Partagez | .
 

 Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)   Mar 8 Déc - 11:50

Maria & Ena
Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié.
Le voyage avait été long, mais il en valait vraiment la peine. Ena n'aurait pas pu trouver plus agréable que ce voyage, tant par le but que par le moyen. Ces quelques jours d'absences, loin de Camelot, lui avait vraiment fait du bien. Elle avait apprécié de reprendre la route, de s'arrêter de temps en temps pour se reposer avant de recommencer. Elle avait aimé avancer dans les contrés, de retrouver un peu cette vie de nomade qu'elle menait autrefois avant de vraiment s'installer à Camelot. Mais ce n'était pas seulement parce qu'elle avait bougé qu'elle s'était sentit bien, elle avait aussi apprécié de pouvoir être en compagnie de Manon. Les deux femmes avaient vraiment eu besoin de se retrouver, d'être ensemble et seulement ensemble. Même si au bout du voyage elles avaient rejoint Alwenn, elles avaient quand même passé beaucoup de temps rien que toutes les deux. Cela leur avait été d'un plus grand bien, elles avaient pu vraiment se retrouver et s'éloigner un peu des tensions. Camelot était malheureusement source de nombreuses tensions, même entre elles alors que leur relation était si forte. C'était sans doute parce qu'elle était aussi forte qu'elle se sentait à ce point tendue. Ena restait dans la cité de Camelot principalement pour Manon (même s'il y avait toujours cette envie de nuire aux Pendragon bien sûr, mais au pire elle pouvait faire ça à distance sans vivre dans la ville), mais ce n'était vraiment pas dans sa nature. Sauf que la sorcière aimée la druidesse et qu'elle se rendait bien compte des sacrifices que cette dernière faisait aussi pour elle. Ce voyage avait vraiment été plus que bénéfique.

Et pas seulement concernant la relation des deux jeunes femmes bien sûr, il y avait eu également le but de tout cela. Ce dragon que la sorcière avait trouvé (en grande partie avec l'aide d'Alwenn bien sûr, qui avait été généreusement récompensé) allait lui permettre d'obtenir un plus grand pouvoir encore. Depuis qu'elle était devenue dragonnière, elle n'avait eu encore jamais l'occasion de voir un oeuf de dragon pour de vrai (et encore moins un dragon bien sûr). Elle allait pouvoir accomplir son destin et ce n'était quand même pas rien. Evidemment, Ena avait dans l'idée de se servir de ce nouveau pouvoir contre Arthur Pendragon et Camelot, afin de faire stopper ce sang qui était une honte pour tous les êtres magiques digne de ce nom. Ils ne devaient pas pouvoir supporter un tel dirigeant, alors qu'il avait du sang magique sur les mains. Ce n'était peut-être pas directement le roi actuel qui était responsable, mais son sang était taché des crimes de son père. La sorcière ne savait pas encore concrètement comment elle allait utiliser le pouvoir du dragon, mais elle s'appliquait à réfléchir. En attendant, elle reprenait donc doucement sa petite vie sédentaire dans Camelot. Manon se trouvait de nouveau au château, servant sa reine. Ena préférait quand la jeune femme pouvait rester à ses côtés, mais elle n'allait pas se montrer trop difficile après ce voyage que la druidesse avait accepté de faire pour elle. En attendant, la sorcière devait donc s'occuper et comme elle le faisait souvent, elle s'était rendu dans la forêt pour récolter des herbes. Ce n'était pas une tache des plus passionnantes, mais elle était nécessaire. Alors qu'elle marchait dans les ruelles de la cité pour rejoindre la maison de Manon, elle croisa le chemin d'un visage familier.

« Maria. »
Dit-elle dans un léger sourire. « Tu ne travailles pas à la taverne aujourd'hui ? »
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)   Mer 9 Déc - 17:38


Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié
M

aria ne pouvait pas dire que son travail à la taverne n'avait que des avantages. Elle en ressortait bien souvent exténuée, et si elle pouvait entendre et colporter quelques ragots intéressants, il fallait quand même considérer que la plupart n'avaient pas la moindre valeur et n'étaient jamais que des bavasseries dignes des mégères les plus abruties. Alors forcément, quand elle pouvait passer un peu de temps hors de son lieu de travail, elle ne s'en privait pas, et ce jour là, justement, elle était libre d'occuper son temps comme elle le voulait. Un jour, peut-être, elle pourrait être la femme d'influence qu'elle avait toujours été, mais au grand jour, sans devoir revêtir l'apparence dévalorisante d'une simple serveuse, mais ce moment n'était pas arrivé encore. Elle pensait même que ce jour arriverait très rapidement, avec son mariage avec Obéron. Mais l'ancien chevalier traînait la patte, l'ennuyait mortellement, et mettait définitivement son mal en patience. S'il poursuivait sur cette lancée, elle n'aurait d'autres choix que de changer son fusil d'épaules. Néanmoins, cela ne l'arrangeait pas franchement, d'autant qu'elle avait tout un plan en place. Qu'il y avait à présent les chasseurs, et que si elle considérait que les chasseurs dépendaient d'elle, elle-même dépendait de son cher pantin Obéron. Heureusement, dans tous ces ténèbres, il y avait une plaisante éclaircie. Depuis le temps qu'elle lorgnait sur le fils Gabet, elle avait enfin obtenu ce qu'elle désirait, et elle escomptait bien le fait que la dernière fois n'était que la première d'une très longue série. Bref, de toute manière,  ce n'était pas en se lamentant sur son sort que l'on arrivait à quoi que ce soit. C'est pour cette raison que la jeune femme décidait de positiver, et elle comptait bien profiter de cette journée loin de la taverne pour faire avancer les actions des chasseurs qui devaient frapper un grand coup pour, surtout, ne pas se faire oublier. Alors qu'elle se promenait dans les rues de la cité, elle croisa une silhouette familière, à qui elle adressa immédiatement un sourire amical.

-Bonjour Ena. Eh non, aujourd'hui, je repose mes vieux os.
fit-elle avec un sourire si brillant et une telle prestance qu'on ne pouvait vraiment croire que Maria déplorait son âge. Maria savait bien, évidemment, qu'elle n'avait plus vingt ans, mais elle pensait que la maturité lui avait conféré des charmes auxquels ne pouvaient pas prétendre les jeunes donzelles qui pensaient tout obtenir en battant des cils. Si Gaspard ne lui était pas resté insensible (eh oui, elle n'en était pas peu fière), ce n'était pas pour rien. Qu'est-ce que tu viens faire ici ? Tu habites dans le coin ?

En dehors de la taverne, Maria et Ena ne s'étaient finalement jamais ni croisées, ni parlées. Ce qui ne les empêchaient pas pourtant de bien s'entendre. Et pour cause, Maria se reconnaissait en Ena, et elle était convaincue qu'elles poursuivaient des objectifs similaires. Elle ne réalisait pas à quel point elle se trompait sur ce point spécifique. Il se pouvait qu'elle l'apprenne très prochainement, en vérité.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)   Lun 18 Jan - 15:01

Maria & Ena
Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié.
C’était un fait assez nouveau au final pour Ena : croiser une personne qu’elle connaissait dans les rues d’une cité qu’elle habitait depuis quelque temps. C’était si… normal. Depuis des années, la jeune femme n’avait pas eu une vie normale (si on pouvait vraiment considérer son enfance en orphelinat comme normal). Elle n’avait pas vraiment l’habitude de ce genre de chose. Et pourtant, elle croisait bel et bien Maria – une femme qu’elle appréciait alors qu’elle devrait détester, si elles connaissaient leurs secrets – et elle la saluait comme n’importe quelle autre personne. Ena n’avait pas spécialement envie de s’éterniser à Camelot, une fois qu’elle en aurait terminé avec les Pendragon (ce qu’elle espérait voir arriver rapidement), elle allait prendre la route pour s’en aller de cet endroit. En attendant, la sorcière devait faire bonne figure. Elle n’avait aucun souci à discuter un peu avec Maria, la jeune femme l’appréciait vraiment. Elles n’avaient eu l’occasion de se parler qu’à la taverne, quand la sorcière venait boire un coup et qu’elle était servis par la femme, mais elles avaient énormément de points communs. Malheureusement, elles ignoraient encore les divergences d’opinion qu’elles avaient et qui allait clairement être fatal. Pour l’instant, les secrets ne se gardent pas toujours très bien.

« Comme si tu avais à te plaindre de tes os. »
Affirma Ena à la réponse de la femme quand elle lui annonça qu’elle ne travaillait pas aujourd’hui. Certes, Maria n’était plus de toute jeunesse, mais aux yeux de la sorcière elle n’avait clairement pas à se plaindre. La serveuse de la taverne était une femme magnifique, qui devait sans nul doute faire tourner de nombreuses têtes. Beaucoup de femme de son âge devait l’envier également, parce qu’elle n’avait aucune raison d’envier de son côté les jeunes femmes. « Quand j’aurais ton âge, j’espère te ressembler. »

Ena ne disait pas cela simplement pour brosser dans les sens du poil la femme qu’elle avait sous les yeux, ce n’était pas son genre. Elle pensait vraiment ce qu’elle disait. Ena était jeune encore et elle savait qu’elle avait quelques atouts, mais elle n’avait aucune idée de comment le temps allait faire son effet sur elle. Quoi qu’en réalité, elle ne s’était jamais vraiment imaginée âgée. Sans doute parce qu’elle vivait une vie assez spécial et qu’elle avait plus d’une fois risqué sa vie. Mais maintenant, elle avait une vraie raison de vouloir vivre de nombreuses années.

« Plus ou moins oui. »
Techniquement, ce n’était pas vraiment elle qui vivait dans les parages, même si on pouvait considérer la maison de Manon comme la sienne depuis le temps qu’elle y vivait. « J’étais partis faire un tour en forêt. »

Afin de récolter des ingrédients utiles pour tout acte de sorcellerie, mais la jeune femme ne rentra pas dans les détails. Elle avait rempli sa besace de différentes herbes, mais Maria n’avait pas forcément besoin de tout savoir. Non pas qu’elle n’ait pas envie de lui dire, mais Ena avait appris à être prudente. Elle aurait sans doute mieux fait de l’être encore plus.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)   Sam 23 Jan - 11:32


Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié
M

aria, c'est certain, n'avait pas une faible estime d'elle-même. Si elle ne pouvait ignorer qu'elle ne rajeunissait pas avec le temps, et que quelques rides venaient dorénavant ternir les traits autrefois si parfaits de son visage, elle ne se perdaient pas en considérations dévalorisantes au point d'en oublier ce qu'étaient ses plus grands atouts. Elle pouvait plaisanter sur ses "vieux os" pour s'attirer la sympathie du chaland (et au passage s'attirer quelques compliments, ce qui n'était jamais pour lui déplaire), mais à la vérité, elle avait plus que conscience de ses atouts, et elle en faisait d'ailleurs bien régulièrement usage. Comme par exemple à son travail où ses œillades et réactions toujours appropriées à son interlocuteur faisaient grand effet. Elle avait collectionné les amants, il y avait une raison à cela, elle cherchait à collectionner les maris, il y en avait une autre. Ce n'était vraiment pas pour rien, après tout, si Obéron avait succombé à ses charmes. Maria le soupçonnait de ne rien deviner de ce qu'elle considérait être son intelligence, abusé par ses formes et ses battements de cils quand, pourtant, les chasseurs ne seraient absolument rien sans elle, peut-être pas même une idée dispersée dans le vent. Enfin, elle n'allait pas s'en plaindre, cela l'arrangeait bien de tirer les ficelles tandis que celui qui ne tardait que trop à lui demander sa main gardait un sentiment de pouvoir et de suffisance qu'il était plaisant pour Maria de flatter à grands renforts de compliments dont elle ne pensait bien mais qui caressaient l'homme dans le sens du poil et rassérénait son égo. Oui, elle avait conscience de ses atouts, mais il était pour autant des plus agréable d'entendre une jeune femme telle qu'Ena, belle, intelligente, et ne manquant que de peu de qualités dire qu'elle aimerait lui ressembler plus tard.

-Je ne serais pas surprise que tu me ressembles plus tard, je n'étais pas loin de te ressembler, plus jeune.


Et elle le pensait, en effet, aussi belle qu'Ena (oui oui, elle se tenait en grande estime, c'est un fait), mais ressemblante aussi de caractère. Quoique c'était là des mots qu'elle aurait peut-être tôt fait de regretter d'avoir prononcés, car en définitive, sachant la nature de son interlocutrice, elle n'aurait plus forcément envie de pouvoir s'associer à quoi que ce soit qui ait un quelconque rapport avec elle, et ferait au contraire son possible pour mettre en exergue des dissemblances qui, au final, ne seraient pourtant jamais bien grandes.

-Tu ne devrais pas te rendre seule dans ces bois, qui sait les mauvaises rencontres que l'on peut y faire.
ajouta-t-elle après qu'Ena lui ait appris qu'elle venait de faire en forêt.

Maria le pensait. Outre quelques bêtes déplaisant, la forêt était le repère d'individus à ses yeux peu fréquentables. Mais une fois encore, elle ignorait que son interlocutrice en faisait justement partie.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)   Sam 20 Fév - 21:20

Maria & Ena
Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié.
Quand Ena affirmait qu’elle apprécierait de ressembler à Maria quand elle sera (beaucoup) plus vieille, elle le pensait sincèrement. Elle ne disait pas cela simplement pour être agréable envers la serveuse, elle trouvait vraiment qu’elle était encore une magnifique femme. Elle avait de quoi avoir tous les hommes à ses pieds facilement. Ce n’était pas l’intention de la sorcière, même si elle n’hésitait pas pour autant d’user un peu de ses charmes quand il le fallait, mais elle enviait la force de caractère de celle qu’elle avait sous les yeux. Evidemment, elle n’imaginait pas une seule seconde qu’elle était sans doute sa plus grande menace. Si la sorcière pouvait lui ressembler dans le futur, comme Maria l’affirmait, elle serait bien heureuse. Au fond, cela n’étonnait pas vraiment Ena d’apprendre qu’elles se ressemblaient. Elles n’avaient pas besoin de cela pour s’en rendre compte d’ailleurs, elle trouvait qu’elles se ressemblaient rien qu’en discutant. Pour le moment.

Ena apprit donc à Maria qu’elle venait de la forêt. Elle n’était pas entré dans les détails, parce qu’elle ne voulait pas expliquer qu’elle avait fait cela afin de récolter des herbes. Même si elle se sentait en confiance avec la serveuse (grosse erreur), elle n’était quand même pas au point de lui révéler son secret. Elle savait qu’elle devait se montrer extrêmement prudente à cause de ces chasseurs qui rodaient dans la cité. Tant qu’elle n’en savait pas plus sur eux, elle ne pouvait pas se dévoiler de trop. Malheureusement, on n’était jamais vraiment à l’abri d’une erreur, même en se montrant très prudente.

« Je n’ai rien à craindre de la forêt. » Répondit-elle donc à Maria. Elle ne craignait rien dans la forêt en effet, parce qu’elle pouvait se défendre facilement. Si quelqu’un osait s’en prendre à elle, la sorcière n’hésiterait pas une seule seconde à lui en faire baver. Il était évident qu’elle n’était pas une demoiselle en détresse dans les bois, c’était bien plus son élément qu’on pouvait le penser. Mais elle ne se rendait pas compte qu’en se montrant si confiante, elle risquait de faire naître quelques soupçons. Ou alors d’une autre manière. « Il est hors de question que je m’amuse à compter sur un homme, ou pire un chevalier, pour me protéger. »

Suite à ces mots, la sorcière remonta sa besace sur son épaule. Cela eut le don de faire cliqueter les quelques fioles qui s’y trouvaient. Elle ne fit pas attention au bruit, bien trop habitué pour y prêter garde. Ce qui était bien la preuve qu’elle n’était pas assez prudente. Normalement, elle devrait vraiment le plein de ses ingrédients lors de la nuit tombée. Sauf que la nuit, Manon avait terminé son service pour Guenièvre et que la sorcière n’avait aucune envie de perdre du temps en sa compagnie à vagabonder dans la forêt pour ses réserves. Elle préférait largement le faire pendant que sa bien-aimée travaillait pour cette idiote de reine, femme de cet idiot de roi et fils Pendragon qu’elle avait juré de voir mort.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)   Sam 20 Fév - 21:44


Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié
L'

assurance d'Ena ne surprenait en rien Maria, bien au contraire. C'était ainsi qu'elle connaissait la jeune femme, toujours sûre d'elle, indépendante, et ne comptant que sur elle-même dans toutes les situations de la vie. Pour cette raison entre autres nombreuses autres, Maria ne pouvait évidemment que se reconnaître dans son interlocutrice. Mais être autonome et ne pas vouloir dépendre des hommes (ce que Maria comprenait encore une fois, elle avait d'ailleurs tendance à penser que c'était généralement les hommes qui dépendaient d'elle plutôt que l'inverse, le talent étant de leur en laisser croire le contraire - visiblement, cela était efficace sur Obéron, même si ce vieux bougre tardait à passer à la vitesse supérieure). Au fond, Ena aurait pu tout simplement prétendre ne rien avoir à craindre de ces bois par accès d'orgueil, voilà tout. À son âge, il était normal de se croire invincible, et Maria était convaincue qu'elle savait se défendre (même si ce n'était pas forcément de la manière qu'elle pouvait bien soupçonner, loin de là), mais pour peu que des brigands croisent sa routent, la serveuse ne donnait pas cher de sa peau... sans oublier les autres créatures qui pouvaient bien peupler la forêt. Maria ne pouvait que prodiguer des conseils, pas obliger son interlocutrice à les suivre, mais tout de même, elle déplorerait qu'il lui arrive quoi que ce soit. C'est que, l'air de rien, elle l'appréciait plutôt, cette tête brûlée qui se pensait au-dessus de tout... et également de tout danger... Mais cela, ce n'était que son opinion actuelle. Celle-ci risquait fort de rapidement changer. Et pourrait bien par ailleurs ne pas y être aidée par ce qui allait suivre. Alors, elle n'aurait clairement que faire du mal qui pourrait arriver à Ena. Ou si, elle se sentirait concernée par lui. Forcément, puisqu'elle ferait au mieux pour le provoquer d'elle-même, sans aucun doute possible. Car oui, Maria aurait pu s'arrêter là, tracer sa propre route et ne plus se soucier d'Ena, mais son attention fut mise en alerte part un bruit singulier. Un cliquetis. Comme du verre qui s'entrechoque. Et cela provenait manifestement de la besace de la jeune femme.

-Que vas-tu faire seule dans cette forêt ?
demanda-t-elle alors, tout à coup sur la réserve. Si ton intention est de vider des bouteilles... ajouta-t-elle, faisant allusion au bruit qu'elle venait d'entendre... je connais une taverne d'excellente facture bien plus sûre que ce vers où tu t'aventures. Son ton ne dissimulait absolument rien de son scepticisme. Elle ne devinait pas encore la vérité. Mais elle s'en faisait la suggestion. Et c'était bien loin de lui plaire. Qu'est-ce qu'il y a, dans ta sacoche ?

Elle parlait encore du même ton agréable, mais elle ne pouvait s'empêcher de se sentir plus soupçonneuse que précédemment, elle avait tout à coup le sentiment que quelque chose ne collait pas. Quelque chose qui lui avait échappé jusqu'alors.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié. (Maria :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret de famille, la révélation [Alexis, Sue et Kathleen]
» Le secret de la saga Harry Potter
» Secret War
» Parce que toute histoire a un début. (Elisabeth)
» Amour secret...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-