Partagez | .
 

 Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Sam 15 Fév - 1:34

Allyn et Manon
Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
Aujourd'hui, une nouvelle ère de paix régnait sur le puissant royaume de Camelot qui appartenait à la famille Pendragon. Comme un nuage qui flottait au-dessus du royaume. Uther n'était plus le seigneur de ces terres. Fort heureusement. À mesure que les années ont passé, celui-ci s'était créé des ennemis de jours en jours. Dont le jeune homme Allyn, un habitant de Camelot et un simple sorcier serviteur au château. Il était l'ennemi de ce Roi, Roi qui a persécuté sans relâche les siens pendant près de 20 ans. Il a vu hommes, femmes, enfants, jeunes, vieux, familles mourir dans les flammes du bûcher simplement parce qu'ils possédaient des pouvoirs magiques, ce même art qui a emporté la Reine Igraine Pendragon, la mère de leur héritier Arthur Pendragon. Uther haïssait et craignait la magie parce qu'il a perdu une personne chère à son coeur. C'était compréhensible, mais de là à exterminer tout un peuple simplement pour détruire la source d'une crainte? Pourquoi ne pas avoir essayé de comprendre cet art qui pouvait être merveilleux, dépendament des intentions des pratiquants de magie? C'était absurde, vraiment absurde, mais on ne pouvait pas changer le passé, seulement l'avenir. Avenir prometteur maintenant qu'Arthur Pendragon était à la tête du royaume avec la Reine Guenièvre. Allyn voulait bien croire que des changements auront lieu dans le royaume. Il respectait énormément ce couple qui a apporté beaucoup de belles choses au peuple.

Tap. Tap. Tap. Blah, blah, blah. Un brouhaha infernal de bottes, souliers, conversations et objets se faisait entendre à l'extérieur du Château de Pendragon. Cependant, Allyn n'y prêtait aucune attention. Il était habitué à cette agitation. C'était quelque chose de tous les jours. On s'habituait à la longue. Une tête blonde se distinguait dans la marée humaine. La personne devait être âgée d'environ 25 ans. Elle était grande d'à peu près 1,82 mètre. D'après sa carrure bien bâtie, elle devait être un homme. Mais que faisait-il à l'extérieur? Oh, rien de bien intéressant. Il se promenait dans les rues pour voir ce que les marchands avaient à vendre, voir s'il aurait pu peut-être se procurer quelque chose avec les quelques pièces de monnaie qu'il a amassé en travaillant pour la famille Pendragon comme serviteur au château de Camelot. L'air se refroidissait à mesure que la saison froide approchait. Le soleil pointait le bout de son nez par moment pour venir réchauffer l'atmosphère, ce qui était agréable. Il fallait porter une veste pour ne pas attraper froid. C'était ce qu'Allyn faisait. Il en portait une de couleur brune avec un chandail beige en-dessous, une ceinture, un pantalon et des bottes de même couleur que la veste qu'il portait. Il avait terminé ses tâches de l'avant-midi et en profitait pour aller faire un tour à l'extérieur avant l'arrivé de l'hiver.

Cependant, il remarqua ou croyait avoir remarqué quelqu'un qu'il connaissait. C'était une femme. Était-il en train de rêver, d'halluciner? Était-il devenu fou? Il se stoppa net dans son mouvement pour fixer l'endroit où il avait aperçu la personne. Elle n'était plus là. Il fronça les sourcils, un air perplexe sur son visage, mais il décida tout de même de continuer son chemin, en espérant avoir rêvé. Espérons que je rêve, se dit-il tout en marchant tranquillement comme si rien n'est venu perturber sa promenade de l'après-midi.


Dernière édition par Allyn le Mar 5 Aoû - 22:32, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Dim 16 Fév - 17:03


Un rêve ? Une hallucnation ? La réalité ? Je ne sais pas...
A

vait-elle apprécié la foule, dans son autre vie, elle en doutait fort. Dans ce passé flou au possible comme dans son étrange présent ou le précédent venait toujours perturber le dernier, elle avait le sentiment que rien ne pouvait l'insupporter plus que la concentration d'un trop grand nombre de personnes dans un même espace. Non pas qu'elle ne soit pas sociable, la Manon actuelle n'avait en tous cas pas l'air de l'être, aux vues de la facilité avec laquelle elle avait su se lier à la reine Guenièvre, mais elle était sans doute une solitaire dans l'âme. Et dans des moments comme celui qui était en train de se dérouler, elle luttait ni plus ni moins contre sa propre nature afin de s'acquitter de la tâche qu'on lui avait confiée. Il n'était pas rare que sa reine l'envoie faire une course ou une autre au marché, et Manon s'y rendait sans broncher, cela lui permettait de changer d'atmosphère. Quand bien même elle appréciait le temps qu'elle passait au château, son instinct lui rappelait que ce genre de décors n'était pas de ceux qui ponctuaient d'ordinaire son quotidien... Mais au moins, au château, il n'y avait pas cette masse informe d'individus qui semblaient perdre leur unicité, ainsi confondue dans une foule si terrible. Elle tentait de les ignorer, et faisait de son mieux pour ne pas être mêlée à la cohue, tout en faisant les quelques emplettes qu'elle devait faire. Oui, la foule était loin d'avoir sa préférence. Elle considérait que les hommes se perdaient eux-même à force de ne pas être seul. Et pourtant, c'est au sein de ce tout compact et humain qu'elle croisa brièvement le regard d'un homme, de l'autre côté d'un étal. Était-ce une simple hallucination ? Il lui semblait que l'homme l'avait regardé lui aussi, un peu trop fixement pour que ce regard n'ait pas à signifier quelque chose. Plus étrange encore, elle avait le sentiment de le connaître, de l'avoir déjà vu. Ce n'était certes pas aussi flagrant que lorsque son chemin avait croisé celui de Jehanne, mais il lui semblait bel et bien que, d'une manière ou d'une autre, cet homme avait dû faire partie de sa vie, ou de son ancienne vie, tout du moins. Peut-être n'y avait-il été que de passage, mais elle était prête à parier qu'ils s'étaient déjà vu, ce n'était pas la première fois.  Il fallait qu'elle en ait le coeur net. Depuis qu'elle avait rencontré Jehanne, les souvenirs lui revenaient au compte-goutte, comme autant de pièces d'un puzzle qu'elle ne parvenait pas à assembler. De temps à autres, une image plus distincte du dessin final lui apparaissait, et ce dessin l'inquiétait tant et si bien qu'elle semblait le refouler presque immédiatement et tout aussi instinctivement dans ce recoin de sa mémoire où étaient concentrées toutes ces bribes de passé oublier. Oui, il fallait qu'elle en sache plus, qu'elle en ait le coeur net, alors elle alla à sa rencontre. Elle le savait, sa démarche semblerait parfaitement chevalière, mais elle avait besoin de comprendre, de se comprendre. S'il pouvait lui fournir ne serait-ce que l'ombre d'un indice, alors ce serait déjà cela de gagné. Lui tapotant l'épaule pour attirer son attention une fois arrivée à son niveau, elle l'interrogea donc.

-Excusez-moi... Je sais que ma question va vous sembler étrange, mais... Est-ce qu'on se connaîtrait, par hasard ?



code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Dim 16 Fév - 22:34

Allyn et Manon
Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
Allyn continuait à observer les différents objets placés sur des présentoirs à l'extérieur, conversant un peu avec le marchand qui les vendait pour savoir s'il pourrait les acheter. Malheureusement pour le jeune homme, ils étaient un peu trop chers à son goût. Il essaya de se rappeler s'il avait quelque chose à donner qui pourrait intéresser le vendeur. Le serviteur essayait tant bien que mal de ne pas se soucier de la personne qu'il croyait connaître qui était venue perturber sa promenade de l'après-midi. Mais elle était toujours là, présente, comme s'il sentait une présence, comme un esprit qui le suivait sans cesse, comme si elle voulait quelque chose de lui. Avant tout, est-ce que cette personne était réelle? Était-ce le fruit de son imagination? Il ne pouvait le dire parce qu'il ne le savait pas lui-même. Il remercia le marchand et parti vers un autre présentoir pour voir les différents objets qui étaient présentés. Il trouva quelque chose qui n'était pas trop chers qui avait attiré son attention. Un livre. Pas n'importe lequel. Un livre de magie. Cela lui servirait énormément pour pratiquer sa magie. Il était libre de le faire ouvertement, la famille Pendragon a autorisé les êtres magiques dans son royaume. C'était très difficile de se faire cette idée parce que Camelot a toujours persécuté son peuple. Allyn avait toujours cette crainte d'être envoyé au bûcher si quelqu'un venait à apprendre qu'il était un sorcier même s'il savait qu'il n'avait rien à craindre.

Excusez-moi... Je sais que ma question va vous sembler étrange, mais... Est-ce qu'on se connaîtrait, par hasard ?

C'est alors qu'il senti une main tapoter son épaule pour attirer son attention et une voix de femme résonna à ses oreilles. Elle était familière, mais il n'avait aucune idée où il l'avait entendu. Et cela le perturbait de ne pas savoir qui était cette personne. Une habitante de la ville basse de Camelot? C'était fort possible. Il y a vécu jusqu'à l'âge de 17 ans, jusqu'au jour où ses parents ont été envoyé au bûcher. Après, il est allé rejoindre les Druides pour ne pas subir le même sort que sa famille et recevoir de l'aide pour ses pouvoirs magiques. Encore là, c'était peut-être durant cette période qu'il a connu cette femme. Sa question était justement celle qu'il aurait voulu lui demander, mais elle l'a fait en premier. Au moins cela lui sauvait du temps, il n'avait qu'à lui répondre. Il releva vivement la tête pour croiser son regard, ses yeux bleus océans intenses l'observèrent pendant un moment. Le jeune homme avait une approche plutôt amicale, ce qui servait généralement à apaiser l'atmosphère. Il adorait rencontrer d'autres personnes.

Allyn essaya de former une réponse cohérente dans son esprit pour pouvoir lui fournir assez d'information. Si elle avait d'autres questions, il n'hésiterait pas à lui répondre. Il ouvrit ensuite la bouche pour lui répondre et lui offrit un large brillant sourire qui fendait ses lèvres et illuminait les traits fins de son visage.


Je me posais justement cette question! Répondit-il avec un léger rire cristallin bien à lui. Je crois vous avoir déjà vu quelque part. J'ai vécu chez les Druides pendant une partie de ma vie. C'est peut-être là bas que nous nous sommes déjà croisé.


Dernière édition par Allyn le Mer 13 Aoû - 4:35, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Mer 19 Fév - 21:09


Un rêve ? Une hallucnation ? La réalité ? Je ne sais pas...
D

onc ce n'était pas seulement une impression. Leurs chemins, d'une manière ou d'une autre, s'étaient dors et déjà croisés. Manon s'en était doutée, qu'elle le veuille ou non (et par moments, elle ne le voulait vraiment pas, c'est le moins que l'on puisse dire) ses intuitions s'avéraient exactes. Quand elle pensait que quelqu'un avait fait partie de sa vie autrefois, elle ne se trompait pas. Il en avait été ainsi pour Jehanne, il en avait été ainsi pour Ena... En ce qui concernait son interlocuteur, cette intuition était néanmoins moins forte, elle aurait presque pu être tue, même, mais la curiosité avait prit le dessus sur tout le reste. De toute évidence, il y avait une raison manifeste au fait que cette intuition lui ait paru moins grande. Si ces deux figures de son passé qui cherchaient à la détourner de sa très chère reine, l'avaient immédiatement reconnu, et lui avaient fait comprendre qu'elle était quelqu'un d'important dans leurs vies (et réciproquement, bien sûr), ce n'était pas le cas de son interlocuteur, qui semblait également n'avoir que l'impression de la connaître. Étrange... s'ils ne s'étaient jamais qu'entraperçus, ou juste croisés, pourquoi gardait-elle de lui ce souvenir... diffus, bien sûr, mais existant tout de même ? Elle espérait bien le découvrir, et les suggestions de son interlocuteur eurent le don de l'éclairer ne serait-ce qu'un peu. Il avait vécu chez les druides... elle aussi, puisqu'elle en était une elle-même, elle avait appartenu à cette communauté avant que n'ait lieu l'"accident". Alors ce serait là qu'ils s'étaient connu ? Avait-elle rencontré cet individu objectif qui lui permettrait d'avoir une idée précise de qui était cette Manon d'avant qui ne pouvait quand même pas être complètement mauvaise... Pas au point que la décrivaient ses deux femmes qui veillaient sur sa vie de façon si singulière... et au fond malfaisante ? Sans doute pas, il n'avait pas l'air de la connaître assez... Mais il fallait qu'elle creuse cette piste. D'autant qu'il avait l'air plutôt sociable. Il ne semblait pas le moins du monde fermé au dialogue.

-C'est probable que nous nous soyons rencontré là... je ne saurais l'affirmer je... pour être honnête, je n'ai plus aucun souvenir de ces dernières années de ma vie.
Elle n'était pas certaine qu'il était une bonne chose qu'elle se montre à ce point franche auprès de cet homme qu'elle connaissait à peine, pour ne pas dire pas du tout. Certes, il semblait ce qu'il y a de plus aimable. Mais les apparences sont trompeuses, elle le savait bien. Elle était même l'incarnation la plus concrète de ce dicton, même si elle ne s'en rendait pas compte encore. Ça aussi, elle l'avait oublié. Qu'importe, si elle voulait démêler quoi que ce soit de ce fouillis dans son cerveau, il fallait qu'elle en parle, si ça pouvait servir... de quelques manières que ce soit. Je... je m'appelle Manon Deschênes.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Mer 11 Juin - 2:36

Allyn et Manon
Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
Allyn resta planté là à observer attentivement la jeune femme devant lui, ses yeux bleus acier, intense, captivants, une lueur des plus douce qui soit, rivés sur elle. Elle semblait... perdue. Comme si elle cherchait son identité, son passé, son présent, même. C'était très triste à voir. Elle avait l'air de vouloir comprendre qui elle était réellement, mais comprendre qui on est n'est pas là la quête de toute personne dans ce monde? Le jeune sorcier serviteur l'aiderait du mieux qu'il pourrait. Il semblait la connaître, ou bien l'avoir entrevue quelque part, son visage lui était familier en tout cas. L'homme aimait énormément venir en aide aux autres. Une personne qui se préoccupait énormément des autres. Il n'avait aucun pouvoir dans la société, il n'était qu'un simple paysan, mais c'était sa façon bien à lui d'apporter ne serait-ce qu'un peu de bonheur dans la vie des gens parce toute personne pouvait le faire. Allyn n'était pas parfait, il le savait très bien, tous et toutes avaient leurs propres petits défauts bien à eux. Manon Deschênes. Son nom se répétait en écho dans le fond lointain de son esprit. Alors que les yeux du blond capturaient son visage, quelques flashback de souvenirs lui revinrent en mémoire.

La scène était floue dans son esprit et les événements s'enchaînaient à vive allure. Il y avait aussi des blancs, comme s'il y avait une perte de mémoire. Il y avait un camp de druide. C'était une soirée des plus sombre et paisible qui soit, ordinaire comme tant d'autres bien avant celle-ci. C'était, si le jeune homme se souvenait bien, sa première année parmi le groupe pacifique. Il devait avoir 18 ans à ce moment là. Il est venu s'installer parmi eux à l'âge de 17 ans et a quitté lorsqu'il a atteint ses 25 ans. Il y avait cette femme parmi eux. Elle ressemblait énormément à celle qui se tenait devant lui, mais il ne saurait le dire. Il ne savait, malheureusement, rien à propos d'elle. Tout ce qu'il savait de cette femme était qu'elle faisait partie de la même communauté de druides que lui. Le jeune homme n'a jamais réellement eut l'occasion de faire sa connaissance. D'après les dires de certains et l'aura qu'elle dégageait, elle n'était pas très fréquentable. Allyn a toujours apprécié son fort caractère. Elle était plutôt du genre orgueilleuse, fière, indépendante, forte et violente. On pouvait dire qu'elle était quelqu'un qui ne se laissait pas marcher sur les pieds. Si on apprenait à la connaître, elle pouvait s'avérer être aimable.

C'est alors que quelque chose vint perturber la tranquillité de la nuit. Allyn a sentit cette aura magique qui lui a indiqué que c'était quelque chose de cette Force, celle-là même qui coulait dans ses veines. Aussi simple que un et un font deux. Il faisait noir, trop noir pour voir quoi que ce soit et c'était très embêtant. L'agitation régnait dans le groupe pacifique de druides. Tous couraient dans tout les sens, essayaient de combattre cette chose qui s'est introduite sur leurs terres ou bien se faisait attaquer par elle. Allyn n'était pas aussi éduqué sur sa magie qu'il l'était aujourd'hui. Il était jeune et ne savait pas comment contrôler le potentiel qui sommeillait en lui. Il était très reconnaissant envers ce que les Druides ont fait pour lui. Il ne saurait jamais comment les remercier. Mais voilà que parmi la mêlée humaine, il entendit un bruit sourd, comme si quelqu'un s'était assommé contre quelque chose, puis plus rien. La bête s'en alla après un moment, après avoir fait Dieu seul sait quoi. Deux seuls sorts étaient réservés aux êtres magiques ciblés par cette attaque. Soit la mort ou bien soit ils se sont échappés de la bête et réfugiés à quelque part d'autre. C'est au petit matin que cette personne qui c'est blessée contre l'objet s'est réveillée.

Après un instant interminable perdu dans ses pensées, la réalité revient à Allyn. Le regard distant et pensif qui avait prit place se dissipa pour laisser place de nouveau à un chaleureux et doux. Il se souvient qu'il parlait avec une femme. Elle était toujours là devant lui et elle semblait attendre une réponse venant de sa part. Mais quelle réponse? Avant de se perdre dans ses pensées, il avait entendu quelque chose venant d'elle. Elle lui a dit qu'elle ne se souvenait plus des dernières années de sa vie. Mais comment était-ce possible? Comment pouvait-on oublier les dernières années de sa vie? Amnésie, enchantement qui a mal tourné, mauvaise blessure... Il y avait tout un tas de réponse. Il ne pouvait dire si Manon était cette personne qu'il a entendu se blesser lors de l'attaque il y a six ans plutôt, il n'a jamais vu son visage. Il fronça doucement les sourcils avant de répondre et ouvrit la bouche pour lui lancer la répondre qu'elle attendait de sa part.


Manon Deschênes... C'est un plaisir de faire votre connaissance! Répondit-il d'un large sourire, les vibrations de sa voix enthousiaste. Je m'appelle Allyn. Vous ne vous souvenez pas? C'est vraiment étrange... Il fit une pause courte, laissant sa réponse comme ça, sans aucune explication ni rien, comme pour faire durer le mystère. Il reprit par la suite d'une voix calme, un peu trop calme à son goût. Je me souviens d'une femme parmi les druides. Je n'ai jamais vraiment eu l'occasion d'apprendre à la connaître. La seule chose que je sais c'est que d'après les dires de certains, elle n'était pas très fréquentable et avait un fort caractère. Puis vint l'attaque il y a six ans de cela. C'était une bête magique, je pouvais le sentir... Il se sentait très étrange à l'intérieur. Il venait tout juste d'avouer à cette femme qu'il était un être magique. Il savait qu'elle était autorisée à Camelot, mais cela ne voulait pas dire que Manon accepterait qu'il soit un sorcier, tous avaient des opinions différentes concernant la magie. L'instant d'après, tous essayaient de s'échapper puis j'ai entendu un bruit sourd, comme si quelqu'un s'était cogné contre quelque chose et puis plus rien.


Dernière édition par Allyn le Mer 13 Aoû - 4:36, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Dim 15 Juin - 8:14


Un rêve ? Une hallucnation ? La réalité ? Je ne sais pas...
L

e temps qui s’écoula entre le moment où la jeune femme se présenta et celui où son interlocuteur daigna lui répondre sembla particulièrement interminable aux yeux de la jeune servante. C’était certainement une illusion de sa part, d’ailleurs, que de le croire, au fond, il n’avait dû s’écouler que quelques secondes de silence au coeur de leur dialogue, mais durant ce laps de temps, son interlocuteur lui parut si étrange, si absent, qu’elle ne pu s’empêcher de s’interroger, mi-curieuse, mi-anxieuse. Son attitude ne lui semblait pas complètement naturelle, et il venait de l’adopter alors qu’elle lui avait tout juste révélé son nom, alors même qu’auparavant, il songeait l’avoir déjà vu quelque part. Peut-être était-il en train de faire le lien ? Peut-être parvenait-il à rattacher son nom à quelque chose, qu’il s’agisse d’une rumeur ou d’un souvenir. Après tout, il avait vécu parmi les druides tout comme elle (logique, puisqu’elle en était une), il n’y avait ) partir de là pas grand chose d’étonnant à ce que leurs destins se soient croisés.

À l’heure actuelle, Manon était si perdue, en quête d’elle-même, qu’elle acceptait à peu près n’importe quoi qui puisse ressembler à une piste, n’importe quoi qui lui permette de reconstituer les pièces du puzzle et d’être enfin en paix avec elle-même, elle voulait se retrouver... Et si ce silence signifiait qu’il la remettait ? Il était alors très probable qu’il n’ait pas apprécié. Ce jeune homme semblait, ma foi, charmant et très sympathique, l’inverse même de ce qu’elle se pensait être avant cette fichue amnésie qui lui avait à tout jamais vrillé la vie, jusque dans ses convictions.

C’est alors qu’il lui raconta l’histoire de cette femme. Cette femme à la réputation peu enviable, puis cet accident. Ces propos auraient pu sembler sortir de nulle part si, en l’occurrence, elle ne se reconnaissait pas dans ce portrait et dans cette histoire. Elle avait bien compris ne pas être appréciée de ses comparses (c’est pour cela d’ailleurs, qu’ils avaient pris un malin plaisir à la maintenir à l’écart et à ne surtout pas lui en apprendre trop sur une vérité qui aurait été salvatrice pour elle). Pour ce qui était de la créature, elle n’en gardait pas l’ombre d’un souvenir, mais par contre, savait s’être réveillée tout contre un arbre, une large blessure à l’arrière de la tête, sonnée comme après un choc violent.
Sans mémoire.

-Vous pensez que je suis cette femme, n’est-ce pas ?
Pourquoi en aurait-il parlé, sinon ? Est-ce que c’est possible... ? Elle parlait à voix basse, plus pour elle que pour son interlocuteur. J’aurais été agressée par cette créature, c’est à cause de ça que je... Son regard s’ancra dans celui de son interlocuteur. S’il vous plaît, j’ai besoin que vous m’aidiez. Que savez-vous de cette attaque ? Que vous a-t-on dit au sujet de cette femme ?

Pour elle, les réponses à ces quelques questions pourraient bien s’avérer cruciales. Le moyen de se rapprocher enfin d’une vérité qui lui échappait depuis trop longtemps ? Qui sait...



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Mer 20 Aoû - 4:30

Allyn et Manon
Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
Cette femme... Allyn était certain d'avoir déjà vu Manon quelque part. Il se doutait fort bien que c'était dû au fait qu'ils ont tous les deux vécus chez les Druides, il a vécu la plupart de son temps là-bas, il était très jeune lorsqu'il a quitté Camelot. Manon lui avait répondu d'une étrange manière. Comme si elle se reconnaissait dans la description qu'Allyn avait fait de cette femme peu fréquentable dont il avait entendu parler durant son séjour chez le groupe pacifique. La plupart du temps, lorsqu'on ne se souvenait pas de quelque chose, c'était à cause d'un accident. Il était aussi probable que Manon soit la victime de celui dont il a entendu l'agitation il y a quelques années. Il ne saurait le dire. Il n'a jamais vu son visage. Ce bruit étrange au camp des druides cette nuit-là... Cela pouvait être n'importe qui. Une femme, un homme, un enfant, une personne bien différente. Comme c'était embêtant de ne pas savoir. Il resta silencieux alors qu'elle lui répondait ou bien une personne bien différente. Manon avait tellement l'air désespérée à savoir ne serait-ce qu'une chose de son passé. Il ne voulait pas l'induire en erreur et lui faire croire à un qui n'était pas le sien. Il décida tout de même de lui répondre. Le silence était la plus pire réponse qui soit. Peu importe celle qu'il lui donnerait, il serait heureux de ne pas avoir gardé le silence si quelque chose viendrait à faire un déclic.

Manon... Je... Oui, je pense que vous êtes cette femme. J'ai un étrange sentiment de déjà vu vous concernant. Normalement, lorsque l'on ne se souviens plus de quelque chose c'est à cause d'un accident.

Allyn lui a confirmé qu'il croyait qu'elle était cette femme. Même s'il ne voulait pas l'induire en erreur, il jugeait qu'elle avait le droit de savoir. Le jeune homme ne pouvait imaginer à quel point cela était embêtant de ne pas se souvenir de son passé. Il n'a jamais vécu l'expérience et il ne voulait pas la vivre. Il savait à quel point cela était embêtant de ne pas se souvenir de quelque chose. C'était encore plus pire lorsqu'une grande partie de sa vie était dans l'ombre. Il fronça doucement les sourcil alors qu'il pensa à comment répondre. Il ne savait pas quels mots choisir, comment les dire... Tout ce qu'il savait à propos de cette femme et de l'attaque... Cela sera difficile, car c'était flou dans son esprit. Ces événements remontaient à bien longtemps.

Il y eu encore ce moment de silence interminable entre eux deux alors qu'il essayait de se souvenir de ce qu'on lui avait dit à propos de cette femme et l'attaque dont il a été témoin. Puis, ses traits s'illuminèrent, comme pour laisser croire qu'il s'est souvenu de quelque chose qui pourrait peut-être l'aider. Il l'espérait, du moins.

Cette personne dont les souvenirs étaient flous dans son esprit n'était pas vraiment fréquentable. Personne n'osait s'approcher d'elle. Il y avait ceux qui ont su se frayer un chemin vers son coeur. Rare était ceux qui ont réussi. Allyn n'était décidément pas l'un deux, il ne la connaissait que de loin. Malgré sa nature violente, elle était une personne forte et déterminée. Il se souvenait d'un visage qui ressemblait étrangement à celui de Manon. Elle n'aimait pas ceux qui s'en prenaient aux êtres magiques. Elle ferrait tout pour se débarrasser d'eux. On peut dire que si Morgane n'avait pas tué Uther avant, Manon l'aurait fait elle-même. En fait, elle était une autre Uther, mais envers ceux qui n'acceptait pas les siens. L'attaque... Ce qu'il se souvenait. Il faisait noir, très noir, on ne pouvait rien voir. Puis une aura magique s'est frayée un chemin vers eux et a semée la panique parmi les Druides. Tous et toutes courraient dans tous les sens, essayaient tant bien que mal de s'échapper de cette créature dévastatrice ou bien essayait de la combattre. Il y avait aussi des morts et des survivants, dont lui. Il a par la suite senti une énorme source d'énergie, un déplacement d'air et un bruit sourd, comme si quelque chose a heurté une surface et puis suivi d'un glissement. Il ne savait pas où c'était, car il faisait trop noir pour pouvoir voir quoi que ce soit.


Personne n'osait s'approcher d'elle, comme si on craignait sa réaction. Et moi je l'observais. J'étais fasciné par son fort caractère et la personne qu'elle était, la raison du pourquoi elle agissait de cette manière qui faisait fuir tout le monde. Son visage ressemblait étrangement au votre. Il marqua une pause, essayant tant bien que mal de se souvenir de ce dont il a entendu parler. Il reprit par la suite après s'être souvenu de dont il a entendu parler à propos d'elle. On disait qu'elle n'aimait pas ceux qui s'en prenaient aux êtres magiques. Elle aurait tout fait tout pour se débarrasser d'eux. Je crois qu'on peut dire qu'elle aurait tué Uther elle-même si elle le pouvait. En fait, non... Mieux que cela. Elle était une autre Uther, mais au lieu de s'en prendre aux êtres magiques, elle s'en prenait à ceux qui les chassaient. Puis vient le moment difficile. Raconter ce qu'il se souvenait à propos de l'attaque. Il fit une seconde pause pour pouvoir bien se souvenir de ce qu'il s'est produit. Elle fut plus longue que la première, par contre. Il était jeune à ce moment là, il fallait remonter quelques années en arrière pour pouvoir s'en souvenir. Il faisait très sombre ce soir-là. On ne pouvait rien voir. Une aura magique s'était frayée un chemin vers le camp des Druides et a semée la panique. Tout le monde courrait dans tous les sens, essayant d'échapper à cette créature dévastatrice ou bien de la combattre. Il y avait des morts et des survivants, dont moi. J'ai ensuite senti une source d'énergie. Il y a eu un déplacement d'air, suivit d'un bruit sourd, comme si quelque chose a heurté une surface. Je ne saurais dire ce que c'était par contre, je ne pouvais rien voir. Ensuite, il y a eu ce bruit de glissement. Je n'avais aucune idée de l'endroit où cela se trouvait. J'y serais venu en aide si j'avais su.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Ven 22 Aoû - 20:46


Un rêve ? Une hallucination ? La réalité ? Je ne sais pas...
L

e destin savait parfois vous jouer des tours des plus étranges, aucune rencontre n'était jamais hasardeuse, chacune savait toujours avoir un sens, on le découvrait sur l'instant, ou on le découvrait plus tard, mais c'était le cas. Ainsi donc, il savait qui elle était, il le savait vraiment. Et il avait cet objectivité que n'avait su avoir Jehanne, que ne pourrait pas avoir Ena, parce qu'elles l'appréciaient trop pour se montrer complètement neutre. Elle avait une chance, peut-être, d'en découvrir davantage sur ce jour fatal qui l'avait privé de sa mémoire. Elle tenait au bout de ses doigts ces bribes d'information qu'elle avait presque renoncé à obtenir. Il allait avoir ce portrait d'elle qui lui manquait toujours afin de se dépeindre elle-même. Elle était en train de devenir une autre, elle ne pensait plus pouvoir un jour ressembler à qui elle était avant, c'était perdu à jamais, mais pour voir sereinement l'avenir,  elle avait besoin de mettre au clair son passé. Elle l'écouta donc lui faire le récit de cette nuit funeste, sans l'interrompre une seule fois, et surtout, elle allait découvrir le portrait de cette individu auquel il fallait qu'elle s'identifie, même si elle avait l'impression qu'on parlait de quelqu'un de complètement différent. Et quelle personne, il était en train de lui décrire ! Une femme froide, hautaine, que personne ne voulait trop ni n'osait trop approcher. Une femme qui n'appréciait pas les personnes dénuées de pouvoirs magiques, ou en tous cas, qui n'avait pas tolérer l'exclusion des siens. Une ennemie d'Uther... Pire, une sorte d'Uther à sa manière. La comparaison lui semblait forte, tout de même. Se pouvait-il vraiment qu'elle ait eu une telle réputation auprès de sa communauté ? Elle avait du mal à y croire... Pourtant, cela expliquait certaines choses. Plus d'une chose, même. Le fait que nul n'ait voulu l'aider après son amnésie, et tout ce que Jehanne et Ena avaient affirmé à son sujet... Oui, elle savait quelle aversion elle avait eu à l'égard des lois d'Uther. Et même maintenant, avec sa façon de se jouer de Guenièvre, elle continuait. Mais ses récents scrupules lui laissaient penser qu'elle n'avait pas eu à ce point un coeur de pierre. Ou bien ?
Malheureusement, il y avait plus de détails sur elle en personne que sur les circonstances de son "accident", qui l'intéressait tout autant. Il allait lui falloir se contenter de cela.

-Merci...
dit-elle à mi-voix. Ce fut la première chose qui lui vint à l'esprit, les premiers mots qui s'échappèrent de ses lèvres. Parce qu'il lui accordait ce qu'elle aurait voulu entendre bien plus tôt. Quelqu'un qui pourrait tout simplement répondre à la question : Qui suis-je ? Je crois que je suis cette personne, oui. Et elle savait qu'elle aurait peut-être dû nier. Vu l'image peu flatteuse qu'il venait donner d'elle. Vous devez penser que je suis quelqu'un d'horrible.

Et si c'était le cas, il ne pensait sans doute pas à tort.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Sam 8 Nov - 0:23

Allyn et Manon
Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
Il y eu un silence entre les deux après qu'Allyn termina de raconter ce qu'il se souvenait à propos de la femme qui ressemblait étrangement à celle qui se tenait devant lui et de l'attaque qui a eu lieu au camp des druides. C'était comme si Manon étant pensive. Se souvenait-elle de son passé? Est-ce que des souvenirs lui revenait en mémoire? A-t-il pu l'aider ne serait-ce qu'un peu ? Au moins, elle pourrait se servir de ces informations pour faire des recherches sur son passé, passé qu'elle a oublié, passé dont le jeune homme a peut-être fait partie. Allyn était anxieux à l'idée de savoir s'il a réussi ou non à l'aider, mais d'après son air pensif, il semblerait qu'il a réussi.

Ce fut après un moment de silence qu'elle décida enfin à parler. Un simple merci s'échappa de ses lèvres. C'était sûrement par pure politesse ou peut-être y avait-il une once de gratitude ? Le jeune homme l'ignorait et, pour être honnête, il n'en avait que faire. Il a simplement dit ce qu'il avait à lui dire. C'était à prendre ou bien à laisser. Ne pouvant la laisser comme ça, perdue, il se promit d'être présent pour elle par pure gentillesse. Elle semblait aussi être quelqu'un d'aimable, mais cela était certainement dû à son amnésie. Si elle était réellement cette femme qui venait tout juste de décrire, Manon ne serait plus la même après s'être souvenue de son accident, si elle viendrait à s'en souvenir, mais cela valait le risque. Ses lèvres formèrent une ligne fine, se perdant lentement dans ses pensées. Peut-être qu'un mot ou bien un contact pourrait l'aider à se souvenir de la personne qu'elle était avant.

La voix, lointaine puis de plus en plus claire, de Manon le sortie de ses pensées. Il cligna des yeux comme pour se rappeler qu'il était dans le moment présent et déposa son regard sur celui de la jeune femme devant lui. Il lui offrit un sourire et secoua doucement la tête à la négative. Il ne pensait pas qu'elle était une personne horrible. Son fort caractère et sa haine envers ceux qui n'acceptaient pas les êtres magiques ou bien ne possédaient pas de pouvoirs le fascinait. C'était incompréhensible, bien entendu, pour les autres et peut-être bien pour Manon, qu'une personne puisse la qualifier ainsi. Qui s'intéresserait à quelque de si haineux? Il désirait découvrir la raison du pourquoi elle agissait de cette manière. On pouvait dire que la curiosité était la raison derrière cet intérêt.


Non. Je ne pense pas que vous êtes une personne horrible. Fascinante, à mon avis, serait le mot à utiliser. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à me le demander. Ce sera un plaisir de vous aider. Il l'avait dit calmement et gentiment, le sourire toujours sur ses lèvres, sa voix assez haute pour se faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   Sam 8 Nov - 16:17


Un rêve ? Une hallucination ? La réalité ? Je ne sais pas...
I

l la trouvait fascinante,  vraiment ? C'était étrange que de s'entendre qualifiée de cette manière. Depuis qu'elle avait reprit conscience, dans cette forêt, de tout ce qui l'entourait sauf d'elle-même (ça va de soi), on l'avait traité de bien des manières, souvent avec mépris pour ceux qui l'avaient connu d'avant, ou avec pitié pour ceux qui l'avaient rencontrée par la suite et qui ne voyaient en elle que la pauvre servante privée de mémoire. Ena avait jusque là était la seule exception, parce qu'elle daignait la voir comme l'individu complet et complexe qu'elle avait été à l'époque, certes une mauvaise personne, mais capable d'aimer et d'être aimée, quoi qu'il en soit. Cette fois, pour la toute première fois, on la trouvait fascinante... Allez savoir si c'était vraiment positif ou non, dans tous les cas, Manon trouvait cela plutôt flatteur. Et c'était là une part de sa nature profonde que son amnésie  n'avait su lui ôter, elle aimait intriguer et intéresser. Elle aimait se sentir unique... Il avait le pouvoir de lui donner l'impression d'être importante. Et c'était autant à double sens qu'à double tranchant, finalement, car cet homme qui l'écoutait, qui semblait curieux d'elle, et qui ne la jugeait pourtant pas commençait à très grandement l'intriguer, elle aussi. Il savait un certain nombre de choses sur elle, avant même qu'elle ne décline son identité, il savait plus ou moins déjà qui elle était. Elle, elle ne savait rien de lui, de qui il était exactement... Et c'était faiblesse, au fond. Parce qu'il pouvait très bien retourner les informations qu'il avait à son sujet contre elle. Pourtant, que ce soit par naïveté ou lucidité, elle ne pensait pas qu'il lui veuille le moindre mal, et quand il lui disait qu'il aurait plaisir à l'aider, elle le croyait effectivement. Il n'y avait aucune malice dans son regard ou dans le son de sa voix, au point qu'elle lui laisserait croire que cette catégorie de personnes existait bel et bien, et n'était pas un mythe. Il y avait bel et bien des personnes profondément bonne, et Allyn avait l'air d'en faire partie. À moins qu'elle ne soit définitivement trop crédule ? L'amnésie ne l'avait pas aidée, de ce côté là. Autrefois, elle se serait montré défiante et antipathique. Elle était bien plus ouverte à la conversation désormais.

-J'aurais sans doute besoin d'aide, oui.
admit-elle, acceptant de se confronter à sa propre faiblesse. Elle n'aurait jamais accepté le soutien de personne et aurait très clairement envoyé balader Allyn si elle avait été complètement elle-même... si cela avait été sa véritable identité. Même si je ne sais pas vraiment ce que vous pourriez faire pour moi... Elle retenait sa proposition, cependant, puisqu'elle se rendait aisément compte que sans main tendue dans sa direction, elle ne s'en sortirait plus. Elle ne pouvait malheureusement plus se payer le luxe de jouer les indépendantes trop fières pour se laisser assister. Je me rends compte que vous savez beaucoup de choses sur moi, mais je ne connais rien de vous... remarqua-t-elle prudemment.

Car c'était une chose que d'accepter l'aide d'un inconnu au visage familier, mais si elle devait véritablement placer sa confiance en lui, il était peut-être temps d'en apprendre davantage.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rêve, une hallucination, la réalité? Je ne sais pas...
» Torg: le jeu de rôle de la guerre des réalités
» Rêve ou réalité... bizarre comme réalité...
» Ma réalité est mon rêve.
» L'amour est une rose, chaque pétale une illusion, chaque épine une réalité. [PM] & Dorian

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-