Partagez | .
 

 Bienvenue à Camelot (Aurore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Bienvenue à Camelot (Aurore)   Mer 1 Avr - 11:48

Aurore & Guenièvre
Bienvenue à Camelot
La vie avait repris son court, il n'y avait pas d'autre solution. Elle ne pouvait pas s'arrêter d'un coup, à la moindre embuche. Ce n'était évidemment pas rien, mais Guenièvre essayait de se remontrer le morale de cette manière. Elle n'avait jamais baissé les bras jusqu'à présent, ce n'était pas le moment de le faire. Il n'y avait pas qu'elle dans la situation, il y avait son époux et ils étaient ensemble pour se soutenir mutuellement. Arthur avait besoin d'elle, comme elle avait besoin de son époux, l'un des deux ne pouvait pas flancher. La reine tentait donc du mieux qu'elle pouvait de reprendre du poil de la bête. Physiquement, elle se sentait bien. Elle se sentait même mieux que quand elle était enceinte, c'était pour dire. Moralement, cela ne suivait pas forcément, mais elle faisait des efforts. La jeune femme se levait chaque matin, se préparait chaque jour et essayait d'être la meilleure reine possible. Avec sa grossesse difficile, elle avait le sentiment d'avoir trop peu assisté son époux dans la direction du royaume. Techniquement, Arthur n'avait pas besoin d'elle, mais elle était quand même un soutient. C'était son rôle en tant qu'épouse et reine de soutenir le roi.

Aujourd'hui était un grand jour pour Guenièvre. Son mari étant absent, elle était chargé d'accueillir une invité de marque dans le château. C'était l'une des choses qu'elle faisait avant d'avoir ses soucis de santé et qu'elle refaisait pour la première fois aujourd'hui. Guenièvre devait bien avouer qu'elle se sentait légèrement nerveuse, elle espérait être à la hauteur de cet hôte de marque. La jeune femme avait déjà accueilli des rois et des reines, alors une jeune fille noble devrait bien se passer, mais cela ne l'empêchait pas de stresser un peu. La reine s'arrangea pour que tout soi prêt avant l'arrivée d'Aurore et ensuite, elle se contenta de l'attendre. Elle fut prévenue par des gardes de son arrivée, alors elle alla s'installer sur les marches devant les portes du château en attendant qu'elle y arrive. Et quand cela fut le cas, la reine s'approcha de la belle Aurore afin de la saluer.

« Bonjour mademoiselle de Fierpalefroi ! » Annonça-t-elle quand elle fut à sa hauteur. « Je suis Guenièvre Pendragon, femme d'Arthur Pendragon et souveraine de Camelot. » En épousant Arthur, la jeune femme avait bien dû apprendre les convenances et la bonne façon de se présenter à quelqu'un qu'on rencontrait tout juste. « Mon époux n'est pas là pour le moment. J'espère que vous avez fait bon voyage. »

Dans tous les cas, une chambre était déjà prête pour l'invitée, si jamais elle avait besoin de se reposer de suite. C'était le protocole, il y avait toujours une chambre de prête au cas où. Une chambre, ainsi qu'un repas qu'elles pourraient partager si jamais Aurore avait fait avant d'avoir sommeil. Normalement, Camelot était prêt à pallier à tout envie de ses hôtes. C'était que l'accueil d'étranger était un point important pour le royaume, ils ne voulaient pas donner une mauvaise image d'eux.


Dernière édition par Guenièvre Pendragon le Lun 27 Avr - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Bienvenue à Camelot (Aurore)   Mer 1 Avr - 23:51



Bienvenue à Camelot



Guenièvre Feat  Aurore


Un bruit de sabots battait son plein depuis tôt ce matin. Quatre équidés avaient galopé dans la plaine de l'Albion. Ils arrivaient bientôt aux frontières du royaume de Camelot. Les cavaliers chevauchèrent directement vers le nord en direction de la ville même. Il n'y avait que trois cavaliers pour quatre chevaux. A la tête se tenait un homme de carrure large mais de corpulence maigre. Juste derrière, une femme voyageait en amazone. Et un second homme bien plus costaud que le premier fermait la marche. Le quatrième cheval chevauchait exactement au même rythme que celui de la femme. Les quatre équidés portaient le strict nécessaire à leur voyage. D'ailleurs, ce dernier commençait à les épuiser et cela se lisait sur leur course plus en biais et moins rapide. Bientôt, ils pourraient se reposer en tout mérite. Plus loin de la frontière, un grand château se dresse vers les trois paires d'yeux. Lorsqu'ils traversèrent les grandes portes de la cité, les sabots raisonnèrent encore plus fort jusqu'à produire une mélodie complètement dominante. Le regard de tout le peuple se tournait vers ce petit groupe qui gravissait avec entrain le chemin menant à la grand place. Si les deux hommes avaient posés pieds à terre, la femme était restée sur sa monture. Son long manteau brun orné de fourrure portait les marques du long et périlleux voyage qu'elle avait accomplis en deux jours. Les deux hommes portaient des couleurs sombres et ternes, et leur cape paraissait nettement moins chaude que le manteau de la femme.

Le petit groupe arriva sur la place où du monde les attendait. Lorsque son frison aux couleurs de la nuit se stoppa, la femme posa pied à terre avec l'aide d'un des hommes. Néanmoins, sa descente s'était passée avec toute le grâce qu'elle pouvait apporter. Elle se nommait Aurore, une noble de la Maison des Fierpalefroi et l'unique héritière de celle-ci. La jeune fille siffla et le cheval sans cavalier s'approcha d'elle. Il possédait une magnifique robe aux couleurs de l'automne et ses crins paraissaient aussi blond que ceux d'Aurore. Les deux hommes unirent leurs forces pour le débarrasser de tout le matériel qu'il portait sur le dos. Pendant ce temps, Aurore enleva son manteau et l'on put distinguer une magnifique tenue quelque peu tachée par le voyage. Elle portait une tenue en soie vert clair, symbole de la jeunesse et de la beauté. De part et autres, un mélange de bandes de teintes bleu et jaune parcourait la tenue, la première symbole de la loyauté et la deuxième celui de la noblesse.

Une fois le cheval libre de poids, Aurore saisit sa bride et s'avança vers les grandes marches où une dame de haute élégance se présenta à elle. Aurore fit la révérence et la salua.


"Mes hommages, Reine Guenièvre. Le voyage a été long mais sans embûches, fort heureusement. Mes chevaux ont grand besoin d'eau, d'alimentation et de soins. Quand à mes compagnons..."

A ces mots, les deux hommes se baissèrent pour saluer la reine.

"...si je puis abusé de votre hospitalité, reprit Aurore, ils souhaiteraient se reposer car ils m'ont veillés depuis notre départ et la fatigue les pèse."

Aurore s'écarta ensuite et fit quelques gestes dans le vide. L'animal comprit les ordres et le cheval aux couleurs brunes fit quelques tours doucement sur lui-même avant de s'immobiliser. La jeune fille reprit sa bride et approcha l'équidé de la reine.

"Majesté, je ne suis pas venue les mains vides et vous offre ce magnifique étalon nommé Automne. Son pelage alezan brûlé est des plus rares et ses crins portent les rayons du soleil. Il est issue d'une belle lignée et vous appartient dés ce jour, Majesté."

Aurore accomplit une seconde révérence avant de rajouter en tout franchise :

"Cela est bien peu à mes yeux face à la peine qui saigne votre coeur. Néanmoins, je tiens à partager ce qui, chaque jour, remplit le mien de joie. J'espère qu'il pourra apporter ne serait-ce qu'un sourire à vos futurs jours."

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Bienvenue à Camelot (Aurore)   Lun 27 Avr - 23:47

Aurore & Guenièvre
Bienvenue à Camelot
Guenièvre devait bien avouer qu’elle appréciait de faire autre chose que ressasser de sa journée, elle ne pouvait donc qu’apprécier de recevoir de la visite. Camelot recevait énormément de visite, surtout ces derniers temps, mais la reine avait rarement pris le temps de s’occuper elle-même des invités. Aujourd’hui, c’était le cas. Outre le fait qu’Arthur était absent et donc qu’il ne pouvait pas accueillir lui-même la jeune Aurore, Guenièvre avait besoin de se changer les idées. Même si elle venait de perdre son enfant et donc de vivre l’une des plus dures épreuves de sa vie, la vie continuait malgré tout. Elle ne pouvait pas se contenter d’être un fantôme, pas alors qu’elle avait de l’importance pour d’autres personnes. Il y avait son époux, mais pas seulement. Ses amis aussi, ils tenaient à elle. C’était en partie pour eux, même si c’était surtout pour elle, que la jeune femme avait décidé de reprendre du poil de la bête. Elle s’était donc présenté à Aurore, l’accueillant du mieux qu’elle le pouvait.

« Vos chevaux vont être conduit dans nos écuries par nos serviteurs, ils seront parfaitement traité. »
Répondit la reine, dans l’espoir de rassurer la jeune femme sur le sort de ses chevaux. Tout était prévu pour le bien être des invités, de tous les invités. « Concernant vos compagnons, des chambres ont été préparé pour vous et pour eux. » Guenièvre fit un signe pour désigner une jeune femme se trouvant à ses côtés. « Mathilde va les conduire dans vos appartements et s’occupera de vous pendant votre séjour. »

La jeune femme avait pour rôle d’être au service d’Aurore de Fierpalefroi et des deux hommes qui l’accompagnaient. Guenièvre préférait mettre quelqu’un exclusivement aux services de ses invités, comme ça elle était certaine qu’ils pourraient avoir ce dont ils avaient besoin au moment où ils en avaient besoin. Mais la reine n’eut pas vraiment le temps de continuer de penser à ce détail, puisqu’Aurore lui présenta le présent qu’elle lui faisait. Guenièvre observa le cheval faire son tour, il était magnifique. Et il était à elle, puisque c’était un présent de la part de la jeune femme qui se trouvait sous ses yeux. Guenièvre ne savait trop que dire, elle se trouvait émue par le geste de son invité. Ce n’était pas grand-chose au final, mais c’était émouvant pour elle. Parce que justement, elle vivait une période difficile, Aurore l’avait bien compris puisqu’elle mentionna ce détail.

« Je vous remercie énormément Dame Aurore, votre geste me touche énormément. » Répondit-elle en faisant une révérence devant la jeune femme. Guenièvre n’avait même pas de cheval à elle d’ailleurs, elle se contentait d’en utiliser un appartenant à la royauté quand elle devait partir en balade. « Il est vraiment magnifique ! » La jeune femme avait bien envie de faire prochainement un tour avec ce cheval d’ailleurs, mais pas de suite. « Est-ce que cela vous direz de venir boire un rafraichissement avec moi dans le petit salon ? »

Ainsi, les deux jeunes femmes pourraient discuter tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Bienvenue à Camelot (Aurore)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bienvenue à Camelot (Aurore)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Camelot (Aurore)
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Sir Godefroy
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-