Partagez | .
 

 Longue vie au Roi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Feat : Inconnu

Messages : 262

Message#Sujet: Longue vie au Roi   Ven 4 Avr - 11:54

Longue vie au Roi
Le temps passe, le temps file, le royaume de Camelot se prépare à célébrer l'anniversaire de son souverain. C'est l'anniversaire d'Arthur et le château s'ouvre pour l'occasion. Malgré les derniers soucis, une grande fête où tout le monde est invité est organisée. Sans aucune exception, toute personne est la bienvenue. Les gardes seront sur le qui vive, prêt à intervenir en cas de soucis.

La salle de réception a été décorée pour l'occasion, de grandes tables ont été dressées et des guirlandes accrochées au mur. Les cuisiniers se sont donnés du mal pour organiser un repas digne de ce nom. Des intervenants ont été appelés également pour s'occuper de l'animation de la soirée.

Rien de mieux pour faire la fête, se changer les idées et profiter du moment présent. En espérant que tout se passe bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritage-royaume.forumactif.org
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Ven 4 Avr - 12:03

Longue vie au Roi
Le château de Camelot était en pleine effervescence alors que les derniers préparatifs pour la grande soirée étaient en cours. Tout le monde s'était donné du mal pour que cette fête soit grandiose, afin de fêter l'anniversaire d'Arthur. Guenièvre avait bien évidemment mit la main à la pâte, gérant comme elle le pouvait ces préparatifs. C'était peut-être une idée folle d'ouvrir le château et la citée comme cela à toutes personnes voulant fêter l'anniversaire du souverain, mais cela permettait de faire un peu la fête. Le royaume de Camelot était plutôt dans une période de calme ces dernières années, depuis que Morgane était morte. La grande ennemie n'étant plus, il n'y avait normalement aucune raison de s'en faire. Mais les derniers événements prouvaient que même sans Morgane, qui en réalité n'avait rien d'une femme morte, Camelot avait des ennemis. Il y avait eu l'agression de la reine, qui s'était soldé par une augmentation de la sécurité du château et dernièrement la mort de Jehanne. Guenièvre était encore chamboulée de l'annonce de la mort de cette reine, qu'elle avait réellement apprécié pour le peu de temps qu'elle avait connu. Elle n'avait pas imaginé une seule seconde que c'était une sorcière, mais ces Chasseurs avaient semble-t-il découvert sa réelle nature. Gwen n'avait aucun souci avec la magie, elle apprit qu'elle n'était qu'une épée comme celle d'un chevalier. C'était son utilisateur qui était mauvaise quand elle faisait du mal. Les sorciers et druides n'avaient donc pas de raison de payer parce que certaines personnes avaient de mauvaises intentions. C'était comme si tous les chevaliers étaient condamnés pour l'erreur de l'un d'entre eux. Cela n'avait aucun sens, mais les Chasseurs ne semblaient pas accepter l'idée. Arthur avait été ouvert d'esprit en acceptant de nouveau l'utilisation de la magie, tranchant complètement avec le reigne de son père. Cependant, tout le monde ne semblait pas aussi bon que lui. Guenièvre ne pouvait pas cacher qu'elle avait peur, peur pour ces personnes qu'elle connaissait et aimait qui avaient des pouvoirs magique, comme Merlin et Manon.

Enfin, même avec tout cela, le château s'ouvrait pour cette fête. La sécurité était à son maximum bien sûr pour éviter qu'un souci n'arrive, mais il n'y avait aucune raison que cela arrive. Guenièvre croyait en la réussite de cette soirée, pour qu'ils puissent tous jouir du bonheur présent. Après avoir fait un dernier tour pour vérifier que tout se terminait bien, la reine alla s'habiller pour la conséquence. Une belle robe, une belle coiffure, rien de réellement suffisant pour Arthur cependant. Quand elle fut prête, ce qui demanda quand même quelques temps, la femme avala l'une des potions que Gaïus lui avait donné. Elle ne voulait pas se retrouver malade lors de la soirée, même si elle ne se doutait pas que la potion n'était pas tout à fait celle qu'elle pensait. Elle se rendit donc ensuite dans la salle de réception, préparée pour l'occasion. Elle resta un instant émerveillé par la beauté de la décoration, cette grande table dressée avec déjà de nombreux mets installés. Les cuisiniers s'étaient réellement donné beaucoup de mal pour préparer autant de nourriture pour autant d'invité. Heureusement que la salle de réception était assez grande pour accueillir tout le monde. Les portes du château allaient bientôt s'ouvrir pour accueillir le peuple du royaume pour la soiré, il ne restait à peine que quelques minutes. Quand Guenièvre aperçu son époux entrer, elle s'approcha de lui un grand sourire sur le visage. Elle lui attrapa les mains quand elle arriva à sa hauteur.

« Joyeux anniversaire Arthur ! »

Elle le lui avait déjà dit dans la matinée bien sûr, mais elle avait envie de marquer le coup pour ce début de soirée. Tous cela, c'était pour lui. Les portes s'ouvrirent alors, laissant le château libre d'accès pour la grande fête. De nombreuses personnes arrivaient déjà, découvrant le travail que les décorateurs avaient fait pour mettre en beauté cette pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Sam 5 Avr - 16:34


Longue vie au roi !
C

ela faisait plusieurs semaines que les festivités se préparaient, et qu'il régnait au château une sorte de fébrilité ma foi compréhensible, entièrement liée à cette fameuse soirée qui devait célébrer un nouvel anniversaire d'Arthur Pendragon, apprécié de la plupart de ses ouailles, bien qu'il y ait toujours des détracteurs pour venir s'opposer au régime en place, quel que soit le régime en question. Manon, pour sa part, avait eu du mal à se sentir sincèrement motivée par toute cette agitation. Et elle se le reprochait, d'ailleurs. elle aurait vraiment aimé pouvoir se réjouir comme il se doit de ce moment tant attendu de beaucoup. Mais elle n'y parvenait qu'à moitié. Elle y prenait part par la force des choses, bien sûr, puisque tous ceux qui travaillaient au château de Camelot avaient un rôle à jouer afin de s'assurer que la soirée se déroule sous les meilleurs hospices et ne soit pas gâchée par une quelconque intrusion néfaste. Il fallait que rien ne manque, que tout se déroule pour le mieux. Chacun se devait d'avoir le coeur à la fête, tous devaient être ravis, pas d'ombre au tableau... Sauf qu'une ombre, il y en avait déjà. Et c'était elle. Uniquement elle. Voilà plusieurs jours, à présent, que Manon empoisonnait Guenièvre à son insu. Ou du moins, qu'elle empoisonnait son enfant à naître. Et chacun de ces jours, elle éprouvait une culpabilité de plus en plus forte, qu'elle ignorait comme elle le pouvait, de plus en plus difficilement.

Puisqu'elle avait elle-même aidé à préparer ces festivités, elle était parmi les premières personnes en présence, là avant même que des invités plus officiels ne mettent les pieds dans cette prodigieuse et grande salle de réception qui avait été arrangées pour l'occasion. Grandes tablées chargées de victuailles, musiciens... Tout semblait réglé comme du papier à musique, mais Manon pressentait dors et déjà que les choses ne se dérouleraient pas comme prévu. Clairvoyance ? Pas vraiment, non. Mais elle était bien placée pour savoir que le mal savait se manifester sous les formes les moins intimidantes, et que dès lors que l'on baissait un peu sa garde, tout pouvait arriver. La servante tenait les deux souverains comme des roi et reine d'exception, raison pour laquelle elle devait choisir de les adorer ou de les haïr, mais ne pouvait en tous les cas pas être indifférente à leur sort, mais s'ils avaient une faiblesse, c'était peut-être leur excès de confiance non pas en eux-mêmes, mais dans les autres.

À l'écart, adossée à l'un des murs de pierre du château, vêtue de l'une de ses robes d'apparat, son regard se perdait dans la contemplation de ces portes qui bientôt s'ouvriraient sur une multitude d'individus, visages familiers ou souvenirs flous. Et la fête battrait son plein. Si tout le monde le voulait bien.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Dim 6 Avr - 12:26

Happy Birthday

Aujourd’hui était un grand jour ! Oui, c’était l’anniversaire d’Arthur. Des anniversaires, ils y en a tous les jours mais aujourd’hui c’était celui du roi et cela changeait tout. Il fallait une soirée ouverte à tous. Est-ce que cela rendait heureux le blondinet ?! Oh, pas tellement. Dison qu’il ne pensait pas que prendre une année de plus méritait d’avoir une telle fête. Evidemment, cela pouvait servir à détendre légèrement l’atmosphère qui régnait au château depuis quelques temps. Mais il ne fallait pas que ce soit trop détente non plus. Non, évidemment que non et puisque que tous était invité au château pour cette journée spéciale la garde avait été renforcé et tout les chevaliers présents actuellement au château ne pourrait pas profiter pleinement des festivités. Non, Arthur ne voulait prendre aucun risque. Après la tentative d’assassinat contre Guenièvre qui n’était pas passé loin de l’accident et l’assassinat de son amie d’enfance la Reine Jehanne, Arthur avait choisi de la prévention et la sécurité. D’ailleurs, il n’avait pas été très positif lorsque son épouse lui avait annoncé qu’il serait bien de laisser toutes personnes entrées au château. Etait-il inquiet ?! Oui, évidemment que oui et c’était normal. Avec tout ce qu’il s’était passé ces derniers mois, il ne pouvait pas en être autrement. Si Morgane était morte, ou presque morte, et si la plupart des membres du peuple Arthur y comprit avait au début pensé que ce serait la fin de leur ennuies, tous c’était trompé. C’était le rôle du souverain de s’occuper de garder son peuple, sa famille en sécurité. D’autant plus qu’un évènement heureux allait bientôt arriver. Ce qui inquiétait encore plus le souverain. Avait-il peur d’être père ?! Non, c’était beaucoup de responsabilité mais ce n’était rien comparé au fait de devoir gérer un royaume. Non, il était inquiet pour Guenièvre et pour l’enfant. Il ne voulait pas que quelque chose leurs arrivent à tous deux. Voilà l’état d’esprit dans lequel il était alors que Merlin venait de poser ses vêtements d’apparat propre sur le dossier d’une chaise dans sa chambre.

Le blondinet laissa quartier libre à son fidèle serviteur pour profiter quelques temps encore de la quiétude de sa chambre royal. Bientôt, il allait devoir danser, boire et parler avec tout ce beau monde. Il allait devoir sourire et paraître tout à fait détendu, ce qu’il n’était absolument pas. Peut-être avait-il raison ou pas. Toujours était-il qu’il y avait comme une boule au ventre. D’ailleurs, peut-être était-ce pour ça qu’il n’avait pas beaucoup aidé  à la préparation de cette soirée. En fait, il y avait participé à sa manière. C’était lui qui avait choisi quels garde allaient patrouiller, quels autres allaient rester en post aux portes du château ou encore ceux qui allaient surveiller les festivités de l’intérieur. C’était une sacré organisation et en plus de cela il avait fait en sortes que tout les soldats tournent. Autant dire qu’il n’avait le droit de boire qu’avec modération, pour avoir les idées claires en toutes circonstances. Ce serait le cas d’Arthur aussi. Enfin, on se dit tous ça avant de profiter à fond d’une soirée qui en plus devait être pour vous. Il ne restait que quelques minutes avant que la fête ne commence officiellement et Arthur n’était toujours pas près. Il venait de sortir de son bain après avoir passé la matinée à s’entraîner à l’épée sur une terrain prévu à cet effet. Cela lui avait permis d’évacuer le plus gros de toute cette tension qui était en lui et puis de toute façon c’était son jour à lui. Il avait profité de la présence de Sir Léon pour discuter politique en même temps qu’il faisait tourner son épée dans les airs. Cela lui avait fait du bien, et à Léon aussi. Les deux hommes étaient tout aussi anxieux par rapport au déroulement de cette soirée. Mais, il ne fallait pas. C’était un jour de réjouissance. Il ne fallait pas se mettre dans tous ses états. Aller savoir. Peut-être que le simple fait de dire qu’il avait prit un an ne plaisait pas à Arthur. En même temps, il était rare de voir une personne aimer vieillir. Enfin, il n’était pas si vieux que ça pour l’instant. Non, Léon l’était bien plus que lui.

Rapidement, Arthur vêtis ses vêtements d’apparat qui se composait d’une chemise noire brodé de fil d’or. Le roi la trouvait magnifique et la trouvait parfaite pour son anniversaire. C’était assez simple et jolie. Il n’y avait rien à dire d’autre. Quant à son pantalon, il était noir aussi. Tout simplement. Sans rien d’autre. Pas de broderie or. Non, simplement noir. Sa ceinture noire portait une épée d’apparat particulièrement scintillante et les bottes du souverain brillaient de propreté. Décidemment, Merlin s’était surpassé. Félicitation ! Allait-il mettre une cape ?! Non, elle ne ferait que lui tenir trop chaud et il faisait suffisamment doux comme cela. Pas besoin d’en rajouter. Et puis, s’il avait froid il pourrait toujours aller danser ou même boire. Ah non. On a dit pas d’abus ! Un fois sa ceinture bien serré, le souverain se dirigea vers la salle de réception. Il laissa échapper un Aaah de surprise lorsqu’il vit la façon dont les décorations mises en place par les domestiques changeaient complètement la pièce. En bien, évidemment. A peine rentré dans la salle que son épouse prit ses mains dans les siennes et lui souhaita, encore une fois, un joyeux anniversaire. Un sourire étira les lèvres de notre souverain bien aimé et tout en déposant un baiser sur l’une des mains de sa Reine, il lui répondit.

« Merci Guenièvre. Merci d’être là et d’avoir organisé tout ça. »

Un sourire plus grand encore se logea sur le visage du souverain qui, tenant toujours la main de sa douce dans la sienne se tourna pour voir toutes les personnes présentes.

« Mes amis, merci d’être présent ici ce soir. Ce n’est pas seulement ma soirée, mais celle de tout le monde ici présent. Amusez-vous tous ! Mais d’abord, à table !! »

Le souverain avait dit tout cela d’une voix enjouée. Oui, il allait garder son inquiétude à l’intérieur de lui.  Rejoignant alors sa place attribuée durant le diner, Arthur glissa quelques mots à son épouse.

« Cette soirée promet d’être divertissante mais si vous êtes fatiguée n’hésitez pas à me le faire savoir. Je ne veux pas la musique et toutes ses personnes ne vous rendent malade ! »

Il tira la chaise de son épouse et l’aida à s’asseoir avant de s’asseoir lui-même. Certaines personnes arrivaient encore et saluait leur roi avant de rejoindre une place de libre avant que le dîner ne soit servit. Un semblant de musique résonnait en fond tentant de combattre tant bien que mal les discussions parfois trop bruyantes des personnes présentes.

[Hésitez pas si quelque chose ne va pas ! ;D]
bohemian psychedelic


Dernière édition par Arthur Pendragon le Dim 6 Avr - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Dim 6 Avr - 14:38

Plusieurs
Longue vie au Roi
Aujourd'hui était une journée spéciale. Très spéciale. J'était plutôt heureux et fébrile, je ne tenais pas en place. Ce n'était pas n'importe quelle journée. C'était l'anniversaire d'Arthur Pendragon de Camelot. Les préparatifs de cette soirée s'étaient étalés sur des semaines, mais aujourd'hui avait été fou. Je courais partout à travers les couloirs de la forteresse depuis ce matin pour faire en sorte que cette soirée se passe pour le mieux. Tous ceux qui travaillaient au royaume avaient un devoir à remplir. Le mien consistait à faire en sorte que les invités et la famille royale aient tout ce dont ils avait besoin. C'était le souverain du royaume dont on parlait, il fallait que tout soit parfait. Me connaissant, je savais que je pourrais leur offrir mes meilleurs services. J'étais le serviteur personnel d'Arthur depuis près de cinq ans après tout. Ils n'avaient pas à s'inquiéter, leurs demandes seront exécutées. J'étais serviable de cette façon et en plus refuser une demande n'était pas faisable. Un serviteur se devait de l'exécuter, peu importe ce que c'était.

Depuis quelques temps, il semblait y avoir des menaces qui flottaient au-dessus du royaume comme un nuage noir d'orage qui ne voulait pas partir. La garde avait été renforcée en cas d'urgence. Même si c'était férié, il pouvait quand même y avoir un imprévu durant la soirée. Ne parlons pas du groupe qui s'en était prit à la Reine Jehanne, une bonne amie de mon crétin royal. Je ne la connaissais pas très bien, mais je savais qu'elle était quelqu'un de très cher au cœur d'Arthur. Les êtres magiques étaient, à mes yeux, des frères et sœurs. Ils partageaient la même Force que moi, la magie. Cette femme faisait apparemment partie de ce groupe d'êtres. J'en étais très désolé pour elle. Elle ne méritait pas cette fin. Ces personnes ne s'arrêteront pas là. Elles continueront leur ravage, j'en étais certain. C'était la Grande Purge une fois de plus, mais de la part de rebelles qui ont trahis leur Roi. Il fallait que je découvre leurs identités. Je ne pouvais pas rester là les bras croisés à ne rien faire alors que mes frères et sœurs mourraient un après l'autre. La sécurité de Camelot était en jeu. Je risquais d'être découvert, je le savais. Je ne voulais pas rencontrer cette fin. C'est pourquoi je m'efforçais de cacher mon identité du mieux que je pouvais même si la famille Pendragon avait autorisé les êtres magiques sur leurs terres. Nous n'avions aucune idée de qui ils étaient, il fallait donc être très prudent.

Le peuple savait fêter l'anniversaire de leur bon Roi Arthur aujourd'hui, malgré le fait qu'il y avait la présence de menaces qui rodaient dans l'ombre, attendant le bon moment pour frapper. Camelot était habitué à ce genre de chose. Les Pendragon ont toujours été une famille puissante et résistante. Beaucoup voulaient s'approprier les terres ou bien le trône, comme Morgane, la dernière Grande Prêtresse, mais le royaume résistait comme il savait si bien le faire parce qu'ils avaient un Roi, une Reine, une armée, un peuple et un sorcier digne de leur nom. Pour être honnête, j'étais très fier de ce royaume de légende. Il a connu autant de moments sombre que de moments lumineux. Arthur n'était pas très enjoué à l'idée que ce soit son anniversaire. Il y avait de la tension dans l'air. C'est pourquoi le Roi est allé s'entraîner avec les Chevaliers. Il semblait nerveux, très nerveux. Pourquoi? Aucune idée. J'ai réussi à extraire quelques mots. Père, Guenièvre, Jehanne, rebelles, vieillesse... J'avais une petite idée en quoi consistait son inquiétude. Je m'efforçais de le rassurer du mieux que je pouvais malgré le fait que j'étais, moi aussi, très inquiet à propos des récents événements.

J'avais préparé de l'eau chaude à verser dans une bassine pour qu'Arthur puisse prendre un bain. Cette fois-ci, j'ai décidé de ne pas la faire bouillir avec l'aide de ma magie pour plaisanter. Le Roi n'était pas vraiment d'humeur à ce genre de chose même si cela aurait été marrant. Si je l'avais fais, il aurait comprit ce qui s'était passé. À l'époque, c'était beaucoup différent. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait quand j'utilisais mes pouvoirs. Tout était clair maintenant et c'était bien mieux ainsi. J'avais aussi sortis les plus beaux vêtements du Roi. Tout en noir. Une chemise sombre brodée de fil d'or, un pantalon, une ceinture et des bottes poli de même couleur uni. Puis Excalibur qui servait d'épée d'occasion, à moins qu'Arthur en aurait de besoin pour éliminer les morts-vivants, du genre immortels ou autre. Mais aucune cape. Il faisait déjà assez doux comme cela. Il ne fallait pas en rajouter pour avoir trop chaud. C'était simple, mais élégant. Digne d'un noble. Mon ami semblait apprécier les vêtements que je lui ai sorti parce qu'il n'a pas dit aucun commentaire. Du moment qu'il était satisfait, c'était le plus important.

J'ai ensuite filé à la salle de réception là où avait lieu la soirée spéciale en l'honneur d'Arthur pour l'accueillir et servir les quelques invités déjà arrivés. Il y avait une longue table dans le font de la pièce pour la famille royale avec d'autres tables placées en carrées, faisant face aux Pendragon. Il y avait déjà des couverts installés et des plats alléchants. Eh bien, les cuisines se sont dépassées aujourd'hui pour l'anniversaire de leur Roi. Les connaissant, je savais que leur nourriture serait excellente. Il y avait une table installée pour les serviteurs. Tous faisaient une ronde, laissant la chance à chacun de manger quelque chose. J'avais raison, la nourriture du château était excellente. Il y avait en plus le plat favoris de mon crétin royal, ce qui me fit sourire doucement. Puis vint mon tour aller faire une ronde pour servir les invités. Je me levai de table, prenant une cruche rempli de vin dans mes mains et déambulais derrière les tables un peu à l'écart des invités avec les autres serviteurs, répondant fidèlement à nos postes.


Dernière édition par Merlin le Mar 5 Aoû - 20:44, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Mar 8 Avr - 19:58

Longue vie au Roi
Ena ne pensait pas que les souverains allaient ouvrir les portes du château de Camelot afin de fêter l'anniversaire du roi Arthur Pendragon. Ce n'était pas une chose rare ce genre de soirée, mais la période n'était pas spécialement propice. Il y avait eu l'agression de la reine Guenièvre, causé par Klaus qui avait cru pouvoir la toucher sans se faire avoir en pauvre débile qu'il était, mais aussi ce groupe qui s'était auto baptisé "Chasseur". La jeune femme n'aimait pas ne pas savoir grand chose d'eux, pourtant elle se retrouvait complètement dans l’ignorance. Elle n'avait aucune idée de qui ils étaient, elles savaient juste leurs motivations comme tout le monde. En même temps comment passer à côté, quand on voyait ce qu'ils avaient fait. La jeune femme n'arrivait toujours pas à croire que Jehanne était l'une de leurs victimes, qu'ils s'étaient ainsi permis de tuer la reine. Outre le fait qu'elle était une reine, une femme protégeait et influente, elle était aussi une sorcière puissante. La dragonnière n'avait jamais envisagé le fait qu'elle puisse tomber au combat, alors qu'elle était l'une des personnes les plus fortes qu'elle connaissait. Cela n'avait sans aucun doute pas été aisé de la tuer, surtout sans faire usage de la magie. Ena se doutait bien que ce n'était pas le cas, puisqu'ils revendiquaient leurs chasses aux sorcières. Pour le moment, elle ne pouvait rien faire contre ces personnes, elle ne pouvait pas venger son amie disparue trop tôt, mais cela n'allait pas tarder. Elle n'avait pas l'intention de laisser ce crime impuni. La vengeance était un plat qui se mangeait froid, voir très glacé.

Pour le moment, la jeune femme avait surtout l'intention de se rendre à cette soirée organisée par les souverains. Voila quelques temps maintenant qu'Ena avait définitivement prit quartier dans la citée de Camelot, vivant à plein temps à l'intérieur. Elle allait et venait souvent, se baladant ici et là, mais elle avait quand même un pied à terre dans cette citée. Ce n'était pas pour rien, elle avait une bonne raison de rester dans le coin. Outre le fait qu'elle avait envie de passer du temps en compagnie de Manon, qui vivait ici à présent, elle pouvait se rapprocher ainsi de ses cibles. Les Pendragon, qui allaient bientôt connaître la fin de leur ligné. Pour le moment, ce n'était que l'enfant qui se trouvait dans le ventre de Guenièvre qui était sa priorité. Enfin, elle avait fait ce qu'elle avait à faire et attendait simplement le résultat de ses actions, ainsi que celle de son amie druide. C'était un peu ennuyeux, mais la patience était son fort. Cela faisait des années qu'elle programmait de pouvoir enfin détruir cette famille qui avait anéantit la sienne.

Vêtue de sa plus belle toilette, Ena prit donc la direction du château. Quand les portes s'ouvrirent, la jeune femme entra comme toutes les autres personnes qui avaient décidé de participer à la fête. Elle n'avait aucune envie de célébrer l'année supplémentaire du roi, une année de trop à ses yeux, mais elle n'avait pas plus envie d'y mettre le souk. Cela ne lui servirait à rien de gâcher cette soirée, son projet avançait très bien tranquillement. Le mini Pendragon était sur sa ligne de mire, une fois qu'elle en aurait terminé avec lui elle allait s'occuper du géniteur. Pour le moment, elle avait l'intention de laisser la vie de la reine tranquille, elle n'avait rien à voir avec la famille d'Uther. Et puis, elle se doutait bien que feu le Roi, n'avait aucune envie de voir sa belle fille continuer à régner sur le trône qui lui appartenait autrefois. Alors si en plus, elle pouvait perturber sa mort, ce n'était que mieux. La jeune femme ne réagit pas quand elle entra dans la salle de réception décorée pour l'occasion, elle n'en avait rien à faire des artifices. Elle se contenta de repérer un peu les lieux. Plusieurs tables avaient été dressé, pour les proches d'Arthur et les moins proches. Ena ne faisait que partit du bas peuple, elle n'avait rien à faire aux cotés du bon roi. Elle écouta les paroles que l'homme prononça avant d'inviter les gens présents à manger. La dragonnière se contenta d'attraper un verre et de s'approcher de cette femme isolée dans son coin, magnifique comme toujours.

« Bonsoir Manon, quelle belle soirée n'est-ce pas ? » Ena afficha un léger sourire. « Cela à dû demander énormément de travail. »

La jeune femme espérait que la reine Guenièvre s'était fatiguée à préparer tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Dim 27 Avr - 16:01


Longue vie au Roi

L'anniversaire du roi ! Voilà qui tombait à pique. Renouer avec la vie mondaine et se faire quelque relations. Car depuis que Andromeda était arrivée à Camelot on ne pouvait pas dire qu'elle s'était fait beaucoup d'amis. Oh, elle avait fait des rencontres bien entendu, mais rien qui ne débouche sur quelque chose de réellement concret. En dehors peut être de la Reine et de Gauvain. La première ignorait qu'elle était une femme et la prenait pour un chevalier qui l'avait sortie d'un mauvais pas. Le second connaissait la vérité et s'amusait de la situation. La rouquine avait vite comprit qu'il prenait beaucoup de chose à la légère mais qu'on pouvait lui faire confiance. Il avait su trouver les mots nécessaire pour la convaincre de ne pas refaire les mêmes erreurs que dans le passé. Ainsi Andromeda avait elle donc décidé d'assumer aussi bien sa féminité que le fait d'être un chevalier. Voilà pourquoi lorsqu'elle apprit que le château allait être ouvert au peuple à l'occasion de l'anniversaire d'Arthur elle décida de se trouver une robe digne de se qu'elle était.

Jordan eut du mal à trouver se qui irai à sa maîtresse, ou tout du moins se qu'il voulait qu'elle porte. Il n'était pas habitué à lui dégoter des robes et autres accessoires qui allaient avec. Non, jusqu'à maintenant il avait du surtout dégoter des armes et autres choses typiquement masculines. Mais après quelques jours de recherches, il avait finit par trouver LA perle rare pour Andromeda. Une robe de satin verte émeraude simple sans broderie ni autre fioriture. Loin d'être un adepte de ce genre de chose, il avait eu du mal à trouver la bonne couleur. Si le marchant ne l'avait pas conseiller il aurait certainement prit une robe tout aussi jolie mais dans une couleur qui aurait moins mis en valeur la demoiselle. Si les choses se passaient comme il l'espérait, il allait devoir faire attention à ce genre de détails car cela ne serait certainement pas Andromeda qui le ferait. Peut être allait il laisser sa place à une autre femme car il avait à peine commencer que cela l'agaçait. Il avait prit l'habitude d'être au service d'un homme pas d'une femme. Malgré cela, il se permit également d'acquérir un petit pendentif discret qui habillerait le cou de la jeune femme.

Il avait fallut batailler fermer pour que Andromeda comprenne que la robe était obligatoire si elle voulait se présenter comme une femme lors de l'évènement. Elle ne pouvait tout de même pas s'habiller comme un homme tout en laissant ses formes se voir, cela serait des plus déplacer. En tout cas à se moment là. A l'avenir, rien ne l'empêcherait, mais ce soir là elle devait être Andromeda, fille de noble du royaume de Tingel et non Christopher, chevalier. Il avait fallut pas loin d'une heure pour que la jeune femme réalise que son serviteur avait raison. Comme souvent d'ailleurs bien qu'elle ne l'avouerait jamais. Vêtir la robe fut relativement simple en fin de compte. En revanche la coiffure se fut une autre histoire. Ni l'un ni l'autre n'avait jamais eut à faire ce genre de tâche. Finalement, après maintes essaye infructueux, la demoiselle décida de laisser ses cheveux libre et de se dégager le visage des mèches de devant à l'aide d'une barrette tout simple. Finalement à l'heure où les portes du château s'apprêtaient à s'ouvrir, Andromeda était fin prête. Elle ne put cependant s'empêcher de confier à Jordan son épée, juste au cas où. Il y avait peu de chance que quelque chose se passe si jamais, elle était capable de se défendre seule et elle n'acceptait même pas l'hypothèse qu'un homme la protège. Le jeune homme leva les yeux au ciel mais s'exécuta. Il prétendrait qu'il était charger de la sécurité personnel de la jeune femme si jamais on lui posait des questions.

Lorsque Andromeda pénétra dans la salle de réception du château, Jordan légèrement en retrait sur ses talons, une certaine agitation du aux festivités régnait déjà. Alors qu'elle observait les décors, elle ne put retenir un sourire. Le château de Camelot ressemblait à celui de son roi. Ceci dit tous les châteaux devaient se ressembler non ? La jeune femme déambula quelques instants, observant les gens à droite et à gauche. Certains visages lui étaient familier car elles les avaient croisé depuis son arrivée mais ils ne la reconnaissaient en revanche. De loin, elle regarda le couple royale prendre place alors que le Roi venait d'inviter les personnes présentent à festoyer. Elle hésita un instant, ne sachant quoi faire. Elle chercha du regard la seule personne qui pouvait lui venir en aide à cet instant précis mais ne le trouva point. Jordan c'était mit un peu à l'écart dans un coin, laissant sa maîtresse se débrouiller seule. Si il restait avec elle, elle n'irait voir personne d'autre. Cependant, il gardait un œil sur elle en cas de besoin. Andromeda se sentait nerveuse brusquement. Elle attrapa une coupe de vin au hasard et la vida d'une traite. Pas très féminin fallait l'avouer, mais au moins cela la détendit un peu. A peine l'eut elle vidée qu'elle fit signe pour qu'on vienne lui remplir. Elle allait devoir faire attention à ne pas abuser si elle ne voulait pas se mettre à danser sur les tables.


©Liliebia sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Lun 28 Avr - 0:08

Longue vie au Roi


La journée allait être longue et mouvementé pour Gauvain ce jour là. Mais c'était pour la bonne cause. Enfin selon lui. Aujourd'hui était le jour anniversaire de la naissance de roi. Une bonne occasion de faire la fête. Rien de tel pour rendre heureux notre chevalier. La promesse d'une bonne ripaille en compagnie de ses amis, voilà qui avait de quoi lui mettre du baume au cœur pour toute la journée. Cependant il ne fallait pas oublier les obligations. Le château allait être ouvert au peuple et bien que l'intention était louable, la sécurité ne s'en devait pas moins d'être renforcé. Les derniers évènements étaient encore dans toutes les mémoires. Mieux valait donc redoublé de vigilance. En tant que chevalier, Gauvain avait donc son rôle à jouer dans la mise en place de cette sécurité accrut. Cela n'était guère pour l'emballer mais il n'avait pas trop le choix si il voulait profiter de la soirée comme un convive et non comme un garant de la tranquillité de l'évènement. Mais malgré ses obligations, il n'en était pas moins guilleret. Comme d'habitude me direz vous. Et bien non, c'était encore pire que d'ordinaire. Alors imaginez un peu le calvaire que cela était pour tous ceux qui croisait sa route ce jour là. Un  vrai moulin à paroles ! Impossible de l'arrêter.

La journée se passa donc dans effervescence  tout le monde vacant à ses occupations pour que la fête se déroulent du mieux possible et qu'ils en gardent tous un souvenir mémorable. Alors que l'heure fatidique approchait et vêtue de sa tenue officielle de chevalier de Camelot, Gauvain s'assura que tout était au point concernant la partie de la sécurité qui avait été mise sous s a responsabilité. Il avait beau avoir envie de s'amuser, il n'en était pas moins conscient que certaines choses dépendaient de lui et qu'il ne devait pas les négligés. Il avait beau avoir de gros défauts, il n'en restait pas moins un homme sur qui on pouvait compter et qui s'acquittait de son travail avec sérieux. Une fois qu'il eut fait le tour, il se dirigea donc dans la salle de réception. Les portes du château n'allaient pas tarder à être ouvertes et il se devait de tenir sa place auprès du couple royal. En tant que chevalier, la sécurité de ses souverains était une priorité absolu.

A peine eut il franchit les portes de la salle de réception que Gauvain se dirigea vers la place qui lui était attribué après avoir saluer Guenièvre et Arthur comme il se devait. Avant d'être les dirigeants du royaume, ils étaient ses amis et là dessus rien n'avait changé avec le temps. C'était là l'une des forces d'Arthur aux yeux du grand brun. Il avait sut rester lui même. Son épouse devait certainement l'aider à cela car elle même n'avait pas oublier qu'elle était issu du bas peuple. Camelot n'aurait put rêver meilleurs gouvernants. Et si cela n'avait pas été le cas, soyez certains que Gauvain aurait déguerpit depuis longtemps de toute manière. Une fois qu'il eut finit, il alla rejoindre Léon et Perceval alors que le Roi invitait les gens à se mette à table. Il ne fallait rien de plus pour faire plaisir à notre grand brun qui possédait un sacré coup de fourchette.

Soudain, Perceval lui donna un grand claque dans le dos, manquant de l'étouffer au passage et lui indiqua une jeune femme qui venait d'entrer. Gauvain avait l'impression d'avoir déjà vu cette jeune femme mais où ? Il ne l'aurait certainement pas oublier. Puis le regard du chevalier croisa celui du jeune homme qui se trouvait légèrement en retrait derrière l'inconnue. Il reconnu immédiatement le serviteur. Donc si Jordan était là, cela signifiait que Andromeda était certainement la demoiselle qu'il accompagnait. Surprit et surtout sceptique de la voir ici et surtout vêtue ainsi, il hésita avant d'aller la saluer. D'ailleurs le silence qu'il avait garder depuis quelques minutes commençait à inquiéter ses compagnons. Ceci dit, les doutes du chevalier concernant l'identité de la jeune femme disparurent lorsqu'il la vit descendre une coupe de vin d'une seule traite. Il n'y avait pas d'hésitation à avoir, il s'agissait bien de cette femme chevalier qu'il avait rencontré à la taverne quelques jours plus tôt et avec qui il avait eut une sacré conversation, dans le bon sens du terme entendez le.

Laissant tomber le contenu de son assiette, Gauvain se leva et alla voir la rouquine, un sourire aux lèvres. Lorsqu'il arriva à sa hauteur, il s'inclina légèrement avant de déclarer :


« Madame. C'est une agréable surprise que de vous voir ici. Cependant, j'aimerais savoir comment dois je vous appeler ? Car Christopher ne semble pas tellement approprié à votre apparence actuel. Andromeda vous conviendrait beaucoup mieux. »



Le grand brun observait son interlocutrice avec une lueur espiègle dans le regard. Cette femme était un véritable mystère et elle allait certainement lui réserver encore bien des surprises. Ce soir il comptait bien profiter de l'occasion pour en découvrir encore un peu plus à son sujet. Il était clair que lors de leur première rencontre elle ne lui avait pas tout dit. D'ailleurs si il n'avait pas surprit un morceau de conversation qu'elle avait eu avec Jordan, il n'aurait jamais sut qu'elle menait une double vie. Il était donc curieux d'en savoir d'avantage.


Fiche par Narja pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Mer 30 Avr - 14:05

longue vie au Roi !
Guenièvre était heureuse parce que pour le moment, les choses se passaient comme prévu. Elle s'était donné du mal pour que cette fête soit parfaitement, afin de fêter l'anniversaire de son époux. Oh, elle se doutait bien que tous cela n'enchantait peut être pas complètement Arthur, mais il fallait quand même marquer le coup. Avec tous ce qui s'était passé ces derniers temps, la reine pensait qu'ils avaient tous besoin de profiter pleinement de ce genre de détail. Après tout, la vie réservait bien souvent des surprises alors il fallait attraper n'importe quelle occasion pour en profiter. Et puis, l'anniversaire du roi concernait tout le monde après tout. Camelot ne s'est jamais autant bien porté depuis des années, Arthur était un roi parfait. Il était animé par cette simplicité et son désir de protéger son peuple quel qu'il soit, ne se limitant pas à ce qui pouvait aider son château à bien se porter. La reine était donc vraiment heureuse et elle avait bien envie de profiter de cette soirée pour s'amuser et ne pas penser aux soucis de ces dernières semaines. Evidemment, ce n'était pas parce que c'était la fête que la sécurité du château devait être nulle, bien au contraire. Elle savait bien que son époux se chargerait à merveille de cela, c'était son domaine après tout. Guenièvre lui faisait entièrement confiance pour cela. Chacun avait eu sa part de travail dans l'organisation de cette soirée.

Quand Arthur avait fait son entré dans la salle de réception, la femme n'avait pas attendu pour aller le trouver. Elle lui souhaita une nouvelle fois un joyeux anniversaire, puisqu'ils se trouvaient à présent sur les lieux de la fête qui allaient commencer. Guenièvre l'avait déjà fait dans la matinée, mais elle tenait à le faire de nouveau. Ce dernier la remercia pour avoir organisé cette soirée, comme s'il avait besoin de le faire. La reine souriait, ses mains jointent à celle de son époux. Elle se sentait vraiment bien et était contente de pouvoir enfin profiter de cette soirée qui avait demandé tant de travail, cela allait permettre vraiment de faire s'éloigner les ombres du tableau.

« Il n'y a aucune raison de me remercier. »

Guenièvre connaissait bien Arthur et elle se doutait bien qu'il était inquiet, ce qui était une qualité en or chez lui, mais elle appréciait de le voir ainsi enjoué. Elle souhaitait de tout son cœur qu'il profite pleinement de cette soirée, afin qu'il s'amuse réellement lors de son anniversaire. C'était bien le but de ces festivités. Les deux souverains prirent la direction de ces places qui leur était réservé, saluant leurs amis au passage. Guenièvre échangea quelques mots avec les chevaliers, comme Gauvain. Elle se sentait tellement heureuse, elle aimait ce genre de moment où elle ne pensait plus aux soucis qui pouvaient ternir le beau tableau de sa vie. Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter.

« Ne vous inquiétez pas Arthur. » Répondit la reine alors qu'elle s'installer sur la chaise que son époux venait de tirer pour elle. Continuant une fois qu'il fut assit à ses cotés. « Je vais parfaitement bien et je  ne serais pas du tout malade ce soir. »

Cela, Guenièvre en était persuadée puisque les potions que Gaïus lui donnait faisaient de vrai miracle. Oh, il y avait sans aucun doute le fait que sa grossesse avançait et que les désagrément des premiers temps s'estompaient. Malheureusement, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle ingérait vraiment. De la trahison dont elle était en train d'être une victime. Le dîner fut servit, les musiciens jouaient en essayant de se faire entendre malgré les conversations. Les personnes présentes semblaient vraiment s'amuser, pour le plus grand bonheur de la souveraine. Cette dernière discutait avec ses amis, profitant également de la soirée, ne buvant cependant pas d'alcool comme les autres. Ses yeux se posaient ici et là dans la salle, ils tombèrent sur une belle femme qu'elle ne reconnu pas, malgré qu'elle avait déjà eu l'occasion de la croiser, mais sous les traits d'un homme. Les festivités battaient leurs pleins, des magiciens étaient présents pour faire quelques tours de magie. La soirée était parfaite, mais jusqu'à quand ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feat : Inconnu

Messages : 262

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Sam 3 Mai - 20:50

Longue vie au roi
La fête bat son plein, les invités dansent, boivent, s'amusent, rient, plaisantent, passent tout simplement un bon moment tous ensemble. Les distractions sont nombreuses, de la musique, des tours de magie, mais il y a surtout énormément de nourriture et de boisson. De quoi satisfaire tout le monde ou presque.

Alors qu'un des sorciers invités pour l'occasion venait de faire apparaître une pluie de pétale de rose, la soirée prit un tournant important. La sécurité avait été renforcé, de nombreux gardes et chevaliers étaient en faction pour éviter que ce genre de chose n'arrive. Malheureusement, le roi lui même ne se doute pas qu'il y avait une faille dans son système, qu'il y avait un traître parmi les siens. Un traître presque involontaire, mais qui allait causer quand même un grand malheur.

Ils étaient nombreux, au moins une trentaine, à entrer par la grande porte de la salle de réception le visage masqué. Les épées en main, ils ne mirent pas longtemps à donner des coups fatals aux personnes qui d’interposées. Mais leur but ultime était de détruire ces êtres qui osaient faire de la magie en publique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritage-royaume.forumactif.org
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Sam 3 Mai - 22:16


Longue vie au roi !
M

anon sirotait le verre qu'elle s'était servie, adossée à un mur, l'air un peu absente. Elle n'avait pas vraiment le coeur à la fête, et alors que les conversations battaient déjà leurs plein, que les éclats de rire se faisaient entendre de toute part, ainsi que quelques discussions animées, alors que l'alcool coulait à flot et que l'on se servait à loisir des denrées qui recouvraient ces sublimes tablaient, elle ne savait pas se mêler à l'euphorie générale. La servante ne se sentait pas vraiment à sa place. Non pas parce qu'elle ne pensait pas avoir le rang qui convenait (parmi les invités, il y avait autant d'hôtes prestigieux que d'individus appartenant au bas peuple, preuve de l'admirable ouverture d'esprit des Pendragon), mais parce qu'elle ne se sentait pas complètement à sa place. Elle tentait de la taire, elle fournissait des efforts considérables pour cela, mais la culpabilité l'attendait toujours au tournant, et elle était à la limite du supportable. Pour le moment, la reine de Camelot semblait heureuse et épanouie, elle n'avait aucune idée du mal qui la guettait, devinait encore moins que Manon en était à l'origine. Non, ce lieu n'était pas la place d'une traîtresse... Par toutes les divinités potentiellement existantes ! Depuis quand était-elle à ce point sensible au scrupule et à la culpabilité ! Elle était convaincue que celle qu'elle était autrefois n'aurait éprouvé aucun mal à faire ce qu'elle faisait, et aurait même éprouvé du plaisir à assister au spectacle d'une royauté qui ignorait tout de son effondrement à venir... Au final, il fallu la présence et l'intervention d'Ena pour que la jeune servante sache retrouver le sourire. Oh, ce qu'elle mourrait d'envie de se précipiter dans ses bras ! Mais il ne valait mieux pas, ça n'aurait pas été de bon ton. Alors elle fit comme si elles n'étaient jamais que des connaissances, même si le sourire sur ses lèvres trahissait la joie qu'elle éprouvait à l'idée d'avoir une alliée auprès d'elle, quelqu'un qui pourrait et saurait la conforter dans l'idée que ce qu'elle faisait était juste.

-Beaucoup de travail, oui.
Toujours une certaine distance, mais une lueur différente dans le regard. Tu m'as manqué...

Autant le dire, des pieds et des mains avaient été faits afin que cette soirée se passe de la sorte, sous les meilleurs hospices envisageables. Mais les meilleures intentions et la plus grande organisation ne suffisaient parfois pas. Et ils en avaient la preuve alors que ce groupe de personnes, aux intentions clairement nocives, venaient de faire irruption. Étaient-ce eux, les fameux chasseurs ? Ceux qui avaient juré la perte des personnes dotées de pouvoir magique, des personnes comme elle.

-Il faut... mais Manon n'eut pas le temps de finir sa phrase, un homme armé d'une épée venait de se précipiter vers elle. Manon se défendit de la manière qu'elle connaissait le mieux, elle fit voler son arme un peu plus loin par la magie, ce qui sembla ne faire que décupler la rage de son agresseur.
-Être indigne.
Aussitôt, l'homme fondit sur elle, la faisant tomber, avant de la rouer de coups. Sa forte carrure lui donnait l'avantage. Malheureusement.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Mer 14 Mai - 17:06

Longue vie au Roi
La fête battait son plein, les personnes présentes semblaient vraiment bien s'amuser. Bien, qu'ils profitent un peu de ce moment d'amusement avant que les ténèbres ne s'élèvent vraiment sur le royaume de Camelot. Le plan de la sorcière était en marche depuis quelques jours à présent, elle savait qu'elle faisait quelques pas en avant et que bientôt elle allait pouvoir toucher à son but. Elle pouvait donc aisément laisser ces hommes et ces femmes s'amuser un peu. En réalité, la jeune femme n'avait pas vraiment quelque chose contre le royaume en lui même. Il n'y avait que contre les Pendragon que la jeune dragonnière avait une dent, les autres elle s'en foutait. C'était la famille d'Uther qu'elle voulait détruire, cette lignée qui avait fait beaucoup de mal autour d'elle. Puisque pour le moment, elle avançait bien, elle n'allait pas faire autre chose que profiter de cette soirée et de Manon au passage. Les deux femmes avaient peu souvent l'occasion de passer du temps ensemble, même depuis qu'elles s'étaient retrouvés. Manon avait énormément de travail pour Guenièvre Pendragon et Ena pour ses affaires personnelles. D'ailleurs, la dragonnière ne se retint pas d'aller voir un peu son amie.

Evidemment, elles ne pouvaient pas vraiment se comporter comme elle le ferait si elles s'étaient retrouvées seules. C'était comme cela, elles allaient faire avec tout simplement. Même si, on ne pouvait pas vraiment dire que les autres personnes présentes dans la pièce faisaient réellement attention aux deux jeunes femmes. Tout le monde était occupés à s'amuser, profiter de ce moment. Les classes sociales n'existaient plus vraiment lors de cette soirée puisque n'importe qui se trouvait dans cette pièce pour fêter l'anniversaire du bon roi Arthur. Il avait un an de plus, Ena n'avait pas l'intention de lui permettre d'en obtenir un nouveau l'année prochaine.

« Tu m'as manqué aussi. »

Le murmure de la jeune femme s'était à peine élevé pour que seule Manon l'entende. Ena avait bien envie finalement de quitter cette soirée, maintenant qu'elle avait eu l'occasion de voir un peu ce que cela donnait. Puisqu'elle n'avait pas l'intention de faire quelque chose contre les souverains ce soir, elle n'avait pas vraiment de place ici. Elle pourrait bien enlever la jeune servante de son devoir pour l'emmener quelque part où elles pourraient être tranquille. Malheureusement, elle n'eut le temps de rien avant que l'attaque commence. Le regard d'Ena se fit dur alors qu'elle le tournait vers ces êtres masqués qui venaient d'entrer dans la salle de réception. Arthur Pendragon n'était même pas capable d'assurer la sécurité de ses réceptions, quel roi pitoyable. Ces Chasseurs, c'était sans aucun doute eux qui faisaient irruptions. Ceux qui avait décidé que les êtres magiques n'avaient pas leurs places dans ce monde. La dragonnière ne bougea pas, observant ces hommes s'en prendre ainsi à ses « frères ». Ce ne fut que quand elle vit Manon tomber dans son champ de vision qu'elle réagit. N'importe qui dans cette salle pouvait mourir, elle en avait rien à faire, sauf Manon. Personne n'avait le droit de la toucher.

« Je crois pas non ! »

Dit-elle d'une voix emplit de rage alors que ses yeux se remplir d'une aura dorée et que l'homme fut envoyé contre le mur le plus proche. Il ne fallut qu'une seule seconde pour que son corps s'enflamme littéralement, dans les cries de douleurs. En temps normal, la jeune femme aurait sans doute prit plus de précaution dans l'usage de ses pouvoirs, mais elle ne le fit pas à ce moment précis. Tant pis, qu'ils voient qu'elle était une sorcière et qu'ils tentent de lui faire du mal. Elle allait se faire un plaisir de casser leurs tripes. Rapidement, Ena s'approcha de Manon pour l'aider à se relever.

« Tu vas bien ? » C'était réellement de l'inquiétude qu'on pouvait lire dans sa voix, inquiétude qu'elle n'aurait jamais que pour son amie. « Je suis d'avis qu'on prenne congé... »

L'idée de tuer quelques Chasseurs était tentante, mais en même temps Ena n'avait que faire de cette réception ainsi que des invités.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Dim 25 Mai - 12:14

Happy Birthday


Arthur était ravi finalement. Cette soirée s’annonçait plutôt bien. Il n’y avait aucun raison pour que quelque chose d’improbable se passe. Guenièvre venait de lui dire qu’elle irait très et le souverain la cru, bien évidemment. Il ne se trouvait pas à sa place. Son épouse était la seule apte à dire si elle se sentait bien ou pas. Donc, tout se déroulait à merveille. L’homme discutait avec entrain avec ses voisins et voisines de table. Il se régalait autant les papilles que les yeux. En effet, si le repas de son anniversaire était parfaitement succulent, les petites activités destinées à divertir les personnes présentes durant la soirée étaient agréables. Personne n’était venu lui demander de se mettre sur une roue qui tourne pendant que quelqu’un lui lançait des couteaux affutés. Non, il ne ferait pas cette expérience deux fois. Une fois était bien suffisante. Surtout quand on se rappelle de ce qui avait suivit cette soirée. Enfin bref, il valait mieux éviter de penser à des choses trop noires et trop tristes sinon cela allait tout simplement bousiller sa soirée d’anniversaire alors qu’il commençait seulement à se détendre. Ce qui était déjà beaucoup demandé pour lui. En effet, l’homme était tendu depuis quelque temps. Depuis la mort de son amie d’enfance ainsi que l’attaque que son épouse dans ses propres appartements. Il y avait de quoi être tendu en même temps. D’ailleurs, s’il arrivait que certaines personnes lui reprochent certaines choses, personne ne lui avait reproché l’importante sécurité qu’il avait mise en place. L’homme en était certain, sa façon de faire était parfaite. Tout était dans un plan rangé dans une armoire de ses appartements. Il était capable de dire (presque) à quel endroit se trouve quel chevalier.

Tout se passait donc pour le mieux. Les invités semblaient s’amuser qu’il soit de sang noble ou pas. Tous avaient les mêmes droits ce soir, au plus grand plaisir du Pendragon qui lui-même avait commencé à s’autoriser un petit moment d’insouciance en buvant quelques verres de vin rouge. Un grand cru, réputé à travers le pays tout entier mais produit seulement dans la partie Est de camelot dans une petite ville prospère de Camelot qui en offrait toujours quelques bouteilles aux souverains. Ce vin était donc parfait pour ce genre d’évènement. Même s’il faut le dire, un anniversaire est tout de même quelque chose de banal. C’était quelque chose qui revenait tout les ans. Non, un vrai grand évènement était la naissance d’un enfant par exemple ou encore un couronnement. Oui, un couronnement devait tout simplement être parfait. Sobre mais devait aussi rester inoubliable pour toutes les personnes qui en étaient les témoins. Un mariage aussi, devait être parfait. Tout comme celui d’Arthur et de Guenièvre avait été. Un mariage autant qu’un couronnement liait une personne à une autre, ou a des milliers, pour le restant d’une vie. Voilà qui était vraiment important aux yeux du roi. Un anniversaire n’était finalement qu’un prétexte pour faire la fête. Il fallait l’avouer, cela faisait du bien. Voir tout ses visages souriant, voir tout ses yeux qui pétilles et tout ses danseurs plus ou moins bons étaient tout simplement agréable et rassurant. Oui, il était rassurant de voir tout le monde s’amuser malgré les temps sombres qui courent. Cela montrait au roi que son peuple savait encore s’amuser. Et s’il était important de travailler, s’amuser l’était tout autant. Les personnes qui ne s’amusaient pas n’étaient pas heureuse dans leur vie de tous les jours. C’est pour cela que même les plus pauvres paysans devaient être en train de fêter l’anniversaire de leur roi. C’était comme devenu un jour férié si on peu dire. Un jour ou tous se retrouve pour s’amuser, danser, chanter et boire !

Mais, alors que les pétales de roses qu’un magicien venait de faire apparaître n’avaient pas encore regagné le sol, les portes de la grande salle de réception s’ouvrirent un groupe d’une trentaine d’hommes armés dont les intentions n’étaient clairement pas de se joindre a l’anniversaire du roi. Rapidement, les mercenaires attaquèrent toutes personnes osant les approcher ou s’interposer. Rapidement, le roi se leva de table, dégaina son épée Excalibur et appela avec une voix forte ses soldats.

« Chevalier !! »

Tous répondirent au quart de tour pour ce qui ne c’était pas déjà jeté dans la mêlée. Le souverain fit signe à son épouse de rester derrière et il chercha ensuite Merlin du regard. Une fois qu’il eut trouvé son serviteur et ami, le roi lui chuchota, tout en faisait dévier les épées qui tentaient d’atteindre le serviteur magicien.

« Merlin, emmène ses gens derrière la ligne des chevaliers. Je ne veux pas qu’ils se retrouvent sans défense devant les mercenaires. Emmène-les près de Guenièvre et aller au fond de la salle. Nous les retiendrons. Et.. Merlin, n’hésites pas à utiliser tes pouvoirs pour assommer ou même tuer ses chasseurs si tu n’a pas le choix. Parce qu’ils n’auront aucun mal à te tuer toi ! »

Le souverain laissa alors Merlin accomplir sa tâche et rejoignit rapidement Gauvain, en train de se battre avec deux mercenaires masqués. Les lâches. Il n’avait même pas le courage de montrer leur vrai visage. Tout en aidant son ami chevalier, le roi cherchait parmi ses ennemis si l’un d’eux tirait les ficelles ou s’il n’y avait que des pions de présent. Tout cela était difficile. Oui, il était difficile de  voir qui faisait quoi lorsqu’ils portaient tous le même masque. Le souverain n'essaya même pas de parlementer avec ses hommes qui s'étaient introduit chez lui, en pleine fête. Non, ils avaient attaquer le roi et son peuple et allaient payer le prix fort pour cela. Arthur n'avait absolument aucun scrupule lorsqu'il planta son épée dans le ventre de l'un de ses ennemis. De tout façon, ils étaient fait comme des rats. D'un côté, ils devaient se battre contre les chevaliers de camelot et de l'autre, contre les gardes du palais et chevaliers qui devaient normalement patrouiller. Ces hommes étaient fait comme des rats. Ils allaient mourir.

[C'pas tip top. Désolée :s]
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Dim 8 Juin - 18:59

Plusieurs
Longue vie au Roi
La fête battait son plein. Tous se détendaient et s'amusaient. Ils rigolaient, parlaient de tout et de rien, regardaient les divertissements des magiciens, danseurs, acrobates et autres. Moi aussi je m'amusais même si j'étais chargé de m'occuper de servir ceux qui désiraient quelque chose, déambulant à travers les tables qui ont été placées spécialement pour l'anniversaire de mon crétin royal. J'étais un serviteur, il ne fallait pas l'oublier. Il y avait quelques tours de magie que je connaissais déjà. Il fallait l'admettre, j'étais un excellent magicien. Ils étaient tous très jolis. Il y en avait d'autres qui me fascinaient, je ne savais pas comment ils faisaient pour réaliser ce genre de chose. Je me suis fait une note mentale pour apprendre comment faire après les festivités. Même Arthur semblait s'amuser, lui qui n'aimait pas trop les anniversaires. Il en avait grand besoin, ces derniers temps ont été rudes pour le royaume de Camelot. Je ne pouvais pas lui en vouloir d'être stressé. Il était le Roi de la contrée et il était quelqu'un qui se souciait beaucoup du bien être de son peuple et ses proches. Il y a eu l'attaque de la Reine Guenièvre dans ses appartements et celle de la Reine Jehanne, une bonne amie de mon Roi, par un groupe de chasseurs d'êtres magiques.

Le système qu'Arthur a mit en place était parfait, ou presque parce que tout a toujours une faille, peu importe s'il a bien été mit en place. Malgré l'ingéniosité de la personne qui l'a mit en place, il y aura toujours quelque chose qui pourra tomber et laisser place à des résultats indésirables. Dans ce cas là, c'était la garde du château de Pendragon, le coeur du royaume de Camelot. Si un ennemi voulait s'en prendre à la famille royale, n'était-ce pas l'endroit qu'il devrait attaquer en premier? Logiquement, oui. Et c'est exactement ce qu'il se passait. Des ennemis se rendaient au Château pendant que les invités du Roi et le Pendragon faisait la fête en l'honneur de son anniversaire. Mais que voulaient-ils? Qui étaient-ce? Pourquoi venir gâcher la fête? Quelles intentions avaient-ils derrière la tête? Comment ont-ils réussi à s'infiltrer à l'intérieur de la forteresse? Seuls les plans révélaient ses secrets. Et qui pouvaient se les procurer? Les serviteurs, la famille royale, les conseillers de la cour, tout autres personnes vivant au château qui avait l'autorisation du Roi. Même les Chevaliers. Mais qui aurait pensé qu'il y avait possiblement un traitre parmi eux? Tout un tas de questions, mais aucune réponse. Comme s'est frustrant.

Au même moment qu'une pluie de pétales de rose tombait au sol, des silhouettes masquées firent leurs entrées en trombe dans la grande salle. Ils avaient épées en mains et s'attaquaient à toutes personnes qui s'interposaient. Sauf que j'ai remarqué quelque chose. Ils essayaient de se frayer un chemin vers les pratiquants de magie. Pitié, faites que je ne subisse pas ce sort, je ne veux pas mourir ce soir! Si bien sûr ils savaient que j'étais l'un d'eux. J'ai pourtant bien fait attention de ne pas révéler mes pouvoirs magiques à qui que ce soit ces derniers temps, non? Il me semble que ce soit le cas. À moins que l'un de ces figures masquées ont vu que j'avais des pouvoirs magiques sans que je ne le sache? Si j'y repensais, c'était possible. Je pu entendre la voix forte et rassurante de notre bon Roi Arthur appeler les Chevaliers présents dans la grande salle. Au moins il y avait quelqu'un pour s'occuper de la panique qui régnait dans la pièce. Arthur et ses Chevaliers savaient gérer ce genre de situation. Alors que je me relevai péniblement après avoir faite une violente chute au sol, je croisai le regard d'Arthur qui semblait chercher quelque chose ou quelqu'un. C'est alors que je compris que c'était moi qu'il cherchait.

À peine relevé, j'entendis sa voix tout près de moi me parler. Le message était flou dans mon esprit à cause du coup que j'ai reçu sur la tête. Je pense qu'Arthur voulait que j'emmène les invités derrière la ligne de Chevaliers aux côtés de lui pour les protéger des intrus qui sont venus gâcher la fête. Il avait même dit que je pouvais utiliser mes pouvoirs en cas de besoin. Est-ce qu'il savait que je pouvais faire tomber au moins une bonne dizaine d'hommes à moi tout seul? Peu importe. Il venait tout juste de découvrir ma magie, on avait encore le temps devant nous pour l'explorer ensemble tout les deux. Si aujourd'hui serait mon jour de chance pour lui montrer, alors soit-il. Je me massai la tête un peu pour aider à faire dissiper le mal que je ressentais, hochant doucement la tête en signe de confirmation que j'avais compris son message et m'exécutai pour aller chercher les personnes présentes dans la grande salle. Soit elles étaient cachés pour échapper aux intrus, soit elles courraient dans tout les sens ou soit elles étaient assommées aux sol. Il y en avait même qui étaient inertes, mortes sûrement, car qu'elles pratiquaient la magie.

Je décidai de commencer par le plus facile: aller chercher celles qui étaient cachées pour les emmener derrière les Chevaliers. Après avoir terminé cette tâche, je m'exécutai pour calmer les personnes qui courraient dans tout les sens pour qu'elles rejoignent les autres, mais au même moment que je me rendais vers la ligne avec deux personnes, trois adversaires se dirigèrent vers nous. Par pur réflexe, j'étendis mes deux paumes de mains vers eux et mes yeux s'illuminèrent d'une couleur ambre pendant un moment. Un coup de vent s'éleva de nul part et jeta les trois chasseurs contre un mur derrière eux aussi facilement qu'une plume, sans aucun effort quelconque. Malheureusement pour eux, quelque chose se décrocha à cause de l'impact de trois hommes contre la paroi et les assomma, ce qui me fit bien rire. Je secouai la tête doucement et, rendu aux Chevaliers, je laissai les deux personnes qui étaient avec moi aller les rejoindre pour ensuite recommencer ma tâche. Il y avait beaucoup d'invités et une bonne trentaine d'hommes. Je ne savais pas si je réussirai à tous les emmener derrière le Roi de Camelot.


Dernière édition par Merlin le Mar 5 Aoû - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Mer 30 Juil - 22:34

longue vie au Roi !
Guenièvre devait bien avouer qu'elle appréciait énormément la soirée qu'ils étaient en train de passer. Ils s'amusaient et passaient tous un bon moment ensemble. La reine ne regrettait pas ces heures de préparation pour que l'anniversaire du roi soit parfait. Le but était également d'inviter des personnes qui n'avaient pas la chance de vivre comme eux, de rapprocher les peuples. C'était le but du couple royal au final, ils faisaient en sorte d'effacer les différences. Rien que leur mariage en était la preuve, elle une servante, lui un prince. Ils n'étaient pas destiné à se marier, à vivre ensemble heureux et pourtant c'était le cas. Ils avaient enfreins les convenance afin de pouvoir vivre leur amour.  Tout cela était parfait, du moins c'était ce que pensait la reine. Elle pensait pouvoir vivre une soirée merveilleuse, mais elle ne s'attendait pas à ce qui allait se passer. Elle ne pensait pas que des êtres pouvaient être aussi cruel, prêt à s'en prendre à des innocents. Le regard de la reine s'était perdu dans les pétales de roses qui volaient dans la pièce avant de tomber au sol, alors que les mercenaires entraient dans la pièce. Rapidement, la femme se leva quand elle comprit qu'ils étaient en train d'attaquer. Elle vit plusieurs êtres masqués s'en prendre aux personnes qui s'interposaient devant eux. Arthur réagit au quart de tour, appelant ses chevaliers. Il fit signe à Guenièvre de rester derrière, ce qu'elle avait effectivement l'attention de faire. En temps normal, elle aurait sans doute cherché à se défendre et protéger les autres en n'hésitant pas de jouer de l'épée, mais elle avait comprit qu'elle devait se montrer bien plus prudente aujourd'hui. Cela n'allait pas aider le roi de la voir dans la mêler, il risquait de bien trop s'inquiéter pour elle. Ce qui n'allait pas l'aider dans le combat, alors elle suivit ses instructions.

« Arthur, soyez prudent je vous pris ! »

Guenièvre ne pouvait pas s'empêcher de s'inquiéter pour son époux, même si elle savait qu'il ne faisait que son devoir. L'homme parla un instant avec Merlin, qui se mit ensuite à rassembler tout le monde dans le fond de la sale, derrière une ligne de chevaliers. La jeune femme s'y dirigea également, aidant les personnes à la rejoindre. Il y avait certaines personnes de blesse, que la reine conduisit un peu plus à l'écart. Elle n'était pas médecin, mais elle avait aidé bien souvent Gaïus à soigner des personnes. D'ailleurs, le vieil homme ne tarda à la rejoindre. Guenièvre, tout en donnant un coup de main au médecin de la cours, ne pouvait pas s'empêcher de jeter un œil au reste de la salle. Elle s'assurait qu'Arthur était toujours debout, ainsi que Merlin également. Elle vit ailleurs le sorcier s'en sortir divinement bien avec trois chasseurs qui terminèrent contre un mur. A première vue, les chasseurs avaient vraiment perdu d'avance. Ils ne pouvaient rien faire contre les chevaliers et les gardes de Camelot.


[Je suis vraiment vraiment désolée du temps que j'ai mis à répondre, ce n'est vraiment pas sérieux !!]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Feat : Inconnu

Messages : 262

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   Mer 30 Juil - 22:54

Longue vie au Roi
Le combat bat son plein dans la salle de réception du château. Les chasseurs s'en prennent à tout le monde, être magique ou non. Les chevaliers ou les gardes n'hésitent pas à se jeter dans la foule pour protéger les invités. Le médecin de la cours s'est installé dans le fond de la salle afin de donner les premiers soins aux blessés.

Les chasseurs perdent du terrain, comprennent finalement qu'ils ne pourront rien faire de plus ce soir. De nombreuses personnes de leur groupe sont morts. Ils décident donc de rebrousser chemin, de fuir, tant qu'ils le peuvent encore.

[Si vous souhaitez poster une dernière fois, vous pouvez ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heritage-royaume.forumactif.org
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Longue vie au Roi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Longue vie au Roi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des VP Pour Obama, la liste est longue
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]
» Combat à l'épée longue
» 2.08 - Une Longue Journée
» Une si longue nuit... [PV Sai Don]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-