pas que la présence de sa femme ne le dérange complètement – même s’il ne sautait pas non plus de joie à l’idée de la revoir, mais ils étaient égaux sur ce point – mais il ne s’attendait en effet pas à la voir déjà chez « eux ». La femme affirma qu’elle avait fait aussi vite qu’elle le pouvait, Urien ne pouvait pas vraiment tomber dans le piège de sa comédie. Elle avait sans doute fait vite, parce qu’elle avait un intérêt à se trouver à Camelot, mais certainement pas pour les raisons qu’elle énonça. Urien de Gorre était quand même bien placé pour savoir que son épouse n’avait aucune affection pour les souverains du royaume, pas plus sa belle-sœur que son demi-frère. Morgane pouvait tromper nombre de personne si elle le souhaitait, mais pas lui. Urien savait que sa femme n’aimait pas son frère et qu’elle ne supportait pas l’idée qu’il soit souverain, pour la simple et bonne raison qu’il lui avait pris sa mère. Urien ne comprenait pas vraiment ce qu’elle pouvait ressentir vis-à-vis d’Arthur. Si au début, ils étaient d’accord sur le fait que l’homme n’avait pas sa place sur le trône, le chevalier avait changé son fusil d’épaule. Mais il n’avait pas les mêmes intérêts personnels à en vouloir à Arthur Pendragon. Morgane n’appréciait pas qu’il puisse finalement considérer qu’il méritait le trône, mais encore une fois Urien n’en avait que faire. Ils se supportaient suffisamment en n’aillant pas du tout les mêmes idées. Ils faisaient avec tout simplement.

« J’ose croire vous avoir bien plus manqué que votre très cher frère. »

Répondit-il un sourire en coin quand sa femme vint déposer ses lèvres proches des siennes, dans un geste qui n’avaient rien de tendre en réalité. Parce que ce mariage qui les unissait n’avait rien de tendre non plus. Cela faisait des années qu’ils étaient unis, mais ce n’était pas pour autant qu’ils avaient vu poindre le bout d’un sentiment. De l’affection concernant Urien de toute évidence, il devait bien avouer qu’il trouverait sa vie bien plus morne sans son épouse, mais il ne fallait pas aller trop loin.

« J’avais des choses à faire. Le roi avait besoin d’une réunion avec ses chevaliers. » Répondit-il à la question de son épouse, affichant un léger sourire en coin quand il mentionna le dit roi. Il ne pouvait pas s’empêcher de toujours observer la réaction de Morgane quand il mentionnait son frère, qu’elle adorait tant évidemment. « Notre fils était présent d’ailleurs, si cela vous intéresse. »

Ce qui n’était peut-être pas le cas. Si Yvain avait toute l’affection de son père, il n’en était pas de même concernant sa mère. Urien s’approcha de la commode de la chambre où il déposa ses affaires, son épée, sa veste et ce qui pouvait le déranger pour être à l’aise.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Sam 16 Avr - 23:50


Le mariage est un duo ou un duel
L'

esquisse d'un fin sourire se déposa sur les lèvres de Morgane quand elle entendit son interlocuteur déclarer qu'il osait tout de même penser lui avoir plus manqué que le roi. La réponse n'était pas si évidente. Sans avoir l'ombre d'une affection pour son mari, la présence d'Urien ne contrariait pas Morgane. Il ne lui manquait pas quand il n'était pas là, mais sa présence pouvait ne pas manquer de saveur. Des conversations telles que celles-ci, si elle ne révélait pas l'ombre d'un amour marital, ne lui déplaisaient pas. Néanmoins, pour ce qui était de son impatience... Elle admettait sans mal qu'elle favorisait la présence de son frère à celle de son mari. Non pas qu'il ait sa préférence, Morgane avait largement plus d'estime pour Urien que pour son frère, mais elle prenait grand plaisir à narguer le roi de Camelot dès que l'occasion se présentait, et celle-ci n'avait pas la moindre raison de déroger à la règle, bien au contraire. Quoi qu'il en soit, elle ne répondit pas à cette remarque, elle se contenta de ce sourire qu'il pouvait interpréter de toutes les manières qu'il le désirait.

Elle fit au mieux pour conserver un visage impassible quand Urien affirma qu'il devait son "retard" (pouvait-ce être nommé ainsi, il n'attendait pas sa venue, il n'avait donc pas de raisons de se presser) à une réunion des chevaliers de la table ronde. Que son époux s'écrase à ce point face à son roi après avoir pourtant clamé haut et fort qu'il n'était pas digne du trône et d'excalibur l'agaçait profondément, mais c'était une chose qu'il savait pertinemment, et il en rajoutait pour la peine, en ne manquant pas de lui communiquer ces informations dans le but évident de la contrarier. Et ce n'était pas loin d'être efficace. Même si, en soi, elle ne pouvait pas vraiment se plaindre du fait qu'il dispose de cette place d'honneur à la table ronde, cela donnait à la fée tout le loisir et toute la légitimité de vivre librement à Camelot, sous le nez de son frère, et l'opportunité, qui sait, un jour, de se servir de cette situation à son avantage. Autre remarque destinée à la contrarier, il lui fit remarquer que son fils avait été présent à cette réunion. Si elle passait sur la présence d'Urien à la table ronde, celle d'Yvain l'exaspérait très largement. Mais Yvain, de manière générale, n'attisait que peu de son estime et de sa considération, et il est certain qu'elle lui privilégiait déjà le fils prodigue qu'elle avait enfin retrouvé, Mordred, sans en informer, cela va de soi, son époux.

-Il saura m'intéresser davantage lorsque vous m'apprendrez qu'il n'aura pas daigné se rendre à l'une de ces réunions
, répondit-elle, parfaitement impassible, au point qu'il était difficile d'admettre qu'elle parlait bel et bien de sa chair et de son sang. Et sur quoi portait-elle, d'ailleurs ? demanda-t-elle ensuite, évidemment intéressée. Toujours votre course à la même relique ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Mar 17 Mai - 14:41

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
Le sourire de Morgane pouvait être interprétait de différente manière. Urien ne savait pas s’il devait croire qu’il avait effectivement plus manqué à son épouse que son frère. L’homme était bien placé pour connaître le ressentiment que la fée avait pour son souverain de frère et qu’elle digérait toujours difficilement ce qu’elle avait vécu par la faute d’Uther Pendragon. Elle faisait bonne figure devant tout le monde, mais elle pouvait difficilement cacher ce genre de chose à son époux. Morgane n’appréciait pas Arthur et Urien devait bien avouer qu’il aurait préféré manquer plus à son épouse qu’Arthur. Mais il ne pouvait pas savoir si c’était le cas ou non, elle ne répondit rien. En soit, ce n’était pas grand-chose et ce n’était pas comme si l’homme espérait la moindre affection de la part de la fée – il ne lui en donnait pas plus de son côté – mais quand même, il se posait finalement la question. Enfin, il ne connaitrait donc pas la réponse à cette interrogation et il l’oublierait sans doute rapidement. En attendant, Urien s’amusait à appuyer exactement où cela pouvait contrarier sa femme. Le chevalier savait parfaitement qu’elle était exaspérée par le fait qu’il ait finalement décidé de servir Arthur Pendragon. Urien avait pendant un temps décidé de faire front contre le souverain parce qu’il considérait qu’il n’avait pas sa place sur le trône, mais il avait rapidement changé d’avis en voyant la valeur de ce dernier. Arthur méritait Excalibur et le trône de Bretagne, il n’y avait pas plus de question à se poser. Même si ça agaçait Morgane, surtout si ça l’agaçait en fait. Et le sujet de leur fils ne manquait pas d’être également une contrariété pour la femme. Urien ne comprenait vraiment pas comment elle pouvait à ce point montrer si froide avec la chair de sa chair. Heureusement qu’il était là lui, pour palier un peu à ce détail. Même si Urien n’avait pas toujours été souple avec son fils, il l’était quand même bien plus que son épouse.

« Si vous décidiez de mettre vos ressentiments de côtés, peut-être que vous parviendrez à vous rendre compte de la qualité de notre fils. »

Urien savait bien qu’il ne changerait pas d’avis à son épouse et ce n’était pas vraiment ce qu’il cherchait à faire. Yvain était un chic gosse, qui avait un grand potentiel dans la chevalerie. Urien était fier de lui, même s’il ne lui montrait peut-être pas assez. Et il n’avait pas eu besoin de sa mère pour y parvenir, il n’en avait pas plus besoin maintenant non plus. Mais bon, quand même. Sur ce point, ils ne parviendraient sans doute jamais à être d’accord. Pas plus concernant la tâche confiée par Arthur Pendragon aux chevaliers, celle de retrouver le Saint Graal.

« Toujours. »
Répondit-il dans un soupire, n’aillant pas spécialement envie de rentrer dans ce débat. Par moment, Urien avait un peu le sentiment de courir derrière un mirage, mais il savait que c’était important. « Je me demandais d’ailleurs, au vu de vos capacités. Vous n’avez pas la possibilité de nous venir en aide ? »
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Mar 17 Mai - 22:36


Le mariage est un duo ou un duel
Y

vain avait des qualités, Morgane ne pouvait pas prétendre le contraire, il était objectivement un jeune homme courageux, un chevalier de la table ronde, qui plus est, qui avait déjà fait preuve de bravoure à plus d’une occasion au cours de sa vie, et pourtant, Morgane était bien incapable de lui témoigner la moindre affection. Peut-être parce qu’elle n’avait pas voulu de lui dès le départ. Il était logique qu’Urien et elle conçoivent un héritier, c’était dans la suite logique des choses, mais Yvain n’était pas l’enfant de l’amour. Ni l’enfant de la haine, comme pouvait l’être Mordred. Il n’était l’enfant de rien, le rejeton que l’on tolère parce que, un jour, il faudra bien que quelqu’un hérite de votre fortune. Il était l’accomplissement d’un mariage auquel elle n’accordait pas le moindre crédit. Rien moins qu’une ignoble contrainte… Alors non, elle était bien incapable de l’aimer, ce même si n’importe quel parent serait fier de lui, à sa place. Sans compter qu’elle n’était favorable à aucun de ses faits d’armes. Yvain s’était rangé au service d’Arthur, comment éprouver une quelconque affection, une quelconque considération à son adresse ? C’était bien au-delà des efforts qu’elle pouvait bien consentir à fournir. Déjà, elle tolérait son existence, c’était bien assez, à son humble avis.

- Oh mais j'ai de l'estime pour notre fils. Autant que pour vous.


Non, c’était un mensonge. En réalité, Morgane avait tout de même bien plus d’estime pour son époux que pour l’enfant qu’elle avait eu de lieu, mais cette petite réflexion était une manière comme une autre de couper court aux vains efforts que pouvait fournir Urien dans l’espoir qu’Yvain obtienne de la part de sa mère l’amour qu’il était normalement en droit d’exiger. Après tout, il en recevait déjà bien assez de son père, de quoi se plaignait-il ? Morgane considérait, pour sa part, n’avoir qu’un seul enfant, un enfant du nom de Mordred, avec lequel elle brûlait de renouer contact. Le sujet étant considéré comme clos à ses yeux, il fallait donc en évoquer une autre, cette fameuse quête du Graal qui n’aboutissait toujours à rien, pour le plus grand plaisir de la fée, qui ne put s’empêcher d’afficher un sourire mi-amusé, mi-moqueur, quand son mari évoqua l’idée qu’elle porte secours au roi et à ses chevaliers. Oui, c’est vrai, elle pourrait être utile dans la quête de cette sainte relique, si elle le voulait. Sauf qu’elle ne le voulait pas.

- Urien, voyons...
Elle l’appelait rarement par son prénom, mais rarement pour rendre justice à sa parole. Moi, Venir en aide à Arthur ? Vraiment ? Cette perspective était hautement improbable, et il le savait. Plus que beaucoup d’autres, il connaissait la haine qu’elle nourrissait à l’adresse de son frère. Si j'étais en mesure de trouver le Graal, si tant est qu'il existe, le remettre à mon frère serait bien la dernière des options que je choisirais.

Ça, c’était l’évidence, si tant est qu’elle choisisse de dépenser quelque énergie que ce soit à cette entreprise, son frère serait le dernier à en bénéficier. On pouvait admettre qu’Excalibur lui revenait de droit (encore que…), le Graal certainement pas.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Jeu 23 Juin - 12:07

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
Urien ne se faisait pas d'illusion, Yvain n'était vraiment pas né dans de bonnes conditions. Il n'était pas le fruit d'un mariage d'amour, il n'avait pas vraiment été désiré au fond par sa mère. Par Urien oui, qui avait forcément eu à coeur de pérenniser sa famille, d'avoir un fils afin de devenir son héritier et de continuer à porter son nom. C'était des raisons bien pragmatiques, qui n'aidaient pas forcément un jeune homme à s'épanouir dans sa famille. Urien avait de l'affection pour son fils, il l'aimait même, mais il était un père comme beaucoup d'autre et il n'était pas vraiment capable de le montrer. Il osait croire qu'il l'avait fait en élevant son fils comme lui-même avait été élevé à l'époque, à la dure, pour qu'il devienne un chevalier digne de ce nom. Ce qu'il était devenu, maintenant qu'il faisait partie du cercle des chevaliers d'Arthur Pendragon et qu'il avait fait preuve de valeur lors de quêtes. Urien était fier de son fils oui, Morgane n'avait pas forcément de raison de l'être. Et Urien savait parfaitement qu'il était plus facile pour lui de trouver le Graal que de faire changer un jour l'avis de son épouse concernant l'enfant qu'ils avaient ensemble et qu'ils n'avaient eu que parce qu'il fallait que ça arrive, parce que c'était la suite logique d'un mariage. Un mariage qui n'avait rien à voir avec de l'affection. Il valait donc bien mieux que le chevalier se concentre sur le Graal donc.

Et la sainte relique arriva au coeur de la conversation entre lui et son épouse donc. Urien, encore une fois, se doutait qu'il était sans doute en train de parler pour ne rien dire. Il connaissait les compétences de la fée, mais il connaissait surtout les ressentiments que la femme avait pour son frère. Autant dire qu'il était bien placé pour savoir que Morgane ne pourrait jamais venir en aide à son frère dans la quête du Graal. Mais il ne pouvait pas s'empêcher de poser la question. Après tout, il ne perdait rien à le faire. Il ne perdait pas plus de temps à questionner Morgane qu'à chercher cette relique après tout, puisqu'il semblait évident qu'ils n'étaient pas prêt de la trouver. Cela faisait des années que les chevaliers cherchaient le Graal sans aucun succès. Alors, certes, les Saxons avaient pendant un temps pris du temps, ils avaient du se concentrer sur les batailles, mais quand même. Par moment, Urien avait le sentiment que tout cela était parfaitement inutile. Ce qui ne l'empêchait pas pourtant de rester fidèle à son roi. Ce roi qu'il estimait maintenant, alors que les débuts n'avaient pas été évidents. Il avait à coeur de continuer de le servir, parce qu'il considérait qu'Arthur était un grand roi, mais aussi, en partie, parce que ça ne pouvait qu'agacer encore et encore son épouse. La réponse de cette dernière ne manqua pas de le faire sourire, évidemment que c'était idiot de croire qu'elle puisse avoir envie de venir en aide à Arthur.

« Je me permettais simplement de croire que cela aurait pu etre l'un de vos desseins. » Même si Urien connaissait toute la rancœur que son épouse avait pour son frère, il n'était quand même pas au point d'imaginer ce qu'elle était capable de faire pour lui nuire. « Il y a fort à parier que notre roi ne manquerait pas d'avoir une dette envers vous si la situation se présentait. »

Et ils pourraient peut-être, enfin, se concentrer sur autre chose.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Sam 25 Juin - 19:07


Le mariage est un duo ou un duel
D

es desseins, Urien n'avait pas tort de penser que Morgane en avait, c'était bel et bien le cas. Elle ourdissait plus d'un projet à l'encontre d'Arthur, et aucun ne promettait un avenir heureux au roi qui avait usurpé son trône. Pourtant, aider son "cher" frère dans sa quête frénétique (et absurde) du Graal n'en faisait pas partie. C'était une perte d'énergie et de temps, et elle préféré consacrer les siens à d'autres activités. Le Graal n'était pas son objectif, non, et les arguments de son époux, si tentants puissent-ils être pour certains, n'allaient pas suffire à le convaincre, loin s'en faut. Car oui, Urien, en dépit des différends qui opposaient bien souvent les époux de Gorre, n'avait pas manqué de bien savoir cerner sa femme, il savait la haine qui l'animait à l'égard d'Arthur, et qu'elle était capable du pire pour sa défaite et son humiliation. Faire mine de collaborer, céder le Graal à Arthur le tout pour obtenir sa reconnaissance éternelle, ce serait bel et bien un projet intéressant, mais le jeu ne lui paraissait pas en valoir la chandelle, bien au contraire. Le Graal, s'il existait, était un artefact puissant. Quiconque le possédait pouvait assurer à son royaume la plus grande des légitimité. Le Graal, un simple réceptacle, deviendrait à lui seul un réel signe d'unification. Il ne manquerait pas d'assoir la légitimité du roi au trône, et cela éternellement. Elle n'allait certainement pas collaborer au succès de son frère, non, c'était totalement hors de question. Elle voulait le voir déchu et traîner dans les bouts, et elle comptait bien mettre à profit tout ce qui était en son pouvoir pour y parvenir.

-Non pas que je doute de la gratitude de mon frère.
Mais elle se permettait d'en douter en son endroit. Mais je ne pense pas que je serais gagnante si je lui offrais la victoire sur un plateau d'argent. Je n'ai pas besoin de cela pour qu'il me soit redevable.

Et en effet, si Arthur n'avait pas précisément de dette envers elle, il n'en demeurait pas moins qu'elle le tenait par un chantage plus abominable encore, elle savait de son passé plusieurs vérités que beaucoup d'autres ignoraient et qui lui feraient perdre l'estime de ses ouailles, sans l'ombre d'un doute. Alors elle ne changerait pas son fusil d'épaule.

-Il n'empêche que votre idée est intéressante.
Elle esquissa un fin sourire. De nous deux, je ne suis pas la seule manipulatrice, apparemment.

Et elle devait reconnaître que c'était bien là un trait de caractère de son époux qu'elle était en mesure d'apprécier. Si leurs relations étaient bien loin d'être idylliques, et que leur mariage n'avait jamais été un long fleuve tranquille, il leur arrivait parfois de trouver un terrain d'entente. Manifestement, cette fois-ci, ce terrain se trouvait plus facilement que d'ordinaire, même si leurs intérêts n'avaient de cesse que de diverger malgré tout.



code by Mandy


_________________


Dernière édition par Morgane de Gorre le Jeu 8 Sep - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Sam 23 Juil - 0:03

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
Si Morgane pouvait donner directement le Graal à Arthur, Urien devait bien avouer qu’il en serait ravi. Non pas forcément parce qu’ils auraient trouvé la sainte relique et que son épouse allait pouvoir avoir encore un point de chantage envers son demi-frère, mais simplement pour qu’ils en terminent avec cette histoire. Urien respectait énormément Arthur, il avait décidé de le servir et il le ferait jusqu’à la mort. Cependant, par instant, il avait vraiment le sentiment que cette quête était une perte de temps. S’ils pouvaient régler tout ça, ça serait au moins une bonne chose de terminé. Même si, forcément, un Graal offert sur un plateau d’argent par la fée Morgane n’était pas forcément une bonne chose. Mais son épouse n’avait pas cela en tête, sans doute se doutant que le royaume s’en sortirait trop bien avec la relique. En même temps, si elle existait vraiment, elle était extrêmement puissante. Mais bien souvent, Urien de Gorre se permettait quand même de douter d’un jour où elle arriverait aux mains de son souverain. Et encore plus que cela arrive de son vivant. Non pas qu’il se trouve déjà vieux, mais les années passaient quand même et il ne se faisait plus tout jeune, avec une vie toujours aussi riche en aventure. Urien ne répondit rien aux propos de son épouse quand elle affirma qu’elle n’avait pas besoin de cela pour obtenir que son demi-frère lui soit redevable. Cela ne l’étonnait pas du tout évidemment, mais Urien ignorait tout ce que Morgane avait contre son frère. Il était loin de savoir les secrets les plus sombres de son souverain, des secrets qui pourraient bien changer ce qu’il pensait de lui. Mais puisqu’il avait même réussi à ignorer que son épouse avait donné naissance à un enfant conçu avec ce dernier, il était loin de se douter de la vérité.

« Je n’appellerais pas ça de la manipulation. »
Répondit-il, un fin sourire sur le visage. Bon, d’accord, pour le coup, on ne pouvait pas dire qu’il restait neutre dans l’histoire. Quoi qu’il n’était jamais neutre non plus, son cœur allait à Arthur Pendragon. Il ne soutenait jamais son épouse dans ses vils projets et cela même s’il en avait parfaitement conscience. Parce que si aux yeux de beaucoup, Morgane était la demi-sœur agréable du roi, l’homme savait parfaitement qu’elle n’avait aucun sentiment positif envers le souverain. Mais puisqu’Arthur s’en doutait, il n’avait pas vraiment besoin d’y mettre son grain de sel. « Je me contente simplement de désirer à mon souverain d’obtenir ce qu’il rêve le plus. »

Ainsi, il était évident qu’ils allaient pouvoir quand même se concentrer sur des détails plus importants aux yeux de l’héritier du royaume de Gorre. Même si les saxons avaient été vaincu – du moins c’était ce que tout portait à croire – ils ne devaient pas se reposer sur leurs lauriers. Les menaces étaient bien nombreuses et elles le seraient plus encore si jamais le Saint Graal se trouvait vraiment dans les mains d’Arthur.

« Cependant, en parlant de manipulation… » Reprit l’homme, se doutant évidemment qu’il se montrait déjà trop curieux. « Quels sont les projets avec Méléagant ? »

Puisqu’ils semblaient avoir des affaires ensemble.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Mar 26 Juil - 22:58


Le mariage est un duo ou un duel
U

rien pouvait bien dire ce qu'il voulait, se servir de ses sentiments négatifs à l'adresse du roi et de sa soif de vengeance pour obtenir ce qu'il désirait, c'était de la manipulation, qu'importe que ces projets machiavéliques soient fondés ou non sur une excellente intention, et oui, elle le savait, l'intention d'Urien de soutenir son souverain et de le voir parvenir à ses fins était réelle, stupide à ses yeux, il va sans dire, mais réelle quoi qu'il en soit. Ceci dit, Morgane n'aimait ne satisfaire qu'elle-même et n'avait que faire des attentes du roi où des envies de son époux. Aussi aurait-elle besoin d'autres arguments s'il devait lui prendre l'envie de se lancer à son tour dans la quête du Graal. Ce n'était cependant pas, ceci dit, une ambition qu'elle nourrissait. Elle préférait laisser cela à son frère et le regarder s'évertuer corps et bien à obtenir une relique qui lui échappait toujours quand elle-même pouvait élaborer des plans plus directs et plus concrets à l'adresse de l'homme qui par sa simple existence avait à tout jamais brisé sa vie, fruit d'un amour impur qui n'avait certainement pas sa place sur le trône de Camelot. Morgane songea à répliquer à Urien que, quoi qu'il en dise, il ne se pliait pas là à un exercice bien différent de ceux dont elle avait l'habitude, mais elle préféra s'en abstenir, d'autant que son époux reprenait déjà la parole. Le sourire de Morgane s'élargit en entendant prononcer le nom de Méléagant. Ah, ce brave Méléagant, passionné mais faible en même temps ! Il était un pion utile, oui, mais à la fin, ses désirs finiraient pour de bon par faire désordre, et il n'obtiendrait finalement rien de ce qu'il convoitait pourtant si ardemment...

-N'ai-je donc pas le droit de voir votre cousin sans que vous y voyiez une quelconque malice ?
répondit-elle avec douceur, bien décidée à ne rien révéler de ce qu'elle pouvait bien ourdir comme projet avec ce chevalier de la table ronde qui jadis avait gardé en captivité Guenièvre avant qu'elle ne devienne reine et l'épouse d'Arthur. Il me plaît beaucoup, Méléagant, il est obstiné, fidèle à ses convictions, j'aime bien passer du temps avec lui. Elle se rapprocha d'Urien, déposa un léger baiser sur sa joue, par pure provocation, et ajouta à son oreille : Parfois, je peine à croire que le même sang puisse couler dans vos veines.

Tout comme l'on pouvait avoir peine à croire, par ailleurs que le roi Arthur et elle-même partageaient le même sang, eux aussi. Les gènes ne faisaient pas tout, c'est une certitude, même si elle ne pouvait nier que ce qu'il avait pu prendre de Uther Pendragon, cet homme méprisable, Morgane le reconnaissait directement chez son fils alors même qu'elle ne savait rien lui trouver qui sache ressembler de près ou de loin à cette mère perdue et pleurée.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Mer 7 Sep - 23:48

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
Non, Morgane ne pouvait pas voir Méléagant sans qu’Urien n’y voie de la malice. Le chevalier savait parfaitement que son épouse détestait son frère et qu’elle rêvait de le voir tomber (même s’il ne faisait pas grand-chose pour l’en empêcher, en dehors de tenter de la dissuader de faire certaine chose, ce qui ne marchait évidemment jamais). Tout comme il savait que son cousin peinait à avoir des sentiments positifs pour son roi, quand bien même encore une fois il ne faisait rien contre lui et l’empêcher d’être un chevalier de la table ronde. Urien ne pouvait pas garantir que son cousin avait l’intention de faire tomber Arthur, il était loin de connaître ses réelles intentions, mais les deux hommes n’avaient jamais eu vraiment de bonnes relations. Cela faisait des années qu’Urien et Méléagant ne s’entendaient pas, même s’ils tentaient de faire bonne impression devant les autres. Et même quand ils ne se trouvaient que tous les deux, ils jouaient sur les apparences. Comme toujours, c’était un peu le lot quotidien. Urien n’appréciait donc guère son cousin et il ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu méfiant à son encontre. Encore plus maintenant qu’il avait compris que ce dernier avait quelques affaires avec son épouse. Connaissant son épouse, il y avait forcément une raison là-dedans. Un rapport avec Arthur ? Ou simplement, parce qu’ils appréciaient de passer du temps ensemble ? Quand la fée commença à faire la liste des qualités qu’elle trouvait à son cousin, le chevalier devait bien avouer qu’il sentit son sang bouillir. Et elle en profitait en plus, le provoquant sans vergogne en déposant ses lèvres sur sa joue avant de lui glisser quelques mots dans son oreille. Effectivement, son cousin et lui ne se ressemblaient pas du tout. Mais en même temps, Morgane ne ressemblait pas du tout à son frère (et les liens de sang entre frère et sœur étaient quand même plus direct). Urien ne pensait pas plus ressembler à son frère, qui se plaisait dans sa luxure de roi. Mais ce n’était pas là, la question qu’il avait posé à son épouse. L’homme attrapa vivement le poignet de sa femme, plongeant son regard dans le sien.

« Est-ce qu’il y a quelque chose entre vous ? »

Demanda-t-il alors, son visage proche de celui de Morgane, d’une voix plus sèche. Urien ne pouvait pas nier qu’il appréciait leurs petites conversations quand elles n’étaient que provocations sur provocations, l’homme appréciait de lancer souvent des piques à son épouse. Mais cette fois-ci, il voulait une réponse claire. Et forcément, sa question englobait pas mal de chose. Parce qu’il se doutait que Morgane ne voyait pas son cousin juste pour son bon plaisir, mais en même temps il ne pouvait pas s’empêcher de se demander s’il n’y avait pas quelque chose entre eux. En soit, elle était libre de faire ce qu’elle voulait, il ne se privait pas vraiment de son côté. Mais en même temps, l’idée qu’elle puisse avoir quelconque relation avec Méléagant ne savait que l’agacer fortement.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Jeu 8 Sep - 17:15


Le mariage est un duo ou un duel
L

a réaction d'Urien fut brusque et inattendue. Morgane, en tout cas, n'avait pas anticipé qu'il puisse réagir ainsi. Indifférent qu'il pouvait être à tous ses à-côtés comme elle-même prenait grand soin de ne pas se sentir concernée par les siens, elle avait pensé que cette joute verbale se déroulerait comme toutes les autres, que les mots fuseraient comme à chaque fois, plus un jeu relativement inoffensif en définitive qu'un véritable combat verbal. Mais pour l'heure, elle voyait bien que son époux était sérieux. Sa question n'exprimait pas une simple curiosité, il est certain que la perspective de quelque relation que ce soit entre elle et Méléagant ne le laissait pas de marbre. Si elle fut tout d'abord un peu décontenancée par l'attitude d'Urien, ses yeux fixés un instant sur son poignet, qu'il tenait d'une main ferme, elle sut, en ancrant son regard dans le sien, alors que quelques centimètres seulement séparaient leurs visages, retrouver un léger sourire. C'était inattendu, certes, mais pas déplaisant pour autant. Cet élan de fougue soudain n'avait rien pour l'indifférer. Dans des instants tels que celui-ci, Morgane songeait qu'elle aurait pu sincèrement aimer son mari. Mais ces seuls moments n'y suffisaient tout de même pas néanmoins.

-Voyons, inutile de vous mettre dans des états pareil.
Son sourire s'agrandit. Vous n'allez pas me dire que vous êtes jaloux, tout de même. La pression de ses doigts autour de son poignet n'avait rien d'agréable, mais elle aimait, au fond, maintenir cette tension. Les rapports de force avaient au final toujours été ce qu'elle préférait (raison pour laquelle pour de bon débarrassée de son frère, si cela devait arriver, Morgane en éprouverait certainement le manque), aussi prenait-elle grand soin de ne pas répondre trop rapidement à Urien. Elle laissa d'ailleurs planer au-dessus d'eux un silence de plusieurs secondes avant de reprendre enfin la parole. Vous savez aussi bien que moi que votre cousin n'a d'yeux que pour une autre. Ce devait normalement être de l'histoire ancienne, mais Morgane était pertinemment convaincu qu'Urien n'était pas dupe du repentir de son cousin. Il devait pertinemment savoir que ce qui avait réuni en premier lieu son épouse et Méléagant, c'était leur haine d'Arthur, et dans le cas du chevalier de la table ronde, celui-ci était intimement lié à l'amour (pour ne pas dire l'obsession, ce qui était bien différent, beaucoup plus destructeur, mais qui l'arrangeait) qu'il portait à la reine. Morgane n'avait jamais envisagé la moindre liaison avec Méléagant. À dire vrai, il ne l'attirait pas quoi qu'il en soit, ne serait-ce qu'un peu. Et si je le trouve intéressant, il n'est pas à mon goût. Son regard ne cessait de soutenir le sien. Ce n'est pas vous que nos rencontres visent à trahir. Elle marqua une nouvelle pause avant de reprendre. Rassuré ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Dim 2 Oct - 16:33

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
Urien savait parfaitement qu’il réagissait sans doute trop vivement, il n’avait pas vraiment pour habitude de se montrer si virulent quand il était question des activités de son épouse. En même temps, cela faisait longtemps que le chevalier aurait dû agir concernant ces activités sinon, puisqu’il se rendait bien compte qu’elle avait des intentions bien trop néfaste pour le royaume et plus particulièrement envers Arthur Pendragon. La sorcière n’aimait pas son demi-frère, elle le détestait même. Et si Urien n’avait pas connaissance de tout ce qu’elle avait fait afin de corrompre le roi – et encore heureux – il savait quand même que ses intentions n’étaient pas bonnes du tout. Et pourtant, il n’avait pas l’intention de faire quoi que ce soit pour l’empêcher, à moins de voir qu’elle allait bien trop loin. Et encore, Urien devait bien reconnaitre que malgré sa position et son allégeance pour le roi Arthur, il n’était pas si investie que cela dans sa protection. Il restait à l’écart, alors qu’il avait quand même une femme qui le détestait et un cousin qui le haïssait tout autant. Cela, le chevalier ne pouvait pas l’ignorer. Si Morgane sembla surprise par son acte, elle se ravisa bien vite et retrouva un léger sourire sur son visage, en même temps que ses provocations verbales. Elle ne manqua pas de souligner le fait qu’il puisse être jaloux. Ce n’était pas le cas, du moins Urien s’en défendait bien. Cela faisait des années maintenant qu’ils étaient mariés et jamais l’homme ne s’était sentit jaloux, quand bien même il ne pouvait pas nier qu’il aurait pu avoir une épouse beaucoup moins « visuellement agréable » et qu’elle faisait tourner de nombreuses têtes. Il n’était pas jaloux non, même si au fond c’était peut-être un peu le cas quand même. Etrangement, le rapprochement de son épouse avec son cousin le faisait effectivement sortir de ses gongs et cela malgré le fait qu’il soit parfaitement au courant, comme le souligna son épouse après quelques secondes de silence qui savait ménager le suspense et le rendre dingue, que Méléagant n’avait d’yeux que pour une seule femme. Dans un soupir, le chevalier relâcha la pression qu’il exerçait sur le poignet de son épouse.

« Vous jouez un jeu vraiment dangereux à vous associer à mon cousin. »
Affirma-t-il sans s’écarter pour autant, plantent son regard dans celui de Morgane, d’un ton toujours aussi sec que précédemment. Il le pensait vraiment, ce n’était pas une bonne chose que la sorcière et Méléagant s’associe de la sorte, surtout pour trahir le roi Arthur. C’était bel et bien leur intention. « Je ne dois pas vous laisser faire normalement. »

Il comprenait bien tout ce qui se passait, il savait bien que son cousin n’avait pas d’affection pour Arthur, pas plus que Morgane et donc ils s’associaient pour le trahir. Comme elle venait bel et bien de le signifier à l’instant. Et normalement, Urien n’était pas censé laisser passer ça. Normalement, tout était là le souci de son allégeance envers son roi. Il était bien trop détaché par moment. Même s’il n’aimait vraiment pas l’idée d’une alliance entre son cousin et son épouse, s’ils pouvaient éviter de trop se côtoyer ça l’arrangeait.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Dim 2 Oct - 17:11


Le mariage est un duo ou un duel
Q

uand Urien relâcha enfin son poignet, Morgane put constater que la trace de ses doigts s'y était imprimée, ces marques rougies disparaîtraient bien vite il est vrai, mais elles attestaient sans l'ombre d'un doute de la force et de la virulence dont il avait su être capable quelques instants plus tôt. Et elle aimait ça. Elle devrait peut-être s'en défendre, en vérité, elle adorait que son époux puisse lui opposer résistance. Morgane se complaisait dans le conflit et l'adversité, c'était même l'histoire de toute son existence. Le seul être qu'elle sache aimer inconditionnellement, sans haine et sans malice, c'était, allez savoir pourquoi d'ailleurs, Mordred. Lui seul bénéficiait de ce privilège. Pour les autres, l'amour se mêlait bien souvent de haine, ou la haine d'admiration non avouée. Elle avait des pires amis et des meilleurs ennemis, c'était ainsi qu'elle ne savait que procéder. Quand Urien lui fit remarquer qu'en s'associant à son cousin, elle jouait à un jeu dangereux, elle sourit. Elle le savait, bien sûr, et c'était tout l'intérêt. Un jeu sans danger... ça n'avait pas de saveur, à ses yeux, c'était même parfaitement dispensable. Et au final, les dangers étaient plus grands pour Méléagant qu'ils ne l'étaient pour elle-même. Le chevalier avait tout à perdre si le roi devait découvrir ses manigances, comprendre que son opinion et ses ambitions n'avaient pas changé depuis l'enlèvement de Guenièvre. Mais Morgane, elle, avait toujours été parfaitement honnête envers son frère. Ce dernier n'ignorait rien de la rancœur qu'elle nourrissait à son égard, des reproches qu'elle ne cesserait jamais de lui faire, de la manière dont elle espérait le voir finir. Elle était honnête. Étonnamment honnête au vu de ses sombres ambitions. Elle ne risquait pas grand chose, non, moins que Méléagant, en tout cas... Et même moins qu'Urien, au final qui, se taisant, se faisait le complice de leurs manigances quand bien même il n'en connaissait pas le détail.

-Normalement,
répéta Morgane sans perdre son sourire, soutenant le regard de son époux. Et pourtant, vous ne dites rien. Elle se rapprocha un peu plus d'Urien, au point que son souffle se déposait sur son visage au moindre mot qu'elle prononçait. Pourquoi ne me dissuadez-vous pas ? Elle brisa l'espace qui séparait ses lèvres des siennes pour l'embrasser, un geste qui tenait plus du défi que de la tendresse, mais elle devait tout de même reconnaître que ses foudres d'il y a quelques instants avaient ravivé l'un de ces instincts desquels Yvain avait su naître. Ce n'était qu'une provocation de plus, avec un piment complémentaire. Qu'est-ce qui vous retient de m'arrêter ? demanda-t-elle ensuite, son regard profondément plongé dans le sien. Des yeux sombres qu'elle voulait hypnotiques, et qui, en tout cas, avaient déjà fasciné plus d'un homme par le passé... et le feraient encore dans le futur, voulait-elle le croire.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Sam 29 Oct - 16:01

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
En tant que chevalier de la table ronde et sachant ce qu’il savait sur Morgane et Méléagant – quand bien même il ignorait les détails, il en savait quand même suffisamment – il était normalement obligé de dénoncer ces complots. Urien de Gorre ne pouvait ainsi laisser de telle traitrise envers son roi avoir lieu dans son dos, même s’il ne savait pas à quel point Arthur Pendragon était au fait des traitrises de sa demi-sœur. Son cousin et son épouse étaient des traitres, ils n’avaient aucune raison de pouvoir se promener tranquillement auprès du roi de Camelot. Mais en même temps, l’homme ne faisait pas grand-chose pour les arrêter, alors qu’il avait toujours su que Morgane ne portait pas Arthur Pendragon dans son cœur. Comment aurait-il passé à côté de cette information en même temps ? Et en se taisant, comme il le faisait, Urien ne faisait finalement que se rendre complice de ces manigances. Et alors que normalement il devrait dénoncer son épouse et son cousin, il n’en faisait rien. Ce qui ne manquait pas de lui faire dire que ça arrangeait les affaires de son épouse. Cette sulfureuse épouse que beaucoup devait lui envier d’ailleurs et qui, malgré les années passants, était toujours aussi belle. Il aurait pu tomber sur bien pire, Urien en avait parfaitement conscience. Plus encore alors qu’elle s’approchait de lui, ses yeux plongés dans les siens, jouant de ses charmes sur lui. Sans qu’il n’ait la moindre envie de l’en empêcher, il fallait bien l’avouer. Il ne disait rien non, il ne la dénonçait pas et ne l’arrêtait pas, comme elle le fit si bien remarquer avant de venir s’emparer de ses lèvres. Dans un de ces baisers qu’elle lui offrait parfois, sans sentiment, mais avec un délicieux goût de défi. S’ils avaient des sentiments l’un pour l’autre, ça se saurait. Quand leurs lèvres se séparèrent, leurs regards ne se détournèrent pas pour autant.

« Vous êtes mon épouse Morgane. »
Rétorqua-t-il dans un premier temps, en appuyant bien sur l’objectif de possessivité. Il aimait ça, l’idée de la posséder par les liens du mariage qui les unissait, quand bien même leurs cœurs ne s’appartenaient pas du tout. « En vous arrêtant, je ne ferais que porter le préjudice à mon nom. » Que dirait le monde s’il apprenait qu’Urien de Gorre avait fait arrêter sa femme et son cousin pour trahison ? Qu’il avait eu du courage peut-être, mais que le sang des traites se trouvait dans sa famille. Yvain en payerait le pris aussi et il ne manqua pas de le préciser, appréciant de ramener leur fils sur le tapis encore une fois. « Notre fils ne mérite pas que vous lui portiez préjudice comme vous le faites. »

Le regard d’Urien se fit encore plus joueur, invitant encore plus son épouse au défi, alors qu’il était plongé dans son regard sombre. Ce regard qui savait comme tant d’autre chose l’envouter par moment. Ce n’était pas qu’une question pragmatique qui poussait Urien à ne pas dénoncer Morgane en réalité, ce n’était pas que pour préserver l’honneur de son nom. Il devait bien avouer qu’il y avait bien plus en dessous, quelque chose qu’il ne devrait sans doute pas avouer.

« Et vous ne m’avez jamais autant plus que lorsque vous laissez paraitre votre cœur sombre. »

Il le faisait pour autant, avouer qu’elle lui plaisait quand elle était comme ça. Il ne l’aimait pas, mais Urien ne pouvait pas rester vraiment de marbre devant une femme comme elle. Et ce n’était pas comme s’il avait vraiment besoin de se retenir, puisqu’ils étaient mariés. Joignant le geste à la parole, Urien embrassa à son tour son épouse, sauvagement.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Sam 29 Oct - 17:14


Le mariage est un duo ou un duel
U

rien lui servit tour à tour de belles excuses qui pouvaient en effet parfaitement justifier son silence. Il est certain qu'appartenant à un panier comportant tant de fruits pourris, on l'y associerait forcément, et sa réputation en pâtirait lourdement, d'autant qu'Urien lui-même, même s'il s'était repenti, avait ses propres antécédents, qui faisaient de lui l'associé idéal aux détracteurs du roi. Et puis il y avait Yvain, dont la réputation patirait forcément de toute cette affaire (même si, une fois n'est pas coutume, Morgane n'avait en réalité que faire de la réputation de son fils)... Oui, toutes les raisons formulées par Urien étaient effectivement de bonnes raisons, voire même de très bonnes raisons. Mais Morgane osait croire, avait envie de croire qu'elles n'étaient pas les seules, qu'il y en avait d'autres, une autre surtout, et elle l'avait invité à lui formuler cette réponse attendue en lui adressant son précédent baiser duquel ne filtrait aucun sentiment (pour cause, elle n'en éprouvait réellement pas le moindre à son égard, du moins pas d'amour). Alors que son regard était planté dans le sien, elle était convaincue qu'il allait en effet lui répondre de la manière qu'elle attendait tant et qui ne pourrait que la satisfaire. Elle ne fut effectivement pas déçue. Un fin sourire un rien triomphal orna ses lèvres quand Urien admit finalement qu'elle lui plaisait, quand elle laissait s'exprimer la part la plus sombre de sa personne. Il avait beau lutter aux côtés du roi, il avait beau être loyal envers Arthur, quelque chose dans la personnalité de Morgane l'attirait, ce qu'il y avait de pire en elle, sans doute, et ce n'était pas pour lui déplaire, loin s'en faut, car ce qui la séduisait de son côté, c'était bel et bien aussi ce qu'il ne montrait pas toujours, cette possessivité, cette brutalité quasi animale qui tout à coup l'attirait irrépressiblement à un homme pour lequel elle rechignait pourtant à éprouver le moindre sentiment. Elle ne répliqua rien à cela. Il n'y avait rien à dire, après tout, à la place, elle ne rechigna pas à répondre au baiser sauvage que lui adressa son époux, y mettant autant d'animalité que ce pouvait être le cas pour ce dernier. Entre eux, il ne serait jamais question de douceur ou de tendresse. Ils se complaisaient dans un constant rapport de force dont ils se donnaient à nouveau l'exemple. Morgane glissa à l'oreille d'Urien avant de la mordiller sans franche douceur, d'un ton mâtiné de de provocation.

-Possédez-moi comme vous me haïssez.


C'est à dire brusquement, violemment, sans détours, sans considérations, avec force et détermination. Morgane n'aimait pas l'idée d'être femme que l'on possède, que l'on considère comme objet, comme acquise. Mais à ce jeu-là précisément, la donne était différente, elle savait qu'elle tirerait une satisfaction aussi grande que son mari lui-même à ce jeu un rien violent. Même dans leurs devoirs conjugaux, le couple ne faisait jamais comme tout le monde. Le plaisir venait de la surenchère.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Jeu 29 Déc - 16:39

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
Ce n’était pas une chose qu’il appréciait vraiment d’avouer au fond, mais Urien appréciait effectivement l’obscurité qui pouvait se trouver dans le cœur de celle qui était son épouse. Morgane était une femme magnifique de physique, nombreux devaient être les hommes à la convoiter (et à la posséder de temps à autre d’ailleurs, il le savait parfaitement), mais elle n’était pas aussi belle à l’intérieur. Elle était sombre, elle savait user de ses charmes pour le pire. Urien savait de quoi elle était capable et il était évident que c’était le pire du pire. Tout comme lui, qui était loin d’être aussi « bon » au fond. S’il travaillait pour Arthur Pendragon, qu’il avait accepté l’idée que l’homme soit le souverain du royaume et qu’il lui était fidèle, il ne pouvait pas nier sa propre part d’ombre. Celle qui l’avait poussé à considérer autrefois qu’Arthur ne méritait pas sa place sur le trône et à tenter de la lui prendre. Si Urien s’était donc rangé du côté de son roi, ce n’était pas pour autant qu’il fût forcément bon au fond de lui. Au final, il avait bien plus de point commun avec son épouse qu’on ne pouvait le croire. Et il adorait quand elle laissait échapper cette obscurité qu’elle possédait au fond d’elle. Quand elle lui laissait entrevoir son vrai visage, que peu de personne devait avoir la chance d’observer d’ailleurs. Il n’avait pas l’intention de voir son nom se salir à cause des actes de son épouse, il ne voulait pas que son fils paie les conséquences des actions de sa mère, mais il ne pouvait pas nier qu’il ne voulait pas voir Morgane changer. Même si l’idée qu’elle s’allie avec Méléagant ne lui plaisait guère. C’était un fond de possessivité qu’il ne pouvait pas s’empêcher de ressentir et qu’il laissait échapper par moment. Même si Urien n’avait aucun sentiment amoureux envers Morgane – cela se saurait sinon – elle était tout de même sa femme. Il ne le montrait pas souvent, mais il n’empêchait que tout cela se trouvait bel et bien au fond de lui. Et par moment, donc, les deux époux se retrouvaient guidés par leurs bestialités, par leurs instincts qui avaient permis la conception de leur fils d’ailleurs.

Morgane ne répondit rien aux propos du chevalier, mais la manière dont elle répondit à son baiser qui n’avait rien de tendre ne manquait pas de lui dire qu’elle était sur la même longueur d’onde que lui et qu’elle avait apprécié ses mots. Il ne le disait pas pour lui faire plaisir, ce n’était pas son genre. Il le disait simplement parce qu’il le pensait. Le sourire du chevalier de la table ronde s’agrandit quand son épouse vint glisser quelques mots à son oreille. Il l’aimait l’entendre lui « ordonner » de la posséder autant qu’il pouvait la haïr. Les mots étaient peut-être un peu forts, mais c’était caractéristique de ce qu’ils pouvaient vivre tous les deux, de ce qu’ils ressentaient l’un et l’autre (et non l’un pour l’autre). Tout cela n’était finalement qu’une histoire de physique et d’instinct.

Sans grand ménagement, parce que ce n’était pas son genre donc, Urien débarrassa le corps de son épouse de ses vêtements afin qu’elle se retrouve entièrement nu. Et sans plus de cérémonie, il la poussa vers le lit de leur chambre, qui avait déjà eu l’occasion de connaître des épisodes de ce genre. Dans le seul but de la posséder comme elle le lui avait demandé.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Jeu 29 Déc - 17:02


Le mariage est un duo ou un duel
A

insi avait toujours été leur relation, et ce depuis ses tous débuts. Morgane n'avait jamais laissé à son époux la moindre chance de l'aimer... Et elle ne pensait pas qu'Urien lui ait laissé davantage de possibilités de son côté non plus. À l'instant où on lui avait choisi son époux, elle avait décidé qu'elle le haïrait. Il lui avait fallu du temps, et de confrontation de ce genre pour comprendre que, si elle ne l'aimerait jamais, il était en réalité plus intéressant que ce qu'elle aurait bien pu soupçonner. Oui, elle déplorait qu'il ait fini par se montrer si loyal envers Arthur, mais quelque part, cela n'avait qu'ajouté au piment de leur relation. Ils étaient dans deux camps opposés, ils ne pouvaient donc qu'être en conflit constant. Et pourtant, au-delà de l'animosité et de la haine, il y avait une attirance, non pas sentimentale, mais physique, animale. Où leurs corps se rejoignaient en même temps que la part la plus obscure de leur personne. Leurs ténèbres s'aimantaient, et dans ces moments-là, leurs sentiments personnels n'étaient pas le moins du monde en jeu, il s'agissait d'autre chose, d'une autre chose qui ne se disait pas réellement. Elle se réalisait, s'accomplissait, se sublimait, en fait, dans des moments comme celui-ci, quand leurs lèvres se rejoignaient, des baisers sans tendresses, mais pour autant passionnés, fruits d'élans bestiaux qui s'accompagnèrent d'autres gestes, partis de la même impulsion.

Morgane se laissa faire avec plaisir quand Urien la déshabilla tout entière. Elle fit de même de son côté, d'ailleurs, pour que tous les deux se retrouvent, sur un pied d'égalité, dans leurs plus simples appareils. Elle considéra du regard le corps de son époux quand ce dernier l'entraînait sur leur lit conjugal. Si Morgane avait usé de sa magie pour empêcher le temps d'avoir la moindre prise sur elle après la disparition de Mordred, il avait fait son effet sur le chevalier de la table ronde. Malgré tout, Morgane ne manquait pas de le trouvait attirant, et elle sentait gronder en elle une impatience qui ne demandait qu'à être enfin satisfaite. Et elle ne devait pas être déçue. Morgane parvint à se positionner au-dessus d'Urien, et tandis qu'elle unissait leur corps afin qu'il ne fassent plus qu'un, elle laissait ses mains et ses lèvres vagabonder au gré de ses envies. Elles n'embrassaient ni ne caressaient, elle mordaient, plutôt, mordaient et griffaient, s'exprimaient au rythme de leurs bassins dont les mouvements ne tardèrent pas à se faire rapides. Morgane, à chaque à-coup, laissait des râles de plaisir s'échapper de sa gorge, elle savourait l'instant avec la gourmandise et la férocité d'une véritable affamée. Ses envies, qui avaient grandi un peu plus à chaque mot échangé avec son époux, étaient une à une satisfaites, elle devait bien reconnaître qu'en cet instant,elle appréciait son époux plus que d'ordinaire, il la voyait se révéler en elle avec une force qu'elle ne pensait pas que d'autres femmes pouvaient éveiller en lui. Et quelque part, elle aimait ça.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Mer 15 Fév - 15:18

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
Rapidement, les vêtements des deux époux avaient quitté leurs corps pour se retrouver sur le sol. Leurs gestes étaient vifs, rapides et manquaient peut-être d’un peu de délicatesse, mais en même temps ils étaient bien incapables de faire preuve de délicatesse. Cela ne leur ressemblait pas, ils n’avaient rien de tendres encore moins quand il était question d’être l’un avec l’autre. Les deux époux se contentaient simplement de laisser parler une envie bestiale, qui grondait en eux. Et Urien sentit ce désir et cet envie grandir encore plus devant le corps nu et offert de sa femme. Oh, Urien n’aimait pas Morgane, elle avait tendance à l’énerver énormément d’ailleurs, mais il ne pouvait pas nier qu’elle était une très belle femme. Elle était même une femme magnifique, avec un corps incroyable. Un corps qui ne semblait pas changer au fil des années d’ailleurs, mais ça Urien ne connaissait pas les détails. La seule chose qu’il savait, c’était que Morgane avait un physique incroyable et que nombre d’homme devait l’envier. Mais ces hommes ne devaient pas se rendre compte à quel point Morgane pouvait être insupportable (mais Urien s’amuserait beaucoup moins, il fallait bien l’avouer). En tout cas, son désir ne diminua pas bien au contraire et le chevalier de la table ronde avait hâte de pouvoir posséder son épouse tout entière.

Cela ne tarda pas d’ailleurs, quand ils se dirigèrent sur le lit conjugal. Morgane se positionna au-dessus de lui, sans qu’il n’oppose la moindre résistance. Ils unirent enfin leur corps et le mouvement de leurs bassins ne tardèrent pas à se faire beaucoup plus rapides. C’était bien le signe de cette impatience qu’ils ressentaient tous les deux. Les caresses étaient nombreuses, mais encore une fois elles étaient loin d’être tendres et délicates. Les mains d’Urien parcouraient vivement le corps de son épouse, appuyant fortement, s’emparant vivement. Les râles de plaisir du chevalier de la table ronde se faisaient de plus en plus rapides et forts au fur et à mesure des à-coups de leurs corps. Il était évident que l’homme ne boudait pas son plaisir, un plaisir purement bestial et qui était loin d’être mélangé avec des sentiments. Urien n’aimait pas sa femme, il n’était pas amoureux d’elle, mais il ne pouvait pas nier qu’il l’appréciait par moment, autant qu’il a détestait dans d’autre moment. Et au fond, l’homme appréciait d’avoir cette possession, qu’elle lui appartienne comme en cet instant. Qu’elle soit tout à lui, comme lui pouvait être tout à elle. C’était des instants courts, qui ne duraient jamais, mais dans ces moments il y avait vraiment quelque chose de spécial. Quelque chose que le chevalier était bien incapable de retrouver dans ses autres conquêtes, qui étaient nombreuses.

Mais ces instants étaient bel et bien courts, le désir était monté très rapidement et forcément l’extase ne mi pas très longtemps avant d’arriver en force. Urien ne prit pas la peine de se retenir un seul moment et exprima pleinement ce qu’il ressentait. En même temps, ce n’était pas comme si Morgane ignorait qu’elle lui faisait de l’effet.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fée (être magiques)
avatar
Feat : Eva Green

Messages : 729

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Jeu 16 Fév - 16:30


Le mariage est un duo ou un duel
Q

uoi qu'elle puisse penser d'Urien (et elle en pensait de nombreuses choses, qui étaient rarement positives au passage), Morgane devait bien reconnaître qu'il y avait un domaine dans lequel il ne l'avait jamais déçue, même s'il était assez rare, en vérité, qu'ils se possèdent comme ils l'avaient fait à l'instant. Leurs ébats étaient d'autant plus agréables et intenses qu'ils étaient, en définitive, très rare. Il s'y concentrer toute la rage, toute la colère que l'un et l'autre pouvait canaliser à l'égard de la personne qui partageait sa vie. Dans ce genre d'instant, toutes ces émotions contenues éclataient, vivifiées, personnifiées en une autre, tout aussi intense mais tout de même plus agréable. C'était peut-être pour cette raison qu'ils parvenaient à se tolérer, quoi qu'ils puissent en dire et quoi qu'ils puissent se dire, même après tant d'années de mariage. Ils étaient parvenus à trouver leur équilibre dans les extrêmes, tout simplement. Ce serait un rythme et une façon de vivre insurmontable à beaucoup d'autres, sans doute, mais elle savait très bien leur convenir, parce qu'ils n'étaient sans doute pas tout à fait normaux. Que ce soit Morgane ou Urien, d'ailleurs, car il y avait beaucoup à voir au-delà de ce que le chevalier de la table ronde s'autorisait à montrer au premier venu. Et c'était cette part d'ombre, qui s'entendait si bien avec la sienne, mieux qu'ils ne pourraient jamais le faire en tant qu'individus, qui attirait Morgane quoi qu'elle puisse bien dire. En même temps qu'Urien, Morgane se perdit donc ans ces combles de plaisirs que peu d'autres hommes pouvaient se targuer de lui faire atteindre avec une intensité telle. Et elle ne dissimula pas plus son plaisir que lui-même quand vint le moment d'accéder au stade le plus élevé de leur plaisir. Essoufflée, elle se laissa le temps de reprendre son souffle avant de rompre le silence, qui jusqu'alors n'avait été perturbé que de soupirs, râles et gémissements.

-Eh bien, je ne regrette pas d'être arrivée plus tôt que prévu
, déclara-t-elle simplement, ce qui était une manière comme une autre de complimenter ses performances (et il ne faudrait pas en attendre davantage de sa part). En effet, elle ne le regrettait pas. Urien comme Morgane ne savaient jamais comment allaient s'achever leurs altercations, mais ce genre de cas de figure était loin d'être déplaisant, bien au contraire. Morgane se rhabilla lentement, sans la moindre pudeur, afin de laisser à son époux l'occasion de profiter de la vue de son corps dénudé encore un moment. Elle avait conscience de ses atouts, elle savait que son corps, qui ne vieillissait pas d'une once, en était un non négligeable, et elle en avait fait usage à des fins personnels à plus d'une reprise, déjà. Si seulement vous pouviez mettre autant de hargne à gérer tous les aspects de votre existence.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chevalier (chevalier)
avatar
Feat : Jeremy Irons

Messages : 238

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   Ven 14 Avr - 10:42

Morgane & Urien
Le mariage est un duo ou un duel.
C’était à se demander finalement comment ces deux époux pouvaient bien trouver leur compte dans leur mariage, alors qu’ils peinaient à se supporter. Ils ne se supportaient pas vraiment, se disputaient bien souvent parce qu’ils n’étaient pas d’accord, mais en même temps il y avait toujours un respect mutuel. Un respect qui leur permettait de temps en temps de se retrouver comme ils venaient de le faire. Ces instants étaient rares tout de même, mais justement, ça ne faisait que leur donner de l’importance. Et le fait qu’ils avaient un fils, c’était bien la preuve qu’ils avaient quand même une vie conjugale. Bon, Urien aurait pu se questionner sur le fait que Yvain puisse être vraiment de lui (parce qu’après tout, il se doutait que son épouse était loin d’être fidèle, tout comme lui ne l’était pas – et il n’était pas vraiment à l’abri qu’un bâtard se promène quelque part), mais il ne doutait pas. C’était comme ça, il savait. Il leur arrivait donc de se retrouver dans une telle situation, sans que cela ne soit une obligation pour Urien, bien au contraire. Quand ils en étaient à ce stade en même temps, c’était un peu qu’ils avaient besoin de décharger toute la tension, l’animosité, qu’ils étaient capables de ressentir l’un pour l’autre. Ce qui ne manquait pas de donner une grande force à leurs ébats. Puisqu’ils étaient vraiment forts et puissants en effet. Urien ne l’avouaient pas directement – même s’il ne cachait pas du tout le plaisir que son épouse était capable de lui faire ressentir – mais il n’avait jamais eu autant de sensation que Morgane. Il s’abstenait simplement de le lui dire.

Urien ne répondit rien à la remarque de la femme sur le fait qu’elle avait bien fait de revenir plus tôt. Il n’allait pas dire le contraire non, elle avait effectivement bien fait de venir plus tôt à Camelot, parce qu’il appréciait le fait d’avoir pu profiter de sa présence et de son expertise. Mais il n’avait pas non plus envie de dire à son épouse qu’il avait justement apprécié le fait qu’elle soit rentrée plus tôt. Ça serait lui donner trop d’honneur. Il ne se dérangea pas cependant pour contempler le corps de son épouse (après tout, il n’avait aucune raison de se retenir, puisqu’elle était justement son épouse) alors qu’elle se rhabillait. Peu d’homme pourrait quand même se targuer d’avoir une femme de l’acabit de Morgane.

« Si vous ne vous préoccupiez pas autant de votre demi-frère… peut-être que vous remarqueriez toute la hargne que je mets ailleurs. » Affirma-t-il dans un sourire en coin, dans le seul but de renvoyer la balle à la femme, avant de s’habiller de nouveau. « Sur ceux, j’ai encore du travail. » Ajouta-t-il alors, ce qui était plus ou moins vrai. Mais ils en avaient terminé non ? Ce n’était pas parce qu’ils venaient de profiter d’un plaisir charnel, qu’Urien allait se montrer plus disponible pour son épouse. Il ne fallait pas compter sur lui pour ce genre de chose. « Nous aurons l’occasion de nous reparler plus tard. »

Notamment parce qu’ils partagent un même appartement à Camelot et qu’ils y étaient, pour le moment, tous les deux présents.
Code by Gwenn

_________________
Urien de Gorre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mariage est un duo ou un duel (Morgane :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de mariage de Paquerette et Philipaurus
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Un Duel dans les champs ...
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Île :: Camelot :: Château de Camelot-