Partagez | .
 

 Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)    Jeu 13 Nov - 21:12

~~Réjouissances à la Rose Fleurie~~


Alors que l'astre lunaire s'élevait lentement vers les cieux obscures et que le bruit du vent s'était estompé pour laisser place aux réjouissances de la multitude de personnes s'étant réunies devant la très célèbre maison de passe baptisé: "La Rose Fleurie" par sa propriétaire, la belle et pourtant redoutable: Elyanna Volkihar. En effet, afin de célébrer la prospérité grandissante du royaume, la Dame de la Rose n'avait pas lésiner sur les moyens pour s'en mettre pleins les poches et se faire connaître par les hautes sphères de la société du royaume. Elle avait organisé une grande fête et ce qui était le plus impressionnant, c'était qu'il s'agirait d'un bal masqué, chose inédite pour Camelot. Des messagers avaient été envoyés dans toute la région pour annoncer à la population le lieu et la date de ses réjouissances. Elyanna, qui pourtant issue de la noblesse, avait prit la décision d'inviter également la paysannerie, mais avait donné pour instruction (afin d'éviter tout mal entendu) de les accueillir uniquement dans les jardins. Les nobles, chevaliers et autres puissantes personnalités étaient, eux, invités à rejoindre l'intérieur de la Rose Fleurie qui avait été spécialement réaménager pour le confort de ceux-ci. Bien-sûr, ils désiraient se mêler à la populace à l'extérieur, ils en étaient bien évidemment libre, munis de leur masque, nul ne pourra les juger pour cela...

La Rose Fleurie était un lieu où, habituellement les messieurs, venaient prendre du bon temps après une dure journée de labeur...Bien-sûr, malgré la tolérance de la maîtresse des lieux, le prix des filles ne variaient pas...C'était le même tarif autant pour les seigneurs que pour la populace...Car aux yeux d'Elyanna, la valeur d'une femme n'était pas sujet à discussion...et ne variait qu'en de rares occasions, c'était une sorte de credo qu'elle suivait à la lettre confirmant davantage le caractère "pure" de sa vocation...

Quand on pénétrait dans l'établissement, on se retrouvait dans une vaste antichambre richement décorée. La pièce était haute de plafond et sombre. D'épaisses tentures de velours écarlates couvraient les murs, alternant avec les tapisseries décrivant explicitement des scènes de plaisir et de tentation...Des chandelles éclairaient les lieux et une odeur d'encens flottait dans l'air. Le mobilier était riche et varié, au fond de la salle se trouvait une large table en chêne où étaient placés d'innombrables pâtisseries digne des plus puissants souverains. Derrière des draps rougeâtre, on pouvait entrevoir de confortables lits de jour garnis de coussins recouvert de brocart coûteux; tandis que dans chaque coin de la salle se trouvaient des tables basses sur lesquelles étaient déposés des plateaux avec des carafes de vin en argent. Au nord, il y avait une petite série d'escaliers qui se divisaient en deux autres pour accéder aux étages supérieurs d'où on pouvait voir l'entièreté de la salle en surplomb.

Mais, le plus surprenant de tout, c'étaient les occupantes des lieux. Des filles superbes, vêtues de tenues en soie ou de satin de couleurs variés, aux jupes fendues jusqu'en haut de la cuisse et aux décolletés si plongeants qu'ils ne laissaient plus guère à l'imagination que la promesse de plaisirs interdits.

Cependant, l'une d'entre elles qui n'était autre que la maîtresse des lieux en personne semblait toutes les devancées de par sa grâce et sa beauté inégalable. Elyanna portait une robe rouge assez ample représentant toute sa puissance et son influence, en effet, être une courtisane signifiait également dénicher des informations aux clients et c'est ce qui faisait leur force. Sa robe semblait se confondre avec les tapisseries et autres broderies de la même couleur, elle ne faisait réellement qu'un avec l'établissement, en parfaite symbiose avec le thème. Par dessous un petit veston de la même couleur, elle portait une chemise en lin blanche dont les bords étaient ornées d'une fine dentelle digne des plus élégantes dames de ce monde...Elyanna s'était, en plus, paré d'un collier de perles blanches magnifique. Terminant de se parfumer dans ses appartements, elle posa délicatement un masque doré sur son nez, masquant toute la partie supérieur de son visage...Bien-sûr...cela n'était que pure fantaisie, tout le monde devinerait sans mal l'identité d'Elyanna Volkihar...

Lorsque la lune fut complète dans le ciel, Elyanna s'avança, descendant lentement les escaliers, marche par marche...Elle entendait derrière les murs de la Rose Fleurie, la foule qui s'était amassé devant les portes, impatiente et animé par cette soif de détermination qui les pousseraient à festoyer jusqu'au bout de la nuit...

Les portes s'ouvrirent et la silhouette d'Elyanna se dressa face à la foule, elle entama d'une voix douce et accueillante:


-Bienvenue, peuple de Camelot ! Bienvenue à la Rose Fleurie ! C'est un honneur pour moi que de célébrer avec vous tous la prospérité de ce royaume ! Il y a peu, je n'étais qu'une modeste étrangère en quête d'une renaissance...Aujourd'hui, me voilà face à vous prêt à vous remerciez pour avoir soutenu l'essor de la Rose Fleurie ! Puissiez-vous jouir de tout les privilèges que ce modeste foyer pourra vous offrir ! Je ne vais pas vous retenir plus longtemps. Approchez !

Sur ces mots, une série de feux d'artifices illuminèrent pendant quelques secondes les cieux...et la foule pénétra dans l'établissement.


Plus tard.


Les cordes vibrèrent sous l'impulsion des mains expertes des musiciens qui offraient à l'endroit une ambiance chaleureuse. Les tambours battaient sans cesse. Les musettes avaient beau vagir et les flûtes vous vriller des trilles, du haut de la tribune juchée en surplomb de la grande salle, la mélodie que tout ces instruments provoquaient se répercutaient sur les poutres de la charpente. Tandis qu'en dessous les convives pintaient, s'empiffraient et glapissaient arborant généralement un sourire satisfait sous leur masque...

Tout en sirotant une coupe de vin rouge, Elyanna regardait les invités valser sous cet air entraînant...Saluant d'un sourire malicieux, les plus courageux qui osaient venir la saluer. Elle se trouvait être dans son élément, et en profitait un maximum...Elle continua à observer les convives remarquant la beauté de la scène qui se déroulait sous ses yeux...Il y avait là un mélange de couleur unique, cette soirée n'allait pas être oubliée de si tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)    Mer 19 Nov - 20:31

Réjouissances à la Rose Fleurie

Gaïus avait enfin donné son verdict : Freya pouvait reprendre le court d'une vie normal. Cette nouvelle liberté, et même cette nouvelle vie, elle l'avait attendu avec impatience. Elle n'avait après tout pas eu le temps ni encore moins le loisir de profiter de cette seconde naissance qui lui avait été offerte. La majeure partie du temps alitée dans l'un des appartements des invités du château, elle n'avait qu'en de très rares occasions mis le nez dehors. Aujourd'hui, c'était l'endroit qu'elle allait le plus côtoyer et, à bien y réfléchir à présent, elle ne savait pas trop si ce sort lui plaisait tant que ça...Elle avait connu le luxe des appartements royaux pendant suffisamment longtemps pour refaire face à la vie « sauvage » avec crainte. Certes, elle était celle qui avait refusé le privilège d'être hébergée au château une fois son rétablissement achevé, et elle ne regrettait pas ce choix – elle n'avait pas sa place en ces lieux et avait bien assez profité de la gentillesse de la reine et de sa servante – mais il n’empêchait pas que l'incertitude concernant les jours à venir, là où elle allait bien pouvoir loger, comment elle allait bien pouvoir se nourrir, faisait naître en elle une légère crainte. Dans le lac d'Avalon, elle n'avait jamais manqué de rien puisqu'elle n'était plus réellement vivante et le temps où elle vivait dans les bois, survivant tant bien que mal – et partageant également son temps avec la bastet – était probablement bien trop loin à présent pour que les réflexes à avoir lui revienne. Comme toujours, elle ne voulait pas embêter Merlin, être un poids pour lui. C'était bien là la dernière chose qu'elle souhaitait. A présent qu'elle était revenue à la vie, il lui fallait apprendre à se débrouiller un peu toute seule et il semblait que cette nouvelle quête commençait aujourd'hui.

Ce fut la boule en ventre qu'elle parcourra la cité de Camelot toute la journée durant, prenant un peu mieux connaissance des lieux et des gens qui seraient éventuellement à même de lui venir en aide le moment venu. Elle se rendait bien compte que Merlin risquait de la sermonner pour n'avoir pas penser à lui à ce sujet, mais elle y avait pensé, bien sur, elle avait juste choisi de tenter de répondre seule à ses besoins. Si vraiment elle n'y parvenait pas, oui, elle demanderait très certainement de l'aide à celui qu'elle aimait. En attendant, la nuit commençait déjà à tomber et chacun rentrait chez soi dans l'agitation commune aux grandes citées. La première étape de sa recherche d'indépendance approchait à grand pas : faire face au silence. Ce dernier, elle dû le supporter deux heures durant, jusqu'à ce qu'au détour d'une ruelle, les bruits de quelconques festivités parviennent à ses oreilles. Elle ignorait si c'était une bonne idée – les nuits, que ce soit à la ville ou dans les contrées, pouvaient être pleines de surprises –, mais elle décida tout de même d'aller y jeter un œil. L'agitation qui se faisait aux abords de la grande bâtisse qu'elle découvrit alors face à elle, elle aurait pu en connaître l'origine si ça convalescence ne l'avait pas également tenue éloignée de la majeure partie des nouvelles du royaume. Elle qui n'était pas encore réellement une habitante de Camelot n'avait bien évidemment pas reçu le courrier qui aurait pu la prévenir de l’événement. Pour autant, sans doute à cause du froid qui commençait à lui glacer les os, elle décida de s'inviter elle même.

Ramassant le masque qu'une femme visiblement imbibée d'alcool venait de jeter sur les pavés, elle se présenta masquée à l'entrée du domaine. Elle ne le sut pas, mais la tenue qu'on lui avait gracieusement fourni pour remplacer les aillons dans lesquels elle avait été trouvée était suffisamment propre sur elle pour que les portes lui soient ouvertes, et non pas seulement les jardins. Ce qu'elle découvrit une fois à l'intérieur lui en boucha un coin. C'était tout simplement splendide, et ce même si l'activité de ce lieu – qu'elle ne mit bien évidemment pas longtemps à comprendre – n'était pas ce qu'il y avait de plus catholique. Qu'importait de toute manière, tant qu'elle était au chaud. La fête battait déjà bien son plein, chacun dansant au grès de la musique ou barvadant avec les jolies créatures des lieux. Dans les deux cas, les mains étaient baladeuses et Freya alla se caler dans un coin, là où, normalement, elle pourrait tranquillement profiter du toit qu'elle s'était trouvée pour la nuit. Mais la tranquillité était-elle longtemps possible dans ce genre de festivités ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)    Sam 22 Nov - 12:01

Réjouissances à la Rose Fleurie
Gaspard venait de passer une longue journée de travail dans le château de Camelot. Comme les autres Chevaliers, il avait passé son temps en réunion ou en ronde. Le souci de Chasseurs étaient tellement présent dans l’esprit de tout le monde, que tout le monde se trouvait être sur les nerfs. Même Gaspard au final, malgré qu’il soit bien plus au courant que les autres des Chasseurs. Il n’avait rien à craindre d’eux, parce qu’il faisait partit de ce groupe. Son père le dirigeait, c’était lui qui ordonnait les actions. Le jeune homme savait donc que ce n’était pas encore maintenant qu’ils allaient passer à l’attaque. Mais le fait de se concentrer sur les Chasseurs, les gardes du royaume oubliaient peut-être les autres dangers. Pour l’heure, il n’y avait pas que les Chasseurs dans l’esprit des souverains de Camelot. Gaspard se doutait bien qu’Arthur avait bien plus de souci, puisque son enfant était mort avant même d’avoir eu l’occasion de naître. Le Chevalier ne s’était pas réellement adressé à son souverain, ne sachant pas réellement ce qu’il pourrait lui dire de toute manière. Enfin, la journée touchait à sa fin pour le plus grand plaisir du jeune homme.

Alors qu’en temps normal, Gaspard se contentait bien souvent de rentrer chez lui pour se préparer à la journée du lendemain, en dinant avec son père et parlant des prochaines actions des Chasseurs, le Chevalier avait décidé de sortir le soir même. La Rose Fleurie, bien sûr qu’il connaissait cet endroit. Il y avait une soirée organisée le soir même et le jeune homme avait bien l’intention d’y participer. Cela lui ferait du bien de se changer un peu les idées, et puisqu’il avait reçu l’invitation il avait bien l’intention de s’y rendre. Son père lui reprocha un instant de ne pas être sérieux, mais il l’écouta à peine. Il savait bien que l’homme voulait le voir épouser une femme, mais ce n’était pas dans ses projets actuellement. Il était jeune encore, il fallait qu’il profite de la vie tant qu’il avait la chance de pouvoir le faire. Rien ne lui garantissait au final qu’il allait vivre bien longtemps. Il n’avait pas spécialement envie de se lier à une femme qu’il n’aimait point en plus. Enfin pour l’heure, il se contenta donc de se préparer pour se rendre à cette soirée. Il quitta sa tenue de chevalier afin d’enfiler une digne de son rang de noble.


Il portait évidemment un masque quand il se trouva devant l’établissement, écoutant le discourt de la maitresse des lieux. Ce fut avec plaisir qu’il entra dans la bâtisse. La décoration était magnifique, mais pas autant que les femmes qui s’y trouvaient. Gaspard était un homme et n’avait jamais caché le fait qu’il aimait les femmes, il aimait énormément les femmes. Il n’était pas le genre d’homme à attendre le mariage pour s’amuser ou à envisager d’arrêter de le faire s’il se retrouvait avec une corde au cou qu’il n’aurait pas désiré. L’homme profita donc de la soirée, appréciant l’ambiance. Et puis finalement, il s’approcha de la maitresse de maison qui se trouvait juste là.

« C’est une très belle soirée que vous avez mis en place, félicitation. »
Il marqua une pause, levant son verre vers la femme avant de boire une gorgée. Son regard se porta soudainement vers une femme qui ne semblait pas réellement à sa place, dans le coin de la pièce. « Mais il semble que tout le monde ne s’amuse pas. »

Il fit un signe de la tête en direction de Freya, qu’il ne connaissait pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)    Ven 28 Nov - 0:42

Ealwin Gaulmyn, Freya, Gaspard, Elyanna
Réjouissances à la Rose Fleurie
Quel nom étrange ! Rose Fleurie... Évidement qu'une Rose était fleurie. Elle était une fleur ! Cela ressemblait à un nom que quelqu'un a donné à un endroit où il ou elle s'était installé(e). Le jeune Roi, de passage à Camelot, a entendu dire, par des gens vivant au royaume, qu'il y avait une fête à la Rose Fleurie. Il était curieux de savoir ce que c'était. Son instinct de Roi a prit le dessus et l'a poussé à y aller pour s'assurer que ce n'était pas un rassemblement ayant l'intention de faire du mal au royaume du Roi Arthur. Il ne fallait jamais être trop prudent surtout après les événements qui ont eu lieu récemment. De plus, Ealwin avait besoin de se changer les idées et de décompresser, la vie de Roi n'était pas facile, alors pourquoi ne pas y aller?

Sachant qu'il fallait être masqué pour aller à cette fête, Ealwin demanda à un de ses serviteurs de lui procurer un masque. Celui-ci en trouva un qui recouvrait seulement la partie supérieure du visage, laissant à découvert le menton et la bouche. Le Roi devait admettre que c'était une bonne idée de porter un masque. Il avait moins de chance d'être reconnu avec cet accessoire cachant son visage. Il doutait fort bien que quelqu'un le reconnaisse, à moins de savoir qui était le Roi des Francs. Ealwin décida de revêtir un habit qu'il avait l'habitude de porter pour ce genre d'occasion, croyant qu'il n'avait aucunement besoin de revêtir quelque chose pour se mêler avec les autres habitants. Le masque sur son nez était d'une teinte beaucoup plus foncé que son vêtement qui était d'un blanc crème. Ce dernier possédait des motifs dorés foncés ressemblant à des fleurs et des tiges qui s'entremêlaient. Il y avait des lignes de coutures épaisses au niveau du torse, autour des épaules et les hanches. L'habit du jeune Roi se découpait en une sorte de jupe en pans, s'arrêtant aux genoux recouvrant un pantalon, avec le dessous rouge qui eux aussi possédaient les mêmes motifs et les mêmes lignes de coutures plus épaisses. Ealwin portait des bottes dorées avec chacune un nœud papillon rouge dessus. Pour terminer, l'homme portait une longue cape rouge allant jusqu'à ses pieds, un foulard ainsi que des gants blanc crème et un petit ornement sur sa tête qui ressemblait à des rayons de soleil.

Ealwin n'était décidément pas un paysan. Qui avait les moyens de se procurer ce genre de vêtement ? Un noble assurément. Les vêtements de l'homme ne lui donnaient pas un air extravagant. Ils ne mettaient pas l'accent sur le fait que le jeune homme était Roi et qu'il avait les moyens de se procurer ces habits, mais sur le fait qu'il voulait bien paraître. Ealwin respectait énormément les personnes de rang inférieur au sien. Il les considérait comme ses égaux. Le titre d'une personne d'une personne ne valait rien. Il ne représentait que la place qu'elle occupait dans la société et non sa personnalité. Fin prêt, l'homme se rendit à la Rose Fleurie en compagnie d'un de ses gardes. Il n'avait aucune envie d'être attaqué même s'il portait toujours une arme blanche sur lui, un poignard, pour pouvoir se défendre. Il savait se battre à l'épée, mais une arme de cette taille n'avait pas sa place ce soir sur une ceinture autour de sa taille.

Alors que les deux hommes s'approchèrent de l'endroit où avait lieu cette fête, Ealwin aperçu une faible lumière. Elle était sûrement dû à des chandelles. Le Roi entendit aussi des rires, des conversations et de la musique appartenant à des cordes et des flûtes. Il y avait aussi des jardins là où des gens appréciaient la compagnie de personnes, des femmes la plupart du temps. Une petite idée en ce qui concernait la fête se forma dans l'esprit du jeune homme, mais il comptait faire son entrée en premier pour pouvoir être certain de ce qu'il croyait. Il invita donc son garde à se mêler à la fête, pensant qu'il apprécierait le congé et fit son entrée. Ses doutes se confirmèrent lorsqu'Ealwin pénétra à l'intérieur de la pièce. Il y avait des jolies femmes dont leurs robes laissaient peu de place à l'imagination, des invités dont la plupart étaient des hommes et bien entendu des masques. Ealwin conclu qu'il n'y avait rien de suspect dans cette fête que les invités semblaient apprécier. Le Roi regarda autour de lui et remarqua que la pièce était sombre et haute. Sa couleur dominante était le rouge. Au moins il portait un peu de rouge, sa cape et ses pans de jupe dont le dessous étaient de cette couleur. Il y avait des meubles dispendieux que seules des personnes ayant les moyens pouvaient se procurer. Sur des tables, il y avait des pâtisseries et des carafes de vin.

Ealwin sourit doucement, se disant que l'endroit était bien organisé. Il se retourna sur lui-même, faisant voler sa cape et sa jupe en même temps et jeta un oeil sur son garde pour voir comment il se portait. Il semblait vraiment bien s'amuser. Le Roi sourit une nouvelle fois à cette pensée et se rendit vers une table où il y avait une carafe de vin pour pouvoir se servir. Il se redressa et porta la coupe à ses lèvres pour y prendre une gorgée. Au moment où il se redressa, ses yeux se posèrent sur quelqu'un, une femme. D'après ses habits, elle semblait être la maîtresse des lieux. Il baissa sa coupe de vin et lui offrit un lent, profond et léger salut de tête avec un sourire qui semblait vouloir la saluer et la remercier d'avoir organisé cette fête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)    Sam 14 Fév - 15:13

Réjouissances à la Rose Fleurie

Freya ne se sentait définitivement pas le moins du monde à l'aise dans ce lieu de débauche. Il ne serait pas tellement vrai de dire d'elle qu'elle était une sainte ni-touche, mais ce n'était pas loin d'être le cas tout de même. Disons que la jeune femme, outre la malédiction qui avait fait d'elle un monstre de minuit durant de longues années, représentait à la perfection la communauté druidique. Douce, aimante, en harmonie avec la nature et tout ce qui l'entourait... Tant de qualités que tant de druides se vantaient de posséder sans pourtant en mériter la moindre miette. Freya, elle, avait toujours mis un point d'honneur à aider son prochain – et ce fut d'ailleurs en grande partie grâce à ça qu'elle avait réussi à tuer le temps lorsqu'elle était encore enfermée dans le lac d'Avalon – mais ne s'était, en définitive, jamais aidé elle même. Renfermée sur elle même à cause du Bastet, et ce durant les plus belles années de sa jeune jeunesse, elle n'avait jamais embrassé bien des plaisirs humains, et ce qu'elle pouvait voir et entendre ce soir en faisait clairement partie. Merlin était en vérité la seule personne en dehors de ses parents et de son frère à s'être montré aussi proche d'elle. Peut-être qu'il était temps de partir à la découverte maintenant que le Bastet n'était plus un obstacle, mais pour l'heure, elle ne parvenait tout simplement pas à se détendre en ces lieux.

Alors non, elle ne se sentait pas dans son élément, mais c'était malheureusement la seule solution qu'elle avait pour le moment pour rester au chaud et avoir de quoi se remplir l'estomac. Bon, il fallait bien l'avouer, elle savait très bien qu'elle aurait pu tomber sur quelque chose de bien pire. La vertu n'était certes pas épargnée en ces lieux, mais ces derniers avaient le mérite d'être classe et d'une propreté irréprochable. On ne pouvait pas en dire autant des diverses tavernes de la cité, toutes plus glauques les unes que les autres à ses yeux. Au moins ici elle avait le sentiment d'être en sécurité et, quand bien même les mains se faisaient baladeuses un peu partout autour d'elle, les gens semblaient sentir sa mise de côté volontaire et, plus important encore, semblait respecter cela. Excepté peut-être cet inconnue qui venait de faire un signe de tête vers elle pour attirer l'attention de la maîtresse des lieux...Ce n'était pas parce qu'elle restait dans son coin qu'elle ne remarquait pas ce genre de chose, surtout quand dans son passé elle avait eu l'habitude de se faire chasser et d'être donc en permanence aux aguets. Enfin, il fallait bien l'avouer, ce signe de tête n'avait pas suffit à attirer son attention sur l'homme puisque la silhouette de ce dernier avait éveillé en elle quelque chose d'étrange dès qu'il avait passé le seuil de la porte. Elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur le pourquoi du comment, mais il y avait comme une impression de déjà vu dans l'atmosphère. Se pouvait-il qu'elle connaisse un homme qui fréquente ce genre d'endroits ? Après tout, certains cachaient très bien leurs jeux... Toute curieuse qu'elle était, elle n'en resta pas moins dans son coin et se contenta de continuer à lui jeter des regards, dans l'espoir de le remettre dans son esprit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)    Sam 7 Mar - 0:17

Réjouissances à la Rose Fleurie
Gaspard appréciait sincèrement ce genre de soirée, quand on pouvait se laisser « aller » en tout anonymat. Le jeune homme n’était pas un chevalier dans cette soirée, il était simplement un homme comme les autres. Il appréciait la présence des femmes, il ne pouvait pas nier apprécier sincèrement quand il pouvait passer un peu de temps en compagnie d’une gente dame. Son père continuait de lui dire que ce n’était pas une attitude digne d’un chevalier, qu’il devait plutôt épouser une femme digne, mais il n’en avait que faire. La seule chose qu’il voulait maintenant, c’était de s’amuser et de profiter un peu de la vie. C’était la seule distraction que le chevalier s’accordait dans sa vie, entre ses responsabilités pour le roi Arthur et pour son père. Il prit le temps de discuter un peu avec la maitresse de cérémonie, trouvant cette soirée plus qu’à son goût. Son regard parcourait la salle, il observait les invités qui étaient masqués, les femmes surtout. Il avait vu celle qui se trouvait dans un coin, qui ne semblait pas réellement prête à s’amuser comme il le fallait dans un lieu tel que celui-ci. Soit, Gaspard trouvait cela dommage, mais elle faisait ce qu’elle voulait. Il ne comprenait simplement pas pourquoi elle était là, comment elle avait eu sa place dans ce lieu de fête. Alors que son regard quittait la jeune femme dans son coin, il se posa sur un homme chiquement habillé qui saluait la maitresse de cérémonie.

Pour l’heure, on ne pouvait pas réellement dire que le chevalier s’amusait réellement. Mais la soirée ne faisait que commencer, il avait donc encore largement le temps de trouver l’amusement. La maitresse de maison dû se retirer, parce qu’elle devait s’occuper d’autres membres de la soirée. Gaspard devait bien avouer qu’il était un petit peu déçu, mais tant pis. Il se tourna de nouveau vers l’inconnu qui avait salué la femme quelques minutes avant.

« Laissez-moi remplir votre coupe ! » Dit-il en attrapant une carafe de vin pour remplir la coupe que portait le roi dans sa main. Quand il eut terminé, il remplit une coupe pour lui-même, qu’il vida d’un trait. « J’espère que vous vous amusez ! »

Le but de ce genre de soirée, c’était bel et bien de faire des rencontres et de ne pas laisser les conventions sociales prendre le dessus comme en temps normal. Gaspard n’avait aucune idée de l’identité de l’homme à qui il s’adressait, il ne savait donc pas qu’il était un roi. Un roi qui méritait bien plus de respect de sa part que ce qu’il était en train de lui présenter. Normalement, il ne lui aurait jamais parlé comme cela, et il n’aurait jamais posé sa main sur son épaule comme il fit ensuite.

« Vous savez quoi mon ami. » Ils étaient amis bien sûr, l’alcool rendait tout le monde ami. « Je suis certain que cette femme dans le coin de la pièce ne demande qu’une chose, que vous alliez l’aborder pour lui montrer à quel point cette soirée est belle. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Réjouissances à la Rose Fleurie (PV: Gaspard, Freya, Ealwin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALEKSANDRA & GASPARD Ҩ « au détour d'un chemin. »
» Parcours de Patrick Gaspard
» Oscar et la dame Rose
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-