Partagez | .
 

 Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Message#Sujet: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Lun 20 Jan - 16:38

Cela faisait plusieurs jours maintenant que Guenièvre ne se sentait pas vraiment très bien. Elle était restée un temps dans ses appartements, à simplement essayer de ne pas vomir. Cela avait duré plusieurs jours avant que Gaïus ne vienne la voir pour l’ausculter plus en profondeur. Jusqu'à présent, l'homme lui avait donné simplement quelques potions pour calmer ses nausées. Cela avait bien marché, mais ne résolu pas son souci, elle le sentait bien. Si elle ne prenait pas cette potion, elle sentait revenir de suite les nausées et de plus en plus forte. Bien sûr, elle avait pensé à une chose qui pouvait lui arriver, mais elle ne pouvait pas être certaine que cela soit ça, tous les signes n'étaient pas encore présent. Du moins jusqu'à il y a quelques jours, puis qu’aujourd’hui cela semblait vraiment être le cas. Après la visite du médecin, la conclusion était tombée et Guenièvre n'était donc pas malade comme elle l'avait cru au début. C'était même plutôt une bonne nouvelle finalement, même si elle sentait un peu l'angoisse de la situation la prendre. Ce n'était pas rien en même temps, il y avait tellement de conséquence en jeu. Mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se sentir surtout heureuse. Si elle avait pu, la femme se serait précipité pour trouver son époux afin de lui annoncer la nouvelle. Malheureusement, l'homme était très occupé avec un autre roi d'un royaume voisin et n'allait pas avoir de temps à lui consacrer. Bon, la reine savait bien qu'elle pouvait le déranger pour cette nouvelle, il ne lui en tiendrait pas rigueur au contraire, mais elle prit sur elle pour attendre le bon moment. Elle décida donc de concocter quelque chose pour préparer la soirée où elle allait pouvoir annoncer à son mari la grande nouvelle.

Retrouvant une incroyable énergie, Guenièvre se leva donc de son lit et se prépara. Cela faisait plusieurs jours qu'elle n'avait pas vu Manon, elle lui avait demandé de prendre congé pendant qu'elle n'était pas bien. Cela ne servait à rien qu'elle vienne s'occuper d'elle alors qu'elle était patraque, elle aurait sans doute eu beaucoup mieux à faire. Ainsi donc, sa servante absente, la femme se prépara seule. En réalité, elle n'avait pas vraiment besoin de quelqu'un pour se préparer. Contrairement à Arthur, elle avait passé la plus grande partie de sa vie à se gérer seule et à s'occuper elle même de ses repas et affaires. Elle pouvait donc très bien se passer de Manon pour se préparer, elle n'allait donc pas l'appeler maintenant. La journée était trop avancé pour la faire venir, elle avait sans doute prévu d'autre jour pour s'occuper. Une fois prête, la femme décida donc de sortir un peu de ce château. Pendant plusieurs jours elle ne l'avait pas quitté et elle avait vraiment besoin d'aller prendre un peu l'air. Elle enfila donc une cape et sorti de ses appartements afin de rejoindre l'entrée du château. Elle croisa énormément de personnes sur le chemin, lui demandant comment elle se sentait. Elle ne contenta de répondre mieux, n'aillant pas envie de s'étendre sur le sujet.

Une fois le château quitté, Guenièvre prit la direction de la place du marché. Elle ramena la capuche de sa cape sur sa tête, afin de se protéger du froid qui avait envahit le royaume. La neige était tombée un peu ces derniers jours et le sol était jonché d'un fin manteau blanc. Ce dernier n'était pas assez épais pour empêcher les gens de marcher correctement. Guenièvre avança donc sans crainte et s'approcha des nombreuses étales qu'offraient le marché. Il y avait de bon met qui semblait tous plus délicieux les uns que les autres, la reine en salivait presque. Alors qu'elle continuait sa petite balade, elle se retrouva juste devant sa servante.

« Oh Manon ! » Dit-elle en souriant à la femme. « Tu vas bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Lun 20 Jan - 17:14


Il n'y a pas de roi sans héritier
À

beaucoup de personnes, cela pouvait sembler étrange, Manon n'en doutait pas le moins du monde, mais le fait est que quand bien d'autres servants et servantes se seraient satisfaits d'abandonner leurs obligations professionnelles pour quelques jours avec l'autorisation de leurs maîtres, il n'en était rien la concernant. Depuis son amnésie, elle n'avait plus rien, elle cherchait à se reconstruire petit à petit, et alors qu'elle avait cruellement besoin de retrouver un peu d'équilibre dans son existence, la main que lui avait tendue Guenièvre lui avait été des plus salutaires. Elle aimait travailler au château, elle se sentait appréciée, estimée, utile. Dès lors qu'elle en quittait les murs, les doutes et les interrogations ne cessaient de l'assaillir, et c'était un véritable enfer. En fait, les choses étaient réellement devenues complexes depuis que son chemin avait à nouveau croisé celui de Jehanne. La jeune reine exerçait sur elle autant de fascination que de... en fait, elle n'avait pas de mots, pour ce sentiment, mais il en engendrait bien d'autres. Elle la rappelait à qui elle était avant, et plus cette image de son soi passé se reconstituait avec précision, plus Manon s'en effrayait. Jehanne la captivait, elle ressentait sans comprendre pourquoi ce désir vivace de satisfaire à ses désirs comme elle avait pu le faire autrefois, au point de trahir la famille royale si la situation l'exigeait... Mais d'un autre côté, c'était un fait qu'elle ne pouvait pas nier, elle était en train de s'attacher aux Pendragon, et à Guenièvre surtout. Elle peinait à s'imaginer avoir pu éprouver autant de haine à l'égard de ces personnes qu'elle n'arrivait pas à ne pas estimer à présent. Désorientée, voilà ce qu'elle était, et ces jours de congés que lui avait donné la reine n'aidaient en rien. Seule, elle cogitait sans cesse, et par ailleurs, elle était inquiète, inquiète de l'état de santé de sa reine, inquiète que ce congé qui lui avait été donné dissimule autre chose (et si elle savait). Finalement, elle n'attendait qu'une chose : qu'on la rappelle au château. Ou que Jehanne lui redonne signe de vie.

Elle errait sur la place du marché, sans être certaine de faire la moindre acquisition en vérité. C'était avant tout pour s'occuper, elle devait bien l'admettre. Que le temps lui semblait long, d'ailleurs... Mais alors qu'elle examinait les étals sans trop y faire attention en réalité, son regard se posa sur une silhouette familière. La reine était là, elle avait quitté le château. Manon hésita à l'aborder. Si elle lui avait véritablement donné congé parce qu'elle ne voulait plus recourir à ses services, elle n'était pas certaine de vouloir une telle confrontation, mais finalement, ce fut Guenièvre qui vint à elle. Manon s'en sentit le coeur plus léger. Elle le regretta presque aussitôt. Les propos de son mentor si mal intentionné lui revenait en tête. Manon Deschênes était supposée haïr les Pendragon. Alors pourquoi, quand Guenièvre s'adressa à elle, Manon ne put-elle pas s'empêcher de s'enquérir immédiatement de son état de santé, une réelle inquiétude dans la voix ?

-Ma reine. Je m'étonne de vous trouver ici. J'ose espérer que cela signifie que vous vous sentez mieux ?





code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Sam 25 Jan - 15:13

Après avoir passé plusieurs jours enfermée dans sa chambre, Guenièvre profitait pleinement de l'air frais du marché. Cela faisait du bien de respirer un peu d'air, surtout qu'en prime cela avait le don de calmer un peu ses nausées. A moins que cela ne soit simplement psychologique, maintenant qu'elle savait vraiment ce qu'elle avait. Elle avait douté un moment, mais n'y croyait pas vraiment. Depuis le temps qu'elle était mariée avec Arthur, elle devait bien avouer qu'elle avait presque perdu espoir. Ce n'était pas faute d'essayer régulièrement, mais elle ne tombait jamais enceinte. Du moins avant aujourd'hui, parce que c'était enfin la bonne. Guenièvre se sentait heureuse et stressée en même temps. Elle attendait depuis longtemps de fonder une famille avec son époux, de lui donner un héritier pour le trône aussi au passage, mais surtout de devenir mère. Cependant, la femme ne savait pas vraiment si elle était réellement prête pour la maternité, même si son âge était quand même assez avancé pour l'époque. Elle craignait de ne pas s'en sortir, même si elle savait bien qu'en tant que Reine elle ne serait pas seule. Évidemment, dans les familles royales, il y avait des nourrisses pour les héritiers. Enfin, elle avait encore le temps d'y penser.

Pour le moment, la femme voulait simplement profiter de l'air frais et de l'ambiance de la place du marché. Quand elle n'était encore qu'une servante, elle s'y rendait tout les jours sans exception, ne serait-ce que pour acheter de quoi manger après son travail. Depuis qu'elle avait épousé Arthur, elle n'avait plus besoin de faire les courses, mais elle aimait bien s'y rendre quand même. Elle croisait de nombreuses personnes avec qui elle pouvait discuter. Ce jour là, c'était Manon qu'elle croisa. Pendant plusieurs jours la reine n'avait pas vu sa servante, puisqu'elle lui avait donné des jours de congés étant donné qu'elle n'avait pas spécialement besoin d'elle alors qu'elle restait au lit. Sans hésiter, Guenièvre alla la trouver et la salua. Elle avait l'habitude de voir Manon tout les jours et cela lui faisait bizarre de la retrouver après quelques jours sans la voire.

« Oui on peut dire cela. » Commença Guenièvre en adressant un sourire à sa servante. « L'air frais me fait du bien en réalité, j'avais le sentiment d'étouffer à l'intérieur du château. »

Guenièvre appréciait que sa servante se préoccupe d'elle, elle devait bien avouer que peu de personne lui sembler aussi sincère qu'elle. La reine n'avait pas vraiment beaucoup d'amis et considérait réellement sa servante comme l'une d'entre eux. Elle ne se doutait pas une seule seconde de la réalité des choses, du fait que Manon n'était pas simplement une servante. Enfin, il y avait énormément de chose importante dans ce passé qu'elle avait oublié. Guenièvre sentit rapidement l'envie de se confier à sa servante, lui dire ce qu'elle venait d'apprendre alors qu'elle n'en avait même pas parlé à Arthur encore.

« En réalité, je dois bien t'avouer que c'était un mal pour un bien. »

Dit-elle avec de l'émotion dans la voix, alors qu'un des marchands qui avait reconnu la reine s'approcha des deux femmes. L'homme parla un peu du fruit qu'il avait réussit à obtenir via un long voyage et en tendit un peu à Guenièvre et Manon. La femme le remercia avant d'attraper ce fruit petit et rouge et de le porter à sa bouche pour le goûter, elle le trouva très bon et ne manqua pas de le dire au marchand.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Dim 26 Jan - 12:20


Il n'y a pas de roi sans héritier
M

anon observa attentivement la reine, pour s'assurer avant tout de son état. Elle ne semblait pas au meilleur de sa forme, il est vrai, son teint était encore pâle, et ses traits légèrement tirés par la fatigue, mais en dépit de cela, elle était rayonnante. Peut-être essuyait-elle seulement les contrecoups de la maladie, et était-elle satisfaite d'être à nouveau sur pieds et de pouvoir profiter de la vie publique ? En tous les cas, Manon n'avait pu s'empêcher de ressentir un certain soulagement à la voir ainsi, d'autant qu'elle semblait d'excellente humeur. Oh, si Jehanne la voyait !! Elle détesterait la voir ainsi. La servante savait bien qu'il devait être dans sa nature que de vouer une haine naturelle Pendragon, mais à l'heure où elle aurait dû espérer que sa reine souffre d'un mal incurable qui finirait par l'emporter, elle était en vérité heureuse de la voir en meilleur forme. Elle avait eu peur, sincèrement peur, oui, à l'idée que la jeune femme soit en pire état que cela. C'est que les rumeurs allaient bon train dans le royaume. La reine alitée ? Qui, qui plus est, ne se présentait plus en public ? Qui avait donné congé à son personnel ? Pour le bas peuple, ce n'était pas bon signe. Et Dieu sait que Manon en avait entendu, des choses, sur l'état de la reine. Elle n'avait pas prêté foi à toutes les rumeurs, mais elles n'avaient guère été là pour la rassurer. C'était plus fort qu'elle, elle ressentait un sincère soulagement. Qu'en serait-il de l'heure où Jehanne la rappellerait à ses obligations ? Eh bien, pour l'heure, Jehanne ne lui avait plus fait signe depuis un moment, alors autant qu'elle se laisse aller à cette étrange faiblesse, à l'attachement qu'elle ressentait pour cette reine qu'elle aurait dû honnir. Manon voulut lui demander ce qui lui était arrivée, mais n'osa pas. C'était très indiscret de sa part, de la part d'une simple servante. Quoi qu'il en soit, il semblait que Guenièvre veule d'elle-même se confier, et Manon ne pu qu'apprécier cette confiance qu'elle plaçait en elle... Et c'est ce qui l'agaça royalement, quand un marchand vint l'interrompre. C'est bête, n'est-ce pas ? Mais pour l'heure, Manon n'avait pas particulièrement envie de partager Guenièvre. Elle attendit néanmoins poliment, en silence mais les dents serrés, que l'homme daigne s'en aller, pour reprendre leur conversation là où elle s'était arrêtée.

-Qu'entendez-vous par "c'est un mal pour un bien" ? J'admets que j'ai du mal à comprendre...


Ce qu'elle devait sembler naïve, à l'heure actuelle ! Mais c'est un fait, elle n'avait pas compris ce que sous-entendait Guenièvre par ses propos. Un heureux événement... Elle aurait pu s'en douter, pourtant. D'autant qu'à présent qu'Arthur et Guenièvre était marié, le peuple - qui n'avait que ça à faire - réclamait très logiquement un héritier. Mais non, sa question était sincère, et elle espérait enfin comprendre quel mal avait pu troubler sa pauvre interlocutrice.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Ven 31 Jan - 18:44

Guenièvre était fatiguée bien sûr, elle se sentait encore faible et elle se doutait bien que son teint n'était pas réellement coloré. Mais, en dehors de cela, elle se sentait bien. Elle pouvait avoir, en avait même encore, des nausées, cela lui serait égale. Elle avait une forme d'enfer pour le coup et le moral était entièrement au rendez-vous. En même temps, comment cela aurait pu en être autrement de toute façon ? Elle ne pouvait être qu'heureuse et en forme au vu de son état. Depuis le temps qu'elle espérait pouvoir porter l'enfant d'Arthur, elle ne pouvait que ce sentir bien. Guenièvre fut touché par l'intérêt de sa servante sur son état. La reine se doutait bien que de nombreuses personnes s'inquiétait pour elle parce qu'elle était l'épouse de leur souverain, mais pas vraiment pour elle. Ce qui n'était pas le cas de Manon, elle avait toujours sentit sa sincérité. Cela la touchait énormément, puisqu'elle la considérait presque comme sa seule amie (voir sa seule réellement en fait). Pour le moment en tout cas, jusqu'à ce que Manon redevienne la femme qu'elle était avant son accident.

Guenièvre avait bien envie de se confier à sa servante, mais elle ne savait pas si elle pouvait vraiment lui apprendre la nouvelle. Après tout, Arthur n'était même pas encore au courant. Pour le moment, il n'y avait que Gaïus qui le savait, puisqu'il était son médecin. Il était tout a fait naturel que son époux apprenne donc la nouvelle en premier ensuite, dans l'ordre des choses. Mais la femme ne savait pas si elle tiendrait sa langue longtemps auprès de Manon, qui était quand même sa confidente en plus de sa servante. C'était la femme qui la connaissait sans doute le mieux à présent. La réflexion de la reine s'arrêta quand un marchand s'approcha d'elles pour leur proposer de goûter à ses produits. A peine l'homme partit, Manon s'empressa de questionner Guenièvre. La femme afficha un large sourire à sa servante, trop tenté de tout lui avouer, tant pis pour Arthur.

« Alors... » Guenièvre attrapa le bras de Manon afin de l’entraîner avec elle, qu'elles puissent marcher vers un endroit où il y aurait moins de monde autour d'elle. « Tu peux garder ce secret pour moi ? »

C'était une question à laquelle Guenièvre n'attendait pas de réponse. La femme savait parfaitement qu'elle pouvait compter sur sa servante, qu'elle n'allait pas raconter son « secret » à d'autre personne. Tant qu'Arthur n'était pas au courant, la reine n'avait aucune envie qu'une rumeur se répande même si c'était déjà le cas. Elle avait bien comprit en mettant les pieds dehors que le peuple s'était inquiété de son état de santé et que nombreux bruits avaient courus dans le royaume. La reine prit une grande inspiration avant de ce lancer.

« En réalité, si j'ai été malade ces derniers jours, c'est parce que je suis enceinte. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Mer 5 Fév - 12:53


Il n'y a pas de roi sans héritier
M

anon acquiesça d'un vif hochement de tête quand Guenièvre lui demanda si elle était prête à garder son secret. Une part d'elle, cette part enfouie, qui appartenait à un passé qu'elle peinait à se remémorer, cette même part d'elle qui s'éveillait un peu plus à chaque fois que Jehanne se trouvait dans les parages, se disait que jouer les confidentes pourrait un jour servir des fins terribles, voire fatals pour la pauvre souveraine, qui ne pouvait guère se méfier d'une servante d'apparence si inoffensive. Mais si cette part d'elle était bien à l'oeuvre, ce n'était pourtant pas elle qui dictait le plus à la jeune druide l'envie d'en apprendre le plus possible au sujet de ce fameux secret que Guenièvre était sur le point de lui révéler. C'était véritablement ce sentiment d'amitié et d'affection qu'elle ne pouvait nier éprouver à l'égard de sa reine qui l'invitait à se montrer la plus parfaite des confidentes, parce qu'elle se sentait flattée par un tel honneur, bien sûr, et parce qu'elle ressentait le besoin d'épauler son interlocutrice si besoin, ou tout simplement de se réjouir pour elle. Et en l'occurrence, il semblait que ce soit pour la seconde proposition qu'il fallait opter.

Ainsi, Guenièvre était enceinte. Manon écarquilla des yeux ronds, se surprenant elle-même de ne pas avoir la moindre seconde songé à une telle éventualité. Pourtant, son "c'est un mal pour un bien" aurait très clairement dû lui mettre la puce à l'oreille. Qui donc pouvait considérer comme un "bien" le fait d'être malade, si ce n'était en ce genre d'occasions ? Comment pouvait-on concéder à demeurer alité et en être ravi en d'autres circonstances que celles-ci ? Guenièvre attendait ce que l'on appelait un heureux événements. Instinctivement, un sourire s'afficha sur le visage de la jeune femme. Elle ne s'imaginait pas le moins du monde devenir mère un jour où en éprouver une joie quelconque, mais elle pouvait deviner le bonheur que cela représentait aux yeux de son interlocutrice, et elle ne savait trouver ce bonheur autrement que communicatif... Même si c'était peut-être aller à l'encontre de sa nature, même si, si elle l'apprenait à Jehanne, elle lui demanderait sans doutes de... Non. Elle n'allait pas lui en parler, elle savait d'avance comment cela terminerait. Ou bien ? En sa présence, elle ne répondait plus de ses actes et de ses pensées.

-Ma reine ! C'est une excellente nouvelle, toutes mes félicitations !
la congratula-t-elle, tentant de mettre de côté ces sombres pensées qui pourraient bien porter un coup fatal à un enfant pas même né. Monsieur le roi est-il au courant ?

Un héritier pour le trône, autant dire que tout Camelot ne tarderait pas à en parler ! Un héritier pour le trône... Cela sonnait tout de même comme le nom d'un ennemi à abattre derechef.


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Dim 9 Fév - 1:36

Guenièvre avait entièrement confiance en Manon et savait parfaitement qu'elle pouvait garder son secret. Elle ne doutait pas une seule seconde de cela, elle ne posa cette question que par simple formalité. Elle avait forcément l'intention d'annoncer à Manon qu'elle était enceinte, même si Arthur n'était pas encore au courant. Tant pis, après tout sa servante était tout a fait bien placé pour connaître ce genre de détail de sa vie privée. Cependant, la femme ne se doutait pas une seule seconde que sa servante n'était sans doute pas la personne la plus digne de confiance, mais comment pourrait-elle douter. Manon elle même n'était pas certaine de ce qu'elle était et elle semblait si sincère, elle l'était même. Guenièvre, légèrement naïve ne pouvait donc que lui faire confiance à cent pour cent. Pourtant, la reine avait déjà eu l'occasion de se faire trahir par une servante. Ainsi donc, elle aurait pu se montrer plus prudente envers sa nouvelle servante, surtout que cette dernière était amnésique et ne se souvenait pas de son passé. Mais non, sans savoir pourquoi, elle l'appréciait, la considérait comme une amie et avait envie de se confier.

Ainsi donc, elle lui annonça qu'elle était enceinte. Cela sembla étrange à Guenièvre de le prononcer, comme si le fait de le dire le rendait vraiment réel. Elle se dit qu'au final, elle avait bien fait d'en parler à quelqu'un avant de l’annoncer à Arthur, comme ça elle serait vraiment prête au moment de lui dire. La femme savait bien que cette nouvelle était important, autant pour le couple que pour le royaume. Arthur et Guenièvre s'aimaient depuis des années et il était donc normal qu'ils remplissent leurs unions par un enfant. Cet enfant qui les unissait complètement, cet être venant de chacun d'eux et crée dans l'amour. Mais Camelot avait surtout besoin d'un héritier également, et pour cela Guenièvre priait d'être enceinte d'un garçon. Arthur ne serait pas éternel, il devait avoir un fils qui deviendrait ensuite roi à sa place. C'était dans l'ordre des choses et pour cette raison, il était important que sa femme tombe enceinte. Cela avait mit de longues années, sans que la reine ne sache vraiment pourquoi, mais c'était enfin fait. Et même si elle attendait une fille, elle serait tout aussi heureuse. Et maintenant, elle s'imaginait sans mal devenir mère même si l'angoisse prenait un peu le dessus. La femme afficha un grand sourire aux paroles de sa servante, qui manifestait son bonheur pour sa situation. Elle était vraiment heureuse de pouvoir partager cela avec elle, sa confiante. La reine perdit un instant son sourire et afficha une grimace à la question de Manon.

« Non pas encore... » Par réflexe, la femme vérifia que personne n'était en train de les écouter. « J'attends de pouvoir lui parler seul à seul afin de lui annoncer, j'aimerais que nous pussions en profiter un peu ensemble avant que tout le monde s’accapare l'événement. »

La femme le savait bien que la grossesse de la reine serait un événement pour le royaume. Elle, qui n'avait presque plus d'intimité depuis qu'elle avait épousé Arthur, allait en avoir encore moins aujourd'hui.

« Mais... je n'ai aucune idée de comment lui annoncer cela. J'aimerais que ce moment soit magique. Soit, je n'ai pas envie de t'embêter encore plus avec ces histoires qui ne doivent même pas t'intéresser ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Dim 9 Fév - 21:32


Il n'y a pas de roi sans héritier
A

insi donc, elle était la toute première, dans tout le royaume, à avoir la primeur d'entendre l'heureuse nouvelle. Le roi lui-même n'était pas au courant ? À cette pensée, un sentiment étrange envahit l'esprit de Manon. En fait, ce n'était pas un seul sentiment, non, c'était tout une multitude qui s'entremêlaient dans un joyeux foutoir. Elle ressentait une joie sincère, oui, celle d'entendre une si bonne nouvelle de la part de quelqu'un à laquelle, elle ne pouvait nier ce fait, elle était profondément attachée. Et elle se sentait honnorée par la même d'avoir été la première avertie, mais ce sentiment de joie n'était pas complètement sain... car sa satisfaction, elle le ressentait, reposait également sur l'idée qui lui venait qu'il était une excellente chose, que la reine lui accorde tant de confiance... cette confiance pourrait se retourner contre elle le moment venu...  donc, bien sûr, à cette foule d'émotions s'ajoutait la culpabilité de voir une telle pensée poindre en elle. Elle faisait de son mieux pour occulter le tout, et ne se concentrer que sur Guenièvre. Après tout, n'était-ce pas d'elle qu'il valait mieux se soucier plutôt que de ses états d'âme (même si l'un et l'autre étaient intimement liés, c'est une certitude) ? Elle venait de lui apprendre qu'elle attendait un enfant, et cet heureux événements méritait qu'elle n'affiche que de la joie. Et qu'elle se montre la servante la plus attentive et de meilleur conseil possible, à présent que Guenièvre s'interrogeait sur la manière dont elle allait annoncer la grande nouvelle à son époux - ce n'était qu'en l'écoutant et en la conseillant, tout d'abord de manière avisée, qu'elle saurait trouver une faille dans laquelle se glisser.... venait-elle vraiment de penser cela ? Misère, elle perdait la tête !. En soi, elle n'était pas sûre d'être la meilleure conseillère du monde, cela étant, si elle avait un jour connu les tourments que provoque l'amour, elle en avait oublié la saveur depuis bien longtemps, en même temps que tout le reste. Sa vision des sentiments amoureux était, au final, ce qu'il y a de plus théoriques, mais en fallait-il plus pour trouver les bonnes conditions afin d'annoncer à quelqu'un ce genre d'événement ? Après tout, quelque soit le lieu ou la situation, il serait de toute façon sans doute trop ravi ou sonné pour se soucier des détails.

-Jamais vous ne m'importunez, ma reine.
dit-elle dans un sourire.  Vous pourriez peut-être lui organiser un dîner romantique... ? Mais ce n'est pas très original, c'est certain... Elle marqua une pause. Ou vous pourriez le lui annoncer dans un endroit important pour vous deux, qui symbolise une étape cruciale de votre relation ?

Elle savait que ses idées n'avaient pas grand chose d'originales, d'autant qu'elle ne savait rien de comment avait évolué la relation du roi et de la reine, le chemin qu'ils avaient parcouru avant d'arriver au mariage. Un très long parcours, certainement, puisque Guenièvre n'était jamais qu'une servante avant de connaître cette grande ascension sociale.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Mar 11 Fév - 22:25

Manon était la toute première à qui Guenièvre confia son secret et c'était une belle preuve de confiance. La femme n'imaginait pas une seule seconde que sa servante ne pouvait pas être de son côté, elle la considérait comme son amie. Cela lui fit un bien fou de se confier à Manon, de partager cette nouvelle qu'elle venait d'apprendre. Il y avait tellement de chose qui tournait dans sa tête qu'elle se sentait un peu perdue. Arthur allait sans doute prendre la nouvelle très bien, le royaume aussi, mais elle savait que sa grossesse ne serait pas tout a fait sereine. Entre le fait qu'elle était la reine et que le peuple attendait un héritier, cela ne risquait pas en effet d'être de tout repos. Elle espérait donc qu'elle allait quand même pouvoir passer les prochains mois sans trop de pression, ce qui n'était sans doute pas gagné. Enfin, pour le moment, personne n'était au courant encore à part Manon. Elle se doutait cependant qu'une fois que la nouvelle commencerait à se répandre, il ne faudrait pas longtemps pour que tout le royaume soit au courant.

Quand Manon annonça à Guenièvre qu'elle ne l'importunait jamais, la reine lui adressa un sourire. Elle croyait la femme puisqu'elle savait qu'elle était toujours honnête avec elle, mais elle savait bien que c'était l'une des seules personnes qui lui disait réellement le fond de sa pensé. Beaucoup de personne la ménagé et ne lui disait pas la vérité, ce qui n'était pas le cas de Manon. Du moins, elle l'espérait. Quand la servante mentionna l'idée d'un dîner romantique pour annoncer au roi sa grossesse, la femme eut soudain la vision de cette nuit dans la forêt où ils avaient été dérangé par le fantôme de Uther Pendragon. Une chose était certaine, si jamais elle décidait d'organiser un dîner romantique avec son époux, elle le ferait à l'intérieur du château. Mais Manon mentionna alors tout autre chose, qui intéressa bien plus la femme.

« Oh mais oui tu as raison ! » Commença Guenièvre en affichant un très large sourire. « C'est une idée parfaite ! »

Bon, la reine devait encore réfléchir à ce lieu important pour eux, mais elle finirait par trouver bien sûr. Cependant, pour le moment, elle se sentait surtout un peu fatiguée. Quand elle avait décidé de sortir pour prendre un peu l'air, elle n'était pas vraiment en forme et cela se ressentait maintenant. De plus, elle se retrouvait avec une nouvelle nausée, ce qui n'arrangeait rien. Alors, c'était pour la bonne cause puisque ces symptôme venait du fait qu'elle était enceinte, mais ce n'était pas pour autant qu'elle les appréciait. La femme se tourna vers Manon et sourit doucement.

« Je pense que j'ai besoin d'aller me reposer un petit peu. » Elle sentit un léger frisson parcourir son échine. « Est-ce que tu veux bien m'accompagner ? A moins que tu ais des projets. »

Guenièvre avait congédié Manon, mais elle aurait bien besoin d'elle finalement. Cependant, elle ne pouvait pas la forcer à la servir si elle avait prévu autre chose, pensant qu'elle était libre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Mer 12 Fév - 18:53


Il n'y a pas de roi sans héritier
M

anon n'avait pas vraiment eu l'impression que son idée fut transcendante, quand elle suggéra à Guenièvre d'annoncer la nouvelle de sa grossesse à son époux dans un lieu qui leur était important à tous les deux. Bien sûr, elle comprenait en quoi cela pouvait être romantique, et en quoi cette idée était certainement bonne, mais n'y connaissant pas grand chose, étant loin de pouvoir affirmer être parfaitement aux faits de ce qui pouvait être propice ou non à faire en sorte que ce genre d'annonces se passent au mieux, elle n'aurait pas parié sur sa vie avoir eu l'idée du siècle. Enfin, si cela convenait à sa reine, c'était pour elle le principal. C'est un fait, elle avait immensément d'affection pour sa reine, en dépit de ces sombres pensées qui l'assaillaient sans cesse, ce sans qu'elle sache comment les réduire à l'inexistence. Le simple fait de savoir lui avoir été de bon conseil la satisfaisait elle. Après ces quelques jours passés loin de sa reine, à s'interroger sur les raisons qui l'avaient poussé à l'éloigner alors même qu'elle était malade, elle était contente de se sentir suffisamment importante pour avoir eu la primeur d'une telle information, et suffisamment utile pour pouvoir renseigner et rendre service à la jeune femme quand elle hésitait, s'interrogeait, ou était en quête d'idées neuves.

-Je suis ravie d'avoir pu vous être utile.

Ses propos étaient si flatteurs qu'on eut pu croire qu'elle cherchait seulement à brosser sa reine dans le sens du poil pour obtenir d'elle on ne sait quelles faveurs, mais non, elle était sincère. Ignoblement sincère, même, aurait dit son autre elle, celui-là même qu'elle cherchait à étouffer, même si elle le voyait un peu trop poindre le bout de son nez. Elle aimait rendre service, elle aimait cette opportunité qu'on lui donnait de servir à quelque chose, elle qui n'avait plus eu la moindre idée de ce qu'était le sens de son existence quand on l'avait privé de sa mémoire. Au moment même où elle prononçait ces mots, et que son regard se posait sur Guenièvre, elle comprit que cette dernière avait fait suffisamment d'efforts pour la journée, et elle ne fut en rien surprise quand elle déclara être fatiguée, par ailleurs satisfaite qu'elle lui demande de l'accompagner.

-Pour être tout à fait honnête, je m'ennuyais de votre compagnie, je serais honorée de vous accompagner.


Il était clair et net qu'elle n'avait rien de mieux à faire. Son amnésie avait également sonné le glas de sa vie sociale. Dans la vie, il ne lui restait plus grand chose, c'est une certitude, et moins elle avait à s'occuper, même de ce que d'aucuns qualifiaient de tâches ingrates, plus elle cogitait, plus les sombres pensées l'assaillaient... Ce n'était pas ce qu'elle voulait. Elle ne se sentait jamais aussi bien depuis l'"incident" qu'au service de sa reine. Certains trouveraient sans doute cela étrange, mais c'était ainsi.

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Sam 15 Fév - 23:29

L'idée de Manon était vraiment très bonne, Guenièvre ne comprenait même pas pourquoi elle n'y avait pas pensé. Elle la retenait donc évidemment, se demandant seulement si elle allait trouver ce lieu qui était si important pour eux. Enfin, de toute façon elle verrait sans doute sur le moment venue. De toute façon, elle n'allait pas pouvoir attendre bien longtemps avant d'annoncer à Arthur la nouvelle. L'homme devait bientôt apprendre qu'il allait devenir père depuis le temps qu'ils attendaient cela. Il était évident que l'homme et la femme espérait avoir un jour un enfant depuis qu'ils s'étaient mariés, cela avait mit un moment mais c'était enfin le cas. La femme stressait un peu, mais elle était vraiment heureuse d'enfin devenir mère. En plus de devenir parents, les deux souverains allaient offrir un héritier au royaume. Il était clair que le peuple allait apprendre avec joie cette nouvelle, c'était de nouveau un point positif qui s'ajoutait à ceux des dernières années. Camelot se trouvait dans une bonne période, depuis que Morgane avait enfin été vaincu. Les êtres magiques avaient de nouveau le droit de vivre au grand jour, Arthur n'étant pas comme son père et aillant comprit que la magie n'était pas mauvaise. Ce n'était que les mauvaises personnes qui s'en servaient qui la rendait mauvaise. Guenièvre avait confiance en leur bonne étoile, qui leur apportait que de bonnes nouvelles ces dernières années.

Bien sûr, la femme n'imaginait pas une seule seconde qu'une nouvelle menace posait au dessus de leur tête. L'enfant qu'elle portait dans son ventre et qu'elle commençait à peine à aimer, était déjà la cible de nombreux complot. Elle ne se doutait évidemment pas que sa plus proche amie serait bientôt à l'origine de ses ennuis. Pour l'instant, la reine savourait simplement ce moment même si elle se sentait encore vaseuse et fatiguée. Elle demanda d'ailleurs à Manon de l'accompagner, si elle  n'avait rien de prévu. Comme elle lui avait donné congès pendant quelques temps, étant donné qu'elle n'avait pas eu l'intention de bouger de son lit, la servante avait peut-être prévu des choses à faire. Guenièvre n'avait pas envie de gâcher la soirée de sa servante. La reine fut heureuse d'entendre la femme lui annoncer qu'elle serait honoré de l'accompagner, affirmant que sa compagnie lui avait manqué. La souveraine lui adressa un sourire, même si au fond ce qu'elle disait était un peu triste.

« Très bien, allons y alors ! »

Guenièvre prit la direction du château, saluant en retour les personnes qui la saluer sur son passage. La femme était un peu triste pour Manon, qui ne se souvenait pas de son passé. Cela devait être très difficile pour elle de vivre sans se rappeler de sa vie, sans connaitre personne. Cela ne devait vraiment pas être facile pour elle tout les jours. Les deux femmes ne mirent pas longtemps avant d'arriver aux appartements royaux, Guenièvre allant directement s'asseoir sur une des chaises. Elle se sentait vraiment fatigué et touvait cela un peu étrange au fond. Mais bon, vu qu'elle n'avait pas mangé grand chose ces derniers jours, c'était sans doute normal. Mais en même temps, elle n'avait pas spécialement faim non plus avec son estomac tout retourné. Si c'était pour vomir à peine quelque chose d'avalé, ça ne servait pas à grand chose. Avoir un bébé c'était quelque chose de vraiment merveilleux, mais la grossesse était bien difficile à supporter. Du moins pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Dim 16 Fév - 21:01


Il n'y a pas de roi sans héritier
L

es deux jeunes femmes, à la demande de Guenièvre, cheminèrent en direction du château. C'était une chose étrange, et en même temps assez flatteuse, loin d'être mauvaise pour l'égo en tous les cas, que de se trouver en présence de Guenièvre. Manon passait très souvent pour invisible aux yeux de ses pairs. Son existence avant l'amnésie avait été plutôt solitaire, si bien qu'il était rare qu'on la reconnaisse, et même si cela arrivait, elle-même n'avait même pas ce luxe de s'en rendre compte. Ça ne la dérangeait pas en soi, mais elle cernait précisément la différence quand elle voyait toutes ces personnes s'incliner et saluer leur reine d'un ton révérencieux où qu'elles passaient. Ce devait être aussi bon pour l'égo qu'épuisant que d'être ainsi sans cesse sollicité et salué. Cette sensation, quand on ne la goûtait qu'à un rythme restreint, comme Manon maintenant, était plaisante. à la longue, elle était certainement usante.Sans surprise. Et lorsque, comme sa reine, l'on était en plus enceinte, et diminué physiquement, c'était certainement une épreuve. En tous cas, Manon comprit rapidement l'état de fatigue extrême dans lequel se trouvait son interlocutrice alors qu'elles arrivaient au château. Elles avaient marché à un pas plus lent que d'ordinaire, et elle avait eu le sentiment que la reine s'essoufflait plus rapidement qu'elle ne l'aurait fait autrement. En tous les cas, en servante ce qu'il y a de plus attentive, Manon accompagnait Guenièvre à chaque pas qu'elle faisait, ne réalisant pas (ou seulement partiellement) à quel point celle qu'elle était avant aurait trouvé son attitude risible et dégradante.

À peine à l'intérieur, Guenièvre, visiblement épuisée, prit place sur la chaise la plus proche, elle avait de toute évidence besoin de reprendre des forces. Ah les joies de la grossesse. L'on parlait très souvent du bonheur que l'on avait à être mère, mais bien plus rarement de ce qu'il fallait endurer pour que ce bonheur soit possible... Quand il était réalisé, car à l'époque où ils vivaient, nombreuses étaient les grossesses du genre qui finissaient au plus mal. Qu'en serait-il de celle de sa reine ? Manon, pour l'heure, croyait vouloir que tout se passe bien. L'avenir lui donnerait tort à un point qu'elle n'était même pas capable d'imaginer. D'autant moins capable qu'elle était vraiment aux petits soins avec sa reine, trop ravie qu'elle était de pouvoir la servir à nouveau.

-Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous ? Vous voulez peut-être boire ou manger quelque chose ou... ou ce que vous voulez ?


Une chose est certaine, l'on ne pouvait pas dire de Manon qu'elle n'était pas une servante attentive, elle faisait tout pour complaire aux attentes de sa reine, même si elle ne savait pas trop quelles étaient ces attentes en question. Elle n'avait pas la moindre idée de ce que l'on pouvait éprouver lorsqu'on attendait un heureux événements. Pour sa part, elle ne l'avait jamais vécu (ou en tous cas, elle n'en avait pas le souvenir - peut-être qu'un gamin privé de sa mère, une version miniature d'elle-même, se promenait quelque part sans qu'elle le sache), et n'était au demeurant pas certaines de vouloir ou pouvoir le vivre un jour. Comment offrir à un enfant une éducation décente quand on ne se souvenait plus de la sienne ?

code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Mer 19 Fév - 21:56

Aujourd'hui, Guenièvre ne faisait plus vraiment attention à toutes ces personnes qui la saluaient quand elle les croisait, même si elle leur répondait toujours. C'était devenue une habitude, c'était comme cela depuis son mariage avec Arthur. Elle était passé du statut de servante au château de Camelot à reine du royaume, une grande monté en grade. Forcément, une fois qu'elle fut unie à son époux, elle ne passait plus inaperçu quand elle se promenait dans le village, alors qu'avant elle n'était qu'une habitante parmi tant d'autre. Au début, cela l'avait énormément perturbée d'être ainsi épié à chacun de ses gestes et au final elle avait finit par s'y faire. Elle ne pouvait pas dire qu'elle appréciait cela contrairement à avant, mais elle l'acceptait plus facilement. On pouvait croire que se marier avec un prince était facile, était le rêve, mais c'était bien loin d'être le cas. La femme s'était rendu compte du poids énorme qu'une reine pouvait porter sur ses épaules, même si elle avait toujours su qu'Arthur avait d'énorme responsabilité. Elle ne les avait pas minimisé, mais elle n'avait pas pensé que cela serait de même pour elle. Comme pour cette grossesse, qu'elle devrait apprécier avec son mari, mais qu'elle savait que le peuple se ferait une joie de la commenter. Ils attendaient un héritier, qui allait arriver, du moins c'était ce qu'elle pensait.

La reine ne tenu pas longtemps quand elles arrivèrent dans les appartements royaux, elle s'installa sur une chaise. Ces quelques jours où elle était restée allongée en mangeant très peu n'avaient pas vraiment fait de bien à son organisme. Son corps ne semblait pas avoir trop supporter ces quelques minutes de marches, d'air frais. Maintenant qu'elle était de retour dans sa chambre, elle sentait de nouveau les nausées la prendre. Les joies de la grossesse, Guenièvre se demandait bien comment les autres femmes avaient réussit à tenir et elle n'était qu'au début de celle ci. Enfin, d'après ce qu'elle avait comprit en entendant d'autres femmes parler, les premiers mois étaient les plus difficiles par rapport à cela. Les derniers mois étaient surtout remplit de fatigue et d'impatience, entre autre. Depuis la nuit des temps, les femmes donnaient naissance à des enfants, la reine de Camelot devrait y arriver aussi. Elle n'était pas plus faible que les autres. Guenièvre adressa un sourire à Manon quand elle lui demanda ce qu'elle pouvait faire pour elle. L'idéal serait qu'elle tente de manger quelque chose, mais elle ne savait pas vraiment si elle serait capable, non ce n'était vraiment pas le cas. Rien qu'à l'idée de manger, elle avait sérieusement envie de vomir.

« Je... je reviens. »

La femme se leva alors et se dirigea, rapidement, vers la pièce d'à côté qui servait de salle de bain. Elle s'approcha ensuite d'un sceau, qu'elle avait souvent utilisé ces derniers temps, et vida le maigre continue de son estomac. Presque rien ne sortait de son corps, ce qui était sans doute pire que tout. Elle ne semblait pas prête à pouvoir vraiment manger encore apparemment, ça serait sans doute une bonne idée qu'elle se rende chez Gaïus pour lui demander une nouvelle potion. Après quelques secondes, Guenièvre passa un peu d'eau, de la bassine à côté, sur le visage devenu bien pale. Des gouttes de sueurs coulaient le long de sa peau, descendant même dans son dos raide. Quand elle revint dans ses appartements, ce fut à ce moment là qu'elle remarqua qu'il y avait quelque chose qui clochait. Plusieurs objets de la pièce ne se trouvaient plus à sa place, alors qu'elle ne s'était absentée que quelques minutes. Son regard se leva sur Manon.

« Je... je crois qu'il y a une personne dans la pièce... »

Elle avait chuchoté ses paroles en espérant que la dite personne ne l'entendrait pas, mais cela ne semblait pas fonctionner. A peine eut-elle finit sa phrase qu'un homme sortit du placard, armé visiblement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Sam 22 Fév - 15:48


Il n'y a pas de roi sans héritier
M

anon attendit, patiente, de cette sorte de patience qu'elle n'avait en vérité qu'en présence de peu de personnes, que son interlocutrice lui donne ses directives, ne sachant pas ce dont sa reine avait le plus besoin pour le moment. N'ayant elle-même jamais connu les "joies" de l'enfantement - du moins elle en était presque sûr - elle était incapable de deviner les besoins de la jeune femme sur le moment, et attendait donc qu'elle exige pour réagir. Mais apparemment, le besoin le plus urgent pour elle était de vider le contenu de son estomac le plus rapidement possible. Légèrement gênée, les bras croisés, la servante attendit donc, ne se sentant pas complètement à sa place, même si Guenièvre lui avait expressément demandé de rester auprès d'elle, ce dont elle s'était tout d'abord réjoui le plus sincèrement du monde. S'autorisant à s'asseoir sur une chaise, les jambes croisés, elle attendit... Elle avait une sensation bizarre au creux de l'estomac, qu'elle ne savait pas encore comment expliquer tout à fait... Elle crut quelques secondes que c'était uniquement parce que la situation était singulière et qu'elle ne savait pas comment y réagir, puis que c'était à cause de ces réminiscences qui lui donnaient mal au crâne et lui laissaient entendre que tout ne se passait pas ainsi qu'elle aurait dû le vouloir, contrairement à ce qu'elle cherchait à se faire croire. Mais finalement, il semblait fort que ce ne soit ni l'un ni l'autre, même si sa fragilité du moment accentuait certainement sa paranoïa. Le sentiment qu'elle éprouvait tout et si bien, c'est celui que l'on ressent lorsqu'on se sent observé. Et observée, elle l'était en effet, bien qu'elle ne le réalisait pas encore. Elle en prit conscience quand Guenièvre revint dans la pièce et suggéra que quelqu'un était dans la pièce. Manon voulut venir vers elle et la rassurer, mais il s'avérait que son propos n'était pas pure fantaisie ou paranoïa exacerbée par son faible état. Alors qu'elle finissait seulement de parler, le placard s'ouvrit et un homme de forte carrure, épée à la main, fit son apparition. Manon, instinctivement, se plaça face à son opposant.

-N'y pense même pas !
avait-elle dit d'un ton froid et volontaire qui la surprit elle-même.

Alors qu'elle prononçait ces mots, le métal dont était faite l'épée de leur éventuel agresseur se mit à fondre, pour se déverser au sol en une flaque grisâtre. L'homme semblait étrangement décontenancé. L'armoire à glace baissait les yeux sur son épée fondue, puis sur la jeune druide.

-Manon ?


Et ce fut cette fois à la servante d'écarquiller les yeux. Il la connaissait... Paniquée, incapable de défendre plus avant sa reine, elle ne réagit pas à temps quand l'homme l'écarta d'un geste brusque, la faisant tomber au sol, avant de s'en prendre à Guenièvre.

-Gardes !!!


code by Mandy
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Dim 23 Fév - 22:48

Guenièvre n'était pas au meilleur de sa forme, c'était une évidence. Alors que Manon attendait visiblement de savoir ce qu'elle pouvait faire pour la reine, cette dernière n'avait besoin que d'une seule chose. Elle alla donc vider le contenu de son estomac, qui n'était pas vraiment remplit avec ces jours de jeûne. Cela n'était pas très glamour, mais elle n'y pouvait vraiment rien. Au fond, la femme se demandait si elle avait vraiment bien fait de demander à sa servante de l'accompagner, on ne pouvait pas dire qu'elle était vraiment de bonne compagnie. Il semblait plus qu'évident qu'elle avait besoin de repos, de pouvoir avaler quelque chose aussi, ainsi la présence de Manon n'était peut-être pas indispensable. Peut-être que Guenièvre pourrait lui demander d'aller quérir une potion auprès de Gaïus, afin qu'elle puisse espérer manger quelque chose sans tout vomir. Elle n'en savait trop rien, pour le moment elle voulait simplement s'allonger dans son lit.

Et forcément, ce n'était pas possible. La femme trouva quelque chose étrange dans cette pièce et en déduit que quelqu'un était présent. Elle aurait espérait se tromper, mais ce n'était pas le cas. Un homme sortit à ce moment là de l'armoire, armé et prêt à attaquer. Rapidement, Manon se mit entre l'envahisseur et la reine. Guenièvre regarda autour d'elle, à la recherche d'une épée ou quelque chose qui pourrait lui permettre de se défendre contre l'homme. Ce dernier cependant, se trouvait devant une adversaire de taille. Les yeux de la reine s'agrandir quand elle vit l'épée de l'inconnu fondre littéralement. Il se retrouvait donc sans arme, mais ce n'était pas pour autant un faible adversaire. Guenièvre fut surprise également d'entendre l'homme prononcer le nom de sa servante, alors qu'il semblait bien la connaître. Guenièvre savait bien que Manon avait oublié son passé et que ce dernier n'était pas forcément reluisant, elles en avaient discutés en privé. Elle n'imaginait que trop bien le trouble que la jeune femme pouvait ressentir en entendant cet assaillant prononcer son prénom. Mais bon, le temps n'était pas en leur faveur.

« Manon ! »

S'était écrié la reine en voyant sa servante se faire écarter brusquement, avant que l'homme ne s'approche d'elle et lui attrape le poignet. Il l'a plaqua ensuite contre le mur et posa l'une de ses mains sur son cou, serrant très fortement. Guenièvre savait se défendre un peu d'ordinaire, mais elle était faible et elle n'arrivait pas à faire quoi que ce soit contre cet homme. Elle posa ses mains sur le bras de son agresseur, plantant ses ongles comme elle le pouvait dans sa peau, afin d'essayer de le faire lâcher. Mais il ne bougea pas et serrait sa gorge de plus en plus fort, l’empêchant de respirer. La reine crut réellement que c'était la fin, jusqu'à ce qu'enfin son agresseur la lâcha, une flèche planté dans son dos. Des gardes, alertés par le crie de Manon, étaient arrivés dans les appartements royaux et l'un d'entre eux avait tiré avec son arbalète sur l'assassin. Guenièvre glissa le long du mur, tombant au sol en essayant de reprendre un rythme de respiration normal.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Mar 25 Fév - 23:40


Il n'y a pas de roi sans héritier
P

anique. Voilà le sentiment qui dominait en son pauvre esprit. Même si elle avait perdu, en même temps que la mémoire, la pleine conscience de ses pouvoirs, elle les savait de suffisamment grande envergure pour pouvoir normalement faire face à cet homme aux intentions claires mais aux motivations troubles, ou au moins pour le contrer temporairement. Mais voilà, il avait prononcé son nom, et elle en avait perdu tous ces moyens. Le fait est que la jeune femme quand elle utilisait ses pouvoirs de druide, le faisait de façon purement instinctive. Peut-être avait-elle su, autrefois, comment les utiliser quand et comme elle le voulait, et comment les maîtriser à la perfection, mais ce temps était bien lointain. Là, ils se manifestaient dépendamment de sa volonté, mais sans qu'elle ait vraiment de contrôle. Et perturbée qu'elle l'était par le fait d'avoir été reconnu par cette agresseur, voilà qu'elle insistait, impuissante, à l'agression de Guenièvre, sans rien savoir faire d'autre que d'appeler les gardes à la rescousse. Heureusement, ces derniers ne mirent pas longtemps à faire leur apparition. Rien d'anormal à cela. Là  où le roi et la reine se trouvaient, ils étaient là également, prêts à protéger et servir comme il se devait les Pendragon. L'un d'eux, armé d'un arc, ne tarda pas à transpercer d'une flèche cet homme, qui n'eut le temps que de crier de douleur avant de se taire éternellement. Manon lui lança un regard attentive. Oh, sa mort la réjouissait, oui, mais elle aurait voulu qu'il ait le temps de lui expliquer, de lui permettre de comprendre en quelles circonstances ils s'étaient rencontrés, même si elle ne le devinait que trop bien. Puis, détournant les yeux de cet homme, elle les posa sur sa reine. Un regard empli d'une inquiétude sincère. Manon s'accroupit pour se trouver à son niveau, s'assurant qu'elle n'avait rien, physiquement, du moins. Elle semblait physiquement indemne. Sonné avant toute chose.

-Ma reine... Vous n'avez rien ?
demanda-t-elle tout de même, par précaution avant toute autre chose. Puis, d'une vois plus faible. Je suis désolée.

Désolée de n'avoir pas su agir et intervenir correctement, bien sûr, mais pas seulement. Il est évident qu'elle se blâmait elle-même d'avoir été si faible et inutile, d'avoir assisté au "spectacle" sans rien faire... tout du moins, après ce vague coup d'éclat où elle avait fait fondre l'épée de cet homme dont elle ignorait encore l'identité. Contrairement à Jehanne (et bientôt Ena), son visage à lui ne lui disait absolument rien, elle avait su l'enfouir suffisamment loin dans son inconscient. Non, si elle s'excusait, c'était en partie, si étrange cela puisse paraître, parce qu'elle se sentait en partie responsable de ce qui venait d'arriver à Guenièvre, quand bien même elle n'avait rien fomenté, et ignorait tout de cet homme, qui, lui, n'avait rien ignoré sur elle. Elle était désolée, parce qu'elle n'était certainement la servante la plus exemplaire qu'on puisse imaginer, désolée parce que ce passé qui était en train de la rattraper pourrait très bien se retourner contre elle sous peu.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Dim 2 Mar - 21:30

Cela était sans doute grave si Guenièvre s’habituait malheureusement à être en danger de temps en temps. Il était normal que certaines personnes, même si c’était affreux, en veuille à sa vie. Même avant d’épouser Arthur, la femme avait pris conscience qu’elle était une cible potentiel pour les ennemis de Camelot, comme Morgane Pendragon qui avait tout fait pour éviter le mariage des deux amoureux. Alors oui, la reine s’y était fait et elle ne fut pas surprise de constater qu’un homme venait s’en prendre à elle et à Manon au passage. La seule chose qui la surprise réellement, fut le fait qu’elle entendit l’agresseur prononcer le nom de sa servante. Mais elle n’eut pas le temps de penser trop à ce détail avant qu’il ne s’en prenne physiquement à elle. Guenièvre n’était pas une femme faible incapable de se défendre en temps normal, elle était fille de forgeron après tout et savait se battre, mais son état physique ne l’aidait pas du tout. Elle fut donc parfaitement incapable de se défendre et elle crut bien que c’était la fin. Par chance, Manon avait crié assez fort pour faire venir la garde et ils intervinrent à temps. L’agresseur tomba raide mort au sol, touché par une flèche des gardes. Le regard de la reine se posa quelques secondes sur l’homme, elle trouvait dommage qu’il soit mort. Non pas que cela l’attristait plus que ça, mais elle aurait bien aimé pouvoir lui poser quelques questions. Ce qu’il avait fait n’était pas rien, Guenièvre aurait désiré connaitre les raisons de son geste. Mais elle n’en voulait aucunement aux gardes, ils n’avaient fait que leur travail.

La reine soupira longuement, reprenant doucement son souffle alors que son corps était tombé sur le sol. Elle sentait ses mains trembler sous le choc, elle n’avait rien et heureusement. Du moins, elle ne pensait pas avoir quelque chose, mise à part qu’elle se sentait sonné ce qui était sans aucun doute normal. Quand Manon vint la voir, Guenièvre lui adressa un sourire pour la rassurer. Elle voyait bien l’inquiétude dans le regard de sa servante, qui était une victime innocente dans l’histoire. Il était évident que l’agresseur venait pour la reine, sinon il n’aurait pas trouvé une cachette dans l’armoire des appartements royaux.

« Je me porte bien. »

C’était vite dit comme réponse de la part de la femme, puisqu’elle ne se sentait pas vraiment bien avant l’agression. Mais elle n’allait pas pire, elle avait simplement encore plus envie de s’enfouir dans ses draps et dormir pendant des jours. Ce qui n’était pas réellement une bonne chose puisqu’elle devrait surtout se nourrir. Guenièvre fut étonnée d’entendre sa servante s’excuser, elle ne voyait pas en quoi elle devait présenter des excuses. Même si la femme se doutait bien que cela avait un rapport avec l’agression. La reine avait bien entendu l’homme appeler Manon par son nom, il l’a connaissait donc. Mais, elle savait que sa servante était amnésique, elle n’avait donc pas de raison de s’en vouloir.

« Je vous en prie, aller prévenir le roi de ce qui vient de se passer. » Dit Guenièvre en se tournant vers les gardes, qui firent une révérence avant de s’en aller. Une fois qu’ils furent sortis, la femme reporta son attention sur Manon. « Tu n’as pas à être désolée. » Son ton était plein de compassions et de douceur. « Tu le connaissais ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Mar 4 Mar - 18:57


Il n'y a pas de roi sans héritier
D

e toute évidence, Guenièvre n'avait effectivement rien. Le fait est que, même si son agresseur n'avait rien eu le temps de faire, l'expression "plus de peur que de mal" n'aurait pas été à employer à la légère en de telles circonstances. Elle était enceinte, un stress trop intense aurait pu avoir une influence néfaste et directe sur le fétus. Apparemment, tout allait bien, et pour la reine, et pour l'héritier en devenir qui reposait dans son ventre. Elle le lui assurait, et effectivement, sur son visage, on lisait que l'instant de la peur passé, tout allait mieux. Les gardes, d'un efficacité impeccable quand il s'agissait de défendre leur reine, acquiescèrent à l'ordre de Guenièvre, emportèrent avec eux le cadavre de cet inconnu qui n'était peut-être pas si inconnu que cela à Manon, si l'on en croyait l'attitude qu'il avait eu en la reconnaissant, et partirent certainement avertir le roi de ce qui venait de se passer. Elles étaient enfin toutes les deux seules. Un peu de calme et d'apaisement après ce qui venait de se passer. C'était clairement ce dont l'une comme l'autre avaient besoin. Du calme après la tempête, comme on dit. Guenièvre, comme à son habitude, se montrait d'une gentillesse et d'une patience exemplaire. D'autres monarques, moins (ou plus) avisés,  soucieux de leur seule personne, auraient prit ombrage de cette affaire, auraient voulu ne prendre aucun risque, et l'auraient certainement viré sur le champ, par pure précaution. Mais pas elle. Elle comprenait son trouble, et même elle y compatissait, elle lui disait qu'elle n'avait pas à s'excuser... Oui vraiment, quoi qu'en disent ses alliés d'autrefois, on ne pouvait pas nier, tout de même, que Guenièvre Pendragon était une femme d'exception. Elle n'omit pas néanmoins de lui poser la question fatidique. Est-ce qu'elle le connaissait ? Elle se posait malheureusement la même. Et elle savait d'avance que la réponse n'avait aucune chance de lui plaire. Dans un soupir, elle lui dit donc cette stricte vérité :

-Je... je n'en sais rien...


En fait, si elle n'en savait rien, il était presque certain qu'elle l'avait connu. Il n'avait pas sorti son nom de nulle part, après tout. Et puisqu'elle en savait davantage sur quelles avaient été ses fréquentations à l'époque, elle s'imaginait sans mal avoir un jour croisé le chemin, voire fait un bout de chemin avec un  opposant au trône. Elle songea à cet homme dont la vue du cadavre lui avait fait ni chaud ni froid, juste causé une étrange impression. Est-ce que, disposant de tous ses souvenirs, elle se serait émue de son décès ? Est-ce qu'elle aurait pleuré devant son corps inerte ? Elle n'en savait rien.

-Ma reine... je me demande si vous avez raison de me faire confiance...


Elle n'ajouta rien de plus. Elle supposait que les faits parlaient de même. Et portée par un élan de culpabilité, elle n'avait su que dire d'autre.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Sam 8 Mar - 13:08

Il était assez évident que Guenièvre allait avoir besoin de repos suite à cet événement. Elle n’avait pas grand-chose physiquement, même rien d’ailleurs, mais son corps était faible avant et ce n’était pas une bonne chose pour l’enfant qu’elle portait. Enfin, pour le moment les choses allaient. L’homme était mort, sans qu’ils puissent le questionner mais elle n’en voulait pas aux gardes. Elle savait bien que sans leur intervention, elle ne serait sans doute pas aussi en forme maintenant. Tant pis pour les informations que l’homme aurait pu donner sur sa raison de sa présence, même s’ils n’auraient pas forcément obtenu quelque chose. Quand la reine donna les ordres aux gardes, ils s’exécutèrent de suite emportant avec eux le corps de l’agresseur. Ainsi, les deux femmes se retrouvèrent seules dans les appartements royaux, elles allaient pouvoir discuter tranquillement. Guenièvre ne pouvait pas s’empêcher d’être curieuse par rapport à l’agresseur, se demandant si Manon le connaissait ou non. La réponse ne la surprit pas vraiment, ce n’était pas étonnant que sa servante ne le sache pas. Après tout, la femme avait oublié son passé et donc les personnes qu’elle connaissait. Mais, la reine n’avait pas pu se retenir de poser cette question, afin d’être sûr et non pas parce qu’elle ne faisait pas confiance à Manon. Mais n’importe quelle information sur lui pourrait leur faire comprendre la raison de sa présence dans les appartements.

« D’accord. »

Répondit la reine avec le sourire, avant de se lever. Guenièvre se doutait bien que beaucoup de personne à sa place aurait sans doute renvoyé sa servante sur le champ, après avoir compris que son agresseur connaissait son nom. Cependant, elle n’avait aucune intention de le faire. La femme avait un passé trouble, la reine le savait bien puisqu’elles en avaient discuté, elle ne pouvait pas lui reprocher des connaissances dont elle ne se souvenait même pas. Elle n’avait aucune intention de lui en vouloir pour cela. Cependant, la femme n’avait pas non plus vraiment l’intention de parler de ce détail à Arthur. Il était un peu moins enclin à faire confiance, ce qui était normal puisqu’il était le roi, elle ne voulait donc pas qu’il s’inquiète pour rien. Et que Manon puisse payer pour quelque chose qu’elle n’avait pas fait. La femme leva son regard vers Manon quand cette dernière reprit la parole, annonçant qu’elle ne savait pas si elle devait lui faire confiance.

« Manon… » Dit-elle dans un souffle avant de s’approcher de sa servante et de lui prendre les mains. « Il n’y a aucune raison que je ne te fasse pas confiance. Tu ne te souviens pas de lui, cela signifie tout. Tu ne lui as pas demandé de se trouver dans mes appartements n’est-ce pas ? » La question ne demandait aucune réponse de la part de la femme, Guenièvre la connaissait déjà. « Alors cela ne met aucunement ma confiance en toi en péril ! »

La reine ne se rendait pas compte des erreurs de ses paroles, Manon n’avait pas tords au fond. Mais Guenièvre était sans nul doute une personne très naïve, même si elle avait déjà était confronté à la trahison d’une servante. Elle n’imaginait pas une seule seconde que cela soit le cas de Manon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Mar 18 Mar - 18:00


Il n'y a pas de roi sans héritier
A

u nom de sa sincère affection pour sa reine, elle aurait certainement dû faire fi de la confiance que celle-ci plaçait en elle. Pas par irrespect, non, même si cela pourrait sembler être le cas, mais par déférence, justement. Oui, elle aurait dû démissionner de ses fonctions de servante avant de devenir définitivement dangereuse pour elle. Parce que oui, pour elle, ça ne faisait pas le moindre doute, elle serait, à un moment ou à un autre nocive à celle pour qui elle nourrissait une amitié de plus en plus grande, et étrangement sincère. Si elle voulait la protéger, la préserver, il fallait qu'elle s'en aille tant qu'il en était encore temps. Mais voilà, elle en était tout simplement incapable. Elle n'avait plus rien dans la vie, plus personne non plus. Elle n'avait plus que Camelot, et les Pendragon, c'est absolument tout. Depuis l'amnésie, elle ne savait plus rien de qui était ses amis, de ce qu'étaient ses habitudes... elle entrevoyait des pistes, mais c'était absolument tout. Son métier pour l'heure, c'était son point d'ancrage à la vie. Alors elle s'y agrippait, elle s'y agrippait de toute le forces de son pauvre corps, faisant ainsi preuve d'un égoïsme terrible, qui pourrait bien coûter la vie de celle à qui elle ne voulait pourtant pas vraiment de mal. Non, bien sûr, elle n'avait rien fait pour attenter à la vie et aux jours de son interlocutrice, et n'en avait pas l'intention pour l'instant. Mais qu'en serait-il demain ? Elle voyait bien l'influence que savait avoir Jehanne sur elle. En sa présence, les intérêts de la reine étaient déjà menacés, parce que Manon se perdait elle-même, ou tout du moins se retrouvait un peu trop. Ce soi d'ailleurs, ce soi passé qui pourrait bien la détruire. Non, elle ne reconnaissait sincèrement pas cet homme, et non, ce n'était certainement pas elle qui avait fomenté une telle attaque, au demeurant bien maladroite (et elle n'appréciait pas franchement de se laisser penser qu'elle aurait su accomplir un bien meilleur travail).

-Sa majesté est trop bonne.
fit Manon en s'inclinant légèrement. Oui, c'était sûrement à ce moment là, qu'elle aurait plutôt dû dire qu'elle ne voulait pas prendre de risque immodéré, qu'elle avait trop de respect pour Guenièvre pour lui faire encourir le moindre risque. Mais non, elle ne le pouvait définitivement pas. D'autant que ces propos avaient su la toucher au coeur, lui procurer un profond sentiment de confiance et de chaleur qu'elle n'avait pas souvent éprouvé depuis que la vie lui avait joué ce véritable tour de traîtresse. Peut-être préférez-vous que je vous laisse seule ? Vous devez avoir besoin de repos. Et pour cause. Outre sa grossesse, qui bien sûr, l'exténuait à juste titre, elle venait de subir une attaque qui ne l'avait pas plus ménagé. Je vais demander aux gardes de demeurer à la porte de votre chambre.

Qu'aucun mal ne lui soit fait. Pour l'heure.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   Ven 21 Mar - 21:49

La confiance que Guenièvre avait en Manon ne baissait pas, malgré ce qui venait de se passer. Il n'y avait aucune raison pour cela, elle n'était en rien responsable de ce qui venait d'arriver. La reine savait bien qu'elle avait un passif pas forcément glorieux, mais elle n'y était pour rien aujourd'hui. Elle avait oublier son passé, elle était donc une femme complètement différente. Alors, même si elle avait pu faire des choses répréhensible autrefois, elle n'avait pas à en payer les conséquences aujourd'hui. Enfin, la reine était sans aucun doute trop naïve, mais elle tenait à elle. La femme n'avait pas beaucoup d'amie, les personnes proches d'elle n'étaient pas toujours sincères. Guenièvre savait que sa servante l'était, du moins elle le croyait. Elle pensait qu'elles étaient proches et c'était sans doute pour cela qu'elle tenait à continuer de lui faire confiance. Elle n'imaginait pas que le danger venait malheureusement d'elle et de l'influence que des personnes pouvaient avoir sur elle. Manon n'était pas responsable de l'attaque dont elle venait d'être victime, mais elle ne le serait peut-être pas toujours. Le futur allait donner une bonne leçon à la souveraine de Camelot.

Manon demanda à la reine si elle préférait qu'elle la laisse seule. Être seule n'était pas vraiment ce qu'elle avait besoin en réalité, elle avait un peu peur de ce qui pouvait encore lui arriver. Même si cela serait très grave qu'une deuxième attaque lui tombe dessus à quelques minutes d’intervalles. Et puis, la sécurité allait être renforcer une fois qu'Arthur serait mis au courant de ce qu'elle venait de vivre. Cependant, elle avait vraiment besoin de repos. Son état n'était déjà pas au beau fixe avant qu'elle se fasse agresser par cet inconnu, alors forcément c'était pire maintenant. La femme avait donc besoin de se reposer et elle allait sans aucun doute dormir pendant plusieurs heures.

« Oui, je crois qu'il est préférable que je me repose. Je te remercie Manon. »

La reine ne pouvait que se sentir soulager de savoir que des gardes vont se poster devant la porte de ses appartements. Elle ne doutait pas une seule seconde que quoi qu'était en train de faire son époux, il allait tout arrêter afin de la rejoindre. Elle n'allait donc pas rester seule très longtemps et heureusement en fait. Ainsi donc, Guenièvre alla s'installer dans son lit. Elle se sentait très fatigué, alors que finalement elle n'avait pas fait grand chose. La preuve qu'il ne fallait pas beaucoup de chose pour vider complètement un corps de son énergie, surtout quand il n'en avait déjà pas beaucoup. Quand Manon quitta ses appartements, Guenièvre eut une légère monté d'angoisse, mais cela passa au bout d'un moment.

(Merci pour ce rp Je le clos et nous accorde les points Razz)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a pas de roi sans héritié (pv Manon)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Héritage d'un Royaume :: Taverne :: Archives Camelot-