Partagez | .
 

 [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Feat : Inconnu

Messages : 262

Message#Sujet: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Jeu 20 Nov - 23:28

Reprendre ce que nous avons donné.
Le dragon se tient tranquille depuis bien trop longtemps, parce qu’il prépare sa basse vengeance dans les tréfonds de son antre. Dans le plus grand secret, il monte une armée. Des milliers « d’hommes » se préparent pour le grand combat. Leurs armures noires se fondent dans la nuit et ils avancent d’un même rythme. Sans âme, sans peur, sans foi, sans visage, ces créatures avancent dans la nuit pour se rendre à Camelot. Préparez-vous, la bataille sera rude. Malgré le fait que ces ombres craignent les armes, le dragon a pris toutes les précautions pour gagner la bataille. Une brume invisible rode autour de ces ombres, afin de couper la magie, d’empêcher toute personne dotée de ce don de s’en servir. Lorsque la nuit tombera, les ombres attaqueront et le sort de Camelot reposera sur ses guerriers.

La nuit finit par tomber, les « hommes » en noir avaient avancé dans l’ombre jusqu’à la cité de Camelot sans que personne ne les voit. Ce ne fut qu’au tout dernier moment, quand ils arrivèrent aux portes que les premiers gardes sonnèrent l’alerte afin de réveiller le peuple déjà endormi. Les premiers habitants sortirent de leurs maisons, afin d’aller se mettre à l’abri près du château. Les agresseurs eux, parvinrent à ouvrir la porte et à entrer dans la cité. La brume qui les accompagne commença à se répandre, bloquant toutes formes d’utilisation de la magie.

Les hommes attaquent donc, sans aucune pitié. La magie est impossible à utiliser.


Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser aux administratrices Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritage-royaume.forumactif.org
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Sam 22 Nov - 2:17

Reprendre ce que nous avons donné.
Comme c'était le cas depuis un moment maintenant, Ena se trouvait chez Manon. La sorcière s'était installée chez son amante définitivement, même si elle possédait à elle une maison dans la cité tout de même. Juste parce qu'elle aimait ces moments qu'elle partageait avec Manon. Elle vivait en sa compagnie des moments plus qu'agréable, agrémenté d'avancement dans sa basse vengeance. Ena avait bien envie de savourer le fait que son dernier plan avait marché à merveille. Malheureusement, il semblait clair que les "bons" moments n'allaient pas forcément durer. C'était donc alors qu'elle se trouvait chez elle, dans le même lit qu'elle, qu'elle entendit les grondements des cors sonner. Elle ouvrit rapidement les yeux, comprenant qu'il arrivait quelque chose. Ce n'était pas normal que cela sonne en pleine nuit de la sorte, ça signifiait qu'il arrivait quelque chose. Evidemment, la sorcière pensa de suite aux Chasseurs. Puisqu'ils étaient la dernière menace en date, elle cru que c'était eu qui avait décidé d'attaquer. Cela semblait logique, même si ce n'était pas une bonne nouvelle. Parce qu'en tant qu'être magique, les deux femmes étaient directement concernées par une attaque de la sorte. La sorcière ne dit rien pendant un long moment, se contentant d'écouter assise ce qui se passait à l'extérieur. Elle entendait des cris, ne venant pas seulement de garde ou de potentiels attaquants. La raison devait sans doute la pousser à ne rien faire, à ne pas bouger et se tenir prête à se défendre en cas où, mais c'était connu qu'elle n'était pas spécialement raisonnable.

« Je vais voir ! »

Dit-elle rapidement en se levant et en s'habillant. Elle avait besoin de sortir pour voir ce qui se passait, pour se retrouver devant ces Chasseurs qu'elle pensait être les agresseurs. Parce qu'elle avait besoin de les arrêter. Au fond, elle n'en avait que faire de la cité, de Camelot, des Pendragon ou autre. Elle ne sortait pas avec l'espoir de se battre pour les protéger, elle voulait se battre pour éteindre un peu cette colère qu'elle avait contre les Chasseurs. C'était peut-être le moment pour elle de mettre fin à leurs agissements. Elle embrassa rapidement la druide, avant de sortir de la maison, ne cherchant pas réellement à savoir si elle avait l'intention de sortir également. Elle aurait bien demandé à la jeune femme de ne pas sortir, mais elle n'avait pas envie de lui imposer sa volonté (ce n'était pas son genre voyons). Il faisait sombre, Ena ne put s'empêcher de frissonner quand elle passa la porte. C'était étrange, elle ressentait une sensation désagréable qu'elle ne parvenait pas à déterminer. Elle n'y prêta pas attention sur le coup, se contentant d'aller voir d'elle-même ce qui était en train de passer. Elle croisa la route d'un petit groupe de chevalier noir, comprenant que cela n'avait finalement pas de rapport avec les Chasseurs, ou alors ils avaient changé de costume. L'un d'eux repéra la sorcière, mais cela ne lui fit pas peur. Il pointa une arbalète vers elle, tirant dans la foulé. Une nouvelle fois, Ena ne perdit pas son sang-froid se contentant de lever la main vers le carreau pour l'arrêter. Mais il poursuivit sa route jusqu'à l'épaule de la jeune femme, qui tomba lourdement au sol.

« Bordel ! »

Dit-elle entre ses dents, alors que son sang commençait à couler abondamment déjà. Elle n'y comprenait rien, ses pouvoirs n'avaient pas fonctionné, comme s'ils avaient disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Mar 25 Nov - 19:00


Reprendre ce que nous avons donné

L

es instants de répit les plus tendres et les plus agréables ne duraient jamais bien longtemps, c'était là un constat désagréables que Manon était de plus en plus contrainte de faire. Ces derniers temps, tiraillée par la culpabilité, la druide n'était pas au meilleur de sa forme, loin de là, fréquenter Guenièvre au quotidien, et constater l'état déplorable où elle se trouver, se dire qu'elle en était responsable, lui serrait le coeur, et elle avait beaucoup de mal à assumer ses responsabilités, l'air de rien. Elle savait bien, évidemment, que ce qu'elle avait fait était pour le grand bien. Elle avait privé la famille royale de son héritier, elle avait empêché la lignée des Pendragon de se perpétuer, et c'était une excellente chose. Oui, si c'était à faire, elle le referait, sans l'ombre d'une hésitation... mais le mal-être restait quand même bien réel. Et il n'y avait pour Manon qu'une seule solution pour l'effacer, ce malaise, et se sentir un peu mieux, même temporairement. Cette solution, c'était bien évidemment les bras d'Ena. Quand elle la retrouvait, quand ses lèvres pouvaient de nouveau goûter aux siennes, quand elle pouvait s'imprégner de son parfum et savourer les délices de son corps, elle pouvait tout oublier. Elle s'était endormie paisiblement, cette nuit là, sa tête reposant sur les seins de celle qu'elle aimait, adorait même... Le réveil, malheureusement, ne devait pas être aussi doux. Non, il fut même extrêmement brutal, puisque ce fut les bruit des cors qui retentirent jusqu'à elles qui la réveilla des plus brusquement. De même pour Ena, qu'elle vit se lever en même temps qu'elle. Il faisait encore nuit, ce n'était pas normal... Tout comme sa maîtresse, Manon en vint à l'immédiate conclusion que les chasseurs devaient être impliqués dans tout cela. Dernièrement, ils étaient constamment synonyme de trouble, alors quand quelque chose arrivait, on leur en imputait les conséquences, rien de moins logique.

Quand Ena affirma qu'elle allait voir, Manon choisit de suivre immédiatement, bien sûr. Elle n'avait aucune intention de rester à l'intérieur, quand bien même elle serait peut-être à l'abri, alors que le danger était dehors, et qu'Ena choisissait de l'affronter. On pouvait lui imputer bien des défauts, mais la lâcheté n'en faisait clairement pas partie. Alors elle se leva pour de bon, s'habilla rapidement, et sortit à l'extérieur, peu de temps après Ena. Le reste se déroula rapidement. Elle n'eut pas même le tmps de chercher à identifier l'agresseur, l'un de ces étranges individus enveloppés de brume venait, purement et simplement d'attaquer la sorcière... Sorcière dont les pouvoirs semblaient tout bonnement inefficaces, au point que la flèche de l'arbalète lui traversait l'épaule.

-Ena !
Faisant fi de tout ce qu'il y avait autour d'elle, et du danger évident elle se précipita vers Ena. Ça va aller... dit-elle en retirant la flèche de son épaule, avant d'y apposer ses mains dans l'espoir de la guérir grâce à ses pouvoirs. Ses mains se couvraient de sang, mais rien ne se passaient. C'est pas vrai... fit-elle, au bord des larmes, de frustrations. Il faut qu'on se mette à l'abri... Sauf que, alors que Manon aidait Ena à se redresser elle était bien contrainte d'admettre les faits, elles étaient cernés. Et l'homme qui venait d'attaquer Ena s'apprêtait déjà à décocher une nouvelle flèche.











code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Dim 14 Déc - 23:20

Reprendre ce que nous avons donné

Grâce à l'entente inattendue avec la sorcière rencontrée dans les bois et qui, soit dit en passant, se prénommait apparemment Ena, Alwenn avait rejoint la cité de Camelot depuis quelques jours maintenant. Ici, il lui serait plus facile d'amasser quelques richesses, quitte à jouer de la manipulation – pratique qu'elle trouvait « étrangement » exquise depuis toujours – sous les fenêtres des souverains. Ce n'était certainement pas deux pauvres couronnes qui allaient lui faire peur. Au  contraire même, si elle pouvait les remporter elles aussi, ce serait le jackpot. Mais mieux valait ne pas aller trop vite en besogne, et faire entrer la royauté dans ses projets était encore bien loin de lui être passé par la tête. S'acclimater au milieu dans un premier temps semblait déjà être la plus sage décision. Déjà certains visages – les noms viendraient en temps voulu – figuraient sur sa liste de « victimes » potentielles. Si tout se passait comme elle l'imaginait, elle allait pouvoir commencer à se remplir les poches dans peu de temps. Malheureusement, la somme qui était mise en jeu pour qu'elle retrouve enfin une flotte était encore bien loin d'être atteinte et il lui fallait s'armer du plus de patience possible, chose qu'elle devait apprendre à présent qu'elle ne naviguait plus dans son milieu marin où tout lui semblait tellement plus facile. Elle commençait doucement à se faire à l'idée que Camelot allait être son habitat pour les prochains mois, si ce n'était les prochaines années. Elle aurait pu tomber sur pire ; il fallait bien avouer que c'était une cité accueillante, si tant est qu'une pirate puisse réellement s'acclimater au mode de vie des terriens.

Ce soir là cependant, il planait sur les toits de chaume et les ruelles remplies d'étales, une atmosphère qu'elle n'avait encore jamais senti depuis qu'elle avait dû poser son premier pied sur la terre ferme. Elle décida malgré tout de s'endormir, sans trop y penser. C'était sans doute l'une de ces choses qu'elle devait découvrir à son insu, n'appartenant qu'au monde terrien, et qui, en définitive, n'avait que très rarement d'importance. Il ne se passa que quelques petites heures avant qu'elle ne prenne conscience – dans un réveil brutal qui l'avait fait vivement se redresser dans son lit, épée serrée dans sa paume et brandit devant elle – que quelque chose d'inhabituel se tramait bel et bien. Les gardes sonnaient l'alerte et la panique commençait à se faire sentir sur les pavés, faisant trembler la misérable cabane qu'elle avait pu s'offrir. Elle lâcha un soupir à la fois agacé et anxieux – il fallait bien avouer que les problèmes de la terre ferme relevait encore bien trop de la surprise à ses yeux et la mettait donc dans une position de faiblesse qu'elle avait bien du mal à supporter. S'extirpant de son lit de fortune, elle ne lâcha son épée que pour enfiler une chemise, bien décidée à aller voir ce qui se tramait de l'autre côté de la porte de bois. Peu importait si tout cela relevait encore de l'inconnu pour elle, elle n'allait très certainement pas se contenter d'attendre en se tournant les pouces que sa porte s'ouvre dans l'autre sens.

Cette dernière s'ouvrit sur une agitation bien différente de celle qu'elle avait pu voir lors du marché de la cité par exemple. Les gens du peuple défilaient sous son nez dans un vacarme qu'elle avait bien du mal à supporter. Tous ces gémissements étaient une véritable torture... Elle balaya du regard les alentours avant de tomber sur un spectacle qui ne lui plut pas vraiment. Ena, à une quinzaine de mêtres de là, à terre, l'un des hommes qui provoquaient apparemment tout ce vacarme la menaçant d'une flèche qui menaçait de prendre son envol à tout moment. Sans prendre le temps de comprendre comment une femme aussi puissante qu'elle se retrouvait dans une telle position, elle s'élança dans leur direction, dans la ferme intention de laisser vivre encore un peu l'unique alliée qu'elle avait pour le moment. Aussi étrange que cela puisse paraître, Alwenn mettait un point d'honneur au bond fonctionnement de ses alliances – tant que ces dernières lui restaient utiles, bien évidemment. Elle arriva juste à temps pour dévier la trajectoire de la flèche d'un coup d'épée, avant d'enfoncer cette dernière dans l'estomac du tireur. Seulement voilà, il était bien loin d'être seul, malheureusement... Elle jeta un regard à Ena ainsi qu'à la jeune femme qui l'accompagnait. Si la blessure à l'épaule d'Ena signifiait qu'elle n'avait rien pu faire pour contrer l'attaque, et non qu'elle avait été prise par surprise, alors la situation était on ne peut plus critique.

- Attrapes, dit-elle à Manon en lui lançant le poignard qu'elle venait d'extraire de sa ceinture.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Ven 19 Déc - 0:27

Reprendre ce que nous avons donné.
Ena peinait à croire ce qui était en train de se passer. Alors que cette flèche n’aurait jamais dû rencontrer son épaule, elle s’y était plantée douloureusement. Le sang avait commencé à jaillir rapidement de sa blessure, cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas été blessée de cette manière. La sorcière ne comprenait pas ce qui était arrivé et comment cela se faisait que sa magie n’avait pas fonctionné. Elle fut rapidement rejointe par Manon, ce qui emballa son cœur. Elle avait peur, pour la druide bien sûr, parce qu’elle ne comprenait pas la situation. Ena poussa un cri quand la jeune femme sortie la flèche de son épaule, avant d’essayer de la soigner en vain. Les choses s’éclaircissaient de plus en plus, la magie avait semble-t-il décidé de ne pas fonctionner. La dragonnière ressentait une sensation étrange qu’elle ne parvenait pas à comprendre, c’était sans doute cela. Quelque chose bloquait la magie en tout cas, c’était la seule explication. Sinon Manon aurait réussi à la soigner. Elle se leva à l’aide de la belle druide, avant de constater dans quelle situation elle se trouvait.

« Ma magie ne marche pas. »

Dit-elle doucement à l’adresse de son aimée, même si elle avait sans doute compris cela toute seule comme une grande. Mais clairement, ce n’était pas bon pour elles. Si les deux jeunes femmes étaient incapables d’utiliser la magie, elle allait avoir du mal à se défendre, surtout qu’elles n’avaient aucune arme à portée. En même temps, avec sa blessure à l’épaule, la sorcière ne serait sans doute pas d’une très grande utilité. Les yeux de la blonde se posèrent sur l’homme qui l’avait blessé quelques minutes avant, elle se positionna rapidement devant Manon afin de la protéger. Au point où elles en étaient, autant que la sorcière se prenne une deuxième flèche. Mais quand l’homme tira, le projectif n’atteint jamais sa cible puisqu’elle fut dévié par une épée. Un sourire apparu sur le visage d’Ena quand elle reconnut Alwenn, elle était contente de la voir.

« Tu tombes à pic Alwenn »
Remarqua la jeune femme avant que son alliée ne lance un poignard à Manon. Ena peinait à le reconnaitre, mais pour le coup son alliée lui avait été parfaitement utile. Sans la magie, elles ne pouvaient pas faire grand-chose. Mais ce n’était pas une raison pour qu’Ena ne fasse rien non plus. Elle lança un regard vers Alwenn signifiant un « Et moi ? » avant de s’approcher de l’achet qui l’avait blessé et d’attraper l’épée qu’il avait à la ceinture. Elle avait bien envie d’avoir une arme aussi, pour se défendre et tuer accessoirement. Même si chaque mouvement qu’elle exécuté lui faisait atrocement mal. Mais elle le cachait assez bien, elle était dure au mal après tout. « Mieux ! »

Elles n’étaient pas plus sortie d’affaire, les hommes noirs étaient toujours là. Pour l’instant, ils se contentaient de les cerner, sans les attaquer mais cela n’allait pas durer. Elles allaient devoir se débrouiller sans la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Ven 2 Jan - 11:52


Reprendre ce que nous avons donné

P

as de magie. Et des adversaires qui les cernaient de toute part. Ena blessée... Ce n'est pas que la situation semblait désespérée, mais la situation semblait effectivement désespérée. Avant ou après son amnésie, Manon n'avait jamais été une guerrière, jamais. Elle n'avait nul besoin de savoir manier les armes, ou de maîtriser le combat au corps à corps, sa magie était là pour faire barrage entre elle et ses ennemis. Et ses ennemis, par contre, s'avéraient être assez nombreux, même si elle ne le réalisait pas tout à fait, à l'heure actuelle. Pour tout dire, elle ne réalisait pas grand chose, elle était quelque peu captive du moment, comme un stupide pantin, manipulée par le destin, et incapable de se défendre contre lui. Non pas qu'elle n'ait pas envie de se battre. Certes, elle ne savait pas comment s'y prendre, ce n'était pas pour autant qu'elle avait l'intention de les laisser s'en tirer, elle comptait bien les voir mourir, tous autant qu'ils étaient, et dans les pires souffrances, si cela était possible... Si ce n'était pas maintenant, ce serait plus tard. Manon le découvrait sur l'instant, elle avait toujours eu un goût prononcé pour la vengeance et tout ce qui s'y réfère. Aussitôt qu'elle aurait récupéré ses pouvoirs, elle leur ferait la peau, à tous... Encore fallait-il qu'elle s'en sortent, qu'elles s'en sortent... mais ça, ce n'était pas une option. Ceci dit, un petit coup de pouce de ce destin qui la malmenait jusqu'alors ne serait pas un luxe, loin de là.
...Et le petit coup de pouce du destin arriva.

Il avait la forme d'une jeune femme qui, visiblement, n'avait pas froid aux yeux. Manon ne la connaissait pas, mais apparemment, ce n'était pas le cas d'Ena. Elle s'appelait Alwenn, donc, et elle leur sauva la mise au moment le plus critique,  avant de lui lancer un poignard. Manon lui adressa un regard reconnaissant. En d'autres circonstances, elle aurait véritablement détesté recevoir l'aide de qui que ce soit (et n'aurait pas forcément apprécié la connivence qu'il semblait y avoir entre Alwenn et Ena), mais la situation était suffisamment critique pour qu'elle accepte ce qu'on lui offrait, et surtout, qu'elle en soit plus que reconnaissante. Elle n'était pas certaine de savoir manier cette arme convenablement, contrairement à la nouvelle venue, elle n'avait rien d'une guerrière. Mais posséder une arme, c'était mieux que pas d'arme du tout. Et puis, elles étaient trois, et toutes armées désormais (puisqu'Ena, bien qu'affaiblie, avait récupéré une épée à son tour - qu'elle se batte dans cette condition ne la rassurait pas franchement, mais ce n'était pas vraiment comme si elles avaient le choix, elles devaient combiner toutes leurs forces). Pendant un temps, leurs adversaires se contentèrent de les cerner sans agir, puis un premier combattant esquissa un mouvement, puis un autre. Manon fit mine d'oublier qu'elle ne savait pas combattre (en même temps, oublier, c'était son domaine), et pointa sa dague en direction de son premier adversaire. Ça avait plus été un réflexe qu'autre chose, pas vraiment calculé... mais elle avait touché sa cible, elle l'avait planté en plein coeur. Quand elle retira la lame, le guerrier tomba en arrière aussi mollement que si elle avait utilisé la magie pour l'endormir. Un sourire satisfait s'afficha sur ses lèvres alors que son sang arrosait le sol. Mais il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers, un autre de ses opposants venait de l'attraper fermement par le cou.











code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Jeu 15 Jan - 16:37

Reprendre ce que nous avons donné.
   Camelot
"Citation is Coming."

Il était tard. Il faisait nuit et Arthur dormait d’un sommeil réparateur au chaud dans ses couvertures. En sécurité dans le château. Tout était parfait. Guenièvre dormait à poings fermés de l’autre côté du lit. Vraiment parfait. Peut-être un peu trop parfait d’ailleurs. Oui, et à Camelot, rien ne restait parfait très longtemps. C’était comme quelque chose d’impossible de demander quelques jours de paix. Alors, lorsqu’Arthur entendit l’alarme de la ville, il se redressa brusquement sur son lit. Parce qu’il ne pouvait faire que cela, hors de question de se rendormir. Il ne pouvait pas se rendormir de toute façon. Il ne pouvait pas rester dans son lit alors que l’alarme de la cité résonnait à travers toute la ville. Alors il se leva et s’habilla rapidement. Tunique rouge. Pantalon. Ses bottes, une ceinture, son épée magique et le tour était joué. Il posa son regard sur son épouse qui se réveilla doucement, surprise de voir Arthur hors du lit.

« Je vais voir ce qui ne va pas. Je n’en ai pas pour longtemps. »

Tout en parlant, il s’était approché de Guenièvre et l’embrassa sur le front avant de partir. Il avait mentit. Il ne savait pas combien de temps cela prendrait. Il ne savait pour ainsi pas ce qu’il se passait dehors. Il devait savoir. Il se dirigea rapidement sur les remparts du château, de là il pourrait avoir une belle vue et se rendre compte par ses propres moyens le pourquoi de l’alerte. Sur le chemin menant aux remparts le monarque tomba sur Sir Léon, qui s’empressa de lui expliquer rapidement la situation. La cité était attaquée.

« Par qui ? »

« Nous ne savons pas trop Sire. Ils sont difficilement identifiables à cause de.. Ils semblent entourés d’une brume étrange. »

Arthur fronça les sourcils. Une brume ? Et puis quoi encore. Leurs épées lancent des éclairs ? (Je crois que ce n’est pas le moment de donner des idées comme ça Tuthur.) Le souverain prit quelques secondes à peine pour réfléchir. La cité entière était sous attaque. Une attaque lancée par des hommes inconnus entourés de brume.. Cela sentait la magie à plein nez. Et ce n’était pas tellement pour rassurer le blondinet. Il avait accepté la magie dans son royaume, mais il ne la connaissait pas encore si bien que cela. Et il était inquiet. Il était inquiet pour son peuple qui était là dehors.

« Rassemblez les chevaliers dans la cours. Tout le monde doit être prêt dans cinq minutes. Pas besoin des chevaux. Ils ne feront que nous gêner dans les rues de la ville. Et. Allez chercher Merlin aussi. Et Réveillez Gaïus. Il pourra nous aider si ces choses sont.. magiques ! »

Oui. Cela sentait la magie et Merlin était peut-être l’un des seuls à pouvoir aider les habitants de Camelot avec cette menace. Oh. Il y avait Manon aussi. Celle qui semblait toujours présente près de son épouse. Peut-être qu’elle aussi pourrait aider le souverain. Rapidement, le souverain se retrouva sur les remparts, observant la cité attaquée. Léon avait raison. Il y avait bien cette brume étrange qui semblait suivre l’armée d’attaquant. Ce n’était pas bon signe. Tout aussi rapidement, il rejoignit ses chevaliers dans la cours, non sans être passé prendre rapidement une armure dans l’armurerie. Il ne fallait pas trop traîner. Mais il ne fallait pas non plus trop se précipiter. Il fit signe à ses chevaliers de le suivre et rapidement les forces royales se dirigèrent vers les rues de la ville, passant d’abord dans la ville haute, pas encore sous contrôle de l’envahisseur. Pas encore. Les chevaliers n’avaient pas de temps à perdre. D’ailleurs, ils savaient tous ce qu’ils avaient à faire. Il n’avait plus besoin des ordres de leur souverain. Ce dernier pouvait se concentrer sur son combat. Et si jamais son épée ne marchait pas ? Et bien il avait des poings. Il savait s’en servir. Et il n’hésiterait surement pas. Il devait protéger son peuple. D’ailleurs, sa vue perçante remarqua quelques bonnes citoyennes légèrement encercler. Okayy. Il ne savait pas qui c’était, mais s’en fichait pas mal. Ces personnes se trouvaient dans sa cité et il était évident aux yeux du souverain qu’il devait aller les aider. Alors Arthur se fraya assez difficilement pour rejoindre les trois mystérieuses inconnues. Enfin inconnues. Seules deux l’étaient. La dernière, Arthur la connaissait. Manon. Et elle semblait en détresse. L’un de ces hommes en noirs l’avait saisi par le coup. Mauvaise idée. Très mauvaise idée. D’ailleurs, Arthur réagit au quart de tour et planta son épée dans le ventre de l’indésirable, qui relâcha la servante rapidement. Aux aguets quant aux autres attaquants, le monarque posa tout de même un regard sur les trois femmes.  L’une semblait blesser mais elle n’était pas morte, c’était tout ce qui comptait pour le souverain.

« Je vais vous aider à vous frayer un chemin jusqu’aux portes de la ville haute, vous pourrez rejoindre le château ensuite. »

Il s’arrêta de parler pour dévier la course d’un chevalier noir et l’envoyer valdinguer plus loin. Rien de mieux qu’un peu d’exercice après un réveil aussi surprenant.

« Il ne faut vraiment pas traîner. »

Il insistait ? Oui, un peu. Il refusait de se battre tant que son peuple n’était pas en sécurité. Encore faudrait-il que ses trois jeunes femmes fassent toutes parties de son peuple. Peu importe. Elle se trouvait à Camelot. Il n’y avait pas distinction à faire.

[HRP : Ma boîte MP est ouverte si jamais vous voulez que je change quelque chose !! ]
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Ven 16 Jan - 4:20

Ealwin Gaulmyn, Arthur Pendragon, Manon Deschênes, Ena Koad, Alwenn Lancaster, Merlin
Reprendre ce que nous avvons donné
Ealwin venait tout juste de s'endormir après s'être changé. Il était bien là où il était, dans les bras de Morphée. Il était toujours attentif à ses alentour malgré qu'il avait les yeux fermés. Il ne faisait que se reposer. Il ignorait ce qu'il se passait à l'extérieur et il le découvrirait très bientôt. Un de ses gardes ou serviteurs viendraient sûrement l'avertir si quelque chose se passait. Ce fut le cas. Un homme entra dans la chambre où se trouvait le Roi des Francs en visite à Camelot et le réveilla. L'homme se ouvrit les yeux et s'assit dans son lit pour regarder un de ses gardes et l'entendre lui dire que le royaume des Pendragon était attaqué.

Majesté. Je crois que vous ferriez mieux de venir à l'extérieur. Il se passe quelque chose. L'homme était calme, étrangement calme au goût du jeune roi. Mais il savait qu'il faisait seulement de son mieux pour ne pas paniquer.

Avez-vous une idée de ce que c'est ? Ealwin lui demanda s'il savait quoi que ce soit au sujet de la menace. Il ne voulait pas aller à l'extérieur sans avoir au moins une idée de ce que c'était. Cela pouvait être très dangereux de se précipiter dans la gueule du loup.

Ce sont des Chevaliers noirs. L'homme ajouta d'un ton tout aussi calme après quelques seconde de silence.

Vous n'avez rien vu d'autre ? Le souverain lui demanda pour avoir d'autres informations qui leur seraient utiles.

Rien d'autre. Non, attendez... Il y a quelque chose d'autre... Il se trouve qu'il y a une sorte de brume blanche qui les entoure.

Cela n'avait rien de rassurant. Cela avait l'air d'être une dangereuse menace. Quoi, de la brume ? Mais pourquoi y avait-il de la brume ? Puis une idée germa dans l'esprit du Roi. Et si... c'était l'œuvre de la magie ? Il fronça les sourcils, pencha la tête d'un air pensif, pensant à ce qu'il serait mieux de faire. Rester là à attendre que tout soit rentré dans l'ordre ou bien venir en aide à Camelot, à un Roi qu'il admirait ? Ealwin ne voulait pas risquer les vies des hommes qu'il disposait, mais en même temps il voulait venir en aide au royaume. Les Chevaliers furent certainement déployés pour protéger le royaume. Le Roi des Francs n'était pas en guerre contre Arthur. Il reposa ensuite son regard sur le garde après quelques secondes et brisa le silence qui s'était installé entre eux pour lui faire part de sa décision.

Allez rejoindre les Chevaliers de Camelot. Je viendrai à vous sous peu.

Bien, Sire.

Sur ces deux petits mots, l'homme quitta la pièce pour laisser son monarque se préparer seul. Il alla voir les autres hommes qui faisaient le voyage avec Ealwin et leur demanda de s'équiper et d'aller rejoindre les rangs des Chevaliers de Camelot. Lorsqu'ils furent prêts, trois silhouettes habillées différements des autres combattants se joignirent à eux. Quant au souverain francs, il se vêtit d'un pantalon sombre, d'un chandail à manque longue, de bottes, d'une tunique dorée, d'une cuirasse argentée et d'une ceinture à sa taille où était accrochée son épée. Ealwin ne faisait pas très paysan, mais en même temps il n'en était pas un. Il n'était pas originaire de Camelot non plus, c'était évident lorsqu'on le regardait.

Fin prêt, Il sortit de la chambre où il se trouvait et se rendit à l'extérieur pour rencontrer la menace qui se présentait à eux. Il prit en main son épée et la sortit sortit de son fourreau pour pouvoir combattre si les silhouettes qu'il pouvait distinguer au loin se décideraient à attaquer. Il y avait une brume autour d'eux tout prêt du sol. La vue faisait froid dans le dos. Étaient-elles des êtres vivants ? Des êtres qui ne pouvaient pas mourir ? Ou bien entre la vie et la mort, un peu comme un zombie ?

C'est alors que l'un des Chevaliers noirs s'en prit au jeune Roi et le sortit de ses pensée. Ealwin bloqua l'attaque, se dégagea vers la droite et vint attaquer le flanc. L'être, s'il était vivant, n'eut qu'un mouvement de recul et envoya valser le jeune roi plus loin contre un mur tout près dans un fracas métallique qui semblait être une armure et une épée. L'homme se cogna contre une masse solide, sentit une douleur monter à travers lui et se retrouva les fesses contre le sol. Le Chevalier noir s'approcha dangereusement d'Ealwin et celui-ci eut le réflexe de lever le regard pour voir un visage, mais étrangement, n'en vit aucun. L'épée qu'il avaient emportée avec lui n'était plus présente dans sa main et il l'étendit pour la prendre, mais la silhouette sombre devant lui posa un pied sur sa main pour l'en empêcher. On pouvait dire que le Roi était vraiment coincé...


(HRP : Je posterai pour Merlin après. Je ne veux pas poster deux fois une à la suite de l'autre avec un personnage différent.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Dim 1 Fév - 22:03

L'erreur de nos soupçons est souvent sans retour.
La nuit était calme, Gaspard se trouvait dans le château à faire sa ronde habituelle. Il était en compagnie d’un autre chevalier de Camelot, ils se promener dans les couloirs du château ouvrant l’œil. Ces derniers temps, la sécurité était plus que renforcée dans la citée de Camelot, afin de protéger les habitants mais aussi le roi et la reine. La mort de l’héritier avait donné un sérieux coup au moral de tout le monde. Gaspard espérait que la reine allait pouvoir se remettre du choc, elle ne méritait pas cela. Même si l’homme suivait son père dans sa chasse aux êtres magiques, et qu’il pensait comme lui sur le fait qu’ils étaient dangereux, mais il avait quand même un profond respect pour son roi et sa reine. Il était touché par ce qui leur arrivé, cela devait être difficile à vivre. Et puis, le royaume avait besoin d’un héritier, il fallait bien l’avouer. Enfin, pour l’heure, personne ne pouvait rien faire. Gaspard marchait tranquillement dans les couloirs, discutant avec son camarade, quand il entendit les cors. Rapidement, les deux hommes se précipitèrent vers les fenêtres, afin de voir ce qui était en train de se passer. Le chevalier fut surpris de voir cette armée d’homme en noir entrer dans la cité. Il tourna son regard vers son camarade chevalier, avant de se mettre à courir pour sortir du château. Ils devaient agir.

Cela ne fut donc pas bien long pour l’homme de retrouver ses camarades préparés dans la cours, mais aussi son roi. Arthur était là, donnant des ordres. Le chevalier était prêt à se battre, à suivre le roi pour foncer dans le combat. D’ailleurs, l’homme s’approcha d’un groupe de femme, dont Manon que Gaspard avait eu l’occasion de déjà croiser plus d’une fois (et qu’il ne portait clairement pas dans son cœur). Le chevalier le suivait, jusqu’à ce que son regard soit attiré par un autre détail. Gaspard tourna son regard vers la droite, voyant au loin un homme en mauvaise posture. Le roi des Francs, en visite à Camelot, était allongé au sol aux prises avec l’un des cavaliers noirs. Tant pis pour Arthur, le chevalier ne pouvait pas laisser cet homme dans cette position. Gaspard fonça donc et donna un coup d’épée dans le dos de la créature étrange, qui tomba morte au sol. Il tendit son bras vers le roi pour l’aider à se lever.


« Vous allez bien ? Vous n’êtes pas blessé ? »

L’homme devait être un bon combattant, mais c’était un roi quand même. Ainsi donc, il méritait plus de traitement de faveur que les autres. Sauf que ce n’était pas en causant qu’on se mettait en sécurité, puisque de nouveaux ennemis approchaient rapidement.

« Attrapez votre épée Sir, nous allons en avoir besoin ! »

Sans plus tarder, Gaspard empoigna un peu plus son épée, prêt à se battre. Il y avait plusieurs ennemis et ils n’étaient que deux, ce n’était donc pas une situation agréable. Mais ils allaient s’en sortir quand même, il suffisait de rester concentré.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Lun 16 Fév - 2:49

Reprendre ce que nous avons donné

Ce qu'il pouvait bien se passer en ce moment dans la citée de Camelot – et peut-être même bien dans tout le royaume, après tout, elle ne connaissait pas le moins du monde l'ampleur que pouvait bien prendre les événements –, Alwenn n'avait pas réellement le temps de se le demander. A peine avait-elle posé un pied sur les pavés de la rue qu'elle avait dû se mettre en action. Quoiqu'il s'agisse, ce n'était pas seulement humain et, à ses yeux, cela signifiait que c'était redoutable. Fort heureusement, l'alliance qu'elle avait mise en place avec Ena lui avait permit d'en savoir un peu plus sur la magie que l'on pouvait trouver sur terre. Elle n'était donc pas complètement démunie en cette nuit froide. Mais quand on voyait l'effet que l'étrange brume avait sur Ena... ce n'était pas vraiment pour la rassurer. Un des bons points de cette alliance, c'était aussi d'avoir une protection supplémentaire. Pour ce soir malheureusement, il allait falloir lui dire adieu. Fort heureusement, ces espèces d'hommes encapuchonnés de noir n'était pas insensibles aux lames et aux flèches, et ça, aucune d'entre elles – à savoir elle, Ena et la jeune servante de la reine, si elle ne se trompait pas sur sa fonction – n'en manquait à présent. La pirate ne savait pas encore vraiment si ça allait suffire, mais en vérité, elles n'avaient pas d'autres choix que de tenter le tout pour le tout. Alors que son épée s'enfonçait dans l'estomac de l'un des adversaires qui les avaient encerclées, un autre de ces derniers se prenait le poignard qu'elle avait lancé à Manon dans le cœur, et le sol autour d'elles commençait à avoir des allures de mer rouge. C'était un bon début et si elles continuaient sur cette lancée, la chance de survivre à toute cette merde pourrait leur sourire. Il était de toute façon hors de question qu'elle, pirate de naissance et de cœur, meurent autre part que sur les flots.

Malheureusement, c'était trop beau pour être aussi simple et, alors que son épée venait de trancher la gorge d'une nouvelle victime, lui accordant une belle giclée de sang sur la figure, elle aperçut dans son champ de vision la jeune servante se faire encercler le cou. Elle lui serait volontiers venu en aide – elle croyait bien comprendre le lien qui la liait à Ena et les proches des alliés bénéficiaient également tout naturellement de ce statut – si un connard ne venait pas tout juste de la plaquer au sol en lui lacérant l'épaule. Le temps qu'elle se débarrasse de lui à coups de manche d'épée dans le crâne, ce qui n'était définitivement pas une mince affaire vu la quantité de sang qui déferlait le long de son bras, le roi en personne fit son apparition, délivrant la servante de sa femme telle un chevalier servant. C'était une bonne nouvelle en soit, mais Alwenn ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu'elle aurait préféré qu'il trouve d'autres âmes à secourir, et ce surtout maintenant qu'il leur faisait comprendre qu'il les prenait sous son aile. Avoir une dette envers un souverain n'allait pas faire de bien à sa réputation de pirate, c'était certain. Elle lança un regard entendu à Ena tout en se relevant et en prenant bien soin de surveiller ses arrières. Ce n'était pas parce que le souverain s'était pointé que les ptits rigolos n'allaient pas continuer à leur tomber sur le dos. Que pensait le jeune sorcière de tout cela ? Il était vrai qu'elles auraient toutes les deux bien besoin de soins, mais se retrouver sous l'aile d'Arthur Pendragon... Puisqu'elles se retrouvaient toutes les deux dans le combat, leur alliance devait prendre effet et c'était là une décision à prendre ensemble. Mais avaient-elles vraiment le choix ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Dim 1 Mar - 15:52

Reprendre ce que nous avons donné.
Les trois femmes se trouvaient dans une situation problématique, Ena s’en rendait bien compte. Elle avait beau avoir un orgueil démesuré, la jeune femme savait reconnaitre quand la situation ne lui était pas favorable, ce qui était le cas actuellement. Son épaule lui faisait mal, chaque mouvement qu’elle faisait lui demandait un effort supplémentaire. Mais ce n’était pas pour autant qu’elle avait l’intention d’abandonner, il ne fallait pas espérer une attitude de ce genre de la part de la sorcière. Quand elle s’empara d’une épée, c’était dans la ferme intention de s’en servir. Sauf qu’évidemment, rien n’était facile. Elles étaient encerclées, il y avait énormément d’adversaire contre elles. L’un d’entre eux fonça sur Ena d’ailleurs, qui donna un coup d’épée pour se défendre. Sauf que la force qu’elle mit dans son coup était bien moins importante que ce qu’elle pensait faire. Même si elle n’utilisait pas son bras blessé, la jeune femme ne pouvait pas faire des mouvements comme d’habitude. Elle ne parvint donc pas réellement à arrêter l’homme (ou la chose noire qui se trouvait là, elle ne savait pas si elle pouvait les qualifier d’hommes), elle le ralentit simplement un peu. Pas suffisamment en plus pour l’empêcher de reprendre le contrôle de la situation, surtout que son esprit fut détourné par un autre détail. Ena aperçue Manon dans une position plus que délicate. Un de ces adversaires avait attrapé son cou. La jeune femme eut l’intention d’aller l’aider, elle ne pouvait décemment pas laisser Manon dans ce genre de position, mais son propre adversaire en profita. Il lui donna un coup dans le visage, la faisant tomber au sol avant d’appuyer son pied sur son épaule. La sorcière dû serrer fort ses dents pour ne pas pousser un cri, ce qu’elle ne voulait évidemment pas faire. Elle eut du mal à récupérer son épée qui était tombée un peu plus loin, avant de la planter dans la jambes de l’homme. Ce dernier se recula, lui permettant de se relever, avant de se retrouver décapité. Parfois, il fallait un petit coup de pouce pour augmenter la force. Mais elle ne prit pas la peine de savourer sa « victoire », elle reporta son attention sur Manon qui venait d’être sauvé par Arthur Pendragon.

Qu’elle soit sauve était une bonne chose, Ena s’en montrait soulagée, mais elle aurait aimé que n’importe qui d’autre en dehors de ce roi de pacotille vienne à son aide. Elle ne supportait pas de devoir être reconnaissante envers ce Pendragon. En plus, l’homme se permettait de les pousser à aller se mettre à l’abri. Evidemment, Ena ne pouvait pas non plus nier qu’elles avaient besoin de ce coup de pouce, qu’elle ne pouvait pas continuer comme cela au vu de sa blessure. Mais elle ne supportait vraiment pas que cela vienne de cet homme qu’elle s’était promis de tuer pour les fautes commises par son père. Elle bouillonnait de l’intérieur, malheureusement ce n’était pas le moment de s’étendre sur ce genre de chose. Manon semblait aller bien, c’était le principal.

« Je suppose qu’on a pas vraiment le choix. »

Dit-elle entre ses dents, sentant bien qu’elles allaient devoir suivre ce roi jusqu’à la protection du château. Ena avait besoin de soin, sa tête commençait à tourner à cause de la perte de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   Jeu 5 Mar - 16:30


Reprendre ce que nous avons donné

M

anon ne donna pas cher de sa peau, quand le bras de cet... homme (?) en noir, s'il en était vraiment un, d'homme, se serra tout contre sa gorge. Elle tentait de se défaire de l'emprise de son agresseur, mais elle ne parvenait à rien. En agitant des bras et des jambes ainsi qu'elle le faisait, elle ne parvenait qu'à s'épuiser inutilement. Elle ne pouvait pas compter sur sa magie pour s'en sortir, pas plus que sur cette arme dont elle n'avait réussi à se servir l'instant d'avant que par pur miracle, et qui manquait de lui échapper des doigts à présent que l'air, peu à peu, peiner à se frayer un chemin jusqu'à son cerveau. Elle se sentait suffoquer, et commençait à négliger tout effort. Frêle comme elle l'était, elle n'avait aucune chance de vaincre l'un de ces... êtres... en combat singulier. Mais alors que, fermant les yeux, elle pensait que d'autre bras, plus froids, allaient se refermer sur elle, son agresseur lâcha prise et libéra Manon. Il fallut un certain temps à la servante pour parvenir à retrouver un souffle normal et pour comprendre ce qui était en train d'arriver. Son agresseur avait eu le ventre transpercé d'un coup d'épée, et l'homme à qui elle devait la vie et cette aide providentielle n'était autre que le roi de Camelot en personne, qui leur offrit de leur permettre à elle, ainsi qu'à Ena et Alwenn de se frayer un chemin loin de ce violent combat pour se mettre à l'abri au château. Manon ne répondit pas tout de suite, se frottant machinalement la gorge tout en adressant un regard à Ena. Elle savait combien d'amour propre il lui faudrait mettre de côté pour accepter la main tendue d'un Pendragon... Mais avaient-elles vraiment le choix, quoi qu'il en soit ? (Et non, Ena ne prêtait pas de réelle attention à ce que pouvait être l'opinion de la pirate. Qu'elle les suive ou non, c'était son problème). Il fallait qu'elles se sortent de là, et plus elles tergiversaient, plus elles prenaient le risque d'y passer. Sans pouvoirs, Manon ne garantissait vraiment pas qu'elles fassent le poids face à ces hommes en noir.

Ena en vint à la même conclusion qu'elle, elles n'avaient pas vraiment le choix. Le combat les avait affaibli, et Ena particulièrement, que Manon se haïssait d'être dans l'incapacité de guérir, et qui avait besoin d'être soignée au plus vite. Pendragon ou pas, sa haine ancestrale pour cette royale famille (et que dans une mesure que la servante mesurait plus ou moins en fonction des circonstances, Manon éprouvait elle aussi) valait bien d'être mise de côté au nom de sa propre survie. Quant à Manon... Pouvait-elle seulement se permettre d'opposer un service à son roi ? Non, bien sûr que non. En travaillant pour la reine, elle était par extension tout autant au service du roi, faire preuve d'insubordination dans un moment pareil n'aurait aucun sens. Alors, puisqu'elle était en plus sûre qu'Ena allait suivre le roi, elle aussi. Quelque part, Manon se sentait rassurée. Elles auraient plus de chances de s'en sortir à présent. Mais rien n'était gagné encore.











code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Intrigue] Reprendre ce que nous avons donné.
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» Nous avons été éduqués pour détruire le projet de 1804
» Nous avons besoin de vous !
» Jessica † « Nous devons être prêts à abandonner la vie que nous avons planifiée, afin de vivre la vie qui nous attend. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-