Partagez | .
 

 Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Mar 24 Mar - 18:26


Qui se ressemble s'assemble
T

ravailler comme serveuse à la taverne n'avait de prime abord pas l'air d'avoir grand chose de bien intéressant, palpitant, ou honorifique, et en effet, combien de fois devait-elle supporter la lourdeur et l'irrespect de ses clients ? Un nombre de fois incalculable, mais qu'elle savait faire payer à quiconque lui manquait de respect, sans qu'ils s'en rendent compte, cela va de soi. Mais c'était des aléas à payer pour les autres avantages que lui apportait son travail, notamment la possibilité qu'elle avait tous les jours de tendre l'oreille à tous les ragots que quelques clients se pensant à l'abri des oreilles indiscrètes laissaient trainer jusqu'aux siennes, et parce qu'il était facile d'extirper des informations aux esprits éméchés...  Aussi parce que cela lui permettait de harponner plus aisément les grandes gens de Camelot. On obtient plus aisément la confiance des grands en leur servant à boire qu'en faisant des ronds-de-jambe et en fréquentant la cour. Véridique. Ce n'était donc certes pas avec le plus grand des enthousiasmes, mais sans se plaindre malgré tout que ce soir-là, comme tous les autres, elle s'attelait à son travail habituel, plantée derrière son comptoir, observant avec la plus grandes attention mais avec discrétion malgré tout (car aucun d'eux ne devait avoir le sentiment d'être épié), guettant leurs allers et venus, servant ceux qui venaient s'attabler auprès d'elle, leur faisant la conversation tout en sachant donner l'impression de sincèrement s'intéresser à la vie de tous ces gens qu'elle méprisait tous autant qu'ils étaient. Oui, c'est vrai, elle était techniquement celle qui les servait, donc inférieure à tous ces gens, mais elle se sentait au fond d'elle supérieure à chacun d'entre eux, et elle avait le sentiment de l'être d'autant plus qu'ils la sous-estimaient tous, grand mal leur fasse. Pour l'heure, aucun individu pour lequel elle éprouve un véritable intérêt, que des individus à prendre de haut, mais en pensées seulement, la soirée risquait fort d'être bien morose. À moins que... Une jeune femme venait de faire son entrée dans la taverne, et en la voyant arriver, le sourire de Maria s'élargit légèrement : voilà que l'une des rares personnes en ce monde qu'elle savait tenir en estime venait de passer le pas de cette porte. Finalement, cette soirée ne serait peut-être pas veine. Elle ne se départit pas de son sourire quand Ena se rapprocha du comptoir, et elle la gratifia de ces salutations chaleureuses qu'elle adressait à tous, mais qui n'étaient que bien rarement sincères.

-Bonsoir Ena, quel plaisir de te revoir. Qu'est-ce que je te sers ?


En prononçant ces mots, elle tirait dors et déjà un verre du comptoir afin de ne nettoyer et de le remplir comme il se doit du millésime du choix de la belle dragonnière. Tout en s'affairant à cette tâche, elle poursuivit de faire la conversation, non s'en s'assurer de garder un oeil malgré tout sur les autres clients qui se trouvaient là.

-Comment vas-tu ?


Voilà longtemps qu'elles ne s'étaient pas vues, toutes les deux. Maria était par conséquent curieuse de savoir les événements qui ponctuaient sa vie dernièrement.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Mer 15 Avr - 23:54

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ena était assise devant l’âtre de la cheminée, en train de remuer une substance dans un chaudron posé sur le feu. Dans son autre main, elle tenait un livre et autour d’elle était posé différents ingrédients. Elle était en train de travailler sur une potion, qui n’allait sans doute lui servir à rien. Mais ces derniers temps, la sorcière n’avait pas eu vraiment l’occasion d’en préparer. Alors, elle ne voulait pas perdre la main et elle avait décidé de profiter d’une soirée seule pour en faire une. Manon devait travailler une grande partie de la nuit au château. La jeune femme ne comprenait pas l’intérêt que son aimée pouvait trouver dans ce travail, mais soit. Cela avait quand même énormément servit au bon moment, même si rien n’était fait encore. Les Pendragon n’étaient pas mort, simplement le mouflet qui aurait dû voir le jour. Et pour cela, elle avait entraîné Manon avec elle, sur ce chemin qu’elle devait à présent regretter. Ena le sentait bien, la druidesse culpabilisait de ce qu’elle avait fait à Guenièvre Pendragon. Cette reine de malheur qui était bien trop douce pour une Pendragon. Ne pouvait-elle pas être une femme exécrable, une personne que Manon aurait détestée ? Non, il fallait qu’elle soit gentille, qu’elle soit la bonté incarnée et il fallait surtout que la druidesse s’attache à elle. La dragonnière avait beau essayé de ne rien montrer, elle ne pouvait pas s’empêcher d’être jalouse. Et ça l’énervait encore plus de ressentir ce genre de sentiment.

Ena comprit qu’elle avait bien trop la tête ailleurs pour travailler quand sa potion explosa, répandant son contenu dans l’âtre de la cheminée, embrassant un peu plus le feu. La jeune femme se laissa tomber en arrière, observant un moment le plafond. Cela ne servait à rien qu’elle travaille, elle n’avait vraiment pas la tête à cela. Alors, autant qu’elle prenne un peu de bon temps. Elle n’allait pas rester à s’ennuyer toute la nuit allongée sur le sol quand même. Elle se leva, décidant de ranger ses dégâts à son retour, et sortit de la maison de Manon pour se rendre directement à la taverne. Cela faisait un moment qu’elle n’y avait pas mis les pieds. Quand elle arriva, elle fut heureuse de voir une tête agréable.

« Ce que tu as de fort et de bon. »
Répondit-elle à la serveuse en s’installant sur un tabouret en face du comptoir. Maria était une femme agréable, qu’Ena appréciait sincèrement. Les personnes qu’elle aimait étaient quand même peu nombreux au final, en dehors des sorciers surtout. Ce n’était pas le cas de la serveuse, elle n’était pas un être magique. Et pourtant, la sorcière l’appréciait vraiment. Evidemment, elle était loin de se douter que la femme qu’elle avait sous les yeux n’était autre que l’inquisitrice des Chasseurs. « Eh bien, je vais bien. J’essaie de me faire à ma nouvelle vie à Camelot. »

Cela faisait un moment maintenant que la sorcière avait déposé ses valises dans la cité. Elle n’avait pas imaginé rester aussi longtemps, elle ne pensait pas mettre autant de temps avant d’éteindre la lignée des Pendragon pour de bon.

« Et toi ? » Demanda-t-elle après avoir bu une longue gorgée de la boisson que Maria lui avait servie. « Pas trop d’ennuis avec tes… buveurs ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Sam 18 Avr - 16:00


Qui se ressemble s'assemble
M

aria suivi les indications d'Ena à la lettre, et s'empressa de servir à la dragonnière le plus fort (mais néanmoins délicieux) des alcools disponibles à la taverne. Il n'était pas par conséquent les moins onéreux, mais après tout, ce n'était pas la première fois qu'Ena fréquentait cet endroit, elle connaissait les tarifs, et ça n'avait jamais eu l'air de déranger. Une fois son verre rempli, Maria, non sans avoir vérifié auparavant qu'aucun autre client ne la réclamait, et puisque, à cette heure-ci, elle n'avait pas à gérer une trop grande affluence, écouta Ena répondre à sa question. Elles allaient pouvoir converser comme s'il n'y avait personne autour et comme si elle n'avait pas de travail à remplir. Elle allait bien, disait-elle. Maria la croyait... mais seulement à moitié, quand on allait vraiment bien, on ne se réfugiait pas à la taverne pour s'abreuver de l'alcool aux effets les plus puissants possibles. Elle devait se faire à sa vie à Camelot. Ainsi, c'était bien son intention, rester vivre à Camelot. Maria en avait douté. Quand elles s'étaient rencontrées la toute première fois, Maria l'avait imaginé juste de passage, mais elle lui semblait bien plus prompte à rester s'enterrer ici désormais qu'elle ne l'avait été autrefois. Mais ça justifiait peut-être tout de même qu'elle ne soit pas complètement heureuse.... Certaines personnes étaient faites pour être nomades, d'autres pour être sédentaires... La serveuse commençait à croire qu'elle appartenait à cette première catégorie de personne.

Ena lui retourna finalement la question, et Maria réfléchit quelque peu à quoi dire sans en dire trop. Comment allait-elle, elle ? Eh bien, elle se portait bien. Son plan se mettait tranquillement en marche, et elle en était amplement satisfaite. Trop tranquillement, néanmoins, sur certains points, Obéron tardait vraiment à lui demander sa main, malgré ses sous-entendus plus qu'insistants... À croire que le vieux allait passer l'arme à gauche avant de lui passer la bague au doigt. Elle n'avait pas envie d'avoir à envisager de plan B, mais au pire, la pomme tombée non loin de l'arbre semblait savoureuse à croquer également.

- On s'y fait, aux buveurs.
dit-elle dans un léger sourire. Même si certains étaient particulièrement lourds et insistants dans leurs sous-entendus. Mais j'avoue qu'une bague à ce doigt pour leur faire comprendre pour de bon que les insistances de certains sont inutiles. Quoique, en vérité, elles ne l'étaient pas forcément toujours. Il était des moments où elle ne se montrait pas particulièrement réfractaire aux avances de ses clients. Il faut dire que ce n'était clairement pas auprès d'Obéron qu'elle allait trouver matière à se montrer amplement satisfaite. L'aspect largement défraîchi de cet homme n'était clairement pas à son goût, et elle ne se privait pas d'aller trouver son bonheur ailleurs. Mais elle ne pouvait pas confier ce genre de choses à Ena, malgré toute la confiance qu'elle avait en elle. Alors ça y est, tu t'es décidée à rester pour de bon à Camelot ?


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Dim 3 Mai - 22:47

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ena observa la belle Maria servir un verre comme elle lui avait demandé. La sorcière savait d’avance qu’elle allait devoir vider une partie de sa bourse pour boire de ce breuvage, mais c’était comme ça quand on fréquentait la taverne. Elle ne consommait pas gratuitement, elle n’en avait pas du tout l’intention. Une fois le verre plein, la jeune femme ne tarda pas à en boire une grande gorgée, grimaçant légèrement quand l’alcool passa dans sa gorge. C’était délicieux, c’était fort, elle ne pouvait qu’adorer ça. Ena observa un instant la salle dans laquelle elles se trouvaient, par chance il n’y avait pas grand monde. Mais même sans une foule, on pouvait rapidement constater que certain venait consommer une trop grande quantité d’alcool. La sorcière ne savait pas si elle était capable d’avoir assez de patience pour travailler dans ce genre d’endroit, en même temps on ne pouvait pas dire qu’elle était faite pour travailler. Son regard se tourna vers Maria quand elle lui dit qu’elle se faisait au buveur. Elle répondit au sourire de la serveuse par un sourire à son tour, juste avant qu’elle ne mentionne l’envie de se faire passer la bague au doigt.

« La bague au doigt ? As-tu une cible en vue ? »

Qu’elle le fasse par amour ou pas intérêt, Ena ne voyait pas vraiment de différence. La jeune femme avait déjà eu l’occasion, dans sa courte vie, d’épouser un homme pour ses richesses et son statue. Ainsi, elle avait obtenu une vie bien plus descente que celle qu’elle avait à l’époque. Elle n’avait fait cela que par pur intérêt, avant de finalement apprécier son époux. Mais c’était de l’histoire ancienne, l’homme était mort depuis un moment à présent (il fallait dire qu’elle n’avait pas attendu d’être bien vieille pour l’épouser). Ses histoires de cœur étaient complètement différentes à présent. Elle n’avait vraiment plus rien à voir en effet. Et elles avaient un rapport direct avec le fait que la sorcière restait à Camelot.

« Pour l’instant, je ne pense pas finir mes jours ici quand même. » Ena était faite pour le voyage, elle avait énormément de mal à rester en place. Ce n’était pas pour rien qu’elle peinait à s’adapter à cette vie de sédentaire à Camelot. « J’ai des affaires à régler ici et tant qu’elles ne sont pas régler complètement, je resterais. » Evidemment, la jeune femme ne pouvait rien dire à Maria, même si elle l’appréciait vraiment. Il n’y avait qu’avec Manon qu’elle se confiait sur tout. « Et ça risque de me demander un peu de temps. »

La dragonnière n’avait pas l’intention de s’éterniser de trop pour accomplir sa tâche, mais elle ne pouvait pas non plus foncer dans le tas. Elle devait se montrer très prudente. L’enfant des Pendragon était déjà disparu, c’était un avancement considérable. Il ne manquait plus qu’à détruire la lignée complète, en tuant Arthur et au passage pourquoi pas Guenièvre. Oui, elle la détestait de plus en plus cette reine de malheur.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Lun 4 Mai - 21:55


Qui se ressemble s'assemble
C'

est vrai, Ena n'avait pas encore été informée de ses dernières péripéties "sentimentales", pourtant, Maria ne se cachait pas vraiment de sa relation avec Obéron, bien au contraire, elle faisait de son mieux pour que le plus de personnes possibles soient au courant de sa situation, afin de, qui sait, précipiter un peu la demande du vieux, qui à ses yeux trainaient en longueur. Mais il est vrai qu'elle n'avait pas dû aborder le sujet avec Ena. Elles ne se voyaient pas assez régulièrement pour cela... Mais c'était l'occasion... Quoi qu'elle n'avait pas grand chose de bien romanesque à apprendre à son interlocutrice, puisque tout au fond n'était jamais qu'affaire d'intérêt. C'était néanmoins un point de détail que Maria pensait Ena parfaitement capable de comprendre, il suffisait de voir de quelle façon elle avait qualifié son éventuel prétendant : c'est à dire de "cible"... Le mot la fit sourire. En vérité, il n'était pas le moins du monde éloigné de la réalité. Et auprès d'Ena, elle ne pensait pas forcément avoir à le cacher, en définitive. Oui, Obéron était bien une cible. Elle n'avait aucun goût pour les vieillards. Et si elle pouvait en duper certains, et espérait bien en duper le plus grand nombre, elle ne pensait ni ne voulait le faire avec la jeune femme. Elle allait donc se contenter de présenter les faits ainsi qu'ils étaient. Ena pourrait bien s'en faire sa propre interprétation ensuite.

-Je fréquente quelqu'un en ce moment.
dit-elle, conservant ce même sourire en coin qui avait animé son visage quand elle avait entendu prononcer le mot "cible." Obéron Gabet. Tu as peut-être entendu parler de lui ? C'est un ancien chevalier. Elle avait tendance à y mettre plus d'emphase quand elle disait cela à d'autres, auprès de qui elle devait se montrer extatique de son idylle nouvelle, mais elle n'avait pas l'impression d'avoir à feindre, avec Ena, elle se montrait purement informative, ni plus ni moins.

Elle s'intéressa ensuite à ce que lui apprenait Ena du temps qu'elle comptait rester à Camelot. Elle qui était généralement plutôt de passage avait l'air de vouloir rester là pour un moment. Elle avait des affaires à régler. Ce terme pouvait vouloir tout et rien dire, en définitive, et la serveuse devait bien reconnaître être assez curieuse de savoir de quoi il pouvait bien retourner exactement, quitte à se montrer indiscrète. Au pire, Ena n'aurait en rien l'obligation de répondre, après tout.

-Et de quelles affaires est-il question, si tu me permets de te le demander ?


En fait, elle se moquait bien d'être indiscrète ou non. Elle était même plutôt à l'aise avec cette manière de procéder. Et pour cause, elle était plutôt curieuse de nature, et cette qualité (ou ce défaut, selon), s'était vu exacerbé par son travail. Quand on était dans sa position à la taverne, le grand avantage était que l'on pouvait sans mal recueillir les confidences des uns ou des autres. Avec deux ou trois verres dans le nez, certains oubliaient jusqu'à la notion même de secret, au final.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Jeu 21 Mai - 22:26

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ainsi donc Maria fréquentait quelqu’un. Ena n’en avait rien su jusqu’à présent, mais on ne pouvait pas dire qu’elle cherchait spécialement à connaitre les détails des vies des personnes qu’elle côtoyait, même si ces derniers n’étaient pas nombreux. La dragonnière n’était donc pas au courant de la nouvelle idylle de la serveuse. Quand elle l’entendait en parlait, elle se permettait de croire que la femme n’avait pas vraiment de sentiment pour celle qu’elle fréquentait. En même temps, les mariages d’amours ne concernaient pas la majorité de personnes vivantes sur ces terres. Les mariages arrangés pour l’argent étaient tellement fréquents. Maintenant, elle n’avait aucune idée de qui pouvait bien être Obéron Gabet, cet ancien chevalier. Même si elle se permettait de croire qu’il avait quand même un âge avancé, puisque sinon il serait encore en exercice. Elle n’allait évidemment pas juger Maria, elle n’était pas assez bien placée pour cela.

« Les chevaliers, c’est pas trop mon truc. »

Se contenta-t-elle de répondre pour expliquer le fait qu’elle ne connaissait pas cet Obéron Gabet. Elle ferait peut-être plus attention prochainement quand elle entendrait des noms de chevalier, mais pour l’heure elle ne connaissait rien de lui. En même temps, on ne pouvait pas dire qu’elle se penchait vraiment sur les affaires du royaume. Elle se contentait de faire ses petites affaires dans son coin et d’espérer réussir à se venger prochainement. Elle ne se doutait pas que cet Obéron avait quand même un rapport avec elle, puisqu’il était l’un de ces chasseurs. Comme Maria en était une indirectement. Pour le moment, elle ne savait encore rien de cette histoire et c’était sans doute mieux.

Maria ne manqua pas de lui poser la question sur les affaires qu’elle avait à régler à Camelot. Ena afficha un sourire, sans pour autant répondre. Elle ne pouvait évidemment pas mentionner exactement ce qu’elle désirait faire, même si elle avait confiance en Maria (à tort). Elle n’était pas folle au point de parler du fait qu’elle cherchait à tuer les Pendragon en plein milieu d’une taverne et à une femme qu’elle ne connaissait, au final, pas du tout.

« Une vengeance personnelle. »
Dit-elle simplement avant de vider d’un trait le verre d’alcool qu’elle avait devant elle. Elle n’avait aucune envie de rentrer dans les détails et la jeune femme espérait que la serveuse n’allait pas se montrer plus curieuse. Au pire, elle se contenterait de lui dire qu’elle ne pouvait rien dire. « Parle-moi un peu de ton Obéron. »

Et le plus simple était encore de changer complètement de sujet, afin de ne pas rester sur sa basse vengeance. Ena devait bien avouer qu’elle était quand même assez curieuse vis-à-vis de cette histoire d’ancien chevalier qu’elle fréquentait. Il devait avoir quelque chose d’intéressant pour que la femme s’y intéresse. Peut-être une grande richesse, ou de la notoriété. Peut-être même les deux en même temps. La dragonnière avait bien envie d’en apprendre plus. C’était à son tour sans doute de se montrer indiscrète, mais elle était loin de s’en formaliser.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Dim 24 Mai - 13:39


Qui se ressemble s'assemble
À

la vérité, Maria était extrêmement curieuse, et aurait bien aimé ne pas se contenter de la réponse évasive que lui fit Ena... En même temps, elle ne s'attendait pas non plus à ce que la dragonnière lui expose ses plans en long, en large et en travers. Même si, sur le principe, elles s'entendaient plutôt bien, elles ne se connaissaient en définitive que très peu, toutes les deux. Ce serait pure folie de la part de la jeune femme que de lui apprendre par le menu son projet, d'autant qu'il s'agissait de vengeance, terme qui, en soit, pouvait déjà suffire à certains curieux pour y aller des pires conclusions, et dans cette taverne, les murs avaient des oreilles, elle était évidemment très bien placée pour le savoir : les oreilles en question, c'était très souvent elle. Néanmoins, Maria n'irait pas reprocher à Ena de parler auprès d'elle si légèrement de cela... après tout, elle lui parlait bien de son homme et de son mariage à venir (du moins l'espérait-elle) sans véritablement cacher le fait qu'il y avait plus d'intérêt que de sentiments, dans l'affaire. Il y avait entre elles une sorte de connivence qui leur permettait de se confier des propos de la sorte... Mais en s'épargnant évidemment les détails gênants et confidentiels. Elles étaient de la même trempe, mais elles connaissaient le prix d'un secret. Pour cette raison, Maria se garderait bien d'insister pour en savoir plus, même si, sans surprise, cela la titillait vraiment... Qui sait, peut-être qu'après quelques verres.... ? Allez savoir si cela suffirait... En attendant, elle allait se plier à l'exercice et parler un peu plus d'Obéron. Après tout, si cela pouvait mettre son interlocutrice en confiance, ce serait une excellente chose.

-Que te dire de lui...
fit-elle mine de réfléchir en affichant ces airs d'amoureuse transie qui pouvaient fonctionner avec d'autres, mais certainement pas avec son interlocutrice, c'était du moins le but. Je l'ai rencontré ici même. Je l'ai pour ainsi dire... aidé à guérir de son veuvage. Il a deux enfants. Sa fille est très effacée, mais son fils est charmant, pour sa part, je dois le reconnaître. Il est chevalier à Camelot. Et grâce à Obéron, elle a pu mettre au point les chasseurs, car il ne fallait pas se leurrer, Obéron n'était qu'un pion. D'ailleurs, la serveuse serait curieuse de connaître l'opinion de son interlocutrice sur le sujet. Ceci dit je vois plus souvent la fille que le reste de la famille. Pas étonnant avec l'agitation qui règne en ce moment...

... Ou comment amener, l'air de rien, la conversation où elle le désirait. De manière générale, elle aimait à se renseigner sur l'opinion générale concernant les récentes interventions des chasseurs, elle aimait autant entendre l'angoisse de certains que de remarquer l'approbation d'autres qui, encouragés par l'alcool, se montraient plus prompts à montrer un visage moins tolérant qu'ils le voudraient de prime abord. Dans tous les cas, cela prouvait qu'ils étaient pris au sérieux, et rien ne pourrait faire plus plaisir à Maria.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Mer 17 Juin - 15:11

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ena n’avait pas spécialement envie de s’épancher sur les raisons de sa vengeance. Ce n’était pas un lieu sûr pour parler du fait que la jeune femme avait l’intention de tuer le roi de ce royaume. Ce n’était pas qu’en Maria qu’elle n’avait pas confiance, même si elle ne pouvait pas accorder à cent pour cent sa confiance à la serveuse. Les deux femmes s’entendaient très bien, mais Ena n’avait aucune idée de ce qu’elle pouvait bien penser d’Arthur Pendragon. Elle n’avait aucune envie que ce qu’elle mettait en place discrètement dans l’ombre soit compromis parce qu’elle parlait trop. Elle n’avait donc aucune intention d’en dire plus à Maria et ne manqua pas de tourner le sujet sur l’homme qu’elle espérait épouser, cet Obéron. La femme ne tarda pas à lui en dire plus, un veuf qu’elle avait parvenu à guérir. Cela n’étonnait même pas Ena au fond, elle pensait bien connaitre la serveuse pour croire qu’elle n’avait pas choisi l’homme pour rien. Un homme avec deux enfants, dont un chevalier à Camelot. Cela ne pouvait qu’être un bon parti alors. Ena pensait souvent que ce qui lui manquait dans son plan, c’était un membre de la garde du roi. Manon n’était pas au courant de tout, surtout que Guenièvre était quand même moins au courant des affaires du royaume.

Ena ne s’attendait pas à ce que Maria mentionne l’agitation qu’il y avait dans le royaume ces derniers temps et qui mettait en alerte les chevaliers. Visiblement, la serveuse n’avait pas l’occasion de voir autant son prétendant qu’elle voudrait. Evidemment, la sorcière ne se doutait pas une seule seconde que la femme sous ses yeux n’était autre que celle qui était à l’origine de toute cette agitation, qu’elle était celle qui avait créé les chasseurs. Si elle avait sût, les choses seraient bien différentes. Ena ne perdit pas son sourire, continuant de savourer son verre d’alcool fort.

« Il y en a beaucoup de l’agitation effectivement. » Commenta-t-elle concernant la situation. Elle faisait attention à ce sujet également, parce qu’elle n’avait pas spécialement envie que tout le monde apprenne qu’elle avait des pouvoirs magiques. C’était un comble, la magie était autorisées mais certain devait encore se cacher. Comme quoi les choses n’avaient pas vraiment changé depuis le règne d’Uther Pendragon. « Il y a des rumeurs qui courent comme quoi c’est le roi lui-même qui créé cette agitation. »

Une manière comme une autre de condamner la magie, sans pour autant l’avouer. Parce qu’ainsi, les êtres magiques avaient plus facilement l’occasion de se dévoiler. Ena ne cachait pas vraiment le fait qu’elle avait un problème avec les chasseurs dans le ton de sa voix. En même temps, elle ne pouvait pas nier qu’elle s’inquiétait énormément de cette histoire. Pas que pour elle, mais pour les autres aussi (principalement Manon en fait). Elle espérait que ces chasseurs allaient bientôt arrêter leurs chasses et s’il le fallait, la sorcière était même prête à les arrêter elle-même. Même si cela ne pouvait qu’être difficile.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Ven 19 Juin - 22:04


Qui se ressemble s'assemble
A

border les sujets importants ou graves sur le ton de la conversation banale et anodine, c'était la spécialité de Maria. Il n'était pas difficile de mettre ce genre de soucis sur le tapis, et il ne l'était pas davantage d'obtenir les réactions désirées vis à vis de ces sujets. Tout un chacun avait forcément une opinion dessus, et était touché, d'une manière ou d'une autre, de façon plus ou moins distante, par ce qui se tramait. Elle aimait à connaître l'opinion de chacun, qu'elle pouvait aisément recueillir à son poste de vendeuse. De cette manière, elle pouvait plus facilement discerner qui pouvait être un allié potentiel et qui devait être un ennemi dont il fallait impérativement se méfier. Dans le cas d'Ena, ignorant tout de la nature de la jeune femme, elle voulait croire qu'elle pourrait un jour mettre ses talents au service de sa cause, et c'est pour cela qu'elle sondait le terrain. Si elle devait découvrir des discordances avec sa propre opinion, alors elle mettrait en place les arguments nécessaires pour la faire changer d'avis. Elle se pensait assez persuasive, dans son genre. Ena, dans sa réponse, demeurait sur la réserve, difficile de savoir ce qu'elle pensait. L'alcool fort dont elle s'abreuvait (même si Maria la savait avoir une tolérance à cette dernière que pourraient lui envier bien des hommes à juste titre) aiderait peut-être la dragonnière se montrerait plus bavarde, et plus claire sur ses opinions. Quoique les propos qu'elle employait étaient intéressant en soi.

Était-ce vraiment là des rumeurs qui circulaient ? Maria n'avait pas de raisons de croire que son interlocutrice lui mentait. Est-ce que cette rumeur jouait en la faveur des chasseurs ou non ? Il était trop tôt encore pour le dire, mais Maria comptait bien tirer profit de cette information, qu'elle savait fausse, bien sûr. Elle était la mieux placée pour savoir que ces rumeurs étaient, en fait, complètement fausses, mais ce n'était pas une raison pour les démentir pour l'instant, d'autant que cela ne jouerait pas en sa faveur. Elle afficha une mine sincèrement surprise, et elle n'avait en rien à se forcer. Après tout, elle l'était effectivement.

-Je doute fort que le roi y ait de l'intérêt. Arthur Pendragon ne semble pas avoir hérité grand chose de son père.  


Elle prononça ces mots d'un ton neutre, elle ne pouvait pas en employer un autre tant qu'elle n'en saurait pas plus quant à l'opinion de son interlocutrice. Elle se montrerait plus précise quant à ses positions dès lors qu'elle serait sûre de pouvoir parler en toute confiance. En attendant, elle exprimait tout de même ce qui était son opinion. Du temps d'Uther, le royaume de Camelot ne se laissait pas offenser par tous ces inhumains qui voulaient s'accaparer ces terres qui ne leur étaient pas dues. Il avait malheureusement eu pour fils héritier un poltron de premier ordre, qui épousait ses servantes et s'acoquinait avec des sorciers. Il était temps que cela change. Et grâce aux chasseurs, elle sentait ce beau jour très proche d'arriver.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Ven 10 Juil - 22:58

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Quand il était question des évènements arrivés dernièrement à Camelot, Ena devait bien avouer qu’elle était toujours sur la réserve. Il n’y avait qu’avec Manon qu’elle parlait librement de ce qu’elle pouvait bien penser. Parce qu’elle ne pouvait pas accorder sa confiance à n’importe qui. Même si concrètement, la sorcière avait du respect pour la serveuse, elle ne savait pas grand-chose de Maria. Elle l’appréciait, parce qu’elle reconnaissait en elle une femme forte comme elle, elles avaient énormément de point commun. Mais la prudence était mère de sureté. Maria ne devait pas découvrir que la jeune femme qui buvait un verre à la taverne avait l’intention de tuer Arthur Pendragon, même si en réalité elles avaient en commun leur aversion pour l’homme. Ce n’était simplement pas pour les mêmes raisons, mais elles l’ignoraient toutes les deux. Ena se montrait donc prudente dans ses propos, se contentant de mentionner la rumeur affirmant qu’Arthur était à l’origine de ce cauchemar. Qu’il avait autorisé les êtres magiques à pratiquer leurs dons, afin de mieux les localiser et pouvoir leur enfoncer un couteau dans le dos. La sorcière pensait sincèrement que c’était là le but du roi de Camelot. Elle ne l’imaginait pas mieux que son père, de toute façon il ne méritait pas d’autres sorts que le sien. Cependant, Maria ne semblait pas croire cela possible. Visiblement, elles n’avaient pas le même avis sur cette histoire, Ena devait bien avouer que ça la rendait encore plus curieuse.

« Tu le penses si différent de son père ? » Demanda-t-elle simplement, en vidant son verre au passage. Même si elle tenait bien l’alcool, la sorcière sentait quand même déjà les effets de l’alcool qu’elle ingérait. En même temps, c’était le plus fort de cette taverne, cela serait dommage s’il ne lui faisait pas l’effet qu’elle recherchait. Même si ce n’était pas forcément une bonne chose. « C’est sûr qu’il a accepté la magie. »

Ajouta-t-elle, sans cacher un léger dégoût dans sa voix. Non pas parce que l’homme acceptait la magie, mais parce qu’elle continuait de croire qu’il y avait de la manipulation là-dessous. Même si son serviteur était un magicien, Ena ne pensait vraiment pas qu’il l’avait autorisé de bon cœur. Quoi qu’en même temps, sa femme aurait pu le pousser à le faire. Elle semblait plus douce que son époux, plus ouverte. Trop douce et ouverte à son avis, elle ne parvenait vraiment pas à l’aimer décidément. La sorcière ne savait donc quoi vraiment penser des intentions du Pendragon, dans tous les cas elle avait l’intention de le tuer et elle n’allait pas revenir là-dessus. Elle avait déjà hésité pour Uther Pendragon et au final, sa mort lui était passée sous le nez. Elle n’allait pas commettre deux fois la même erreur. Arthur allait bientôt rejoindre son père dans l’autre monde et si elle le pouvait, parce qu’elle en mourrait d’envie, elle allait conduire sa femme avec lui. Cela serait bien trop dommage de les séparer après tout, la dragonnière n’était pas aussi cruelle.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Dim 12 Juil - 9:43


Qui se ressemble s'assemble
O

ui, évidemment que Maria pensait Arthur Pendragon tout à fait différent de son père. Uther Pendragon avait su prendre les bonnes décisions durant son règne, à présent que son fils lui avait succédé au trône, c'était la décadence, le chaos total. Il était temps de remettre de l'ordre, et puisqu'il ne fallait pas compter sur leurs royaux gouvernants, il fallait rétablir les choses soi-même. Les chasseurs existaient pour cette raison. Et si d'aucun pensaient qu'ils exécutaient la volonté du roi, c'était tout pour les avantager, Maria comptait bien laisser planer le doute quant aux suppositions que venaient de faire Ena, et qui tenaient apparemment des rumeurs qui circulaient dernièrement au sein de Camelot. Maria eut un instant d'hésitation en entendant de quelle manière son interlocutrice évoqua le fait qu'il ait accepté la magie... Elle avait cru déceler dans le ton de sa voix une pointe de dégoût qui n'avait, bien sûr, pas été pour lui déplaire. Se pouvait-il qu'elles partagent des opinions similaires ? Elle en avait le sentiment, mais elle préférait tâter minutieusement le terrain, afin de s'éviter des déconvenues qui pourraient être des plus compromettantes pour elle. Il valait mieux qu'elle reste la serveuse inoffensive quoi qu'un peu curieuse, amatrice d'homme mais certainement pas manipulatrice au point de devenir la tête pensante de toute une organisation vouée à éradiquer la magie. Elle ne pouvait donc pas se permettre d'exprimer expressément son opinion. Mais elle comptait bien, par contre, inviter la belle dragonnière à le faire pour sa part, même si c'était jouer là à un jeu dangereux. Plus dangereux que ce que la veuve noire était pour l'heure capable d'imaginer.

-Il donne en tous cas l'apparence d'un monarque bien différent de celui qui l'a précédé. Presque laxiste, aux dires de certains.
Elle marqua une légère pause. Tu es peut-être au courant de la rumeur qui circule, ces temps derniers.

Une rumeur qui ne circulait pas exactement, mais que Maria allait se faire une joie de répandre. Il était temps de faire convenablement son office. Après sa conversation avec Gaspard, elle s'était promis de semer le doute et le trouble dans les esprits, grâce à ce que le chevalier lui avait appris. Cela lui permettrait par ailleurs d'analyser un peu la réaction d'Ena... Maria ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle saurait être une alliée des plus précieuses. Encore fallait-il qu'elle ne se méprenne pas sur le camp auquel elle appartenait... ce qui, bien sûr, était le cas. Dans tous les cas, c'était le meilleur moyen d'y voir plus clair, et Maria préférait avoir les allures d'une commère que celle d'une dangereuse chasseuse de créatures.

-Certains prétendent que la mort du prince héritier avant sa naissance aurait des origines magiques.


Voilà qui était dit. Et voilà qu'elle répèterait à beaucoup d'autres dans les temps à venir, huilant une mécanique qu'elle espérait bien voir jouer en sa faveur, à un moment ou à un autre. Ena avait seulement la primeur de ce qui se murmurerait ensuite dans tout le royaume. La taverne était le centre névralgique pour tout ragot qui veut savoir bien se répandre.


code by Mandy



Dernière édition par Maria Roncenoir le Mer 9 Sep - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Jeu 6 Aoû - 15:50

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ena devait se montrer très prudente quand elle parlait de la magie et du fait qu’Arthur Pendragon l’avait de nouveau accepté dans son royaume. Elle n’avait pas spécialement envie que les autres personnes apprennent qu’elle était une sorcière, principalement à cause des Chasseurs. La jeune femme ne pouvait pas faire confiance à n’importe qui, elle devait à tout moment se montrer plus que prudente et sur ses gardes. Même si la jeune femme avait confiance en Maria, qu’elle appréciait, elle ne pouvait quand même pas être certaine qu’une oreille attentive n’était pas dans le coin en train de les écouter. Et puis, il y avait quand même le fait qu’elle cherchait à tuer le roi. Il n’était pas question que quelqu’un découvre ce qu’elle avait comme projet. Ena se montrait donc prudente dans ses propos et dans sa façon de parler, même si elle pouvait difficilement cacher l’aversion qu’elle avait envers le souverain de Camelot. La même aversion que la serveuse de la taverne avait également (mais dont elle ignorait tout), pour des raisons bien différentes de celles qui tracassaient la sorcière.

Arthur Pendragon était bien différent qu’Uther, c’était un fait indéniable. Même si Ena n’avait aucune affection pour les deux hommes, elle ne pouvait que se rendre compte que le fils n’avait rien à voir avec le père. Cependant, cela ne l’empêchait pas de les détester tous les deux. Parce que le sang des Pendragon coulait dans les veines d’Arthur et qu’il était important qu’il paie pour son père. Ce n’était pas pour rien que la jeune femme avait voulu s’en prendre à l’héritier, qui n’avait pourtant rien demandé à personne. Elle n’avait aucune envie que cette famille continue de se répandre. D’ailleurs, la mort de cet enfant ne manqua pas de venir sur le tapis, puisque Maria en parla. Elle mentionna d’abord une rumeur qui courrait, Ena attendit qu’elle en dise plus. Et elle apprit donc ce que c’était que cette rumeur.

« Vraiment ? »
Demanda-t-elle sans cacher sa surprise, puisqu’elle était vraiment surprise. Que des rumeurs contre le roi et la reine courent n’était pas un souci, mais elle n’aimait pas que le bruit sur l’origine de cette mort court dans les ruelles de la citée. « Quel drôle d’idée. »

La jeune femme n’aimait vraiment pas se retrouver dans cette position de « faiblesse », elle n’aimait pas l’idée que la rumeur se propage. Ce n’était vraiment pas une bonne chose pour elles (Manon et elle). Surtout pour la druidesse en réalité, puisqu’elle était quand même proche de la reine et qu’elle était un être magique. Mais ce n’était pas la seul, il y avait également Merlin. Le serviteur du roi qui pouvait clairement prendre la place du bouc-émissaire. En tout cas, Ena ne laisserait pas Manon se retrouver dans une mauvaise situation.

« Cela apprendra à notre roi de faire confiance à n’importe qui… »

Ajouta-t-elle, simplement pour se donner un peu de contenance. Evidemment, elle ne pensait pas ce qu’elle disait même si elle n’avait jamais vu d’un bon œil les actions du souverain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Sam 8 Aoû - 15:24


Qui se ressemble s'assemble
M

aria ne fut pas tout de suite certaine d'avoir convaincue son interlocutrice, quand elle lui parla de cette rumeur, qui ne courait peut-être pas autant qu'elle le disait (mais, sous son influence, elle espérait bien que cela finirait par être le cas), selon laquelle il y aurait de la magie derrière la mort de l'enfant héritier des Pendragon... En ce cas, il allait falloir qu'elle sache la convaincre. Pour Maria, c'était une chose importante, vraiment importante, car, que cette rumeur soit fondée ou non (puisqu'elle la tenait de Gaspard, qui n'avait jamais que des doutes et pas l'ombre d'une preuve), il fallait qu'elle se répande et qu'elle soit crue, que les préjugés prennent le pas sur cette sympathie absurde que certains nourrissaient pour les individus magiques, et que la haine, finalement, prenne le pas sur les préjugés. Pour que, enfin, il n'y ait plus la moindre magie pour déranger l'équilibre de Camelot. Non, Ena ne lui semblait pas convaincue de prime abord, mais elle était peut-être allée trop vite en besogne, car finalement, son interlocutrice fit une réflexion qui décrocha un sourire satisfait à la serveuse de la taverne. Bien évidemment, Maria n'avait rien vu de ce qui avait pu décontenancer la jeune femme, ni ne remarquait que la réflexion qu'elle venait de faire était en fait une façon pour elle de garder contenance. Si elle l'avait su, nul doute qu'elle aurait fait preuve de plus de prudence. Malheureusement (pour elle), Maria entendit cette sentence comme une invitation à lui faire confiance, et à s'aventurer sur un terrain qu'elle ne savait pas aussi dangereux, et qui pourrait bien lui porter préjudice à la longue. Même si, même en prenant quelques risques, tenir des propos peu flatteurs à l'égard des individus magiques ne signifiait en rien qu'elle puisse appartenir au groupe des chasseur, et même en être la tête pensante. Après tout, elle n'était pas la seule à avoir ce genre d'opinion, elle le savait pertinemment. Elle, elle allait seulement le lui formuler à voix haute.

-Je crois en effet qu'ils ne savent pas s'entourer de la meilleure des manières.
confirma-t-elle d'un ton plutôt sérieux. Leurs serviteurs respectifs sont un sorcier et une druidesse. Je ne vais pas blâmer chacun d'entre eux, je laisse à tout le monde le bénéfice du doute... Non, c'était faux, elle était intransigeante, et mettait tout les individus magiques dans le même panier. Mais elle ne pouvait pas encore se permettre de tenir un propos aussi tranché. Pas dans l'immédiat, en tous cas. Elle prenait déjà bien trop de risques, sans s'en rendre compte. Mais je ne comprends pas que le roi et la reine n'aient pas envisagé cette possibilité alors qu'elle ne cesse de se murmurer ici.

Insister très largement sur le fait qu'il s'agissait d'une rumeur générale alors qu'elle avait à peine commencé à la répandre, c'était stratégique. Car c'était le meilleur moyen de disséminer le doute en toute discrétion. Personne ne savait mieux qu'elle combien le bouche à oreille savait être efficace. Serveuse, ce n'était pas un métier très estimée, pour ne pas dire qu'il ne l'était pas du tout, mais il avait des mérites insoupçonnés, dont elle avait appris à tirer profit depuis bien longtemps.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Dim 6 Sep - 22:26

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ce n’était vraiment pas bon, Ena n’aimait pas entendre ce qu’elle venait d’apprendre. Elle n’avait pas entendu parler de cette rumeur avant maintenant, sur le fait que la magie était responsable de la mort de l’enfant des Pendragon. C’était fâcheux qu’elle se mette à courir dans la cité, parce que la dragonnière savait parfaitement ce que cela signifier une rumeur qui se répandait. Les habitants allaient commencer à se poser des questions, puis les souverains, et les soupçons allaient se poser sur telle ou telle personne. Il était hors de question que Manon se retrouve dans le collimateur de personne pensant qu’elle était responsable de la mort de cet enfant (même si elle l’était en quelque sorte). Par chance, ces histoires de chasseurs poussaient à la prudence concernant les pouvoirs. Mais ce n’était pas pour autant que la nature de sa bienaimée était secrète. Ena espérait donc grandement que cela n’allait rester qu’une simple rumeur et qu’elle n’allait avoir aucune conséquence sur la suite des évènements. Ou alors, il allait vraiment falloir agir rapidement pour enfin quitter cette maudite ville. Pour l’heure, la sorcière tentait surtout de se donner une certaine contenance. Elle préférait largement faire penser qu’elle avait une dent contre les êtres magiques à l’heure actuelle, à cause des chasseurs qui rodaient dans le coin. La jeune femme était loin d’imaginer que la personne avec qui elle parlait était justement la tête pensante de cette organisation, si elle savait elle ne serait sans doute pas là en train de discuter de toute façon. Et quelle discussion…

Ena ne s’était pas vraiment attendu à ce que Maria confirme le fait que les souverains de se royaume faisaient confiance à n’importe qui. Est-ce que cela signifiait qu’elle avait une dent contre les êtres magiques ? En soit, ce n’était pas bien grave parce que la sorcière savait que ces personnes étaient nombreuses dans ce royaume, puisque pendant des années cette dernière avait été interdite. Cela ne faisait pas de ces personnes des chasseurs potentiels et pourtant, concernant Maria c’était bien le cas (mais elle l’ignorait et s’en mordrait les doigts le jour où elle le découvrirait). Cependant, le sang de la sorcière ne fit qu’un tour dans son corps quand elle entendit la suite. Maria connaissait les natures de Merlin et de Manon, ce qu’elle avait dû découvrir avec la rumeur. Rumeur qui, selon ses dires, était plus que répandit. Elle ne cessait de sa murmurait ici, au point que la serveuse se demandait comment les souverains ne se posaient pas la question. D’accord… la situation était plus que complexe là.

« Peut-être qu’ils l’ont entendu et qu’ils… ont déterminé qu’ils sont hors de cause. »

Ena ne parvenait pas à simplement enfoncer les êtres magiques dans cette histoire. Si la jeune femme qui se retrouvait en cause de cette rumeur n’avait pas été Manon, Ena n’en aurait eu que faire de son sort. Et à présent, elle regrettait vraiment de lui avoir demandé son aide dans son action, la mettant ainsi en cause dans l’histoire. Il ne fallait pas perdre plus de temps, il fallait vraiment mettre Merlin en cause dans cette histoire, afin de tourner l’attention des chasseurs et des rumeurs sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Mer 9 Sep - 23:49


Qui se ressemble s'assemble
M

aria savait qu'il était des sujets que l'on ne pouvait pas aborder de la même manière en fonction de l'interlocuteur face auquel on se trouvait. Si, d'instinct, la serveuse avait envie de faire confiance à Ena, elle n'en était pas au point non plus d'accepter d'afficher trop fermement son aversion à l'égard de tous les individus dôtés de pouvoirs magiques. Non pas que cela l'incrimine vraiment, qui donc, après tout, irait s'imaginer que Maria Roncenoir, serveuse à ses heures, femmes avenante mais sans aucune histoire, était la tête pensante du groupe des chasseurs ? Mais elle préférait tout de même faire preuve d'un peu de prudence, quoi qu'elle en ait mis un rien de côté dans le but de découvrir plus de la réaction de son interlocutrice. Elle avait espéré, pour tout dire, qu'Ena s'indigne et se range à l'opinion qu'elle venait de formuler, mais ce ne fut pas le cas. Elle ne se contenta pas d'opiner du chef en approuvant la naïveté du roi et de son épouse, qui accordaient sans doute trop légèrement leur confiance à ceux qui étaient leurs serviteurs et leurs confidents, à la place, elle préféra accorder à leurs chers souverains le bénéfice du doute. C'était, quelque part, décevant. Pour Maria, du moins, qui ne pouvait s'empêcher de vouloir voir en son interlocutrice une alliée, sans avoir conscience de tous les points qui les opposait, et sans avoir conscience qu'elles appartenaient l'une et l'autre à deux clans complètement aux antipodes. Elle n'obtiendrait peut-être pas ce qu'elle avait espéré de cette discussion, mais elle comptait insister, malgré tout. Quoique, pour la peine, elle comptait bien se montrer un peu moins... stricte dans ses opinions. Elle aimerait bien savoir comment se positionnait exactement Ena dans le combat qu'elle menait. Et pour l'heure, elle n'avait que des bribes d'informations, qui ne suffisaient en rien à se faire l'idée de ce qu'était réellement la pensée de la jeune femme, qui était aussi prompte à dissimuler le fond de sa pensée que Maria pouvait l'être elle-même. Qui se ressemble s'assemble, disait-on. Voilà qui ne devait pas toujours être vrai.

-Peut-être bien, oui.
accepta-t-elle donc de répondre, daignant mettre un peu d'eau dans son vin, quoique cette vision des choses ne satisfasse absolument pas l'opinion qu'elle voulait transmettre à quiconque passait le pas de cette taverne et, à plus grande échelle, foulait au pied Camelot. Ou bien ils auront été abusés par les pouvoirs de leurs sujets. suggéra-t-elle, ne pouvant, bien sûr, s'empêcher de tenter de faire pencher la balance du côté qui l'intéressait. J'espère vraiment me tromper. mentit-elle alors. Camelot n'a guère besoin de ce genre de rumeur en ces temps troublés, les esprits sont bien assez échaudés, déjà.

Et la faute à qui ? Maria pouvait se targuer de ne pas y être étrangère, et elle devait même reconnaître y prendre un certain plaisir, même s'il faisait partie de son rôle que de s'inquiéter des événements qui avaient troublés la tranquillité du royaume, surtout ceux qui concernaient les chasseurs, cela va sans dire. C'était évidemment un moyen pour Maria d'aborder le sujet avec son interlocutrice et de découvrir ce qu'elle pouvait bien en penser. Pour l'heure, elle n'avait aucune certitude.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Sam 3 Oct - 18:44

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ena n’aimait pas devoir prendre la défense des souverains de Camelot pour lesquels elle n’avait aucune affection (en même temps, il y avait peu de monde sur Terre qui pouvait se targuer d’avoir son affection). La sorcière n’aimait pas Arthur parce qu’il était le fils de celui qui avait détruit sa vie et celle de tant d’autre être magique, elle n’aimait pas Guenièvre parce qu’elle était si proche de Manon qu’elle en crevait de jalousie. Cependant, elle parvenait difficilement à se contenter d’enfoncer les êtres magiques et accepter l’idée que la magie avait un lien dans la mort de l’enfant des Pendragon, parce que ça mettait celle qu’elle aimait sincèrement dans une position fâcheuse. Cela ne plaisait vraiment pas à la dragonnière que des rumeurs de magie court concernant le décès du rejeton des Pendragon, elle aurait aimé qu’ils se contentent tous de croire à un coup du destin. Evidemment, Ena ne pouvait pas complètement prendre la défense des êtres magiques. Ce n’était pas contre Maria que son instinct de survie se mettait en route (même si clairement, ils auraient dû), mais elle ne voulait pas prendre de risque inutile. Elle ne connaissait pas grand-chose finalement de la serveuse et il y avait après tout d’autre personne dans cette taverne. Elle n’avait aucune envie que ses paroles puissent conduire les chasseurs à comprendre qui elle était. Ils étaient revenus un temps en arrière, quand les êtres magiques devaient se cacher pour survivre.

Ena ne parvenait vraiment pas à savoir ce que Maria pouvait bien penser de cette situation entière. Elle était évidemment à mille lieues d’imaginer que la femme puisse avoir un rapport aussi direct avec les chasseurs, mais elle pouvait très bien avoir une dent contre les êtres magiques (elle ne serait pas la seule dans ce village après tout). La jeune femme ne savait donc pas si la serveuse se trouvait plus du côté des êtres magiques ou de ceux qui cherchaient à les faire taire à jamais. Avec ses paroles précédentes, Ena aurait cru apprendre que Maria avait quelque chose contre les êtres magiques, mais elle affirmait ensuite espérer se tromper. Et malheureusement pour la sorcière, la femme savait mentir comme personne et elle avait le sentiment de ne voir que de la sincérité dans ses propos. En même temps, Maria avait énormément d’expérience dans le domaine.

« De toute façon, nous aurons sans aucun doute le fin mot de l’histoire rapidement. » Affirma Ena finalement, tentant encore et toujours de ne pas trop dévoiler de ce qu’elle pouvait bien penser de tout cela. « Même si ces rumeurs sont fausses, je ne doute pas un instant que ces Chasseurs vont tenter de démêler la situation. » Les rumeurs étaient vraies évidemment, mais même si la magie n’avait eu aucun rapport avec la mort de l’enfant de Guenièvre, Ena osait croire que cela ne les dérangerait pas de leur faire porter le chapeau. « Il est peut-être temps que… Camelot connaisse un vrai changement. »

Elle n’avait pas pu s’empêcher de prononcer ces mots, pensant évidemment au fait que les Pendragon devait définitivement quitter le trône de ce royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Lun 5 Oct - 19:29


Qui se ressemble s'assemble
M

aria approuva d’un signe de la tête quand Ena affirma qu’ils auraient le fin mot de cette histoire rapidement. La serveuse pensait la même chose également, et cette fois-ci très sincèrement. Elle pensait qu’il ne faudrait plus vraiment longtemps avant que l’on point du doigt un coupable (Merlin ou la servante de la reine, au final peu importe lequel des d’eux du moment qu’il s’agissait d’un sorcier ou d’une druidesse, d’un être magique, somme toute)… Parce qu’elle faisait tout pour, justement. La situation traînait en longueur parce qu’on voulait bien admettre qu’il n’y avait pas d’autre responsable à cette tragédie que la nature elle-même. Et c’était peut-être le cas, effectivement. Peut-être. Mais même si c’était le cas, ce n’était pas cette hypothèse qui devrait triompher au bout du compte, il était indispensable aux yeux de Maria que la responsabilité de ce crime potentiel finisse par être imputé à un individu magique, il n’y avait que de la sorte que ses projets, ceux des Chasseurs, pourraient prendre une forme entièrement digne de ce nom. Alors tant pis s’il faudrait qu’un innocent paye, il paierait, et le plus tôt serait le mieux. À son échelle, elle faisait tout pour que cela soit le cas, et certaines rumeurs son parfois bien plus criminelles et violentes que la vérité pure et simple, sans ambages.

Maria dû se retenir de se montrer plus intéressée encore qu’auparavant quand la dragonnière évoqua les Chasseurs. Pourtant, évidemment, elle se sentait plus que jamais concernée. Et il y avait de quoi. Les Chasseurs, c’était sa cause, son initiative, et si même au sein de ce groupe, on ne savait pas grand chose du rôle qu’elle jouait, l’attribuant généralement à Obéron Gabet, qui était bien chanceux d’avoir croisé sa route, selon Maria (même s’il le paierait de sa vie, à un moment ou à un autre, au bout du compte). Elle avait raison, les Chasseurs tenteraient forcément de démêler la situation. Puisqu’ils étaient ceux qui l’avaient emmêlée avec tant de soin au départ. Décidément, Ena lui plaisait de plus en plus. Incapable de voir que leurs causes étaient complètement différentes, Maria ne pouvait s’empêcher de croire avoir presque la sorcière dans la poche. Elle lui parlait bien, quand même, d’un changement nécessaire au royaume de Cameloy, après avoir parlé des Chasseurs, cela pouvait bien signifier qu’elle espérait que les Chasseurs apportent ce changement.

-Je suis bien d’accord.
Approuva-t-elle. À chacun son opinion sur les chasseurs, décréta-t-elle en se permettant de lancer le sujet sans pour autant adresser son opinion directe sur la question, mais ils sont bien la preuve que l’ordre établi se doit d’être bousculé. Pour le bien du Royaume.

Et c’était une nouvelle fois son opinion qui s’exprimait. Elle et les chasseurs, ils étaient les symptômes nécessaires d’un mal qui, par contre, ne l’était pas, et qu’il fallait guérir par tous les moyens. Et les méthodes les plus violentes, dans de telles circonstances, pouvaient bien être admises.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Sam 31 Oct - 17:43

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ena ne pouvait pas se permettre d’affirmer trop directement son opinion sur l’état du royaume, mais elle peinait quand même à garder pour elle le fait que les Pendragon étaient de vraies plaies. La sorcière considérait qu’ils devaient quitter le trône de ce royaume, parce que leur sang était pourri jusqu’à l’os. Evidemment, la jeune femme était loin d’être objective sur la question, elle avait une dent contre ces Pendragon qui pourtant n’avaient aucun rapport avec ce qu’elle avait subi dans le passé. Uther Pendragon était le seul en cause dans la disparition des sorciers innocents, mais Ena considérait que son sang devait arrêter de couler dans les veines de personnes vivantes. Arthur Pendragon devait mourir et autant qu’il emporte son empoté de femme avec lui (ça c’était vraiment personnelle comme vengeance). Le royaume devait donc connaitre le changement qu’il méritait, mais sans doute pas celui que Maria envisageait. Ena ne savait évidemment pas ce que pensait réellement la serveuse, elles avaient une conversation tout à fait normale échangeant sur la situation entière du royaume. Quand Maria affirmait que les chasseurs étaient la preuve que le pouvoir en place devait être chamboulé, elle ne pouvait pas entendre qu’elle était justement de leur côté. Elle se contentait simplement de comprendre que la femme n’avait pas plus d’affection pour la royauté, que la situation entière du royaume n’était pas parfaite. Elle ne l’était pas non, quel que soit le point de vue qu’on avait.

« Pour le bien du royaume en effet, la situation doit changer. » Dans ses paroles, elle affirmait sans le dire qu’il était temps que quelqu’un fasse quelque chose contre les Pendragon et contre les Chasseurs. Si le pouvoir n’était plus entre les mains d’Arthur, Ena était persuadé que la situation serait bien différente. A ses yeux, le fait qu’il laisse ce groupe faire du mal au sien était bien la preuve qu’il n’était pas capable d’assurer son rôle, ou qu’indirectement il adhérait à ces fanatiques. « Cela finira bien par arriver. »

Dit-elle dans un fin sourire. Les deux femmes ne parlaient évidemment pas de la même chose, quand elles s’en rendraient compte la situation allait être bien différente. Pour le moment, Ena avait énormément de respect pour la serveuse et elle devait bien avouer qu’elle l’appréciait grandement. Elle avait une force de caractère agréable, elle était le genre de femme que la sorcière ne pouvait qu’apprécier. Parce qu’elles avaient énormément de points communs, elles se ressemblaient sur beaucoup de chose. Cependant, sans qu’elles ne le sachent encore, elles avaient une différence qui allait justement faire toute la différence. Le seul point qu’elles ne pourraient pas permettre de changer. Quand Ena apprendrait l’implication de Maria dans la cause des Chasseurs, le fait que tout cela sortait de sa propre tête, elle ne pourrait plus jamais voir la femme de la même manière. Mais pour l’instant, elle ne savait rien et c’était bien mieux comme cela.

« Et tu penses qu’il se passerait quoi si on jour, les Pendragon ne sont plus sur le trône ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Sam 31 Oct - 22:37


Qui se ressemble s'assemble
M

aria n'aurait pas plus avoir plus tort alors qu'elle les pensait, elle et son interlocutrice, sur la même longueur d'onde. Comme l'une et l'autre ne parlaient jamais qu'à mi-voix de leurs considérations respectives, elles ne pouvaient savoir à quel point leurs intérêts, en définitive, étaient différents. Néanmoins, il y avait sans doute quelque chose d'intéressant dans la situation, car quelque soient les convictions à l'heure actuelle de tout un chacun, toutes semblaient impliquer la fin du règne des Pendragon. Maria était plus que satisfaite de comprendre que son interlocutrice considérait que la famille royale n'était plus digne de régner, justement. Elle prenait un peu plus de liberté dans ses propos au fut et à mesure qu'elle gagnait en confiance et pensait se trouver une alliée. Elle tomberait sans conteste de haut quand elle découvrirait les véritables intentions de son interlocutrice. Pour l'heure, elle considérait avoir trouvé à qui parler. Pour le bien du royaume, il fallait que les choses changent, oui, c'était une nécessité absolue. Et étant donné la situation actuelle, le feu qui couvait sous la cendre, il était évident que cela ne saurait tarder. Tant mieux, ce serait une première étape dans ce que Maria, par l'intermédiaire des chasseurs, espérait construire. Qui sait par où le feu finirait par prendre, mais l'incendie finirait par prendre, et le résultat, à ce moment là, serait positivement magistral. Maria avait hâte d'assister à cela, avec la fierté de ceux qui n'ont pas été les admirateurs passifs des grands événements mais en avaient été les acteurs. Elle voulait croire, oui, qu'elle ne serait pas étrangère aux bouleversements à venir, et cette considération lui provoquait un véritable orgueil. Oui, le roi et la reine devaient tomber, c'était inévitable. Et ensuite, que se passerait-il ? C'était une grande question, à laquelle Maria n'avait que des débuts de réponse. Ce n'était pas tout que de bouleverser l'ordre établi, il fallait parvenir ensuite à établir un nouvel ordre, établir de nouvelles règles, et s'exempter de toutes les erreurs du passé.

-Difficile de savoir. Tout dépendra de qui leur succèdera. Il faut espérer que la lignée de nos prochains dirigeants saura porter haut ces valeurs négligées par les Pendragon.


Et Maria espérait bien trouver et exiger un candidat à ce titre le moment venu. Elle n'était pas encore bien décidée sur la question. Elle s'estimait plus à ce titre que bien d'autres potentiels, mais quoi qu'il en soit, qui que soit la prochaine personne à monter sur le trône, il faudra qu'il s'agisse d'un pantin, d'une marionnette dont on pourrait aisément tirer les ficelles. Il pourrait bien s'agir de quelqu'un ne payant pas de mine, n'ayant que le charisme, mais étant une coquille vide, ce serait parfait. Peu importe si l'idée était portée en amont ou en aval du moment qu'elle se diffusait dans toutes les strates de la société.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Mer 18 Nov - 13:59

Maria & Ena
Qui se ressemble s'assemble
Ena ne pouvait pas comprendre le rôle que Maria avait dans toutes ces histoires qui troublaient Camelot, comme la serveuse ne pouvait pas imaginer que son interlocutrice était une sorcière et en cause dans le décès de l’enfant des Pendragon. Elles étaient loin d’être sur la même longueur d’onde et la jeune femme allait sans doute tomber de haut quand elle allait découvrir le vrai rôle de Maria. Parce qu’au fur et à mesure de cette conversation, elle se demandait si elle ne ferait pas une alliée hors pair. Evidemment, Ena était bien trop prudente pour parler plus de ses projets et de sa nature (elle savait que les chasseurs rodaient dans tout le village), mais elle ne manquait pas de garder toutes les informations que la serveuse lui donnait, afin de les installer confortablement dans un coin de sa tête. Ena comprenait bien que Maria n’avait pas vraiment une bonne vision des Pendragon, ne se doutant malheureusement pas de la raison de cette opinion. Elle entendait simplement le fait que la femme considérait qu’une autre personne aurait bien plus sa place sur le trône qu’Arthur Pendragon. C’était l’opinion d’Ena également, considérant que Camelot méritait bien mieux que ce roi comme souverain, que ce sang ignoble comme dirigeant. Sauf que contrairement à Maria, elle n’avait pas l’intention de profiter de l’absence de souverain sur le trône de Camelot pour prendre le pouvoir. Ena avait beau avoir énormément d’ambition, ce n’était pas le genre de chose qu’elle espérait obtenir. Elle ne savait que Maria était tout à faire dans cette optique cependant, comme elle ignorait énormément de chose de son interlocutrice. Si elle avait eu connaissance de sa vraie opinion, elle ne serait pas là en train de discuter de toute façon. La sorcière était curieuse tout de même de connaitre l’idée de Maria sur la suite des évènements, sur une autre personne prenait le pouvoir du royaume. Elle était bien placée pour avoir une idée de la survie du royaume après tout, aillant la possibilité de côtoyer les personnes venant de toute classe sociale. Elle rencontrait des chevaliers, des nobles et même des personnes appartenant au bas peuple.

« Il faut espérer oui. » Les Pendragon avait en effet négligé énormément de chose, mais en même temps elle ne pensait pas aux mêmes détails que la femme se trouvant sous ses yeux. Aux yeux de la sorcière, la magie devait avoir beaucoup plus de place dans le monde, autant que cela soit un être magique qui prenne le pouvoir (sans qu’elle n’ait l’envie d’être cet être magique évidemment). Ou alors il faut laisser ceux qui ont le plus souffert du règne ignoble d’Uther Pendragon prendre le pouvoir, les dragons. « Enfin, nous verrons bien ce que le futur nous réserve donc. »

En tout cas, Ena espérait que bientôt, les Pendragon allaient définitivement disparaitre de l’existence humaine. Et bien sûr, elle souhaitait que cela vienne de sa propre main, elle ne voulait pas que quelqu’un d’autre la prive de se vengeance encore une fois. La sorcière but cul sec ce qu’il restait dans son verre avant de se lever.

« Nous avons eu une conversation forte intéressante Maria. » Dit-elle dans un sourire en coin. « J’espère que nous allons pouvoir remettre cela rapidement. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   Jeu 19 Nov - 19:48


Qui se ressemble s'assemble
À

un moment ou à un autre, ce quiproquo toucherait à son terme, et les deux femmes qui pensaient pourtant s'entendre et partager des opinions tout à fait similaires, réaliseraient l'étendue de leurs erreurs. Il n'en faudrait alors sans doute pas davantage pour que les deux femmes aux tempéraments pourtant similaires passent d'alliées à ennemies déclarées, et il était fort à parier que, à ce moment là, aucune d'elles n'émettrait des regrets, parce que ça faisait partie du jeu, et Maria n'hésiterait pas à veiller à faire taire à tout jamais son interlocutrice si elle découvrait que cette-dernière était une sorcière. Des révélations qui auraient de lourdes conséquences, car elles s'en étaient dit beaucoup, toutes les deux, sur leurs opinions mutuelles, même si elles n'avaient parlé qu'à mi-voix. Qu'importe, elles n'en étaient pas là pour l'heure encore. Elles avaient seulement le sentiment d'être en bonne entente. Elles verraient bien ce que le futur leur réserverait, en effet, mais en ce qui concernait Maria, le futur était tout décidé déjà, il était en train de se construire en cet instant précis, par l'intermédiaire des chasseurs, que Maria escomptait bien mener d'une main de maître jusqu'au bout. Ils atteindraient leurs objectifs, Maria n'entrevoyait pas d'autre alternative, et sûre d'elle, forte de ses convictions, c'était avec grande assurance qu'elle pouvait prétendre ne rien savoir de l'avenir. Dans tous les cas, le laxisme des Pendragon ne serait rapidement plus toléré, et si la famille royale n'était pas en mesure d'adopter la rigueur dont ils avaient l'obligation de faire preuve, alors suivraient au trône de Camelot des successeurs bien plus sûrs et bien plus dignes, qui rendraient au royaume sa gloire d'antan, relèguerait la magie à un plan dérisoire, qu'elle n'aurait jamais dû quitter.

La serveuse réagi avec un léger sourire au propos d'Ena, tandis qu'elle voyait cette-dernière prendre congé d'elle, il faut dire que leur conversation durait depuis un moment déjà. Cela étant, Maria n'aurait pas été contre le fait de la prolonger un peu, il était rare d'avoir affaire à des personnes aussi intelligentes et indépendantes, à des femmes de cette nature, surtout, alors converser avec elles était toujours un plaisir. Qu'importe, il y aurait bientôt d'autres clients pour s'installer à cette exacte place. Et elle trouverait avec eux - l'espérait-elle - d'autres sujets de conversation un rien juteux.

-Quand vous voudrez.
répondit-elle avec franchise. Je ne bouge pas d'ici. ajouta-t-elle, même si ce n'était pas entièrement vrai.

Fort heureusement pour elle, il lui arrivait de pouvoir s'échapper de ce comptoir. Il n'empêche qu'elle avait bien souvent le sentiment d'y passer plus de temps qu'ailleurs et elle se l'épargnerait bien. Ce travail lui était fort utile pour répandre des rumeurs et glaner des informations, mais elle préférait de très loin jouer les maîtresses de maison, raison pour laquelle il était grand temps qu'Obéron lui passe la bague au doigt.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui se ressemble s'assemble [pv Ena :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui se ressemble, s'assemble
» Catalina: Qui se ressemble s'assemble
» Qui se ressemble s'assemble... en êtes-vous sûrs ? [ PV Amaria Armada ]
» Qui se ressemble s'assemble ! [Pv]
» Qui se ressemble s'assemble !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-