Partagez | .
 

 Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Mar 5 Mai - 0:51

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
La nuit était tombée depuis un bon moment maintenant, Ena se trouvait encore dans la forêt. Elle avait quitté la citée de Camelot afin de remplir ses réserves d’ingrédients. Ces derniers temps, la sorcière passait énormément de temps à faire différentes potions, sans grand succès souvent d’ailleurs, et donc elle avait vidé ses stocks. Quand elle s’était retrouvée en rade, elle avait donc décidé d’aller remplir les doses elle-même. Elle était partie de chez Manon avant que cette dernière ne soit rentrée de son service au château. Elle n’avait pas eu le désir de rester si longtemps dehors, mais son exercice lui avait pris plus de temps que ce qu’elle avait prévu. Il fallait dire qu’Ena avait un peu le sentiment de tourner en rond en ce moment à Camelot, elle n’avait pas l’habitude de vivre au même endroit trop longtemps. Elle avait passé une grande partie de sa vie libre à voyager (une fois qu’elle avait quitté l’orphelinat où elle avait grandi donc). S’il n’y avait pas toutes ces choses qui la retenaient, elle ne serait sans doute pas restée. Mais Manon, sa vengeance contre les Pendragon, la poussait à rester vivre dans cet endroit et de ne pas savoir quand elle allait partir. Quand elle s’était donc rendue dans la forêt, la dragonnière avait eu le sentiment de respirer de nouveau et elle n’avait pas pu faire autrement que d’en profiter. Elle avait donc traîné oui, prenant tout son temps pour remplir sa besace.

Quand Ena arriva aux portes de la citée, elle put constater qu’il n’y avait plus personne (en dehors des gardes) dans les rues. Cela faisait un moment maintenant qu’elle vivait ici et donc elle n’avait plus se présenter quand elle croisait un garde. Pour la plupart, ils l’avaient déjà vu traîner comme ce soir. Elle n’avait pas de souci pour rejoindre le quartier des habitations, où se trouvait la maison de Manon. La jeune femme lui avait manqué, elle lui manquait tout le temps, mais elle ne se pressait pas pour autant pour rentrer. Ena ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle se sentait encore plus tendue depuis la mort du bébé de Guenièvre. Elle voyait bien que Manon avait de la peine pour sa maitresse, ce qui ne faisait qu’attiser la jalousie qu’elle ressentait. Manon passait tout son temps au château pour travailler (c’était normal évidemment) et pendant ce temps, la dragonnière tournait en rond sans parvenir à avancer dans ses projets. Les Pendragon jouissaient encore de la vie, elle n’avait rien fait contre eux. Comme elle n’avait encore rien pu faire pour trouver un dragon. L’ennuie avait tendance à la faire ruminer plus qu’il ne faudrait. Elle ne se trouvait quand même pas au même stade qu’avant, elle avançait un petit peu. Elle vivait proche des Pendragon déjà, elle avait quelques alliées. Elle avait même fait la rencontre d’une sorcière voulant aussi tuer ses cibles. Mais ce n’était pas suffisant à ses yeux, ça ne changeait rien.

« C’est moi. »

Se contenta-t-elle de dire quand elle ouvrit la porte de la maison de Manon, sans même s’excuser de ne pas avoir prévenu de son absence et de son retour tard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Mer 6 Mai - 18:32


Trop tendue, la corde casse
M

anon était positivement épuisée. Sa journée l'avait terriblement fatiguée. Non pas qu'on lui ait demandé de faire plus que d'habitude, ou qu'elle ait dû s'acquitter d'une tâche plus éreintante que d'ordinaire, mais elle avait beaucoup de mal dernièrement, et elle devinait pourquoi. Son travail quotidien n'était pas toujours simple, c'est vrai, d'autant que la servante de la reine y mettait vraiment tout son coeur et tout son application. Ce n'était peut-être pas cela qui la pesait autant, plutôt son moral qui venait peser sur tout le reste, car son esprit était assailli de plusieurs sentiments qui n'étaient pour la plupart pas vraiment agréables. Il y avait, bien sûr, cette culpabilité tenace et à laquelle elle n'arrivait pas à se soustraire, qui lui faisait chaque jour regretter l'état déplorable où se trouvait Guenièvre, puisqu'elle en était entièrement responsable (même si elle continuait de considérer que c'était là la chose qu'elle devait faire, peu importe les conséquences). Mais il y avait également cet incidieux et tenace sentiment de paranoïa qui l'assaillait constamment. Chaque fois qu'elle allait quelque part, elle avait le sentiment que les regards étaient tournés vers elle, de même, il lui semblait qu'on murmurait derrière chacun de ses pas. Elle savait que c'était irrationnel, mais elle n'y pouvait rien, elle avait l'ignoble impression que tout le monde était au courant de ce qu'elle avait fait, et que l'on attendait plus que l'occasion, le geste, la parole équivoques qui feraient que sa culpabilité serait avéré. Bien sûr, tout cela était dans son imaginaire, mais cela rendait ses journées au château de Camelot très difficiles, et au final, elle n'avait plus qu'une envie, rentrer chez elle et se retrouver dans les bras d'Ena.

Ena. Manon ne savait vraiment pas ce qu'elle ferait sans la belle sorcière. D'accord, c'était elle qui l'avait mise dans cette situation en premier lieu, mais dans tous les cas, elle ne s'imaginerait plus la vie sans elle. Il lui suffisait de passer quelques secondes à l'abri de ses bras pour se sentir tout à coup invincible, et cela lui faisait véritablement un bien fou. Mais quand elle rentra dans sa demeure ce soir-là, la jeune femme n'était pas là. Manon était déçue, bien sûr, mais elle ne pouvait pas vraiment le lui reprocher. Elle connaissait suffisamment la jeune femme pour savoir qu'elle n'était pas de nature à vivre tranquillement au foyer en attendant que sa dulcinée rentre chez elle. Et ça lui plaisait aussi, d'ailleurs. Manon se servit donc un verre en l'attendant. Puis un autre. Au bout de plusieurs heures, elle n'était toujours pas revenue. Oh, il arrivait à Ena de rentrer tardivement, mais d'ordinaire elle prévenait toujours, pas cette fois... Et pour ne rien arranger, elle n'avait pas prit son miroir de communication avec elle... Manon ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter : et s'il lui était arrivé quelque chose ? Encore plusieurs heures... Puis finalement, la porte s'ouvrit. Pas d'excuse, rien, juste un "c'est moi"... rien qui soit suffisant pour une Manon fatiguée, angoissée, alcoolisée, et dorénavant en colère.

-T'étais où ? lui demanda-t-elle froidement.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Jeu 7 Mai - 1:00

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Concrètement, Ena ne s’était pas attendu à un accueil très chaleureux de la part de Manon. Après tous, elle venait de passer une grande partie de la soirée, nuit, dans la forêt sans avoir donné la moindre nouvelle. La sorcière se serait sans aucun doute inquiété à la place de la druidesse, elle n’imaginait donc pas qu’elle allait lui sauter dans les bras. Surtout au vu de la manière dont elle se présenta, se contentant de s’annoncer sans même s’excuser. Elle comprenait donc, mais ce n’était pas pour autant qu’elle appréciait vraiment le ton que la jeune femme avait en lui adressant la parole. Il était froid, jamais encore elle ne lui avait parlé de cette manière. Et forcément, la fierté d’Ena en prenait un coup. La sorcière adressa un regard noir à son aimée, laissant planer le silence pendant quelques secondes. Elle savait bien qu’elle était en tort, elle n’avait même pas pris son miroir avec elle, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’être vexée. Autant dire que ça ne risquait pas d’arranger les choses.

« J’étais dans la forêt. »
Répondit-elle aussi froidement, posant sa besace sur le sol à côté de la porte. « J’étais en manque d’ingrédient. »

C’était bel et bien la raison qui l’avait poussé à sortir, mais ce n’était pas vraiment une excuse valable. Du moins, cela en serait une si la jeune femme s’excusait auprès de la servante de la reine de son absence et son silence radio. Sauf qu’Ena n’avait pas l’intention de s’excuser, elle ne le faisait jamais (ou presque). Manon était sans doute la seule personne à qui elle pourrait adresser des excuses, elle était la seule qu’elle aimait sincèrement, qu’elle avait laissé pénétrer sa barrière, mais elle n’avait pas l’intention de le faire pour autant. Ena détourna le regard de Manon et attrapa un verre, avant de s’approcher de la table et d’attraper la bouteille qui s’y trouvé. Une bouteille bien plus légère qu’elle ne l’aurait cru au premier abord.

« T’as bu tout ça ? » Demanda-t-elle sans cacher le ton de reproche de sa voix. Ena était bien la dernière personne à pouvoir faire des remarques sur le comportement des autres, elle aimait l’alcool, la luxure, elle était une meurtrière. Elle était donc forcément la moins bien placé pour faire la morale. Mais il n’empêchait que Manon venait quand même de presque se vider une bouteille à elle toute seule. La sorcière aurait sans doute dû se sentir coupable, parce qu’elle était responsable de cette consommation et elle le devinait. Mais la tension régnant dans la pièce ne la poussait pas à se remettre en cause, au contraire. « Tu as eu une dure journée avec ta reine ? »

Elle insista sur le mot « ta », parce qu’elle ne considérait évidemment pas les Pendragon comme ses souverains. Mais pas seulement, même si c’était ridicule elle ne parvenait pas à taire cette jalousie qu’elle ressentait à cause de Guenièvre Pendragon et de tous ce temps que Manon passait en sa compagnie ainsi que des remords qu’elle avait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Ven 8 Mai - 2:58


Trop tendue, la corde casse
À

la froideur de son propos, Ena répliqua par un froideur équivalente, nulle doute qu’elle pouvait bien oublier le réconfort qu’elle espérait trouver dans les bras de sa belle amie, cette dernière ne semblait en rien disposée à s’excuser de s’être absentée de la sorte, sans prévenir… Ce qui aux yeux d’Ena aurait été la moindre des choses. Manon s’était fait un sang d’encre pour elle ! Qu’elle soit partie en quête de nouveaux ingrédients à une heure si tardive n’était vraiment pas la question, mais c’était si compliquée que de prévenir ? Peut-être qu’Ena n’était pas très à l’aise avec l’idée de mener ce qui s’assimilait à une véritable vie de couple (et avec une femme qui plus est), Manon aussi avait du mal, parfois, mais il y avait quelques petits choses à respecter qui lui semblaient tant et si bien tenir de l’évidence que la servante de la reine s’agaçait de les voir à ce point ignorés, balayés d’un revers de mensonge… Difficile de se sentir moins aimée que là… Et pourtant, elle avait diablement besoin de l’être, là, tout de suite, aimée… Et en plus de ne pas s’excuser, voilà qu’elle lui reprochait d’avoir bu en l’attendant… Bon, d’accord, pas directement, mais le ton de sa voix en disait long… Et l’esprit justement alcoolisé de Manon ne savait que rager de chacun des propos de son amante. De toute façon, à ce qu’elle sache, elle avait bien droit de vider à elle seule le contenu de cette bouteille si cela lui chantait… Nul n’avait le droit de le lui reprocher, et encore moins la belle dragonnière, d’autant que Manon considérait que cette dernière devait pour l’heure bien plus qu’elle écoper du moindre blâme.

-Je t’attendais… Je m’inquiétais.
répliqua-t-elle.

Elle n’avait pas haussé le ton, pas encore, mais l’on pouvait tout à fait entendre son agacement présent, qui l’invitait à en vouloir profondément pour l’heure à celle que, malgré tout, elle aimait comme une folle… C’était d’ailleurs pour cela, parce qu’elle l’aimait, qu’elle faisait preuve d’un comportement à ce point excessif. S’il s’était agi de n’importe qui d’autre, elle s’en serait moqué… Mais elle craignait souvent qu’Ena l’abandonne, comme beaucoup d’autres l’avaient fait après son amnésie… Elle n’était pas forcément faite pour la vie qu’elle lui offrait, et ce constat l’angoissait.

-Mais ça tu t’en fiches, bien sûr,
ajouta-t-elle d’une voix plus forte, cette fois… Et par dessus le marché, alors même qu’elle était sur les nerfs, Ena osait lui parler de « sa » reine. Et elle n’est pas plus ma reine que la tienne. Quoique si, sans doute. C’était Manon, tout du moins, qui entretenait une telle amitié avec Guenièvre, amitié qui se briserait forcément violemment. Et oui, j’ai passé une sale journée, si ça t’intéresse vraiment. s’agaça-t-elle alors dans un soupir. Elle exagérait certainement, elle savait que c’était complètement faux que d’affirmer que la sorcière ne s’intéressait pas à elle, mais elle ne se sentait vraiment pas d’humeur à se montrer conciliant.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Lun 11 Mai - 0:42

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Il était clair que si les deux jeunes femmes restaient sur leurs positions, la situation n’allait clairement pas s’arranger. Ena se doutait bien que Manon avait dû s’inquiéter pour elle, si cela n’avait pas été le cas la sorcière l’aurait sans doute mal pris. Sauf que ça ne l’a poussait pas spécialement à s’excuser pour autant. Elle ne savait pas pourquoi elle se retrouvait dans une fierté maladive au point de ne pas vouloir s’excuser auprès de la femme qu’elle aimait. C’était tout simple pourtant, elle n’avait qu’à dire qu’elle était désolée et l’histoire était close. Sauf que rien n’était simple au final. Leur relation était complexe, du début jusqu’à la fin. Parce qu’elles étaient deux femmes, des êtres magiques et qu’elles cherchaient à détruire les Pendragon (ou presque). Il n’y avait donc rien de simple dans leur histoire, mais ce n’était pas un prétexte pour Ena pour se montrer si buté. Et pourtant, elle le faisait et n’avait aucune envie de s’excuser, quoi que puisse dire son amante, même si elle pensait qu’elle n’en avait que faire. Ena observait Manon d’un regard dur alors qu’elle avait haussé le ton en s’adressant à elle, ne se contentant plus d’une voix sèche. Ena pouvait encaisser, ce n’était pas un souci. Quoi que ce qu’elle dit ensuite était difficile à avaler pour la sorcière.

« Elle n’est pas ma reine ! »

Lança-t-elle, entre ses dents. Ce n’était pas parce qu’elle vivait (pour le moment) à Camelot que la jeune femme considérait la Pendragon comme sa reine, bien au contraire. Plus le temps passait, plus la jeune femme se voyait naître une haine viscérale pour elle. Une jalousie qu’elle peinait à contrôler, alors qu’elle voyait Manon tenter de réconforter sa reine depuis qu’elle avait perdu son enfant. Ena avait pourtant eu la preuve que son aimée était de son côté, qu’elle la préférait à la reine, parce qu’elle avait fait boire la potion à Guenièvre au point de la faire souffrir mentalement de la perdre de son enfant.

« Et ma journée à moi, elle t’intéresse peut-être ? Ou alors, je suis juste celle qui doit te réconforter le soir comme la parfaite femme aux foyers ? » Les mots de la jeune femme dépassait clairement sa pensée, parce qu’elle était énervée, blessée par les paroles de son aimée et surtout bien trop fière. Tout cela, en plus du fait qu’elle ne pouvait pas nier avoir vraiment du mal avec la vie de sédentaire, elle ne se voyait pas se contenter d’attendre l’amour de sa vie toute la journée à la maison. Sauf que ce n’était encore rien dans ce qu’elle était capable de dire et qui dépassait vraiment sa pensée. « Parce que tu penses qu’elle s’intéresse à toi elle ? » Elle étant évidemment la reine Guenièvre. « T’es qu’une servante à ses yeux, rien de plus. Elle se débarrassera de toi dès qu’elle n’aura plus besoin de tes services. »

Evidemment, Ena ne connaissait rien de Guenièvre, mais elle se contentait de croire ce qu’elle avait envie de croire, ce qui l’arrangeait au final.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Mar 12 Mai - 15:46


Trop tendue, la corde casse
L

es propos de Manon étaient secs, durs, désagréables. Jamais elle n'aurait pensé pouvoir parler de la sorte en présence d'Ena, elle qui était pourtant son pilier, son point d'ancrage, celle sans qui elle aurait perdu pied et tout contrôler, serait sans doute devenue complètement dingue, incapable de discerner le juste de l'injuste, le vrai du faux... Elle l'avait sauvée, et elle lui en était reconnaissante, plus que reconnaissante, même, elle l'aimait... Oui, même maintenant, en dépit des mots qu'elles s'échangeaient. En fait, c'était justement parce qu'elle l'aimait qu'elle se montrait à ce point virulente. Elle ne savait pas si elle avait pu éprouver ce genre de choses avant son amnésie, mais à présent, ça lui prenait si vivement la tête qu'elle ne se sentait pas capable d'agir ou de faire autrement. Elle ne pouvait pas garder son ressentiment et ses inquiétudes pour elle, il fallait que ça sorte, un point c'est tout, peu importe si cela devait créer une fracture, même si, bien sûr, elle ne pouvait pas espérer une telle chose... Elle aurait bien pu tenter de calmer le jeu, mais plus elles parlaient, plus Manon sentait sa colère aller grandissant, ell était tout simplement incapable de la taire. La servante comprenait très bien la frustration de la belle dragonnière. Elle savait ce qu'était sa nature, son tempérament, elle n'était pas faite pour rester enfermée et attendre sagement le retour de sa compagne. D'ailleurs, Manon avait craint plus d'une fois de la voir se lasser et tout simplement s'en aller. C'était sans doute aussi cette crainte qui alimentait sa virulence. Elle ne supporterait pas de la perdre, et quand elle la sentait s'éloigner, elle ne pouvait s'empêcher de s'angoisser, qu'importe que cette peur n'ait en définitive pas grand chose de rationnel, pour ne pas dire rien du tout.

-Est-ce que c'est vraiment d'elle qu'il est question, là, maintenant ?
répliqua-t-elle quand Ena évoqua la reine et lui fit remarquer que Manon n'était qu'une servante à ses yeux, ce en quoi cette dernière ne croyait pas du tout. Elle aurait préféré, d'ailleurs, elle éprouverait ainsi moins de scrupules... mais peut-être plus de vide. Ceci dit, elle ne voulait pas croire que son amitié envers la reine ait quoi que ce soit à voir avec leurs problèmes. Et elle préféra occulter le sujet alors qu'il avait pourtant une place plus que concrète dans leur conversation. Sans l'amitié que Manon avait su nourrir pour Guenièvre, il y aurait peut-être moins de tensions entre elles. Désolée de vouloir savoir ce que tu peux avoir de si indispensable à faire pour ne pas prendre la peine de m'avertir. Elle poussa un soupir. Ça t'ennuie peut-être de vivre avec moi, au fond. Elle marqua une légère pause. Tu voudrais t'en aller ?

Elle n'avait pas envie d'entendre sa réponse, ou tout du moins, elle la craignait vraiment... Mais cette question qu'elle se posait à elle-même la tiraillait depuis un moment, il était certainement temps d'en avoir la réponse : Leur vie telle qu'elle était était-elle vraiment capable de convenir à Ena ?




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Sam 23 Mai - 12:00

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Jamais Ena n’avait cru qu’elle aurait ce genre de conversation (si on pouvait appeler cela une conversation) avec Manon. Elle ne pensait pas qu’elles pourraient se disputer de la sorte, puisqu’elles étaient réellement en train de se disputer. Les deux jeunes femmes étaient en colère et ne manquaient pas de prononcer des paroles plus virulentes les unes que les autres. C’était comme si la goutte de trop avait été coulé dans le vase et que ce dernier était en train de déborder. Il y avait tellement de chose en suspens, tellement de frustration. Ena devait bien avouer qu’elle supportait difficilement cette vie de sédentaire ainsi que le fait que celle qu’elle aimait puisse passer autant de temps avec son « ennemie ». Et c’était bien cela le problème, la sorcière était amoureuse et elle laissait son cœur dicter ses pensées. Elle n’en avait pas vraiment l’habitude, elle se montrait plus raisonnable d’habitude. Ce n’était pas pour rien que la jeune femme ne s’était pas autorisée à ce genre de « faiblesse », jusqu’à présent. Mais elle n’y pouvait plus rien maintenant, elle savait bien qu’elle ne pouvait plus se passer de Manon. Même si pour cela, elle devait rester coincer dans ce village, dans cette citée et passer la plupart de ses journées à s’ennuyer en attendant son retour. C’était sans nul doute le cœur de leurs problèmes, quoi que la dragonnière puisse dire. Si elle avait mentionné Guenièvre, c’était en partie pour ignorer le vrai souci. Manon ne manqua cependant pas de ramener le sujet à elles.

Il était normal que Manon cherche à savoir ce qu’elle avait pu faire, surtout qu’elle ne l’avait pas prévenu de son absence. Ena le comprenait bien sûr, mais elle était incapable d’agir correctement. Parce qu’elle se sentait particulièrement frustrée, enfermée et cela la druidesse l’avait visiblement bien compris également. En même temps, elle la connaissait, ce n’était pas un secret que la sorcière était un électron libre. Ena serra des dents quand elle entendit son aimée lui dire que cela l’ennuyait peut-être au fond de vivre en sa compagnie, avant qu’elle ne finisse par lui demander si elle voulait s’en aller. Ena poussa un soupire, laissant quelques secondes s’écouter.

« Oui… »

Répondit-elle honnêtement, la gorge serrée et le ton de sa voix bien plus calme. Mentir n’était pas un problème pour elle, mais elle n’avait aucune envie de le faire avec celle qu’elle aimait. Bien sûr qu’elle avait envie de partir, bien sûr qu’elle avait du mal à apprécier cette vie. Elle ne pouvait pas vraiment être crédible en affirmant le contraire, elle préférait largement la vie de nomade quand elle pouvait voir du pays. Surtout qu’elle avait des choses à faire en dehors de Camelot. Même si ce qu’elle avait à faire ici était aussi très important à ses yeux.

« Mais pas sans toi. »

Cela aussi était très sincère. Elle avait du mal à vivre dans cette maison, mais elle n’avait aucun mal à vivre avec Manon. C’était assez nouveau pour elle, mais elle n’avait aucune envie de la perdre. Elle ne savait pas si elle s’en remettrait en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Dim 24 Mai - 22:28


Trop tendue, la corde casse
Q

uand la réponse "oui" s'échappa des lèvres d'Ena, Manon eut le sentiment d'entendre dans le même temps son coeur se briser de façon horrible. Elle ne pouvait pas dire que ce soit inattendu. Ça ne datait pas de ce soir en particulier, cela faisait un moment qu'elle le ressentait et qu'elle feignait l'ignorer, attendant que cela explose. C'était apparemment pour aujourd'hui. Il fallait bien que les choses soient dites, et quelque part, Manon comprenait. Ena était nomade, c'était dans sa nature, elle n'était pas faite pour une vie sédentaire et... un rien ennuyeuse, sans doute. Manon aurait aimé suffire à la jeune femme, mais elle comprenait bien que ce n'était pas le cas. Sur ce point, elle ne se pensait même pas capable de lui en vouloir. On ne lutte pas contre sa propre nature, on a beau faire, elle nous rattrape toujours, ancrée dans nos veines. C'était ce qui lui arrivait, alors même que la Manon d'hier, et dont sa mémoire avait effacé toutes traces la rattrapait encore maintenant. Alors même si elle savait être profondément égoïste, si Ena décidait de partir, la servante de la reine la laisserait partir. Parce qu'elle l'aimait, et elle ne voulait pas être celle qui la maintiendrait en cage... Mais comment Manon ferait-elle si Ena s'en allait ? Elle n'avait pas su quel était le sens de sa vie avant de croiser le chemin de la belle dragonnière... après son départ, ce sens disparaîtrait aussitôt, elle en était convaincue, et pour sa part, elle n'était pas certaine de pouvoir le supporter.

...Mais les morceaux d'un coeur désassemblé se ressoudèrent bien vite quand Ena ajouta quelque chose, quelque chose qui changeait tout. Leur conversation avait été si tendue, leur échange si difficile que Manon s'était attendue, mais sans le vouloir, bien sûr, à cette rupture qu'elle craignait tant, elle qui réduirait à néant tout son être... mais non, où qu'elle aille, Ena la voulait avec elle. Et Manon, à présent, se sentait tout à fait prête à la suivre, si tel était son désir, sans l'ombre d'un regret. Si elle lui demandait, là, maintenant, de s'en aller, de quitter Camelot, elle le ferait, tant pis pour la reine, tant pis pour ce passé qu'elle n'était plus certaine de vouloir connaître. Manon attrapa la main d'Ena avec douceur avant de déposer un baiser sur ses lèvres.

-Je te suivrais où que tu veuilles aller.
souffla-t-elle une fois ses lèvres séparées des siennes.

Même s'il fallait savoir se montrer réaliste, ne serait-ce qu'un peu. Elles avaient encore à faire, à Camelot. Si Ena voulait abandonner, Manon accepterait d'abandonner de même. Mais elles étaient loin d'avoir encore fini ce qu'elles avaient commencé. Peut-être la perspective de pouvoir s'en allé sitôt après apaiserait les tensions ? Elles auraient l'opportunité, enfin de s'éloigner alors de tout ce qui posait problème : Guenièvre pour commencer, même si elle lui manquerait forcément, et ce château, cette région, ce berceau de souvenirs qui tiraient Manon vers l'arrière quand elle ne demandait plus qu'à aller de l'avant... Finalement, l'idée de s'en aller, à un moment ou à un autre loin de tout ça, lui semblait être une perspective plutôt belle.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Dim 7 Juin - 19:51

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Oui, elle avait envie de partir, oui elle voulait quitter cette vie de sédentaire, oui elle en avait marre de Camelot. Elle ne pouvait pas mentir à ce sujet, c’était plus qu’évident. Ena était le genre de femme qui avait besoin de voyager. Elle ne se posait pas vraiment dans une maison pour passer le rester de ses jours dans une douce routine. Elle avait plusieurs fois passé de long séjour dans des villes, mais finalement elle avait toujours été lassée et elle était toujours repartie. C’était le cas aujourd’hui, Ena avait vraiment envie de quitter Camelot. Elle en avait assez de passer ses journées à attendre que quelque chose d’intéressant se passe. Cependant, elle n’avait aucune envie de quitter Manon. Ena ne s’était pas attendu à ce que les choses prennent cette tournure, mais elle ne pouvait rien contre cela. Elle était parfaitement incapable de quitter Manon, de l’abandonner, de la perdre. La jeune femme ne savait vraiment pas ce qu’elle deviendrait sans la druidesse, même si elle retrouvait la vie qu’elle adorait. C’était bien pour elle qu’elle restait dans ce village, qu’elle vivait dans cette maison, même si elles avaient des choses à accomplir dans cette citée. Non, Ena ne partirait pas sans Manon, il était hors de question. Et si jamais la jeune femme lui demandait de rester à jamais à Camelot, elle finirait par s’habituer à une vie sédentaire parce que sa vie n’aurait aucun sens sans elle. La sorcière apprécia la douceur des gestes, le contact des lèvres de son aimée sur les siennes. Après une conversation si tendue, c’était plus qu’agréable, même s’il n’y avait rien de résolue au fond. Ena était simplement rassurée de savoir que Manon la suivrait, quoi qu’il arrive. La sorcière avait effectivement envie qu’elle abandonne tout cela pour elle, sa reine, son château, sa vie de servante. Elle méritait tellement mieux, elles méritaient bien mieux. Ena avait beau être égoïste de nature, parce qu’elle avait appris qu’on n’obtenait rien des autres, elle ne l’était pas concernant Manon. Ce qu’elle voulait pour elle-même, elle le voulait pour la druidesse aussi.

« On finit ce qu’on a à faire ici. » Dit-elle doucement, levant une de ses mains sur le visage de la belle druidesse, plongeant son regard dans le sien. « Et on s’en va, ensemble. »

Elles ne pouvaient évidemment pas abandonner ce qu’elles avaient commencé. Ena n’avait aucune envie de ravaler sa vengeance envers les Pendragon, elle avait perdu la possibilité de tuer Uther de ses propres mains déjà. Cependant, elle n’avait pas envie de faire trop durer les choses. Il fallait qu’Arthur meure et elles pourraient partir ensemble dominer le monde (c’était agréable d’avoir des ambitions). Si elle pouvait Ena s’occuperait bien du sort de la reine également, mais elle doutait de la possibilité de le faire.

« Il faut que je voyage un peu, j’ai entendu parler d’un œuf de dragon au royaume de Fyrien. »
Elle venait d’avoir le message d’Alwenn concernant cette nouvelle, elle n’avait pas eu trop le temps de l’annoncer à Manon à son retour. « Tu viendrais avec moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Lun 8 Juin - 22:34


Trop tendue, la corde casse
M

anon était heureuse de sentir que la situation entre elles s'était apaisée, c'était la première fois qu'elles se disputaient de la sorte, et autant dire que la druidesse détestait cela. Elle tenait à la jeune femme, énormément, plus qu'à quiconque. Elle l'adorait, et c'était d'ailleurs pour cette raison que les choses pouvaient dégénérer ainsi, c'était l'affection qu'elles se portaient mutuellement qui les poussaient à agir ainsi, à dire ce qu'elles disaient, à se retrouver dans une situation explosive qui, heureusement, n'en arrivait pas à son point de rupture, mais à une accalmie, que Manon trouvait préférable. Elle ouvrait la porte à des perspectives nouvelles, qu'elles n'avaient jamais évoqué jusque là. Notamment celle de prendre la route ensemble, une fois qu'elles en auraient fini ici. Manon ne savait plus si elle était faite pour une vie nomade, si ça avait été le cas autrefois, sa vie lui plaisait ainsi qu'elle était. Mais elle serait vide et sans intérêt si la jeune femme n'avait pas la belle dragonnière à ses côtés. Alors elle préférait encore courir les chemins avec elle, partout où elle irait. Elle n'avait pas menti ou dit cela pour lui faire plaisir. Elle l'aimait suffisamment pour ne pas savoir envisager sa vie sans elle. Alors oui, une fois qu'elles en auraient fini, elles partiraient. C'était une promesse, une certitude. C'est vrai, Guenièvre lui manquerait, mais pour sa propre sécurité, il vaudrait mieux qu'elle s'éloigne de la reine, de toute manière, et entre tous et toutes, Manon choisirait toujours Ena quoi qu'il en soit. Toujours, et sans l'ombre d'un regret. Des fantômes de son passé pour la hanter, elle en avait déjà, par amour, elle se moquait bien d'en ajouter d'autres, pour Ena, elle voulait bien en ajouter mille.

Et elle comptait lui donner la preuve de sa sincérité, lui faire comprendre qu'elle la ferait toujours passer avant les autres. Elle avait une occasion en or de le faire, avec la proposition d'Ena, et elle ne comptait pas la laisser passer. Un oeuf de dragon au royaume de Fyrien. Pour la jeune femme, c'était une occasion en or, elle en avait pertinemment conscience, et si ce devait être un long voyage, Manon préférait l'accompagner que de l'attendre. Bien sûr, cela l'obligerait très clairement à prendre congé quelques jours de sa reine, et sans autorisation de sa part, elle ne partirait sans doute pas... Mais Manon n'avait pas envie de remettre de l'huile sur un feu doucement en train de s'éteindre, elle pourrait toujours aviser si la reine lui refusait de s'absenter. Ce dont elle doutait tout de même.

-J'irai avec toi.
approuva-t-elle avant de venir déposer un nouveau baiser sur ses lèvres.

Cette perspective l'angoissait un peu, pour tout dire, car si elle avait sans doute voyagé autrefois, elle n'en avait plus le souvenir, et elle n'était pas certaine qu'elle sache être supportable tout du long, mais après tout, si ce devait être là leur avenir, alors c'était une étape à franchir. Qui renforcerait leurs certitudes, fallait-il espérer, plutôt que de les ébranler.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Lun 29 Juin - 15:08

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
La tension était retombée entre les deux jeunes femmes, qui venaient de vivre leur première grande dispute. Elles n’étaient pas toujours d’accord sur tout, mais elles ne se disputaient pas de cette manière pour autant. C’était une grande première et ce n’était vraiment pas agréable. Ena ne pensait pas que tout cela pourrait prendre de telle proportion, même si elle avait senti la tension monter de plus en plus. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait passé la grande partie de sa journée et soirée dehors. Les deux jeunes femmes avaient sans doute eu besoin de cette dispute, afin de mieux se retrouver ensuite. Il y avait des tensions en suspense, elles avaient des choses sur le cœur qu’elles avaient eu besoin de déballer. La situation n’était pas vraiment parfaite, mais elles pouvaient la rendre bien meilleur ensuite. Ena avait vraiment hâte de pouvoir quitter cet endroit en compagnie de celle qu’elle aimait, qu’elles puissent prendre les routes ensemble. La sorcière avait parfaitement conscience que Manon allait devoir quitter des personnes qu’elle appréciait, une vie qu’elle appréciait mais elle était quand même heureuse de savoir qu’elle avait l’intention de la suivre quand même. Des personnes qu’elle côtoyait, elle la choisissait elle. Elle ne pouvait rien demander de plus au final et l’idée de s’éloigner de Guenièvre Pendragon ne pouvait que lui plaire.

Et c’était encore mieux maintenant que Manon accepté de l’accompagner pour son voyage dans le royaume de Fyrien, pour aller trouver l’œuf de dragon qu’Alwenn avait visiblement trouvé. La servante allait donc devoir prendre quelques congés auprès de la reine pour la suivre. Le voyage n’allait pas forcément être des plus agréables, il était assez long, mais elles allaient pouvoir passer du temps ensemble au moins. Cela allait permettre de changer un peu de la routine habituelle, celle qui poussait Ena à patienter toute la journée que celle qu’elle aimait termine sa journée de servitude pour la reine et rentre chez elle.

« Super. »
Prononça-t-elle quand leurs lèvres se séparèrent, avant de mieux se retrouver encore. Ena enlaça la jeune femme, profitant de ce contact simple et surtout posé. Elle n’aimait vraiment pas quand elles se disputaient, même si pour le coup la sorcière avait quand même une grande part de responsabilité. Elle était d’une grande fierté, mais pour le coup, elle devait quand même bien l’admettre. « Je t’aime… Je suis désolée. »

Manon était bien la seule personne qui puisse un jour l’entendre prononcer ce genre de mot. Ena n’avait aucune intention en un sens de les prononcer devant quelqu’un d’autre, mais surtout la druidesse était la seule qui pouvait voir le vrai visage de la sorcière. C’était elle qui avait brisé la carapace qu’elle s’était installée autour d’elle. Ce n’était pas pour rien que la jeune femme prenait à cœur tous ce qui se passait avec Manon, comme cette dispute qui venait d’avoir lieu. Elle ne se soucierait même pas de ce que pourrait penser les autres en temps normal, mais la druidesse n’était pas les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Mar 30 Juin - 16:46


Trop tendue, la corde casse
M

anon profita très largement de l'étreinte que lui offrit Ena. Rien ne pouvait la réconforter davantage que le contact de son corps contre le sien. La situation n'était pas facile, et elles auraient sans doute encore quelques autres disputes du genre, mais il était plus que rassurant pour la servante de la reine de se dire que, malgré tout, elles sauraient toujours se retrouver, et que leurs sentiments dépassaient de loin tous les ennuis qu'elles pouvaient rencontrer et toutes les déconvenues qu'elles pouvait essuyer. Ena, c'était son pilier, son roc. Si elle la perdait, c'était son univers entier qui s'effondrait. Elle n'aurait pas supporté que la belle sorcière lui tourne tout simplement le dos. Elle avait besoin d'elle, et pas seulement parce qu'elle lui apportait un profitable équilibre dans cet esprit plus que perturbé par toutes les épreuves qu'il lui avait fallu affronter. Elles étaient plus forte à deux... ou en tous cas, Manon était bien plus forte avec Ena, ça la soulageait de savoir que, malgré ses aspirations, elles trouveraient toujours un moyen de rester l'une avec l'autre. Envers et contre tout. Sans nul doute, ce petit voyage qu'elles allaient faire ensemble lui ferait beaucoup de bien. Manon sourit quand Ena lui disait qu'elle l'aimait. Elle adorait ces mots. Pourtant, ni l'une, ni l'autre, ne les prononçait souvent, mais c'était justement cette rare fréquence qui rendait ces mots si précieux. Ils ne perdaient jamais de leur valeur. Et c'était pour ça que Manon les apprécia tant. Tout comme les excuses d'Ena. La druidesse savait pertinemment que ce n'était pas souvent, que la jeune femme demandait pardon, et qu'elle était très nettement privilégiée de ce point de vue-là, elle appréciait donc ses excuses comme un don, qu'elle ne dénigrait pas mais qu'elle estimait plutôt. De toute façon, elle n'avait pas été la seule à faire des erreurs, Manon n'était pas irréprochable non plus. Après tout, n'était-ce pas une immense erreur que de s'être à ce point attachée à la reine alors qu'elle ne devrait avoir que faire de son destin et de ses états d'âme.

-Je t'aime aussi.
lui répondit-elle avant de déposer une nouvelle fois ses lèvres sur les siennes.

C'était comme, d'ailleurs, si ces sentiments l'avaient sauvée des ténèbres auxquels on avait voulu la vouer. Certes, tout n'était pas simple encore, et il y aurait de nombreuses intempéries, mais rien qu'elle ne se sente capable d'affronter avec la belle dragonière à ses côtés... avec bientôt un dragon en prime, si tout allait bien. Et d'ailleurs, soucieuse de prouver à son interlocutrice qu'elle était prête à tout pour elle, elle n'avait pas témoigné de toute la curiosité nécessaire. Il était temps de se rattraper sur le sujet.

-Alors, cet oeuf de dragon. Qui t'as donnée cette piste ?

Maintenant que la situation s'était détendue pour de bon, autant passer à une conversation plus enthousiasmante, et Manon était certaine qu'il y avait une histoire derrière cette éventualité de trouver un oeuf de dragon. Si la piste n'était pas sérieuse, Ena ne s'amuserait sans doute pas à la poursuivre ainsi qu'elle le faisait.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Mar 21 Juil - 16:58

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
« Je t’aime » était des mots qu’Ena ne prononçait pas souvent, même si elle les pensait de toute son âme. Elle ne cachait rien des sentiments qu’elle avait pour Manon, le fait qu’elle reste dans ce village en était la preuve déjà. Cependant, elle ne prononçait pas souvent ces mots, ils avaient une grande valeur à ses yeux. Et pas seulement parce qu’ils étaient forts, mais parce que cela signifiait clairement sa faiblesse. Ena était un roc en temps normal, elle ne laissait rien paraitre de ce qu’elle pouvait avoir sur le cœur. Ce n’était pas pour rien, elle avait décidé d’être comme ça. Après les épreuves de sa vie, après qu’elle ait assassiné sa propre sœur, elle avait décidé de se montrer forte et de ne plus flancher. Non pas qu’elle se considère moins forte en aimant Manon, mais il était évident qu’elle était une faille dans son roc. Si on voulait la toucher, si on voulait lui faire du mal, il suffisait de s’en prendre à la druidesse. La sorcière ne pourrait supporter qu’il lui arrive quelque chose, elle ne supporterait pas de la perdre. L’amour était une faiblesse oui, mais qu’elle accueillait quand même à bras ouvert. Parce que de toute façon, elle n’avait pas le choix. Ena n’était pas le genre de femme à faire des efforts pour rien, si elle prenait sur elle pour vivre à Camelot, c’était qu’elle l’avait décidé. Et elle l’avait décidé parce qu’elle ne se voyait pas passer du temps sans Manon. La seule qu’elle aimait, la seule à qui elle pouvait présenter ses excuses en toute sincérité. La seule capable de lui faire battre le cœur comme maintenant, alors qu’elle lui disait également qu’elle l’aimait. Ena appréciait vraiment que la tension soit descendu, que la disputait qu’elles venaient d’avoir n’avait pas tout gâché. C’était la première fois qu’elles se disputaient de la sorte, parce qu’elles avaient sans doute des choses sur le cœur à se dire qu’elles gardaient pour elle. Elles en verraient évidemment d’autre, mais la sorcière osait croire qu’elles s’en remettraient toujours. Qu’elles parviendraient, ensemble, à surmonter les épreuves.

Manon relança le sujet de l’œuf de dragon, se questionnant à son sujet. Ena afficha un grand sourire, elle ne pouvait pas vraiment cacher l’enthousiasme qu’elle ressentait à cette idée. Cela faisait des années maintenant qu’elle cherchait les dragons, qu’elle tentait de trouver un œuf, pour leur permettre de reprendre leur place en ce monde. Ses efforts avaient enfin payé, même si concrètement ce n’était pas elle qui avait trouvé l’œuf. Elle s’était simplement entourée des bonnes personnes pour ses recherches.

« C’est Alwenn. »
Répondit-elle à Manon, espérant qu’elle se souviendrait de la pirate qu’elle avait croisé lors de cette attaque étrange. « Elle devait me tenir au courant si jamais elle trouvait quelque chose, c’est elle qui m’a envoyé un message. » Ena marqua une courte pause avant de reprendre. « J’espère que l’œuf est encore viable. »

Malheureusement, elle n’allait pouvoir le savoir qu’une fois qu’elle serait sur place. Peut-être qu’elle s’apprêtait à faire ce long voyage pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Jeu 23 Juil - 17:07


Trop tendue, la corde casse
L'

enthousiasme d'Ena n'était pas difficile à deviner. Manon, qui pensait bien connaître sa belle, à présent, et même la connaître mieux que personne, croyait pouvoir lire dans son regard, et certes ne pas savoir y lire le fond de son âme, mais au moins certaines émotions. Et elle pensait reconnaître dans ses yeux une lueur satisfaite, la même satisfaction qu'elle lisait dans son sourire. C'était compréhensible. Au-delà du fait de prendre la route, chose qui lui manquait, la servante de la reine devinait ce que devait être pour la femme qu'elle aimait la perspective de pouvoir atteindre un objectif qui lui tenait tant à coeur. Récupérer un oeuf de dragon, rien que cela. Manon espérait qu'Ena ne serait pas déçu, et qu'elles n'accompliraient pas ce périple en vain, mais elle avait bon espoir, puisque ce semblait être le cas pour Ena. C'était donc Alwenn, qui lui en avait parlé... Alwenn, la pirate qui leur avait prêté main forte lors de cette attaque qui avait, fort heureusement, engendré plus de séquelles morales que de pertes physiques. Manon s'était dit qu'elle n'entendrait plus jamais parler de cette femme par la suite, ni n'entendrait plus jamais son prénom. L'entendre prononcer par Ena, même si c'était relatif à une excellente nouvelle, ne lui plaisait pas complètement, pour tout dire, même si ça n'avait rien de fondé, ça rappelait juste à Manon qu'elle ne savait pas grand chose de ce que pouvait bien faire Ena quand elle-même se trouvait au château de Camelot, où elle oeuvrait au service de la reine Guenièvre (qu'elle avait quand même allègrement trahi).

-Je ne savais pas que tu étais restée en relation avec elle.


Son ton avait été un peu plus froid qu'elle ne l'aurait voulu. Après tout, Ena n'avait rien fait de mal, elle n'était pas obligée non plus de lui apprendre ses journées dans le moindre détail. Elles s'aimaient, c'était une certitude, ce n'était pas pour autant qu'elles devaient être fusionnelles et absolument tout se dire. C'était de la possessivité mal placée, sans doute le contrecoups de la conversation animée qu'elles venaient juste d'avoir. Mais justement, à présent que la situation s'était apaisée, elle n'avait pas l'intention d'en rajouter une couche. Mieux valait ne pas s'attarder sur le sujet. Dans tous les cas, la jeune femme avait confiance en Ena (les autres, c'était moins certain), c'était le plus important, elle était même la seule personne en qui Manon ait entièrement confiance. Bon, elle pensait, bien sûr, que Guenièvre était également digne de confiance, mais ce n'était pas le moins du monde comparable

-Et donc, quand partons-nous ?


Mieux valait s'attarder sur ces détails-là qu'inutilement sur d'autres, et planifier leur voyage prochain. Au fond, Manon était plutôt impatiente de se lancer dans ce périple avec Ena, ça ne pourrait que leur faire du bien, et elle espérait qu'elles pourraient rapidement partir, toutes les deux, même si cela lui demandait de convaincre la reine de la laisser prendre congé rapidement, à une période qui n'était pas forcément la plus appropriée.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Sam 15 Aoû - 0:41

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Le but d’Ena n’était évidemment pas d’envenimer encore les choses entre elle et Manon. Les deux jeunes femmes venaient de se disputer et la sorcière n’avait aucune envie de recommencer. Même si cette dispute était sans doute ce qui l’avait poussé à proposer à sa druidesse de l’accompagner dans son périple. Elles avaient besoin de passer un peu de temps ensemble, loin de cette citée et surtout des Pendragon (de Guenièvre principalement). Même si au finale, les deux êtres magiques allaient surtout retrouver une autre femme. Alwenn était la femme qui avait permis à Ena d’avoir cette information sur l’œuf du dragon, elle devait la retrouver sur place. Mais avant cela, il y avait le voyage et après cela, il y aurait le retour. Les deux amantes pourraient donc passer du temps ensemble, ça ne pouvait que leur faire un bien fou. Même si Ena percevait quand même un ton plus froid dans les paroles de la druidesse, quand elle l’informa qu’elle ne savait pas qu’elle était restée en relation avec elle. Effectivement, Ena n’avait pas reparlé de la pirate à Manon depuis ce jour où elle leur avait sauvé la mise. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire que les deux femmes avaient une « relation ». Elles étaient associées dans une cause plus ou moins commune où chacune trouvait son compte.

« Je la paie pour qu’elle ouvre ses yeux pour moi. Visiblement, j’ai bien fait. »

Répondit-elle, principalement pour rassurer Manon. Non, elle ne lui en voulait pas de montrer une certaine froideur à l’évocation de la pirate, elle était bien la dernière à avoir le droit de le faire. Alors que la sorcière peinait à cacher la jalousie ignoble qu’elle avait pour la reine Guenièvre, qu’elle avait envie (par conséquence) de voir brûler sur un bucher. Evidemment que la sorcière ne pouvait donc pas à Manon de ressentir les choses de la même manière, mais elle n’avait clairement rien à craindre. Ena n’avait pas spécialement de sentiment pour Alwenn, rien de positif ou de négatif donc. Elle était une simple connaissance qui lui était utile pour le moment. Quand cela ne sera plus le cas, les deux femmes arrêteraient de collaborer tout simplement. Ena n’avait aucune envie de s’en faire une amie ou une ennemie. Elle s’était simplement contentée de ne pas l’affronter la première fois qu’elles s’étaient croisées.

« Idéalement, ça serait bien que nous prenions la route demain. »
Ena avait parfaitement conscience que le délai était court et donc que ça allait forcer Manon à prendre congés rapidement auprès de sa reine (ce qui en même temps ne la dérangeait pas vraiment). « Il faut rassembler des vivres pour le voyage et de quoi… récompenser Alwenn aussi, si l’œuf est bien celui d’un dragon. »

Ena espérait vraiment que cela en était un, qu’elle puisse enfin accomplir cette tâche qui lui tenait à cœur. Il fallait vraiment que cet œuf soit viable, il fallait que ce voyage vaille vraiment la peine. Quoi que dans tous les cas, ça sera agréable quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Dim 16 Aoû - 10:24


Trop tendue, la corde casse
M

anon n'avait pu empêcher une pointe de jalousie de se laisser entendre dans le ton de sa voix quand elle avait entendu parler de la pirate avec laquelle Ena était toujours en contact, donc. Évidemment, cette jalousie était bien mal placée, d'autant que Manon était la dernière à vouloir obliger la femme qu'elle aimait à tout lui dire de sa vie, de ses rencontres, et de ce qui ponctuait chacune de ses journées. Chaque âme a ses secrets, même si la servante de la reine, pour sa part, avait oublié les siens. Il n'empêche qu'elle aurait aimé être au courant directement de cela, du marché passé avec Alwenn, et également de cette histoire d'oeuf de dragon. Il faudrait partir demain, disait-elle. Si tôt, déjà ? Et depuis combien de temps était-elle au courant, pour cet oeuf, pour que le voyage soit ainsi si urgent ? Et si elles n'avaient pas eu cette discussion, est-ce qu'Ena serait partie sans la prévenir ? D'accord, d'accord, il fallait qu'elle arrête... Mais c'était plus fort qu'elle, elle n'y pouvait rien. La jeune femme craignait terriblement qu'Ena lui échappe, et ce n'était finalement pas tant en la belle dragonnière qu'elle n'avait pas confiance, c'était davantage en elle-même, malheureusement. Manon hésita à lui faire une réflexion, mais elle s'en abstint. La tempête était passée, elle n'avait aucune envie d'en déclencher une nouvelle. Elle préférait se réjouir de partir si tôt, puisque cela allait leur permettre de se retrouver, et de vivre un moment peut-être crucial de la vie d'Ena toutes les deux... même si le caractère précipité de cette excursion exigeait qu'elles s'organisent au plus vite, et sans perdre de temps. Il y avait manifestement encore bien des choses à régler, et mieux valait parer au plus pressé.

Déjà, il allait falloir convaincre Guenièvre de lui donner congé. Elle ne pensait pas que la reine refuserait, mais le jour même pour le lendemain, c'était peut-être un peu trop précipité, surtout dans un moment où la reine avait besoin de soutien (oui, c'était plus fort qu'elle, Manon avait quelques scrupules à laisser la souveraine de Camelot seule, malheureusement), elle allait peut-être devoir inventer un mensonge pour justifier son absence. Enfin... Dans tous les cas, elle n'avait pas l'intention de revenir sur sa promesse, elle comptait bien accompagner la jeune femme dans son périple, elle trouverait bien une solution pour que Guenièvre accepte sans mal son absence, et même, mieux encore l'y encourage (c'était sans doute une pensée ignoble, mais Manon considérait que Guenièvre n'était pas bien difficile à manipuler).

-D'accord. Demain, dans ce cas.
approuva-t-elle d'un ton décidé. Je dois avoir suffisamment de réserves pour nous permettre de tenir tout le voyage. Elle n'avait pas prévu son éventualité, non, mais Manon, de ce point de vue là, était d'un naturel prévenant, on était jamais à l'abri de pénuries, alors elle préférait parer immédiatement à cette éventualité. Alwenn n'a pas réclamé de récompense particulière ?

PEut-être exigeait-elle seulement de l'or, auquel cas Manon n'était pas vraiment certaine qu'elles aient de quoi la récompenser. À moins qu'elle n'aille se servir directement au château de Camelot. Mais, une fois n'est pas coutume, elle avait des scrupules, bien sûr.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Mer 16 Sep - 15:49

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Ena appréciait cette basse tension entre elle et Manon, maintenant qu’elles avaient terminés de se disputer. Elles avaient eu besoin de se dire les choses, de vider leurs cœurs, maintenant elles pouvaient avancer. Même si la sorcière avait quand même perçu de la jalousie dans le ton de sa druidesse préférée quand elle avait mentionné la pirate qu’elle avait eu l’occasion de croiser. Ena pouvait le comprendre, facile, elle ressentait énormément de jalousie concernant la reine Guenièvre de son côté. Cela prouvait que les deux femmes tenaient l’une à l’autre, même si ça n’arrangeait sans doute pas leurs affaires. Ena avait conscience qu’elle aurait pu parler de l’accord qu’elle avait avec Alwenn à la jeune femme plus tôt, ainsi que ce voyage pour l’œuf d’ailleurs. Mais, il fallait qu’elle avoue qu’elle ne savait pas si elle avait eu envie de lui en parler au début. C’était plus que bête, mais la sorcière avait une certaine fierté qui lui faisait n’importe quoi parce qu’elle ressentait trop l’affection que son aimée pouvait ressentir pour sa reine. Puisque la druidesse avait sa petite vie au château en compagnie de sa si charmante reine (jalousie, jalousie), elle avait la sienne concernant ses petites affaires personnelles. C’était complètement idiot, surtout qu’Ena avait vraiment envie de faire ce voyage avec Manon. Elle avait vraiment envie de le partager avec la jeune femme, encore plus si cela menait vraiment à ce qu’elle désirait. Si elle trouvait enfin un œuf de dragon viable.

Ena espérait donc que Guenièvre Pendragon allait permettre à sa servante de s’absenter pendant quelques jours, afin qu’elle puisse l’accompagner. Mais la sorcière faisait confiance à la druidesse pour arriver à ses fins, pour la toucher sur sa corde sensible si besoin. Une fois cela fait, elles pourront donc partir, après avoir terminé de rassembler les différentes affaires. Manon avait tout ce qu’il fallait pour les réserves de nourriture, c’était une bonne chose de faite. Elle reconnaissait le côté prévenant de la jeune femme.

« De l’or simplement. » Dit-elle en réponse concernant la récompense d’Alwenn. C’était ce qui était convenu entre les deux jeunes femmes, l’une donnait de l’or à l’autre afin qu’elle l’informe de ce qu’elle trouvait. Si l’œuf était bien un œuf de dragon, la pirate allait donc mériter (et sans doute réclamer) une grande quantité d’or. Pour cela, la sorcière savait comment s’y prendre (ou plutôt, elle avait tantôt prévu le coup). « J’ai fait une petite réserve, je pense avoir ce qu’il faut. »

Pendant que Manon passait ses journées au service de sa reine, Ena passait pas mal de temps dehors. Alors quand elle ne se contentait pas de récolter des plantes, elle en profitait aussi pour augmenter sa richesse personnelle en prenant de l’or aux personnes qu’elle croisait (quand elle ne les tuait pas). Il fallait avoir les moyens d’avancer dans la vie et pour les obtenir, il fallait se les donner. Ce qu’elle faisait donc. Les deux femmes avaient donc des vivres, de l’or, il ne manquait plus grand-chose pour qu’elles puissent prendre la route ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Dim 20 Sep - 9:35


Trop tendue, la corde casse
L

a pirate n'exigeait que de l'or. Voilà qui simplifiait les choses, surtout si Ena pensait en avoir rassemblé suffisamment pour satisfaire celle auprès de qui la transaction allait se dérouler. Manon n'avait pas la moindre idée de ce que pourrait être le montant d'un oeuf de dragon. À dire vrai, ce serait pas première fois qu'elle en verrait un, si tant est qu'elles ne fassent pas ce voyage pour rien. Tout semblait déjà plus ou moins prêt pour leur voyage, donc, à l'exception, certainement, de la conversation qu'elle devrait avoir avec la reine pour justifier son absence. Mais Manon voulait croire qu'il s'agirait là d'une formalité qui n'aurait pas grand-chose de délicate. Il suffirait, s'il le fallait vraiment, de prendre Guenièvre par les sentiments, et c'était loin d'être une tâche complexe et irréalisable. Manon ne se faisait aucun soucis, non, et pour tout dire, elle était avant tout impatiente de faire ce voyage, à présent qu'il était planifiée. Ça leur ferait le plus grand bien de s'éloigner de Camelot, leur conversation en était la preuve plus que manifeste. Et pour Manon, changer de décor et d'atmosphère serait certainement un moyen unique et précieux de se ressourcer, de penser à autre chose, de s'éloigner de Camelot, où l'atmosphère devenait pesante et où les souvenirs inaccessibles étaient partout. Elle avait besoin de cela. Elles avaient besoin de cela. Et il fallait à présent remplacer les tensions de tout à l'heure par ce que leur escapade saurait - elle l'espérait - dénouer, par plus de quiétude. Le trajet ne se ferait peut-être pas sans embûches, mais au moins seraient-elles là l'une pour l'autre, et en soi, c'était bien le plus important. Elle seraient juste toutes les deux (en tous cas dans un premier temps) sans pensée ni personne pour parasiter leur réflexion et engendrer une nouvelle crise, qui serait plus que jamais malvenue.

-Alors nous sommes prêtes.
approuva Manon certes avec douceur, mais non sans une once de fermeté dans la voix, en caressant sa joue du bout des doigts, et de déposer un baiser sur ses lèvres. Elle avait le sentiment que, sans l'avoir prémédité, elles avaient franchi une étape d'importance, et se préparer à en franchir une autre, et c'était une pensée étonnamment rassurante. J'espère que cette pirate e stdigne de foi. Parce qu'elle restait une pirate, tout de même, on ne pouvait pas vraiment dire que cette communauté était entièrement digne de confiance. Qu'elles fassent tout ce trajet pour essuyer un échec serait dommageable. Et oui, le fond de jalousie qui subsistait l'engageait à ne pas croire aveuglément Alwenn. Bien au contraire. Tu seras la dragonnière la plus parfaite qui ait jamais existé. affirma-t-elle, son souffle se déposant sur les lèvres d'Ena, lui adressant un regard intense.

Et elle le pensait. Ena était née pour être dragonnière, elle avait cela dans le sang. Mais une dragonnière sans dragon, ça n'avait pas le moindre sens. Si elles revenaient victorieuses, Ena avec son oeuf de dragon. Bien des choses allaient changer dans sa vie, dans leur vie, même. Et pour le mieux, voulait-elle le croire.



code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Jeu 15 Oct - 14:58

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Elles étaient prête en effet, elles avaient de quoi partir pour ce voyage qu’elles allaient réaliser à deux. Ena se retrouvait plus enthousiasme qu’elle pensait à l’idée de partie en compagnie de Manon, qu’elles puissent se retrouver toutes les deux pendant un temps (elles allaient rejoindre la pirate donc elles ne seraient pas toutes seules constamment, mais c’était déjà bien). La sorcière pensait vraiment que les choses allaient leur faire du bien, qu’elles avaient besoin de prendre un peu l’air toutes les deux. C’était la situation actuelle toute entière qui rendait les choses tendues. Ena savait bien qu’elle avait une part de responsabilités et c’était simplement pour la druidesse qu’elle était capable de le penser et de se l’avouer, elle avait bien trop de fierté sinon. Elle était la seule personne à pouvoir lui faire de tels effets, la seule personne qui comptait vraiment. Elle pouvait simplement être elle-même quand elle se trouvait en présence de Manon, appréciant quand elle touchait son visage et quand elle déposait ses lèvres sur les siennes. Elle ne pourrait jamais s’en lasser.

Le sourire d’Ena s’étira en entendant la remarque de Manon sur la pirate qui devait normalement lui offrir la chance d’avoir un œuf de dragon (et donc un dragon). En effet, puisqu’elle était une pirate on pouvait se poser des questions sur le fait qu’elle puisse être digne de foi, mais Ena lui faisait confiance. Du moins, elle faisait confiance à son besoin et son envie d’avoir de l’or. Et quand la femme était venue à leur aide lors de cette attaque étrange, elle avait prouvé avoir quand même certaines valeurs. Ena espérait vraiment donc qu’elle avait bien trouvé un œuf de dragon, elle pensait pouvoir le croire. En tout cas, elle pensait pouvoir croire qu’Alwenn avait trouvé un œuf, maintenant elle ne pouvait pas être certaine de la viabilité de ce dernier. C’était pour cela qu’il était important qu’elles fassent ce voyage, pour voir de ses propres yeux cet œuf qui était le symbole de nombreux changements.

« Tu as eu l’occasion de connaitre beaucoup de dragonnière ? » Lui demanda-t-elle pleine de malice, plongeant son regard dans le sien sans éloigner leurs lèvres. Bien au contraire, elle brisa le peu de distance qu’il y avait pour s’emparer d’un baiser, de ceux qui témoignait de tous ce que son cœur et son corps étaient capable de ressentir pour elle.

Elle avait envie d’être la plus parfaite des dragonnières, d’ailleurs elle avait même suffisamment d’orgueil pour le croire simplement. Mais c’était surtout agréable d’entendre Manon la soutenir de cette manière, parce que c’était en effet quelque chose d’important pour elle. Elle avait besoin du soutien de la jeune femme, elle avait besoin que Manon croit en elle. C’était sans doute égoïste au fond, mais elle n’y pouvait rien. Pendant très longtemps, elle avait cru qu’elle pouvait se suffire à elle-même, avant de se rendre compte que Manon était ce dont elle avait vraiment besoin. Et le fait qu’elles se soient disputés précédemment prouvait bien qu’elles tenaient énormément l’une et l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Sam 17 Oct - 10:51


Trop tendue, la corde casse
M

anon ne put s'empêcher de sourire en entendant la réponse d'Ena. Non, en effet, elle ne connaissait pas beaucoup de dragonnières, en fait, elle ne connaissait aucune autre dragonnière sinon Ena, mais cela n'ôtait rien à la véracité de son compliment, selon elle. Après tout, Manon ne connaissait pas toutes les femmes de ce monde, mais elle était convaincue, malgré tout, qu'Ena était, de toutes, la plus belle, la plus forte et la plus intelligente. Manon goûtait tout simplement à la chance de ce regard qui se posait sur elle, alors qu'Ena aurait pu l'ignorer, la considérer comme une moins que rien, la souillonne de la reine. Mais non, ce n'était pas ce regard là, qu'elle lui adressait, mais un autre, qui lui donnait le sentiment d'être plus forte, le sentiment d'être importante. Elle l'aimait, et cet amour lui donnait une force incomparable, qui irait encore augmentant, le pensait-elle, après ce voyage qu'elles feraient toutes les deux.

-Aucune qui embrasse aussi bien, en tous cas.
plaisanta-t-elle en conservant le même sourire sur le visage.

Évidemment, ses insinuations ne pouvaient absolument pas être prises au sérieux. Il est évident qu'elle n'avait goûté à d'autres baisers que les siens... du moins parmi les baisers dont elle soit capable de se souvenir. et au fond, elle était heureuse de ne se souvenir de rien d'autres. Elle avait couru après son passé, et à présent, elle savait pertinemment qu'il parasiterait son présent. Elle n'avait plus de souvenirs, elle ne savait rien de qui elle avait été, ou presque rien, pas plus qu'elle ne savait qui elle avait côtoyé et qui elle avait aimé. Mais si cela avait dû conduire à empêcher la relation de la druidesse avec la belle dragonnière, alors Manon refusait d'avoir des remords. Son passé était mort et enterré. Et son présent, tel qu'il était, même s'il n'était pas entièrement parfait, lui convenait à merveille. Bien sûr, il y avait des choses qu'elle aimerait changer, bien sûr, il y avait des situations à la limite de l'insupportable à ses yeux. Mais si elle pouvait changer quoi que ce soit, il n'y a pas grand chose qu'elle modifierait. Parce que le principal, pour elle, c'était d'avoir trouvé Ena. Oui, au fond, ce moment lui indiquait qu'elle n'avait pas de regrets à avoir, même si, tout de même, elle se serait bien épargnée ce sentiment de profonde culpabilité qui l'envahissait à chaque fois qu'elle se trouvait en présence de Guenièvre.

Mais elle n'avait clairement pas envie de songer à ses doutes, son troubles, ses scrupules. Après une dispute vraiment désagréable, elles pouvaient se retrouver, et leur couple n'en semblait que davantage renforcé. Alors elle préféra largement lui rendre son baiser, avec tout autant de passion. Avant de faire glisser ses lèvres sur son cou, caressant son dos, une lueur d'envie dans le regard.




code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Ven 6 Nov - 17:40

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Ena savait parfaitement que les insinuations de la belle druidesse n'étaient pas sérieuses, qu'elle ne connaissait aucune autre dragonnière (est-ce qu'il y en avait déjà ? Ena n'en était même pas certaine) et qu'elle avait encore moins eu le loisir d'essayer leurs baisers. Cependant, elle ne perdait pas son sourire, bien au contraire il s'intensifia, aux paroles de la jeune femme. La sorcière appréciait d'entendre Manon parler de la sorte, elle aimait quand la jeune femme l'observait comme ça et se comportait ainsi avec elle. La situation n'était pas parfaite, évidemment, mais elles avaient quand même la chance d'être ensemble et de pouvoir profiter l'une de l'autre. Ena se sentait particulièrement jalouse de la relation que son aimée avait avec la reine Guenièvre (d'où le fait qu'elle commençait à avoir grandement envie de l'entrainer vers le fond avec son mari - ce qu'elle ne ferait pas sans l'accord de Manon par contre), elle était bloquée dans ce village le temps que sa vengeance soit faite, mais elle n'avait pas que du négatif dans sa vie. Les choses pourraient largement être plus agréables, mais elles n'avaient pas trop à se plaindre quand même. Et Ena savait que prochainement, quand toutes ces histoires seraient terminées, elles allaient pouvoir profiter pleinement de la vie.

Elles venaient de se disputer et d'ouvrir leur coeur, c'était sans doute un mal pour un bien. Ena ne pouvait pas cacher le fait qu'elle était frustrée de devoir jouer les femmes aux foyers et de passer son temps à attendre celle qu'elle aimait, mais elle ne pouvait pas changer grand-chose à la situation. Ce n'était pas comme si elles avaient le choix. Arthur Pendragon ne pouvait pas être tué dans la foulée et la sorcière ne pouvait pas se résigner à s'éloigner de trop de Manon. Ce n'était pas pour rien qu'elle tenait à ce point à ce que la jeune femme l'accompagne dans son voyage pour l'œuf de dragon, elle n'avait aucune envie de la laisser seule pendant tout ce temps et d'être loin d'elle. C'était la première fois qu'elle ressentait quelque chose comme ça, elle n'avait pas envie de le perdre. Même si cela pouvait s'avérer être une faiblesse à force, ou une force en un sens. Et elle avait encore moins envie de le perdre quand elle voyait la manière dont Manon posait ses yeux sur elle, quand elle déposait ses lèvres sur les siennes dans un baiser plus que délicieux et savoureux, quand elle caressait son corps. Il ne fallait vraiment pas grand-chose de la part de la druidesse pour faire naitre cette envie en elle, celui qui la poussait à vouloir la posséder tout entière. D'avoir son âme, son coeur, mais aussi son corps qu'elle désirait plus que tout au monde. Oh oui, Ena était capable de renoncer à beaucoup de chose, mais pas à Manon c'était impossible. Et parce qu'elles avaient sans doute besoin de cela, de se retrouver tout entière, la jeune femme ne se retint pas quand elle laissa ses mains glisser sur le corps de la druidesse, le redécouvrant dans un plaisir qu'elle ne pouvait pas cacher. Profitant de ses lèvres sur sa peau chaude, avant de tout bonnement l'entrainer avec elle vers le lit en profitant du chemin pour s'emparer de nouveau de ses lèvres et ôter tous ces vêtements qui lui cachait la vue de ce corps parfait à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Sam 7 Nov - 15:27

]

Trop tendue, la corde casse
M

ême si cela n'avait pas été un instant des plus agréables, cette conversation avait eu le mérite de leur permettre d'avancer d'un nouveau pas dans leurs relations. Car oui, quoi qu'on en dise ou quoi qu'on en pense, il n'y avait pas d'histoire véritablement équilibrée s'il n'y avait pas quelques instants de troubles, quelques tourments. C'était ainsi, c'était dans la nature humaine, ni plus ni moins. Et Manon était au final satisfaite qu'elles aient su mettre les choses à plat. Cela la confortait dans une certitude qu'elle avait depuis un bon moment déjà : elle aimait Ena, et elle était convaincue de n'avoir jamais aimé qui que ce soit d'autre de cette manière. Bien évidemment, elle ne pouvait savoir si elle n'avait pas été amoureuse auparavant, mais elle voulait croire que c'était quelque chose qui transcendait les défauts de mémoire. Amnésie ou pas, elle était convaincue qu'elle n'aurait pas pu connaître d'amour plus fort que celui qu'elle éprouvait pour la belle dragonnière. Elle voulait croire que la peau et le coeur avaient des mémoires qui leur étaient propres, et ces derniers étaient tout à Ena, ils l'avaient été presque instantanément dès lors que leurs chemins s'étaient retrouvés. Alors comment aurait-elle pu douter une seule seconde. elle appartenait entièrement à Ena, et c'était bien pour cette raison qu'elle tenait tant que cela à elle, et qu'elle était certaine qu'elle n'éprouverait jamais ça autrement, avec qui que ce soit. Elle avait perdu beaucoup de certitude en même temps que ses souvenirs, mais celle qui concernait Ena ne pouvait être altérée par rien, pas même par une conversation mouvementée qui lui avait fait craindre une rupture dont elle n'aurait su se remettre (crainte manifestement infondée étant donné la situation).

Manon ne prononçait plus le moindre mot,  elles en étaient arrivées à cet instant délicieux où les mots n'étaient plus utiles. Tout était dit dans chacun de leurs baisers, et dans chacune de leurs caresses. La servante se laissa dévêtir avec plaisir et s'appliqua à faire de même avec sa maîtresse. Bientôt, il n'y eut plus que leurs deux corps nus, leurs peaux l'une contre l'autre. Arrivées au bord de la couche de la sorcière, Manon inversa les rôles pour allonger la jeune femme sur le lit avant de se positionner sur elle. Une jambe d'un côté et de l'autre de ses hanches, elle regarda intensément Ena avant de s'emparer de nouveau de ses lèvres, dans un long et langoureux baiser. Quand elle daigna enfin détacher ses lèvres de celles de la jeune femme, elle déposa ces dernières contre son coup blanc, puis embrassa ses seins, qu'elle caressait de l'extrémité de sa langue, avant de les mordiller légèrement. Ses mains, durant ce temps, caressaient lentement, sensuellement, l'intérieur de ses cuisses, avant de remonter un peu plus haut.



code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Dim 29 Nov - 23:38

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Elles venaient de se disputer, mais cela ne les empêchait pas de se retrouver comme elle savait si bien le faire. C’était justement parce que les sentiments qu’elles avaient l’une pour l’autre étaient vraiment très forts qu’elles pouvaient vivre ce genre d’instant un peu plus tendus que d’autre. Ena ne pouvait pas s’empêcher de se sentir jalouse concernant la relation que celle qu’elle aimait avait avec la reine Guenièvre, qui était par la force des choses son ennemie. C’était bien la première fois que la sorcière ressentait autant de chose pour une seule personne. C’était même la première fois qu’elle se sentait si amoureuse que ça. Elle avait déjà eu des sentiments, léger, mais ce n’était pas du tout comparable avec cette relation qu’elle avait avec Manon. Elle ne se serait sans doute jamais emportée de la sorte, pour des broutilles. Il fallait bien avouer que le début de cette dispute partait quand même de détails idiots, mais c’était simplement la goutte d’eau qui avait débordé du vase. Et maintenant, les deux jeunes femmes pouvaient tout simplement redevenir aussi complices qu’elles l’étaient d’habitude.

Ena aimait tout simplement quand ses lèvres retrouvaient celle de la jeune femme, quand ses mains retrouvaient son corps. Il n’y avait, à ses yeux, pas femme plus parfaite que Manon. Elle adorait découvrir encore et encore ce corps qu’elle aimait tant. Les corps des deux jeunes femmes ne tardèrent pas à se retrouver entièrement nue, alors qu’elles approchaient de la couche qui se trouvait dans un coin de la pièce. Un sourire en coin vint se déposer sur le visage de la sorcière quand la druidesse inversa les rôles, pour venir s’installer au-dessus d’elle. Alors qu’elle profitait pleinement du baiser que la jeune femme lui offrit et qu’elle ne pouvait qu’aimer énormément, les mains d’Ena glissèrent le long de ses cuisses douces, pour remonter vers son fessier. Ena aurait prolongé avec grand plaisir ce baiser, mais elle savoura le contact des lèvres de sa bien-aimée contre son cou puis au niveau de ses seins. Rapidement, la jeune femme se laissa emporter par les soupirs de plaisirs qui se transformèrent ensuite en gémissement, au fur et à mesure que le traitement de la druidesse avançait. Il n’y avait vraiment personne capable de lui faire autant d’effet. Elle se laissa tout simplement emporter par les caresses de la jeune femme sur son corps. Evidemment, il était hors de question pour la sorcière de ne pas rendre les traitements que sa bien-aimée lui offrait, puisque ses mains continuaient de parcourir son corps, s’attardant longuement sur sa poitrine ferme.

Au bout d’un instant, la jeune femme décida de retourner la situation, s’emparant de nouveau des lèvres de Manon avant de prendre le dessus et de laisser à son tour ses lèvres parcourir son corps. Ses lèvres glissèrent le long de son ventre plat, avant de venir s’attarder entre ses cuisses. Elle aimait tout autant offrir du plaisir à la druidesse qu’en recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Lun 30 Nov - 18:44


Trop tendue, la corde casse
O

ffrir du plaisir à Ena, c'était s'en offrir à elle-même, car la satisfaction de la druidesse dépendait entièrement, à vrai dire, de celle de la belle dragonnière. Chacun de ses soupirs de plaisirs intensifiait son excitation, qui montait encore en flèche quand les mains de sa maîtresse se déposaient sur sa poitrine et lui dispensaient les plus agréables des caresses. Elle avait connu des hommes, et d'autres femmes aussi, sans doute, dans sa vie passée, elle ne le savait plus, elle le supposait, mais ça lui était égal, elle gardait la certitude qu'elle ne pourrait vivre d'émotions aussi intenses qu'avec Ena, puisque l'amour qu'elles partageaient, cet amour emprunt de passion et de possession avait la même intensité que leurs ébats, ce qui n'était pas peu dire. Le plaisir de l'une intensifiait celui de l'autre, et ces moments d'unions, ces instants passionnés et charnels, valaient toutes les disputes du monde, et même les plus sévères comme celle qu'elles avaient vécu à l'instant, et qui était sans aucun doute la plus grande dispute qu'elles aient jamais eu, toutes les deux, les tensions accumulées ne pouvaient mener qu'à cela, mais maintenant que tout avait été dit, elles pouvaient tout simplement faire table-rase et apprécier l'instant présent. Et il y avait de quoi apprécier, c'est peu de le dire. Elle se sentait entière, bien comme elle ne saurait l'être autrement, dans cet entremêlement des corps exaltant.

Elle se laissa entièrement faire quand la jeune femme inversa la situation, s'emparant de nouveau de ses lèvres dans un baiser plus qu'agréable, avant que ces lèvres expertes ne glissent le long de son corps, sur son ventre, avant de s'attarder entre ses cuisses. Manon ferma les yeux, se laissant entièrement emporter par toute les émotions qu'Ena ne savait que trop bien lui procurer, ses mains caressant son dos, le griffant par instants, assez involontairement, quand un plaisir devenu trop intense peinait à être contenu. Il s'entendait dans chacun de ses soupirs de plaisirs, qui devinrent finalement des gémissement, puis une réelle explosion de plaisir. Étourdie par cette jouissance ayant atteint son paroxysme, elle retrouva les lèvres de son amante et se serra contre elle, heureuse de ce contact, fière d'être dans ces bras-là, qu'elle adorait autant qu'elle les admirait.

-Je t'aime.
souffla-t-elle à son oreille, se contentant de répéter une fois encore l'évidence, parce qu'elle ne pouvait tout simplement pas s'en empêcher.

Elle savait que ces mots n'étaient pas nécessaires, il était plus qu'évident qu'elle l'aimait, elle le lui avait déjà dit, et à l'instant encore, et le moindre de ses gestes le transcrivaient, mais si elle ne s'abstenait pas, elle le répèterait encore et encore à son interlocutrice. Parce que c'était comme ça, que c'était évident, et qu'elle apprivoisait un peu mieux chaque jour un sentiment qui la dépassait et la transcendait complètement. Elle espérait seulement que, de son côté, Ena ne s'en lasserait pas, car Manon aurait bien du mal à s'abstenir, quoi qu'elle était prête à toutes les concessions pour Ena, c'est une certitude.



code by Mandy


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   Sam 9 Jan - 19:25

Manon & Ena
Trop tendue, la corde casse
Ena avait beau être d’un naturel égoïste, la jeune femme ne l’était pas du tout quand il était question de Manon. Tout n’était pas parfait, parce que la situation était loin de l’être, mais la dragonnière était bien incapable de faire preuve du moindre égoïsme quand il était question de sa bien-aimée. Que cela soit au quotidien, ou même au lit comme en cet instant précis. Si la sorcière avait toujours eu à cœur de surtout profiter des situations, elle adorait offrir le plus de plaisir possible à la druidesse. Parce que quand elle entendait ses soupires se transformer doucement en gémissement sous ses traitements, cela ne faisait qu’augmenter son propre plaisir. Elle adorait prendre soin de la jeune femme, encore plus après cette discussion un peu houleuse qu’elles venaient d’avoir. Si les disputes devaient mener à un instant aussi agréable ensuite, pourquoi pas. Quoi qu’Ena préférait largement s’épargner une nouvelle dispute de ce genre avec Manon, parce qu’elle tenait bien trop à elle. Comme elle n’avait jamais tenu à quelqu’un.

La sorcière avait beau vouloir faire croire qu’elle avait un cœur de pierre, ce n’était pas le cas. La preuve en était des sentiments qu’elle ressentait pour sa bien-aimée, pour qui elle était prête à tout. Même si elle espérait un jour pouvoir quitter cet endroit en compagnie de la druidesse (qu’elle considérait plus digne de la nature que de la vie « civile »), elle n’avait pas l’intention de la forcer à tout quitter maintenant. Elle était prête à faire énormément de concession (ce qu’elle faisait déjà d’ailleurs), simplement pour pouvoir être avec Manon. Depuis qu’elles s’étaient retrouvées, la jeune femme n’avait pu que constater l’attachement qu’elle avait pour la servante de la reine Guenièvre. Ce lien qui les liait était bien plus fort que tout, preuve en était de leur capacité à faire table-rase des reproches qu’elles avaient eu à se faire. Elles avaient laissé la tension s’accumuler, elles avaient eu besoin de vider un peu le vase et maintenant elles pouvaient tout simplement se retrouver comme elles savaient si bien le faire. Et quand Manon laissa son extase s’exprimer de sa voix, Ena ne put que savourer encore plus cet instant, appréciant de pouvoir retrouver les lèvres de son aimée avant de profiter de la proximité de leurs corps. Ena resserra ses bras autours de la jeune femme, caressant doucement ses cheveux. Son sourire s’intensifia quand elle l’entendit lui dire qu’elle l’aimait. Ce n’était pas la première fois, ça n’allait pas être la dernière, mais Ena savourait à chaque fois de l’entendre le lui dire. La sorcière le savait, mais elle avait besoin d’entendre ces mots sortir de la bouche de Manon.

« Je t’aime aussi… »

Souffla-t-elle à son tour, son regard plongé dans celui de la druidesse. Elle ne pouvait pas être plus sincère qu’en cet instant précis. Elle aimait Manon de toute son âme, de tout son cœur et il était certain qu’elle ne pourrait pas ressentir un tel amour pour une autre personne. Cela avait pu lui faire un peu peur au début, mais elle désirait le prendre comme une vrai force maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Trop tendue, la corde casse (Manon :3) (-16)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» calcul de tension!
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Li cacho-dent (casse-dents ou croquets aux amandes)
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Judas La Corde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-