Partagez | .
 

 Les masques tombent [pv Gaspard]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Les masques tombent [pv Gaspard]   Jeu 13 Aoû - 18:08


Les masques tombent
C

es derniers temps, Manon n'était pas au meilleur de sa forme. Si sa dispute avec Ena leur avait permis de mettre les choses à plat et leur avait fait du bien (même si elle n'avait pas été bien agréable sur le moment), cela n'avait pas suffi à Manon pour se sentir bien. Car si elle appréciait de retrouver la belle dragonnière dès qu'elle en avait l'occasion, et qu'elle lui donnait confiance, le temps qu'elle passait loin d'elle commençait à tenir du supplice. La jeune femme n'avait, jusque là, jamais rechigné à la tâche et avait même apprécié de travailler au service de Guenièvre, si dégradant cela aurait-il sans doute semblé à la Manon d'autrefois, qu'elle avait de moins en moins envie de voir se réveiller. Mais ces derniers temps, elle se rendait au château à reculons. Outre la culpabilité persistante qu'elle éprouvait à l'adresse de la reine, elle avait de plus en plus le sentiment que les regards étaient braqués sans arrêt sur elle. Pour cause, il semblerait qu'une rumeur circule au sujet de ce qui aurait pu entraîner le décès prématuré du nourrisson royal, qui aurait dû être l'héritier du trône. La magie était pointée du doigt, et qui donc, parmi l'entourage proche de Guenièvre, était doté de pouvoirs ? Elle, bien sûr. Bon, Merlin, aussi, et Manon était d'ailleurs de plus en plus tentée de monter un stratagème qui le ferait tomber lui plutôt qu'elle... Mais en attendant, elle avait bien le sentiment que c'était elle, la druidesse amnésique, qui était dans le collimateur de tous. S'il y avait sûrement une grande part de paranoïa à tout cela, ça ne rendait pas ses journées bien agréables pour autant, et Manon n'en pouvait vraiment plus. Elle avait hâte que le temps passe, que de l'eau coule sous les ponts, et que tous oublient cette histoire. Si cela était possible. Si, d'ici là, elle n'était pas inquiétée.

Alors qu'elle passait, anonyme, par la grande place, Manon n'était pas mécontente de pouvoir rentrer chez elle, et de ne plus être qu'un visage vaguement familier parmi une multitude, de pouvoir se fondre dans la masse... Et elle aurait tout donné pour pouvoir continuer sur cette voie. Ce qui était impossible. Car son regard venait malheureusement de croiser la dernière personne à laquelle elle souhaitait parler. Leur dernière conversation lui avait laissé un goût amer, et un sentiment d'inconfort et d'inquiétude qui la saisirent de nouveau et très abruptement. Elle aurait bien voulu l'ignorer et faire comme si elle ne l'avait pas vu, mais leurs directions se croisaient, de même que l'avaient fait leurs regards. Elle tenta donc de reprendre contenance, tandis qu'elle se forçait à saluer le chevalier de la table ronde.

-Bonjour. Je ne m'attendais pas à vous rencontrer ici.


Et elle espérait bien qu'il ne lui tiendrait pas la jambe et la laisserait filer fissa. Il avait le don de la déstabiliser, déjà la dernière fois. Elle n'avait aucune envie de voir se réitérer une conversation comme celle de la dernière fois. Quand elle s'adressait à Gaspard Gabet, elle avait le sentiment que le nom "coupable" était inscrit sur son front. Peut-être était-ce le cas...




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Dim 13 Sep - 12:01

Cedrick & Gaspard
Les masques tombent.
La rumeur avait commencé à se propager, comme il l'avait attendu. Gaspard aimait entendre les personnes se demander si c'était bel et bien la magie qui était en cause du décès de l'enfant des Pendragon. Ils se posaient énormément de question et forcément, des soupçons commençaient à se répandre également. Gaspard adorait cela, parce qu'il voyait bien qu'au fond, de nombreuses personnes n'appréciaient pas la magie. C'était les restes de la vie sous le règne d'Uther Pendragon. Ce dernier avait propagé une haine contre la magie pendant son règne, Arthur n'avait pas encore eu l'occasion de le changer. Ce qui, clairement, ne pouvait qu'aider les affaires de Gaspard. Peut-être que s'il découvrait un peu plus à connaitre la magie, ainsi que les personnes qui la pratiquaient, il se rendrait compte qu'elle n'était pas entièrement mauvaise. Que la magie n'était rien d'autre qu'une arme comme une épée, que c'était la main qui la tenait qui en faisait son usage. Cependant, le chevalier ne prenait pas la peine de la connaitre, parce qu'il continuait de croire ce qu'il avait entendu depuis qu'il était gosse. Les êtres magiques étaient néfastes et il fallait les éliminer, ne pas autoriser son utilisation. Malgré toute l'affection que Gaspard pouvait avoir pour son souverain (et il en avait énormément), il pensait vraiment qu'il faisait fausse route. Est-ce que son père (Maria plus précisément, qui était quand même la tête pensante des chasseurs) était sur la bonne route de son côté, Gaspard n'aurait pas pu l'assurer cependant. C'était toujours dans l'extrême, mais parfois il fallait cela pour ouvrir les yeux au monde. Si Arthur et Guenièvre avaient besoin qu'on leur ouvre les yeux, ils allaient le faire avec l'aide des Chasseurs. Gaspard espérait simplement qu'ils n'allaient pas mettre trop de temps, afin qu'ils n'aient plus besoin d'agir dans l'ombre. Qu'Arthur puisse enfin reporter la magie comme crime, afin qu'il n'ait plus besoin de le trahir. Parce que pour le moment, même s'il pensait agir pour le bien du royaume, le chevalier était quand même bel et bien en train de trahir son roi et donc les allégeances qu'il avait promis de servir jusqu'à la fin de sa vie. Mais pour le moment, les choses n'étaient pas encore faites.

Alors que Gaspard se promenait sur la grande place, en direction du château qu'il devait rejoindre pour sa ronde de chevalier, son regard tomba sur Manon la servante de Guenièvre. On ne pouvait pas vraiment dire que ces deux-là s'entendaient à merveille. En plus d'être une domestique (et Gaspard n'avait pas vraiment d'affection pour les domestiques, il était clairement né dans une mauvaise famille), cette jeune femme était une druidesse. Quand Gaspard l'avait découvert, il n'avait pas pu s'empêcher d'avoir encore plus d'aversion pour sa personne (d'où le fait qu'il était incapable de croire autre chose que sa culpabilité dans le meurtre de l'enfant de son roi et sa reine - elle était bien placé après tout).

« Je ne m'attendais pas à te voir non plus. »

Le fait qu'elle le vouvoie et qu'il se contente de la tutoyer disait long sur le respect qu'il avait pour sa personne, respect qui n'était donc pas vraiment très haut. En même temps, le jeune homme ne s'était jamais caché sur le fait qu'il avait un problème avec la servante de sa reine (même s'il ne le criait pas non plus haut et fort).

« Je pensais que tu aurais pris tes jambes à ton cou, afin d'éviter le buché. »

D'ordinaire, Gaspard se montrait plus discret concernant ses contrariétés contre la magie. Mais maintenant, il avait quand même bien du mal à se retenir. Parce qu'il croyait dur comme faire qu'elle (ou Merlin, peut lui important au final il pensait qu'ils faisaient équipe même) était responsable du décès de l'héritier.


Dernière édition par Gaspard Gabet le Mer 7 Oct - 16:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Dim 13 Sep - 17:39


Les masques tombent
S'

appliquer à vouvoyer le chevalier alors que ce dernier le tutoyer non pas tant pour afficher une différence sociale déjà manifeste que pour afficher tout le mépris qu'il avait pour elle (c'était comme cela que Manon comprenait cela, en tous cas) lui demandait un sérieux efforts. Elle était habituée à vouvoyer autrui, son rang de servante faisait d'elle l'une des moins hautes placées de Camelot, elle était habituée à ce qu'on la tutoie pour les mêmes raisons, mais quand Gaspard Gabet affichait à son adresse une attitude que Manon ne savait interpréter autrement que comme de la suffisance (il n'avait pas l'air de s'en dédire en tous cas), elle avait bien envie de le mener jusqu'à ses retranchements. Mais elle ne le devait pas. Les soupçons qui pesaient peut-être déjà sur elle s'en verraient renforcés, et elle ne pouvait pas tolérer que cela arrive. Elle devait donc faire profil bas, et si bien des choses avaient évolué en elle depuis son amnésie, il restait un fait avéré que Manon Deschênes détestait l'idée de s'écraser quand elle aimerait plutôt punir en bonne et due forme l'insistance de celui qui se montrait bien trop défiant à son adresse. Utiliser ses pouvoirs contre lui, c'était tentant. Sauf que ce n'était clairement pas ce qui allait l'innocenter. En même temps, elle en avait assez de s'écraser face à qui semblait la condamner coupable, qu'il y ait des preuves ou non. C'était ce qui la dérangeait en plus du reste, dans tout cela. Certes, elle était bien responsable des crimes dont elle était convaincue qu'il la pensait coupable, mais il n'avait aucune autre preuve que sa nature, et il s'en satisfaisait. Il appartenait à cette catégorie d'hommes qui l'insupportaient au plus haut point. Elle avait toutes les peines du monde à ne pas s'emporter alors qu'il affirmait qu'elle devrait prendre la fuite, qu'elle méritait le bucher. Le bucher... à la simple pensée d'écoper d'une telle sentence, elle sentait un feu ardent consumer de colère son cerveau.

-Vous ne subirez pas un sort plus glorieux si vous poursuivez vos insinuations.
déclara la jeune femme avec froideur, les poings serrés, incapable de seulement se taire et passer son chemin comme il faudrait sans doute qu'elle le fasse. Elle planta son regard dans le sien. Il était mal avisé de la part d'une simple servante de soutenir ainsi le regard d'un chevalier, mais elle n'en avait que faire à cet instant. Se laisser parler comme à un rebut d'une société qui, manifestement, n'allait pas le moins du monde dans le bon sens, c'était trop pour elle. Je n'ai rien à me reprocher, et tant que notre reine pensera de même, je resterai à Camelot, que cela vous plaise ou non.

Elle le mettait au défi, somme toute, de tenter quoi que ce soit contre elle, de trouver quoi que ce soit qui sache l'incriminer. Et, bien sûr, c'était là une attitude qui ne manquait pas d'être terriblement dangereuse. C'était l'inviter à ce qu'il la poursuive de ses assiduités inquisitrices, jusqu'à ce qu'il trouve quelque chose, quelque chose qui atteste de la culpabilité. Et cette chose, il serait bien capable de la trouver.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Mer 7 Oct - 17:32

Cedrick & Gaspard
Les masques tombent.
Gaspard n’avait aucun respect pour Manon Deschênes, parce qu’elle était une druidesse et qu’il était persuadé qu’elle et Merlin (tant qu’à faire, il mettait le serviteur du roi dans le lot, cet homme qui avait su se jouer de tous les chevaliers pendant toutes ces années) étaient responsable du décès de l’enfant de Guenièvre Pendragon. Evidemment, il n’avait aucune preuve pour aller avec ses soupçons et c’était bien pour cette raison qu’il n’avait pas encore été trouver son roi et sa reine pour parler ouvertement de ce qu’il pensait. C’était bien trop dangereux au vu de sa situation, puisqu’il devait se cacher d’être un chasseur (un comble pour une personne qui traquait ceux qui se cachaient d’être des êtres magiques). Il ne pouvait donc pas affirmer haut et fort que Manon était en cause, simplement parce qu’elle était une druidesse, il devait se montrer plus prudent. Même s’il ne parvenait pas, actuellement, à cacher son ressentit à la jeune femme. Par chance, les rumeurs que Maria avait décidé de lancer commençaient à prendre un peu d’ampleur. Avec un peu de chance, Gaspard ne serait plus le seul à croire qu’elle est responsable et elle devra ravaler ses paroles. Parce que sa façon de parler n’était vraiment pas digne d’une servante à un chevalier, même si c’était quand même ce dernier qui cherchait. Gaspard n’avait pas l’intention de laisser de tels propos passer, même s’il ne pouvait pas non plus faire grand-chose en public. Cela aurait été tellement plus simple s’ils s’étaient croisés dans un endroit isolé. Parce que l’homme ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle avait vraiment un rôle là-dedans. Et il était clair qu’il avait l’intention de prouver à tout le monde qu’elle était vraiment responsable (ainsi que Merlin bien sûr). Ainsi, Guenièvre ne pourrait pas protéger sa servante. Parce que le chevalier n’était pas idiot, il savait parfaitement que la reine avait énormément d’affection pour la druidesse et qu’il prenait un risque à s’en prendre à elle sans qu’elle ne soit au courant de son rôle. La rumeur devait d’abord se propager un peu, montrer jusqu’aux oreilles des souverains et les faire douter (si c’était possible).

« Profites donc du temps qu’il te reste avant que notre reine se rende compte du jeu auquel tu joues. » Tant qu’elle ne se rendait pas compte de son propre jeu. Gaspard jouait peut-être un peu trop avec le feu en provoquant ainsi la druidesse, ce n’était pas le moment pour lui qu’on découvre qu’il appartenait aux Chasseurs, surtout que le traitre était toujours recherché. « Le moment venu, on verra si tu es toujours aussi capable de tant de confiance. »

Actuellement, elle pouvait clairement se permettre d’être confiante. Gaspard ne pouvait rien faire contre la servante de la reine, sans que cette dernière ne prenne sa défense (quoi qu’un accident dans un coin de couloir fût si vite arrivé). Mais le chevalier espérait vraiment que prochainement, les souverains se rendent compte de l’erreur qu’ils avaient commise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Dim 11 Oct - 20:14


Les masques tombent
L'

avertissement que lui lançait Gaspard ne dissimulait pas vraiment une certaine menace, et la servante de la reine l'entendait en tant que tel. Elle devait vraiment prendre sur elle pour dissimuler son angoisse. La seule présence du chevalier la mettait infiniment mal à l'aise. Elle voyait bien qu'il lisait en elle comme dans un livre ouvert, elle était certaine qu'il savait de quoi elle était coupable. elle ignorait comment, elle avait vraiment été discrète, elle avait fait au mieux pour demeurer insoupçonnable, mais il savait... Est-ce qu'il l'avait vu faire ? Est-ce qu'il avait des preuves ? en tous les cas, elle se sentait plus que jamais en danger, et elle ne savait quelle réaction adopter vis à vis de celui qui l'accusait avec tant d'insistance. Une part d'elle se disait qu'elle pourrait tout simplement mettre à disposition tous les moyens possibles, même les plus violents, pour le faire taire. Mais un crime de plus pourrait bien la condamner pour de bon. Car il se pouvait bien qu'il ait fait part de ses accusations à d'autres, sa mort lui donnerait raison. Sans compter que Manon ne savait pas si elle ferait bel et bien le poids face au chevalier s'ils devaient vraiment passer des mots aux actes. Non, en vérité, elle était bien moins confiante que ce dont elle donnait peut-être l'apparence, et elle avait le sentiment qu'un couperet menaçant se rapprochait de plus en plus rapidement de sa gorge, toute prête à la trancher.

-Je ne pense pas que la reine serait ravie d'apprendre à quel jeu vous
(elle insista sur le "vous") jouez avec sa servante. À ce moment là, c'est peut-être vous qui manquerez de confiance.

Elle avait essayé de prononcer ces mots d'un ton assuré et certain, mais en vérité, elle n'était pas assurée le moins du monde, et le ton de sa voix, qui tremblait un peu, manquait certainement de la trahir. Elle n'était pas vraiment en position, il est vrai, de menacer son interlocuteur. après tout, elle était coupable, elle était celle qu'il l'accusait d'être. Et il semblait si sûr de lui qu'elle ne savait même pas s'il était nécessaire de prétendre. Elle devait s'assurer qu'il avait des preuves formelles de sa culpabilité. ainsi, il saurait de quelle manière il convenait qu'elle agisse.

-Pourquoi vous acharner contre moi ? Qu'est-ce qui me rends coupable à vos yeux ?


La réponse la plus évidente lui sautait immédiatement aux yeux. Parce qu'elle était une druidesse, et que sa maîtrise de la magie la rendait à ses yeux suspecte (qu'il pense ainsi ne lui faisait pas craindre d'avoir affaire à un chasseur, néanmoins, elle se doutait que beaucoup d'autres, sans en faire partie, éprouvaient une telle animosité envers les êtres magiques). Mais elle ne pouvait s'empêcher de croire qu'il y avait autre chose, et que cette autre chose pouvait lui porter préjudices.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Sam 31 Oct - 21:28

Cedrick & Gaspard
Les masques tombent.
Cela ne serait pas bon pour Gaspard si Manon commençait à reprocher son attitude à la reine, il savait qu’elle pouvait le mettre dans une position plus que fâcheuse. Guenièvre Pendragon était proche de sa servante, autant qu’Arthur l’était de Merlin, il ne pouvait donc pas prendre le risque de se mettre la souverain sur le dos (ou même de faire ouvrir les gens sur son aversion pour les êtres magiques). Les menaces de la jeune femme ne lui plut donc pas du tout, il regrettait encore plus de se retrouver dans un endroit remplit de monde. S’ils avaient été seul dans un couloir, le chevalier aurait pu se montrer plus violent et il aurait peut-être pu en profiter pour mettre un terme à ses paroles définitivement (quoi que ce n’était pas pour aider la cause des Chasseurs, ils avaient besoin que les souverains arrêtent un être magique pour la mort de leur enfant). Gaspard n’avait aucune envie que Manon commence à parler en mal à Guenièvre de lui, il prenait très au sérieux la menace de la jeune femme. Tout comme cette dernière devait prendre au sérieux la sienne. Ils étaient en train de jouer à un jeu de provocation, à celui qui tiendrait le plus longtemps. Malheureusement pour Gaspard, il n’avait pas vraiment la balle dans son camp, puisqu’il n’avait pas grand-chose contre la jeune femme.

Celle-ci ne manqua pas de lui demander la raison qui le poussait à la rendre coupable à ses yeux. C’était assez évident pour Gaspard, rien que le fait d’avoir appris qu’elle était une druidesse lui faisait croire qu’elle était coupable. Au fond de lui, il pensait vraiment qu’elle (ou Merlin) était en cause dans le décès de l’enfant Pendragon. Cependant, il n’avait aucune preuve afin de monter la vérité. Rien ne lui permettait de montrer par A+B que la jeune femme qu’il avait sous les yeux était l’assassin de l’enfant que les souverains attendaient, il n’y avait que ses doutes. Ses doutes qui étaient plus que puissant, mais qui ne pesaient malheureusement pas lourd dans une balance. D’où le fait que les Chasseurs avaient besoin de cette rumeur, pour faire monter la psychose (et pour cela, Gaspard remerciait vraiment l’esprit de Maria).

« Je ne peux croire que la magie n’est pas en cause dans les malheurs de nos souverains. » Et il était sincère en prononçant ses paroles, même s’il prenait quand même un risque. Il prenait garde de ne pas trop montrer son aversion pour les êtres magiques, mais ce n’était pas une tâche facile. Surtout quand il se retrouvait en pleine discussion avec la jeune femme, même s’ils étaient au milieu de la foule. « Et il y a peu de personne proche de nos souverains pour être capable de leur cause de tels torts. »

Autant dire qu’il ne pouvait pas non plus croire que Merlin soit complètement innocent dans cette affaire. Manon ou Merlin, Gaspard était certain que l’un des deux était en cause. Même s’il penchait plus aisément sur Manon, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de la respecter beaucoup moins que son homologue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Dim 1 Nov - 11:09


Les masques tombent
M

alheureusement pour Manon, Gaspard avait de bonnes intuitions. De très bonnes, même. Il avait vu clair en elle, il savait pertinemment qui elle était, et Manon n'avait d'autre choix que de se défendre contre la pure, simple, et abominable vérité. Elle se sentait coincée. La rumeur se répandait de plus en plus, et l'opinion publique, sans pourtant de preuves concrètes, semblait considérer bel et bien que la situation était d'origine magique... Ce qui ne pouvait forcément que les mettre en lumière, elle et Merlin. Et elle, surtout. Si la rumeur se propageait jusqu'aux hautes sphères du royaume, une enquête serait peut-être alors menée, qui resserrerait l'étau autour d'elle. Oui, elle était décidément très inquiète, mais elle devait faire preuve de sang froid, pas seulement pour elle, mais également pour Ena, qui risquerait de plonger avec elle si la servante de la reine finissait par être découverte. Non, c'était inconcevable. Et pour autant, comment se défendre d'accusations si appuyé. Manon avait le sentiment de lire dans l'attitude de son interlocuteur toutes ces certitudes qui lui laissaient à penser qu'il avait à sa disposition d'autres informations. Ce chevalier de la table ronde devenait définitivement bien trop encombrant. Manon songeait de plus en plus que la solution serait peut-être de taire définitivement cet homme. Même si ce serait peut-être la mettre dans la ligne de mire d'autres individus. À combien de personnes Gaspard avait-il fait preuve de ses soupçons ? Le mieux serait peut-être de baisser le masque et de l'interroger en bonne et due forme. Mais elle n'y était pas prête. Elle craignait trop les conséquences pour elle, les conséquences pour Ena... Tout comme elle ne se sentait clairement pas prête à soutenir le regard de Guenièvre quand elle découvrirait que sa servante, dont elle s'était sentie si proche, l'avait trahie. Non, ça ne pouvait pas, ça ne devait pas se passer de cette manière.

-Et quand bien même la magie serait à l'origine de tout ça, pourquoi un simple humain ne serait pas coupable, dis-moi ? Un humain qui aurait fait appel à un sorcier, un druide, ou tout ce qu'il vous chante de croire ?
répliqua-t-elle d'un ton offusqué qui était son manière (peu habile) de dissimuler qu'elle se trouvait de plus en plus sur la défensive. Vous devriez arrêter de vous acharner sur moi. Si vous m'estimez si dangereuse, je doute que vous appréciiez de me voir user de mes pouvoirs sur vous.

Et cette fois, c'était bel et bien une menace, qu'elle énonçait. Elle en avait assez que son interlocuteur la prenne de haut et affiche son mépris à son égard. Tant pis si elle aggravait son cas, la Manon d'autrefois, à la vérité, aurait sans doute déjà attaqué son interlocuteur dans la seconde, là, elle faisait déjà preuve d'une trop grande patience. Elle ne tolèerait pas que cet homme lui mette trop longtemps encore des bâtons dans la roue. Elle n'aimait pas se sentir ainsi épiée.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Lun 23 Nov - 21:29

Cedrick & Gaspard
Les masques tombent.
Gaspard ne parvenait vraiment pas à se contenir comme il devrait sans doute le faire normalement. Parce qu’il pensait vraiment que cette Manon avait un rapport avec le décès de l’enfant des Pendragon. Est-ce qu’il avait raison ? Peut-être pas, mais il ne pouvait de toute façon pas faire autrement que d’y croire. Que cela soit Manon ou Merlin ne changeaient pas grand-chose à ses yeux, c’était un être magique et ils étaient très bien placés pour s’en prendre directement aux souverains. Gaspard avait bien l’intention de les arrêter, même s’il ne pouvait pas faire grand-chose contre eux pour le moment. Du moins, il ne voulait pas briser sa couverture. C’était bien le problème. Parce qu’il était un chasseur et parce qu’il avait du respect pour Arthur Pendragon et qu’il avait envie de le protéger, il avait envie d’agir. Il avait envie de faire quelque chose pour arrêter ces sorciers et druides de continuer de se rapprocher ainsi des souverains, de leur faire du mal ainsi. Ces êtres magiques devaient quitter ce monde, définitivement. Sauf que le jeune homme savait parfaitement qu’Arthur n’allait pas apprécier d’apprendre que le chevalier était un de ces chasseurs et donc le traire qui avait permis à ce groupe de rentrer dans le château lors de la fête d’anniversaire. Gaspard savait parfaitement ce qu’il risquait si on découvrait son rôle dans l’histoire.

Il devait donc se montrer prudent et il ne pouvait pas agir sur un coup de tête. Le jeune homme ne pouvait rien faire contre eux pour le moment, s’il n’avait pas de vraies preuves impossibles à contrer. Des preuves qui permettaient de croire en la culpabilité de ces êtres magiques, afin de prouver qu’il ne fallait pas leur faire confiance. Gaspard devait donc se montrer patient, avant de pouvoir vraiment faire quelque chose contre eux. Le chevalier n’apprécia pas les paroles de la jeune femme, quand elle rétorqua qu’un humain avait très bien pu demander les services d’un être magique. Il n’avait pas envie de croire une telle chose, une telle possibilité, il ne voulait pas imaginer qu’un humain soit capable d’une chose pareille. Mais en même temps, il n’avait pas vraiment l’esprit suffisamment ouvert pour ça. Et c’était encore pire avec sa remarque suivante.

« Pour le salue de mon roi et de ma reine, je suis prêt à tout même contre une hérésie comme toi. »
Lança-t-il à l’adresse de la jeune femme, sans cacher plus le fait qu’il avait envie de l’affronter oui. Pas ici, pas maintenant (parce qu’il n’était pas fou non plus et il savait parfaitement qu’il ne pouvait pas forcément s’en sortir contre elle), mais il était évident que Manon allait tomber un jour. Il allait s’arranger pour ça en tout cas. Même s’il ne pouvait quand même pas nier le fait qu’il n’était pas forcément rassuré à l’idée d’affronter cette druidesse, il ne connaissait pas l’ampleur de ses pouvoirs. « Je trouverais de quoi te faire tomber, sois en certaine. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Mer 25 Nov - 17:05


Les masques tombent
L

es menaces de Manon ne faisaient pas grand effet sur son interlocuteur. En même temps, la servante de la reine pouvait s'en douter. Le chevalier savait pertinemment qu'elle était une druidesse, et possédait donc des pouvoirs qui pouvaient être susceptibles de le mettre en difficulté , et ce n'était pas pour autant qu'il s'était retenu de l'affronter comme maintenant. Certes, l'affrontement n'était pour le moment que verbale, mais la tension entre Gaspard et Manon ne cessait de croître. Et ses menaces à lui s'ajoutaient à ses menaces à elle. Il venait de la traiter d'hérésie, rien que ça ! Toute coupable qu'elle était, elle ne goûtait pas à cette insulte, car c'était remettre en cause sa propre existence, comme lui reprocher d'être, uniquement parce qu'elle possédait des pouvoirs. Il était évident que cela allait au-delà des soupçons du chevalier de la table ronde. Il y avait autre chose, Manon en était convaincue, dorénavant. Car finalement, au-delà de tout ce qui avaient fait naître cette haine mutuelle entre eux (car à ce stade c'était de la haine, ne nous leurrons pas), ils avaient un point commun : leur respect profond envers leurs roi et reine. Seulement, ils le témoignaient l'un et l'autre particulièrement mal, c'est un fait avéré. Et Gaspard en rajoutait, affirmant qu'il chercherait un moyen de la faire tomber. Elle pourrait prendre ses menaces à la légère, c'est sûr, sauf qu'elle savait très bien qu'il ne bluffait pas. Et elle le présumait capable de tout pour mettre sa parole à exécution. Trouverait-il des preuves, il n'y en avait normalement pas. Mais les preuves, cela s'invente. Manon allait devoir se montrer plus intelligente et plus rapide que son interlocuteur. Mais elle savait pour autant que son interlocuteur n'était pas à surestimer, loin de là.

-Tu peux toujours chercher.
répliqua-t-elle. La menace de perdre ce qu'elle avait construit lui insufflait une force neuve, dont elle ne se serait pas sentie capable autrement. Tu ne trouveras rien, je suis irréprochable.

Irréprochable n'était pas le terme approprié, mais elle espérait s'être montrée convaincante. Il ne fallait pas qu'elle se laisse intimider. Cela pourrait avoir de graves conséquences, et pas seulement sur elle, sur Ena, également, et cette perspective lui était complètement intolérable. Non, s'ils devaient vraiment se confronter l'un à l'autre, c'était elle qui devrait gagner.

-Nous verrons bien ce que la reine pense de votre attitude.


Et en effet, elle songeait que parler à la reine était peut-être être la meilleure option, même si cela inviterait sans doute Guenièvre à entendre les accusations portées contre elle. Manon voulait croire que, quoi qu'il en soit, la reine, sans preuves concrètes, se rangerait de son côté. Elle ne pouvait plus se planquer, parce qu'elle comprenait que Gaspard insisterait. Il devenait donc plus que nécessaire nécessaire qu'elle passe à l'offensive.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Sam 19 Déc - 17:24

Cedrick & Gaspard
Les masques tombent.
Gaspard savait bien qu’il était en train de jouer avec le feu, qu’il ne devrait pas agir de cette manière avec la druidesse sous ses yeux. S’il parlait trop, s’il en disait trop, il risquait d’emmener le doute sur lui. Mais en même temps, le chevalier ne parvenait pas à se retenir. Il n’avait aucune vraie preuve de l’implication de Manon dans la mort de l’enfant des Pendragon, mais puisqu’elle était un être magique elle était bien place dans sa liste de suspect. Il était persuadé que c’était elle, il avait même envie que ça soit elle d’ailleurs. Rien ne pouvait garantir le fait qu’elle était la responsable, mais cela plairait vraiment bien plus au chasseur en lui que ça soit le cas. Une preuve de plus qu’il ne fallait pas avoir confiance en ces personnes, que le roi et la reine avaient fait de grosses erreurs en le faisant. Il espérait qu’ainsi, tout le monde allait se rendre compte que les êtres magiques ne méritaient pas de vivre. C’était radical, mais c’était les pensées d’un chasseur (qui était bien embrouillé par de nombreuses années d’idée radicale). Gaspard était donc persuadé qu’il allait pouvoir trouver quelque chose contre Manon, afin de la faire tomber. Quoi que celle-ci puisse dire. Manon affirma qu’il pouvait toujours chercher, il ne trouverait rien, parce qu’elle était irréprochable. Le chevalier de la table ronde ne risquait pas de croire qu’elle était irréprochable, parce qu’elle était une druidesse. De naissance, elle avait déjà une grosse erreur (mais sa vision des choses étaient vraiment bien trop réduite).

« Je n’en suis pas aussi certain. Je vais forcément trouver quelque chose. »

Il en était persuadé et il laissait la confiance prendre part dans ses propos. En même temps, le jeune homme savait aussi parfaitement qu’il était possible de faire en sorte de trouver des preuves. De s’arranger pour qu’il y en ait en tout cas. Gaspard savait parfaitement que Maria était sur le coup et qu’il pouvait compter sur elle. Mais en attendant, le jeune homme n’avait pas spécialement envie que la druidesse mentionne cela à sa reine. Sauf qu’il ne pouvait pas l’empêcher de le faire, puisqu’il ne pouvait rien lui faire en cet instant. Ils se trouvaient dans un lieu public, il était évident qu’il ne pouvait pas s’en prendre à elle. Même s’il considérait qu’il avait de bonnes raison, c’était pour sa couverture. Il était important qu’il ne se fasse pas griller. Il était important que Manon ne sache pas qu’il était un chasseur.

« Nous verrons en effet. »
Dit-il en tentant d’être le plus sûr de lui possible. « Mais attention à ne pas t’attirer trop d’ennuis quand même. »

Encore une fois, Gaspard misait sur la menace, mais parce qu’il n’avait pas d’autre choix. Ils ne pouvaient que se contenter de discuter, sans pour autant aller trop loin. Ils se haïssaient (c’était clair en cet instant), ils n’avaient pas vraiment d’autre choix que de se le montrer par les mots.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Mar 22 Déc - 12:02


Les masques tombent
A

voir un homme, un chevalier qui plus est, tel que Gaspard Gabet dans le collimateur était loin d’être une bonne chose pour Manon, et elle en avait pertinemment conscience. Le jeune homme n’avait pas oublié d’être intelligent, et s’il décidait de fouiner un peu à son sujet, pire encore, de fouiller dans ce passé qu’elle avait oublié, il se pourrait tout à fait qu’il parvienne à ses fins et trouve des preuves compromettantes contre elle. Après tout, elle n’était pas du tout blanche comme neige, loin d’être irréprochable comme elle avait bien pu le prétendre. En cherchant bien, il pourrait sans doute bel et bien trouver des informations compromettantes à son sujet et, de fil en aiguille, découvrir qu’elle était bel et bien responsable de ce dont il l’accusait pour l’instant sans autre preuve que sa nature, nature qui lui était visiblement insupportable. Elle ne pouvait pas laisser faire ça. Surtout pas. Elle tenait trop à sa situation présente, même si, quelque part, elle ressentait qu’elle ne pourrait être qu’éphémère, et à l’estime de Guenièvre, également, elle n’avait aucune intention de renoncer ni à l’une, ni à l’autre. Elle tentait d’avoir l’air sûre d’elle, mais en son for intérieur, elle ne pavoisait pas, pas du tout, même. Elle avait vraiment peur. Pour sa sécurité, son anonymat. Sa place. Elle aimait sa vie telle qu’elle était actuellement, s’était habituée à ne rien savoir de son passé. Elle n’avait pas envie que les choses changent. Encore moins à cause de cet homme. C’était hors de question qu’il soit celui qui gâcherait tout. Il ne lui semblait donc n’avoir qu’un seul choix : le faire tomber avant qu’il ne s’en charge pour elle.

Ce n’était pas des mots exprimés à la légère que d’affirmer qu’elle parlerait de son attitude à la reine. Elle aurait préféré ne pas la mêler à cela. D’autant que c’était aussi risqué pour elle. Mais elle n’avait pas le choix. Elle voulait croire que Guenièvre accorderait plus de crédit à ses propos à elle qu’à ceux du chevalier de la table ronde. Elle pensait comprendre le sous-entendu dans son propos, mais même si elle était effrayée, elle ne comptait pas se laisser intimider. C’était le meilleur moyen de le laisser gagner. Il fallait qu’elle réussisse à se convaincre une bonne fois pour toutes qu’il ne pouvait rien contre elle, et qu’elle pouvait tout contre lui. C’était le meilleur moyen pour elle de s’en tirer au meilleur compte possible. Oui, elle irait parler à la souveraine de Camelot, c’était le mieux à faire.

-C’est une menace ?
demanda-t-elle d’un ton qu’elle parvint à faire glacial, fort heureusement pour elle, parce qu’elle avait craint de sentir trembler sa voix jusqu’à la dernière seconde de la dernière minute. Ose me faire quoi que ce soit, cela ne ferait que confirmer les soupçons de tous.

Même si elle voulait croire que ce serait en effet le cas, elle n’était pas sûre de vouloir pour autant qu’il lui fasse le moindre mal. Elle ne savait pas de quoi il était capable, mais elle envisageait le pire.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Ven 5 Fév - 22:20

Cedrick & Gaspard
Les masques tombent.
Gaspard jouait bien trop gros, il savait qu’il allait bien trop loin. Mais il ne parvenait vraiment pas à se retenir, il ne pouvait pas s’empêcher de se laisser emporter. C’était dangereux parce qu’il ne devait pas attirer les soupçons contre lui. Si Manon prenait vraiment la peine de discuter de son cas à la reine Guenièvre, le chevalier savait parfaitement qu’il risquait gros. Cela pourrait être le premier pas vers des soupçons sur son application avec les Chasseurs. Cela pourrait commencer à faire poser des questions aux souverains. Gaspard ne devait pas continuer sur cette voie, mais il ne pouvait pas se permettre de se rabaisser devant cette druidesse. Cette femme n’était qu’un être magique – autant dire qu’elle n’avait vraiment pas beaucoup de crédit aux yeux de Gaspard, mais ça c’était parce que son esprit était conditionné pour ça – elle ne méritait vraiment pas son intérêt. Bien au contraire, elle valait bien moins que sa place de servante à ses yeux (autant dire que ce n’était pas grand-chose). Gaspard était donc en train de jouer avec le feu et il était évident qu’il allait se brûler. Ce n’était pas en menaçant Manon de la sorte qu’il allait pouvoir s’en sortir, mais il était incapable d’agir raisonnablement. Ce n’était pas pour rien qu’il se contentait de suivre les ordres la plupart du temps.

La jeune femme reprit alors la parole, d’une voix froide, demandant à Gaspard si c’était une menace. Le jeune homme ne se démontait pas, il regardait droit dans les yeux la jeune femme devant lui. Il n’avait pas l’intention de la laisser gagner l’avantage, alors que c’était sans doute à ce moment précis qu’il devrait faire marche arrière. Elle le menaça à son tour, affirmant que s’il osait faire quoi que ce soit contre elle, cela ne ferait que confirmer les soupçons. Les soupçons ? Sur lui ? Ceux qui pouvaient sans soute mener les souverains de ce pays à deviner qu’il avait un rapport direct avec les Chasseurs. Gaspard jouait gros, mais il n’allait pas pour autant se rabaisser. Ce n’était pas possible, il ne pouvait pas le faire devant une druidesse comme celle qu’il avait sous les yeux.

« Pas si on ne sait pas que cela vient de moi. »

Affirma-t-il finalement, dans une voix dure et sèche. Il ne renonçait donc pas à sa menace, au contraire, il l’affirmait de nouveau. Cela pourrait en effet provoquer un peu plus de soupçons contre lui, mais en même temps il fallait encore que quelqu’un soit au courant. Il était plus qu’évident que Gaspard était en train de se rendre sur un chemin vraiment dangereux. Il était peut-être même en train de provoquer un retournement de situation dans sa vie, parce qu’il n’allait pas pouvoir faire comme si de rien n’était. Il ne pouvait pas ignorer ce qu’il venait de dire, ce que Manon venait de dire également. Il allait sans doute falloir qu’il s’arrange pour que cet instant n’ait aucune conséquence sur sa vie. Malheureusement, il ne pouvait rien faire encore pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Dim 7 Fév - 23:23


Les masques tombent
L

es masques s'abaissaient peu à peu, et il devenait de plus en plus simple de découvrir ce qui pouvait bien se dissimuler derrière. Bien sûr, ce n'était pas comme s'ils avaient tout deviné l'un de l'autre pour autant, le chevalier ne pouvait toujours que la soupçonner d'avoir mis fin aux jours du rejeton pas même né de la royauté, sans qu'elle lui ait donné de véritable preuve tangible, juste des paroles cinglantes, et elle-même, si elle devinait le mépris naturel de son interlocuteur à l'adresse des créatures magiques, n'en tirait pas pour autant l'immédiate conclusion qu'il s'agissait là d'un de ces chasseurs qui avaient déjà semé la terreur dans Camelot. Certains non-dits demeuraient tels quels, oui, mais leurs ressentiments et leur animosité l'un par rapport à l'autre apparaissait par contre d'une manière plus que tangible, dorénavant. Manon avait peur, c'est une certitude, elle imaginait Gaspard capable du pire, et elle ne savait pas si elle saurait prendre le dessus dans cette situation. Certes, elle avait l'avantage de posséder des pouvoirs. Mais son amnésie n'aidant pas, elle les utilisait de façon plus instinctive que raisonnée. Gaspard, lui, avait l'expérience du combat et des face à face violents. Il n'était vraiment pas certain qu'elle sache tenir la comparaison. Mais il fallait qu'elle se défende quoi qu'il en soit, et qu'elle fasse de son mieux pour tenter d'intimider son interlocuteur. Sa relation privilégiée avec la reine était en ce sens une chance, elle ne pouvait pas le nier. Mais il avait malheureusement raison, s'il s'en prenait à elle et qu'il agissait de façon intelligente, personne n'aurait à savoir qu'il était derrière tout cela. S'il avait l'intelligence de la faire taire de façon radicale, eh bien... L'absence de preuve laisserait ce crime impuni. Oui, elle osait bien sûr admettre que son interlocuteur soit capable de le tuer. Elle était convaincue qu'il en avait l'envie, en tous cas. C'était donc sa vie, qu'elle jouait. Il allait falloir qu'elle fasse preuve d'autant de sang froid que possible.

-Ose seulement lever la main sur moi et tu découvriras de quoi je suis vraiment capable.
le menaça-t-elle de nouveau, avec autant de conviction que possible, parce qu'il fallait qu'il la prenne au sérieux. À ce stade, elle doutait fort de réussir à intimider le chevalier, mais elle tentait le tout pour le tout malgré tout.

Elle voulait qu'il craigne ses pouvoirs, et la façon dont ces derniers pourraient se retourner contre lui. En vérité, elle n'avait pas forcément de quoi se montrer si confiante. Parmi ses pairs, elle était bien loin d'être la plus douée. Mais c'était une chose dont il ne pouvait pas avoir connaissance. Et s'il levait vraiment la main sur elle ? Alors, elle se défendrait, corps et âme. Elle n'avait pas la moindre intention de mourir.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Lun 7 Mar - 14:41

Cedrick & Gaspard
Les masques tombent.
C’était la première fois que Gaspard se montrait aussi virulent envers la servante de la reine. Depuis qu’il savait qu’elle était une druidesse, elle l’obsédait complètement. Il ne pouvait pas supporter le fait qu’elle soit si proche de la reine, qu’elle obtienne ainsi sa confiance, alors qu’elle n’était que l’un de ces êtres magiques qui n’avaient aucune raison de vivre en ces terres. Les propos et les pensées de Gaspard étaient donc particulières dures, la conséquence de ces nombreuses années de lavage de cerveau qui le faisait aujourd’hui haïr toute forme de magie. Sa mère était morte à cause d’eux, son père avait été particulièrement difficile dans son existence à cause de la peine qu’il avait ressenti de perdre sa femme. Tout cela était de leur faute oui, il n’y avait aucune raison que la magie reprenne sa place dans ce royaume. Et si les Chasseurs devaient pousser ces personnes violements afin de faire comprendre au roi Arthur qu’il se trompait, ils le feraient. Gaspard doutait par moment bien sûr, mais quand il se trouvait en face de Manon, ses convictions reprenaient pleinement le dessus. Il ne l’appréciait pas, elle était un de ces monstres et en plus elle osait se croire supérieur à lui. Cette jeune femme n’allait pas s’en sortir si facilement.

Evidemment, sa position de servante de la reine n’aidait pas Gaspard à agir. Mais s’il devait réfléchir et monter un plan pour la tuer sans laisser de trace… il le ferait. Oui, il était évident en cet instant qu’il avait envie de la tuer, qu’il voulait mettre fin à son existence. C’était pour le bien de la reine, elle ne pouvait pas s’entourer d’une personne telle que Manon. C’était la même chose pour Merlin, le roi ne pouvait pas faire confiance au sorcier. Les Chasseurs devaient ouvrir les yeux de la royauté, ils accordaient leurs confiances à bien trop de personne qui ne le méritait pas. Evidemment, Gaspard était encore loin de faire le rapprochement entre les pouvoirs de la servante de la reine et la disparition de l’héritier. Sa réflexion n’allait pas si loin que cela, même s’il avait lui-même propagé des rumeurs avec l’aide de Maria. Pour le coup, cependant, il était évident que l’homme devait faire preuve d’une grande réflexion avant de s’en prendre à Manon. Le moment viendrait, mais il ne pouvait pas prendre le risque d’être découvert. Surtout que la servante comprenait bien qu’il avait l’intention d’agir et qu’elle serait sur ses gardes.

« Ce que toi et les tiens sachent faire, ne me fait pas peur. »
Affirma-t-il durement, mentant comme jamais évidemment. Il ne voulait pas que Manon le remarque, mais si, il craignait ses pouvoirs et ce qu’elle pouvait lui faire. Il était important de savoir se servir d’une arme quand on était un chevalier (et un chasseur), mais une épée n’était pas toujours efficace contre la magie. Il ne pouvait pas agir n’importe comment, il ne pouvait même sans doute pas agir tout seul, mais il n’avait pas pour autant l’intention de laisser Manon croire qu’elle avait le dessus. Pour l’heure, elle avait pour elle le fait que Gaspard craignait trop ce qu’elle pouvait répliquer pour qu’il agisse n’importe comment sans réfléchir. Et actuellement, ils étaient en plein milieu d’une foule. « Nous verrons bien ce que tes pouvoirs pourront faire contre moi. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   Lun 7 Mar - 20:23


Les masques tombent
É

tait-ce vrai que Gaspard n'avait pas peur d'elle et de ses pouvoirs ? Si tel était le cas, Manon mettait un point d'honneur à lui prouver que ses pouvoirs avaient un réel intérêt et pouvaient bel et bien faire mal. Par envie de le faire souffrir ? Oui. Surtout pour lui rendre un peu de la peur qu'il savait faire naître en elle. Oui, c'est vrai, elle avait beaucoup perdu, avec sa magie, ayant oublié jusqu'à ses compétences réelles après son amnésie, mais elle se réappropriait ses pouvoirs, et assez instinctivement, elle était capable de faire des ravages si elle le décidait. Et si quelqu'un méritait bel et bien de subir ses foudres et de lui permettre d'observer l'étendue de ses pouvoirs, c'était lui. Il serait son cobaye pour ces cruelles compétences qu'elle espérait posséder et qu'elle ne demandait qu'à manifester avec autant de panache que possible. Parce que si toute la colère mêlée de crainte qu'elle éprouvait pour lui devaient se matérialiser en une action magique en son encontre, elle gageait que celle-ci pouvait faire mal. Le fait qu'il semble ne pas être intimidé (elle avait en tous cas l'impression, sans se rendre compte qu'il était seulement excellent comédien - bien meilleur comédien qu'elle - et il le fallait pour abuser tout Camelot en se faisant passer pour un chevalier de la table ronde sans peur et sans reproches, digne de respect) ne l'encourageait que davantage à gagner s'ils devaient finir par s'affronter. Et ils s'affronteraient, oui, cela devenait plus que manifeste. La dernière phrase que Gaspard prononça ne manqua pas de lui en donner une preuve des plus flagrantes. "Nous verrons bien". Pour elle, il était certain qu'il s'agissait d'une menace. Et s'ils devaient finir par voir, elle comptait bien lui donner tort et revenir victorieuse de ce conflit à présent ouvert qui les opposait, à présent que les masques tombaient.

-Si vraiment tu n'as pas peur.
osa-t-elle le provoquer alors même qu'elle le pensait bel et bien sûr de lui, mais ce n'était que dans l'espoir de le déstabiliser. Pourquoi tu ne t'en prends pas à moi, là, maintenant, tout de suite, devant tout ces gens ? À vrai dire, elle était bien heureuse qu'ils soient là, ces gens, ils lui garantissaient une relative sécurité. S'il ne s'en prenait pas à elle encore, elle voulait croire que c'était parce qu'ils étaient là, et qu'il n'avait pas la bêtise d'attaquer tout de suite. Si je le veux, je peux décider de t'attaquer maintenant, en cette seconde. Et faire qu'aucun de ces gens ne sache ta présence, qu'aucun de ces gens ne te porte secours ou ne te vois mourir.

À vrai dire, elle n'était pas du tout capable de faire une chose pareille, elle ne savait même pas si cela pouvait être effectivement possible, elle n'en avait pas l'ombre d'une idée. Mais puisqu'il la menaçait, elle se permettait d'en faire de même, avec autant d'assurance que possible, dans l'espoir surtout qu'il se garde de l'attaquer et la laisse au moins tranquille pour cette fois.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Les masques tombent [pv Gaspard]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les masques tombent [pv Gaspard]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [bal]Que les masques tombent
» [INTRIGUE] Les masques tombent
» Quand les masques tombent | Bastian & Lilith
» Parcours de Patrick Gaspard
» Shad Gaspard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-