Partagez | .
 

 Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   Ven 14 Aoû - 18:46

Le monde est le miroir de notre âme

La situation de Freya se faisait de plus en plus stable chaque jour. Cela faisait quelques semaines déjà qu'elle n'avait pas dû dormir à la belle étoile et qu'elle n'avait pas non plus été forcée de jeûner une journée entière. Elle avait su trouver des lieux et des personnes pour qui ses services étaient appréciables et grandement remerciés. Tout n'était pas rose à Camelot, le dire reviendrait à proférer un énorme mensonge, mais il existait définitivement des gens qui savaient se montrer plus que généreux et, sans doute grâce à son cœur pure, elle savait trouver ces derniers. Pour autant, elle tachait de ne pas trop se balader seule dans les rues de la cité une fois que ces dernières se vidaient de son peuple, de peur de tomber sur une personne en particulier. Manon avait été tout à fait claire la dernière fois qu'elle l'avait vu : elle comptait bel et bien se venger pour ce qu'elle avait fait, que ses actes aient étés volontaires ou non, cela lui importait bien peu. En soit, Freya savait qu'elle avait la possibilité de se défendre, mais elle préférait de loin fuir le combat que de faire renaître volontairement la bête qui était en définitive à l'origine de la querelle.

Pour autant, la peur de croiser le chemin de celle qui voulait sa mort n'était pas suffisamment forte encore pour faire disparaître en elle l'envie de remercier la reine pour tout les bienfaits qu'elle lui avait apporté à son retour à Camelot. Il était d'ailleurs grand temps qu'elle le fasse. Prenant son courage à deux mains, elle avait donc traverser la cité en cette fin d'après-midi encore très mouvementée pour rejoindre les jardins du château. De ce qu'elle avait entendu, la reine s'y rendait assez fréquemment ces derniers temps et c'était à cet endroit qu'elle avait le plus de chance de la trouver sans avoir à bénéficier de l'aide de personne. Étant donné que celle qui était la plus à même de la renseignée quand au lieu où se trouvait Guenièvre Pendragon était exactement celle qu'elle cherchait à éviter, cette information lui enlevait une grosse épine du pied. Ainsi donc elle était parvenue, sans trop de difficulté, à ce glisser jusqu'au grand chêne qui surplombait les jardins du château et sous lequel elle aperçut la grâce et la beauté de la reine. En s'approchant cependant, elle se rendit compte que cette dernière était profondément dans ses pensées, des pensées qui n'avaient pas le moins du monde l'air d'être heureuses.

- Oh, bonjour ma reine, dit-elle tout en faisant la révérence. Je m'excuse, je ne voulais pas déranger votre quiétude. Ce sur quoi elle entama de faire demi tour.

Quand bien même elle souhaitait réellement remercier la reine pour ce qu'elle avait fait pour elle, il lui semblait que ce n'était actuellement pas le moment le plus approprié. Après ce que la souveraine de Camelot avait dû traverser, sa volonté de se retrouver seule avec elle même dès qu'elle le pouvait devait être grande et Freya n'avait aucun envie d'empiéter sur cela.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   Dim 13 Sep - 23:58

Freya & Guenièvre
Le monde est le miroir de notre âme.
Guenièvre observait son époux terminer de se préparer avant de quitter les appartements qu’ils partageaient. Avant de quitter la pièce, il vint la prendre dans ses bras. Arthur était plus qu’occupé ces derniers temps, en même temps c’était le cas depuis qu’il était devenu roi. La reine faisait tout son possible pour l’aider, mais elle devait bien avouer que ces derniers temps c’était un peu plus difficile pour elle. Même si elle commençait vraiment à reprendre du poil de la bête. Elle n’avait pas vraiment le choix que de toute façon, faire avec ce qui était arrivé. Elle ne pouvait pas revenir en arrière, elle ne pouvait pas faire revenir son enfant. Elle n’avait donc pas d’autre choix que de faire avec, d’avancer et de tenter de continuer sa vie. Il lui semblait bien qu’elle y parvenait au final, en grande partie grâce à ses proches. Il y avait évidemment son époux, ils se soutenaient mutuellement, mais aussi Manon et Merlin. D’ordinaire, c’était Manon d’ailleurs qui venait la voir maintenant pour l’aider à se préparer et lui donner son petit déjeuner. Mais aujourd’hui, sa servante n’était pas présente. La jeune femme était venue la voir deux jours avant pour lui demander si elle pouvait s’absenter, Guenièvre avait évidemment accepté sans poser la moindre question. Elle se doutait que la jeune femme avait des choses à régler, elles avaient discuté dernièrement et la druidesse s’était confiée concernant des petits soucis de cœur. La reine n’était pas du genre à s’immiscer dans la vie de sa servante de toute façon, elle la laissait lui parler de ce qu’elle voulait lui dire au moment venue.

Même si ces derniers temps, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de se poser des questions. Ce fut d’ailleurs pensif qu’elle quitta ses appartements après son petit-déjeuner, afin de rejoindre les jardins du château. La reine aimait bien la tranquillité de ces lieux. Ces derniers temps, une rumeur courait apparemment dans le village concernant l’implication de la magie dans le décès de son enfant. Guenièvre ne voulait pas se laisser berner par ce genre de pensée, mais elle y pensait quand même. Cependant, alors qu’elle s’était installée dans un coin du jardin, elle préférait se mettre à penser à des choses plus agréables (ou presque). Tout ce qu’elle avait vécu ces dernières années, quand elle était encore que la servante de Morgane avant de devenir la femme d’Arthur. La jeune femme avait des raisons de se plaindre bien sûr, elle avait quand même perdu un enfant, mais elle avait aussi énormément de chance. Elle était mariée à l’homme qu’elle aimait, elle était la reine d’un royaume (quand on venait d’une famille comme la sienne, ce n’était pas rien). Et elle savait qu’avec Arthur, elle pouvait tout surmonter. Elle était complètement perdue dans ses pensées quand une personne vint la voir. Une jeune femme qu’elle connaissait et qu’elle appréciait.

« Tu ne me déranges pas du tout. »
Dit-elle dans un sourire à l’adresse de Freya. « Tu peux rester si tu veux. »

La jeune femme appréciait la compagnie des autres personnes, ça lui permettait de se changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   Jeu 22 Oct - 23:32

Le monde est le miroir de notre âme

Freya ne se sentait pas à sa place dans ce beau jardin royal. Tout était trop lisse, trop parfait, trop beau pour qu'elle s'incorpore au décor. La jeune druide avait grandi dans une forêt pleine de surprises, aux décors multiples, et son séjour de quelques années dans le lac d'Avalon avait également été digne de ce qu'elle avait connu auparavant. Freya appartenait au monde sauvage, non pas seulement parce qu'une bête de cet acabit avait prit un long moment possession d'elle, mais parce qu'elle était druide, tout simplement. La beauté de son monde se trouvait dans l'incertain, non dans le type de paysage parfait qu'offraient les jardins du château de Camelot. Guenièvre, elle, était née pour cela. Sa grâce naturelle, sa beauté sans artifice et son port princier étaient autant de critère qui faisaient d'elle la maîtresse incontestable des lieux. Pour autant, son visage ternie par la tristesse ne rendait pas grâce à celui qu'elle avait su lui montrer auparavant et ces ondes négatives se transmettaient aux lieux qui, eux mêmes, perdaient de leurs beautés. Personne ne pouvait lui en vouloir pour cela, à part les plus insensibles des humains – quand bien même Freya ne considérerait alors pas ces derniers comme appartenant à l'espèce humaine.

La jeune femme ne se sentait donc non seulement pas très à l'aise en ces lieux, de par la nature de ces derniers, mais elle s'en voulait également de s'imposer ainsi dans le repli de la reine. De toute évidence, elle ne s'était pas exilée pour rien dans ce recoin de jardin à l'abri des regards. Pour autant, lorsque Freya s'excusa de sa présence légèrement importune, Guenièvre se contenta de lui montrer une nouvelle fois à quel point elle était bonne et douce. Peu importait le statut social des personnes qui se présentaient à elle, la reine les traitait toujours et tous en égaux. En vérité, elle semblait chaque fois s'arranger pour que quiconque se trouvait en sa présence se sente un tant soit peu à l'aise et, compte tenu de comment se sentait actuellement la druidesse en ces lieux, elle ne pouvait que lui en être reconnaissante. Ses muscles se détendirent donc légèrement lorsqu'elle s'adressa de nouveau à elle, se rapprochant alors un peu plus de la reine.

- Je tenais à vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi. Elle avança d'un nouveau pas, gardant tout de même une distance entre elle et la reine, imposée par le respect qu'elle lui témoignait. Vous n'étiez pas obligée de vous montrer si bonne envers moi, et pourtant vous l'avez fait de bonne grâce. Elle pencha un peu plus la tête et courba les épaules dans une légère révérence. Sachez que vous serez éternellement reconnaissante et que je garde à l'esprit que je vous dois une fière chandelle.

Elle se redressa, un léger sur les lèvres. Ce dernier était compatissant sans même qu'elle ne s'en rende compte. C'est qu'elle ressentait tellement fort en elle la détresse de la reine face à la perte de cet être si cher.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   Mer 11 Nov - 14:17

Freya & Guenièvre
Le monde est le miroir de notre âme.
Guenièvre voyait bien le respect que Freya mettait quand elle lui parlait. C’était normal, tout le monde faisait cela, mais en même temps par moment la reine aimerait bien que les autres personnes se comportent normalement avec elle. Elle n’était qu’une femme finalement, même si elle était l’épouse d’Arthur. Elle n’avait son statut que parce qu’elle était mariée au roi, autrement elle ne serait encore qu’une simple paysanne et servante. Elle était loin d’être au-dessus des autres donc, c’était simplement parce qu’elle était devenue la « femme de » que tout le monde se comportait de cette manière avec elle. Mais elle ne ferait pas la remarque à Freya, après tout c’était sans doute ce qu’elle préférait. Guenièvre n’avait pas vraiment le sentiment qu’elle était en train de se forcer à quoi que ce soit, même si elle était quand même visiblement mal à l’aise en sa compagnie. Alors qu’il n’y avait vraiment aucune raison, elle ne la dérangeait pas du tout. Quand la reine avait décidé de se rendre dans le jardin, c’était pour s’isoler un peu et prendre l’air, mais elle n’était pas contre un peu de compagnie pour autant. Surtout quand c’était une bonne compagnie, comme avec Freya. La femme en profita d’ailleurs pour la remercier pour ce qu’elle avait fait, affirmant même qu’elle allait lui être reconnaissante. Guenièvre lui adressa un franc sourire avant de reprendre la parole.

« Tu n’as pas besoin de me remercier. » Et elle ne disait pas cela comme ça, elle le pensait sincèrement. Guenièvre ne pensait pas que Freya puisse lui être redevable, simplement parce qu’elle avait tendu une main vers elle. Surtout qu’au final, la main tendu était arrivé d’abord de son côté quand on réfléchissait bien. « Je ne me force jamais à rien, si j’ai tenu à t’aider c’était simplement parce que j’en avais envie. »

Elle ne voulait vraiment pas que Freya se contente de croire qu’elle avait une dette envers elle. Guenièvre était bien plus le genre de femme à aider son prochain parce qu’elle en avait envie. Elle préférait donc que les autres lui tendent la main parce qu’ils en avaient envie et non parce qu’ils pensaient avoir une dette envers elle. La jeune femme avait simplement envie que Freya profite de ce qu’elle lui avait offert, sans se restreindre en pensant qu’elle ne le méritait pas. Ce qui était entièrement faux.

« Tu n’as aucune dette envers moi, ne t’en fais pas. »

La reine déposa une main sur l’épaule de la jeune femme, diminuant donc la distance qu’il y avait entre elle. Guenièvre ne voulait pas que la jeune femme mette à ce point de la distance entre elles, alors qu’elles n’étaient pas si différentes que cela. La reine n’était pas différente de n’importe quelle autre femme du royaume, bien au contraire. La seule chose qu’elle avait en plus c’était un heureux mariage avec l’homme qu’elle aimait, même si cela ne lui permettait pas d’être entièrement heureuse quand même. Mais le temps allait fermer ses plaies.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   Dim 27 Déc - 23:48

Le monde est le miroir de notre âme

Freya était encore hésitante. Elle ne savait pas encore trop si elle était à sa place en ce moment même dans les jardins de la résidence royale, en compagnie de la souveraine elle-même. C'était tout de même, quand on y pensait bien, assez déplacé de sa part. Pour autant, elle se sentait particulièrement bien en présence de cette femme qui, par le passé, avait occupé une place bien plus basse de la société et qui, fort heureusement, n'avait jamais oublié une seule seconde d'où elle venait. Il n'était donc pas si difficile que cela de se sentir à l'aise à ses côtés. Et chaque parole qui émanait d'entre ses lèvres allait d'ailleurs dans ce sens. Selon la reine, Freya n'avait donc pas à se sentir redevable, ni même à la remercier. Pour ce deuxième, c'était déjà chose faite et, quant au premier, c'était dans la nature de la jeune druide de se sentir redevable pour tout et n'importe quoi, et ce d'autant plus lorsqu'il s'agissait de s'être fait sauvée d'une mort presque certaine donc.

Quand elle y réfléchissait cependant, elle avait elle aussi fait quelque chose de similaire pour la reine dans le passé. Le temps qu'elle avait passé dans le lac semblait appartenir à un passé si lointain que beaucoup de choses lui semblaient floues, mais ça, en revanche, elle s'en souvenait très bien à présent. La main que la reine vint alors déposer sur son épaule la poussa à se montrer entièrement sincère envers cette dernière. Cela faisait trop longtemps qu'elle ne s'était pas confiée. Merlin était le seul à savoir qui elle était réellement, dans les moindres détails. Il était temps que la reine, qui avait bénéficié de son aide un jour, entre dans ce cercle fermé.

- En parlant de dette, je... Il fallait que je vous dise quelque chose.

Elle marqua un court temps d'hésitation. Le sujet qu'elle s'apprêtait à lancer n'était pas des plus simples pour elle. Il faisait non seulement ressurgir une partie assez douloureuse de sa vie – ou devrait-on plutôt dire de sa mort – et il révélait également sa condition de druide et de dame du lac. Quand bien même Guenièvre n'était pas hostile au monde de la magie, il était toujours difficile pour Freya de faire part de cette part d'elle même aux autres vu tout ce qu'elle avait traversé par le passé. Elle finit par se lancer cependant.

- Vous souvenez vous de la nuit où vous avez été attaquée par des brigands près du lac d'Avalon ?

Rien qu'en posant cette question, elle lui montrait sans trop de doute qu'elle était présente sur les lieux à ce moment là. Mais ferait-elle directement le cheminement dans son esprit entre l'aide qu'elle avait reçu et la frêle jeune femme qu'elle avait sauvée d'une mort presque certaine qui se trouvait en ce moment même sous ses yeux ? Il n'y avait rien de bien sur à ce sujet, et c'était bien pour cela que Freya avait l'intention de faire part à la reine de son entière condition aujourd'hui. Il n'y avait sans doute personne d'autre hormis Merlin en qui elle pouvait placer toute sa confiance.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   Dim 7 Fév - 15:22

Freya & Guenièvre
Le monde est le miroir de notre âme.
Guenièvre pensait vraiment que Freya n’avait pas de raison de se sentir redevable envers elle. Si la reine avait décidé de l’aider, si elle l’avait accueilli au sein du château, c’était simplement parce qu’elle ne pouvait pas l’abandonner à son sort. Guenièvre pouvait comprendre le sentiment de dette que la jeune femme avait, mais elle tenait vraiment à ce qu’elle oublie. La reine n’avait pas besoin qu’elle se rachète, elle n’avait pas besoin qu’elle fasse quelque chose pour elle. Surtout qu’en réalité, c’était sans doute plus elle qui venait de payer une dette en l’aidant, mais elle l’ignorait encore pour le moment.

Freya reprit la parole, affirmant qu’elle devait lui parler de quelque chose, concernant justement les dettes. Guenièvre ne dit rien, se contentant d’observer la jeune femme, interrogative. Elle ne savait pas du tout ce qu’elle allait lui dire, elle attendit donc qu’elle reprenne la parole. Et les propos de la jeune femme étonnèrent vraiment la reine. Evidemment, qu’elle se souvenait de cette nuit où elle avait été attaqué par des brigands près du lac. La jeune femme avait pris le risque de sortir du château et même de la citée, afin de se rendre dans la forêt en pleine nuit. Elle avait eu besoin de sortir un peu de son rôle de reine et on ne pouvait pas dire que les choses se soient bien passées. Guenièvre avait eu énormément de chance ce jour-là, ou plutôt elle avait été grandement aidé. Il n’y avait personne à cet endroit à ce moment-là, du moins Guenièvre n’avait vu personne, en dehors de cette aide divine qui lui avait permis de s’en sortir. Est-ce que cela signifiait qu’elle avait un rapport avec Freya ? Pendant quelques secondes, la jeune femme ne dit rien avant de finalement reprendre la parole.

« Oui, je m’en souviens parfaitement. »

Elle marqua une nouvelle pause, hésitant à dire ce qu’elle pensait des propos de la jeune femme sous ses yeux. Est-ce qu’elle voyait juste ? Est-ce qu’elle comprenait bien ce qu’elle voulait lui dire ? Elle avait peur de se tromper, mais en même temps c’était étonnant qu’elle lui parle de ce moment. A moins qu’elle se soit trouvée là, bien cachée, il n’y avait pas trente-six solutions. Finalement, la reine finit par reprendre la parole.

« C’était toi ? » Lui demanda-t-elle alors, avant de reprendre pour expliquer un peu plus son propos. « La dame du lac ? »

Elle avait eu l’occasion de converser un petit peu avec la dame du lac, qui lui avait raconté son histoire (en plus de lui avoir sauvé la vie bien sûr). Si elle avait vu juste et que Freya se trouvait bien être la dame du lac, alors elle avait encore moins de raison de se sentir redevable. Bien au contraire, c’était tout naturel que Guenièvre lui vienne en aide, puisque sans elle, elle ne serait peut-être plus là. Elle ne s’était vraiment pas attendu à découvrir cela – si elle avait vu juste – elle ne pensait pas recroiser un jour sa sauveuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   Dim 21 Fév - 18:33

Le monde est le miroir de notre âme

Freya ignorait si le moment était bien choisi pour le genre de discussion, ou devrait-on même dire aveux, qui se mettait en place en ce moment même, mais maintenant qu'elle était lancée, après tout, il serait idiot de faire marche arrière. Qui sait, peut-être que ça changerait les idées clairement moroses de la reine – bien que parler du soir où elle s'était faite attaquée dans les bois n'était sans doute pas la meilleure idée pour cela. Trop peu de gens autour d'elle savait ce qu'elle avait vécu, qui elle avait été et ce qu'elle avait accompli durant ses années « d'absence », elle avait besoin de se confier à quelqu'un d'autre que Merlin et, puisque la reine de Camelot elle même avait fait la rencontre de la dame du lac qu'elle avait été – et était encore en son fort intérieur – Freya voyait en elle une nouvelle confidente. Il est vrai que leur différence de statut faisait barrière – non pas parce que Guenièvre se montrait inaccessible, loin de là même, mais parce que la société de Camelot était ainsi faite depuis la nuit des temps – mais la reine avait tous les droits de savoir ce qu'il s'était exactement passé lors de cette nuit sombre dans les bois.

Sans surprise, la jeune druide n'eut pas besoin de remettre en contexte les choses et le chemin dans l'esprit de la reine se fit de lui même jusqu'à l'aide étrange qu'elle avait reçu ce soir là. C'était tant mieux. Freya ignorait comment elle aurait bien pu amener les choses s'il avait fallu le faire de A à Z. Elle ne s'expliquait pas encore à elle même très bien ce qu'elle avait été durant ces quelques années sous l'eau, alors de là à l'expliquer pleinement à autrui... Fort heureusement, la reine de Camelot avait l'esprit vif et elle sentait que la conversation allait se faire sans difficultés. Quelque part, les liens se faisaient peut-être même trop rapidement et Freya sentit une légère panique l'envahir. Il n'y avait pourtant aucune raison à cela, mais l'annonce serait telle qu'elle allait probablement changer beaucoup de choses pour elle.

- Oui, répondit-elle finalement en baissant les yeux vers le sol.

Elle n'avait pas honte des informations qu'elle avançait et elle savait qu'il était presque certain que Guenièvre croit ses paroles, mais elle n'avait pas envie de passer pour une prétentieuse en se mettant ainsi en avant. Freya avait tout à fait conscience que son rôle de Dame du Lac lui conférait une importance et un statut non négligeable au sein du monde de la magie – même si elle ne savait pas encore bien comment se placer dans tout cela, ni même le rôle exact qu'elle avait depuis sa demi-mort – mais elle n'était pas certaine de vouloir assumer une quelconque notoriété. Elle avait vécu suffisamment de choses négatives par le passé pour ne pas pleinement faire confiance à ce monde aux pouvoirs surprenants.

- Telle que vous m'avez récupérée à mon arrivée à Camelot, je venais tout juste d'en sortir. Elle marqua une courte pause. J'y suis restée suffisamment longtemps pour être encore un peu perdue ici aujourd'hui, dit-elle dans un léger sourire gêné. Mais sans votre aide ç'aurait été encore plus dur, ajouta t-elle finalement dans un nouveau remerciement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde est le miroir de notre âme [pv Guenièvre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous avions créé notre monde. C’était nous contre eux. - EZRA'
» Ce monde est notre World Magic
» La magie dans notre monde.
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Inauguration de la plus puissante turbine à gaz au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-