Partagez | .
 

 Un nouveau royaume à servir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Un nouveau royaume à servir   Dim 6 Avr - 14:30


Un nouveau Royaume à servir

Le voyage avait été long et éprouvant depuis le royaume de Tingel. Mais heureusement pour Andromeda et son compagnon d'infortune, Jordan, ils étaient presque arrivé à la fin de la route. Bien que pour le moment, ils ne le savaient pas encore. Ils avaient traversé plusieurs royaumes près à les accueillir depuis qu'ils avaient prit la route, mais la jeune femme n'avait jamais réussi à se poser plus de quelques jours, la peur que le déshonneur qui couvrait sa famille à cause de son imprudence ne la rattrape. Si cela était découvert que serait les réactions de ceux qui lui accordait l'asile ? En voilà une bonne question à laquelle elle espérait ne jamais avoir de réponse. Ainsi donc, elle repoussait toujours le moment où enfin elle poserait ses valises. Jordan, son serviteur et ami de toujours ou presque, ne lui faisait aucun reproches, mais la jeune femme sentait bien que cela commençait à lui peser. Elle avait suggérer qu'ils s'installent dans un petit village, loin d'un château et de son souverain, mais le jeune homme avait refusé tout net, prétextant que cela n'était pas digne d'une jeune femme de son rang. Son rang ? Comme si cela avait une quelconque importance aux yeux de la rouquine. Elle avait enfreint toutes les règles de bienséances en devenant chevalier. Bon d'accord, elle n'avait jamais eu le choix. C'était son père qui lui avait imposé cette éducation dès sa naissance, désespéré qu'il était de ne pas avoir de fils pour prendre sa suite en tant que chevalier de Tingel. Malheureusement, il y avait eut cette blessure sur le champs d'entrainement qui avait tout foutu par terre. Andromeda n'avait aucun regret sauf celui de s'être faite démasqué devant tous ces hommes. Car oui, elle les dirigeaient sous le nom de Christopher.

Tout cela était bien loin maintenant, aussi bien dans le temps qu'en distance. Mais pour l'ancien chevalier c'était comme si tout cela avait eut lieu la veille. Parfois elle avait l'impression que la blessure qui avait mit à terme à la supercherie allait se rouvrir. Elle avait failli perdre la vie ce jour là. Et peut être que cela aurait mieux valut pour tout le monde. Mais le mal était fait et elle ne pouvait plus retourner en arrière, alors autant continuer d'avancer et tenter tant bien que mal de refaire sa vie.

La veille au soir, Andromeda et Jordan avaient franchi la frontière du royaume de Camelot. Ils avaient parcourut quelques kilomètres dans la forêt avant de s'arrêter pour la nuit. Dormir en pleine nature, à même le sol, ne posait aucun soucis à la jeune femme. Elle avait plus l'habitude d'agir comme un homme que comme la nature l'avait faite de toute manière. Jamais vous ne la verrez assise dans un robe somptueusement brodée entrain de faire quelques travaux d'aiguille ou autres activités féminine. Elle n'avait plus le droit de tenir son rôle de chevalier ? Et alors ? Cela ne l'empêchait de continuer à agir comme tel, garant son épée toujours à portée de main. D'ailleurs, elle était vêtue comme un homme ce jour là. Et naturellement son épée se trouvait à son côté. Un arc et un carquois plein de flèches était attaché dans son dos. Elle était prête à en découdre avec n'importe qui. C'était la rouquine qui avait assuré le dernier tour de garde, on ne sait jamais sur qui on peut tombé la nuit dans les bois dans un royaume qu'on ne connait pas ! Rien n'était arrivé cependant et lorsque les premiers rayons de soleil embrassèrent le ciel, elle réveilla doucement son camarade. Un petit déjeuner frugale et hop, ils remontèrent à cheval. Ils ne s'arrêtèrent que pour avaler une petite collation légère à l'heure du déjeuner. Les provisions commençaient à manquer. Mais Camelot n'était plus qu'à quelques heures de cheval et les deux voyageurs savaient qu'ils arriveraient avant la nuit à la ville.

Cependant, la dernière étape de leur trajet allait s'avérer un peu plus mouvementé que prévue. A peine les deux jeunes gens furent ils remonter à cheval après la pause déjeuner que des bruits étranges se firent entendre un peu plus loin. Instinctivement, Andromeda fit partir sa monture au galop en direction de sons. Une lutte avait lieu, elle en était certaine. Alors qu'elle approchait, Jordan la suivant de près, les arbres dégagèrent la scène qui se dressait devant elle. Lorsqu'elle vit qu'une femme était au prise avec un groupe d'hommes aux allures de bandit, elle n'hésita pas une seconde. Sans même faire ralentir l'allure de son cheval, elle attrapa son arc, arma une flèche et décocha. La flèche atteint un homme à la cuisse, le faisant s'écrouler en poussant un cri de douleur. Deux autres agresseurs se tournèrent vers elle et avant d'arrivée à leur hauteur elle eut le temps de décocher une nouvelle flèche, tuant sa cible sur le coup. Lâchant son arc, elle sortie son épée et sauta de cheval pour se ruer vers les trois derniers assaillants. Cinq hommes contre une seule femme ! C'était intolérable aux yeux de l'ancien chevalier. Alors que Jordan la rejoignait pour prendre par au combat, Andromeda affrontait déjà deux adversaires en combat à l'épée.

« Vous faite moins les malins quand vous affrontez quelqu'un d'entrainer, bande de rustres ! Je vais vous apprendre à vous en prendre à une femme sans défense. »

Il ne lui fallut que quelques secondes pour mettre hors d'état de nuire un des hommes. Le dernier de ses adversaires était beaucoup plus costaud qu'il en avait l'air et apportait du fil à retordre à Andromeda qui ne lâchait pas l'affaire pour autant.


©Liliebia sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau royaume à servir   Sam 12 Avr - 16:46

Un nouveau royaume à servir
Andromeda & Guenièvre
Ce n'était pas raisonnable, Guenièvre le savait parfaitement, mais elle n'avait pas pu s'empêcher. Elle étouffait au château, confiné pour sa sécurité. La reine savait bien que les personnes s'inquiétaient de son état et qu'ils n'étaient pas lourd comme cela pour lui causer du tord. Elle se doutait bien que c'était pour son bien, mais elle avait bien l'impression de devenir folle surtout. Oui, la reine de Camelot était enceinte. Cela ne se voyait pas encore, mais la nouvelle n'avait pas tardé à faire le tour du royaume. Oui, elle avait été la cible d'une attaque directement dans le château, prouvant quand même qu'elle n'était pas non plus entièrement en sécurité à l'intérieur des mûrs. Oui, il lui arrivait d'être fatiguée à cause de sa grossesse et des nuits difficiles qu'elle avait. Mais ce n'était pas une raison pour lui donner l'impression d'être une prisonnière derrière des barreaux dorés. Elle aimait Arthur et comprenait ses inquiétudes, cependant elle avait quand même besoin de bouger un petit peu et de ne pas tout le temps être surprotégé. Cela faisait des semaines qu'elle n'avait pas pu passer un instant toute seule, réellement toute seule. La plupart du temps, elle arrivait à se débrouiller pour que les gardes restent loin d'elle, quand Manon se trouvait en sa compagnie. Cependant, ils y en avaient toujours pour l'observer de loin. Cela ne lui suffisait pas en somme, elle avait besoin de prendre un peu de distance. Guenièvre n'était pas habituée à cela après tout, pendant une grande partie de sa vie elle avait vécu seule avec son père avant d'être définitivement seule. Elle n'avait pas vécue toute sa vie dans le luxe d'un château, comme aujourd'hui. Elle ne devait cette monter en rang que par son mariage avec Arthur, parce qu'il avait enfreins tous les protocoles en l'épousant.

La femme profita de l'absence d'Arthur, partit en éclaireur au nord du royaume, pour sortir un peu seule du château. Cela n'avait pas été simple puisque les gardes avaient pour ordre de la surveiller, mais elle avait été assez maline pour les semer. Enfin, maline était un grand mot. C'était donc en tenue confortable, sans robe de reine en gros, qu'elle avait prit la direction de la forêt afin de se balader un peu. Cela lui faisait du bien de respirer l'air frais de la forêt, de profiter un peu de la nature et surtout du silence. Autrefois, elle venait souvent se promener dans la forêt, chose qu'elle faisait moins souvent depuis quelques temps. Surtout ces dernières semaines. Et malgré le fait qu'elle aurait sans doute dû se sentir fatigué de cette balade, elle se sentait parfaitement bien. Cela lui faisait du bien de quitter un peu ses paysages qu'elle ne connaissait que trop et surtout de s'éloigner de tous ce stresse ambiant. Depuis le début de sa grossesse, et depuis l'attaque dans ses appartements, Guenièvre ne s'était pas sentit aussi bien. Cependant, cela n'allait sans aucun doute pas durer bien longtemps. Alors qu'elle marchait tranquillement sur le sentier, elle vit au loin un groupe d'homme arriver. Cela aurait semblé trop suspect qu'elle fasse demi tour ou sorte du chemin, alors elle se contenta de poursuivre sa route. Des voyageurs, il y en avait forcément dans la forêt bordant la citée de Camelot, ce n'était pas forcément une mauvaise rencontre. Lentement mais sûrement, la femme arriva à leur hauteur et poursuivit sa route sans prêter plus attention à ces hommes. Elle cru qu'ils avaient fait de même, mais elle s'était trompée.

Alors qu'ils se trouvaient à présent dans son dos, Guenièvre sentit une main agripper fortement son bras. L'homme la tenant se mit alors à plaisanter sur le fait qu'il était dangereux pour une femme de se promener seule dans la forêt et qu'ils allaient lui servir de garde du corps. La reine tenta de s'extraire de la poigne de l'homme, mais c'était peine perdu. Jusqu'au moment où ce dernier la lâcha, la surprenant. Cependant, ce n'était pas un bon signe pour autant puisqu'il annonça à ses camarades son identités. Tant qu'ils ignoraient qu'elle était la reine de Camelot, peut-être qu'elle aurait pu avoir une chance de s'en sortir. Mais au vu de leurs regards à présent, elle ne comptait pas là dessus. Sans attendre plus longtemps, Guenièvre dégaina l'épée qu'elle avait emporté avec elle. Elle n'était pas très prudente, mais elle n'était pas idiote pour autant et puis après tout c'était la fille d'un forgeron, elle avait toujours une épée sur elle quand elle le pouvait (quand elle ne portait pas une de ses robes de reines). Sauf qu'elle avait beau être armée, elle ne se voyait pas battre cinq homme à elle toute seule pour autant. Mais une bonne étoile lui portait chance apparemment, puisque quelqu'un arriva à sa rescousse. Une flèche atterri droit dans la jambe de l'homme le plus proche d'elle, qui s'écroula donc au sol dans un cri de douleur. Guenièvre tourna donc son regard vers le cheval qui arrivait vers elle, en compagnie de son cavalier qui se laissa tomber après avoir tué une autre cible et entama un combat à l'épée. La femme resta sans bouger observer l'homme en train de se battre prenant le dessus sur ses adversaires. Il avait une de ces grâces qu'elle n'avait jamais vu chez un homme auparavant. Cependant, le dernier bandit encore debout sembla lui donner un peu de fil à retordre, il était bien plus fort que ce que Guenièvre aurait pu jurer. Profitant qu'il ne fasse pas attention à elle, la reine s'approcha de l'adversaire de son sauveur par derrière et lui donna un coup d'épée à l'arrière de sa jambe. Ainsi, il fut suffisamment déstabilisé pour permettre au chevalier de prendre le dessus.

« Je vous remercie vraiment ! Je vous dois une fière chandelle, je ne sais pas comment j'aurais fait sans votre intervention. »

Oui, Guenièvre avait encore eu beaucoup de chance sur ce coup. Il était temps qu'elle arrête de se promener seule dans la forêt, avant que sa chance ne tourne et qu'elle ait de vraie ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau royaume à servir   Dim 13 Avr - 16:21


Andromeda était certes une femme, mais en plein combat rien ne la distinguait d'un homme. En dehors peut être de sa chevelure. C'était là le seule distinctif de sa féminité et sa mère avait toujours refuser qu'on lui coupe sa magnifique tignasse couleur de feu. Cela avait causé beaucoup de dispute entre ses parents, mais sa mère avait finit par obtenir gain de cause et avait mise en place une technique de coiffure plutôt savante qui permettait de duper le monde. Bon c'était comme le reste, il y avait toujours un risque, mais pour le moment la jeune femme n'avait pas eut à sacrifier sa chevelure pour maintenir les apparences. D'une carrure un peu moins imposante qu'un homme certes, elle savait malgré tout les tenir en respect et avait su faire ses preuves au combat depuis bien longtemps déjà. Se n'était pas pour rien qu'elle avait obtenue la tête d'une unité non ? Son agilité et sa rapidité compensait largement la différence de force. Sa ruse et son intelligence faisait le reste. Bref, Andromeda était une guerrière aguerrit qui n'avait pas froid aux yeux. C'était donc sans même réfléchir qu'elle avait foncer tête baisser dans le combat qui avait lieu actuellement.

Alors qu'elle était au prise avec deux des trois derniers hommes encore debout, Jordan s'était occupé du dernier larron. Tandis qu'elle rencontrait quelques difficultés avec le seul des agresseurs encore en état, une aide inattendu lui fut procurer par celle qu'elle avait sortie de ce mauvais pas. Alors que l'homme s'écroulait à genoux, Andromeda l'attrapa par le colle et posa la pointe de son épée près de son cou. Cependant, elle avait de l'honneur et se refusait de tuer un homme à terre et désarmé. Ainsi donc, au lieu de le passer au fil de l'épée, elle utilisa la garde de cette dernière pour le frapper au visage, l'envoyant au pays des rêves pour un bon moment, tout en lui brisant certainement la mâchoire au passage vu le bruit qui avait été entendu. Elle fit une légère grimace de douleur en l'entendant d'ailleurs, ayant une légère empathie pour cet homme qui allait certainement souffrir le martyr au réveil. Ben après tout ce n'était pas là son problème. Elle laissa donc l'inconscient tomber sur le sol et porta son regard sur la jeune femme qui la remerciait d'être intervenue.

« Je vous en prie. S'en prendre à plusieurs hommes contre une seule femme c'est déloyale et je ne pouvais passer mon chemin comme si je n'avais rien vu. »

Andromeda s'inclina légèrement pour saluer son interlocutrice et tandis qu'elle se redressait, elle croisa le regard de Jordan qui levait les yeux au ciel. Pas besoin qu'il ne parle pour savoir se qu'il pensait. Sa maîtresse était encore partie pour se faire passer pour un homme et cela le désespérait parfois. Naturellement cela aurait semblé bizarre qu'une femme est un serviteur au lieu d'une servante, mais lui aurait largement préféré ne plus avoir à mentir. La jeune femme tendit la main vers son compagnon et ajouta :

« Laissez moi vous présenter Jordan, mon serviteur et ami. Quant à moi, je me prénomme Christopher, pour vous servir. »

La jeune femme était légèrement à bout de souffle après les efforts qu'elle venait d'effectuer. Son cœur battait encore un peu trop vite que la normal mais rien d'anormal en soit. Elle siffla un coup bref afin d'appeler son cheval qui apparut au petit trop et s'arrêta près d'elle. Elle décrocha une gourde et en but une longue gorgée avant de la tendre à celle qu'elle avait secouru.

« J'espère que vous n'êtes pas blessée au moins. »

ajouta-t-elle en s'essuyant le coin de la bouche. Ignorant qu'elle avait à faire à la reine de Camelot, Andromeda ne s'embarrassait pas vraiment des bonnes manières. Si elle avait su l'identité de son interlocutrice, elle aurait agit tout autrement soyez en sur. Alors qu'elle se remettait de ses émotions, Jordan était parti récupérer l'arc qu'elle avait laisser tomber au sol juste avant de dégainer son épée laissant les deux jeunes femmes seules pour quelques temps. Andromeda savait pertinemment qu'en s'éclipsant ainsi, son serviteur espérait qu'elle aurait peut être l'audace de dire la vérité à son interlocutrice. Mais il avait peut d'espoir que cela se produise. Alors qu'elle flâtait l'encolure de son cheval, attendant la réponse de son interlocutrice, Andromeda constata que sa tunique était déchirée sous son bras droit. Elle l'avait échappée belle et ne s'était même pas rendu compte que son adversaire était passé si près du but. Il fallait vraiment qu'elle arrête de foncer tête la première sans prendre la peine de réfléchir à un plan d'attaque si elle ne voulait pas finir embrocher un de ses jours. Elle avait déjà failli perdre la vie une fois c'était largement suffisant, même si cela avait détruit sa vie dans un sens. Enfin, elle n'avait pas été blessé, juste un peu de couture en perspective pour Jordan ce soir là.


©Liliebia sur Epicode


Dernière édition par Andromeda C. Nerwen le Dim 27 Avr - 10:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau royaume à servir   Mer 16 Avr - 16:28

Un nouveau royaume à servir
Andromeda & Guenièvre
Guenièvre, en regardant mieux, autant sans doute pu remarquer que l'homme qui venait la sauver n'était pas un homme. Cependant, malgré ses traits plus fin qu'un homme, sa carrure plus fine et ses longs cheveux, elle se fit prendre à l'illusion. Elle avait vraiment l'impression d'être en présence d'un jeune homme et non d'une femme, d'un chevalier errant comme il y en avait beaucoup. Elle fut très soulagée de son apparition d'ailleurs, il était arrivé au bon moment la sauvant d'un mauvais pas. La femme savait bien qu'elle avait fait une erreur en se promenant seule dans la forêt, les événements la rappelant à l'ordre une nouvelle fois. Prenant son courage à deux mains, ainsi que son épée, la reine vint à la rescousse de son sauveur. L'homme semblait avoir un peu de peine avec le dernier des bandits, elle n'hésita donc pas à lui assigner un coup dans l'arrière de ses genoux avec son arme. Le chevalier s'occupa du reste, ne le tuant pas et lui donna un coup de garde dans la mâchoire. Guenièvre ne put s'empêcher de grimacer quand elle entendit le bruit que les os fit sous le coup, sans aucun doute cassé. Cependant Guenièvre, malgré l'empathie qu'elle faisait preuve d'ordinaire, avait autre chose de plus important à faire que de compatir pour ce brigand. Elle tenait vraiment à remercier son sauveur pour son intervention, sans lui elle ne savait pas ce qu'elle serait devenue. Cela lui donnait vraiment une bonne leçon, elle devait réellement devenir raisonnable à l'avenir.

La reine s'inclina devant la révérence de l'homme, trouvant ce dernier très modeste. Mais bon, il était sans doute comme cela dans la vie. La plupart des chevaliers, ceux qui étaient digne de l'être, ne se nourrissait pas de remerciement et récompense. Ils ne faisaient que leur devoir, tout simplement. Cependant, la souveraine avait réellement eu beaucoup de chance que l'inconnu, elle ne connaissait même pas encore son nom, vienne l'aider et soit justement présent au bon moment. Le chevalier présenta alors son serviteur, Jordan, avant de se présenter à son tour. Ainsi donc, l'homme se nommait Christopher.

« Enchantée de faire votre connaissance mes seigneurs, je me nomme Guenièvre. »

La femme ne prit pas la peine de préciser son nom de famille ainsi que son statut, épouse d'Arthur Pendragon et reine de Camelot. Si ces hommes étaient de simple voyageur, il ne connaissait peut-être pas le nom de la souveraine et donc ne ferait pas le lien. En fait, Guenièvre n'avait pas spécialement envie que le chevalier et son serviteur sachent qu'elle était la reine de ce royaume, autant rester le plus possible incognito. La femme observa Christopher appeler son cheval afin de prendre une gourde d'eau et en boire.

« Non, ca va  merci. Je n'ai rien. » Répondit-elle après avoir attraper la gourde, buvant une grande gorgée de l'eau. Pendant ce temps, Jordan s'était éclipsé, sans doute pour aller récupérer des affaires. Elle tendit la gourde à l'homme. « Je ne sais comment vous remercier vraiment, vous m'avez sauvé la vie. » L'homme méritait vraiment une récompense digne ce ce nom, il était peut-être temps de lui révéler son identité. « Est-ce que... cela vous dérangerez de m'accompagner jusqu'à la citée de Camelot ? »

Elle ne le révéla pas encore pour le moment, mais cela ne serait tardé. La femme devait rentrer et elle savait qu'elle aurait sans doute besoin d'une escorte. Cela serait dommage qu'elle tombe de nouveau sur des bandits sur le chemin du retour. A Camelot, elle pourrait récompenser dignement son sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau royaume à servir   Dim 27 Avr - 10:42


Andromeda n'était pas dupe. Elle se savait chanceuse que la supercherie qu'elle avait vécue toute sa vie n'ai pas été découverte bien plutôt. Elle était loin de ressembler à un homme de manière général. Pourtant personne n'avait vue quoique se soit. Ou alors ils avaient fait semblant de ne rien voir peut être. Le roi Tingel s'était il douter de quelque chose avant l'accident et avait il délibérément fermé les yeux jusqu'à se que cela ne soit plus possible ? Car il y a une chose qu'on ne pouvait retirer à la jeune femme. Elle était sacrément douée une épée à la main et elle avait toujours eut le respect de ses hommes. Mais aujourd'hui les choses étaient différentes. Elle était en fuite. Oui, elle fuyait une situation dont elle n'était pas responsable. Elle n'avait pas choisi cette vie, son père lui avait imposé. Elle fuyait le sentiment de culpabilité qu'elle ressentait, de colère qui l'envahissait, de trahison qui l'habitait. Mais elle pourrait parcourir les routes aussi longtemps qu'elle le voulait, cela ne changerait rien. On ne pouvait distancer se que l'on ressentait au fond de nous. Il fallait les affronter, les combattre et les surmonter. Mais pour l'instant elle en était incapable.

Ainsi donc, après avoir reçut l'aide de celle qu'elle était venu sortir du pétrin, Andromeda choisi de se présenter sous son nom masculin, celui qu'elle avait toujours porté et dont elle avait prit l'habitude de répondre. Combien de fois depuis que l'appelait par son prénom féminin n'avait elle pas réagit tout de suite. Non pas qu'elle ne l'aimait pas loin de là. Mais c'était perturbant. Si les psy avaient exister, il y en aurait un qui se serait fait une sacrée fortune avec cette jeune femme. C'était à se demander comment elle n'avait pas viré schizophrène. Enfin bref, après avoir mit hors d'état de nuire le brigand et s'être présenter, son interlocutrice se présenta sous le nom de Guenièvre. Très jolie. Ah si elle avait été véritablement un homme, elle aurait certainement fait un compliment ou dit un truc gentil, mais il n'en était rien et ne voulait surtout pas la demoiselle s'imagine quoique se soit. Elle n'avait vraiment pas besoin d'une prétendante si on pouvait dire. Bien qu'elle ignorait qu'il s'agissait de la Reine. Quoique cela n'aurait rien changé au faite qu'elle ne dise rien et préfère appeler son cheval pour boire un peu. Le combat c'était fatiguant tout de même, aussi entrainé soit on.

Après avoir vérifier que son interlocutrice se portait bien et lui avoir offert un peu d'eau, Andromeda fut soulager de l'entendre répondre que tout allait bien. Bon tant mieux, c'était là une bonne nouvelle. Si elle avait été blessé ou quoi, non pas qu'elle ne le serait pas pardonné, mais elle aurait fait se qu'elle pouvait pour lui porter quelques soins. Il était cependant rassurant de voir qu'elle avait réussi à sortir Guenièvre de sa mauvaise posture sans égratignures. Elle était arrivée au bon moment et n'avait pas perdue la main. Alors qu'elle récupérait sa gourde, son interlocutrice la remercia encore une fois. Cela mit mal à l'aise notre chevalier qui n'avait pas agit pour être remercier mais simplement par réflexe. Elle n'avait pas vraiment prit le temps de réfléchir à se qu'elle faisait. Elle avait vu un danger et avait foncé, comme souvent. Remettant sa gourde dans un sac accrocher à sa selle, elle esquissa un sourire timide avant de répondre :

« Je vous en prie, c'était vraiment rien. N'importe qui en aurait fait autant. Le faite que vous soyez saine et sauve est le plus important. Je n'ai besoin de rien de plus pour être satisfait. »

Andromeda ignorait à quel point elle venait de rendre service en sortant la jeune femme des griffes de ses bandits. Un mari lui en serait reconnaissant surtout quand ce dernier est le roi du royaume, mais aussi tout un peuple. Car bien qu'elle ignorait l'identité de son interlocutrice, elle n'ignorait pas que les souverains de Camelot était particulièrement appréciés. Ceci dit, Guenièvre aurait pu être une mendiante que cela n'aurait rien changer pour le chevalier. Elle était toujours venue en aide à ceux qui avait besoin quelques soient leurs rangs. Alors que Jordan refaisait son apparition après avoir récupérer l'arc de son maîtresse, l'interlocutrice de cette dernière demanda si cela la dérangeait de l'accompagné jusqu'à Camelot. Après avoir légèrement incliné la tête en signe d'accpetation, elle répondit en souriant :

« Absolument pas. Nous comptions passer la nuit à l'auberge de toute manière. Cela fait bien longtemps que nous n'avons pas dormi dans un vrai lit et prit un bon repas chaud. »

A ces mots le serviteur émis un léger grognement qui fit rire Andromeda.

« Je dois avouer que Jordan fait des merveilles culinaires avec pas grand chose. Mais croyez moi, un bon morceau de viande ne me ferais aucun mal. »

La rouquine se permettait d'être familière avec son interlocutrice car elle pensait réellement s'adresser à une femme du peuple, quelqu'un qui ne prêtait pas de manière. Le discours aurait été tout autre si elle avait su la vérité. Attrapant la bride de son cheval, elle ajouta :

« Souhaitez vous profiter de ma monture pour vous rendre jusqu'à la cité ? »


©Liliebia sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un nouveau royaume à servir   Ven 2 Mai - 0:19

Andromeda & Guenièvre
Un nouveau royaume à servir.
Ce n’était pas un manque d’attention porté à son sauveur qui faisait que Guenièvre n’avait pas compris qu’elle était une femme. En fait, elle ne pouvait pas réellement expliquer sa méprise. Le chevalier donnait réellement tous les airs d’un homme et la reine ne voyait que du feu dans son jeu. Ce n’était pas comme si elle l’avait contredit en lui disant qu’elle n’était pas un homme, puisqu’elle lui donna même un prénom masculin. La souveraine était sans aucun doute tout simplement crédule. Elle ne voyait pas vraiment pourquoi quelqu’un mentirait sur son sexe et elle ne se posait aucune question. La seule chose qu’elle savait et qui l’importait, c’était que l’homme lui avait sauvé la vie. La reine savait bien qu’elle cela n’était pas une bonne chose de sa part de se rendre seule dans la forêt, non pas qu’elle ne soit pas réellement capable de se débrouiller seule. Avant d’épouser Arthur et de devenir reine, elle passait énormément de temps seule dans la forêt. Cependant, il y avait des moments comme cela où on regrettait de ne pas avoir écouté la raison. Sans l’intervention de Christopher, la femme serait sans aucun doute morte à présent. Or, il n’y avait pas qu’elle en danger maintenant quand elle prenait des risques, il y avait son enfant aussi. Ce petit être qui grandissait encore invisiblement dans son ventre, il ne devait pas payer pour les idioties de sa mère.

Il était donc normal à ses yeux de remercier Christopher, mais la jeune femme ne voyait pas vraiment ce qu’elle pouvait faire pour que cela soit à la hauteur de son geste. Guenièvre se doutait bien que l’homme ne cherchait pas spécialement la fortune et la gloire, c’était un chevalier après tout. Cependant, la souveraine ne se voyait pas pour autant rentrer sans faire quelque chose pour cet homme.

« Oh non croyez-moi, n’importe qui n’aurait pas fait la même chose. »

Guenièvre allait ajouter de nouveau un merci, mais elle se dit que c’était sans doute trop. Elle ne voulait pas non plus gêner son sauveur à force de le remercier pour ce qu’il avait fait, même si elle ne trouvait pas que cela était assez. La femme fut heureuse d’entendre Christopher lui dire que cela ne le dérangeait pas de l’accompagner jusqu’à Camelot. Elle savait bien qu’elle pouvait croiser de nouveau des bandits et l’aide du chevalier ne serait pas de trop une nouvelle fois, ce qui était parfait si en plus c’était son chemin. La reine n’aurait pas pu mieux tomber.

« Parfait alors ! » Avait-elle répondu d’un ton enjoué, ne ressemblant certainement pas à ce qu’aurait fait une reine normalement. Mais pour l’heure, elle n’en avait que faire des convenances. « Je vous comprends et vous trouverez de merveilleux repas à Camelot. L’auberge est vraiment agréable et je suis certaine que vous pourrez trouver l’hospitalité au château également. » Elle n’avait pas spécialement envie de mentionner le fait qu’Arthur, mais surtout elle en réalité, pouvait sans souci le laisser vivre un temps au château. En dédommagement de ses services en quelques sorts. « Ça ira je vous remercie, je peux marcher. »

Guenièvre n’était pas le genre de femme à profiter de la gentillesse des personnes qu’elle rencontrait pour faire le moindre effort, une autre souveraine peut-être mais pas elle. Ils commencèrent donc à prendre la route vers Camelot. Le silence qui s’installa fut rapidement coupé par la reine, qui était assez curieuse de connaitre un peu plus son sauveur.

« Et donc, vous venez d’où ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un nouveau royaume à servir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau royaume à servir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» le nouveau gouvernement
» Nouveau parc industriel dans l'aire de l'Aéroport
» nouveau supplement-non officiel?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-