Partagez | .
 

 Rencontrer la reine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Rencontrer la reine   Lun 15 Déc - 12:33

Une douce chaleur frappait mon visage. En même temps, je sentais de la fraîcheur sur mon front. J'avais rêvé. Tout cet entraînement à la magie et ce massacre n'avais pas eu lieu. Mes parents étaient donc encore en vie. Tout cela n'avait été qu'un cauchemar. 

J'ouvrais faiblement les yeux. Une fenêtre donnait sur l'extérieur. Un beau soleil illuminait le ciel et frappait chaleureusement mon visage. Je souriais. Mais bien vite mon sourire ce changea en pleurs. Je n'étais pas chez moi et le miroir sur l'armoire à côté du lit me confirma que mon cauchemar était bien réel. 

J'essuyais mes larmes. Encore et encore. Mais elles ne voulaient pas cesser. Je me rappelais les cris de ma mère, les cadavres partout sur le sol. Je revoyais le chef me frapper. Je regardais sous la couette plutôt chaude et riche qui me recouvrait.  Un épais bandage recouvrait mes plaies. 

J'entendais alors quelqu'un entrer dans la chambre. Je regardais. Une jeune femme très bien habillée venait de passer le seuil de la porte. Je la reconnaissais. La reine Guenièvre venait d'entrer dans ma chambre. Je tentais de me lever mais une intense douleur traversa mon torse. Je criais de douleur alors que la jeune femme avançait vers le lit. Je tentais de lui parler : j

"Navré de ne pas m'incliner ma reine."

J'étais décontenancé. Qui était-je vraiment pour que la reine en personne vienne me voir ? Après tout je n'étais qu'un petit fermier sans importance. J'étais perdu. Je ne savais quoi penser ou dire. Je relevais néanmoins la couverture pour ne pas gêner la reine.


Je ne savais vraiment pas quoi en penser. Pourquoi cela devait - il m'arriver à moi. Jamais je n'avais demandé tout cela. Pourtant j'étais réellement perdu. Toute ma vie était chamboulée. Pour la deuxième fois. Et j'avais en plus perdu les personnes capable de me calmer. Et si ma magie devait encore m'échapper. Je ne savais vraiment pas quoi faire :


"Navré Madame mais je suis perdu. Qu'est-ce arrivé ?"


Et si jamais mes parents étaient encore en vie :


"Et mes parents Madame. Où sont - ils ?"


Je craignais la réponse. En fait même je la connaissais déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   Dim 28 Déc - 15:35

Teclis & Guenièvre
Rencontrer la reine.
Guenièvre devait bien avouer que les jours lui semblaient tellement sombres ces derniers temps. Elle peinait à trouver un sens à tout cela, au fait de se lever le matin afin de continuer de vivre. Pourquoi vivre alors qu'on lui avait retiré son enfant avant même qu'il ne soit né. Clairement, si Arthur n'était pas à ses côtés, la femme aurait sans aucun doute décidé de ne plus vivre. Ce n'était pas son genre de se montrer si défaitiste, de baisser à ce point les bras. Mais la perte d'un enfant n'était pas une épreuve facile à surmonter, Guenièvre s'en rendait bien compte maintenant qu'elle le vivait. Elle avait la chance d'avoir le mari le plus merveilleux du monde, celui qui était là pour elle et qui l'aimait quoi qu'il arrive. Il avait tant bravé pour elle et le faisait encore. Bien sûr, il ne pouvait pas lui accorder tout son temps, il était quand même le souverain de Camelot, mais il prenait quand même du temps pour elle, pour eux. Lui aussi bien sûr souffrait de cette perte, mais à deux ils étaient bien plus fort pour surmonter les obstacles. Après tout, ils étaient maris et femmes alors que rien ne semblait aller dans ce sens au départ. Les journées étaient longues pour Guenièvre qui ne faisait pas grand-chose, il fallait bien l'avouer. Elle se sentait tellement fatiguée encore, elle passait énormément de temps à se reposer. Malheureusement, quand elle se reposait, elle ruminait plus qu'autre chose. Elle tentait donc de faire certaines choses pour s'occuper, se balader avec Manon par exemple dans les jardins. Sa servante était également un soutient hors pair pour ce moment difficile qu'elle vivait, bien sûr Guenièvre ignorait encore tous de son rôle dans la mort de son enfant.

Un jour, alors qu'elle se trouvait encore dans ses appartements, la reine apprit l'arrivée d'un jeune homme dans l'enceinte du château. Son village avait été attaqué par des brigands, de ce qu'elle avait compris, et il était blessé. C'était Arthur et Merlin qui l'avait ramené à Camelot, lui permettant par conséquence de le soigner. Sans savoir pourquoi, la femme fut touchée par l'histoire de ce garçon. Ce dernier venait de tout perdre, il n'avait plus rien. Puisque malheureusement, ses parents étaient morts. Elle hésita un moment avant de finalement sortir de ses appartements et se rendre dans la chambre de cet invité. Quand elle entra dans la pièce, après avoir frappé pour prévenir de son arrivée, elle découvrit que le jeune homme était réveillé. Il tenta de se relever, mais cela lui fit mal apparemment.


« Restez allongé, vous avez besoin de repos. » Lui dit-elle de sa douce voix pleine de chaleur. Bizarrement, son enfant se trouvait bien loin de son esprit à présent.  Elle n'avait pas eu l'occasion de croiser Gaïus, elle ne savait donc rien de l'état dans lequel étaient ses blessures. Elle espérait que cela ne soit pas trop grave simplement. Quoi qu'il en soit, le jeune homme s'inquiéter de la situation et du sort de ses parents. Guenièvre afficha un sourire triste, venant s'installer à côté du lit du blessé. « Je suis désolée... mais vos parents sont morts. »

Elle n'aimait pas apprendre ce genre de nouvelle à quelqu'un, ce n'était pas normal. Guenièvre savait qu'Arthur allait tout faire pour trouver les responsables, il n'allait pas permettre que ce crime reste impuni. La reine aurait pu s'attarder longuement sur ce qui s'était passé dans ce village, même si elle ne connaissait pas les détails, mais elle ne trouvait pas cela utile. Le jeune homme n'avait sans doute pas besoin d'entendre tous cela. Elle finit par lui attraper la main, dans un geste doux.

« Si vous avez besoin de quoi que ce soit, demandez moi. »

Il lui faisait tellement de peine, elle savait ce que cela faisait de perdre ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   Lun 29 Déc - 2:23

La voix douce de la reine Guenièvre parvint à mes oreilles. Je m'attendais à cette réponse et je détournait bien vite le regard. Une nouvelle fois les larmes coulaient le long de mes joues. Je savais cela inconvenant devant la reine mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je venais de prendre conscience de la plus dure des réalités. Je ne verrais plus jamais mes parents de ma vie.

Sans le savoir, ma reine venait, en a peine une phrase, de laisser mon monde s' effondrer. Ce monde simple et rassurant pour moi. Celui où je ne risquais pas de faire du mal à quiconque. Cette phrase, bien que prononcée avec la voix la plus douce qu'il soit, venait de détruire une parcelle de mon âme. Me venger, voilà ce que je voulais. Et j'avais l'horrible tête de ce violeur gravée dans ma mémoire. 

C'est alors que la main de la reine saisie la mienne. Ce contact si doux me calma instantanément. J'avais l'impression que ma mère venait de saisir ma main. Je fermais les yeux et posais ma tête contre mon oreiller. Je serrais doucement cette main avec la mienne. Ce contact, si doux, était d'une importance capitale pour moi. En cet instant, j'avais l'impression de ne plus être seul en ce monde. 

J'ouvrais mes yeux, rougis par les larmes qui avaient coulé le long de mes joues, et fixais la jeune femme. Je ne savais que faire. Et je fis sans doute la plus bête des bêtises à ma disposition. Je posais ma tête contre l'épaule de la jeune femme et ré fermais une étreinte autour de sa taille. Enfin je me mis à pleurer. Je restais ainsi quelques minutes avant de me rendre compte de mon inconvenance. Je relâchais alors mon étreinte : 

"Navré ma reine. Je ne voulais pas. Je suis qu'un paysan jamais je n'aurais dû. Je .... Je ..... J'accepte toute punition que vous jugerai nécessaire de m'infliger. Même la mort."

Je me recouchais et fermais les yeux. Ma voix se fit alors très triste : 

"De toute façon je n'ai pas de raisons de vivre.

Je détournais le regard de la jeune femme. De toute façon je n'avais plus personne et plus de lieux où vivre. J'étais seul. Il n'y avait plus que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   Lun 12 Jan - 13:24

Teclis & Guenièvre
Rencontrer la reine.
Guenièvre se sentait tellement impuissante devant la tristesse de ce jeune homme, elle ne pouvait concrètement rien faire pour l’aider. Elle ne pourrait pas ramener ses parents, c’était impossible. La mort était quelque chose qu’on devait apprendre à accepter. La reine savait mieux que personne que c’était difficile, que c’était bien plus facile de dire que le deuil était un travail à effectuer, difficile mais nécessaire. Elle avait de quoi comprendre le jeune Teclis, parce qu’elle avait elle aussi perdu ses proches. Sa mère en tout première qu’elle avait perdue dans sa jeunesse, son père à cause d’Uther et ses suspicions sur la magie, son frère plus tard et maintenant son enfant. Guenièvre imaginait donc facilement ce que le jeune homme qui pleurait devant elle devait vivre, elle avait tellement de peine pour lui. Mais au fond, cela lui rappelait qu’elle ne devait pas baisser les bras et continuait de vivre. Elle était plus que démoralisée par ce qu’elle venait de vivre, mais elle devait se montrer forte. Parce que certaines personnes avaient besoin d’elle, comme ce jeune Teclis. Quand elle lui prit la main, la reine sentit tout de suite qu’il se calmait. Elle serra un peu plus fortement la main du jeune homme, afin de bien lui montrer qu’elle était avec lui. Elle fut surprise quand le jeune homme s’approcha finalement d’elle pour la prendre dans ses bras. On ne pouvait pas dire que c’était réellement le genre de chose à faire, mais Guenièvre ne s’en offusqua pas. Bien au contraire, elle laissa ses mains reposer dans le dos du jeune homme pour tenter de le réconforter. Et puis finalement, cette étreinte prit fin quand le jeune homme remarqua ce qu’il était en train de faire. Il s’excusa rapidement, annonçant qu’il acceptait toute punition même la mort.

« Ne dis pas cela ! »

Dit-elle vivement, oubliant même le vouvoiement. Elle n’aimait pas entendre ce jeune homme parler d’obtenir la mort juste parce qu’il avait besoin de réconfort, simplement parce qu’il n’avait plus rien à perdre. Cela lui brisait le cœur de l’entendre lui dire qu’il n’avait plus de raison de vivre. Il était tellement horrible de constater qu’une personne avec encore la vie devant lui, qui avait la chance de pouvoir vivre d’ailleurs, se retrouvait au fond du gouffre. Le monde pouvait tellement être cruel.

« Je sais que ce n’est pas facile… »
Dit-elle la gorge légèrement serrée, ne pouvant pas s’empêcher de penser à sa propre vie. Et parce qu’elle n’avait pas envie qu’il ait peur de se laisser aller en sa compagnie, elle reprit sa main une nouvelle fois. Elle était la reine bien sûr, mais elle était surtout une femme et une femme triste. « Tu ne dois pas te laisser abattre, la vie vaut la peine d’être vécu quand même. »

C’était peut-être des paroles difficiles à entendre dans sa situation, Guenièvre ne savait pas si elle accepterait de les entendre de la bouche de quelqu’un vis-à-vis de la mort de son enfant. Sauf qu’elle ne pouvait pas laisser ce jeune homme continuait de broyer du noir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   Dim 25 Jan - 0:49

La douceur de Guenièvre était d'un très grand réconfort. Je me laissais donc aller contre elle. Ce qui me toucha encore fut de sentir ses mains se poser dans mon dos. J'avais l'impression que ma mère était encore là, qu'elle me rassurait et que son étreinte protectrice serait éternelle. 

Mais je finissais par me rendre compte de mon erreur. Je me reculais donc vivement en m'excusant. Je proposais même à la jeune femme de prononcer la sentence de mort, car après cet affront j'acceptais toutes les punitions nécessaires. Mais elle n'en fit rien et sa main repris la mienne. 

Je n'étais cependant pas d'accord avec ce qu'elle disait. J'avais tout perdu. Comment devais - je donc être censé bien prendre les choses. Je n'avais plus rien. Une nouvelle fois la vie m'avait joué un sale tour. 

Je faisais non de la tête avant de détourner le regard. Je ne voulais pas qu'elle me voit encore pleurer. Je serais fort sa main :

"Et qu'est ce que je vais faire maintenant ? Je n'ai plus rien. Comment je vais vivre ?"

J'étais vraiment perdu. Mais aussi très fatigué. Et j'avais mal. Très mal. Je grimaçai de douleur me recroquevillant en position foetale.  Je posais un regard implorant sur Guenièvre,  un regard la suppliant de m'aider. Mais je n'avais rien à lui offrir en échange. Je ne sais rien faire de spécial et je pense que la vie de château ce n'est pas pour moi. Qu'est-ce que je pourrais bien faire si j'étais amené ici ?

La douleur me tourmentait encore me forçant à me mordre l'avant bras pour ne pas crier. J'avais encore l'impression d'avoir cette épée plantée dans le corps. Je me couchait haletant et en sueur. De ma blessure suintant un liquide rouge et visqueux. Je tirais la couverture sur mon torse pour ne rien laisser paraître à ma reine. 

Elle avait sûrement d'autres chats à fouetter que de s' occuper d'un paysan souffrant :

"Navré de prendre de votre précieux temps Madame."

Ma voix était saccadée et traduisait le souffrance qui était mienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   Sam 14 Fév - 14:19

Teclis & Guenièvre
Rencontrer la reine.
Guenièvre ne pouvait pas s’empêcher de se sentir peiné par la douleur de ce jeune homme, elle ne supportait pas de le voir dans un tel état. Même si elle ne pouvait que comprendre sa douleur, il venait de perdre ses parents. Malheureusement, la reine était plus que bien placée pour savoir ce que cela faisait de perdre un être cher, elle en avait perdu tellement au court de sa vie. Comme si le destin avait décidé de s’en prendre directement à elle, l’empêchant de pouvoir vivre auprès de ceux qu’elle aimait. Heureusement que la femme avait la chance d’avoir son époux à ses côtés, elle ne savait pas ce qu’elle ferait sans lui. Arthur était son pilier, son soutient, il était celui qui lui donnait la force de continuer. Sans lui, elle se serait certainement laissé aller à la dépression (même si on ne pouvait pas dire qu’elle était au top de sa forme). Les paroles de la reine se voulaient donc rassurante, elle espérait pouvoir convaincre Teclis que sa vie n’était pas terminée, qu’il avait justement la chance de respirer encore. Mais ce n’était pas facile à accepter quand on vivait ce genre de chose, elle en savait quelque chose. Le jeune homme ne manqua pas de lui faire remarquer qu’il n’avait plus rien, qu’il ne savait donc pas comment il allait pouvoir vivre. Mais Guenièvre n’avait aucune envie de le laisser dans cet état, de le laisser sans aide. Elle s’en voudrait toute sa vie, si elle ne venait pas un peu en aide à cet adolescent. Il était bien trop jeune pour devoir supporter ce genre de chose. Elle n’eut pas le temps de répondre quelque chose que le jeune homme s’installa en position fœtal dans le lit, semblant souffrir atrocement. Guenièvre se sentait tellement impuissante, elle ne savait pas ce qu’elle pouvait faire dans la minute pour le soulager.

« Tu es brulant ! » Affirma-t-elle après avoir posé délicatement une main sur le front du jeune homme, constatent à quel point il était en sueur. Il devait avoir de la fièvre, il n’y avait pas d’autre explication. « Je vais demander au médecin de revenir. »

Elle avait eu beau assister bien souvent Gaïus, elle ne connaissait rien en médecine. Il devait donc venir l’examiner de nouveau, s’assurer que physiquement son corps était en train de se remettre. Il était évident que si jamais le jeune homme ne s’en remettait pas physiquement, il aurait du mal à le faire mentalement aussi.

« Ne te fais pas de souci pour la suite, nous allons t’aider… tu n’es pas seul. »
Guenièvre ne savait pas si c’était le fait d’avoir perdu son fils qui la poussait à avoir un instinct aussi maternel avec cet inconnu, mais elle n’avait aucune intention de le laisser se débrouiller seul. « Je m’occuperais de toi… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   Dim 8 Mar - 9:24

[size=37]Une main froide mais douce et délicate se posa sur mon front alors que la douleur me terrassait. Je regardais la reine et eux un faible sourire. Je ne pouvais pas concevoir que Guenièvre, la reine de Camelot, pouvait s' occuper de moi. Je sais qu'elle est une femme du peuple qui a fini par se hisser au plus haut rang social. Mais je sais aussi qu'elle n'oublie pas ses origines. Et c'est ça qui fait d'elle une reine si appréciée. 

La douleur se calma quelque peu alors que la jeune femme se dirigeait vers la porte pour aller chercher le médecin. En partant elle m'assura que je ne serais plus seul et que j'allais être aidé. Qu'elle allait s'occuper de moi. Cela me surpris. Pourquoi la reine voulait-elle s'occuper de moi ? C'était si étrange pour moi. Et puis que quelqu'un de la cours veuille bien accueillir un jeune paysan en son sein me faisait tout chose. Je n'avais jamais arpenter un tel lieu. Je n'ai aucune idée des coutumes qui y on cour et encore moins comment me comporter dans un tel endroit. 


[size=45]La porte grinça à nouveau. La reine entra suivi d'un vieil homme. Ce dernier se porta à mon chevet et souleva les couvertures. Puis il regarda mes blessures. Il expliqua quelques petites choses dont je ne compris pas un traître mot. Après m'avoir fait un nouveau bandage il prit congé, déposant une potion sur la table de chevet.


[size=45]J'étais de nouveau seul avec la jeune femme. Je la regardais avant de lui demander :[/size]

"Madame, pourquoi prendre soin de moi ? Je ne représente rien. Alors pourquoi tenez-vous tant à moi ? Ne vous méprenez pas j'en suis honoré, mais je ne comprends pas."

Je souriais. Moi je ne souhaitais que comprendre pourquoi j'avais droit à un tel honneur. Ma vie était en train de changer radicalement et je dois dire que cela me fait très peur. Moi qui était habitué depuis mon plus jeune âge à ne m'occuper que de mon champs, j'étais terrifié à l'idée de changer mon mode de vie. Et puis même si je devais retourner à ma vie d'avant que pourrais-je bien faire ? Ma vie n'avait plus aucun sens. J'avais tout perdu. Mais étais-je en train de gagner quelque chose en retour de l'horreur que j'avais vécu. [/size][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   Mar 7 Avr - 12:34

Teclis & Guenièvre
Rencontrer la reine.
Guenièvre ne pouvait pas laisser le jeune homme brulant sans soin. Elle prit donc le temps d’aller chercher, elle-même, Gaïus. Le vieil homme devait l’examiner, afin de pouvoir le soigner encore un peu. C’était lui qui s’était occupé de Teclis, alors qu’il se trouvait dans le coma. Il y avait sans doute quelque chose que le médecin pouvait faire pour soigner un peu le mal physique du jeune homme, pour le soulager un peu. La jeune femme savait bien qu’il était impossible pour lui de guérir rapidement, il venait de vivre une expérience particulièrement traumatisante. Mais il était aussi évident qu’il allait être incapable de s’en remettre moralement, si son corps n’était pas en pleine forme. Cela ne fut donc pas long avant que la reine ne revienne dans la chambre du jeune homme, en compagnie du médecin de la cours. Ce dernier l’examina, expliquant quelques petites choses à Guenièvre, avant de refaire son bandage. Il y avait malheureusement peu de chose qu’il soit capable de faire pour le soulager, il fallait du temps pour que les blessures se cicatrices, toutes les blessures. L’homme laissa cependant une petite fiole de potion au chevet de Teclis, afin de faire baisser sa fièvre. Il devait en prendre régulièrement, pour ainsi permettre à son corps de combattre efficacement le mal en lui. Gaïus prit congé, Guenièvre le remercia chaleureusement avant de revenir au chevet du jeune homme. Ce dernier reprit la parole, se demandant pourquoi la reine prenait ainsi soin de lui. Cela pouvait sembler étrange oui, ça l’était sans doute, mais c’était comme ça. Guenièvre n’avait pas vraiment de réponse à ses questions.

« Ne redis jamais que tu ne représentes rien. » Commença la jeune femme, d’un ton doux, en attrapant un verre d’eau où elle fit couler un peu de potion que Gaïus avait laissé. « Tout le monde représente quelque chose, tout le monde. » Elle sourit, tendant le verre à Teclis. « Tiens, bois ça, ça va te permettre de te sentir un peu mieux. »

La jeune femme se doutait bien qu’elle n’avait pas vraiment répondu à la question du jeune homme, mais elle ne savait pas vraiment quoi répondre. Non, elle ne prenait pas soin de toute personne blessé dans le royaume. Elle ne venait pas aux chevets de tous les malades. Cependant, elle était toujours touchée par le sort des autres. Teclis n’avait plus personne, il était normal que quelqu’un s’occupe de lui. Tout le monde ne se retrouvait pas dans sa situation, tout le monde n’avait pas à ce point besoin de soutient.

« Tu as besoin d’aide, alors je vais t’aider tout simplement. Il n’y a pas besoin d’aller chercher plus loin. »

C’était comme cela, la reine avait le cœur sur la main. Et bien sûr, elle ne pouvait pas nier qu’en partie cela lui permettait de se sentir bien aussi. Parce qu’en aidant Teclis, elle s’occupait l’esprit, elle oubliait un peu la tragédie qu’elle venait de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Rencontrer la reine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontrer la reine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» La Reine du Rock se présente !
» Un petit mot sur la reine...Haitienne du Canada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-