Partagez | .
 

 Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)   Ven 24 Oct - 22:09

C'était tôt le matin. Il devait être environ 8h00. Je revenais d'aller préparer le Roi Arthur pour sa journée. Petit déjeuner, ranger ses appartements, l'aider à s'habiller, la routine habituelle comme à chaque matin. Ces derniers temps, le Roi de Camelot était sur les nerfs. C'était compréhensible à cause des récents événements qui ont eut lieu au royaume. Sa fête d'anniversaire fut gâchée à cause de chasseurs de sorciers introuvables. Il y avait des recherches pour les retrouver sans succès. De plus, il y a eut morts parmi le peuple, dont la perte de sa bonne amie, la Reine Jehanne. Pour terminer, La grossesse de sa Reine l'inquiétait. C'était leur premier enfant et l'héritier de la lignée des Pendragon.

Mes deux amis m'inquiétaient. Je n'aimais pas voir Arthur autant sur les nerfs et Gwen qui dirait-on se laissait mourir à force de ne plus vouloir manger. Je faisais de mon mieux pour les supporter comme un véritable ami se le devait de le faire. Je les rassurais lors de leur moments de doute, je lançais quelques taquineries pour au moins leur arracher un sourire et j'offrais mes services pour leur montrer que j'étais présent pour eux.

Au moment où je tournai le coin d'un couloir, une masse solide, tiède et... magique se cogna contre moi, ce qui me fit bondir de quelques mètres en arrière, laissant échappé une exclamation de surprise malgré moi.


Oh !

J'ignorais ce que c'était, mais une chose était certaine, je pouvais constater que c'était une source magique, un druide, sorcier ou bien quelque chose d'autre. Je ne dis, cependant, rien à ce propos, ne voulant pas trahir l'un des miens. Bons où mauvais, tout être magique était un frère ou bien une soeur pour moi. Bien entendu, il fallait faire très attention, car il y en avait qui désirait s'en prendre aux monarques des royaumes. Ils y avait toujours les chasseurs de sorciers dans le coin. Ils pouvaient être n'importe où et n'importe qui. Les habitants de Camelot se méfiait de tout le monde, de simples paysans, serviteurs, gardes, chevaliers, tous. On en est venu à douter de la loyauté de certains des habitants qui vivaient à Camelot depuis de nombreuses années.

Je relevai la tête pour voir ce que j'avais percuté. Manon. C'était Manon, la servante de Gwen. Il y avait quelque chose d'absent dans toute cette histoire. La condition de Gwen empirait de jour en jour. La seule personne qui avait accès à ses appartements en tout temps était Manon. Je ne voulais pas croire qu'elle s'en prenait à notre Reine. Il n'y avait aucune preuve, juste des doutes et cela n'était pas suffisant pour fournir des accusations. Je décidai alors d'agir comme d'habitude et d'être aimable envers elle, mais de quand même garder un œil sur elle. Je lui offris un sourire amical avec une pointe de gêne pour l'avoir percuté.


Je suis désolé, je ne voulais pas te percuter. Est-ce que tu vas bien? Lui demandé-je pour être sûr qu'allait bien, bien que j'ai des doutes à propos d'elle, je ne peux pas m'empêcher d'être poli et amical.


Dernière édition par Merlin le Lun 6 Avr - 8:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)   Sam 25 Oct - 10:59


Instinct ou fruits de l'imagination ?

P

lus les jours passaient, plus l'état de santé de Guenièvre empirait. Manon aurait dû s'en réjouir. C'était, après tout (en partie) elle qui l'avait voulu, et c'était de son fait que sa reine dépérissait à vue d'oeil. Et pourtant, elle n'en éprouvait pas la moindre satisfaction, elle n'y parvenait pas. Elle avait beau se répéter que c'était pour le plus grand bien, elle avait beau se rappeler qu'Ena serait fière d'elle et que l'état de sa reine était seulement temporaire, qu'une fois que l'Héritier indigne aurait déserté son corps, elle ne souffrirait plus (physiquement, en tous cas), ça ne rendait pas les choses plus simples. Qu'on le croit ou non, elle éprouvait une sincère tendresse à l'égard de l'épouse du roi, la savoir aussi mal la rendait mal elle aussi. D'accord, la druidesse avait bien compris qu'il n'y avait pas d'autre solution, mais ce cas de conscience moral s'imposait à elle quoi qu'elle fasse, et quoi qu'elle pense pour tenter de se déculpabiliser. L'ancienne Manon, celle d'avant l'amnésie, aurait sûrement été sûre d'elle, et aurait eu bien moins de scrupules, sauf qu'elle n'était plus cette Manon là. En perdant la mémoire, elle avait gagné en humanité... Et en ce qui la concernait, elle se demandait si elle n'avait pas perdu au change. Elle venait juste de quitter la chambre de Guenièvre, qui avait grand besoin de se reposer, elle l'avait laissé dans un état lamentable, elle le voyait bien. Chaque jour, son état empirait.

Elle se sentait un peu plus mal à chaque jour qui passait. Et Manon, actrice d'un Mal qu'elle tolérait à peine, subissait... Bien fait pour elle, hein ? Ouais, bien fait... Elle était perdue dans ces pensées tout sauf agréables, au point de ne pas trop faire attention à ce qu'elle faisait, et à où elle se trouvait, quand, c'était inévitable, elle percuta quelqu'un de plein fouet. Quand elle leva les yeux, elle esquissa un fin sourire en croisant le regard de Merlin. Elle aurait voulu le faire exprès qu'elle n'y serait pas parvenue. C'est qu'il y avait un moment, déjà, qu'elle s'était promis d'avoir une conversation avec le sorcier. Conversation complètement intéressée, bien sûr. C'était une occasion à saisir, donc. Et elle comptait bien en profiter. Depuis le temps que tous les deux travaillaient au château de Camelot, jamais ils ne s'étaient véritablement parlés. Pourtant, il était plus ou moins son alter égo, lui au service du roi, elle secondant la reine, tous deux dottés de talents magiques... La différence majeure, en définitive ? Lui, ne ferait jamais autant de mal au Pendragon que ce qu'elle-même était en train de faire.

-Ne t'excuse pas, c'est moi, je... j'avais la tête ailleurs.
lui répondit-elle du ton le plus agréable possible. Dans l'idéal, elle voulait s'attirer la sympathie de son interlocuteur. Une mauvaise idée de plus ?  Seul le temps le lui dirait. Ça va... je suis juste... un peu préoccupée... Et ce n'était pas un mensonge, effectivement. Et toi ? Je t'ai pas fait mal au moins ?










code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)   Lun 24 Nov - 4:42

Je me souviens que j'avais l'habitude de me faire bousculer. J'ai travaillé pour ce légendaire Roi Arthur que nous connaissons aujourd'hui pendant cinq longues années. Durant cette longue durée, j'ai eu droit à toutes sortes de choses, dont des bousculades et des moqueries. Je me souviens que le château grouillait de personnel, ce qui faisait que les gens étaient coincés et se faisaient souvent bousculer. Je devais aussi me faire à l'idée que, pour certaines personnes, peu importe ce que je faisais pour elles, elles ne me verraient jamais comme leur égal. Je serais toujours un simple serviteur sans droit pour elles. Malgré le fait que ce genre d'opinion était blessante, je travaillais quand même comme serviteur personnel du Roi. C'était pour mieux le protéger pour que la Grande Bretagne que nous connaissons aujourd'hui voit une nouvelle ère. C'était la seule chose pour laquelle je me réveillais chaque matin.

Après avoir levé les yeux, j'ai vu que c'était Manon, la servante personnelle de la Reine Guenièvre, la douce Reine Guenièvre, la femme du Roi Arthur, qui m'a percuté. Au moins ce n'était pas un noble qui ne s'excusait même pas après parce que en ces temps lointains nous, simples paysans, ne méritions pas cette marque de politesse. Je lui ai immédiatement offert mes excuses à la jeune femme et me suis empressé de m'assurer qu'elle allait bien. Elle m'a répondu qu'elle allait bien, ce qui m'a arraché un léger sourire. Malgré le fait qu'il y avait cette étrange sensation à l'intérieur de moi qui me disait d'être prudent, je ne pouvais pas ignorer cette voix dans ma tête qui me disait d'être gentil avec elle. C'était pour ne pas éveiller des soupçons sur mon doute à propos d'elle, mais aussi pour le simple fait que j'étais une bonne personne qui se souciait des autres.

Je suis soulagé de voir que tu vas bien. Non, tu ne m'as pas fait mal. Juste surpris, rien de plus.

Puis, elle m'as dit qu'elle était préoccupée. Cela a attiré mon attention, bien entendu. J'étais une bonne personne et je n'aimais pas voir les gens souffrir, mais je voulais aussi vérifier si j'avais raison ou tort d'avoir des soupçons à propos d'elle. C'était par pure loyauté et préoccupation envers mes amis, Arthur et Guenièvre. Je me suis débattu avec moi-même pendant un moment, me demandant si je faisais bien de lui demander de me dire ce qui la tracassait, puis je me suis dis que cela valait quand même le coût d'essayer. Après tout, on ne pouvait pas vraiment dire que je n'étais pas vraiment concerné à propos d'elle, car je l'étais réellement.

Est-ce que tu aimerais en parler avec moi ? Peut-être que cela aiderait de parler à quelqu'un, lui aie-je répondus avec un sourire chaleureux et sincère.


(HRP : Autre façon de rp. Merlin est vieux et raconte ses souvenirs qui sont les rp. J'espère que cela ne te dérange pas. ^^)


Dernière édition par Merlin le Lun 6 Avr - 8:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)   Mar 25 Nov - 18:23


Instinct ou fruits de l'imagination ?

C'

était étrange, vraiment, pour Manon, que de rencontrer des personnes qui lui paraissent véritablement sympathiques, désintéressées, et armées seulement des meilleures intentions. De sa vie d'avant, elle n'avait plus le moindre souvenir, elle ne pouvait donc savoir comment se comportaient les autres alors vis à vis d'elle, mais depuis qu'elle s'était éveillée dans cette forêt, contrainte de bâtir une existence nouvelle, de se recréer une vie et des souvenirs faute de pouvoir compter sur qui elle avait été autrefois, il avait bien fallu qu'elle fasse ce constat des plus sombre : il n'était pas dans la nature humaine que d'être bon. Combien l'avaient délaissés, floués, ou cherché à la manipulé. Même auprès des personnes à qui elle avait décidé de consacrer toute sa formation, il n'y avait pas que de bons sentiments, de l'honnêteté et une absence de vilénie. Ena, par exemple... Manon l'adorerait, elle lui confierait sur sa vie, elle était tout simplement subjugué par elle, mais elle ne pourrait pas la qualifier de bonne personne. À l'inverse de Guenièvre... dont la bonté et la douceur avaient le don d'éveiller chez elle la plus désagréable des culpabilités... et donc de Merlin qui, sans même la connaître (c'était la première fois qu'ils se parlaient tous les deux autrement que pour se saluer rapidement quand ils se croisaient au détour d'un couloir du château de Camelot), prenait le temps de parler avec elle et de s'intéresser à ses problèmes. Était-ce une bonne chose ? Pas vraiment, non. Parce que ce qui la tourmentait, elle ne pouvait le partager dans les moindres détails à qui que ce soit. L'objet de ses remords pourraient avoir des conséquences néfastes s'il était découvert à Camelot. Et la seule personne au courant de son stratagème, pour l'avoir co-initié, n'allait clairement pas compatir avec l'épouse d'Arthur Pendragon, avec l'épouse de l'ennemi. Elle en rêvait, de pouvoir confier ce qu'elle avait sur le coeur, mais clairement, ce n'était pas avec Merlin qu'elle pourrait le faire. Elle avait parfois la maladresse d'accorder sa confiance aux mauvaises personnes, comme cette fois où elle avait parlé à ce chevalier, Gaspard, qu'elle ignorait chasseur, de ses pouvoirs de ses pouvoirs de druide. Oui, elle avait envie de céder à l'appel des confidences... mais elle savait qu'il lui était impossible de trop en dire. Elle ne lâcha donc que les bribes d'information qu'elle pouvait bien s'accorder à partager.

-Je m'inquiète pour Guenièvre...
finit-elle par admettre d'une voix légèrement tremblante. Elle l'avait appelé par son prénom, ce qu'elle ne faisait que rarement, généralement, elle employait toutes les formules d'usage, mais Guenièvre était devenue autant son amie que sa supérieure, c'est d'ailleurs là qu'était le noeud du problème. Et elle savait pertinemment que le sorcier et la reine étaient également très proches.

Elle était tout à fait sincère et honnête, au fond. Il s'avérait seulement qu'elle omettait certaines choses, pour le principe, et à raison.










code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)   Jeu 5 Mar - 6:07

Je me suis redressé après que Manon, la servante de Guenièvre, m'ait percuté. Elle avait l'air troublée alors je lui ai demandé ce qui la tracassait et je lui ai proposé de le partager avec moi parce que le simple fait d'en parler avec quelqu'un pouvait soulager. Manon cachait un terrible secret. C'était quelque chose que je ne pouvais pas savoir. Si je venais à l'apprendre, je serais furieux, confus et blessé. Cela concernait mes amis. En plus d'être mes amis, Arthur et Guenièvre étaient les souverains que je servais et lesquels j'ai en quelque sortes juré allégeance.

Manon ouvrit la bouche et me répondit d'une voix tremblante qu'elle s'inquiétait à propos de Guenièvre. Moi aussi je m'inquiétais pour elle. Son état empirait à mesure que les journées passaient. Son teint avait changé et elle semblait plus fatiguée qu'avant. Elle ne mangeait plus et avait envie de seulement se reposer. Était-ce une maladie naturelle ? Un empoisonnement ? De la magie ? La seule personne qui avait accès aux appartements de Guenièvre en tout temps était cette femme qui se tenait devant moi. Oserait-elle s'en prendre à la Reine ? Avait-elle d'autres intentions plus sombres ?

Je restai silencieux alors que je l'observais. Avions-nous un ennemi dans le château de Camelot ? Un traître ? Je n'en étais pas certain. Je ne pouvais pas émettre de conclusion hâtive sans en être sûr. Il m'arrivait quelque fois de le faire, mais la plupart du temps, mes soupçons s'avéraient fondés. J'étais plutôt du genre à observer ceux que je soupçonnais, pas trop longtemps quand même, et ensuite j'agissais. Je penchai la tête sur le côté d'un air intéressé et concerné, fronçant doucement les sourcils.

Oui, moi aussi. Je me demande ce qui lui arrive. J'espère que ce n'est rien de grave.


Dernière édition par Merlin le Lun 6 Avr - 8:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)   Jeu 5 Mar - 22:43


Instinct ou fruits de l'imagination ?

M

anon ne savait pas si c'était une bonne chose pour elle que de se confier à Merlin, d'autant que, au final, ils n'étaient pas vraiment proches, tous les deux, ils n'avaient jamais échangés que quelques mots : des salutations, des banalités, rien de plus, et rien qui ne soit vraiment passionnant... ou compromettant, par la même... Le fait est qu'ils avaient sans doute des raisons de s'entendre. Sur plusieurs points, ils n'étaient pas bien différents... Et si son chemin n'avait pas croisé celui d'Ena (ce qu'elle ne regrettait pas le moins du monde pour autant), cela aurait pu, car le mensonge, la trahison et la culpabilité n'auraient pas commencé à lui trahir l'âme comme c'était le cas à présent... Le fait est que se confier quant à ses états d'âme, même si elle n'en révélait que la moitié, était chose dangereuse, et elle n'en était pas complètement inconsciente. Même lorsque ce n'était pas le cas, elle se sentait passée au crible, et elle se disait que le moindre geste inapproprié, la moindre phrase inadéquate, pourraient lui coûter cher, très cher, même... et ce n'était pas tant l'idée de perdre sa place qui savait l'angoisser et l'attristait que celle de perdre l'amitié de la reine, car quand bien même très peu seraient sans doute à même de le comprendre si la vérité était dévoilée, elle n'avait à l'égard de Guenièvre aucune mauvaise intention, son seul souhait était d'éradiquer l'héritier Pendragon, c'est tout, elle regrettait vraiment que la femme qu'elle servait doive en souffrir également dans le processus. C'est tout le corps de Manon qui frémit légèrement quand Merlin ajouta qu'il espérait que ce n'était pas grave.... En soi, ce n'était pas grave, aux yeux de la servante tout du moins, Ena lui avait garanti que Guenièvre se sortirait indemne de tout cela, que seul l'enfant en subirait les conséquences, un enfant qui n'avait même pas vu le jour. Un enfant sans conscience, donc.

-Les médecins ne sont pas très optimistes, malheureusement...


Il y avait dans sa voix tous les accents de la sincérité. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander... et si ? Et si, en dépit de ce qui lui avait été affirmé, Guenièvre devait bel et bien souffrir le même sort que sa progéniture. Là, c'est certain, Manon ne se le pardonnerait jamais, elle ne se supporterait plus jamais... Quelle plaie que de ne plus être la Manon d'autrefois ! Bien sûr, elle ne pouvait que le deviner et ne pouvait en rien en être certaine, mais quelque chose lui disait que cette Manon-là, celle que lui décrivait souvent Ena, aurait été capable de mentir sans le moindre scrupule, sans vergogne, en se fichant bien de qui elle serait susceptible de blesser dans le processus.

-Je ne sais pas quoi faire à part souhaiter qu'elle se rétablisse, je me sens complètement impuissante.


Souhaiter qu'elle se rétablisse. Oui. Évidemment que oui. Mais aussi que l'enfant n'y survive pas, bien sûr, et cela était bien sûr un détail qu'elle choisissait très volontairement d'omettre. Pour ce qui était de se sentir complètement impuissante, c'était plus que vrai, par contre, elle n'avait jamais ressenti à ce point cette impression d'être à la merci toutale d'un destin qui avait pris le dessus sur elle.









code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Instinct ou fruits de l'imagination (Manon Deschênes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manon Deschênes
» CAKE AU FOIE GRAS ET FRUITS SECS
» 5 fruits par jour
» MOELLEUX DE SEMOULE AUX FRUITS
» Event n°1 - A la recherche des fruits du démon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-