Partagez | .
 

 Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mar 10 Fév - 22:49

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
La vie avait repris doucement son cours, très doucement. Ils n’avaient pas le choix, c’était ainsi. Guenièvre n’allait pas bien, évidemment, elle ne pouvait pas aller bien après les épreuves qu’elle avait vécues. Elle avait quand même perdu son enfant avant qu’il ne voit la lumière du jour. C’était un moment difficile à vivre, mais elle n’avait pas d’autre choix que de surmonter l’épreuve. Elle aurait très bien pu rester cloitrer constamment dans ses appartements à broyer du noir, elle avait été tentée de le faire. Sauf que ce n’était pas le cas. Elle n’avait pas une grande forme, mais elle ne passait pas son temps à déprimer dans son lit. Cependant, elle ne voyait pas pour autant beaucoup de monde. Elle évitait les autres, clairement. La femme passait du temps en compagnie de son mari, qui était surchargé de travaille, mais elle n’appréciait pas la présence d’autres personnes. Personne en dehors de Manon, sa servante. Le roi et la druidesse étaient les seules personnes qu’elle parvenait à supporter plus que quelques minutes. Contrairement aux autres, ils ne la regardaient pas constamment avec des airs de pitié. Quand ils lui témoignaient de l’affection, la femme savait que c’était sincère. Pas comme ces personnes désirant simplement être dans les petits papiers de la royauté.

La journée était à peine entamée quand Guenièvre avait terminé son petit déjeuner. Arthur était déjà partie faire ses obligations de roi depuis un moment. L’homme travaillait énormément, en même temps il avait un royaume à gérer. Guenièvre ne pouvait pas entièrement le soutenir ces derniers temps, elle peinait déjà à se soutenir elle-même. En temps normal, elle était toujours présente pour son époux, mais ces derniers c’était logiquement compliqué. Même si physiquement, elle allait bien mieux. C’était à croire que sa grossesse n’avait été que difficulté depuis le début. Elle se sentait bien mieux dans son corps depuis que son enfant était mort, elle n’était plus malade. Elle mangeait correctement, c’était déjà une grande avancée. Le fait qu’elle soit capable de se nourrir, contrairement à sa période de grossesse, prouvait que son corps s’était remis. Malheureusement, ce n’était pas le cas de sa tête. Son moral était au plus bas comme d’habitude, même si elle ne le montrait pas trop.

Aujourd’hui, la reine avait prévu une petite sortie. Ou plutôt, une grande sortie. Elle quittait la citée, elle s’éloignait un peu du château afin de souffler un peu. Elle avait demandé à sa servante de l’accompagner, parce qu’elle avait envie de faire cette petite balade en sa compagnie. Evidemment, la femme n’imaginait pas une seule seconde que ce qu’elle était en train de vivre, que l’épreuve qu’elle traversait, était les conséquences des actes de Manon. Elle était responsable de son malheur, mais elle l’ignorait et c’était tant mieux. Le jour où elle l’apprenait, si elle le découvrait, cela risquait de la toucher encore plus. Evidemment, les deux femmes ne purent sortir de la citée sans escortes et quelques gardes les accompagnèrent. Mais les hommes acceptèrent de rester un peu à l’écart, alors qu’elles arrivaient sur la plage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mer 11 Fév - 22:32


Le temps s'écoule comme le sable
Q

uand Manon avait été proposée pour devenir la servante de la reine Guenièvre, un sentiment de sincère reconnaissance avait immédiatement envahie la druidesse. Jusqu’alors, elle n’avait vu face à elle que des obstacles, des regards qui l’évitaient, des portes qui se claquaient face à elle. Aucun des Pendragon ne lui avait fait subir ce genre de traitement. En dépit de son amnésie, ils l’avaient traité avec égard et respect, et ils lui avaient accordé leur confiance. Trahir cette confiance quand elle commençait tout juste à travailler au château de Camelot ne lui aurait pas été impossible et lui aurait causé en tous cas moins de remords, elle devait beaucoup à Guenièvre et Arthur, mais elle n’avait pas alors de véritable affection à leur égard, elle s’était gardée, en fait, d’éprouver de l’affection pour qui que ce soit, de peur que l’on en profite pour la berner… Ce qui devait irrémédiablement arriver malgré tout. Sauf que le temps avait passé, et qu’elle le veuille ou non, elle n’avait su que s’attacher à la reine Camelot, cette même reine qu’elle avait tant de fois maudit sans le savoir avant que le sort décide de tout lui faire oublier et de lui faire prendre un nouveau départ. Manon tenait sincèrement à Guenièvre. Mais elle aimait Ena. Et quand cette dernière était revenue dans sa vie, elle ne s’était pas sentie d’autres choix que de respecter les souhaits de la seconde, qui devaient aussi devenir les siens, aux mépris de la première. Et alors qu’elle était à l’origine de tous les malheurs de la reine, jamais autant sa servante n’avait voulu que Guenièvre soit la reine la plus horrible de la terre… et surtout, jamais autant elle avait voulu croire ne pas compter pour la souveraine. Sauf que cette-dernière ne s’était jamais montrée plus amicale avec elle. Elle lui laissait comprendre à tous les instants combien leur amitié lui était précieuse, autant de raisons d’exacerber la culpabilité de la servante. Même si, au fond, celle-ci n’avait jamais voulu faire de mal à la reine. À son fils oui, à elle jamais. Comment aurait-elle pu imaginer que son acte de trahison aurait un impact si horrible sur la jeune femme ? Et encore aujourd’hui.

Faire bonne impression, jouer les confidentes hors pair, elle n’avait pas d’autres choix que de le faire. Soutenir Guenièvre pour se racheter ne serait-ce qu’un peu était le mieux qu’elle pouvait faire. Et bien sûr, il fallait qu’elle évite au mieux d’éveiller les soupçons sur sa personne. Même si ça lu en coûtait, même si c’était profondément malhonnête. Elle n’avait pu qu’accepter cette sortie sur la plage, donc, supposée leur permettre de changer d’air, et surtout, de calmer la douleur de ces blessures du coeur encore trop intenses. Quand elles arrivèrent sur place, et même si les gardes veillaient de près et au grain, on leur permit de rester un peu seuls. Manon hésita à briser le silence, elle n’était pas certaine d’en avoir le droit. Elle songea à demander à sa reine comme elle allait, mais elle connaissait déjà pertinemment la réponse à cette question. Elle prit le parti, donc, de parler de toute autre chose.

-C’est magnifique, ici…
dit-elle doucement.

Et en effet, le paysage qui s’offrait à elles était des plus agréables au regard. Pas sûr cependant que le plus beau paysage du monde suffise à apaiser l’âme de la reine.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mer 4 Mar - 14:28

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Guenièvre ne savait pas réellement pourquoi elle avait tenu à se rendre dans cet endroit. Elle n’avait pas forcément besoin de quitter le château et la citée de Camelot pour se retrouver un peu au calme, sauf que cela lui faisait vraiment du bien de s’éloigner. Chaque endroit dans le château ne manquait pas de lui rappeler la situation dans laquelle, elle se trouvait. La femme savait qu’elle ne pouvait pas passer son temps à déprimer, que la vie devait reprendre son cours et elle avait besoin de ce petit bain d’air frais avant de retourner dans l’arène de la vie. La reine ne voulait pas continuer de broyer du noir, elle voulait reprendre du poil de la bête afin d’être une bonne reine et une bonne épouse. Arthur avait besoin de son soutient, il ne pouvait pas tout porter sur ses épaules. Guenièvre se disait donc que cette sortie allait lui permettre de reprendre des forces, de se recentrer et de pouvoir repartir du bon pied. Elle ne pouvait rien faire pour changer les évènements, pour empêcher son enfant de mourir. Elle n’était pas la première femme à perdre un enfant avant qu’il naisse, elle ne serait pas la dernière. La vie ne pouvait pas s’arrêter maintenant. Et pour l’accompagner, Manon était tout simplement la meilleure personne. La reine avait un peu le sentiment d’avoir délaissé son amitié pour la jeune femme ces derniers temps, plongée dans ses soucis. Elle en avait sans aucun doute trop demandé à sa servante. Ce n’était pas son genre, elle n’était pas comme cela normalement. D’ailleurs, elle avait toujours vue Manon plus comme une amie que comme une servante. Sans doute parce qu’elle avait été à sa place autrefois et qu’elle avait eu énormément d’affection pour sa maitresse de l’époque, Morgane Pendragon.

« N’est-ce pas ? » Guenièvre afficha un sourire, tournant un instant son regard vers Manon avant de le reporter vers la plage. Elle s’avança un peu plus, s’éloignant encore plus des gardes, avant de s’assoir simplement sur le sable. Le temps était clément et il ne faisait pas trop froid, une belle journée de printemps. « Je venais ici de temps en temps avec mon père. »

Il lui manquait terriblement, comme toutes personnes qu’elle avait perdues dans sa vie. A chaque fois, elle avait réussi à poursuivre sa vie, elle devait le faire de nouveau. Quand elle repensait à ses proches disparus, elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’ils la voulaient heureuse et pleine de vie, qu’ils ne voulaient la voir complètement anéantit. Guenièvre inspira longuement l’air frais.

« Tu m’as l’air préoccupé ces derniers temps. » Reprit-elle à l’adresse de son amie. Guenièvre se doutait que cela avait sans doute un rapport avec elle, avec son état, cependant elle voulait être sûre de ne pas passer à côté de quelque chose. Ce n’était pas parce qu’elle vivait des moments difficiles qu’elle devait mettre la vie des autres de cotés. Elle s’inquiétait pour Manon. « As-tu des ennuis ? »

Et ce n’était pas parce que la reine en avait, que ceux de Manon devait passer à la trappe. Guenièvre n’avait pas envie de ce genre de situation, de passer au-dessus des autres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mer 4 Mar - 17:56


Le temps s'écoule comme le sable
Q

uand Guenièvre vint s'asseoir à même le sable, Manon suivit aussitôt, ne serait-ce que par convenance. Même si leur relation dépassait un cadre strictement professionnel, et qu'une forme d'amitié (qui aurait mieux fait de ne pas être) s'était créée entre elles, la reine restait tout de même la supérieure de Manon, et en ce sens, la servante ne se serait pas permis de se hisser au-dessus de sa souveraine, même au sens propre. Elle ne lâchait pas le paysage des yeux, alors que son interlocutrice lui apprenait être venue là souvent avec son père. Il était plus simple de parler avec elle quand elle ne la regardait pas dans les yeux. Dans ces moments-là, elle pouvait faire mine d'ignorer la tristesse qui se lisait autrement au fond de ses prunelles, et elle serait presque capable de nier sa culpabilité. Presque... Ainsi, elle avait choisi de se rendre dans ce lieu précis parce qu'il lui rappelait des moments heureux de sa vie, et une personne disparue... Manon aurait aimé pouvoir le comprendre. Enfin si, elle comprenait le principe. Mais ayant oublié tout un pan de son existence, cela était presque comme si sa vie avait commencé à peine. Elle avait sans doute perdu des être proches au cours de son existence (ne serait-ce que ses parents... qui étaient-ils ? Étaient-ils seulement en vie ? Elle n'en savait absolument rien), mais elle était incapable de se rappeler, et donc de s'en attrister... Bien sûr, il y avait eu Jehanne, mais à son souvenir, Manon était incapable de véritablement éprouver douleur ou tristesse. Elle était plus comme... une ombre, un fantôme venu fugacement bouleverser sa vie pour en repartir aussitôt, comme si de rien n'était. La perdre n'était finalement rien. Seules deux personnes pourraient lui faire souffrir très nettement la douleur du deuil : Ena... et Guenièvre, qu'elle avait pourtant fait souffrir le plus consciemment du monde.

Était-ce parce qu'elle songeait trop ou tout simplement parce que dernièrement, elle peinait à cacher qu'elle était préoccupée, dans tous les cas, Guenièvre avait manifestement remarqué qu'elle n'était pas dans son assiette en ce moment et le lui fit remarquer. Manon sentit son coeur se serrer, elle se sentait à la fois touchée que la reine se soucie de ce qui la taraudait, et en même temps inquiète et coupable. C'est qu'elles partageaient le même mal, seulement, une seule des deux le savait. Manon aurait aimé se confier à Guenièvre, vraiment, mais comment lui dire que le mal qui la rongeait, c'était la culpabilité d'avoir tué son enfant avant qu'il ne naisse, d'être la cause de ses malheurs... ? Elle ne pouvait pas lui dire ça, mieux valait qu'elle invente.

-Non... ne vous inquiétez pas pour moi... Juste quelques problèmes d'ordre sentimental, rien de grave...


La première excuse qui lui était venue à l'esprit... même si étant données les circonstances, elle ne pourrait guère parler de sa relation avec Ena (qui ne rencontrait pas de problèmes, d'ailleurs) à Guenièvre. Seulement, elle pouvait difficilement faire comme s'il ne se passait rien, alors qu'elle n'arrivait pas à feindre la bonne humeur.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mar 31 Mar - 12:19

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Guenièvre ne savait pas ce qui pouvait se passer dans l'esprit de sa servante, mais elle s'inquiétait sincèrement pour elle. Ce n'était pas parce qu'elle était une reine maintenant, qu'elle n'avait plus d'empathie pour les autres. Elle savait que la noblesse normalement ne s'attarderait pas sur les ennuis des serviteurs, sauf qu'elle était bien incapable de ne pas s'attarder concernant Manon. Elle n'était pas qu'une simple servante, elle était son amie. La jeune femme osait même croire qu'elle était son amie la plus précieuse. On ne pouvait pas dire que Guenièvre avait énormément d'ami au final, elle avait beaucoup de connaissance et peu d'ami. Il y avait bien sûr Merlin, son ami depuis de nombreuses années, en partie Arthur mais il était son époux avant tout, et Manon. Manon qui était là lors des moments difficiles, comme dans ceux faciles. Elle était là tout le temps à ses côtés, la soutenant comme jamais. Evidemment, la reine n'imaginait pas qu'au fond des yeux de la servante, il y avait la culpabilité de lui avoir fait du mal. Elle ne se doutait pas que ces soucis d'ordres sentimentales étaient en réalité, de la culpabilité parce qu'elle avait causé la mort de son bébé à naître. Non, Guenièvre ne pouvait pas se douter que sa servante lui ferait du mal, qu'elle soit capable de ce genre de chose. Même si quelqu'un venait à l'instant lui dire que Manon était celle qui avait causé la mort de son enfant, elle ne le croirait pas. Elle était incapable de voir du mal dans la jeune druidesse.

« Oh tu as rencontré quelqu'un ? »
Le ton de la reine était surpris, elle ne s'attendait effectivement pas à ce genre d'ennuis. La surprise ne venait pas du fait qu'elle puisse avoir fait une rencontre, au contraire Manon était une personne charmante qui devait attirer de nombreux hommes (évidemment dans l'esprit de la femme, elle ne pouvait qu'être avec un homme). Guenièvre était surtout surprise parce qu'elles n'en avaient pas parlé avant. Pour que la jeune femme ait des ennuis d'ordre sentimental, c'était que la situation devait quand même être sérieuse. « Nous pouvons en parler si tu le souhaite. »

Guenièvre n'avait pas envie de forcer la jeune femme à parler de ses soucis, surtout qu'elle n'avait visiblement pas eu envie de lui parler de ce détail avant. Mais en même temps, la reine ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour sa servante, elle n'avait pas envie qu'elle ait des soucis et qu'elle se taise simplement parce qu'elle-même traversait une période difficile. Et au fond, il fallait bien avouer que la femme était quand même assez curieuse. Au final, les deux femmes parlaient quand même peu souvent de Manon. Il fallait dire que sa situation ne prêtait pas forcément aux longues discussions de souvenir agréable, puisque la jeune femme n'en avait aucun. Mais elles se voyaient tous les jours et la reine avait le sentiment de si peu connaitre son amie. Bien sûr, il y avait une certaine barrière sociales, mais Guenièvre peinait à concrètement la voir. Après tout, cela ne faisait pas si longtemps qu'elle avait quitté le statut de Manon pour aller au bras de son époux, pour devenir la reine d'un royaume alors qu'elle n'était qu'une servante.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Jeu 2 Avr - 15:03


Le temps s'écoule comme le sable
M

anon savait qu'elle s'aventurait sur un terrain dangereux en évoquant des déboires sentimentaux complètement inexistants. Guenièvre était certes sa supérieure, mais elle s'était toujours soucié d'elle, intéressée à elle comme si elle était son égale. De là était née cette amitié qui, pour le bien de tous, n'aurait jamais dû exister, de là était née cette culpabilité que Manon supportait désormais au quotidien, alors qu'elle avait trahi cette amitié et cette confiance que la reine de Camelot lui adressait encore maintenant. Il était évident que Guenièvre chercherait à en apprendre davantage et à savoir exactement ce qui avait bien pu se passer, qui était cette personne chère à son coeur dont elle n'avait jamais évoqué l'existence jusqu'alors... Mais ma foi, se justifier d'un tel mensonge était sans aucun doute préférable au déballage d'un vérité que Guenièvre n'était pas prête à entendre (et ne serait sans aucun doute jamais prête à entendre) et que la servante de la reine était tout sauf prête à prononcer. L'ennui, c'est que les goûts de Manon n'avaient pas grand chose de conventionnels. Manon savait sa maîtresse ouverte d'esprit, c'est même cela qui avait achevé de cimenter leur amitié, mais de là à révéler son secret, il y avait des bornes à ne pas dépasser. La morale, la loi, aucune de ces entités sacrés ne concevaient à reconnaître pour normale et naturelle sa relation avec Ena. Déjà que Manon était en danger à chaque seconde qu'elle passait auprès de celle qu'elle avait trahie, elle n'allait pas en rajouter encore. Surtout si c'était pour, dans la foulée, mettre également Ena dans la foulée. Manon l'aimait bien trop pour prendre ce genre de risques. Après tout, puisque les mensonges étaient désormais monnaie courante, autant poursuivre sur cette voie sans trop réfléchir. Elle pouvait très bien, c'est vrai, se contenter de répliquer que c'était privé, et ne pas aller plus loin dans les coïncidences, mais en faisant une chose pareille, elle prenait le risque de se séparer du statut privilégié qu'elle avait, celui d'être la confidente de la reine, et même si c'était loin d'être toujours simple en une situation telle que celle-ci, elle ne pouvait se permettre de négliger un tel avantage.

-Ce n'est rien, c'est juste...
Elle poussa un léger soupir, espérant qu'il la rendrait plus crédible. C'est quelqu"un que j'ai rencontré avant mon accident et je dois avouer que j'ai dû mal à retrouver mes repères, ou même à faire à nouveau confiance. Sa réponse avait des accents de vérité. Et pour cause, elle avait vécu cette sorte de sentiment, de ne pas savoir à qui accorder sa confiance, de ne pas savoir comment réagir en présence d'autrui. Même avec Ena, d'ailleurs... Même si ce sentiment s'était bien rapidement estompée la concernant. Je ne veux pas vous ennuyer avec ça. Ce n'est vraiment pas grand chose, ça passera... Elle marqua une pause. Ce n'est jamais simple que d'apprendre à accorder sa confiance à quelqu'un.

Et elle prononçait ces mots comme un conseil à rebours pour sa reine, qui en définitive n'aurait jamais dû lui faire confiance, quand bien même sa servante se voyait mal vivre sans son amitié.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Dim 26 Avr - 21:39

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Jamais encore Manon n’avait mentionné l’existence d’un être qui s’était emparé de son cœur. En même temps, on ne pouvait pas dire que la reine s’était vraiment intéressée à la vie de sa servante ces derniers temps, elle avait une bonne excuse pour ça d’ailleurs. Guenièvre devait bien avouer qu’elle ne s’y était pas attendue, mais c’était une bonne nouvelle. Même si apparemment, la jeune femme ne se contentait pas de roucouler en compagnie de l’élu de son cœur. Evidemment, la jeune femme était loin d’imaginer que sa servante vivait une relation avec une autre femme, elle l’imaginait plus aux bras d’un charmant jeune homme. Et il valait mieux qu’elle ne sache rien. Guenièvre avait beau être ouverte d’esprit, il y avait certaines choses qu’il était préférable de ne pas savoir. Comme le fait que sa servante et la femme qu’elle fréquentait étaient responsables de la mort de l’enfant qu’elle portait encore dans son ventre il y a peu de temps. Qu’elles étaient la cause de ses malheurs actuels et sans aucun doute de nombreux autres dans le futur. Manon semblait avoir des petits soucis avec la personne qu’elle fréquentait et donc forcément, Guenièvre avait envie de la soutenir. Parce que la servante était plus qu’un soutien pour la reine, elle était une confidente, une amie proche. C’était ce que deux amies devaient faire l’une pour l’autre, se soutenir. Et ce n’était pas parce que la reine vivait une période difficile, qu’elle devait oublier ses proches. Bien au contraire, il était sans aucun doute mieux pour elle qu’elle se concentre sur ce qu’elle faisait toujours, aider les autres. C’était une partie importante de son caractère, elle était très altruiste.

Guenièvre écouta les paroles de sa servante, ne pouvait s’empêcher d’apprécier la confiance qu’elle mettait justement en elle en lui parlant. Il se trouvait qu’elle avait des difficultés parce qu’elle avait perdu une partie de sa mémoire, la reine peinait toujours à comprendre comment elle parvenait à vivre avec cela. Elle ne savait pas si elle serait, elle-même, capable de vivre avec une partie de sa mémoire en moins dans son esprit.

« Tu ne m’ennuis jamais Manon. »
Spécifia la reine. La jeune femme n’avait aucune envie que sa servante se sente gêné de lui parler, surtout quand elle avait quelques soucis. « La confiance est une chose précieuse en effet. Et malheureusement, on s’en rend compte quand elle est trahit la plupart du temps. »

Guenièvre parlait au nom de son expérience personnelle, parce qu’elle avait accordé sa confiance à celle qui fut un temps sa maîtresse, Morgane. Cette confiance avait été bafouée par la trahison de la jeune femme. Cela n’avait pas empêché la reine de continuer à accorder un peu trop facilement sa confiance aux autres, comme à Manon. Et bien sûr, la jeune femme ne voyait aucun message sous-entendu dans les paroles de sa servante.

« C’est important de pouvoir faire confiance aux autres, surtout aux personnes qui nous sont proches. »

Comme un époux, une servante, une amie, un élu du cœur, c’était important de savoir accorder sa confiance. Du moins aux yeux de Guenièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mer 29 Avr - 16:01


Le temps s'écoule comme le sable
Q

u'avait-elle fait pour mériter une amie telle que Guenièvre Pendragon ? Rien, absolument rien. Outre le fait qu'elle n'était pas le moins du monde issue d'un milieu digne, elle était sans doute l'être le plus abominable qui puisse se trouver dans l'entourage de la reine de Camelot, qui ne méritait rien plus, pourtant, que d'être justement conseillée, et être entourée de personnes qui ne voulaient que son bien. Elle, elle voulait son bien, mais malheureusement, il était contraire avec des ambitions plus hautes que cela. Manon ne voulait pas faire de mal à sa reine, mais le sacrifice de cet enfant qui n'avait guère eu le temps de naître restait quand même, à ses yeux, un mal nécessaire. Elle reviendrait en arrière, elle ferait de même. Elle s'arrangerait seulement pour que la reine, d'une manière ou d'une autre, souffre moins... Quoique c'était peut-être possible encore... Elle était druidesse, après tout, ne pourrait-elle pas, dans les tréfonds de sa mémoire dissolue, trouver quelques éléments qui lui permettraient de composer quelque chose, n'importe quoi... un sortilège, peut-être, qui permettrait à la reine de se sentir mieux et d'apaiser ses tensions. Oui, c'était sans doute, même très certainement la solution, et cela calmerait chez elle une culpabilité qui devenait handicapante pour elle au quotidien... Elle ne pouvait pas vivre comme ça plus longtemps, elle était si mal qu'elle peinait à faire illusion, et la paranoïa la guettait peu à peu. Elle avait le désagréable sentiment que tout le monde voyait clair dans son jeu, et que les serres du jugement se déployaient au-dessus d'elle, prêtes à la déchiqueter en mille morceaux, jusqu'à ce qu'il ne reste absolument plus rien d'elle. Même là, quand Guenièvre lui parlait de l'importance d'accorder sa confiance aux autres qu'on découvrait avoir donné trop facilement une fois qu'elle était trahie. Est-ce qu'elle avait deviné.... Non. Non, c'était impossible, elle n'avait pas deviné. Il fallait vraiment qu'elle cesse, que ça cesse, que Guenièvre se sente mieux.

-À vous, je sais que je peux faire entièrement confiance.
dit-elle dans un sourire, et avec une profonde sincérité dans le ton de sa voix. Oui, elle avait pleinement confiance dans Guenièvre, elle ne voyait aucune malice en elle. Elle ne lui confierait pas tout, bien sûr, parce qu'elle avait fait trop de mal, beaucoup trop de mal, et que là, la clémence de Guenièvre ne servirait à rien. J'aimerais pouvoir faire quelque chose pour vous... Et c'était au fond la moindre des choses, tenter de réparer un mal qu'elle avait causé d'elle-même. Vous savez... elle décida d'exprimer la pensée qui lui accaparait l'esprit depuis tout à l'heure, une pensée qu'elle n'était pas obligée de taire, pour une fois. Grâce à mes pouvoirs, je pourrais peut-être de trouver un moyen de... soulager votre douleur.

Qu'elle lui laisse au moins cela, l'opportunité de l'aider, d'une manière ou d'une autre. C'était le moins qu'elle puisse faire désormais, et elle ne voulait pas, cette fois, agir dans son dos. Elle ne lui ferait plus rien qui ne soit consenti, et ça ne compenserait jamais ce qu'elle lui avait fait subir.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Dim 17 Mai - 23:32

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Guenièvre appréciait d’entendre Manon lui dire qu’elle lui faisait entièrement confiance, c’était important pour elle. La reine avait peu d’amie, elle n’avait pas beaucoup de lien fort. Il y avait son époux bien sûr, Merlin également, et Manon. La jeune femme tenait énormément à sa servante qui était à ses yeux une amie et non une servante. Evidemment, elle ne se doutait pas une seule seconde de ce qu’elle lui avait fait. Elle sourit donc aux paroles de la druidesse, appréciant qu’elle lui fasse confiance. Parce que de son côté, elle lui faisait une confiance aveugle. C’était une erreur, mais elle ne s’en rendait pas compte et il valait mieux qu’elle ne s’en rende pas compte. La jeune femme espérait donc que les problèmes de sa servante allaient se régler rapidement, elle se faisait du souci pour elle. Mais visiblement, l’inverse était vrai aussi. Manon expliqua soudainement qu’elle avait envie de faire quelque chose pour Guenièvre, cette dernière ne comprenait pas vraiment où elle voulait en venir. Bien sûr, elle se doutait bien que ça avait un rapport avec l’épreuve qu’elle était en train de vivre. La perte de son enfant l’avait énormément affecté, mais Manon faisait déjà énormément pour elle. Elle se trouvait à ses côtés, elle était ici avec elle maintenant. C’était précieux et Guenièvre n’en demandait pas plus, c’était ce dont elle avait besoin, la présence des personnes qu’elle aimait.

Mais la jeune femme précisa son propos et mentionna la magie dont elle était capable. Honnêtement, Guenièvre devait avouer qu’elle oubliait par moment que sa servante était une druidesse et qu’elle possédait des pouvoirs magiques. Manon se demandait si elle pouvait soulager les douleurs de la reine, grâce à cette magie qui coulait dans ses veines. La jeune femme ne répondit pas tout de suite à Manon, légèrement surprise par le tournant de cette conversation.

« Je… »
Guenièvre ne savait quoi penser, elle devait bien avouer que c’était tentant. Manon pourrait avec une formule magique peut-être, lui retirer cette sensation de cœur brisée. La reine pourrait retrouver son sourire habituel, celui qu’elle avait avant de vivre tout cela. C’était tentant, elle avait bien envie d’accepter. Mais pour cela, elle devait faire le sacrifice ce des souvenirs aussi. « Perdre le souvenir douloureux de la perte de l’enfant que j’aimais avant qu’il naisse… » Dit-elle finalement plus pour elle que pour Manon. Oui, c’était très tentant mais Guenièvre n’avait pas envie de perdre ce qu’elle était réellement. Elle n’avait rien contre la magie, mais elle préférait ne pas avoir recourt à elle pour ce genre de chose. « C’est très gentille Manon, mais je ne pense pas que cela soit une bonne idée. » Elle marqua une courte pause, offrant un sourire à son amie. « Il faut que j’arrive à surmonter ça toute seule. Je l’ai déjà fait. »

Ce n’était pas vraiment comparable, mais la jeune femme avait quand même déjà eu affaire au deuil lors de la mort de son père et de son frère.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Ven 22 Mai - 21:04


Le temps s'écoule comme le sable
I

l aurait suffi que Guenièvre prononce un mot, un seul, et Manon l'aurait immédiatement exaucée. Parce qu'elle serait prête à n'importe quoi pour faire taire l'intense culpabilité qui lui serrait douloureusement le coeur et lui faisait un mal fou, même si elle n'était de loin pas la seule qui avait le plus souffert... Mais surtout parce qu'elle possédait une sincère affection sur sa reine qui était aussi son amie, et elle ne supportait plus de la voir aller mal. Elle aurait mis tout son pouvoir à sa disposition, vraiment, pour soulager sa peine et lui permettre d'aller de l'avant. À voir la réaction qu'elle eut et au temps qu'elle mit pour répondre, Manon comprenait que la reine réfléchissait à sa proposition, pesait le pour et le contre avant que de lui donner la moindre réponse... Manon, pendant ce temps, espérait qu'elle réponde oui, pour pouvoir soulager une bonne fois pour toute cette conscience qui lui faisait vivre un enfer. D'autant que la jeune femme exprima à mi-mot l'envie d'oublier cet enfant perdu, pour pouvoir cicatriser plus rapidement. Manon l'aurait fait sans discuter. L'amnésique qui amnésie... C'était ironique, quelque part, surtout quand on voyait avec quelle énergie la servante de la reine avait pu courir après ses souvenirs, mais il n'était pas question d'elle à cet instant... Seulement, quelques instants après que cette envie ait été exprimée, Guenièvre se ravisa, à la grande déception de la druidesse. Oh, son attitude était noble, c'est certain, elle acceptait la douleur, et décidait d'en sortir plus forte, elle ne fuyait pas les problèmes, elle décidait d'en faire une force. Ça témoignait d'un caractère dont Manon, pour sa part, n'était pas certaine de pouvoir faire preuve. Par contre, ce n'était pas à cette allure qu'elle parviendrait à taire ses cas de conscience. Ce devait être sa malédiction. Elle ne pouvait s'en tirer à si bon compte. Elle allait devoir assumer les conséquences de ses actes, chose qu'elle s'était bien épargnée de faire jusqu'alors. Agir en planquée ne payait pas toujours. Elle était bien tentée de forcer la reine d'accepter son cadeau. Elle pourrait bien utiliser ses pouvoirs sur elle sans l'avertir, mais elle ne le ferait pas. Elle ne ferait pas cela sans son accord... Elle en avait déjà trop fait, elle avait trop nui. Donc, ne pas la forcer et acceptait. Soit.

-Très bien.
répondit Manon, un peu à contrecoeur, car ce n'était vraiment pas la réponse qu'elle aurait espéré. Mais sachez, quoi qu'il en soit, que ma proposition tiendra toujours.

Il lui semblait important de le préciser, car si Guenièvre n'avait pas l'intention pour le moment d'accepter, elle pourrait bien changer d'avis à un moment ou à un autre. Manon voulait en garder l'espoir. Sans quoi, elle n'aurait plus rien d'autre à faire que de devenir spectatrice de l'horreur qu'elle avait elle-même engendré, et elle n'aurait d'autre choix que d'assumer pleinement ce qu'elle avait fait... D'un autre côté, ça ne lui ferait sans doute pas de mal que d'assumer entièrement ses responsabilités.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Lun 15 Juin - 12:46

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Guenièvre comprenait parfaitement pourquoi Manon lui faisait une telle proposition (du moins, elle pensait comprendre, elle n'avait pas idée de la réalité). La druidesse voulait qu'elle soit soulagée de sa peine, de la tristesse ambiante qu'elle avait depuis la mort de son enfant. La reine s'en rendait bien compte et elle appréciait énormément le geste. Comment aurait-elle pu faire pour ne pas apprécier en même temps ? La jeune femme lui proposait d'oublier sa peine pour qu'elle puisse avancer plus facilement dans l'avenir, pour que le chemin semble moins difficile à continuer. Guenièvre devait bien qu'elle avait été tentée de dire oui, qu'elle avait bien envie d'accepter la proposition. Cependant, elle ne pensait pas que cela fasse réellement hommage à l'enfant qu'elle avait porté un temps. Il ne méritait pas qu'elle décide de l'oublier pour poursuivre sa vie. Même si au fond, elle pouvait se dire qu'il l'accepterait parce que c'était nécessaire. Cela semblait si facile de pouvoir oublier, de pouvoir simplement tourner la page. Guenièvre appréciait vraiment la proposition de sa servante et amie, mais elle ne pouvait pas accepter. Elle ne se sentait pas capable d'accepter, même si évidemment elle gardait l'idée en tête. Surtout que Manon ne manqua pas de lui préciser que sa proposition tiendrait toujours dans le temps.

« Je te remercie. Je... je te dirais, si jamais je change d'avis. »

Et elle devait bien avouer qu'elle était tentée de changer d'avis ici et maintenant. Mais elle ne pouvait pas le faire. Il n'y avait pas qu'elle dans l'histoire après tout, Arthur aussi souffrait de la disparition de leur enfant. Elle devait être forte pour lui, parce qu'il l'a rendait plus forte. Mais personne ne pouvait prédire l'avenir, personne ne pouvait affirmer que Guenièvre allait vraiment s'en remettre ou non. Alors, la reine gardait vraiment à l'esprit la proposition de la druidesse en espérant ne pas y faire appel quand même. Elle trouvait cela tellement triste de devoir abandonner ses souvenirs pour avancer. Après tout, la jeune femme était peinée pour sa servante, qu'elle ne puisse pas se rappeler de son passé. Manon cherchait d'ailleurs à s'en souvenir, ce qui était assez paradoxale avec sa proposition. La jeune femme souffrait de ne pas savoir, mais au fond elle pourrait très bien souffrir plus en sachant. Il était impossible de le savoir, pas sans que Manon se rappel de sa vie d'autrefois.

« Est-ce que tu es parvenue à te souvenir de certains détails de ton passé ? »

Demanda finalement Guenièvre, puisqu'elle y pensait. Les deux jeunes femmes étaient amis, mais la reine avait le sentiment d'avoir un peu délaissait Manon ces derniers temps. Elles n'avaient pas vraiment pris le temps de parler. Et puisqu'il semblait qu'il soit l'heure des confidences, la reine en profitait. Elle tenait sincèrement à la druidesse, elle l'appréciait énormément, elle ne pouvait qu'espérer qu'elle parvienne à ses fins. Qu'elle puisse enfin se rappeler qui elle était. Même si Guenièvre ne se rendait pas compte que cela n'allait vraiment pas etre une bonne chose pour elle, parce que l'ancienne Manon n'aurait jamais accepté de travailler à son service.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mer 17 Juin - 19:21


Le temps s'écoule comme le sable
M

anon voulait croire que la réponse de Guenièvre n'était pas fermée et que, à un moment ou à un autre, elle changerait d'avis, et lui permettrait d'occulter les souvenirs douloureux autant que la peine qui y était associée, et elle ne l'espérait pas seulement parce que cela arrangerait sa situation, et la débarrasserait d'un peu de sa culpabilité. Mais aussi parce qu'elle avait vraiment de l'estime et de l'affection pour son interlocutrice, elle n'aimait pas la savoir malheureuse. Elle lui préférait un bonheur feint, qui repose sur une illusion, qu'un malheur bien réel, et qui ne se dissiperait jamais complètement, une plaie ouverte qui finirait peut-être par cicatriser un jour, ou pas... Au moins là, la cicatrice serait immédiate, et la reine ne se souviendrait même pas de la posséder. Elle ne pouvait rien forcer, il n'y avait plus qu'à attendre et à souhaiter que son interlocutrice n'oublie pas son offre, y réfléchisse à tête reposée, et en comprenne tous les avantages. En attendant, il ne servait à rien d'insister. Au contraire, trop parler risquait fort de la fermer pour de bon. Maintenant, l'idée était lancée, elle ne quitterait pas son esprit pour de bon, elle serait toujours là, et un élément déclencheur, qu'il ait l'air anodin ou ait de l'importance pourrait bien changer la mise plus tôt que prévu. En attendant, c'était le sujet de leur conversation qui devait à présent changer, puisque la reine décidait de parler à sa servante de sa vie, mais surtout, de la perte de sa mémoire, plus précisément, des fragments de souvenirs qu'elle avait peut-être su récupérer, qui sait.

Dans des moments comme celui-là, Manon pourrait bien aisément oublier qu'elle avait affaire à ni plus ni moins que la souveraine du royaume, dont elle n'était ni plus ni moins que le sujet, quoi que manifestement mieux traitée que d'autres serviteurs devaient l'être. Dans ces moments là, oui, clairement, elle avait l'impression nette et sensible d'avoir en face d'elle une amie, qui se préoccupait de son sort, ne faisait pas semblant, mais s'intéressait véritablement à sa vie et à ses tourments. Cela ne rendait la situation que plus délicate au passage. Manon aurait préféré mentir et trahir qui elle détestait plutôt qu'une personne à l'adresse de laquelle elle éprouvait de plus en plus d'attachements.

-C'est fluctuant,
répondit-elle doucement en haussant les épaules. Parfois, j'ai quelques images qui m'arrivent à l'esprit, ou en rêve, et je n'arrive jamais trop à savoir si tout cela a été réel, ou si ce n'est que le fruit de mon imagination. Elle esquissa un sourire. Elle ne pouvait malheureusement pas en dire plus, tout comme elle ne pouvait pas apprendre à Guenièvre ce qu'Ena lui avait fait découvrir de son passé. Bientôt, grâce (ou plutôt à cause de) à Freya, elle y verrait plus clair en apprenant une information de taille, mais elle était loin de l'imaginer pour l'heure. Mais c'est de plus en plus courant dernièrement, je suis plutôt optimiste.

Mieux valait qu'elle le soit... même si une part d'elle avait de moins en moins envie de retrouver ce passé disparu de sa mémoire.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Jeu 9 Juil - 0:25

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Oublier était tellement facile, bien trop facile au final. Guenièvre n’avait pas envie de se laisser emporter par cette facilité, parce qu’elle ne voulait pas perdre une partie des souvenirs afin d’aller mieux. Elle ne voulait pas oublier l’enfant qu’elle avait aimé, avant même d’avoir vu son visage. Elle l’avait senti dans son ventre, elle ne voulait donc pas oublier ces instants qu’elle avait vécus au profit d’un bonheur reposant sur une illusion. Elle ne voulait pas non, mais elle ne pouvait quand même pas mettre cette solution complètement aux oubliettes. Elle ne pouvait pas le faire, de toute façon elle en était parfaitement incapable. Alors plutôt que de continuer sur ce sujet, Guenièvre décida de tourner la conversation sur autre chose. Manon lui proposait d’oublier une partie de sa mémoire, comme elle avait oublié la sienne. La reine ne pouvait que se demander si cela avançait pour sa servante, si elle parvenait à trouver des bribes de sa mémoire. Ce n’était pas la souveraine qui parlait à sa servante, mais bien une amie. On ne pouvait pas vraiment dire que Guenièvre avait beaucoup d’amis, loin de là. Manon était une personne très précieuse pour elle, mais elle était loin de se douter qu’elle était surtout l’instrument de son malheur. Si jamais elle l’apprenait… il valait mieux qu’elle ne l’apprenne jamais.

Guenièvre apprenait donc que quelques images revenaient à l’esprit de la jeune femme, même si elle ne savait pas toujours si cela était des souvenirs. A chaque fois que les deux femmes parlaient de cette perte de mémoire, la souveraine ne pouvait pas s’empêcher de se dire que cela devait être difficile à vivre de ne pas connaitre son passé. Surtout quand on s’en rendait compte, comme Manon (qui ne pouvait évidemment pas passer à côté de cette information). C’était une bonne nouvelle en tout cas si la druidesse parvenait à retrouver des morceaux de sa mémoire et qu’elle retrouvait peu à peu ses souvenirs.

« Je suis contente pour toi. »
Lui affirma-t-elle d’une manière plus que sincère, elle ne pouvait pas se montrer différente avec sa servante de toute façon. Elle était forcément sincère, elle ne pouvait pas mentir à la jeune femme. Elle était vraiment heureuse qu’elle retrouve une partie de sa mémoire, qu’elle puisse redevenir celle qu’elle était. Même si concrètement, cela n’allait vraiment pas être pour son avantage, parce que Manon Deschênes, n’était pas la même femme dans le passé. « J’espère que tu parviendras bientôt à retrouver tous les fragments qu’il te manque. »

C’était étrange de dire cela, alors que peu de temps avant, Manon proposait à Guenièvre d’effacer une partie de ses souvenirs pour la soulager. Comme quoi, on pouvait avoir une approche bien différente de la perte de mémoire. Evidemment, il était impossible de comparer l’histoire de Manon et de Guenièvre. Ce n’était pas toute sa vie que la druidesse voulait faire oublier à la souveraine, simplement une infime partie afin de lui permettre de se sentir mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Sam 11 Juil - 11:17


Le temps s'écoule comme le sable
M

anon savait que quand Guenièvre affirmait être heureuse de savoir que quelques fragments de mémoire lui revenaient, elle ne l'affirmait pas par politesse ou pour la forme, comme d'autres auraient très bien pu le faire, elle le pensait bel et bien. Et c'était aussi touchant que frustrant pour la jeune femme, qui aurait voulu que celle qu'elle servait ne fasse que mine de s'intéresser à elle mais n'en est en vérité rien à faire. De cette manière, il lui serait bien plus simple de la trahir et de ne plus avoir aucun scrupule. ce genre d'attitude alimentait ses scrupules dans le même temps que son estime et son amitié augmentaient. C'était à la fois si sûr et si contradictoire... Et Guenièvre n'arrangeait rien en disant, une fois de plus très sincèrement, qu'elle espérait que Manon parviendrait finalement à se reconstruire, qu'elle arriverait à récupérer tous ses souvenirs, le moindre d'entre eux. Comment pouvait-on complètement haïr une femme comme elle ? Manon avait essayé, mais c'était impossible. Manon, elle, n'était pas certaine de se souhaiter cela à elle-même. Dans les premiers temps de son amnésie, elle n'avait désiré que cela, se retrouver telle qu'elle était autrefois, et une part d'elle le souhaitait toujours, d'ailleurs, mais quelque chose avait changé. Elle aurait aimé que cet accident n'ait jamais lieu, mais elle avait le sentiment qu'il lui avait permis de renaître au monde. Sans cela, serait-elle devenue à ce point proche d'Ena ? Sans cela, aurait-elle su trouver en Guenièvre une telle amie. Sans doute pas. Parfois, elle se disait que c'était un mal pour un bien. D'un autre côté, tout était sans doute plus simple, autrefois. À présent, elle était sans cesse en proie au doute, à la culpabilité, elle ne savait plus rien d'elle-même. Se pouvait-il que l'on sache être deux personnes différentes en une seule vie ? Parfois, elle avait le sentiment d'être simultanément deux individus. La Manon dévouée au service de sa reine, et celle qui était capable d'empoisonner cette même reine dans le but d'empêcher la naissance de son enfant-héritier.

-Je ne sais pas si je suis pressée de tous les récupérer.
avoua alors finalement Manon, sans être pour autant certaine d'avoir raison d'exprimer le fond de ses pensées. Je veux comprendre ce qui m'est arrivé, je veux comprendre comment j'en suis arrivée là... elle marqua une légère pause. Mais j'aime ma vie comme elle est à présent, quand bien même elle est souvent imparfaite. Elle esquissa un léger sourire. Si je n'avais pas perdu la mémoire, après tout, peut-être n'aurais-je jamais eu la chance de travailler à votre service.

Elle parlait sincèrement, même si son propos en lui-même était assez contradictoire, au final, et elle n'était pas sans le savoir. Elle ne vivait plus que par contradictions, et dans son cerveau, c'était un combat constant et incertain, dont personne ne finissait victorieux... d'un autre côté, elle ne comptait pas après le moindre retour en arrière. C'est ce qu'elle avait voulu faire comprendre à Guenièvre. Par moments, oublier pouvait être ni plus ni moins que salvateur.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mar 4 Aoû - 19:56

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Quand Guenièvre affirmait qu’elle espérait que Manon retrouve ses souvenirs, elle le pensait sincèrement. Elle avait vraiment envie que les souvenirs de sa servante reviennent, afin qu’elle puisse se rappeler de qui elle était. Evidemment, elle se doutait bien qu’il pouvait y avoir des choses dans le passée de la druidesse qui soit compliquée à assumer (la jeune femme elle-même lui en avait déjà parlé), mais elle se doutait que Manon ne pourrait vraiment être sereine que quand elle retrouverait sa mémoire. Du moins, c’était ce que pensai Guenièvre. Evidemment, elle était loin de se douter de ce qu’il y avait vraiment dans la mémoire de la jeune femme, comme elle ne se doutait pas que la druidesse était responsable de ces derniers malheurs. La reine ne parvint pas à cacher sa surprise quand sa servante affirma qu’elle n’était plus si pressée que cela de récupérer ses souvenirs. Guenièvre ne comprenait pas pourquoi elle changeait d’avis ainsi, mais Manon ne tarda pas à reprendre la parole pour expliquer ce qu’elle ressentait. Guenièvre l’écouta comme elle le faisait toujours, de cette oreille attentive qu’elle savait avoir pour ses proches. Manon était toujours là pour elle quand elle avait besoin de se confier, elle l’était surtout ces derniers temps et elle l’en remerciait énormément pour cela, c’était la moindre des choses de sa part d’être à son tour attentive à ce qu’elle pouvait avoir sur le cœur.

« Il est vrai que je suis heureuse que de t’avoir dans ma vie, je ne peux que saluer le fait que tu ais eu un accident. » C’était peut-être horrible de sa part, mais elle pensait vraiment les mots qu’elle avait prononcés. Parce qu’elle était vraiment heureuse d’avoir Manon à son service, mais surtout en tant qu’amie. Sans cette accident, les deux femmes ne se seraient sans doute pas connu en effet, elles ne partageraient pas ce qu’elles partageaient actuellement. Alors, c’était sans doute horrible de sa part, mais elle appréciait que leurs vies se soient croisées comme cela. « Mais cela ne change rien à la situation si tu retrouves tes souvenirs. » Guenièvre adressa un sourire à sa servante, posant une main sur son épaule d’un geste doux. « Si tu apprends ce qui t’es arrivé et ce que tu as vécu au cours de ta vie, rien ne va changer à ta situation actuelle. »

Elle le pensait en effet, il n’y avait aucune raison que la situation entre elles change. Evidemment, Guenièvre ne se doutait pas que dans le passée, Manon avait plus qu’une dent contre les Pendragon et donc contre elle. Comme elle ne se doutait pas qu’elle était responsable du décès de son enfant, afin de ne pas perpétuer la lignée des Pendragon. Guenièvre pensait vraiment que rien n’allait changer entre elles quand Manon retrouverait ses souvenirs. Et ainsi, la druidesse arrêterait de vivre dans l’ignorance de sa vie passée. Guenièvre trouvait que Manon avait énormément de courage de vivre avec cela, même si dans tous les cas elle n’avait pas le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Jeu 6 Aoû - 20:29


Le temps s'écoule comme le sable
M

anon esquissa un sourire amusé en entendant Guenièvre lui dire que, quelque part, elle était ravie qu'elle ait eu cet accident, parce que cela avait permis à leur chemin de se croiser. La jeune femme comprenait très bien ce qu'elle voulait dire, où elle voulait en venir, et elle était bien contrainte de reconnaître que, même si elle se demandait souvent ce que serait sa vie si elle n'avait pas perdu la mémoire, si elle avait poursuivi ce train de vie d'autrefois dont elle n'avait que quelques souvenirs fugaces, cet accident lui avait trop apporté pour qu'elle le regrette complètement. Sans cela, elle n'aurait pas eu cette relation complice avec Guenièvre (bien qu'elle s'accompagnait d'un bon nombre de mensonges), sans cela, la relation entre Manon et Ena ne serait sans doute pas devenue ce qu'elle était devenue à ce jour... C'était aussi pour cela qu'elle n'était pas convaincue qu'il soit une bonne chose qu'elle se souvienne de tout. Cela remettrait peut-être trop de choses en perspective, des choses qu'elle ne voulait pas savoir, qu'elle n'avait plus envie de savoir. C'était un vrai dilemme : les deux envies coexistaient, incompatibles. Au final, elle n'aurait pas à trancher, seul l'avenir lui rendrait ou non ces bribes de mémoire disparues. Guenièvre était rassurante, quelque part, en lui disant que se souvenir de son soi passé ne l'empêcherait pas d'être son soi d'aujourd'hui, mais Manon n'en était pas certaine. Elle s'imaginait deux personnalités si contradictoires qu'elles seraient tout simplement incapables de coexister, alors elle serait obligée de décider laquelle des deux elle souhaitait être... elle n'était pas sûre d'en être capable. Déjà que, maintenant, être à la fois la servante, amie, confidente de la reine et celle qui voulait contrer les Pendragon, jusqu'à assassiner leur progéniture. C'était le genre de pensée qu'elle avait déjà plus ou moins partagé avec son interlocutrice, mais elle n'avait pas trop envie de revenir dessus. C'était compliqué de se confier à elle quand son plus grand secret (de mémoire) la concernait directement et la faisait, au passage, souffrir.

-Je l'espère.
se contenta-t-elle de dire, ne se départissant toujours pas de ce fin sourire. Après tout, il n'y a pas de raisons.

En fait si, il y avait des raisons, des centaines... Des centaines de raisons qu'elle ne connaissait pas mais qu'elle imaginait exister malgré tout, perdues quelque part dans les tréfonds de son inconscient, prenne à revenir la hanter d'un moment à l'autre. Il fallait vraiment qu'elle se décide. Après avoir couru après ses souvenirs, voilà qu'elle avait le sentiment que c'était eux qui lui couraient après dorénavant, et elle qui tentait de les fuir par tous les moyens possibles.

-Et il n'y a pas grand chose à faire sinon attendre.

Dans son cas à elle, et dans celui de Guenièvre également car, après tout, si l'on dit que le temps guérit les blessures, ce n'est pas simplement une expression, c'était le cas. Le temps guérirait le chagrin de Guenièvre (Manon l'espérait, en tous cas), et le temps déciderait de restituer ou non à Manon ses fragments de mémoire perdus.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Jeu 3 Sep - 22:23

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Guenièvre avait envie de croire que Manon n’allait pas voir sa vie complètement chamboulée au moment où elle retrouverait ses souvenirs. A ses yeux, il n’y avait aucune raison que cela arrive. Manon, même si elle avait une vie bien différente autrefois que maintenant, n’avait aucune raison de redevenir complètement différente dès qu’elle aurait retrouvé ses souvenirs. Parce que son expérience jouait énormément sur ce qu’elle était. La jeune femme avait donc envie de croire que sa servante allait continuer d’être celle qu’elle était, qu’elle avait vraiment envie que ça soit le cas. Parce que Manon comptait énormément pour la Reine, elles étaient proches et amies. Guenièvre savait qu’elle pouvait compter sur la druidesse et inversement, elle espérait donc ne pas perdre cette relation si jamais les souvenirs de la jeune femme lui revenaient à l’esprit. Elle avait envie de se montrer confiante de toute façon, c’était dans son caractère après tout. Même si elle vivait une période difficile (ce qui était parfaitement normale), elle continuait d’avoir espoir. Parce que la Reine savait parfaitement que si jamais elle perdait l’espoir qu’elle pouvait avoir, elle se laisserait tout simplement dériver pour ne jamais revenir. La jeune femme n’avait aucune envie de baisser les bras maintenant, elle ne pouvait pas le faire. Parce qu’il y avait des personnes qui comptait sur elle, comme son époux. Et à deux, ils étaient bien plus forts pour réussir à surmonter cette épreuve. Hors, ils n’étaient pas que deux. Chacun avait leurs proches pour les soutenir, Guenièvre avait Manon. Evidemment, la jeune femme ne se doutait pas une seule seconde que la personne sur qui elle comptait pour ne pas perdre pied (en dehors de l’homme qu’elle aimait), était justement la personne qui lui causait autant de trouble.

« Il n’y a pas de raison en effet. »

Confirma-t-elle dans un sourire. Il n’y avait aucune raison que tout change au moment où la jeune femme retrouverait ses souvenirs. Elle avait vécu une mauvaise épreuve et cette dernière allait faire partie de sa vie jusqu’à la fin des temps. Et c’était surtout elle qui faisait ce qu’elle était aujourd’hui. Et Guenièvre devait bien avouer qu’elle appréciait que cette épreuve soit arrivée (même si elle regrettait que son amie en souffre) puisqu’elle pouvait compter la druidesse dans ses proches par conséquences.

« Il suffit de laisser le temps au temps, de le laisser agir. »

Elles n’avaient pas d’autre choix que d’attendre en effet, elles ne pouvaient rien faire d’autre. Attendre en espérant que Manon retrouve enfin ses souvenirs, que les brides deviennent concrètes. Attendre que la peine de Guenièvre diminue, lui permettant franchement de continuer d’avancer sans que le poids de la mort de son enfant continue de peser sur son cœur. Elle ne pourrait jamais l’oublier bien sûr, mais ça allait quand même s’arranger avec le temps. Du moins, c’était normalement le cas, Guenièvre espérait que ça allait effectivement être le cas.

« Et il ne faut pas perdre espoir. »

Ajouta la jeune femme, un léger sourire sur le visage. C’était autant pour elle que pour Manon qu’elle disait cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Ven 4 Sep - 18:45


Le temps s'écoule comme le sable
L

aisser le temps au temps, c'était effectivement la meilleure solution, et sur ce point, les deux jeunes femmes étaient parfaitement d'accord. Il n'y avait rien d'autre à faire, après tout. Se morfondre sur le passé n'aiderait à rien et compliquerait absolument tout... Manon était plutôt heureuse... soulagée, même, d'entendre son interlocutrice en arrivait au même constat qu'elle-même. Car, en effet, elle savait parfaitement que quand la reine s'exprimait, elle ne s'exprimait pas qu'au sujet de Manon et de ses soucis d'amnésie, elle parlait également d'elle-même, et du drame qu'elle avait subi (à cause de Manon, d'ailleurs, mais mieux valait qu'elle ne sache pas, qu'elle ne sache jamais). Et donc, c'était encourageant, cela signifiait que Guenièvre n'avait pas l'intention de se morfondre, qu'elle voulait aller de l'avant et tirer le meilleur parti de cette épreuve épouvantable, vraiment épouvantable, et sur laquelle on ne pouvait pas tirer un trait si simplement, même avec toute la bonne volonté du monde. Il ne fallait pas perdre espoir, ajoutait-elle. Manon approuva d'un signe de la tête. Elle était du même avis, il fallait savoir aller de l'avant, envers et contre tout. C'était plaisant d'entendre la reine utiliser le mot "espoir". Ceci signifiait qu'elle en possédait encore, que Manon n'avait pas détruit toute notion d'espoir dans son esprit. C'était tout ce que Manon voulait entendre, parce qu'elle était heureuse de sentir que les plaies se refermaient quelque peu, de deviner que son interlocutrice irait mieux sous peu, mais aussi et surtout (et c'était une considération très égoïste, c'est certain), parce que cela avait le don de la déculpabiliser. Si Guenièvre s'était retrouvée en proie à une dépression à laquelle elle aurait été incapable de se soustraire, elle s'en serait éternellement voulu. Elle avait trop d'affection et d'estime pour son interlocutrice pour lui souhaiter une telle chose, que d'autres, armés des mêmes intentions qu'elle, devaient attendre avec une grande impatience pourtant.

-Je suis heureuse de vous l'entendre dire.
avoua-t-elle avec un enthousiasme tel que l'on ne pouvait douter de sa sincérité. C'est qu'elle l'était, sincère. Vivre ainsi avec ce poids sur la conscience, c'était insupportable. Certes, le poids en question ne disparaîtrait certainement jamais, ce serait trop simple, mais au moins pourrait-il s'atténuer, s'alléger, jusqu'à devenir beaucoup plus supportable. Je me suis vraiment inquiétée pour vous, je ne demande qu'à vous voir aller de l'avant.

Pour pouvoir elle-même aller de l'avant. Même dans ses instants d'altruisme, elle ne pouvait s'empêcher d'être égoïste. C'était très certainement ce qui la rapprochait le plus de cette Manon d'autrefois, dont elle avait oublié l'existence et le souvenir, pour finalement endosser une identité et une personnalité neuves, dans laquelle elle ne se sentait pas entièrement à son aise, d'ailleurs.

-Il est peut-être temps de rentrer.
suggéra-t-elle alors, sans pour autant imposer quoi que ce soit à son interlocutrice, après tout, c'était elle la maîtresse, elle n'était qu'une humble servante, elle ne pouvait pas imposer quoi que ce soit. Il n'empêche que le ciel s'assombrissait, et que cela faisait un moment qu'elles étaient à l'extérieur, à présent. Il était sans doute temps de retourner au château.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   Mar 29 Sep - 15:44

Manon & Guenièvre
Le temps s'écoule comme le sable.
Guenièvre avait en effet encore de l’espoir, même si ce n’était vraiment pas évident pour elle. En même temps, la femme n’était pas la première à vivre une telle expérience. La reine n’avait pas d’autre choix, elle devait aller de l’avant et passer par-dessus la souffrance qu’elle avait ressentie. Tout comme Manon devait faire avec son passée floue, qui pouvait très bien revenir et lui apprendre à quel point elle était une jeune femme différente autrefois. Guenièvre voulait que Manon puisse également avancer. La jeune femme afficha un large sourire quand sa servante lui affirma qu’elle était heureuse d’entendre ses paroles. Guenièvre n’avait eu aucune envie d’inquiéter Manon (mais elle n’avait pas spécialement pu faire autrement), elle ne voulait pas que la jeune femme se fasse trop de mouron pour elle. Elle pensait cela bien sûr, alors qu’elle savait parfaitement que de son côté elle s’inquièterait également pour elle si la situation était inversé. Après tout, la reine espérait vraiment que sa servante allait arranger ses petits ennuis d’ordre sentimental et qu’elle allait parvenir à retrouver ses souvenirs. Guenièvre savait parfaitement que la druidesse allait être à ses côtés quoi qu’il puisse arriver (même si elle ne se rendait pas compte qu’elle était responsable des ennuis qu’elle avait eu dernièrement - pas tous les ennuis, mais une partie), et elle serait toujours à ses côtés également. Leur relation n’avait plus rien à voir avec une simple relation professionnelle, la souverain considérait vraiment Manon comme une amie. En même temps, il n’y avait pas grand monde qu’elle pouvait considérer comme ça.

« Je ne voulais pas te causer tant d’inquiétude. »

Affirma-t-elle un peu triste. Elle n’avait vraiment pas eu envie de causer du trouble à sa servante. Elle aurait aimé pouvoir éviter cela, mais dans ce cas ça avait été plus que difficile. En même temps, elle avait quand même perdu un enfant, ce n’était pas rien. Mais maintenant, Guenièvre allait pouvoir aller de l’avant (du moins elle l’espérait). Cette promenade lui avait fait clairement du bien en tout cas, elle avait apprécié de pouvoir s’aérer un peu la tête en compagnie de Manon et de respirer un peu en dehors de Camelot. Elle avait pris un bon gros bol d’air frais pour pouvoir aller de l’avant et reprendre sa vie en main, même si elle ne pourrait jamais oublier la souffrance qu’elle avait ressenti en perdant son enfant (qui risquait de revenir en flèche si jamais elle apprenait un jour le rôle de sa servante dans l’histoire).

« Le temps est passé si vite. »
Dit-elle doucement en se levant, après avoir levé son regard vers le ciel. La jeune femme n’avait vraiment pas vu le temps passer, elle ne s’était pas rendu compte qu’il était si tard. « Allons-y. »

Dit-elle enfin, il était grand temps en effet qu’elles rentrent à Camelot, sinon Arthur risquait fort de s’inquiéter énormément. Cet instant avait été plus qu’agréable, Guenièvre espérait que ça avait fait autant de bien à Manon qu’à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le temps s'écoule comme le sable. (pv Manon)
» Mathilda De Cologne ♠ « Écrase d'un poing rageur ton œil humide Le temps ronge l'amour comme l'acide. »
» L'éphéméride de notre vie...
» .:: Chronologie, histoire et esprit ::.
» Discussion dans les cieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-